Inscription
Connexion

3 août 2020, 20:56
Les pieds dans le plat  + 
Privé avec @Bad Eaven :cute:
9 mars 2045


Image


Un mois que la fillette avait 12 ans. Un mois qu'elle s'était disputée avec Éléonore, heureusement cela s'était bien fini. Un mois surtout qu'elle avait vécu un des plus beaux moments de sa vie. Entremêler leurs mains et valser jusqu'au bout de la Nuit ; c'était beau.

Lydia avait pourtant passé une mauvaise journée, bien moins joyeuse que le 9 février. Elle portait rageusement la nourriture à sa bouche. Sa seule envie était de monter et de s'accouder à la fenêtre pour regarder les étoiles se lever et répandre leur lumière blanche dans l'obscurité du ciel. *J'préfère les étoiles aux Autres*.
Manque de chance, elle en était entourée à cet instant. La fillette avait préféré s'isoler et avait dit à sa meilleure amie qu'elle pouvait dîner sans elle. *Je regrette maintenant*. Lydia se trouvait toute seule, cernée par des gens qu'elle connaissait juste de vue et pour qui son mépris était déjà bien affirmé.

Elle lança à un regard mauvais à la personne assise devant, elle venait de tousser. *J'suis déjà assez dérangée par vous tous alors n'en rajoute pas toi*. Si la petite Holmes était dans une sale humeur c'était aussi parce qu'elle avait reçu une note déplaisante en potions. Sa matière préférée en plus ! La note n'était pas si mauvaise mais elle le ressentait comme une profonde insulte et angoissait déjà à l'idée d'annoncer ce résultat à Marguerite.

« J’ai eu E. Cette lettre c’est la première d’Éphémère ou Étoiles, elle est jolie cette lettre. »

Pas sûr que sa grand-mère entendrait cet argument, même si il était tout en poésie. O restait de toute manière la meilleure note puisque, au delà de l'aspect scolaire, c'était le début du mot "Ombres" qui lui rappelait son Amie.
*Au pire j'lui dis pas*. Ce n'était pas dans les habitudes de Lydia de mentir, encore moins quand il s'agissait de sa grand-mère ! Elle se résolut finalement à lui annoncer - par lettre - cette note, en espérant que Meg ne soit pas trop déçue.

Elle avait bientôt fini de manger. Le plat avait été épicé ce soir là et elle avait diablement soif. Elle leva les yeux et parla pour demander le pichet.

-J'peux avoir l'eau ?

L'enfant ne prononça aucune formule de politesse à l'adresse de son voisin. Elle s'estimait suffisamment polie déjà de ne pas lui obstruer la vue avec son coude pour attraper le pichet. Lydia le regarda avec insistance, l'air de dire *Eh tu te dépêches ? J'ai pas que ça a faire de t'attendre*. Ce repas et cette mauvaise note l'avaient vraiment rendue de mauvais humeur. Elle aimait bien Poudlard mais parfois la fillette aurait souhaité pouvoir être seule pendant au moins quelques minutes.

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

5 août 2020, 00:47
Les pieds dans le plat  + 
Severus Rogue. J’ai perdu Severus Rogue …

Bad n’arrivait pas à l’accepter. Encore moins à le comprendre. Il avait cherché partout dans son dortoir, retournant oreillers, matelas et valises. Mais rien. Severus Rogue avait disparu. Du moins, la carte de chocogrenouille à son effigie et qui appartenait à Bad. Le garçon était pris de bouffées de chaleur tant la colère mêlée de panique qu’il ressentait était grande. Une de mes plus rares, c’est pas possible … Le troisième année ne s'en remettait pas de cette disparition alors qu’il descendait les marches vers la Grande Salle pour dîner, en oubliant au passage d’attendre ses amis.

