Inscription
Connexion

27 sept. 2020, 22:06
 sept.2045  La rentrée des premières années
1er septembre 2045
RP réservé aux première année


Elina Montmort attendait sur le pas de la porte, emmitouflée dans une cape d'hiver moelleuse et des plus sobres. Le mois de septembre se faisait déjà frais au cœur de l'Ecosse. L'ensemble de sa tenue était sombre si ce n'est quelques touches discrètes de couleur rappelant sa maison d'origine. Ses longs cheveux blonds pâles, habituellement attachés, reposaient sur ses épaules avec discipline venant balayer doucement le creux de son dos lorsque le vent automnal se faisait sentir. Elle avait posé sur son crâne un chapeau de sorcière a bords larges, simple lui aussi. La sévérité de sa tenue ne parvenait toutefois pas à atténuer la jeunesse de ses traits. Devenir sous-directrice de Poudlard à 20 ans n'était pas une pratique courante, mais Elina commençait à se faire aux pratiques non conventionnelles de la directrice. Gare cependant à ceux qui pourraient penser que son jeune âge influerait sur son autorité. Si la jeune femme était issue de la maison Poufsouffle, elle n'en estimait pas moins qu'il y avait trop souvent confusion entre la gentillesse et cette faiblesse de caractère qu'était l'incapacité à dire non. Cette année, c'était à elle d'accueillir les jeunes sorciers qui découvraient Poudlard pour la première fois, tout comme elle avait été accueillie des années auparavant.

Cela faisait déjà quelques instants qu'elle attendait devant les portes ouvertes du château. Les élèves de Poudlard et leurs professeurs accompagnateurs devaient arriver d'un instant à l'autre. Cette année, l'ensemble des élèves avaient pu prendre le Poudlard Express sans discrimination due à leur statut de sang. Cette trêve dans les scissions sorcières était l'un des rares avantages de la fin du secret magique. Enfin, la petite troupe des premières années entra dans son champ de vision, guidée par Eleanor Perkins et Irene Field les professeurs de Sortilèges et de Divination de l'école. Ce qui voulait dire que les autres élèves étaient sous la surveillance des professeurs Featherstone et Hughes qui avaient eux aussi été désignés pour escorter les élèves durant le trajet entre la gare de Londres et celle de Pré-au-Lard. Lorsque la petite troupe s'arrêta face à elle et aux portes de l'école, la jeune sous-directrice salua ses collègues d'un signe de la tête :


« Merci, je vais prendre le relais maintenant. »

Ses yeux bleus parcoururent les rangs des jeunes sorciers. Certains semblaient un peu perdus voir inquiets. D'autres regardaient autour d'eux avec l'excitation d'une portée de boursouflets la veille de noël. Les joues et les nez rougit indiquaient cependant que tous souffraient de la même manière du froid. Son visage s'adoucit pour adresser aux nouveaux élèves un sourire chaleureux.

« Bienvenue à Poudlard. Je suis Elina Montmort, la sous-directrice de cette école. Veuillez me suivre et ne vous écartez pas du groupe. »

Sur ces mots elle fit volte face pour passer les portes de l'école. De son pas habituel, peut-être un peu rapide pour les petites jambes des premières années, elle se dirigea vers les portes de la Grande-salle. Elle ne ralenti le pas qu'un instant pour inciter les portes du hall à se refermer d'un coup de baguette une fois tous les élèves à l'abri des murs épais du château écossais. Arrivée devant le double battant qui donnait sur la Grande-Salle, elle fit de nouveau face aux jeunes sorciers à l'allure un peu désordonnée qui étaient sur ses talons.

« Bien. Nous sommes ici devant les portes de ce que nous appelons la Grande-Salle. C'est ici que vous viendrez prendre vos repas et qu'auront lieu certains rassemblements. Vous y entrerez dans quelques instants pour être répartis dans l'une des maisons de cette école. Poudlard compte quatre maisons : Poufsouffle, Gryffondor, Serdaigle et Serpentard. Vous serez répartis dans chacune d'elles en fonction de vos aptitudes et de votre caractère, mais aussi en fonction de vos choix. »

La jeune professeure fit une pause le temps de s'assurer que tous étaient attentifs.

« La maison dans laquelle vous serez envoyé deviendra votre seconde famille. Tout au long de l'année vous pourrez remporter des points pour votre maison par votre travail et votre comportement irréprochable. A l'inverse, si vous enfreignez le règlement de quelque manière que ce soit, des points vous seront retirés. A la fin de l'année la coupe des quatre maisons est remise à la maison ayant remporté le plus de points. Nous comptons donc sur vous pour faire honneur à la maison dans laquelle vous serez envoyés. »


Elle laissa quelques instant aux jeunes sorciers pour qu'ils assimilent toutes ces informations avant de conclure :

« Passons maintenant à la répartition. Veuillez vous mettre en rang deux par deux. »

Elle posa un regard critique sur l'organisation des deux rangs exigés puis, lorsque le résultat fut satisfaisant, adressa un signe de tête approbateur et un sourire encourageant aux jeunes sorciers avant de se retourner pour faire face aux battants de bois qui commencèrent lentement à s'ouvrir en réponse à un nouveau coup de baguette de la sous-directrice.

