Inscription
Connexion

22 avr. 2018, 21:14
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Miss Holloway a été avertie de ce rp


Avril 2043


Deux jours qu'Eileen avait rendu son devoir de Défense contre les Forces du Mal... deux foutues longueurs journées... et, allez savoir pourquoi, elle qui d'habitude était du genre à se moquer de tout, là, elle stressait. C'était parti d'un petit rien du tout, de ce genre de rien qui finit par tourner en boucle dans votre tête pour être finalement votre unique pensée. Parasite, entêtante, obsédante. C'était irrationnel, la fillette le savait mais rien n'y faisait. D'autant que c'était la première fois qu'elle réagissait ainsi et qu'elle se sentait aussi désemparée.

Ah ça, elle la regrettait la discussion qui avait suivie le cours, cette fameuse discussion qui avait tout déclenché. Soit disant, il lui fallait absolument obtenir un Optimal à ce devoir en particulier si elle souhaitait un jour devenir Animagus. C'était stupide, ce n'était même pas en cours de métamorphose ou en Soin aux Créatures Magiques mais voilà, quelqu'un avait sous-entendu que c'était nécessaire et la Serpentard n'arrivait pas à se raisonner. C'est que, voyez-vous, elle rêvait vraiment de devenir Animagus pour partir à l'aventure de par le monde. Il n'imaginait même pas l'avenir autrement.

Ce soir-là, elle avait donc décidé d'agir. Ce n'était plus possible, elle ne pouvait pas rester là à attendre comme une boule de nerfs prête à exploser. Ce n'était sûrement pas très futé de sa part mais rien ne pourrait la faire changer d'avis ! Son prochain cours de DcFM était en début de semaine suivante, il était hors de question qu'elle rumine et se gâche tout un week-end. La solution s'était donc imposée d'elle-même : elle allait entrer dans le bureau de son professeur et chercher sa copie. Juste une petite escapade de rien du tout, ni vu ni connu. Enfin, en tout cas, c'était le plan !

Voilà pourquoi elle se trouvait donc au premier étage à une heure où elle aurait déjà dû être couchée. Personne à l'horizon, tout se déroulait au mieux. Elle poussa la porte du bureau de son professeur et se glissa rapidement à l'intérieur. Bon, restait à trouver ce qu'elle était venue chercher à présent et un petit "Lumos" ne serait pas du luxe pour y voir plus clair.

22 avr. 2018, 23:47
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Les couloirs de Poudlard étaient silencieux à cette heure-ci. Et trop vide au goût de Chems...En tout cas, il avait -bêtement- espéré trouvé quelques âmes. Il ne pouvait pas trahir le règlement s'il n'était pas vraiment tout seul, pas vrai?

Mais quand ses oreilles ne perçurent que le bruit du vent et que son regard frénétiques ne croisa que les murs de pierre du château, il comprit que sa "petite" bourde avait prit des dimensions désastreuses... Pour sa défense, cette petite virée nocturne n'était absolument pas pour s'amuser ! Il avait juste, malencontreusement, oublier de faire un devoir d'astronomie qu'il devait rendre le lendemain à la première heure de cours... Pas la mer à boire. Il s'y était même attelé! Un peu tard c'est vrai, mais il n'avait absolument pas l'intention de ne rien rendre!

Le problème se dessina après quand, en sortant ce dit cours d'astronomie pour s'y appuyer, Chems c'était aperçut qu'une feuille bien particulière manquait à celui-ci. LA feuille qui aurait pu l'aider pour répondre au sujet. La SEULE feuille (de son cours de 1000 pages) qui contenait la solution ! Les larmes lui en montèrent presque aux yeux. Étant donné que Chems avait -ou plutôt était supposé -avec un grand S- commencer son devoir assez tard, le reste de ses camarades de maison était bien évidemment endormis. Personne ne pouvait le dépanné. Et il ne voulait pas gâcher le sommeil de ses collègues. Après tout, il savait à quel point celui-ci était sacré...bon et aussi parce qu'il ne voulait pas qu'on se fiche de lui. Ce devoir, il n'aurait pas du l'oublier à vrai dire. Ses camarades l'avait déjà avertit une demi-douzaine de fois et il avait essuyer leur avertissement d'un revert de la main, persuadé que dans la pire des situations, il s'en souviendrait juste la veille et le ferait pendant la nuit s'il le fallait. Quelle ironie du sort ! Alors il avait absolument tout retourné ! Toutes. Ses. Affaires. Et pas une trace de cette feuille qu'il visualisait parfaitement (avec tout ses schémas qu'il c'était donné tant de mal à faire) sans parvenir à se souvenir correctement de son contenu.