Seul, il s’installa à la table des Serdaigle, nullement concentré sur ce qu'il faisait. Ses pensées restaient fixées sur cette carte et son cerveau continuait de cogiter. Impossible qu'il l'ait perdu, comment aurait-il pu ? On lui avait volé, il en était persuadé. Sûrement un coup des premières années, marmonna-t-il à lui-même avec mauvaise foi. Faisant tourner une cuisse de poulet entre ses doigts qu’il scrutait sous tous les angles, il remarqua qu’il n’avait absolument pas faim. Certes cette histoire n’était pas grave, il le savait, mais pourtant il ne pouvait s’empêcher d’en avoir l’estomac noué.

Il n’avait même pas fait attention à la jeune fille assise en face de lui et qui le fixait avec ses yeux bleus d’un regard pourtant noir. T’as un problème ?, pensa-t-il. On t’a volé une carte à toi aussi ? C’est dans un soupir mêlé d’un léger rictus qu’il secoua la tête reportant son attention sur son assiette encore pleine. Le poulet nageait dans une purée trop liquide. Pas de quoi lui redonner l'appétit.

Alors qu’il l’avait déjà oublié, la fille devant lui capta son attention en lui demandant de lui passer le pichet d’eau. Enfin de la demande, il n’y avait que l’interrogation. Son attitude et sa manière de s’exprimer laissaient plutôt penser à un ordre. Elle se prend pour qui celle-là ?, se questionna Bad, lui jetant à son tour un regard noir en fronçant les sourcils.

Cette fois-ci, il s’attarda sur elle. La Serdaigle était plus jeune que lui, il le savait. Une première ou deuxième année. Bad remarqua sa coupe au carré, plutôt rare chez les filles de son âge. Sa coiffure soulignait une peau claire contrastant étonnamment avec ses taches de rousseur. Le garçon ficha naturellement la fille dans un coin de sa mémoire. Une fois que Bad avait fait attention à quelqu’un, il était rare qu’il l’oublie.

La Serdaigle ne le lâchait pas du regard. On pouvait y lire aisément son humeur massacrante. Sans un mot, Bad saisit le pichet par l’anse et le fit très lentement glisser sur la table vers la fille sans jamais rompre le contact visuel. Il attendit qu’elle pose sa main dessus mais, sournois, ne le lâcha pas. Si elle pensait qu'elle le récupérerait si facilement, elle se mettait le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Elle avait mal choisi son jour pour énerver le brun et elle allait rapidement le comprendre.

« On dit quoi ? »

5° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 16/1/46)
Fiche - Ray pue ta Sion
Lydia Holmes, where are you ?!

10 août 2020, 18:36
Les pieds dans le plat  + 
Elle avait de plus en plus mal à la tête. Tous les Bruits de la Grande Salle s'intensifiaient et retentissaient pour elle comme des bourdonnements de guêpes. Lydia n'avait plus qu'une hâte c'était de rentrer dans sa salle commune et se lover dans ses draps afin d'oublier tous ses soucis.

Elle avait maintenant vraiment soif et malheureusement la carafe n'était toujours pas entre ses mains. L'Autre ne lui avait toujours pas passée. *Mais qu'est-ce qu'il fait ?* Il avait posé sa main sur l'anse et ne la lâchait pas. *Tss, il peut pas me laisser TRANQUILLE ?!* Elle posa sa main sur l'anse et leva les yeux.

La petite Holmes ressentit un léger frisson au contact de la peau du garçon. *Il a les mains... chaudes.*

Elle avait généralement les mains froides, c'était une des premières fois qu'elle touchait une peau qui dégageait autant de chaleur. Elle se reprit et profita de ce face à face - digne d'un western - pour le dévisager. Il était plus grand qu'elle, la fillette se souvenait l'avoir vu à la sortie d'un cours de troisième année. L'Autre était brun et avait de beaux yeux verts. Il portait son uniforme de Serdaigle et semblait lui aussi de mauvaise humeur. Avait-il eu une mauvaise note également ? Rien ne justifiait pourtant le fait qu'il l'empêche de boire et retienne la brunette inutilement dans la grande salle.

Lydia essaya de lui arracher le pichet en le tirant vers elle. *Lâche ça et laisse-moi boire.* Ses doigts devinrent tout blancs à cause de l'effort, tout son corps était en tension pour essayer de récupérer cette eau tant désirée.