Lorsque la porte s'ouvrit sur la Grande-Salle, les jeunes sorciers furent accueillis par le brouhaha des discussions qui ne tarderait pas à s'éteindre lorsque leur arrivée serait remarquée et l'atmosphère plus chaleureuse de la pièce déjà occupées par une multitude d'élèves plus âgés. Sans y prêter attention, la sous-directrice commença à remonter l'allée, suivie pas les première année en rang par deux. Les nouveaux élèves pouvaient sentir sur eux le regard de leurs aînés, toutes maisons confondues, qui se demandaient déjà quels seraient ceux qui rejoindraient leurs rangs. La distance a parcourir n'était pas si importante, mais l'attention qui pesait sur eux avait de quoi intimider les première année. De chaque côté de l'allée centrale, de longues tables accueillaient les élèves des quatre maisons. La sous-directrice s'avança jusqu'à l'estrade sur laquelle se tenait la table des professeurs et où attendait un tabouret sur lequel trônait le fameux Choixpeau. Ayant fait signe aux élèves d'attendre devant l'estrade, elle vint se placer aux côté du chapeau rapiécé pour le laisser se présenter lui-même aux nouveaux venus. Une large fente apparus dans le Choixpeau, dessinant un large sourire surmonté de deux fentes plus petites pour les yeux. Sans perdre de temps, le Choixpeau entama sa traditionnelle chanson :


Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.


Ecrit par Irene Gates


Lorsque la chanson s'acheva, la sous-directrice s'avança, tirant des plis de sa cape un rouleau de parchemin. Elle fit courir sur l'assemblée un regard qui fit s'éteindre les derniers bavardages et annonça d'une voix forte :

« Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez prendre place sur ce tabouret. Je poserai alors le Choixpeau sur votre tête et celui-ci déterminera la maison qui sera la votre pour le reste de votre scolarité. Une fois réparti, vous rejoindrez la table de votre maison. »

Tout en parlant, le professeur Montmort avait déroulé le parchemin et saisit le Choixpeau. Un premier nom fut appelé et un premier élève s'avança timidement. Le premier d'une longue liste.

21 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

27 sept. 2020, 23:10
 sept.2045  La rentrée des premières années
Nous étions escortés par quatre professeurs : deux hommes et deux femmes et nous nous dirigions vers le château. Je voyais déjà les tours et avais hâte d’arriver car je commencer à avoir mal aux jambes. Il faut dire que je ne sui pas une grande sportive. Après un virage, j’aperçus une jeune femme qui attendait dans sa grande cape noir avec quelques touches de jaune, les cheveux détachés et un grand chapeau de sorcier.

Arrivé à son niveau, elle remercia ses collègue et leur annonça qu’elle prenait le relais. Ensuite, elle se tourna vers les premières années :

- Bienvenue à Poudlard. Je suis Elina Montmort, la sous-directrice de cette école. Veuillez me suivre et ne vous écartez pas du groupe.

A ses mots, elle fit volte-face et entra dans le hall et je la suivi ainsi que tout le groupe. J’avais du mal à la suivre.
C’est qu’elle avançait vite. Ou alors c’est moi qui marche lentement.
Enfin elle s’arrêta devant une grande porte à deuxième battant qui débouchait sur la grande salle. Je leva la tête pour pouvoir la regarder dans sa totalité.

- Bien. Nous sommes ici devant les portes de ce que nous appelons la Grande-Salle. C'est ici que vous viendrez prendre vos repas et qu'aurons lieu certains rassemblements. Vous y entrerez dans quelques instants pour être répartis dans l'une des maisons de cette école. Poudlard compte quatre maisons : Poufsouffle, Gryffondor, Serdaigle et Serpentard. Vous serez répartis dans chacune d'elles en fonction de vos aptitudes et de votre caractère, mais aussi en fonction de vos choix.

J’avais tellement hâte que le Choixpeau me répartisse chez Serpentard que je tremblais des main. Mes parents m’avait beaucoup parlé de ce moment, le moment où le Choixpeau les avez reparti tous les deux dans l’an maison des verts.

- La maison dans laquelle vous serez envoyé deviendra votre seconde famille. Tout au long de l'année vous pourrez remporter des points pour votre maison par votre travail et votre comportement irréprochable. A l'inverse, si vous enfreignez le règlement de quelque manière que ce soit, des points vous seront retirés. A la fin de l'année la coupe des quatre maisons est remise à la maison ayant remporté le plus de points. Nous comptons donc sur vous pour faire honneur à la maison dans laquelle vous serez envoyés.

Elle s’interrompit quelques secondes, ce qui me laissa le temps de comprendre ce qu’elle venait de dire, puis elle annonça :

- Passons maintenant à la répartition. Veuillez vous mettre en rang deux par deux.

J’avais tellement hâte que je ne me rangea pas aussitôt et je fini par me retrouver serrer contre trois garçons. Je regarda stupéfaite les grands battants de bois s’ouvrir et fut surprise bar le bruit que ferait les anciens élèves. Lorsque les deux rangs de premières années dont je faisais partie commença à avancer dans la Grande Salle, le brouhaha commença à s’estomper et je me raidis fasse au bon regards fixés sur moi, enfin c’est ce dont j’avais l’impression. Arrivé, je vis miss Montmort monter sur l’estrade où était la table des professeurs ainsi qu’un tabouret avec les Choixpeau dessus.

Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.


Quelle était belle sa chanson. La sous-directrice s’avança de quelques pas et sorti un rouleau de parchemin, le déplia, pris le Choixpeau dans sa main libre tout en parlant.

- Lorsque j'appellerais votre nom, vous viendrez prendre place sur ce tabouret. Je poserais alors le Choixpeau sur votre tête et celui-ci déterminera la maison qui sera la votre pour le reste de votre scolarité. Une fois réparti, vous rejoindrez la table de votre maison.

Allez, dépêchez vous que je passe.

Je regarda le magnifique plafond avec les bougies flottantes qui se consumaient peu à peu en attendant mon tour et puis résonna mon nom dans la grande pièce. Je m'avança, stressé, m’assis sur le tabouret stressé, attendis le verdict du Choixpeau stressé, puis j’entendis un grand :

- SERPENTARD !!!

Qui annonça ma répartition chez les serpents soulagée. Je me leva, rayonnante comme jamais, presque sautillante, m’avança vers une place libre à la tablée des Serpentard, acclamé par les élèves de la nouvelle maison.

Pour gagner, vous devez être différent, excellent ou le premier.

