Inscription
Connexion
24 juil. 2020, 14:18
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Assise à la table des Serdaigle, en bout de table du coté des professeurs, Laurence mangeait son repas, tout écoutant les différentes conversations autour d’elle, elle n’écoutait pas réellement, elle était plus dans ses pensées, sans plus se formaliser de ce qu’ils disaient. Miss Holloway distribuait les planning d’examens, quand une certaine agitation venu de la table des Serpentard.
Laurence leva la tête pour voir ce qu’il se passait en face d’elle, en essayant d'apercevoir ce qu’il se passait, sans succès puisqu'elle était bien trop loin. Ensuite tous se passa très vite. Miss Holloway leur donna l’ordre de ne pas bouger, puis la directrice. Les professeurs se rassemblèrent un peu plus loin dans le hall, avant que l’on entende un gros GONG sonore qui fit sursauter l’aiglonne.

Laurence ne comprenait pas ce qu’il se passait, mais elle comprit très vite que c’était grave et elle ne bougea pas d’un millimètre. La petite brune n’était absolument pas rassurée. Par Merlin que pouvait-il bien se passer ? Elle n’osait plus bouger et ne comprenait rien. Elle vit alors l’infirmier arriver dans la grande salle. Pourquoi ? Il y a un blessé ? Est-ce qu’ils ont besoin d’aide ? Non, cela serai étonnant, enfin surtout d’une première année.

Cherchant des réponses à ses questions, Laurence observait ses camarades d’un air interrogateur, tout en essayant d’observer ce qu’il se passait vers l’endroit ou l’infirmier se dirigeait et essayant d’entendre ce qu’ils disaient en vain.

Elle vit alors une petite rousse proche d’elle, celle-ci avait ramener ses jambes sur son torse et malgré la panique que Laurence ressentait, elle essaya de faire un geste vers elle.
L’Aiglonne aurait aimé la rassurée et lui dire que tout irait bien, si elle n’était pas autant effrayé de son coté. Elle ne savait pas quoi dire, et cherchait ce qu'elle pourrait bien dire en étant elle même peu confiante.

- Hey… Ça va aller… Ne t’inquiète pas nous ne sommes pas seules.
lui dit alors Laurence en essayant de se rassurer elle-même. À deux peut-être qu’elles se sentiraient un peu mieux ?

@Eileen Jones, dis moi si ça te va :cute:

Laurence Solomon, Deuxième Année RP
Couleur :#800040
Maison Victorieuse au Triomphe Majestueux, Jamais Serdaigle Unie Ne Perdra
24 juil. 2020, 15:18
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
@Roman Blackbirds
Dimanche 28 mai 2045
DEUXIÈME ANNÉE


PEU AVANT
Subtil mélange


Pour une fois qu'elle avait retrouvé l'appétit, Lumah avait décidé de ne pas se priver. Ce devait être, quoi... Sa seconde assiette, peut-être ? Elle commençait tout de même à se trouver suffisament repue et posa, sa fouchettée terminée, ses couverts alignés dans son assiette. Elle releva la tête et entreprit d'engager une conversation avec Boucle d'Or, ou Colibri, mais à la place...

Un son.

Une vague.


MAINTENANT
Whispers


Ce fut si brutal que même le brouhaha de la Grande Salle ne sut le - les - recouvrir. Un cri, puis d'autres - ceux des curieux - s'élevèrent, fendant l'air et coupant immédiatement toutes discussions actives. Un grand silence régna dans la pièce un court instant, ponctué par des respirations haletantes et des pleurs étouffées. Lumah faisait partie de ceux-là. Lorsqu'elle l'avait entendu, elle s'était soudain figée et attendait, tétanisée, qu'un mal leur arrive. Mais rien. Peu après, certainement parce que tous étaient venus à la même conclusion qu'elle, tous les élèves se retournèrent (tous, sauf les Serpents), et une rafale de questions mitrailla les tables jusqu'à celle des vert et argent.

