Inscription
Connexion

27 févr. 2019, 16:44
 PV  Ouvrons la boîte de Schrödinger
11/02/2044


Le cours paraissait étrangement long en ce jeudi après-midi. Pourtant Erwan adorait la botanique et trouvait toujours le temps trop court quand il s’agissait d’en apprendre sur les plantes. Il faut dire que depuis qu’il était entré dans l’équipe des Frelons son emploi du temps était plus chargé, il se couchait plus tard et revenait tous les samedis épuisé de l’entraînement. Alors qu’il guettait l’heure pour savoir combien de temps il restait avant d’en avoir fini de cette journée, il se rappela du travail conséquent qui l’attendait dans son dortoir. La perspective n’était pas réjouissante...

Dix-sept heure ! Enfin ! Les Poufsouffle et Gryffondor avec qui ils partageaient le cours s’engouffrèrent vers les portes des serres pendant qu’Erwan rangeait distraitement ses affaires. Il traîna finalement ses pieds vers la sortie, abattu d’avance par la montagne de devoirs qui l’attendaient. Il avait si peu envie de sortir de là finalement... Il laissa aller son regard sur les différentes variétés de plantes qu’abritait la serre, il ne connaissait pas quatre-vingt dix pour-cent d’entre elles. Certaines avaient été présentées par miss Kwon mais la plupart restaient étrangères au Poufsouffle. Avec toute les précautions qu’il avait apprit au fil des ces mois au château et particulièrement dans ses serres, Erwan s’approcha du bord de la paroi et observa les fleurs qui y poussaient. Il y en avait des blanches, des mauves, des sombres et des claires, et l’odeur qu’elle dégageaient semblait accentué la torpeur dans laquelle le deuxième année avait fini le cours. Il faut dire que les serres étaient l’endroit où il faisait le meilleur en ce mois de février, rien à voir avec les cours de potions où il était prudent de venir avec plusieurs couches de vêtements pour ne pas geler ! Opportuniste, Erwan scruta le contenu de son sac et y trouva un livre emprunté à la bibliothèque susceptible de lui servir pour son devoir d’Histoire de la magie ; il jeta quelques regards pour être sûr que tout le monde était parti et s’installa à même le sol, le dos contre la vitre de la serre, entouré de fleurs. Il ouvrit son livre au niveau du marque page qu’il avait laissé dedans et commença la lecture.

Au bout de dix minutes, le livre reposait par terre. Le bras qui le tenait jusque là tombait le long du corps inerte d’Erwan qui s’était endormi. Entre la torpeur de fin d’après-midi, la douce chaleur que la serre préservait, le délicat parfum que dégageaient les fleurs de valériane et de lavande ainsi que l’ouvrage sur l’Histoire de la magie, le Poufsouffle était bien naïf de ne pas avoir vu venir l’issue de son entreprise ! Il ne restait plus qu’à savoir si quelqu’un allait le trouver ou si il se réveillerait de lui même dans quelques heures, peut-être au milieu de la nuit...

Gardien des Hel’s
Membre intéressé de l’ACDC

14 mars 2019, 22:29
 PV  Ouvrons la boîte de Schrödinger
Toujours trop pressés... Regretta Herminie qui attendit sagement que la troupe de deuxième année quitte les serres de botanique. Elle voulait finir ses petits dessins pour mieux se rappeler des plantes vues aujourd'hui. Elle fit donc lentement le tour de la serre, croquant rapidement les plantes magiques ou non magique. La petite blonde n'était pas douée en dessin, mais elle savait très bien recopier, et c'était le principal pour faire ses petites animations, pancartes de Quidditch ou schéma de cours.

Ses pas la menèrent vers une plante assez singulière. Elle se figea, d'abord, incertaine. Était-ce le bon moment ? Assurément, oui : il n'y avait personne, qui savait quand cette occasion se représenterait ? Il lui fallait juste un peu de courage... Les doigts de sa main gauche s'enfoncèrent dans sa poche, et se serrèrent autour d'un matériau lisse comme du verre, d'un froid qui se réchauffa bien vite au contact de sa paume. Elle se représenta la joli pierre orangée et pris une grande inspiration, avant de la lâcher.

