Inscription
Connexion
16 avr. 2021, 11:40
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Bon anniversaire Hannah. Drôle de journée pour fêter la naissance de quelqu'un, car depuis quelque temps un malaise s'est installé, il est encore plus pesant ce soir : le moment fatidique est arrivé, les quatre sélectionnés vont s'aventurer dans le Dominion. Il est redouté par les professeurs, les familles, mais aussi les élèves présents dans la Grande Salle. Alaska se renfrogne à son tour, l'atmosphère est tellement étouffante qu'elle déteint sur elle et ferme son visage. La brune perd de l'éclat, dans ses yeux comme dans son sourire.

La bouche fermée elle observe la foule en silence... Que peut-elle faire d'autres ? Elle repère très vite son grand-père à la table des professeurs qui discute avec Monsieur Mason, ainsi que ce journaliste, sur le côté. Il est facilement reconnaissable avec ses cheveux gris et sa peau ridée, il crée un contraste avec les autres adultes, ce qui en temps normal lui aurait fait esquisser, mais elle se retient par respect de la situation actuelle. La Serpentard sait qu'elle ne peut les interrompre pour avoir un petit moment avec lui, pourtant le sujet du Dominion est relativement important entre eux, il a été la cause de plusieurs disputes et maintenant, elle s'en veut.

Se représenter de manière claire les quatre élèves sur l'estrade, leur collier de ronces autour du cou, ça lui fait prendre conscience de son imprudence au solstice d'hiver. Alaska se rend alors compte qu'elle ne s'est jamais excusée auprès d'Archibald pour avoir mis inconsciemment son nom dans l'urne noire, et pour lui avoir tenu tête lorsque ça lui a été reproché, persuadée d'être une adolescente invincible. Elle ne manque pas de détermination, mais elle manque de jugeote, car elle est aveuglée par la popularité et son trop grand ego.

La quatrième retrouve la vue, guidée par sa spontanéité mais surtout par son coeur, elle se lève pour pouvoir le rejoindre, porteuse d'un mot d'excuse sur le bord des lèvres. Mais elle se rassoit immédiatement sur son banc lorsque la salle s'agite, un peu déboussolée elle voit les sélectionnés toucher une clef et disparaître instantanément, son estomac se noue. Le noeud est très serré, mais la voix de la Poufsouffle à côté d'elle l'aide à se débloquer.

« Oui ça va aller, il faut absolument qu'ils restent ensemble. dit-elle sans savoir qu'au moment où elle prononce ces mots, ils sont séparés et enfermés dans une prison noire. J'en sais rien, mais on n'est peut-être pas rassemblé ici par hasard avec un journaliste, et presque toute l'école réunie. Peut-être même qu'on va pouvoir suivre ce qu'il se passe en direct ? » finit-elle par supposer.

Les excuses auprès de son grand-père sont remises à plus tard, actuellement la jeune fille a une petite pensée pour Irene Gates, par affection et reconnaissance.

@Megan Arrington

We are all mad here
Quatrième année RP
16 avr. 2021, 18:20
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Les Colliers avaient changés de couleurs. Autrefois si noir et lugubres, ils étaient maintenant d'un blanc écarlate donnant l'image de neige immaculé. Seulement, ce n'était pas de la neige mais un collier de ronce tatoué sur le cou de quatre élèves. Ces colliers qui lui filaient tantôt des frissons, tantôt la fascinait et c'est pourquoi elle avait insisté pour aller voir ce qu'il se passait de plus près, en compagnie de Canelle.

Il y avait déjà foule lorsqu'elles déboulèrent dans la grande salle. Nombreux élèves et même professeurs observaient les quatre élèves choisis par l'urne, debout sur l'estrade. Zoey, accompagnée de son amie, se faufila afin de trouver une place et de s'assoir à sa table. Puis son attention recopia chaque personne ici présente, en se reportant sur l'estrade.
La première année se demandait si ses ainés étaient prêts, est-ce qu'ils avaient peur ? En savaient-ils plus qu'eux ? La fillette ne les connaissaient pas tellement et elle ne savait donc pas ce qu'ils pensaient de tout ça. Seule la vision d'Elowen pleurant et s'étouffant s'illustra dans son esprit. La petite lui trouva l'air moins inquiète, moins affolé. Peut-être qu'elle se sentait prête ? Où voulait-elle seulement faire bonne figure ? Puis saisissant une clé tendue par la directrice, ils disparurent.