Une pensée s'afficha imméditement alors dans son esprit : Antonn. Avait-il vu, lui aussi ? La petite, dont la curiosité était pourtant si présente, n'avait nulle envie de décrypter les chuchotis qui parcouraient la salle comme un gigantesque insecte, aussi elle baissa les yeux et se renferma sur elle-même, tout simplement ; et ce, même s'ils résoudraient peut-être son avdité. Elle ne voulait plus rien voir ni entendre, juste se perdre dans un autre monde, un monde où elle espérerait incessament qu'aucune horreur ne soit arrivée à quiconque, un monde sans violence, sans cris et sans peurs.

Lumah voulait leur ordonner de se taire, et avait même levé ses yeux dans l'optique de le faire, avant que ceux-ci ne repèrent les professeurs, qui, dieu merci, étaient aussi perdus qu'elle. Au fond, n'était-ce pas positif, de savoir qu'elle n'était pas la seule à sombrer dans l'inconnu ?

Non. Elle feignait ne rien vouloir entendre, ne rien vouloir savoir, mais à l'intérieur, tout ce qu'elle souhaitait, c'était savoir. Savoir. Mais pas vérifier (puisque qui plus est, miss Montmort leur avait ordonné de rester à leur place). Alors elle se saisit d'un papier, farfouillant quelques minutes dans sa poche droite pour en trouver un suffisament convenable, puis y écrit, avec une once d'hésitation :
Que s'est-il passé ?
Décidée, la petite plia le papier en une cigogne et l'envoya voleter vers la table des Serpentard.

membre du merlin, plume, aka la faiseuse de vie
Une figure angélique, mais aussi une véritable catastrophe ambulante
[#674ea7] 4ème année rp, 14 ans
24 juil. 2020, 15:28
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
1.

Comme d’habitude.
Tout comme d’habitude, Helen prenait son repas dans la Grande Salle, à la table des Gryffondor. Elle était assise à l’extrémité du banc, afin d’éviter tout cognement de coude ou autre contact corporel.
Elle avait posé à côté de son assiette son planning d’examen qui venait de lui être distribué. *Pff, génial.*
Et puis, des cris. Des hurlements. Ils provenaient de la table des Serpentard. Le fracas des couverts lâchés dans les assiettes. Le bruit des élèves se levant, essayant de voir ce qu’il se passait devant l’entrée.
Tous ces sons tournaient, bourdonnaient dans la tête de Helen. Ils semblaient résonner, cogner les parois de son crâne. Trop de bruit, trop de mouvements, trop de tout. Trop.
Elle eut envie de se tenir la tête entre les mains, ou tout simplement partir, fuir le Trop.
Mais tout cela n’était pas normal. Pas comme d’habitude.
Face à elle, une fille était debout sur le banc. *Elfie, je crois.* Les yeux plissés, la main en visière, comme si elle cherchait des yeux le vif d’or lors un match de Quidditch. *Elle doit avoir une bonne vue, elle commente les matches de Quidditch, j'crois*. Et Helen avait réellement envie de croire en cet œil de lynx, bien qu’il ne soit que potentiel, voire rêvé.
D’une voix timide mais suffisamment forte pour être entendue, elle lui demanda :
« Elfie, c’est ça ? Tu y vois quelque chose ? »
Car, quand tout était anormal, Helen avait le besoin de remettre de l’ordre. Histoire que tout soit comme d’habitude.

@Elfie Chassin, en espérant que cela te convienne ^^
Dernière modification par Helen McKemmish le 31 juil. 2020, 15:49, modifié 1 fois.