Elle fut obligée de se rendre compte que le garçon était beaucoup plus fort physiquement qu'elle. Il lui fallait capituler, seulement ce n'était pas dans ses habitudes de s'incliner ainsi surtout devant des Autres. Elle lâcha l'anse et croisa ses bras sur sa poitrine, de manière à paraître invincible. C'était une des positions qu'elle faisait le plus souvent, elle lui donnait l'image d'une fillette assurée et confiante. Parfaitement l'impression qu'elle voulait donner à tous ceux qui ne la connaissaient pas.

« On dit quoi ? »

Il lui parlait maintenant ? Il osait vraiment lui parler ? Le garçon ne semblait pas comprendre que c'était une très mauvaise initiative de dire des mots aussi provocants. Lydia réfléchit un instant à une réplique bien sentie. Elle en avait déjà par dessus la tête de cette Autre qui la gênait et qui en plus était un donneur de leçons. Elle était venue dans la Grande Salle pour prendre son dîner, pas pour qu'on lui fasse la morale !

-T'aurais pu me passer l'eau plus vite. Voilà c'que je dis.

Lydia savait pertinemment qu'elle était insolente *et odieuse* en disant cela mais elle voulait faire passer à l'Autre l'envie de lui parler.

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

16 août 2020, 01:53
Les pieds dans le plat  + 
Lorsqu’elle tenta de saisir le pichet, la jeune fille effleura la main de Bad. Ses mains étaient froides presque gelées. En synergie parfaite avec le ton glacial qu’elle avait employé. Elle renvoyait au garçon l’image d’une fille froide et tenace. Preuve en est qu’elle ne broncha pas et tenta de tirer à elle l’objet convoité, sans un mot.

Un réel duel avait lieu à cette table de la Grande Salle. Campant chacun sur leurs positions, aucun ne cédait. Telle une allégorie, ce pichet représentait la volonté des deux élèves à ne rien abandonner. Lâcher, c’était perdre le combat. Mais Bad se savait plus fort. Physiquement du moins. Cette prise de conscience d'un avantage certain le motiva à poursuivre. Il avait gagné cette manche. Si la jeune fille voulait remporter la victoire, elle allait devoir adopter une autre stratégie.

Et c’est ce qu’elle fit. Elle libéra l’anse mais elle lui envoya une réflexion d’une extrême arrogance. Bad se la prit comme un coup de poing en plein visage. Sa main droite toujours libre glissa instinctivement dans la poche de sa robe. Les doigts serrés sur sa baguette, il s'apprêtait à lui jeter un sortilège. Ici, dans le Grande Salle, c'était du suicide. Il finirait en retenu et imaginait déjà le visage satisfait de son adversaire. De plus, ce serait un aveu de faiblesse pour lui. Bad dut prendre une grand inspiration pour se retenir de ne pas attaquer cette jeune insolente. Le Serdaigle savait son visage rouge de colère, sa veine frontale incontrôlablement gonflée. La situation s’était retournée contre lui. Un partout, balle au centre.

La jeune fille avait ouvert la bouche pour faire la maligne. Bad voulait voir jusqu’où elle pouvait aller. Il devait trouver sa faille rapidement. Tout le monde en avait une. La confiance qu’elle dégageait ne pouvait être qu’une façade. Le garçon allait devoir la pousser dans ses retranchements. Il était prêt et n’avait aucune intention de perdre la face. Pas ce soir.

D’un sourire narquois, il plongea son regard dans les yeux bleus de la Serdaigle. Émeraudes face aux saphirs. Ramenant le pichet près de lui, hors de portée de la fillette, il imita sa posture, croisant à son tour les bras sur sa poitrine. D’un geste du menton vers le haut, il interrogea celle qui lui tenait tête.

« On ne t’a jamais appris la politesse et le respect ? J’espère que tes parents ont mieux réussi à éduquer tes frères et sœurs. Enfin si t’en as. Ils ont peut-être abandonné en voyant ce que ça donnait avec toi. »

Bad espérait découvrir si ses valeurs ou sa famille étaient ses points faibles. Le garçon n’en était pas fier mais il était trop tard, la colère et la méchanceté avait prit le dessus sur la raison.

5° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 16/1/46)
Fiche - Ray pue ta Sion
Lydia Holmes, where are you ?!

1 sept. 2020, 11:16
Les pieds dans le plat  + 
Lydia vit soudainement la main de l'Autre disparaître sous la table. *Mais que...* Elle se demanda ce qu'il allait chercher et pencha la tête pour essayer d'apercevoir ce qu'il faisait. Soudain un souvenir remonta à la surface de ses Pensées. On était un matin de janvier, le 2 plus précisément et elle avait fait exactement le même geste pour prendre sa baguette. A ce moment-là, la fillette voulait lancer un sort à Angel, un crache-limaces. Avec effroi, la conclusion la frappa au visage. *Il veut me j'ter un sort.* Cet Autre voulait lui jeter un sort. Un sort. Quelque chose qui rendrait la petite Holmes totalement vulnérable. *Merlin, il est fou !*

Il se passa alors un retournement de situation inattendu. Le Serdaigle ne fit rien de ce que Lydia avait imaginé, au contraire il prit une grand inspiration et se reprit. C'était assez comique de voir la face de l'Autre aussi rouge. *Bah dis-donc, il en faut peu pour t'mettre en rogne.* Une sensation agréable parcourut son corps ; Lydia se savait pour le moment un peu plus forte que lui, un troisième année, plus grand et sûrement plus intelligent. Il retira enfin sa main de l'anse et l'enfant en profita pour récupérer tout de suite l'eau et elle se servit un grand verre. Elle était si empressée qu'elle fit tomber de l'eau sur la table. Des petites tâches marron foncées se formèrent à l'endroit de leur chute.

Elle but avec un grand soulagement *enfin !*, l'eau se répandant dans sa bouche toute sèche. Alors qu'elle se disait que maintenant plus rien ne la retenait dans la Grande Salle, cet endroit ou sont agglutinés des centaines d'Autres, et qu'elle allait enfin pouvoir remonter dans sa Tour d'Ivoire, goûter un repos bien mérité, le brun lui lâcha une remarque.

*Frères et soeurs... abandonnée.* Voilà ce qu'il avait osé lui dire.
*Frères et soeurs... abandonnée.* Il avait à ce point besoin de montrer que c'était lui le plus fort ?
*Frères et soeurs... abandonnée.* Pourquoi quelque chose de si horrible ?
*Frères et soeurs... abandonnée.* Tout commença à tanguer autour d'elle, elle voyait flou.

Dans un souffle elle déclara :

-Je...

Elle déglutit lentement. *Allez inspire.* Obéissant à ses pensées, Lydia avala une grande gorgée d'air. *Puis maintenant expire !* Elle souffla doucement, en faisant un bruit ressemblant à celui d'un ballon qu'on dégonflait. *Maintenant reprends-toi.* Elle ne devait pas se laisser autant atteindre par les paroles stupides, gratuitement méchantes et violentes d'un foutu autre. *Il n'est rien par rapport à toi, rien de rien !* La fillette se mordait la joue, peut-être saignera-t-elle bientôt. Ton père t'aime, ta mère t'aime, Meg t'aime. Allez reprends-toi !*

Les ordres donnés à elle-même firent son effet. Elle replanta à nouveau ses yeux dans les Perles d'Emeraudes de son voisin en face et déclara d'un ton tout à fait neutre et blasé :

-Mes parents m'aiment. Et non j'ai pas de frères ou de sœurs. J'avais dix ans quand ma mère a fait une fausse couche.

*Voilà. 'Pourra plus rien dire maintenant.*

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

6 sept. 2020, 00:37
Les pieds dans le plat  + 
Lorsque Bad lâcha le pichet, il ne fallut pas plus d’une seconde pour que la Serdaigle se lève et se jette dessus. Telle une bête sauvage, elle s’en saisit et renversa au passage de l’eau sur la table. Le garçon la fixait sans un mot. Il l’observait s’abreuver de ce liquide tant désiré.