Voila pourquoi il se retrouvait là, en face de la salle vide de défense contre les forces du mal, les mains tremblantes mais le regard déterminé. Ça avait été le dernier cours des premières année Poufsouffles aujourd'hui. Si cette satanée feuille avait glissé quelques part, c'était ici..obligé! Chems était du genre à s'étaler, il n'était même pas surprit qu'une chose pareil lui arrive. Il se mit donc au travail et s'agenouilla près de son bureau, près à faire l'ensemble du sol de la classe à quatre pattes si il le fallait.

Mais soudain, un chuchotement léger vint troublé le calme plat de la pièce qu'il pensait vide :

« Lumos... »

Chems écarquilla les yeux, paniqué, et se redressa rapidement.
Seulement pour se taper le crâne contre le haut d'un bureau avec toute la discretion d'un éléphant.
Dernière modification par Chems Daley le 15 mai 2018, 23:31, modifié 2 fois.

In my defense, I was left unsupervised
5ème année RP - Game On

27 avr. 2018, 09:43
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
PIl était environ une heure du matin, quand Kristin se promenait dans les couloirs, elle faisait encore une insomnie bien sur ce n'était pas une raison mais il fallait qu'elle se dégourdissent un peu les jambes, alors elle ferait juste un petit Tour et puis apres elle irait en salle commune faire des devoirs ... Mais, son insomnie n'était pas la seule raison de sa petite virée nocturne, le jour précédent la jeune fille avait parlé avec une camarade,en cours de DCFM mais elle avait fait ca sur un petit papier, le soir quand Kristin avait voulu prendre le papier et le jeter au feu, il n'était plus dans son sac, alors elle se dit qu'il en était peut-être échappé de ce dernier, mais il fallait absolument qu'elle le ramasse avant que quelqu'un d'autre ne le trouve et le donne à leur professeure. Tout était silencieux et noir, Kristin qui connaissait la formule pour faire apparaître de la lumière mais ne l'avait pas étudié en classe tenta le sortilège, elle murmura :

-Lumos

Elle ne savait même plus ou elle était, elle se frotta les yeux et tout à coup elle reconnu les couloirs de Défense Contre les Forces du Mal (DCFM), juste la salle qu'elle voulait trouver, c'était un miracle ! Mais, elle remarqua que la salle était ouverte, y avait t-il quelqu'un ? Il fallait qu'elle en ai le cœur clair. Alors elle observa en travers de la porte, ce n'était que des élèves ... L'une était debout à l'entrée de la pièce, comme si elle venait d'arriver, elle aussi avec sa baguette allumée et l'autre était sous un bureau, il fallait prier pour qu'il n'ai pas trouver le petit papier ... Elle se dit qu'elle pouvait rentrer : 

-Excusez moi, que je ne veut pas paraître indiscrète, j'ai une question : Que faites vous ici ?
Dernière modification par Kristin Jones le 24 mai 2018, 21:01, modifié 1 fois.

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Troisième année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily

15 mai 2018, 23:24
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Boum. Le bruit sourd de quelqu'un qui frappe sur le bois fit sursauter Eileen. Rectification : quelqu'un qui se cogne la tête contre le bois de son bureau. La scène était si cocasse que, malgré la tension palpable, la fillette ne put s'empêcher de rire aux éclats. Et avec la pression, c'est carrément un fou rire qui s'empara d'elle, jusqu'à en échapper quelques larmes qui coulèrent sur ses joues. Elle mit de longues secondes à pouvoir reprendre son souffle, pliée en deux d'avoir mal au ventre mais quand elle put enfin respirer à pleins poumons, elle regarda un peu mieux le garçon qui se trouvait au milieu de la salle de DcFM. Hmm, elle ignorait son nom mais ils avaient déjà été en cours ensemble, elle en aurait mis sa main à couper. Ou plutôt, pour prendre moins de risque - encore que, vu son dégoût pour le dit-aliment, c'était pas sûre - elle aurait été prête à en manger des sardines tellement elle était sûre d'elle.