N'énucléez pas vos enfants.
deuxième année - anciennement Helen Brown
24 juil. 2020, 15:38
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
~
"J'ai compris cette année que les sorciers sont des Humains ; Splendides dans leurs exploits, Cruels dans leurs excès... "
Luke Hardhoke
~


Tu es perdue dans des pensées vagabondes. La fatigue est palpable, un poids s'est installé sur tes paupières, prenant un peu plus de consistance chaque seconde. Mais il faut rester éveillée, pour découvrir les emplois du temps pour les examens. C'est un moment important, à ne pas négliger si tu vises la note maximale. Tu vois Miss Holloway d'activer pour distribuer les parchemins.

Mais bientôt, un élément va perturber ton attention. Derrière toi, chez les Verts et Argent, des cris s'élèvent. Ils sont mêlés d'horreur. Tu pries pour que rien de grave ne soit arrivé, que c'est juste un petit farceur qui a préparé une mauvaise blague. Hélas, l'agitation qui s'en suit témoigne de la gravité de la situation. Les professeurs abasourdis cessent un à un leurs occupations. Tout se passe à une vitesse qui te fait frémir. Des ordres contradictoires sont donnés. Que faut-il faire, partir ou rester ? La directrice tranche de façon autoritaire ; les élèves vont rester dans la Grande Salle. Tu n'as à cet instant pas encore vu exactement ce qu'il s'est passé, tu as peur de ce que tu vas voir. Tout le monde s'affole autour de toi, tu te retournes alors soudainement, excès de curiosité. Tu le regrettes amèrement.

Un corps. Des flèches. Du sang. Tu avais échappé au chaos du Bal, mais cette fois-ci, te voilà face à une vision qui t'arrache presque un haut-le-cœur. Tu te retiens - par dignité - mais tout en toi est paralysé. Un tigre blanc accompagne la femme mourrante. Que faire? Pourquoi cette attaque? Pourquoi ici? Es-tu en danger ? Trop de questions trottent dans ta tête noyée par l'ambiance de terreur qui règne. Il y a trop de monde, trop de bruit. Les cris de certains élèves percent tes tympans, tu te noirs dans cette inquiétude générale. Tu penses à Swann. Ou est-elle ? *J'veux pas qu'elle meure...* Ta conscience se déchire, et un élixir jaillit de tes yeux. Tes Larmes dévalent les pentes abruptes de tes joues minces. Tu dois ressembler à une idiote, faible et naïve, dépassée par la situation. Tandis que les ordres fusent, tu demeures immobile, imprégnée d'Horreur.

Arrive l'infirmier. Lui semble calme et grave, et sa silhouette t'inspire confiance. Tu décides de te diriger lentement vers lui, comme s'il allait t'assurer une protection salvatrice. Il interroge des élèves. Tu n'es même pas en mesure de répondre. Tes larmes continuent de couler, et es yeux embués jettent vers l'Adulte une nuée de Détresse. Tu luttes pour ne pas sombrer dans le néant, à confiner peu à peu ton souffle irrégulier. Pour la première fois de ta vie, tu es face à un danger véritable. Tu espères de tout ton Cœur que *Swann* va bientôt arriver près de toi, pour te rassurer, et chasser la dure illustration de la bêtise humaine que tu viens de voir, pupilles à la géhenne. Tu souffles un bon coup. Reprendre Consistance

Diantre! Quel chaos! J'en suis retourné. Je ne parle pas de ma Protégée... Merci à vous, Mr Mason, d'avoir lancé cette Danse. Si quelqu'un souhaite intervenir avec ma Protégée, je vous invite à m'envoyer votre chouette!
Dernière modification par Hannah Hardhoke le 10 août 2020, 09:05, modifié 1 fois.

ɹnǝpuoɟoɹd ɐl
sɹnǝlnoɔ uǝ spɹɐƃǝɹ sou ǝp
24 juil. 2020, 15:50
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Enfin, on allait avoir normalement planning pour les examens. J'avais révisé à fond toute la semaine dernière et j'avais passé mon week end à flâner entre le parc et le lac. En entrant dans la grande salle, je n'avais qu'une idée en tête, recevoir mon planning. Mister Oliver était déjà en train de les distribuer. Il me donna le mien et je pouvais enfin l'analyser en mangeant.