Et il attendit. Plus la colère s’estompait, plus les remords prenaient le relais. Ses paroles crues et blessantes lâchées telle une bombe allaient avoir des conséquences explosives. Il en était persuadé. Bad guettait une réaction. Un rictus, un plissement du visage, un geste. Finalement, ce fut un unique mot qui finit par sortir. L’ébauche d’une phrase qui ne vit jamais le jour.

Qui ne vit jamais le jour.

L’écho glacial à la réponse de la Serdaigle. Sa mère avait fait une fausse couche privant la jeune fille d’un amour fraternel. Glacial était aussi la douche qui se déversait sur Bad. Comme un boomerang lancé à pleine vitesse, ses mots se retournaient contre lui. Et le choc était violent.

Le brun ne s’était pas maîtrisé et il le payait. Même si la jeune fille faisait preuve d’une insolence sans nom, il se devait d’être au-dessus de ça. S’il voulait devenir la personne dont il rêvait, il ne pouvait pas se rabaisser à ce niveau. Il était nécessaire d’être plus fort que la colère, de vaincre ce sentiment qui faisait ressortir ce qu’il y avait de plus laid chez lui.

Désormais, Bad devait réparer les pots cassés et enfermer à nouveau le démon dans sa boîte. Le monstre avait fait assez de dégâts aujourd’hui.

« Je … Je suis désolé pour tes parents. »

Alors qu’il tentait maladroitement de s’excuser, Bad se rendit compte que ses propos pouvaient être pris à double sens. Il poursuivit sans laisser à la Serdaigle le temps de réagir.

« Pas par rapport à toi, hein ! Mais pour la fausse couche de ta mère. Et puis j’aurais pas dû te parler comme ça. Je suis énervé ce soir mais j’dois pas m’en prendre à toi. »

Le brun rompit le contact visuel pour fixer son regard sur la purée dans son assiette. Il respira profondément. Il fallait faire redescendre la tension qui régnait entre eux. La moindre étincelle pouvait mettre le feu aux poudres et Bad voulait à tout prix l’éviter.

Il pensa à son frère et à comment, déjà enfant, il devait l’aider à gérer son impulsivité. Bad lui avait fait la promesse d’être toujours là pour lui et son frère lui donnait en retour cet amour au centuple. La jeune fille ne connaissait pas ce lien et Bad en était un peu triste pour elle. Il décida de s’intéresser à cet enfant unique.

« Toi, t’aurais aimé avoir un frère ou une sœur ? »

5° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 16/1/46)
Fiche - Ray pue ta Sion
Lydia Holmes, where are you ?!

12 sept. 2020, 00:51
Les pieds dans le plat  + 
Elle ne ressentait plus la soif, après tout ce temps. C'était une sensation très étrange au fond, la soif. Elle n'était pas agréable, pas comme le froid, la chaleur qui pouvaient l'être parfois. Lydia se demandait comment faisaient les aventuriers du Désert pour y résister aussi longtemps. Il fallait être sacrément entraîné ! Elle se résolut à regarder si des livres existaient à la bibliothèque, ce serait une bonne lecture pour le soir ! Voir des gens s'entraîner dans des conditions effroyables alors qu'on était tranquillement installé sous une couette était quelque chose de satisfaisant, il fallait l'avouer. La fillette se détourna de ses Pensées, notant cette idée dans un coin de sa tête, et prêta attention aux paroles de l'Autre.

*Qu'est ce que tu vas dire maintenant hein ?* Elle espérait lui avoir fermé le clapet - charmante expression surannée - en lui expliquant placidement son histoire. Le garçon semblait troublé et elle en était plutôt contente. Elle n'avait jamais pensé qu'un Autre insolent, même plus grand qu'elle, aurait osé lui parler de la sorte, en réveillant des douleurs vives et enfouies avec le plus grand mal. L'enfant voulait aussi que cette conversation lui serve de leçon pour l'avenir *j'ai pas une vie aussi joyeuse et parfaite que toi tu vois* et qu'elle lui apprenne à ne pas refuser un pichet d'eau à quelqu'un qui paraissait énervé.