Ce qui fit sursauter la blonde. Où étaient-ils à présent ? Elle savait bien sûr, qu'ils étaient censé se trouver dans le dominion mais quant à savoir où cela se trouvait et ce qu'il se passait dans cet endroit, elle ne savait pas. Son regard passa de l'estrade au reste de la salle. Les quatre concurrents étaient maintenant partis et il n'y avait plus rien à voir là-bas. En revanche, beaucoup de personnes pleuraient, semblaient inquiets ou discutaient entre eux. Et maintenant ? Qu'allait-il se passer ? L'aiglonne ne savait même pas combien de temps leurs passages dans le dominion allait durer. Ils n'allaient pas rester ici à fixer le vide pendant 5 heures, non ?

Zoey se tourna vers Canelle, assise à ses côtés. Elle espérait que celle-ci ne soit pas trop triste ou trop effrayée. De son côté, la tristesse était caché tout au fond, ne restait que la curiosité et l'espoir. L'espoir que ses camarades s'en sortent et qu'ils reviennent tous sains et sauf. Si ça n'étais pas dans trop longtemps, ce serait mieux espérait la bleu et bronze. La curiosité car elle mourrait d'envie de savoir ce qu'il se passait dans ce dominion. Était-ce vraiment terrible ? Qu'allait-ils affronter ? Frustré de ne pas savoir, la jeune sorcière commença à jouer avec ses cheveux.

-Tu crois qu'il y a quoi là-bas ? Chuchota-t-elle à Canelle.

Ne tenant pas en place, son corps se redressa pour mieux s'avachir dans un soupir. Pourvue qu'il n'y passent pas la journée ! Sinon elle irait ailleurs.

-J'espère qu'on ne vas pas rester à attendre une éternité !

Une sorte d'angoisse commençait à se faire entendre tout au fond de son ventre, à chaque minutes passante, rappelant que les quatre n'étaient plus et étaient bien loin désormais. Ce à quoi Zoey répondit en se mettant à chantonner. Tout bas, pour elle même, pour à la fois tuer le temps et son anxiété naissante.

@Canelle Johnson
Si quelqu'un.e veut réagir avec les filles, n'hésitez pas !

Joueuse de Quidditch// Fiche Rp //
-POP !
2ème Année *2046-2047* 13 ans//color=#1f081b// Serdy en folie ! ♥
16 avr. 2021, 21:03
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Contact.
______________________________


Alison : 1
Adulith : 1


Rester ainsi pour toujours, prostrée, avec des morceaux de jaune et de noir devant les yeux. Tout valait mieux que du rouge, du pourpre, du carmin, du grenat, du... Non?
S'appuyant sur sa main gauche, elle recoiffa machinalement une mèche rebelle qui s'était échappée de derrière son oreille.
La Grande Salle, même dépeuplée de quatre élèves, était bien trop bruyante.
Elle aimerait se réfugier derrière la plate froideur et le détachement de l'humour, mais tout était trop récent pour qu'elle puisse réellement y penser.
Et si cela avait été Alyona, hein? Si cela avait été elle, au milieu de ces quatre corps?
Combien d'élèves allaient faire des crises d'angoisse dans les jours à venir?