Elfie, une camarade de ma promo, était déjà installé. Je décidai de m'assoir à ses côtés. Le faut d'être en bout de table me permettrai de rejoindre plus rapidement les dortoirs pour réviser. Je fis un sourire à la jeune fille et je me servis de quoi manger. En fin de repas un bruit m'alerta. Les Serpentards avait l'air très entousiasme.


"Je crois que les Serpentards préparent un..."

Je m'interrompis. Une jeune élève assis pas loin se tenait la tête. Mon intuition sonnait l'alerte, quelque chose n'allais pas. En écoutant plus attentivement on pouvait comprendre que c'étaient des cris de peur. Mon regard se tourna vers la table des professeur. Non ça n'allait pas du tout. A mes côtés je vis Elfie monter sur le banc. Arrivait elle a voir quelque chose?

Je n'eu pas le temps de lui poser la question, la jeune fille qui se tenait la tête m'avait devancé. En entendant Mr Oliver nous dire de rester à notre place mon coeur se serra. Que se passait il donc? Des images de la bataille ayant lieu lors de ma première année se mirent à défiler dans ma tête.


"Elfie, tu, tu crois que, que c'est une attaque?"

@Elfie Chassin et @Helen McKemmish

#a64d79
4 ème année RP
Mr Briggs doit survivre à cette aventure.
24 juil. 2020, 16:35
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Inquiétude. Étrange. Stay.

Pourvue d'une étrange sensation mêlée de plénitude et de tourmente, j'ai quitté le Lac pour rejoindre la Grande Salle. D'humeur légère, je ne fais pas attention à ce qui se trame autour de moi, dans un premier temps. Je me sers d'une cuisse de poulet et mâche lentement. Me souvenant que c'est aujourd'hui que les professeurs de maison distribuent les plannings d'examens, je cherche Monsieur Briggs des yeux. Lorsqu'il me donne mon emploi du temps, mon attention quitte instantanément mon repas.
Mais rapidement, mon Moi-même se trouble. Mes yeux se retire du planning pour se diriger vers la Table des Serpentard. De l'agitation. Du bruit. Des cris. A première vue et première entente, je devine qu'ils s'amusent. Même si le son est dérangeant, je décide de ne pas y prêter attention. Mais les cris se font plus forts. Et de toute évidence, ce n'est pas de l'excitation mais de la peur.
Ayant définitivement détourner l'attention de mon repas, j'observe mes camarades. Certains Gryffondor se sont levés, cherchant à savoir ce qu'il se passe. Les autres élèves regardent attentivement. Quant aux Serpentard, s'ils ne sont pas la cible ou les commanditaires de cette agitation, ils sont aux premières loges.
Sans savoir ce qui se trame, mon cœur s'accélère. Boum. Boum. Je ne bouge pas, immobilisée par la peur. Mes yeux fixés sur les Serpentard, je veux savoir ce qu'il se passe et en même temps, j'en ai peur. Cette peur s'amplifie encore plus lorsque notre professeur de maison nous ordonne de ne pas bouger. Il se passe quelque chose. C'est grave.
Trop sonnée pour réfléchir, je me répète que tout ira bien. Mais je me doute que c'est faux. Il peut se passer n'importe quoi. Et les cris ne font qu'amplifier cette impression. Refusant de continuer à voir ce qu'il y a, je me tourne vers mes camarades de Gryffondor, cherchant. Quelque chose. Quelqu'un. Du réconfort. Des réponses, peut-être.
J'ai peur.
Dernière modification par Welmina MacMaulan le 25 juil. 2020, 11:24, modifié 1 fois.

