Inscription
Connexion

10 déc. 2019, 13:52
A travers le feuillage  Pv 
24 mai 2044, Tour d'Astronomie


Il faisait nuit et tout était calme et paisible. Ceci expliquait bien assez l'attrait d'Eider pour les horaires nocturnes.
Malgré son souhait de ne pas être entendue, ses pas résonnaient sur les dalles à mesure qu'elle grimpait vers le sommet de la tour. Il fallait en effet être discrète. Le couvre-feu était dorénavant fixé à 20h30 et si elle se faisait attraper en dehors de sa salle commune, elle risquait de graves sanctions. Mais la curiosité prenait le dessus sur la raison. En début de mois ils avaient aidé, elle et d'autres élèves de première et deuxième année, à faire pousser un arbre gigantesque au milieu du parc grâce au bâton du directeur de Jadugara. Eider se souvenait de cette journée là. De toutes ces formes de magie qui s'étaient unies contre un même objectif, du dôme, de l'histoire d'Etash et Ojaiyt, des deux graines et de la créature. Cette créature qui était la raison même de sa présence ici.

La dernière marche était enfin dépassée et l'air frais de la nuit se fit ressentir plus intensément. Par dessus son uniforme habituel, Eider avait pris soin d'ajouter un gilet juste au cas où. Dans son sac elle avait apporté un stock de fondants du chaudron, un carnet de note, un appareil photo magique ainsi que les jumelles qu'elle utilisait pour les matchs de Quidditch. La jeune sorcière longea les bords de la tour et se plaça face à l'arbre au tronc entortillé. Elle se trouvait donc en son sommet, la créature. Il était impossible de la voir de jour, seuls cet horaire et cet emplacement étaient propices à son observation. Les rares témoignages évoquaient une masse sombre semblable aux ténèbres ayant fait son nid dans le feuillage.
Eider s'installa au poste d'observation choisi et déposa son sac à ses pieds. Elle sortit les jumelles de son sac et les braqua droit devant elle. Il fallait trouver la direction exacte et réaliser les réglages nécessaires sur l'instrument. Les yeux collés sur les lentilles, la Serpentard se figea quand le calme environnant fut troublé. Elle avait entendu des bruits de pas, presque imperceptibles, mais elle était sûre de les avoir entendus.
*Par Merlin… !* Elle venait de s'installer, pourquoi est-ce que quelqu'un arrivait déjà ?! Elle allait être punie et retourner dans son dortoir avant même d'avoir eu le temps de voir l'oiseau. Non ça ne se passerait pas comme ça ! Il fallait qu'elle se cache et vite. Eider se tourna vers l'entrée, elle était encore fermée. Parfait, il lui restait un peu de temps pour passer inaperçue aux yeux de l'intrus. Malheureusement, la Tour d'Astronomie n'accueillait aucune cachette. Tant pis, elle allait se mettre derrière la trappe ; l'angle mort parfait pour celui qui faisait sa ronde. La deuxième année se déplaça à petits pas jusqu'à l'emplacement retenu, se mit en boule sur le sol froid et retint sa respiration. Elle était ici in-co-gni-to.


@Kevin Gilway

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. HeyDe(a)r
5ème année Rp, Frigidaires, Avatar : Maëlle Apic
Marraine du prodigieux et merveilleux Rey S. !

5 janv. 2020, 16:32
A travers le feuillage  Pv 
La nuit venait de tomber sur Poudlard lorsque Kevin regagna son dortoir en compagnie des cinq fantastiques. Affalés sur leurs lits, les garçons débattaient sur l'existence ou non d'un paon noir, qui se cacherait parmi les feuilles d'Etash et Ojayit. Les rumeurs allaient bon train à ce sujet depuis quelques semaines dans le château. Aux yeux de Kevin, il ne s'agissait que d'une rumeur de plus, sans réelle valeur, mais pas pour ses camarades visiblement. Chems prétendait qu'il avait entendu dire qu'un sixième année l'avait aperçu, tandis que Calum le traitait littéralement de menteur. Elian intervint en disant que le seul point d'observation était le sommet de la tour d'Astronomie, et encore il fallait s'y trouver la nuit. Kevin, écoutait les échanges plus ou moins virulents de ses amis, en prêtant une oreille attentive lorsque Jeff affirma que de toute façon personne n'avait encore réussi à le voir entièrement. Son intervention pleine de sagesse eut pour effet de couper court à la discussion. Les garçons ne mirent d'ailleurs pas longtemps après ça pour éteindre la lumière et se coucher.

