Inscription
Connexion

7 déc. 2019, 22:05
 CdC  Les cris mélodieux  Pv 
@Julie Eragon
@Naomi Bergsturm


Ta journée de cours s'est terminée et tu te balades un peu dans le chateau. Actuellement, tu es au parc et tu te diriges vers les serres de botanique, sans vraiment trop savoir pourquoi. Tu n'as pas cours et tu n'as rien à faire de spécial, simplement l'envie qui t'amène jusqu'aux serres où tu as cours.

Tu t'approches d'une des serres et tu croises Julie, une élève de ta maison. Tu entends du bruit qui provient d'une des serres. Sans trop comprendre, tu t'approches de la seule serre qui n'est pas silencieuse et tu vois à travers la vitre Miss Bergsturm, votre professeure de botanique. En entendant encore plus le bruit qui s'avère être en réalité un cri, tu te bouches les oreilles. 

Tu reconnais facilement ce que votre professeure manipule et tu sais qu'être là sans protection sur tes oreilles est dangereux mais il est bien trop tard pour t'en rendre compte et t'écarter de l'entrée de la serre car tu t'évanouis assez rapidement sans t'en rendre compte. Tu tombes assez brusquement au sol, n'ayant plus d'appui ou même assez de force pour  te garder en équilibre. Tu es maintenant au sol, inconsciente.

Tu ne ressens plus rien et il semble que tu ne sois pas prête de te réveiller et le coup que tu as pris sur la tête ne va pas t'aider.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

8 déc. 2019, 11:54
 CdC  Les cris mélodieux  Pv 
La journée avait été épuisante. Julie avait du lutter durant les quelques heures de cours qu'elle avait pour ne pas s'endormir, regrettant désormais d'avoir passer la nuit à lire des magazines sur le Quidditch. Dans l'espoir qu'un peu de vent frais la réveillerait, la jeune Serpentard avait décidé de se rester dans le parc  à la suite de son cours de Soins aux Créatures Magigues pour une promenade tardive plutôt que suivre les élèves de sa classe qui se rendaient au chateau. Elle aperçut Lili, une élève de deuxième année à Serpentard, mais n'alla pas la rejoindre, trop fatiguée pour engager une conversation avec quiconque.  
Tout ce qu'elle souhaitait, c'était aller rejoindre la Grande Salle puis dormir, mais quelqu'un en avait apparemment décidé autrement car un cri strident la fis sursauter.  Elle plaqua ses mains sur ses oreilles avant d'en chercher l'origine, et découvrit Lili allongée par terre près de la serre, évanouie. 
Julie n'eut pas à chercher longtemps avant de comprendre ce qui se trouvait dans cette serre : des Mandragores. Elle en avait étudié l'année précédente, et savait donc que s'en approcher sans protège-oreille était très dangereux.
Résignée à l'idée de se boucher les oreilles du mieux qu'elle pouvait, Julie rabattit sur ses cheveux blonds sa capuche avant de s'approcher de la serre, pestant contre sa faible connaissance de la magie qui l'empêchait de faire usage d'un sortilège qui l'empêcherait d'écouter les cris de ces maudites plantes.
Le bruit strident s'était quelque peu calmé quand elle avait recouvert ses oreilles, et elle put ouvrir la porte de la serre sans dommages, tout en grimaçant tout de même devant cet horrible bruit.  Elle aperçut la professeur de botanique.

-Madame, quelqu'un s'est évanoui ! cria-t-elle en espérant que la professeur l'entendrait.