28 sept. 2020, 20:05
 sept.2045  La rentrée des premières années
C'est marrant à quel point les vacances sont passées vite. Comme une lettre à la poste, Anton m'a appris cette expression un jour mais le fonctionnement du courrier moldu est pas facile et en plus je trouve que c'est vachement moins rapide qu'un hibou. Isaac m'a encouragé à ne surtout pas lire mes manuels avant la rentrée parce qu'il paraît que "ça sert à rien, personne s'avance pendant les grandes vacances, profite plutôt".
Du coup j'ai juste feuilleté le livre de potions parce que y a plein de potions bizarres dans les livres que j'ai lus quand j'étais plus petit, et je voulais voir si c'étaient vraiment des mixtures si mystérieuses que ça ou juste de la tambouille niveau apprenti sorcier (je sais pas si je dois être surpris ou non mais en effet certaines potions qu'on va étudier, leurs noms me disaient déjà quelque chose, que ce soit par un roman ou quand Isaac était à Poudlard et que je regardais vite fait ses devoirs).

Bref, tout ça pour dire que : primo, j'ai très vite refermé le bouquin de potions et après j'ai passé les dernières semaines à attendre que ça passe ; et secundo, me voilà à Poudlard, maintenant que c'est passé. Et, oui, même les plus blasés des pros de l'air blasé ne peuvent pas rester blasés devant une telle vue. Le château est vraiment beau. Stylé, comme m'avaient dit Joan et Isaac de concert, en voulant me le décrire. Malgré ma petite taille face à ce monument colossal, je me sens tout de même un peu grand à l'idée d'étudier dans une école de magie hyper prestigieuse.

La sous-directrice ne tarde pas à se présenter et, woaw, je pensais que c'était genre une préfète ou je sais pas ? Mais elle a pas l'air beaucoup plus vieille que Joan, trop bizarre. Les cousins m'avaient parlé d'une dame qui avait la trentaine, mais je crois qu'elle s'appelait pas Montmort donc ça doit pas être la même (vous pouvez m'appeler Captain Obvious).
J'écoute son discours parce que c'est la politesse qui veut ça mais elle me raconte rien de nouveau donc je regarde un peu autour de moi ― je l'ai déjà dit mais le château est trop beau. J'adore l'architecture, et cette élégance, il n'y a rien de tel à la maison.

On ne tarde pas à passer les portes de ce que la sous-directrice présente comme la Grande Salle. Et ―

― Il y a beaucoup, vraiment beaucoup d'élèves. Plus d'enfants (ou adolescents, je suppose que je devrais dire) que j'ai jamais vu. Et tous sorciers, ça va sans dire. Enfin des gens qui n'auront pas l'air de vagues étrangers dont je suis déconnecté presque totalement, à part pour le partage des vestiaires de la piscine. En même temps ils sont aussi déconnectés entre eux : un jour y en a un qui a parlé de tamagotchi et au vu des réactions des autres, ils connaissaient pas plus que moi.
Je m'égare encore ― je zyeute donc les différentes tables, parce qu'il y a une personne à Poudlard, et une seule, que je connais (à moins d'une surprise, qui sait, Sydney aurait pu être né-moldu tout du long ― ou Travis, mais je préfère pas y penser, erk), c'est mon cousin Eridan. C'est pas vraiment mon cousin parce qu'il est plus éloigné que Joan et Isaac, et je l'ai vu moins que ces deux-là, mais ça reste la famille.

Mais j'ai pas le temps de commencer à scanner la table des Serdaigle que déjà, le Choixpeau commence à chanter. Et, je dois admettre, plutôt bien, pour un bout de tissu. J'aimerais tellement savoir faire des vêtements magiques, Je pourrais peut-être munir Darius d'une cape qui fait vraiment voler, ou mieux, d'un chapeau magique pour qu'il puisse communiquer avec moi pour de vrai.
La chanson est assez bateau mais jolie ; cependant, c'est pas pour ça qu'on est là. Je pense que tous les élèves n'attendent que la Répartition. En tout cas moi, oui. Tout le monde blague que je vais continuer la "tradition" familiale et aller à Serdaigle, que j'ai totalement le profil, et ils ont pas tout à fait tort mais quand elle est là, Joan répond qu'elle aussi elle est de la famille (elle prend toujours un air faussement vexé), et pour clarifier, Joan a étudié à Serpentard, pas Serdaigle.

Je suis tellement perdu dans mes pensées entre Serdaigle et Serpentard (Isaac m'a déjà dit qu'il me verrait bien à Gryffondor mais je sais pas si c'était une blague ou pas, en plus Anton m'a dit la même chose aussi et ma mère était d'accord), que j'en oublie de re-regarder les tables, à la recherche de la tête connue du château. Très vite, mon tour arrive. Uh. J'étais pas près à ce que ça arrive si vite.
― Mayberry, Kane ! Je confirme, c'est bien moi.

Je m'avance, et le Choixpeau est déposé sur ma tête tel une couronne sauf que c'est pas une couronne parce que sinon mon règne sera bien court. Il commence à parler, et je m'attendais pas à ce qu'une voix dans la tête résonne aussi fort.
Hmmm je vois... (j'ai checké et il avait pas d'yeux, juste une bouche, mais ok) Tu es quelqu'un d'ambitieux et très passionné... (Joan m'avait dit "à partir du moment où il m'a sorti "ambitieuse" je savais que ce qui allait suivre serait que du blabla pour meubler", donc je suppose que ça veut dire Serpentard pour moi aussi ?) Laisse-moi finir... impatient également, oui, et une réflexion très intense qui contraste avec ta volonté de te faire discret... (c'est normal de littéralement entendre les points de suspension ?) Il est certain qu'avec ton esprit et ta raison, accompagnés d'une touche de créativité, tu pourrais marcher dans les pas de tes parents et porter les couleurs des aigles... (mais..?) ... Mais de toute évidence, ce n'est pas là que tu t'épanouiras le plus ; comme je l'ai dit, tu es ambitieux, et avec cette détermination, je sais que tu iras loin, tout particulièrement à―
SERPENTARD !