Aux premiers ronflements, le jeune Gilway, toujours éveillé, s'extirpa agilement de son lit. Il enfila rapidement un pull par dessus son pyjama, prit soin de ne pas oublier sa baguette et fila en douce hors de sa salle commune. Bien sûr, il avait soumis son idée d'excursion à ses camarades de dortoirs, mais aucun ne fût assez téméraire pour se risquer à enfreindre le couvre-feu. Sans doute, Nova ou Aliénor l'aurait accompagné, mails il n'avait pu les prévenir avant. De toute façon, il ne souhaitait pas attendre un autre jour. C'était cette nuit ou jamais. Il avait l'intime conviction que c'était le bon soir. La nuit était claire et le fait d'être seul lui assurerait plus de discrétion. Si tout ce qu'on disait était vrai, cela lui donnait de grandes chances de pouvoir apercevoir le paon.

Rejoindre la tour d'Astronomie en marchant sur la pointe des pieds mit beaucoup plus de temps Kevin qu'il ne l'aurait cru. Légèrement essouflé, il se permit une hâlte devant le perron du dernier escalier menant au sommet lorsque des bruits de pas résonnèrent non loin. *Mince !* Sans plus attendre, il emprunta précipitamment les marches devant lui, avant de rebrousser chemin en se rendant compte que les pas venaient dans sa direction. Finalement, il trouva refuge derrière une armure, et tenta de s'y terrer le plus possible sans faire de bruit. *Quel jour on est ? Ah oui, mardi ! Des cours, à cette heure ? Quel idiot je fais !* Son cœur tambourinait dans sa poitrine, si fort qu'il craint d'être entendu, mais heureusement, les élèves de septième année sans doute trop pressés de regagner leurs lits ne le remarquèrent même pas. Quelques instants plus tard, ce fût au tour du professeur Briggs de regagner ses appartements. Toutefois, dans la crainte de le voir ressurgir, il resta là assis de longues minutes, en attendant que le calme ne reprenne ses droits.

Ses yeux commencèrent à s'habituer à l'obscurité quand une nouvelle silhouette fît son apparition et se dirigea à pas feutré en direction de la tour. Décidément, c'était un défilé ce soir ! Toutefois, celle-ci paraissait beaucoup plus petite que les précédentes. Il ne s'agissait clairement pas d'un professeur. La curiosité envahit l'esprit du garçon qui s'aventura à sa suite. Il attendit que la silhouette referme la trappe derrière elle et patienta quelques instants avant de la rejoindre. Il prit le temps de réfléchir à un éventuel plan d'attaque, si besoin est, puis emprunta les dernières marches qui le séparait d'elle.

" Lumos. " murmura t-il lorsqu'il eut refermé la trappe derrière lui. L'air frais balaya son visage, lui procurant un sursaut de lucidité, ce qui lui fît le plus grand bien. Le Poufsouffle avisa l'espace autour de lui. Rien. Pas la moindre présence visible, le moindre bruit. Aucun souffle. Se tenant néanmoins sur ses gardes, il s'avança calmement, ses pas effleuraient la pierre. Il fît un tour circulaire sur lui-même quand... Retenant un cri de surprise. Là, caché, dans l'angle mort de la trappe. " Qu'est-ce que... " Il avait pointé sa baguette, encore éclairée, sur la silhouette comme s'il s'apprêtait à lui lancer un sort. La lumière parcourant son visage dévoila une apparence féminine. " ... Tu fais là ? "

Il lui sembla reconnaître l'attrapeuse des Crochets d'Argent qu'il avait affronté quelques jours plus tôt. Mais que venait-elle faire ici à une heure aussi tardive ? Peut-être la même chose que lui, en déduit-il en découvrant le sac posé à ses pieds. Baissant légèrement sa baguette pour ne pas l'éblouir, le deuxième année reporta son attention sur l'adolescente, attendant qu'elle lui apporte un élément de réponse.