Troisième année RP.
happy to be a l i v e
24 juil. 2020, 18:20
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Adulith sursauta et leva les yeux à la recherche de ce qui avait causé le bruit. C'était vers la table des serpentard. Elle aperçut rapidement une silhouette trainée par quelque chose. Quelqu'un était blessé. Mais elle ne pouvait rien voir. Ils ne devaient pas bouger, on leur donna des ordres, elle obéit. Elle resta donc là, à attendre, elle se sentait impuissante. Même si la peur lui serrait l'estomac, elle aurait voulu agir, mais elle ne serait pas très utile et une petite voix intérieure lui souffla qu'elle ne devait pas bouger.

Depuis les événements au Bal et tout ce qui se passait avec le Conseil des Sorciers, elle pensait être prête le jour où il se passerait quelque chose au château, mais finalement la peur et la surprise étaient toujours bien là, et était plus forts. Elle se sentait juste un peu plus lucide qu'il y a quelques mois, plus consciente de ce qui se passait autour d'elle. Elle chercha du regard ses amis, vérifiant rapidement que tout le monde allait bien, elle en vit qui, comme elle, regardaient et attendaient. Certains avaient réussi à réagir, d'autres, comme elle, fixaient les événements comme à distance, certains échangeaient à voix basse.

Quand l'infirmier arriva et demanda ce qui s'était passé, elle attendit que quelqu'un explique, peut-être qu'alors elle en saurait plus. C'est Hannah qui expliqua ce qu'elle avait vu en premier, et elle eut l'impression que ses mots résonnaient dans la salle. D'autres ensuite racontèrent ce qu'ils avaient vécu ou donnèrent leur avis. Adulith ne voyait pas l'intérêt de faire pareil. Maintenant tout ce qu'elle voulait savoir c'est qui était blessé (ou mort ?) et s'ils étaient en danger.
Elle fit mentalement la liste des sorts d'attaque et de protection qu'elle connaissait. Il fallait être prête à toute éventualité.

Si vous le souhaitez vous pouvez bien sûr interagir avec Adulith.

Adulithwen_Quatrième année rp_MERLIN : Atari. #900000
Le pire n'est jamais décevant.
24 juil. 2020, 19:37
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
1
28 mai 2045, heure du repas
Grande Salle, Table de Poufsouffle
4e année


Assise sur ce banc, je regarde l'agitation habituelle de la Grande Salle. Des discussions animées. Des élèves affamés qui dévorent jusqu'à la dernière miette leurs nombreuses assiettes. Les effacés, aussi. Qui sont là malgré tout. Les rires. Les engueulades.
A la manière de détailler cette scène de fin de journée dans mon esprit, je sais que mon inconscient à envie de la peindre. Bientôt. Alors, il essaye de se souvenir de tout, pour en faire quelque chose. Un pêle-mêle de vie.

Mais les cris brisent cet instant. Des cris qui ne peuvent pas être le résultat d'une plaisanterie. Des cris trop sérieux, trop remplis d'effroi. Des cris qui me plongent trop rapidement dans un état second. La Peur prend possession de mon être. Alors, je m'accorde quelques instants avant de me reprendre. Je ferme les yeux, assaillies par des souvenirs, trop familiers. Par des sons et des images de ce soir d'Halloween. Et je me doute que je ne suis pas la seule dans ce cas là, ici. *Inspire. Expire* Les yeux fermés, je me concentre sur ma respiration. L'agitation autours de moi ne diminue pas. Il y a des murmures dans tous les sens. Des questions, sans doute. *C'est vrai, y s'passe quoi ?*

Quand ma respiration et mon cœur se sont un peu calmés, je rouvre mes yeux. Je remarque de suite que les professeurs manquent à l'appel. Et aussi ce corps en sang à l'autre bout de la Grande Salle. L’infirmier. L'ordre est de rester à sa place. Mais deux sentiments s'emparent de moi. Curiosité chérie, encore et toujours. Et Instinct qui me pousse à venir en aide à ceux qui en ont besoin. En l'occurrence, à cette personne dégoulinante de sang.