Elle referma ensuite son carnet d'un bruit sec avant de se laisser tomber sans discrétion, en tailleur devant le garçon, le menton posé sur ses deux mains, les coudes sur les genoux. Elle joua à plisser les yeux d'un air méditatif et à faire un petit sourire de détective. 

La fillette savait très bien qui était en face d'elle, mais ne l'avait encore jamais confronté. "Il se trouve que j'ai une amie très précieuse," commença t-elle à voix haute, en détaillant le garçon comme si elle souhaitait voir les pensées et les rêves qui s'agitaient derrière ses paupières. "Une amie plutôt discrète, qui aime bien passer du temps blottie sur un canapé et a un adorable sourire quand on vient lui parler. L'an dernier, elle a commencé à agir très bizarrement. Le premier septembre, j'ai posé une question auquel elle ne pouvait échapper, et elle m'a donné un nom. Tu vois de qui je parle, Erwan Martin ?" Elle a haussé la voix sur son nom.

"J'ai assez attendu avant de te parler, Erwan Martin" répète t-elle encore comme on prononce une formule magique : on prononce bien toute les syllabe, et on sait le pouvoir derrière le mot. "Maintenant, je suis là pour te tester."

Derrière cette façade grandiloquente, la fillette est au bord du fou rire. Elle sait qu'elle est ridicule, elle sait que normalement les choses du cœur s'approchent avec milles précautions et salamalecs, mais elle en a décidé autrement. Parce que ces masques et ces peurs lui ont coûté sa plus grande amitié, et il n'est pas question qu'il en soit ainsi pour son amie. 

D'un doigt pointé sur la poitrine du garçon comme on dégainerait une baguette magique, elle se grandit autant qu'elle peut avec son petit mètre quarante-cinq. 

"Bien. Tu es prêt ? Tu n'as pas le droit de te défiler ou alors je ferais de ta vie un enfer", ment-elle avec aplomb mais sans aucun talent, comme à son habitude.

Elle fronce exagérément les sourcils et lance très sérieusement : "Crêpes ou Gaufres ?"

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000

19 mars 2019, 13:58
 PV  Ouvrons la boîte de Schrödinger
Le soleil semblait s'être tout juste couché, la température était encore agréable à cette heure en ce mois de mai particulièrement doux. Erwan ne se souvenait plus pourquoi il était là mais c'était quelque chose d'important. Il porta son regard autour de lui pour déterminer où il était exactement et ainsi, peut-être, se rappeler ce qu'il avait à faire. Les élèves de Poudlard étaient en ébullition et semblaient ne pas le voir... Qu'est-ce qui pouvait causer cette agitation ? Lorsqu'il se retourna vers la grande porte pour regagner le château, il manqua de se prendre un sort en pleine tête ! Une bataille avait lieu dans l'enceinte du château ! Le jeune Pousouffle se retrouva vite à couvert, tentant d'analyser la situation. Un peu plus loin, également à l'abris derrière un gros morceau de pierre qui semblait être tombé de l'édifice, se trouvait une élève. Elle était assise en tailleur et semblait converser avec elle même... Qu'à t-il bien pu se passer au château pour qu'Erwan ne se souvienne pas comment tout ça avait commencé ? Il fut frappé soudainement par une terrible idée. Est-ce qu'Eileen était en sécurité ? Depuis quand ne l'avait-il pas vu ? Il chercha partout où il pouvait aller sans prendre le risque de prendre un sortilège perdu. Il fallait pourtant qu'il la trouve pour l'aider et la rassurer si elle en avait besoin. Il fut alors rejoins par la jeune fille qu'il avait vu plus tôt, elle lui parlait mais Erwan ne comprenait pas un mot de ce qu'elle lui disait, tout ce qu'il comprenait dans tous ses mots qui semblaient avoir un sens pour la jeune fille c'était son prénom, qu'elle répétait avec force : Erwan Martin, Erwan Martin...