Elle allait pelotonner à nouveau son visage dans ses mains lorsqu'un regard agrippa le sien.
Brun, vif, l'air perdu.
Elle aurait voulu s'en détacher pour fixer la fille à son tour, mais elle était aimantée par ces deux billes sombres, où les reflets des bougies et d'incompréhension brillaient.
Se recroquevillant un peu plus sur son siège, elle essaya de jeter un regard de côté, pour trouver n'importe quoi susceptible de la décrocher de ce regard si profond *Merlin.*
Rien à faire, elle ramenait à chaque fois ses yeux à la fille assise à la table des Bleus.
Visiblement, les membres de cette maison étaient destinés à l'accueillir à chaque fois que quelque chose de pourri se passait dans cette Salle.

N'étaient-elles pas devenues corrompues, ces dalles, poisseuses de sang l'année dernière, vides de quatre paires de pieds aujourd'hui?
N'était-elle pas devenue laide, avec ses tentures qui pendouillaient lamentablement aux murs, avec ses rires qui sonnaient faux, avec ces centaines d'élèves aussi pâles que des fantômes qui s'asseyaient mécaniquement à ses bancs en tentant de combler les vides? De boucher les trous? De rembobiner le film du temps?

Recherchant à nouveau le Contact étrange avec la Bleue, elle riva ses yeux vers elle, tentant de déterminer ses chances de se faire rejeter si elle se levait.
Mais si quelque chose virait mal, comme avec Daï, elle n'avait aucune envie d'être bloquée *seule* à sa table.

Se reculant, elle fit basculer d'un mouvement souple ses jambes au-dessus du banc, se leva et alla rejoindre en quelques enjambées la fille.
De plus près, elle aurait pu être qualifiée de jolie, si elle avait eu la notion de la beauté.
Des cheveux bruns plutôt longs, des yeux ambrés couleur chocolat, plus grande qu'elle en taille.

Désignant la place libre à-côté d'elle, elle souffla avec un mouvement de tête vers le bas :

"J'peux m'asseoir?"

Question rhétorique.
D'un mouvement fluide, elle s'assit à-côté de la Serdaigle, faisant à nouveau balancer ses jambes au-dessus du banc, et jetant un regard morne vers la table des professeurs.
Miss Loewy allait forcément faire quelque chose, non? Comment pouvait-on savoir comment les Disparus allaient? Hein? Est-ce qu'ils avaient déjà rencontré des autres élèves? Est-ce qu'ils avaient déjà lancé des sorts?
Un long frisson remonta le long de son dos, et elle serra à nouveau les poings, droite comme un i.
On lui avait souvent fait la remarque qu'elle avait dû faire la danse classique pour être aussi droite. La vie, surtout à Poudlard, avait été sa seule maîtresse. Droite, comme si elle ne pouvait crouler sous le poids des secondes et des événements.
Sauf qu'en cet instant, elle ne s'était jamais sentie aussi vulnérable et pitoyable, Minuscule chose perdue au milieu de l'Océan des visages et des couleurs.

"La vie normale, ça existe pas, hein?" murmura-t-elle encore, plus pour elle seule que pour sa voisine de table.

Son visage s'échoua à nouveau dans le creux de ses mains, et son dos s'affaissa.
Les paroles de Celle-qui-pleurait en Septembre lui revinrent en tête. J’ai été forte trop longtemps, maintenant la faiblesse prend le dessus.
*J'suis pas faible. J'suis juste... Fatiguée.*

Plume d'@Adulith Wen :happy:
Dernière modification par Alison Morrow le 17 avr. 2021, 19:33, modifié 3 fois.

Je ne lâche jamais rien. Quand je commence une barre de chocolat, je la mange jusqu'au bout.
16 avr. 2021, 21:29
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire


Reducio
Image
[Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en plus grand et pouvoir zoomer sur les prénoms]

————

J'ai mal... J'ai le cœur serré, la gorge nouée... La peur me paralyse, je ne sais même plus comment réagir.
*Que faire ? C'est trop tard.*

J'avais les yeux rivés vers l'endroit où les sélectionner ont disparu, d'un coup... Je n'entendais plus rien, je ne voulais plus rien savoir du monde qui m'entourais.
*Stop !*
Qu'aurait fait Louis à ma place ? Ce serait-il présenté ? J'en suis certaine, alors pourquoi ne pas l'avoir fait ? Pourquoi il n'a pas mis son nom dans l'Urne ? Lui qui, d'ordinaire, prend tous les risques pour Poudlard. Lui qui ne se laisse pas impressionner, lui qui...