Voilà donc qu'il était désolé pour ses parents. *Ben voyons...* Conscient de sa gaffe, il se reprit et expliqua qu'il était désolé pour la fausse couche de Colombe. Réponse tout à fait prévisible en somme, personne dans ces cas là n'aurait dit « Ah tiens c'est vrai ? Et bien j'en suis heureux de cette histoire. » Non vraiment, Lydia ne voyait pas ce que son interlocuteur aurait pu lui répondre d'autre. Ce dernier raconta qu'il était énervé. Avait-il eu une mauvaise note également ? Elle brûlait de lui demander et après quelques secondes à balancer le pour et le contre, elle lui posa sa question.

- Oui, on ne s'en prend pas à une petite fille qui t'a rien demandé, à part un pichet d'eau.

Elle se retint d'éclater de rire. Faire la leçon à cet Autre l'amusait finalement.

- Pourquoi t'es énervé ?

Elle attendit sa réponse et se servit un autre verre d'eau. La petite Holmes ne s'attendait pas à ce qu'il reparle de celui-qui-a-failli-exister et quand elle l'entendit, ses traits se durcirent instantanément. Le garçon venait d'effectuer une troisième maladresse, c'était décidément un champion dans cette catégorie. Elle le fixa droit dans les yeux, rennouvelant le duel saphirs contre émeraudes.

- Tu me connais pas et je ne te connais pas. Même ceux qui me connaissent ne savent pas tous la réponse à cette question.

Il n'y en avait qu'une qui savait tout, qui était aussi importante dans son coeur que son petit frère n'ayant jamais vu le jour. Mais Elle, elle avait de beaux yeux et faisait battre le coeur de Lydia un peu plus fort quand elles se retrouvaient toutes les deux pour danser dans la Nuit.

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

12 sept. 2020, 16:25
Les pieds dans le plat  + 
La jeune fille était toujours sur les nerfs, prête à attaquer. Bad n’arrivait pas à la détendre et à faire baisser la pression qu’elle ressentait. Réponse après réponse, elle était sèche et froide et semblait se complaire à paraître dure. Plus les secondes passaient et plus Bad prenait conscience de la situation. Cette jeune fille n’allait pas bien et avait besoin d’aide. Elle lui rappelait de plus en plus Cadell, son frère, atteint d’hyperactivité. Une maladie qui se manifestait régulièrement à travers des propos crus ou des gestes impulsifs d’une profonde violence.

Maintenant qu’il en avait conscience, les réflexions de l’enfant lui passaient au-dessus. Il savait qu’il ne devait pas les prendre au pied de la lettre et encore moins lui en tenir rigueur. Elle était malade et personne ne devait l'en tenir pour responsable. On ne pouvait pas être aussi profondément à cran sans un passé compliqué. De profondes blessures semblaient ancrées en elle et il était impossible de les ignorer. Cependant, elle allait devoir apprendre à vivre avec. Ne pas subir mais s’en faire une force. Bad ne pouvait pas se résoudre à l’abandonner à une vie de détresse et de crainte de l’autre. De plus, ils faisaient partis de la même Maison et il était triste de voir une de ses camarades de Serdaigle aussi mal dans sa peau.

Bad sentit une faille pour l’approcher lorsqu’elle le questionna. Il se sentait le besoin de l’aider à guérir et cela passait par la communication. Pourquoi était-il énervé ? Le garçon se voyait mal lui répondre que c’était à cause de la perte d’une carte de chocogrenouille. Surtout face aux problèmes de la jeune fille qui semblaient graves et importants. Cependant, il ne pouvait pas la laisser en plan et ne pas répondre à son interrogation. Hors de question qu’il laisse passer une occasion de discuter avec elle. Il le fallait pour sa guérison.

Bad regardait la jeune fille se servir un verre d’eau lorsqu’il lui donna sa réponse.