Mécaniquement, je me lève. Je quitte ce banc. Table des Serdaigle. Une fille me précède. Grande pour son visage d'enfant. Elle pleure. Je l'aperçois brièvement quand elle coupe mon chemin. *Inspire. Expire* Elle doit aller au même endroit que moi. Table des Serpentard.
Un petit groupe est formé autours de l’infirmier. Visages familiers. D'autres moins. Mais surtout un visage d'adulte qui semble comme une lueur dans cette bien sombre situation. Je veux parler, leur dire que j'ai deux mains pour aider. Aider à faire quoi que ce soit. Mais m'occuper les mains pour occuper mon esprit. C'est ce que je voudrais dire.

Mais cette Autre devant moi, secouée de pleurs, je ne peux pas la laisser là, avec la blessée dans son champs de vision. Je sais que j'aurai bien aimé avoir quelqu'un comme ça, moi aussi, pour me couvrir les yeux et m'empêcher de voir le noir du monde.

«  Si vous avez besoin d'aide pour quoi que ce soit, je suis là. » dis-je à Monsieur Mason et l'ensemble des élèves regroupés autours de lui.

Puis, je prends la main de la Serdaigle. Délicatement, je la fait pivoter sur elle-même, de façon à qu'elle soit dos à la blessée et face à moi. Je regarde ce petit visage fin et ces yeux larmoyants.

«  Ça va aller. Tu ne devrais pas voir ça, pas d'aussi près. Tu veux retourner t'assoir ? Tu peux aider, aussi. Je ne sais pas comment, mais tu peux aider. Ça m'empêche de penser, moi. Souffle un bon coup et reprends-toi. » lui dis-je le plus doucement possible. Ce qui est aux antipodes de ce moment de panique. Ironie du sort.

Plume d'@Hannah Hardhoke, dis moi si quelque chose ne va pas
Dernière modification par Maggy Thompson le 29 août 2020, 19:13, modifié 2 fois.

Pourquoi passes-tu autant de temps dans ma tête ? Parce qu'il y fait toujours beau.
24 juil. 2020, 19:39
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Assise tranquillement à sa table, Lahya est plongée dans ses pensées en observant distraitement ses camarades discuter. C'est déjà la fin de l'année... il reste peut-être encore un mois, mais la jeune Serdaigle sait qu'il passera très vite, comme cette année en soi. Lahya se sent nostalgique. Au final, même si elle ne s'est pas faite beaucoup d'amis et qu'elle a vécue des grand moments de solitude durant cette année, la petite sorcière à finit par se plaire à Poudlard. Et c'est ça qui est le plus dur pour elle, devoir retrouver sa famille acariâtre alors qu'elle a mis tant de temps à faire de Poudlard son foyer, sa vraie famille. Lahya soupire. L'été s'annonçant va être compliqué, très compliqué.
Soudain, des cris interrompent les réflexions moroses de la jeune fille, ils semblent venir de la table des Serpentards. Mais qu'est-ce qu'ils fabriquent encore ? songe agacée Lahya. Elle a beau savoir que le "racisme" inter-maison n'est pas judicieux, la Serdaigle a toujours beaucoup de mal avec les verts, surtout depuis sa rencontre avec Clémence en début d'année.
Intriguée par tout ce bruit, Lahya tort sa tête pour tenter d'apercevoir ce qu'il se passe, mais parmi toute cette agitation il est compliqué d'obtenir une quelconque information. De plus, Miss Holloway vient d'affirmer fermement qu'au premier élève qui bougeait elle lui donnerait une retenue, la jeune fille n'ose donc pas se lever.
La directrice donne des instructions qui arrivent confusément jusqu'à son esprit. De l'angelo ? C'est un élève ? La fillette fronce les sourcils, elle a dû mal comprendre, on ne parle pas de quelqu'un de cette façon, et puis la directrice est polie ! Enfin... Lahya le suppose.
Ce n'est que lorsque la Serdaigle aperçoit du sang par terre qu'elle comprend que quelque chose de vraiment grave se passe. Son regard tournant comme une girouette, Lahya est totalement paniquée. Elle a du mal à ne pas partir en courant et seule la promesse d'une punition réussit à la faire rester assise. La petite sorcière a peur, elle sent son cœur battre une fanfare alors qu'elle aperçoit une grosse créature blanche tirer sur une manche.
C'est insoutenable, elle veut savoir ce qu'il se passe. Elle a peur, mais vraiment cette fois. Pas les petites peurs enfantines lorsque l'on craint de se faire gronder pas ses parents.
Finalement un homme arrive, le concierge ? Ou peut-être l'infirmier, Lahya ne sait plus. Elle ne croise ni l'un ni l'autre souvent, mais à cet instant elle se sent soulagée qu'un adulte soit vraiment là, pas trop occupé et ne criant pas partout. Il semble savoir ce qu'il fait, Lahya l'espère, c'est le seul élément qui semble stable dans cet univers d'orages .
À la question qu'il pose, Lahya reste coite tandis que d'autres élèves répondent. Ah. C'était de l'Angélique. Ça n'a pas l'air d'être une élève pense confusément la petite sorcière, sûrement quelque chose de très sorcier dont elle n'a pas l'habitude.
Toujours inquiète, elle regarde sans réagir l'homme s'activer.