3ème année RP (2044-2045) - M.E.R.L.I.N : Bruce
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins

8 janv. 2020, 17:32
 CdC  Les cris mélodieux  Pv 
Aujourd'hui est crucial pour le devenir des mandragores de Poudlard. Malades depuis plusieurs jours, mes protégées supplient pour mon aide. J'ai longuement tourné le problème dans tous les sens et aucune autre solution ne me vient que de tout reprendre à zéro. Et par là j'entends nouvelle terre, nouvel aliment, soin intensif sous antibiotiques magiques, et isolation de chaque plant. Il n'est pas question de laisser les plantes malades entre elles et de risquer des disputes. Je n'ai encore jamais vu de mandragore sortir d'elle-même de son pot mais j'ai lu que cela peut arriver lorsqu'elles sont atteintes de démence florale. En l’occurrence, elles n'en sont peut-être pas à ce stade, mais je crains que la fièvre ne finisse par leur monter à la tête.

-

Mes caches-oreilles biens enfoncés sur mon crâne j'entreprends avec précaution de tirer une première plante. Je la tiens devant mon visage, la regarde hurler depuis mon monde de silence. C'est étrange, elle semble encore plus en colère et laide que d'habitude... Peut-être est-ce une moue de douleur qui fait se plier ainsi la racine ? Je n'y réfléchis pas plus et l'enfonce fermement dans son nouvel habitat. Je mets le pot dans lequel elle vivait de côté pour pouvoir en analyser la terre plus tard. Je suis presque sûre que ce n'est pas une infection parasitaire mais je compte tout de même répéter quelques analyses pour m'en assurer. Les symptômes indiquent clairement une grippe mandragorienne un peu rude, mais on est jamais à l'abri de mauvaises surprises.

-

Alors que la dixième mandragore vient me faire face j'entends des cris sourds derrière les siens. Je fronce les sourcils interloqués et tourne la tête pour moi une élève les oreilles bouchées. Mince, il fallait qu'ils entendent ! Quelle heure est-il pour que des élèves traînent dans le parc ? Ah de toute manière, il y en a toujours qui n'ont pas cours. On leur laisse trop de temps pour glaner...

Je rempote rapidement ma petite chérie et retire mes caches-oreilles dès que le silence revient. Je comprends alors que quelqu'un s'est évanoui. Merde... si c'est à cause de mes mandragores je risque gros. C'est fou tout de même que leur cri ai réussi à atteindre quelqu'un à l’extérieur des serres ! Je suis sûre que c'est un effet secondaire de cette foutue maladie qui les mets en rogne.

Je me dépêche de rejoindre la fille qui m'a interpellé. Ma canne cogne le sol plus brutalement que d'habitude à cause de l'empressement dont je fais part. "Où est-il ?" interrogeai-je sèchement. L'élève n'a rien fait pour mériter ce ton, mais l'incident éveille en moi une grande nervosité, je n'ai pas pu m'en empêcher.

"Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme." Desproges

11 janv. 2020, 22:02
 CdC  Les cris mélodieux  Pv 
Toujours au sol, tu ne te contrôles plus. On pourrait te penser sans vie si on ne vérifiait pas ton pouls mais, heureusement, ce n'est pas le cas, tu es simplement évanouie. Tu ne te rends plus compte de rien, le temps passe, Il n'est pas endormi, contrairement à la petite Lili. 

Pour toi, tout est calme, presque relaxant. Il serait presque drôle de penser aux réactions de ceux qui te croiseraient sur leur chemin : Une jeune fille qui dort au sol ? Mais quelle drôle d'idée !

Tu ne sais même pas si quelqu'un t'a vue tomber au sol, ce ne serait pas impossible. Une simple personne qui a pu assister à la scène changerait le tout pour toi, cela réduirait grandement ton câlin au sol. Enfin, il faut dire que tu ne t'en rends pas spécialement compte, ce qui fait que tu ne t'en soucie pas spécialement.

Tu ne t'es jamais évanouie jusqu'à présent, que ce soit dû à une baisse de tension ou même de manière magique. Aujourd'hui, ceci est dû à des mandragores alors que tu connais pertinemment les règles de sécurité, c'est plutôt balot de voir qu'une simple inattention près des serres te coûte ta conscience pour l'espace de quelques bonnes minutes. 

On dirait presque tu dors paisiblement, tu ne te soucies de plus rien.

RP abandonné

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.