"Désolée, je voulais pas te faire peur. Je pensais pas qu'il y aurait quelqu'un, en fait." finit-elle par dire entre deux hoquets de rire.

Ce n'était pas tant qu'elle se moquait de lui et elle espérait vraiment qu'il ne se vexerait pas mais elle s'était vraiment attendue à tout sauf à ça. Franchement, quelle était la probabilité pour que deux élèves se retrouvent dans une salle de cours, sans préméditation, à une heure si tardive de la nuit. Nouvelle rectification : trois élèves. Décidément, c'était le lieu de rencontre du soir. Hmm, une fille de Poufsouffle, un garçon de Poufsouffle ? Tiens donc, était-elle au mauvais endroit, au mauvais moment ?

"Ohh, je suis peut-être de trop ?" reprit-elle alors tout naturellement.

Après tout, les deux pouvaient se retrouver autant qu'ils le voulaient dans leur salle commune, à n'importe quelle heure alors, s'ils prenaient un tel risque, c'était sûrement pour une bonne raison et Eileen n'avait aucune intention de les déranger. Loin de là. Ceci dit, elle avait l'impression d'être dans le rôle d'une reporter ayant trouvé le scoop qui allait lui offrir le prix Pulitzer et c'était pas désagréable du tout. Bien au contraire. Elle fit donc un grand sourire, de connivence avant de reprendre :

"J'suis juste là pour vérifier quelque chose et après, je m'en vais."

Elle se faufila alors vers le bureau de la professeur et, en essayant de faire le moins de pagaille possible, entreprit de fouiller les tiroirs à la recherche des copies.

17 mai 2018, 02:01
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Ouch…Ça, c’était pas trop prévu. Les étoiles dansaient encore devant ses yeux quand Chems sortit sa tête - précautionneusement - de sous le bureau. Grimaçant, les yeux plissés de douleur et une main frottant le haut de son crâne pour calmer les élancements que sa violente et imprévu rencontre avec la table avait provoqué, le garçon recouvra peu à peu ses sens sous un fond de rires. « Désolé je-…il y aurait quelqu’un…faite » Y’a pas a dire, ça, plus quiconque se payait sa tête maintenant, avaient au moins eu le don de grandement calmer sa surprise. Chems rouvrit les yeux, beaucoup moins sur le qui-vive et légèrement grincheux de sa propre mésaventure, pour se concentrer sur son entourage maintenant certains qu’il n’était plus seul. Une fille le dévisageait, les yeux rieur et brillants et un semblant de soulagement au fond des prunelles. Et ce n’était certainement pas un professeur -Dieu soit loué- Elle était même -le garçon en pencha la tête sur le côté de confusion et plissa légèrement les yeux de concentration- Elle était même... familière. Il l’avait peut être déjà aperçut. Mais ou? Et quand ? Sa tête le lançait déjà, il fallait que sa mémoire le torture aussi maintenant.

« Ooh, je suis peut être de trop ? » Chems haussa un sourcil d’interrogation à cette remarque, surprit d'être interrompu dans ses propres pensées, mais analysa vite la situation quand, en suivant le regard de son "interlocutrice", il tomba sur le visage -cette fois-ci bien familier- d’une des personnes de son entourage quotidien. « Kristin ? » Allons bon, elle avait oublier ces devoirs elle aussi ? Il ne l’avait vu en sortant de la salle commune. Ou peut être qu’elle surveillait les dortoirs pour quelqu’un? Pour noter qui fait le mur par exemple. Le garçon eut un mouvement de recul, suspicieux. Il nota distraitement qu’il était aussi le seul à ne pas avoir sortie sa baguette et sa propre petite observation décupla sa méfiance. Il se mit à mâcher l’intérieur de sa joue en sentant son inquiétude refaire surface petit à petit à la persistance de ce silence âpre et relança un regard en biais à Kristin. Elle n’allait tout de même pas le cafter. Pas une Poufsouffle… pas sa propre maison…Un mouvement sur son côté droit interrompit ses réflexions inquiètes : « J’suis juste là pour vérifier quelque chose et après, je m'en vais. »