Une voix me sortit de ma bulle, une jeune fille était là, à côté de moi.
- Ils vont s'en sortir ?

Je parlais toujours à voix basse, comme perdue dans mes pensées... Je ne détournais pas le regard de l'estrade, je ne clignais même plus des yeux...

- Tu as certainement raison... Mais comment vont-ils revenir ? Je veux dire, qu'ils ne seront plus les mêmes... À partir de maintenant, on ne retrouvera plus les mêmes personnes qu'avant...

La jeune fille paraissait complètement absente, tel un automate qui répète des ordres reçu.

Louis... Pourquoi ?
*Dit moi pourquoi ?*
J'ai beau chercher, je ne comprends toujours pas. Serait-ce à cause de moi ? Pour ne pas que je m'inquiète ? Pour rester près de moi ? Mais dans quel but... Toutes ces questions sans réponses qui tournent dans ma tête et qui ne partent pas.

@Scary Limpson
Dernière modification par Rafaëla White le 21 avr. 2021, 13:15, modifié 1 fois.

Avatar fait par Leta Blackbirds
Marraine de petits chats diaboliques !
Je suis une patate douce !
17 avr. 2021, 00:45
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Rp +


Allez Erza. Tu peux tenir. Rester droite. Sans fléchir. Sans t'effondrer sur le sol. Sans t' effondrer tout court. Les Pensées apparaissent. Nouvelles.

À cause de l'urne. Des candidats. Elowen ... Elowen ...


Un douce voix te fais sortir de ta transe. Julie. Lentement, sûrement, th tournes la tête vers ton amie. Ta meilleure amie. Celle que tu aimes. Et qui t'aimes en retour. Mais pas comme Lydia. Pas comme Ozye non plus. Elle t'aime différemment. Elle te glisse quelques mots. Qu'ils vont s' en sortir. Qu'ils sont forts. Qu'ils sont équipés. Prêts à vaincre. Vaincre l'ennemi.

Faudrait déjà savoir qui est l'ennemi ...


Tu attrapés la Amin que te tends Julie. Ses yeux sont remplis de pitié. Pitié qui t'est destinée. À cause de tes actes. Tes actes idiots. Faient à cause de l'événement. De ce qui vient de se dérouler. Lentement, tu descend donc de la table. Sans lâcher la main de Julie.

Je ne la lacherait pas. Je ne la lacherait plus. Plus jamais.


Tu te fais cette promesse. À présent, tu sers sa main. Très fort. De toute tes forces même. Tu sais que si tu la lâche, tu t'écrouleras. Vous vœu frayez un chemin à travers la foule. À un moment, tu passés à côté d'un grand élève de 6e année. Wilson ... Il déblaterre des âneries concernant quelqu'un. Carry. Il a mit le nom de Carry dans l'urne. Il a mit en danger celle que tout le monde devrait aimer. Tout ça c'est à cause de lui. Tout en continuant ta traversée avec Julie, tu lui hurles :

Comment as-tu pu faire ça ! Tu es un monstre ! Tu n'es qu'un sale né-moldu bon à mourir dans le Dominion ! Monstre !

Et voilà. C'est sorti tout seul. D'un coup. Sans réfléchir. La tête haute, fière, malgré ton envie de vomir, tu détournes le regard.

Ce sale monstre ne vaut rien. Même m'as un regard de M part, ni de la part de n'importe qui !


Soudain tu aperçois quelqu'un dans un coin. Lydia. Ta Lydia. D'un geste vif, tu tires la main de Julie en direction de Lydia. Ta Lydia. Elle murmura une parole.

Elle dit qu'on va tous y passer.

Jamais. On va s' battre . On va s' battre contre les Autres. Contre eux.