« Qu’est-ce qui m’énerve ? Un truc que j’ai perdu mais c’est pas très grave. Il enchaîna rapidement pour repositionner la discussion sur la Serdaigle. Au fait, je ne connais pas ton prénom ? Moi, je m’appelle Bad. Je sais que c’est pas très courant. »

Il s’attendait à une réaction de sa part. Un jeu de mots sur son prénom ou une remarque cinglante. Tout ce qu’elle pourrait lui dire ferait plaisir au garçon car il la faisait parler. Il la libérait et engageait ainsi relation qu’elle qu’en soit la nature. Ce ne serait pas suffisant, Bad en était conscient et peut-être qu’il devrait demander de l’aide à un adulte pour soigner la fillette. Mais pour l’instant, l’heure était à la discussion.

Bad décala son assiette à l’aide de sa main gauche avant de poser ses coudes sur la table, le menton sur les mains croisées. Il attendait une réponse.

5° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 16/1/46)
Fiche - Ray pue ta Sion
Lydia Holmes, where are you ?!

19 sept. 2020, 17:32
Les pieds dans le plat  + 
La question qu'il avait posée ne lui était pas étrangère. À vrai dire cela lui faisait bizarre qu'un Autre puisse, comme ça, poser des mots sur la Pensée qui était reine dans ses cauchemars et qui la taraudait à chaque insomnie. Oui elle aurait voulu avoir un petit frère - son petit frère - et effectivement Lydia garderait cette faille pendant longtemps. Il y avait en elle une blessure interne qui la faisait réagir à chaque fois qu'on lui demandait si elle avait des frères ou sœurs.
Une blessure interne qui la rendait susceptible et aggressive quand on lui posait des questions sur ça, sur cette histoire et qu'elle devait la raconter. *Cette histoire c'est ma vie. Triste pas vrai ? Et pourtant j'fais avec.* Voilà ce que Lydia voudrait dire à ce garçon qui la prenait sûrement pour une folle, une jeune fille déjà éprouvée par les difficultés de la vie. Elle n'avait pas envie qu'on la plaigne, elle ne voulait surtout pas faire pitié. Son plus grand voeu était que les Autres la trouvent forte et que personne ne soit triste à sa place.

Le garçon lui annonça qu'il s'appelait Bad *'veux pas l'savoir*. Elle n'avait pas envie de l'appeler autrement que "l'Autre" et la perspective qu'il connaisse son prénom lui était très désagréable. La brunette avait l'habitude de demander le prénom de quelqu'un que quand elle ressentait une forme d'affinité avec lui, c'était pour elle une manière de montrer son affection. Elle but lentement un deuxième verre d'eau pour paraître désintéressée de sa question et nonchalante. Seulement, Bad *il* la regardait et s'était mis dans une position traduisant l'attente d'une réponse. *J'ai rien à te dire. Détourne les yeux.* Elle n'arrivait pas à dire toutes ces choses en face. Même si elle était de nature insolente, c'était difficile d'être aussi violente avec un Autre, surtout plus grand qu'elle. Alors Lydia reposa son verre sur la table et soupira plutôt bruyamment. Elle était lassée de cette soirée, elle en avait marre. Depuis que le brun avait reparlé de Lui, le bref amusement ressenti à un moment de la conversation s'était tout de suite estompé. Elle ne voyait pas comment s'en sortir et quelle excuse elle allait pouvoir inventer pour partir comme une voleuse de la Grande Salle.

- Bad...

Lydia hésita à faire un jeu de mots. *C'est ce qu'il attend de moi non ?* Pour cette raison justement elle n'en fit pas.

- Moi c'est Holmes.

Elle hésitait à lui dire son prénom, ces cinq lettres qui la définissaient. C'était une sensation étrange de se livrer à un ennemi. Elle avait envie que ce garçon, Bad, cet Autre, sache le moins de choses possibles sur elle. Il la connaissait déjà trop bien.

Et pourtant...

- Lydia Holmes.

Waouh quel suspense. Lydia dira-t-elle son nom à Bad ?