Vous pouvez bien sûr interagir avec Lahya si vous êtes dans son périmètre mais prévenez-moi avant :)
Dernière modification par Lahya Eaton le 24 juil. 2020, 23:27, modifié 2 fois.

Maison Victorieuse au Triomphe Majestueux, Jamais Serdaigle Unie Ne Perdra
#408040 — 3ème année RP — heart on fire
24 juil. 2020, 20:18
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Jill était à la table des Serdaigles, elle aimait bien manger à cette table, même si elle n'appartenait pas à cette maison. Elle trouvait que les discussions étaient souvent intéressantes.
Mais ce repas ne fut pas si agréable que ce qu'elle avait espéré. Le repas fut interrompu, pas pour un discours ou une autre chose banale. Mais par une entrée, l'entrée d'une bête tenant dans sa gueule une femme asiatique ensanglantée.
Q-qu'est-ce... Mais...
O-on est attaqué ?
Tiens il se dirige vers la table... des Serpentard...
J-je ne sait pas si j'aurais préféré être là pour savoir ce qu'il se passait ou être heureuse d'être ici pour moins voir de ces affreuses blessures...

On ordonna aux élèves de ne pas bouger et de rester assis à leur place.
Pendant que la directrice et sa seconde allaient voir le corps transpercé par des flèches.
Est-ce possible que cela soit une attaque des moldus ?
Par pitié ! J'espère que non.
Tout sauf ça... J-je ne veux pas voir ma famille se faire déchiqueter à cause des querelles des autres ! Non ! Je ne veux pas ! Je ne...
Jill! S'affoler alors qu'on ne sait RIEN ne sert à RIEN !
Si ! On sait qu'il y a quelque chose ! Et ce quelque chose, c'est quelqu'un de mourant !
Cesse dont de paniquer ! Ça n'avance à rien ! Non ! C'est faux ! Enfin... Si... Tu as raison... Il faut garder son sang froid...

Les professeurs partirent de la salle d'un pas précipité.
L'infirmier entra peu après, se dirigea vers la table des Serpentards et demanda ce qu'il se passer.
La jeune élève qui était à sa droite semblait vraiment mal. Jill le remarqua et lui demanda doucement :
- Euh... Ça va ?
N'ayant pas de réponse elle la pris par les épaules et la secoua.
- Hey! Tu m'entend ? Ça va ?
À toi @Magdaleen Roseberg! :cute:

.Jill Anders*