….Ah bon? Chems décrispa les épaules en voyant la deuxième fille de cette pièce lui tourné les talons. Elle s’en vas? Juste comme ça ? Toutes les connexions mirent du temps à se faire dans la tête douloureuse du garçon, mais il finit par arriver à la conclusion rassurante que peut importe qui était cette fille, ce n’était pas une envoyé des professeurs. L’irrésistible envie d’expirer de soulagement le saisit, mais la présence de sa collègue le freinait toujours de scepticisme et il ne pouvait pas s’empêcher d’essayer de comprendre comment diable il avait réussit à ne pas la voir sortir elle aussi des dortoirs. Elle avait du se cacher c’est pas possible. À court d’option, toujours déstabilisé, le heurt de son crâne d’il y a quelques minutes n’arrangeant en rien son introspection, et forcer de faire quelques chose pour faire avancer ce face à face gênant, le garçon tenta l’approche de l’ignorance cette technique c’était toujours montré très efficace à vrai dire : « Huh- hum…Moi aussi, alors euh…Ouais voila! » conclue t-il très éloquemment en montrant la salle derrière lui du pouce et en lui lançant un petit sourire crispé de confusion mal dissimulé. Puis, comme si sa médiocre explication était censé justifier amplement sa propre présence, il s’éloigna d’un pas en arrière et replongea promptement sous les bureaux. Cette fois ci en revanche, juste pour relâcher son stress d’un soupir silencieux en gonflant les joues. Le malaise….Avec ça, il n’avait même pas réussit à déterminer si Kristin était de mèche avec les profs. Repassant, discrètement cette fois, ses yeux à peine au dessus du niveau du bureau, il fut soulager de voir que celle-ci était toujours là. Au moins, elle n’était pas partie chercher quelqu’un. C’est bon signe… Il tourna les yeux, analysant ses options, et réalisa tout juste que l'autre fille avait disparut dans le bureau du prof. Sa tête commençait à tourner. C’était pas une prof ALORS elle faisait quoi dans le bureau du prof ?! Il était bien trop tard pour réfléchir, son crâne était en bouilli et la boule dans sa gorge concernant les attentions de sa camarade de maison ne voulait définitivement pas descendre. Mais quelques chose de plus important encore surpassait toutes ses autres préoccupations. Il avait la terrible envie de voir ce que cette fille trafiquait dans ce bureau qui n’est absolument pas le tien ! tenta t-il de se persuader.

Le plus discrètement possible, il s’engouffra lui aussi dans le bureau. Bien qu’un peu soulager de voir que la fille lui présentait son dos au cas ou finalement il réaliserait qu’elle était une prof et qu’il aurait à détaler le plus rapidement possible, le son du bruissement du papier de parchemin attisa encore plus sa curiosité au lieu de le faire douter des autorisations que cette fille pouvait bien avoir sur ce bureau. Il s’approcha d’elle à pas de loup. Se mettant sur la pointe des pieds pour pouvoir regarder par dessus son épaule, il laissa inconsciemment échapper sa propre pensée dans un chuchotement quand il vit avec étonnement des copies de parchemin de devoir défilé entre ses doigts « Tu fais quoi ? »

In my defense, I was left unsupervised
5ème année RP - Game On

29 juin 2018, 19:42
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Quand elle demanda aux élèves ce qu'il faisait ici, elle entendit un gros "BOUM" l'élève sous la table avait voulu remonter la tête quand il avait entendu Kristin, mais il se cogna. Elle s'en voulait. C'était de sa faute, si elle s'était manifester par un petit gratement de gorge par exemple, il ne se serait sans doute pas fait mal. Mais un autre bruit fit sursauter la Poufsouffle, l'élève debout à l'entrée se mit à rire, elle ne pouvait plus s'arrêter, c'était un fou-rire qu'elle n'arrivait pas à calmer, Kristin vit même quelques larmes couler sur le visage de sa camarade. 