Tu ranges rapidement ta baguette, et attrapes la main de Ta Lydia avec ta main libre. Tu la sers aussi fort que celle de Julie.

Non Lydia. Non ma Lydia. Je te jure que tant que je serai là, on va pas y passer. Même si je suis plus là pour longtemps ... Je vœu aimes ...

Le regard dans le vide, tu jurais des promesses, que tu oubliais à l'instant même. Bien sur que tu n'empêcherais pas la suite des événements. Bien sur que non ...

@Lydia Loly <3 @Julie Herman <3
Je poste avant de partir en absence. :cute:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"
Sublime avatar dessiné par la magnifique Elena <3
17 avr. 2021, 17:55
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Tu fermes les yeux. Tu sens l'odeur de la laque pour cheveux, derrière toi les jeunes filles patienter et sous tes pieds, la scène. La lumière des projecteurs projette ton ombre, la musique commence. Tu t'élances et tu sais que la boule dans ton ventre n'est qu'un stress passager qui va partir en même temps que tu sautes si haut qu'on pourrait croire que des ailes t'ont poussé. Voilà, tu danses et tu es apaisée.
Tes paupières se décollent mais tu prend le spectacle beaucoup plus calmement. Tu attrapes ton sac à tes pieds. Tu caresses du bout des doigts son tissu rouge et râpés, suit les courbes des écritures et finit par appuyer ta tête dessus. Tu sens l'odeur des cookies qui l'enveloppe, la légère odeur de parchemin. Tes yeux sont ouverts mais tu ne vois plus rien. Comme dans une bulle. Tu relèves la tête, te demande pourquoi tous le monde reste là. Après tout, à présent, ils sont partis. On ne peut plus rien faire. Alors que tu sens le stress te remonter à la gorge, tu enfouis de nouveau ta tête dans les plis du sac.
A présent, plus rien n'existe. Tu oublies ces élèves, oublies l'insécurité qui te serrait le cœur, oublies la Grande Salle, oublies cet élève avec qui tu as échangé deux mots. Peu importe tous ces gens. Tu penses fort à de bonnes choses, la danse, Galway, ton premier cours de potion, la Répartition, quand tu as reçu ta lettre, la première fois que tu as dansé. Et tu envoies toute cette joie, ce bonheur loin d'ici. Dans le Dominion.
Tu as bien conscience que ton geste est purement psychologique, que cela ne marchera pas. Les 4 n'iront pas mieux grâce à ton geste mais c'est tout ce que tu peux faire d'ici, toi petite élève. Tu ne peux les aider qu'en espérant, en croyant en eux et peut être en faisant en sorte que s'ils reviennent, ils soient bien accueillis. Et au moins, tu te sens mieux.
Tu relève la tête, attrape une pomme et croque dedans. Autour de toi et dans toute la Grande Salle tous semble terrassés mais tu ne sais pas quoi faire alors tu te tais et regarde juste. Sans comprendre pourquoi, tu accroches alors ton regard sur une jeune Gryffonne dont le visage t'es familier. Si ta mémoire était bonne, son nom est Milie Lomdu. Oui, c'est cela Milie. Vous aviez discutez une fois, dans le Parc... Un jolie souvenir.
Sans que tu ne saches pourquoi, ton regard ne peut se décoller d'elle. Elle ne semble pas très paniquée mais quelque peu inquiète comme tous le monde ici. Son regard est baissé, un peu vide, semblant bien loin de la Grande Salle.

@Milie Lomdu Ta protégée n'est pas obligée de réagir mais je te mentionne au cas où :cute:

You love me, Real or not? Real.
Hunger Games- Katniss and Peeta
Couleur: #8e1619
17 avr. 2021, 18:30
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Canelle était inquiète. Debout au milieu des autres élèves et à côté de Zoey, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Toute cette histoire la dépassait complétement, elle ne comprenait presque rien. L'urne, les colliers... Elle ne comprenait même pas comment la directrice avait pu laisser cela arriver. Il fallait interdire aux élèves de participer. Les autres pouvaient se protéger.