4ème année RP, Poufsouffle
*Ce qui compte, ce n’est pas la naissance, mais ce que l’on devient* Albus Dumbledore

4 avr. 2020, 18:20
A travers le feuillage  Pv 
Elle n'était qu'une boule noire dans l'obscurité de la nuit. Impossible de la voir, elle ne faisait qu'un avec les pierres sous son corps. Son sac était coincé sous son poids tandis que ses bras l'entouraient et que sa tête reposait dessus. Plus qu'à rester immobile et attendre que le danger passe.
Les bruits de pas se firent de plus en plus distincts au fil des secondes puis arrivèrent ceux de la trappe. Un léger grincement et claquement s'enchaînèrent lorsque l'entrée de la Tour d'Astronomie fut refermée. Ne plus faire de bruit. Eider se passait en boucle cette phrase dans sa tête pour être sûre de ne pas y déroger. Elle ferma en plus ses yeux, comme si la barrière qu'étaient ses paupières et la privation de la vue pouvaient la rendre intouchable et invisible. A présent, seules ses oreilles l'orientaient.

La formule du sortilège d'allumage de baguette brisa le silence environnant et diffusa une faible lumière. Eider ne la vit pas tout de suite mais sut que la personne se rapprochait d'elle lorsque sa "vision" devint moins sombre ; au travers de ses paupières, elle parvenait à discerner l'éclat créé. Il était trop tard, elle allait se faire punir pour être sortie après le couvre-feu, et très sévèrement. Pourtant la voix n'avait rien d'autoritaire et ne se rapportait pas à celle que l'on aurait pu attendre d'un adulte. Méfiante, la jeune Serpentard releva la tête vers le nouvel arrivant et plissa les yeux devant la lumière qui émanait de sa baguette. Elle allait lui rétorquer une réplique cinglante pour qu'il baisse son bout de bois mais le garçon le fit de lui-même. Elle pouvait enfin distinguer le visage de son interlocuteur : Kevin Gilway, un Poufsouffle.
*Manquait plus que ça...*

- J'me cache, ça se voit pas peut-être ? Quelle question stupide franchement. Etre dans une telle position n'était-il pas la posture de déplacement préférée des sorciers ?
La jeune fille leva les yeux au ciel après avoir répondu et se redressa. Elle maintint son sac en place à l'aide d'une main et se mit debout sur ses deux pieds. Elle épousseta ses genoux et réajusta sa jupe.


- J'ai autant le droit que toi d'être ici, tu sais. Evidemment que la Tour d'Astronomie ne lui était pas réservée mais sa phrase avait un tout autre sens. Elle était préventive. Le deuxième année n'avait pas intérêt à rapporter sa petite escapade sinon elle se chargerait d'en faire de même le concernant. Ils étaient dans la même galère. Eider le toisa du regard pour lui faire comprendre qu'elle ne plaisantait pas. Sans lui porter plus de considération que nécessaire, elle attrapa son sac et se redirigea vers le poste d'observation qu'elle occupait un peu plus tôt. Elle sortit une nouvelle fois ses jumelles, qu'elle était parvenue à ranger à temps, et redéposa son sac sur le sol. Son instrument d’observation à la main, la petite brune était tournée vers la nuit qui s'offrait à elle :

- En restant planté là tu vas me gêner et lui faire peur. Tu f'rais mieux de partir maintenant. C'était son moment privilégié avec le Paon Noir. Son moment à elle. Personne n'avait le droit de les interrompre.

Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. HeyDe(a)r
5ème année Rp, Frigidaires, Avatar : Maëlle Apic
Marraine du prodigieux et merveilleux Rey S. !