#5d9686
Préfète inRP & Purée-en-chef HRP - Bad, on your left !
faire une perle d'une larme

26 sept. 2020, 17:32
Les pieds dans le plat  + 
La réponse attendue par Bad tardait à arriver. La jeune fille ne semblait pas disposée à baisser les armes et à accepter son aide. Le brun se doutait qu’il serait compliqué de fendre l’armure mais il se devait d’être tenace. Ce serait de la faiblesse que d’abandonner au premier échec. Sa jeune camarade détournait le regard mais Bad prenait son mal en patience et attendait.

Une attente qui allait porter ses fruits.

Elle émit un profond soupir. Bad sut à cette réaction qu’un tournant dans sa relation avec la jeune Serdaigle - aussi imprévisible soit elle - venait d’avoir lieu. Le garçon était suspendu à ses lèvres et attendait avec une impatience contrôlée le prénom de sa partenaire.

Bad. Ce n’était pas vraiment la réponse qu’il attendait. Mais au moins, elle avait ouvert la bouche pour s’exprimer sans méchanceté ni agressivité. Une première depuis le début de la conversation. Vas-y continue ! Dis n’importe quoi allez ! Le brun espérait qu’elle enchaîne, qu’elle poursuive sur sa lancée. Ce qu’elle fit.

Holmes. On approchait d’une réponse pertinente mais la Serdaigle gardait une distance certaine en ne lui donnant que son nom de famille. Elle avait fait un pas vers lui mais semblait encore sur la réserve. Bad commençait à comprendre les réactions de la jeune fille. Sa souffrance était vraisemblablement liée aux blessures qui la rongeaient. Le mal qui la dévorait n’était pas un mal isolé. Comme de nombreuses personnes au passé douloureux, elle avait peur de se rapprocher des autres. Peur de devoir se livrer et de montrer sa vulnérabilité. Nul besoin d’avoir fait de longues études en psychologie pour percevoir dans ses réactions une crainte du rapprochement. La bête sauvage qu’il avait vu en elle quelques minutes plus tôt était en réalité un animal blessé qui craignait qu’on l’approche. Bad allait devoir être vigilant et ne pas la faire fuir.

Lydia. Un deuxième pas. Une à une, les barrières s’effondraient. Elle venait vers lui avec une crainte perceptible. Bad repensa à son frère et à comment il devait faire preuve de tact et de patience pour désamorcer les conflits. Il lui arrivait parfois de prendre pour lui des fautes qui ne lui incombaient pas réellement. Un mal nécessaire comme il aimait se l’entendre dire. Bad se revoyait quelques années en arrière. Mêmes réactions, cadre différent. Il lui arrivait de ne pas avoir la force de contenir la pression et de libérer le couvercle. Les conséquences étaient toujours explosives et désastreuses. Chaque fois, après coup, il s’en voulait d’avoir abandonné. Alors aujourd'hui, il ne ferait pas l’erreur.

Bad regarda Lydia avec un fin sourire. Il calmait sa respiration et réfléchissait à ce qu’il allait dire. Un mot de travers ou un geste de trop et Lydia fuirait dans les profondeurs obscures de ses pensées tourmentées. Alors pour éviter une conversation trop intime, il la lâcha du regard, ramena son assiette devait lui et commença à couper sa cuisse de poulet. Il n’avait toujours pas faim mais il voulait se donner une certaine contenance.

« Dis-moi Lydia, t’as un animal au château ? Moi, j’ai une chouette qui s’appelle Obaia mais en ce moment elle n’a pas l’air en grande forme. Tu penses que je devrais l’emmener voir Miss Almeida ? »

Le garçon souhaitait ouvrir la conversation sur quelque chose de plus léger et amenait la Serdaigle à une réponse simple. Enfournant un morceau de poulet, apparemment trop gros, il manqua de s'étouffer mais tenta de garder la face. Il toussota et une fine larme coula le long de sa joue. Le moment était mal choisi.

5° année RP • Ex-préfet inRP (du 1/9/45 au 16/1/46)
Fiche - Ray pue ta Sion
Lydia Holmes, where are you ?!