Je croyais qu'il allait me percer les tympans quand il passerait de "chuchotement dans la tête" à "annonce générale à toute la salle", mais ce machin est vraiment bien fait, la transition sonore s'est faite sans mauvaise surprise.

Je me lève, ôte le Choixpeau, et me voilà, en direction de la table des verts. Bien évidemment, comme tous les autres élèves, j'ai droit à des applaudissements. C'est vrai que ça fait déjà ressentir une légère fierté, rien que de savoir qu'on a sa place quelque part. Je prendrai un malin plaisir à annoncer à ma petite famille que non, leur petit dernier n'a pas répondu à leurs attentes et est parti droit rejoindre sa cousine. Je me demande... si je leur annonçais que je suis à Poufsouffle, est-ce qu'ils me croiraient ?
Au passage, il faudra que je raconte à Joan que moi aussi, il m'a parlé d'ambition, et j'ai su, j'ai su.
Dernière modification par Kane Mayberry le 28 sept. 2020, 21:24, modifié 1 fois.

Beware of the bunny. #824484
« Va revoir les roses. »

28 sept. 2020, 20:40
 sept.2045  La rentrée des premières années
LE DÉBUT D'UNE NOUVELLE VIE
LE RÉPARTITION

Kaicie n’aurait jamais pensé qu’elle pouvait ressentir un pareil trac, déjà, alors qu’elle suivait les quatre professeurs en direction du château, elle se sentait un peu anxieuse. A quoi devait-elle s’attendre pour être “répartie” ? A des épreuves ?
Mais alors que la jeune écolière était enfin arrivée devant les grandes portes de l’établissement, une belle et jeune femme blonde les attendait. Elle s’était présentée comme la Sous-Directrice de Poudlard et les avait accompagnés jusque devant la Grande-Salle.

Quand Madame Montmort poussa les grandes portes en bois, le silence de l’entrée fût complètement oublié par le brouhaha des élèves de la célèbre école de sorcellerie, l’ambiance chaleureuse, les couleurs vives et radieuses emplissaient le coeur de la fillette d’une magie extraordinaire.

L’émerveillement dans les yeux de la petite blonde résumait l’entièreté de sa pensée : c’était magnifiquement magique.

Elle marchait dans l’allée principale auprès d’une fille de son âge, mais elle avait l’impression étrange de ne pas être là, d’avancer par automatisme, son esprit étant parti dans les confins de l’imaginaire.

Kaicie s’était arrêtée sans se rendre compte et elle sortit de ses pensées uniquement quand elle entendit une chanson sortir de nulle part. Elle regarda à gauche, à droite, mais elle n’y voyait rien. Il y avait tant de personnes à ses côtés ! Et elle était si petite...



Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.


La petite blonde essaya d’enregistrer les informations de la chanson, tant de caractéristiques et de qualités qu'elle ne savait où donner de la tête. Elle ne se sentait ni courageuse, ni particulièrement réfléchie, à choisir, elle devait avouer qu’elle était plutôt loyale.

Elle irait certainement dans la maison de la loyauté. C’était une qualité sportive qu’elle pensait avoir et qu'elle trouvait particulièrement honorable.

“ BYRD, Kaicie” s’exclama une voix.

Elle sursauta. Les jambes tremblantes, elle se fraya tant bien que mal un chemin vers l’estrade. Elle vit alors le tabouret. "C'est vrai que Madame la Sous-Directrice a dit qu'on devait s'asseoir sur un tabouret avec un chapeau..." élucida Kaicie. "C'est peut-être pour la photo d'identité" pensa Kaicie naïvement

Elle s’approcha, manquant de tomber et décida de s’asseoir le plus vite possible avant de se ridiculiser devant l'assemblée. Un sourire crispé ornait son visage de poupée alors qu'elle sentait une chaleur se répandre sur le dessus de sa tête.

MMmh... je vois... Du courage tu en auras besoin...

GRYFFONDOR !


Des applaudissements éclatèrent dans la maison aux drapeaux rouge et or. A moitié surprise à moitié heureuse, le stress s'envola et c'est le cœur battant que Kaicie rejoint ce qui sera sa toute nouvelle maison.

Quand y'a des PBM, y'a la KAN qui s'en mêle !
Fière d'être une Gryff' ! ~ Couleur RP : #804040

29 sept. 2020, 09:57
 sept.2045  La rentrée des premières années
Mardi 1er septembre 2045 - Cérémonie de la répartition


Depuis la fin du voyage en train, Morna n'avait presque plus prononcé un mot. Elle avait suivi le mouvement : la gare puis les barques puis les marches... Après un si long périple, plus qu'une seule chose comptait, la cérémonie de la répartition.

Elle se tenait enfin dans la Grande Salle, sentant des centaines de regards sur sa nuque. Encore une fois, le temps semblait suspendu. Elle avait tellement hâte de savoir. Son regard passait en revue chaque professeur. La sous directrice n'était pas la seule à paraître jeune. A son entrée, elle avait aussi reconnu certains visages, des filles qu'elles avaient croisées plus tôt dans le train. Elle écouta, amusée, la chanson du choixpeau. Elle l'avait imaginé autrement mais finalement ce n'était qu'un vieux truc en cuir ratatiné.

Nous y voilà. Je serai bientôt fixé. Serpentard ou bien une autre maison. Si seulement je pouvais choisir.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu la première élève s'avancer mais au moment où le choixpeau s'écria "SERPENTARD" et qu'un tonnerre d'applaudissement retentit, elle revint à elle. Elle suivit, envieuse, la nouvelle Serpentard qui rejoignait sa table puis vint scruter lèvres de Miss Montmort d'où sortirait bientôt un nouveau nom.