- Ohh, je suis peut-être de trop ?

Dit la sorcière quand elle vit Kristin arriver. *Pourquoi serait-elle de trop ?* pensa Kristin. Ce n'était pas trop le moment de discuter, il ne fallait pas oublier pourquoi elle était venue, elle s'avança dans la pièce et commença à regarder lorsque sa camarade s'exprima une nouvelle fois : 

- J'suis juste là pour vérifier quelque chose et après, je m'en vais.

Pourquoi voulait-elle absolument laisser les deux Poufsouffle seuls, tout les deux ? Kristin pensa qu'il fallait lui expliquer que les deux sorciers ne s'étaient pas donné rendez-vous ici : 

- Mais, nous ne sommes pas venus pour nous voir, nous n'avions pas prévu cette rencontre ...

La sorcière à qui s'adressait Kristin se faufila vers le bureau de Miss Holloway et commença à fouiller les tiroir de leur professeur. La Poufsouffle était étonnée, elle s'attendait à tout, sauf à ça. Chems, c'était comme ça que s'appellait Poufsouffle, se leva et s'approcha à petit pas du bureau. Lui aussi se demandait ce que faisait une élève à fouiller le bureau d'un professeur. Alors la jeune sorcière s'approcha le plus délicatement possible et regarda par dessus le bureau. Sa camarade avait mis un bazar énorme, des copies un peu partout, elle regardait les copies et observait le nom qui y était inscrit. Chems posa la question à laquelle Kristin pensait : 

- Tu fais quoi ?

Elle attendait sagement la réponse de la jeune fille, mais la Poufsouffle se posait une autre question, elle s'adressa à sa acmarade qui continuait de fouiller le bureau de leur preofesseur de DCFM : 

- Je sais que c'est pas trop le moment, ni l'endroit mais je voulais savoir, Tu t'appelles comment ? Tu es dans quelle maison ? 

Je suis sincérement désolée du temps pris pour ma réponse ...

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Troisième année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily

8 juil. 2018, 00:27
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
La situation était décidément bien étrange... Les deux Poufsouffle semblaient bien trop gênés pour que leur rencontre soit le fruit du hasard, peu importe ce qu'en disait la jeune fille. En tout cas, Eileen en était persuadée mais c'est vrai qu'à leur place, elle aurait peut-être été gênée de se faire prendre la main dans le sac. Enfin, pas comme si ça risquait de lui arriver, ceci dit. Donner rendez-vous à un garçon au milieu de la nuit - même en pleine journée d'ailleurs - beurk ! C'était un truc qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Sûrement qu'elle était en retard pour son âge au vu des rires niais qu'elle percevait parfois dans les couloirs de la part de ses camarades mais Merlin que ça rendait stupide toutes ces histoires. Du coup, elle était bien contente de ne pas encore s'intéresser aux garçons. Elle aurait tout le temps plus tard pour ça. Pour l'heure, ce n'était vraiment pas sa préoccupation première mais ça ne devait pas être le cas des deux Poufsouffle, de toute évidence. Et sincèrement, elle n'était pas là pour les juger, ils faisaient bien ce que bon leur semblait même si elle trouvait ça bien bête de risquer de faire perdre des points à leur maison juste pour une petite rencontre entre amoureux. Enfin, ce n'était pas son problème après tout et ce n'était pas elle qui irait en parler aux adultes. Elle n'était pas du genre cafteuse, loin de là.

"Vous en faites pas... j'dirais rien à personne. Vous faites ce que vous voulez, ça m'regarde pas." ajouta-t-elle donc en leur adressant un clin d’œil de connivence.