Si cela n'avait tenu qu'à elle, la jeune fille ne serait même pas venue. Mais elle n'avait pas eu la force de dire non à Zoey. Elle se l'était imaginée venir seule et cela avait été au dessus de ses forces de refuser de venir. De toute façon, elle n'avait pas vraiment envie de rater les départ des sélectionnés même si elle ne les connaissait pas. Elle était empathique de nature et se dire que des élèves de la même école qu'elle, qui vivaient le même quotidien qu'elle étaient en danger la mettait mal à l'aise. Elle les croisait tous les jours, voyait leurs visages bien souvent. C'était impensable qu'ils meurent, ils devaient s'en sortir.

Canelle se faufila derrière son amie et s'assit à sa table également, à côté de Zoey. Celle-ci n'avait pas l'air aussi joyeuse que d'habitude, mais cela était compréhensible. L'ambiance de Poudlard tout entier était moins rose que d'habitude. La jeune Serdaigle voulait rassurer son amie mais comment ? Elle-même était terrifiée, elle ne savait absolument pas à quoi s'attendre. Comment pouvait-elle rassurer quelqu'un si elle-même n'était pas rassurée ? Elle n'était sûre de rien et ne pouvait rien faire pour améliorer l'humeur ambiante.

La jeune première année sursauta en entendant Zoey lui parlait. Qu'est-ce qu'il y avait là-bas ? Elle n'y savait malheureusement rien et en y réfléchissant bien, elle préférait ne pas savoir. La clé devait être un portoloin qui menait au dominion, mais il faudrait déjà savoir ce qu'était le dominion. Les explications de Miss Montmort avaient été bien faibles pour la jeune fille et elle ne comprenait rien à ce qu'il se passait. Pourquoi le dominion était-il si dangereux ? Qu'est-ce que c'était au juste ?

-Je ne sais pas trop. Le dominion, mais c'est quoi le dominion ? répondit-elle en chuchotant elle-aussi à son amie.

Canelle se demandait quand est-ce que les quatre sélectionnés allaient revenir. Allait-on connaître leur sentence bientôt ou bien l'ambiance déprimante de Poudlard allait rester la même pendant des semaines ? La jeune fille avait envie de savoir car, tout comme son amie, elle n'avait pas envie de passer une éternité au milieu de la foule stressée.

-Ouais. J'espère surtout qu'ils vont bientôt réapparaître même si ça m'étonnerait.

Canelle lança un regard anxieux à son amie. Elle voulait connaître la vérité ainsi que le sort de ses camarades mais en avait peur.

@Zoey Redfly
Et ceux qui veulent intervenir avec les filles.

Evie Supremacy - vive les patates
Aimer la rose, c'est aimer ses épines
Deuxième année RP / Color RP: color=#0000BF/color=#84774d
17 avr. 2021, 19:19
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Précédemment

Non seulement les décibels de la Grande Salle s’étaient élevés d’un coup au départ brusque des concurrents de Poudlard mais les oreilles de Lou n’étaient pas le seul moyen de sentir le stress qui régnait : la peur, ça sentait la peur et l’angoisse. Ces gamins étaient si jeunes et les voilà confrontés à la terreur, la crainte de ne rien voir, de s’imaginer perdre des connaissances, ou pire, des personnes chères. L’effroi de ne voir revenir que des souvenirs. Lou allait sûrement devoir interviewer un ou deux élèves puis passer par la table des professeurs pour échanger quelques mots avec ceux qui le voudront bien.

Puis dans sa stupeur la plus totale un nuage se forma au centre de la Grande Salle. Enfin, au centre. Lou aurait du être plus précis. Ce nuage qui était en réalité une sorte de brume se trouvait entre les tables des élèves et celle des professeurs. De telle sorte à ce que tout le monde puisse la voir. On pouvait alors voir des formes commencer à se apparaître et bien que Lou fut admiratif de la chose, un sentiment terrible s’empara de lui et, contre sa volonté, ses yeux s’écarquillèrent.