Les noms s'enchainaient. Un deuxième Serpentard, un garçon cette fois. Il rejoignait sa tablée sans aucune hésitation. C'était plutôt bon signe. Puis vint le tour d'une fille blonde. Elle fila chez Gryffondor.

Morna GILCHRIST !

Elle sursauta en entendant son nom.

C'est à moi !

Elle s'avança pour prendre place sur le tabouret faisant maintenant face à tous les élèves. Le choixpeau se posa sur sa tête. C'était lourd et il sentait un peu les sous bois en automne.
Elle attendait un instant, sentant le choixpeau s'agiter sur sa tête.

Et bien, qu'est ce qu'il y a ? s'agaçait elle.

"Attends, ne sois pas si impatiente. Voyons, qui es tu ?Je lis de la détermination, de l'intelligence et de la ruse. Tu veux plus que tout rejoindre Serpentard mais d'autres maison pourraient aussi te convenir. Laisse moi réfléchir encore. "

Le choixpeau semblait indécis. Morna l'entendait marmonner, gesticuler. Elle ne comprenait pas bien ce qui se passait et cela dura un moment si bien qu'elle se décida à parler.

"Je veux aller à Serpentard".

"Oui, c'est bien ça que tu veux mais le faut il vraiment ? D'ambition tu n'as guère. Plus grande est ta soif de connaissance. Serdaigle te serrait plus profitable. Qu'en penses tu jeune Morna ?"

Dans la salle, quelques murmures parvenaient aux oreilles de Morna, un mot revenait surtout : "Chapeauflou... C'est une chapeauflou." Elle ne comprenait pas mais devait répondre au choixpeau.

"SERPENTARD. Je suis sure que j'en serai digne."

"Non, tu fais erreur et mon choix est maintenant fait. Il est clair que tu iras à SERDAIGLE !"

Il y eut une sorte de temps suspendu avant que les applaudissements des Serdaigle ne se fassent entendre et Morna glissait au bas du tabouret. Pendant le choix, elle n'avait pas quitté des yeux la table des Serpentard mais il lui fallait maintenant rejoindre la table qui l'accueillait. Elle avança machinalement, comme sonné par un coup de poing, essayant de sourire à ses nouveaux hôtes. Dans sa tête, elle cherchait ce qui n'avait pas marché, les raisons de ce choix. Elle se sentait en colère comme victime d'une injustice. Mais elle devait bien l'admettre, c'était chez les aigles qu'elle allait diner ce soir.

Couleur : #004040

3 oct. 2020, 22:29
 sept.2045  La rentrée des premières années
1er Septembre 2045,
Première année,
Grande Salle.


Charlotte avait un peu froid. Elle avait suivi le troupeau d’élèves de premières années en se posant plein de questions. Elle ne connaissait encore pas grand monde et les filles qu’elle avait rencontré dans le train étaient en deuxième année alors elle ne pouvait pas leur parler. Elle se mit à poser des questions à tours de bras à ceux qui l’entouraient pour savoir dans quelle maison ils voulaient être et plein d’autres choses futiles. Pourtant ses camarades n’avaient pas l’air de trop vouloir discuter car ils répondaient assez vite puis la laissaient encore toute seule.

Elle se sentait tellement seule alors qu’elle était au milieu de beaucoup de monde et que 4 professeurs les entouraient. C’était son premier coup de blues, elle avait vraiment peur de ne pas se faire d’amis. Elle pensa alors à ses parents, à la manière qu’ils avaient de la réconforter et elle imaginait qu’elle leur faisait un gros câlin en lui murmurant qu’elle ne serait jamais seule. Un frisson la traversa. Elle commençait vraiment à avoir froid mais le château ne semblait plus très loin. Elle attendait avec impatience de pouvoir se séparer de ceux qui ne voulaient pas parler et de rencontrer enfin des gens avec qui elle pourrait partager tout ce dont elle avait envie sans qu’on la coupe dans son élan. Tout de même, elle se demandait bien dans quelle maison elle allait atterrir. Mais bon, il n’y avait pas trop de doutes. Elle n’allait pas faire comme son frère et aller à Serdaigle, elle en était persuadée. La maison qui lui serait destinée serait sûrement Gryffondor ou Poufsouffle. Mais bon elle ne savait pas, le choixpeau savait être capricieux de ce qu’on lui avait dit. Son frère lui en avait parlé avant qu’ils montent dans le train et l’été passé. Elle ne devait pas s’en faire pour cela, il paraissait que les autres élèves savaient être gentils peut importe l’endroit où elle allait se retrouver. Son coup de blues passé, elle aperçut le château devant elle. Il était très grand et imposant. Il faisait presque peur mais les lumières qui l’éclairaient l’attirait comme un aimant. Il devait y faire chaud là-dedans…

Une femme qui ne lui paraissait pas bien vieille, les accueilli à l’entrée et les fit enfin rentrer dans le château. La chaleur qui l’entoura alors était tellement rassurante qu’elle se sentit beaucoup mieux que dehors. La peur et l’appréhension laissèrent place à l’excitation. Ce château allait être son lieu de vie principal pendant sept ans ! Ce constat la fit se sentir toute chose. Bizarrement, elle avait envie de chanter et de danser pour chasser sa mauvaise humeur et inaugurer ce nouvel environnement. Elle ne manquerait pas de le faire quand elle serait toute seule, si elle trouvait un moment.

La femme se présenta ensuite, elle faisait partie de la direction malgré son jeune âge ce qui fit monter un grand sentiment d’admiration et de respect en la petite fille. Elle aimerait bien savoir dans quelle maison a été cette femme pour qui elle venait de ressentir une fascination. Elle but ses paroles. Elle comprit alors que la répartition allait bientôt commencer puis qu’elle allait partager un bon repas avec ses nouveaux camarades.