Elle reprit alors frénétiquement sa recherche. S'attarder à trois dans une salle de cours, ce n'était pas une bonne idée et puis, Eileen se sentait vraiment de trop. Tenir la chandelle, c'était pas le truc qui l'emballait. Clairement pas. Le problème, c'est qu'elle avait beau ouvrir tous les tiroirs du bureau, elle ne trouvait rien. Rha, ce que c'était frustrant. Elle ne pouvait pas retourner bredouille dans son dortoir où elle ne trouverait pas le sommeil. Mais pourquoi se mettait-elle maintenant à stresser pour ses devoirs, sérieux ? Il était où le temps béni où elle se moquait bien de tout ça ? Il manquerait plus qu'elle se transforme en petit rat de bibliothèque et ce serait le drame. Elle ne se reconnaissait plus à angoisser ainsi pour des choses qui, somme toute, n'avaient pas tant d'importance que ça. Des mauvaises notes ne l'empêcheraient pas de vivre l'Aventure avec un grand A. Celle dont elle rêvait depuis toute petite. Sauf qu'une petite voix lui disait qu'être Animagus, ce serait classe et l'aiderait amplement. La frustration lui en aurait presque fait monter les larmes aux yeux mais, au lieu de ça, elle ferma un peu violemment le tiroir qu'elle avait ouvert, laissant résonner un clac bien sonore dans la salle.

"Je cherche... euh... j'ai égaré mon rapeltout."

Oui parce qu'elle ne connaissait pas les deux Poufsouffle donc leur faire confiance, ce n'était sûrement pas raisonnable. Avec un peu de chance, ils croiraient comprendre dans son hésitation que c'était son professeur qui lui avait confisqué. Ca valait mieux que de leur dire que c'était sa copie qu'elle cherchait parce qu'ils se méprendraient sûrement, pensant qu'elle cherchait à tricher. Ce qui n'était pas le cas. Elle voulait juste savoir.

"Euh, Eileen, pourquoi ?" répondit-elle ensuite, distraitement, toujours occupée à sa recherche qui se déroulait maintenant au niveau des étagères derrière le bureau.

Par contre, sa maison... Elle trouvait ça louche cette question au milieu de la nuit. Pour ça d'ailleurs qu'elle n'avait pas non plus donné son nom de famille. Après tout, les deux amoureux étaient peut-être là pour roucouler tranquillement, ça ne voulait pas pour autant dire qu'ils ne diraient pas l'avoir vu trainer dans les couloirs après le couvre-feu. Et ça, Eileen s'en voudra d'avoir manqué de prudence.

28 juil. 2018, 17:12
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
En observant du coin de l'oeil sa collègue Poufsouffle entré dans le bureau du prof, le visage peint de méfiance et les yeux plissé de suspicion, Chems eut un léger sursaut et ses yeux se déplissèrent aussi soudainement face au bruit sec du...-du quoi ? Du tiroir ? « Je cherche... euh... j'ai égaré mon rapeltout. »

... Comme il avait ressentit le soupçon et la confusion à moins de vingt secondes d'intervalles, c'est une incrédibilité exhaustive qui heurta le garçon avec la force d'un éruptif. Il était tombé sur une, incroyablement mauvaise...menteuse. Il avait certainement vu ces copies de parchemins être feuilleter par la jeune fabulatrice. Et jusqu'à cette excuse bidon, il était certains qu'elle l'avait vu...ou du moins sentit regarder par dessus son épaule. Chems fixa son dos avec une expression aussi vide que ce qu'il ressentait de toute cette situation maintenant. Est-ce qu'elle le prenait pour un idiot? Elle avait délibérément fait fi de sa présence? La voix de Kristin résonna dans le bureau, avec une question teinté d'une curiosité anodine mais la suspicion du garçon à l'égard de la fillette s'était évanouit depuis longtemps, terrassé par la déconsidération de l'inconnue. Familière ou non, Chems n'allait certainement par prétendre être intéresser maintenant face à l'indifférence dédaigneuse de cette menteuse. Il tourna les talons et rebroussa chemin vers la salle de classe. Il avait ses propres trucs à régler de toute façon....