La fumée monte vers le ciel et prend la forme de hauts murs de pierres, d'un défilé de couloirs et de silhouettes, comme si, situé en hauteur, vous ne cessiez de transplaner en tous sens. Des éclairs de fumée colorés fusent soudain au centre de la brume et des amas ressemblant dangereusement à des personnes courent ou tombent. Vous avez presque le tournis devant ce tourbillon d'images. Des adolescents à terre semblent être enrobés par le sol et les murs, formant très vite des statues de pierre laissant apparaître les dernières expressions de leurs visages.
L’étonnement frappa Lou avec force. Était-ce vraiment ce qu’il pensait voir ? Non, ça n’était pas possible, quelle magie avait le pouvoir de faire ça ? Le journaliste avait vu bien des choses et celle-ci paraissait trop spectaculaire pour que ce soit vrai. Mais son cerveau avait la certitude que cette brume étrange n’était qu’une copie du Dominion. Une copie en direct. Comme si les Lignées permettaient, obligeaient, à leurs ennemis d’assister à ce terrible moment...

Soudain, le point de vue devient fixe. L'image gagne en netteté et vous apercevez deux jeunes hommes qui se tiennent face à face. Vous voyez distinctement le visage du jeune sorcier blond aux traits fins, mais décidés. Celui dont vous ne voyez que le dos arbore une chevelure rousse flamboyante attachée à l'arrière de son crâne. Si le premier sorcier vous semble grand, la carrure du second est d'un niveau au dessus. L'impression massive que dégage sa silhouette est accentuée par l'épais manteau à col de fourrure qu'il porte. Les deux sorciers semblent se trouver dans des cachots. Vous pouvez voir distinctement les parois de pierre suintantes par endroit et la porte d'une cellule ouverte dans le dos du jeune homme blond. Mais vous n'avez bientôt plus le temps de détailler les deux candidats car ils dégainent leurs baguettes respectives avec dextérité et entament un duel acharné. L'échange est agressif, vif, mais très vite, il vous apparaît que les deux adversaires ne faisaient que se tester. Les voilà qui passent aux choses sérieuses. Même si tout se passe à des lieues de Poudlard, vous pouvez percevoir le changement d'atmosphère. La manière de bouger des deux sorciers change et vous voyez des bras de fumée sombre se déployer autour du sorcier au cheveux roux. Cette étrange fumée semble parcourue de minuscules éclairs. Face à lui, son adversaire pointe tout simplement sa baguette sur sa cible, tandis que les plus attentifs pourront lire sur ses lèvres la formule Endoloris. Pas un des spectateurs de cette scène ne peut nier que ces deux-là font usage d'une magie qui n'est pas admise entre les murs de Poudlard.
Face à ce spectacle, Lou n’avait qu’une question : que se passerait-il si l’un des deux baissait sa garde par inadvertance ? Qu’allait-il arriver au perdant...

Dernière modification par Lou Priam le 20 avr. 2021, 23:00, modifié 1 fois.