La sous-directrice leur demanda de s’organiser en rang ce qu’elle fit immédiatement. Pour une enfant, un modèle était très important et Charlotte allait en apprendre plus sur cette femme car elle l’intéressait, on ne savait pas vraiment pourquoi. Mais la professeure s’éclipsa de l’esprit de la fillette quand elle entra dans la grande salle. Elle regardait autour d’elle en ce demandant quels visages allaient peupler sa vie. Qui allait-elle rencontrer dans ce château ?

Tous les premières années étaient en lignes devant un tabouret avec un chapeau qui devait être le choixpeau magique. Il n’était pas très beau et paraissait tellement vieux ! Ce n’était pas très impressionnant. Mais soudain il se mit à chanter :

Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.


La chanson l’avait impressionnée et elle ne voyait plus le vieux chapeau du même œil. Il devait bien mériter le fait de répartir les futurs élèves dans les maisons tant respectées. Elle essaya de retenir quelques paroles pour pouvoir les comparer aux années suivantes. Elle se promis de noter dans un carnet celles dont elle se souviendrait après la soirée. De toute façon, elles étaient les plus importantes, celles qui l’avaient marquée.

Miss Montmort commença à appeler les noms des élèves qui devait se présenter devant le chapeau. Charlotte stressait, elle allait devoir aller devant tout le monde et poser le chapeau sur sa tête devant tout le monde. C’était flippant. Tantôt elle se faisait toute petite pour pas qu’on le voit et parfois sa curiosité refaisait le dessus et elle se mettait sur la pointe des pieds pour voir ce qu’il se passait.

Son nom résonna dans la bouche de la professeure et elle s’avança vers le chapeau la tête haute en ne regardant plus que celui qu’elle allait devoir mettre sur sa tête. En s’asseyant sur le siège, elle faillit tomber mais se retient in extremis. Un petit bruissement dans l’assemblée, lui fit comprendre que cela n’était pas passé inaperçu alors son visage prit une teinte rouge tomate et elle s’enfonça le chapeau sur la tête pour qu’on ne la voit plus. Celui-ci se mit à lui parler : « Tu penses que tu ne vas pas aller à Serdaigle et pour toi Gryffondor ou Poufsouffle te correspondraient le mieux… Je n’ai pas besoin de réfléchir longtemps. Pour toi fillette, c’est simple. »

Elle l’avait écouté religieusement marmonner dans sa tête. Elle avait tout oublié de sa bourde. Une seconde plus tard, le Choixpeau lança :

POUFSOUFFLE !!

C’est bon, c’était finit. Elle était tellement soulagée, c’était une des maisons qu’elle avait envisagé et celle dont les gens montraient le plus leur joie. Elle pensait qu’elle allait vite s’entendre avec eux.

Un grand tapage éclata dans la grande salle. Ils la félicitaient tous et lui souhaitèrent la bienvenue.
Elle avait raison les Poufsouffles étaient les plus fêtards.
Dernière modification par Charlotte Dwight le 5 nov. 2020, 21:15, modifié 1 fois.

Poufsouffle Vult !! / Donneuse de chocolat de l'équipe des Bôs débilus / RASA
Deuxième année RP (2046-2047) / Hel's Angels / Fan de Will
"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin" #PouffyFamily

12 oct. 2020, 06:08
 sept.2045  La rentrée des premières années
La morsure du vent de septembre força Merlin a s'emmitoufler un peu plus dans ses robes de sorcier. Les premières années se pressaient en direction du château dont la silhouette se découpait sur le ciel grisâtre. Si cette année, tous avaient pu prendre le célèbre Poudlard Express, l'encadrement du groupe par des professeurs laissait transparaitre l'émoi dans lequel se trouvait le pays, en proie aux dissensions entre les scissions sorcières et à celles créées par la levée du secret magique. Bien loin de ses considérations, le jeune homme avait juste hâte d'arriver enfin dans la fameuse école qui l'intriguait tant. Le voyage avait été aussi excitant qu'éreintant et se fut avec soulagement que Merlin arriva enfin au pied des marches de l'imposante forteresse.

Ce fut Mrs Elina Montmort, la jeune sous-directrice, qui accueillis les élèves. La jeune femme, élégamment vêtue, se présenta rapidement avant de se diriger vers la Grande Salle suivi du groupe de têtes blondes, brunes et rousses.

« Bien. Nous sommes ici devant les portes de ce que nous appelons la Grande-Salle. C'est ici que vous viendrez prendre vos repas et qu'aurons lieu certains rassemblements. Vous y entrerez dans quelques instants pour être répartis dans l'une des maisons de cette école. Poudlard compte quatre maisons : Poufsouffle, Gryffondor, Serdaigle et Serpentard. Vous serez répartis dans chacune d'elles en fonction de vos aptitudes et de votre caractère, mais aussi en fonction de vos choix. »

Merlin songea que malgré la jeunesse de celle qui leur faisait face, il était sage de ne pas chercher à se mettre à dos Mrs Montmort. Si son visage aux traits doux et réguliers lui donnait un air avenant, s'en était autrement de son regard scrutateur dont les pâles reflets laissaient transparaitre une certaine sévérité.

« Passons maintenant à la répartition. Veuillez vous mettre en rang deux par deux. »

Dans une légère bousculade les premières années se mirent en rang, Merlin se retrouvant au côté d'une fillette aux cheveux bouclés qui lui était inconnue, et tous pénétrèrent dans la Grande Salle, richement décorée pour l'occasion. Le petit groupe se pressa sous les regards insistants des élèves des autres années déjà attablés. La sensation d'être fixé par des centaines d'yeux dont, il le savais, celui de son frère aîné Rowan, fit naitre un frisson le long de l'échine du blondinet.

Arrivé à l'autre extrémité de la pièce, tous s'arrêtèrent au signal de leur professeur qui annonça le début de la cérémonie de répartition. A cet instant le Choixpeau posé sur un tabouret s'anima lentement et sembla s’éclaircir la voix avant d'entamer le chant suivant.


Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.



Sa voix n'était pas particulièrement agréable mais cela n’empêcha pas l'auditoire d'applaudir à tout rompre quand la performance fut finie. Mrs Montmort repris la parole :

« Lorsque j'appellerais votre nom, vous viendrez prendre place sur ce tabouret. Je poserais alors le Choixpeau sur votre tête et celui-ci déterminera la maison qui sera la votre pour le reste de votre scolarité. Une fois réparti, vous rejoindrez la table de votre maison. »

Ainsi la répartition commença et les élèves se mirent à défilé sur le petit tabouret de bois. Merlin se trouvait à la fin de la liste et après un long moment son nom fut appelé. Le jeune homme se présenta face au reste des élèves et s'assit à son tour sur le siège de bois. Mrs Montmort déposa sur sa tête le vieux chapeau qui bondit presque aussitôt déclama d'une voix forte :


« SERPENTARD ! »


Une nué de cris et d'applaudissement s'envolèrent de la table des serpents pendant que Merlin rejoignait ce qui allait devenir sa seconde maison.


Image

Merlin Selket, Première Année, Serpentard

15 oct. 2020, 19:17
 sept.2045  La rentrée des premières années
tu ne comprend pas, rien ici ne te semble réel. Tu est surement dans un affreux cauchemar qui va bientôt se terminer. Tu essaye de te convaincre, inutilement parce que je tu sais qu'au fond de toi, tout ce qui t'entoure existe. Tu suis les autres élèves, en te demandant comment tu as pu arrivé là. La salle dans laquelle tu rentre est immense, presque sans fin. Mais tu parviens a voir une grande table, au fond avec des adultes, surement tes futurs professeur. Tu passe entre des tables peuplé de personne en différentes couleurs. Jaune, vert rouge et bleu. tous le monde crié, acclament les nouveaux arrivants. tout à coup, tu t’arrêtes. Tu ne sais pas pourquoi, tu essaye de regarder devant en te levant sur tes pointes de pied mais du haut de tes 1m36, tu ne vois rien. La panique que tu essaye de cacher depuis ton départ dans ce fameux train, commence à monter. Souain une musique se fait entendre et quelqu'un chante :
Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.


Tu ne sais pas quoi faire mais tu attend. Une femme parle mais tu ne l'écoute pas. Tout à coup, alors que tu parvins enfin à calmer la bête qui te dévore l'estomac, tu entend ton nom. Sans savoir pourquoi, tu avances, te faufile entre les élèves et viens te placé devant la fameuse dame. Tu s'assoie alors sur une tabouret et on te place un chapeau sur la tête. Tu ne sais pas ce que sait, la panique reviens mais tu attend, encore. Le chapeau se mets à parler, ça te surprend. Tu n'en a jamais vu, des chapeau qui parle.
Il murmure quelque chose, tu ne parvins pas à distingué les mots. Puis il répète encore une fois, tu les entends a présent.
-Une enfant très timide mais travailleuse. Très intelligente et doué c'est sure. Mais pas à gryffondor non, elle n'est pas assez courageuse.
Puis il se mets à crié, un nom bizarre
SERDAIGLE !!!!!
les personnes en bleu t'acclame et tu dirige vers eux. Un sourire plaqué sur ton visage alors que tu ne sais pas du tout ce qu'il se passe. qui est donc Gryffondor ? et Serdaigle ? Puis, au bout de plusieurs personnes qui passent sous le "choixpeau" d'après ce que l'on t'a dis, tu comprend que c'est ta maison, ta classe pour les années futurs....
Vue comment les verts te regardent, tu te réjouie d'être tombé sur cette maison là. Mais tu repense à ta jumelle, tu espère qu'elle t'entend et qu'elle se fera de nouveaux amies dans son collège.
Dernière modification par Hermione Brown le 23 oct. 2020, 16:22, modifié 1 fois.

ALLEZ LES AIGLONS !!!!! ON CROIT TOUS EN VOUS !!!!!💙💙💙💙💙💙

15 oct. 2020, 22:56
 sept.2045  La rentrée des premières années
1er septembre 2045
grande salle
La répartition


C’est une soirée relativement froide quand Julian arrive à Poudlard avec des enfants de son âge.
On les invite à se diriger vers une grande porte, immense et close. Quand la porte s’ouvre Julian voit devant lui une immense salle avec quatre grande table et des personnes sont déjà installées. Son petit groupe est convié à avancer jusqu’au fond de cette salle qui semble sans fin à ses yeux, il avance donc et essaye de remarquer tous les détails de cette pièces et tous ces visages tournés vers son groupe. Encore une fois ces cheveux lui arrivent dans les yeux et dérange pour voir tout ce qu’il a envie de découvrir.

Une fois arrivé au fond de celle-ci il bouscule légèrement la personne devant lui car il avait encore la tête en l’air pour essayer de capter toutes les informations qui lui arrive aux yeux. Lorsqu’il baisse enfin le regard il remarque un chapeau posé sur un tabouret, c’est à cet instant précis qu’il se rappelle les paroles de sa mère.

- Quand tu verras un vieux chapeau pour la première fois, c’est à ce moment là que le début de ta vie va se dessiner devant toi, reste toi même tu ne peux pas lui mentir.

Malgré ce souvenir agréable son cœur commence à s’emballer et son regard ce fixe sur ce chapeau, tout devient flou autour de lui seul le chapeau reste net dans son champ de vision.
Quand soudain il s’anime lentement, il semble vouloir dire quelque chose. Perplexe Julian écoute attentivement mais sont cœur bat trop fort, il n’entend presque pas les paroles du chapeau en question il entend juste le nom des quatre maisons.
Après les paroles du chapeau la voix d’une femme prononce un nom puis un des jeunes du groupe se dirige vers le tabouret, elle demande à une autre personne de la rejoindre et les uns après les autres les jeunes élèves se voient attribuer leur maison respective.
Soudain il entend son nom.