Au moins une chose était établie « Vous en faites pas... j'dirais rien à personne. Vous faites ce que vous voulez, ça m'regarde pas ». Bien! C'était la seule bonne chose qui était ressortie de cette rencontre. Chacun ses propres problème! ....Et pourtant...malgré son envie de ne pas apparaître affecté, ce bobard lui restait affreusement en travers de la gorge. Il était suuur qu'elle savait qu'il l'avait vu. Sûr de sûr. Et elle avait quand même mentit! Il avait un arrière goût amer sur la langue et ses lèvres se serrèrent en une ligne fine. Il détestait cette émotion qui tordait ses intestins. Au moins avec Cal, il savait que c'était une espèce de combat ....une compétition sur qui mettrait les nerfs à l'autre agrémenté de sarcasme et de poing...parfois. Mais avec cette fille qu'il ne connaissait pas, c'était nul de faire comme si de rien n'était et penser qu'il laisserait juste l'eau couler comme un imbécile trop naïf. 

Il n'entendit pas distinctement son prénom, mais il perçut sa voix dans le bureau répondre à Kristin. L'impulsivité le fit réagir d'instinct. Un sarcasme malsain dessina un sourire hypocrite sur son visage. Il avait besoin de lui dire. Elle avait besoin de comprendre que son espèce de petite diversion n'avait pas fonctionner sur lui. Avant même de s'en rendre compte, il sortait juste sa tête du cadre de la porte du bureau, et prit le ton le plus enjoué et léger qu'il put.

« Enchanté ! Au faite, à moins que ton rapeltout soit raplapla, t'auras plus de chance de le retrouver en dehors qu'entre les parchemins » 

Voila! Fait ! ...Et il ne se sentait pas mieux. Le pire dans cette histoire c'est qu'il s'en fichait pas mal de ce qu'elle cherchait. Il avait lui-même des choses à reprocher à sa présence ici. Mais- bon sang, si elle avait pas envie de me dire, elle aurait pu le dire clairement ! Il aurait lâché l'affaire. Et il se sentirait peut être moins nul maintenant. Son sourire retomba à peine fut-il cacher de nouveau par le mur qui séparait la classe du bureau. 

La lassitude le fit soupirer. Les notes. Il fallait qu'il retrouve ses propre maudites notes. C'était pour ça qu'il était là lui. Au diable les cachoteries de cette fille. Jugeant qu'il n'avait plus à dissimulé autant sa présence qu'à sa première arrivé, Chems attrapa sa baguette et réinvoqua le lumos. 

In my defense, I was left unsupervised
5ème année RP - Game On

31 oct. 2018, 09:01
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
   Après la première phrase de sa camarade, Kristin commençait à bouilloner *Mais faut lui parler en quelle langue ? En anglais ? En espagnol ? En language runique ? Elle le fait exprès, c'est pas possible sérieux !*
La jeune Jones se garda de faire toutes remarques, elle ne voulait pas avoir l'air désagréable avec ses camarades. La Poufsouffle observait tous les faits et gestes de sa camarade, essayant de comprendre ce qu'elle faisait, ou ce qu'elle cherchait. Elle était en train d'ouvrir tous les tiroirs puis ferma l'un des tiroirs d'un coup sec. 

   La fillette ne gobait pas l'histoire du rapeltout. Pourquoi Miss Holloway lui aurait elle prit son rapeltout ? Kris savait parfaitement que l'élève leur mentait, elle ne voulait pas leur dire la vérité et c'était idiot. La jeune Jones avait autre chose à faire qu'eller balancer aux professeurs qu'elle avait vu ses deux camarades en plein milieu de la nuit, de plus que pour raconter une telle histoire, il y a une grosse incohérence : Pour les avoir vu, c'est que elle aussi se promenait dans les couloirs. Et ça, c'était hors de question, c'était tout de même très idiot d'aller voir un prof pour aller balancer un camarade et au final se balancer elle aussi. 