"J'ai assez attendu avant de te parler, Erwan Martin" Erwan sentait à nouveau la fraîcheur du sol sur lequel il était assis, ou plutôt avachi. Il ouvrit difficilement les yeux et comprit qu'il s'était endormi dans la serre après le cours de botanique, son livre d'Histoire de la magie à la main. Mais quelqu'un était là. Assise en tailleur en face de lui. Gêné, il se redressa rapidement et ouvrit grand les yeux pour voir qui l'observait de la sorte alors qu'il dormait ! C'était... Herminie Peers. Les deux Poufsouffle ne se connaissaient pas vraiment mais Erwan savait qu'elle était une bonne amie d'Eileen. Et que ce serait elle qui commenterait le match à venir contre Gryffondor, ça serait une première pour les deux Poufsouffle. Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire là à l'observer de si près ? Et qu'entendait-elle par j'ai assez attendu avant de te parler ? Si c'était une blague, Erwan avait du mal à la saisir...
"Maintenant, je suis là pour te tester." De mieux en mieux ! Il fallait qu'il soit testé en plus ? Le regarder dormir n'était pas suffisant ? "Bien. Tu es prêt ? Tu n'as pas le droit de te défiler ou alors je ferais de ta vie un enfer. Crêpes ou gaufres ?" Cette fois, Erwan ne put s’empêcher de refréner un rire. Il allait attendre un peu avant de tirer des conclusions mais il se doutait que sa camarade avait une petite idée derrière la tête. Le fait qu'elle parle de crêpes en disait long sur les raisons de sa présence et de son "test". "Crêpes évidemment ! Et toi ?" Il lui adressa un sourire en guise de provocation. "Merci de m'avoir réveillé, je ne sais pas combien de temps je serais resté là...". Aux vues de la luminosité dans la serre, il n'avait pas du dormir longtemps mais la nuit commençait déjà à embrasser le ciel en cette fin de journée de février. Il savait que si Hermine était venu l'affronter en tête à tête aujourd'hui c'est qu'elle avait plus à lui dire qu'un simple choix entre des crêpes et des gaufres, il était prêt à discuter avec elle. Le garçon pensa qu'ils devaient bien avoir des points communs, en tout cas il était sûr d'au moins un, ils avaient tous les deux beaucoup d'affection pour Eileen. "As-tu un autre test ou bien c'est tout ce que tu voulais savoir ?" Il ponctua sa phrase avec un audacieux clin d’œil pour Herminie. "Si tu veux savoir quelque chose ou me demander quelque chose, vas-y franchement, je ne mords pas."

Gardien des Hel’s
Membre intéressé de l’ACDC

2 avr. 2019, 21:56
 PV  Ouvrons la boîte de Schrödinger
*Bien, il rit*, pense t-elle quand la compréhension peint le visage encore poupin de son vis-à-vis d'un air malicieux. Les deux enfants échangent exactement le même sourire et le même regard, en cet instant. Puis, Herminie pose la main droite sur son cœur, et répond le plus solennellement du monde : "Crêpes". C'est à la foi une réponse et une approbation. 

Elle hoche doucement la tête à son remerciement... Ce n'est pas grand chose. "Et puis ça aurait été dommage de rater ça", murmure t-elle en pointant du menton le rose qui explose derrière la verrière. Ils restent en silence un moment, et Herminie se demande à quoi il pense. À quelque chose qu'il aime, peut-être ? Il a un air tendre sur le visage. Elle cligne des yeux, quand sa question la prend au dépourvu. Zut, quel est le plan déjà ? Et c'est quoi ce clin d’œil ? Elle rougit comme une tomate, elle se dégonfle, elle ne sait plus ce qu'elle voulait faire ! Oh, on dirait qu'elle a mal évalué le garçon, elle le trouvait un peu effacé, derrière ses cheveux trop longs et son air rêveur... 

Elle toussote pour cacher sa gêne, et il semble la prendre en pitié puisqu'il lui parle plus gentiment. "Hmm..." fait-elle, peu convaincue. Respire, crétine... Elle relève la tête, une question sur le bout de la langue, mais se retient un moment, cherchant si elle peut lui faire confiance. A propos d'Eileen, d'abord, car qui sait ce qu'elle pourrait découvrir ? *Nous nous sommes rencontrés autour d'une passion pour les rognures d'ongles* Roh chut, cerveau idiot ! Non, lui faire confiance pour que les regards rêveurs d'Eileen aient leurs équivalents chez ce garçon.