La phrase à droite est vraie.
La phrase à gauche est fausse.
17 avr. 2021, 20:08
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Cela fait déjà plusieurs minutes que les 4 sélectionnés sont partis. Ou peut-être seulement plusieurs secondes. Mais cela te paraît une éternité. Tu ne sais toujours pas quoi penser de ce tournoi. Tes yeux sont toujours baissés, tu ne sais pas pourquoi tu es venue ici.
Au bout d'un certain temps, tu sens un regard sur toi. Tu regardes autour de toi, tu repères rapidement qui te fixais. C'est une Gryffone à qui tu as déjà parlé. Si tes souvenirs sont bons, elle s'appelle Anaé. Tu te demandes pourquoi elle te regarde ainsi. Tu pourrais aller la voir. Elle n'est pas bien loin de toi.
Quand soudain, une étrange fumée apparait au milieu de la scène. Instinctivement, tu as un mouvement de recul, comme une grande partie des gens présents dans la salle. La fumée projetée des choses, on aperçoit du mouvement, par moments des visages, des murs. Et puis tu as l'impression de voir comme une vision d'horreur. Des jeunes gens, du même âge que les 4 sélectionnés, sont à terre, et sont comme avalés par les murs et transformés en statue de pierre. Tu ne peux t'empêcher de détourner ton regard. c'est donc cela qui arrive à ce qui périront dans le Dominion. Ton inquiétude pour les 4 de ton école ne fait que grandir.
Soudain, l'image se fixe sur un endroit. Un combat, un duel entre deux élèves. Tu sens qu'ils n'en sont pour l'instant qu'à l'échauffement. Et ton instinct ne se trompe pas, rapidement, ils passent à la vitesse supérieure. Et, même si tu n'as jamais vu de duel, tu comprends qu'il n'a rien de normal. Tu comprends que ce duel ne ressemble en rien à un duel entre deux élèves peu importe leur école. Le sortilège que tu arrives à déchiffrer sur les lèvres de l'un des deux te fait frissonner. Il ne peut pas utiliser ce sortilège... Il n'en a pas le droit... Mais existe-t'il encore des lois dans cet endroit si sombre?
Tu forces alors tes yeux à se détourner de ce spectacle et à se rediriger sur Anaé, qu'est-ce qu'elle pense elle de tout ça? Tu aimerais te lever et aller lui demander, mais tu n'oses pas. Tout le monde est immobile, les yeux rivés sur la fumée, tu ne veux surtout pas attirer l'attention sur toi. Alors, tu te recroquevilles encore un peu plus sur toi, comme si tu voulais prendre le moins de place possible.

@Anaé Jones si tu veux réagir ^^

*Quatrième année RP
*Avatar par la splendide Ashley Swann
17 avr. 2021, 20:50
 ÉP 47.5 - Tribune  La Prison Noire
Noémie était rentrée dans la Grande salle aujourd'hui le coeur lourd. Elle s'appliquait à ne pas le montrer. Des quatre candidats, elle connaissait plus ou moins Jacob, et avait déjà entraperçu Irene et Elowen dans la salle commune. La Poufsouffle, elle ne la connaissait pas mais l'effet restait le même. Tout le monde faisait une tête d'enterrement, et elle ne dérogeait pas tellement à la règle. Elle était assise à une place au hasard, elle n'avait pas trop fait attention, celle-ci étant dirigée vers les quatre élèves.

La première année cacha sa surprise lorsque ceux-ci disparurent. Un moment d'irrationalité passa dans sa tête, mais une petite voix lui chuchota que s'ils s'étaient proposé c'est qu'ils en avaient envie, qu'ils connaissaient leur valeurs, qu'ils allaient s'en sortir.

La Serdaigle regarda autour d'elle, c'était la confusion générale, et pour elle aussi, bien que calme sa tête fourmillait de questions. Elle sentit poindre un début de migraine. La brune commença à se masser les tempes espérant détruire celle-ci dans l'oeuf, mais elle savait bien que c'était inutile.

Elle releva les yeux vers la table des professeurs, avant de remarquer la brume. Celle-ci montra des images assez horrible. Était-ce le dominion? Ça ne pouvait être que ça mais Noémie ne voulait pas le croire. En cet instant ce n'était qu'une enfant qui avait envie de se cacher sous la couette.

Elle qui d'habitude faisait un point d'honneur à avoir une pensée claire, ici ne pouvait en extraire une seule tant le flot tourbillonnant dominait son esprit.

N'importe qui peut la rejoindre, juste n'oubliez pas de me mentionner! :)
@Jacob Tramontane je dis que Noémie te connais plus ou moins, comme ça ça laisse de la liberté pour le rp de prévu, au moins... elle connait ton prénom. Laisse moi savoir si ça te gêne.

3a88fe.-La maman de Luan me trouve hypothétiquement pas bête -Marrainage
2ème année RP-Préfète hors RP-Commentatrice de Quidditch