   *Eileen ?* C'était un prénom peu commun, et pourtant la Poufsouffle était en train de rencontrer une nouvelle Eileen à Poudlard. La fillette était étonnée de rencontrer deux Eileen à Poudlard qui était en plus de la même année. Et la sorcière répondit la question de sa camarade : 

- Beh, je sais pas c'est juste comme ça, on se rencontre tous aussi je me dis que on peut très bien discuter un peu. D'ailleurs, j'aime beaucoup ton prénom, c'est très joli Eileen ! 


Kristin avait remarqué qu'Eileen avait évité la question sur sa maison. Elle devait sans doute avoir peur que la jeune Jones aille parler aux professeurs *C'est quoi cette obsession ? J'ai autre chose à foutre que m'amuser à balancer tout le monde sérieux* La Poufsouffle commençait à bouillonait au fond d'elle. 

   La fillette reporta son attention sur son but premier, la raison de sa venue : Le petit bout de papier sur lequel elle avait discuté avec une camarade pendant le cour de Défense Contre les Forces du Mal. Elle se déplaca, murmura à nouveau un "Lumos" puis commença à chercher le bout de papier un peu partout dans la salle. 

Je suis vraiment désolée pour cet éorme retard.  :(

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Troisième année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily

5 nov. 2018, 00:19
Le stress, un ami qui vous veut du bien ?  Privé 
Zut, Eileen était meilleure menteuse d'habitude. Quand elle n'était pas sous pression en tout cas ou alors, ça ne marchait que sur son frère et ses parents ? Non, elle avait réussi à éviter une punition alors qu'elle rôdait dans les couloirs la nuit parce que son histoire avait paru plausible donc elle savait mentir quand il le fallait. Était-ce donc là le résultat d'un imperceptible changement en elle, qui allait de pair avec son soudain intérêt pour ses notes ? Rha mais elle ne voulait pas de ça ! Elle allait devoir rapidement se reprendre en main sinon elle allait finir préfète en chef avant même de s'en rendre compte et ça, il en était hors de question. Non que le titre et les responsabilités ne lui plaisaient pas mais elle voulait vivre l'aventure, pas s'enfermer dans un carcan d'ennui.

En attendant, vu qu'elle était découverte, elle ne pouvait pas camper sur ses positions. D'autant que les deux autres n'avaient pas l'air bien méchants. Alors peut-être allait-elle faire la plus grosse bêtise de sa vie mais si tel était le cas, elle saurait leur faire payer. Elle poussa donc un soupir et arrêta sa fouille frénétique des étagères pour se tourner à nouveau vers eux. Honteuse de devoir avouer la véritable raison de sa venue, elle se tordit les mains quelques secondes, en silence, puis se lança enfin et débitant d'une seule traite très rapidement :

"Jecherchemacopiepoursavoirsij'aieuunebonnenote."

Merlin que ça sonnait niais. Pff, décidément, elle touchait le fond du fond là. Heureusement que le ridicule ne tuait pas sinon elle aurait déjà augmenté le nombre de fantômes de Poudlard. Elle se força à prendre une grande inspiration puis reprit, désireuse d'expliquer pourquoi ça lui tenait à cœur et non pour passer pour la première de la classe. Ce qu'elle n'était absolument pas.

"C'est que j'aimerais bien être Animagus mais faut avoir des super notes alors... Mais c'est juste pour savoir hein, pas pour tricher."

Il n'empêche qu'elle, elle s'était présentée alors que les deux autres... ben que dalle. Eileen ne savait même pas pourquoi ils étaient là si ce n'était pas pour se bécoter et vu qu'ils semblaient s'en défendre, ce n'était pas le cas. Et puis, la Poufsouffle était un peu bizarre quand même, non ? La jeune fille ne put s'empêcher de la regarder, les yeux écarquillés de surprise. Elle voulait vraiment se taper la causette dans une salle de classe vide, la nuit après le couvre-feu ? Euh ok, pourquoi pas mais la Serpentard ne comptait pas s'attarder plus que nécessaire. Si elle avait bien appris une chose avec ses précédentes excursions nocturnes, c'est qu'il ne faisait jamais bon rester trop longtemps au même endroit.

"Et vous ?" finit-elle par lâcher autant par curiosité que pour établir l'équité et en savoir autant qu'eux-même.