"Comment vous vous êtes rencontrés ? Pourquoi je ne vous ai jamais vu ensemble l'an dernier ? Comment tu peux connaître quelqu'un sans jamais l'approcher ?"

Sans qu'elle s'en rende compte, elle a rouvert son carnet, et elle crayonne nerveusement des petits moutons-nuages aux gros yeux, en jetant des regards en coin à Erwan.

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000

7 mai 2019, 13:48
 PV  Ouvrons la boîte de Schrödinger
Herminie ne devait pas s'attendre à ce qu'Erwan lui rétorque aussi franchement qu'il avait compris où elle voulait en venir. La deuxième année sembla subitement gênée et pensive, comme si elle n'avait tout simplement pas prévu d'autres questions que celle sur les crêpes. Erwan ne put s’empêcher de sourire. Herminie devait juste vouloir le rencontrer et le connaître un peu plus, sûrement pour s'assurer qu'Eileen était en sécurité quand elle était avec lui. C'est le genre d'attention qu'Erwan trouvait mignonne, c'est le genre de chose que seule une vraie amie pourrait faire. Puis, comme si elle recouvrait ses esprits aussi soudainement qu'elle les avaient perdu, elle lui posa une question qui en disait long sur ce qu'elle savait de sa relation avec Eileen. Leur rencontre était un secret qu'Erwan aimait garder pour lui, il n'en avait parlé qu'à une seule personne et cette personne ne résidait pas à Poudlard. Il se demanda si Herminie avait posé la question à Eileen... Si oui, alors elle avait dut essuyé un refus d'Eileen pour venir ainsi lui poser la question, si non alors pourquoi diable venait-elle poser la question à Erwan en premier ? Les deux enfants n'avaient rien d'antipathiques, au contraire, mais ils n'avaient jamais pris le temps de se connaître, la démarche d'Herminie paraissait bien curieuse aux yeux d'Erwan.

Comme à son habitude, choisissant l'humour plutôt que de simplement dire qu'il ne souhaitait pas en parler, Erwan rétorqua "Tu ne nous as jamais vu ensemble ?? Où as-tu bien pu passer ton année ? On avait métamorphose ensemble, puis sortilèges, puis..." ne souhaitant pas aller trop loin de peur qu'Herminie pense qu'il se moquait d'elle, il stoppa son ton blagueur et reprit plus solennellement "Excuse moi, c'est une belle histoire. Mais je ne souhaite pas en parler... Ça ne regarde qu'Eileen et moi, tu comprends ?". La démarche de la blondinette était trop bienveillante pour qu'Erwan la traite avec dérision. S'eut-été quelqu'un d'autre, Erwan aurait continué son manège en rajoutant des caisses à chaque question mais c'était différent. Herminie était une amie d'Eileen et Erwan ressentait beaucoup de compassion et d'admiration pour l'anglaise. Il espérait ne pas avoir ouvert son cœur pour rien et qu'elle saurait entendre sa volonté de ne pas en dire plus.

Erwan repensa à quel point il s'était senti proche d'Eileen sans jamais l'avoir rencontré, sans savoir qui elle était ni même son prénom. Puis il repensa à son père... Il avait vécu onze ans avec lui et semblait le connaître mais leur relation déviait vers quelque chose qui semblait donner tord au deuxième année. Il reprit la parole sans vraiment s'en rendre compte "Tu sais... On peut connaître quelqu'un sans l'avoir jamais approché et on peut être très proche de quelqu'un et finalement se rendre compte qu'on le connaît pas...". Un moment de silence s'installa, seul le bruit du crayon d'Herminie et le vent à l’extérieur venaient troubler le calme des plantes. Erwan lançait son regard de gauche à droite, examinant chaque détails des végétaux qui les entouraient, regardant le soleil disparaître et encore d'autres choses pourvu qu'Herminie ne puisse pas regarder dans ses yeux et peut-être y voir le désarroi au fond de lui. Il s'en voulait d'avoir pensé à ça et d'avoir risqué de mettre sa camarade jaune et noire dans l’embarras, pour changer de sujet et parce que son regard s'était posé sur un magnifique spécimen il demanda "Tu penses qu'Eileen aime les fleurs ?"

Gardien des Hel’s
Membre intéressé de l’ACDC