- Belhmont, mais c’est moi ça! Bon pas besoin d’être stressé c’est juste un chapeau qui parle et qui va décidé des personnes avec qui tu vas vivre et faire toute ta scolarité. Tout va bien, tout vas bien se passer.

Le choixpeau enfin sur ça tête, les cheveux de Julian lui rentrent encore dans les yeux, il arrive pas à voir ce qu’il se passe devant lui il ressent bien le regard des centaines d’élèves devant lui mais à part ses cheveux il ne voit rien.
Il entend le couvre-chef parler de loyauté, d’esprit travailleur de la maison Poufsouffle. Pour Julian l’affaire est réglée il connaît sa nouvelle maison. Mais la coiffe n’en a pas finit il continue et parle maintenant de courage, de bravoure et d’une grande détermination.
Son choix est fait.

-GRYFFINDOR!

On enlève alors le choixpeau de la tête de Julian, il voit enfin sa nouvelle maison et ces visages souriants, toutes ces personnes qui applaudissent, qui acclament presque le petit nouveau. Julian se lève avec un petit sourire en coin et ce dirige donc vers son futur, ses nouveaux compagnons de route. Il se dit alors une chose.

- Je vais les rendre tous fier, ils verront le Gryffondor que je suis.

J.Belhmont
C’est au pied du mur que l’on voit au mieux le mur.

19 oct. 2020, 10:43
 sept.2045  La rentrée des premières années
Le vent glacial picotait le visage d’Ava, le seul endroit où la peau était visible. Elle frissonna, et elle eut la certitude que ce n’était pas seulement à cause du froid.
Les premières années se bousculaient pour apercevoir le château majestueux de plus près.

Une jeune femme blonde accueillit les nouveaux arrivants. Elle se présenta brièvement : Elina Montmort, la sous-directrice. Elle les escorta à l'intérieur de la Grande Salle, qui était tout simplement splendide.
Des bougies flottaient par magie dans les airs, illuminant la salle.
Les voûtes représentaient le ciel automnal de septembre.

« Bien. Nous sommes ici devant les portes de ce que nous appelons la Grande-Salle. C'est ici que vous viendrez prendre vos repas et qu'auront lieu certains rassemblements. Vous y entrerez dans quelques instants pour être répartis dans l'une des maisons de cette école. Poudlard compte quatre maisons : Poufsouffle, Gryffondor, Serdaigle et Serpentard. Vous serez répartis dans chacune d'elles en fonction de vos aptitudes et de votre caractère, mais aussi en fonction de vos choix. »

Des murmures parcoururent la foule des premières années.

« Passons maintenant à la répartition. Veuillez vous mettre en rang deux par deux. » continua–t–elle, faisant taire les élèves. »

Elle se mit au hasard à côté d’un garçon rouquin qui semblait pétrifié.

« Cela fait plus de mille années,
Qu'en ces murs résonne mon chant,
Nombre d'étudiants, par milliers,
Ensemble ont partagé ces bancs.

Chaque année, je dois m'acquitter d'vous répartir;
Si c'est sacré, sous l'étendard vous réunir
Est un devoir et, pour Poudlard, en vous unir
Des quatre grands fondateurs le premier désir :

De Gryffondor, la vaillance,
De Poufsouffle, la tolérance,
De Serdaigle, la curiosité,
De Serpentard, la fierté.

Si à Gryffondor je te nomme,
Tu trouveras détermination et courage,
De ta force fais bon usage
Et, comme Serdaigle, ne sois pas chasseur d'Homme !

Si à Poufsouffle je t'annonce,
Tu croiseras travail, justice et loyauté,
Ta gentillesse est sans fausseté
Mais, comme Gryffondor, ne sois pas proie, semonce !

Si à Serdaigle je t'adresse,
Tu verras créativité et réflexion,
Ta sagesse est sans inflexion
Mais, comme Serpentard, sois actif, sans paresse !

Si à Serpentard je t'envoie,
Tu rejoindras rusés, nobles et dirigeants,
De ton ambition sois méfiant
Et, comme Poufsouffle, secours plus de cent fois !

Aigle, blaireau, serpent ou lion,
Bientôt tu connaîtras ta voie,
Mais n'oublie jamais, sous ce toit,
Tous sont cousins, sans exception.
»


La fin de la chanson fut accompagnée d’acclamations de la foule.

Miss Montmort reprit la parole. Elle expliqua comment se déroulera la répartition : on s'assoit sur le tabouret, elle pose le Choixpeau sur leur tête et il envoie les élèves dans les différentes maisons.

*J'irai à Serdaigle, sans aucun doute*

Elle pourrait aller dans n'importe quelle maison, même si elle s'imaginait mal intégrer la maison de Godric ou d'Helga.

Serpentard était possible, mais vu son caractère, on l'enverrait chez les Bleus.

La répartition débuta et les élèves un par un, prirent place sur le petit tabouret de bois, et mirent sur leur tête le vieux chapeau délavé, qui les attribua à chacun une maison. Lorsqu'on l'appela à son tour, la fillette prit place sur le tabouret et la sous-directrice posa sur sa tête le Choixpeau.

A peine avait-on posé le chapeau sur sa tête, ce dernier cria à travers la Grande Salle :

« SERPENTARD ! »

Elle se dirigea vers la table vert et argent, aussitôt acclamée par une salve d'applaudissements de la table concernée.

*Mais... Pourquoi ?*

Elle qui songeait tellement avec certitude ses jours à Serdaigle, et pourtant...

Mais Serpentard... en fin de compte, cette maison lui convenait plus, du moins d'après le Choixpeau.
Dernière modification par Ava Meywood le 19 déc. 2020, 07:56, modifié 1 fois.

Ava-Dakedavra | #8080ff | Propriété de Leann♡
Membre de la RASA et de l'IDD - Cheerleader