Inscription
Connexion
16 juin 2019, 22:42
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Décembre 2043


Cours d'histoire de la magie ou autrement dit le calvaire personnel d'Eileen. Elle n'avait rien contre la professeur mais bien contre la matière qui la barbait au plus haut point. Pourtant, on aurait pu croire que l'âge de Miss Montmort aurait été un atout et qu'elle aurait su rendre les choses plus vivantes mais non. Pas assez en tout cas pour la fillette qui luttait à chaque heure passée dans cette salle pour ne pas dormir. Et voilà qu'aujourd'hui, le sujet du jour était l'un des élèves les plus connus de sa maison, descendant de son créateur et source de nombreuses méfiances et clichés envers tous les élèves qui portaient les couleurs verte et argent. Autant dire que ça faisait ruminer la rousse d'autant que, franchement, qui ne connaissait pas cette histoire-là ?

Et comble de l'horreur, Miss Montmort avait fini de corriger les devoirs sur Merlin et la table ronde... P, Eileen avait obtenu un P. Ok, ce n'était pas sa matière mais quand même, elle y avait passé du temps sur ce devoir et, maintenant qu'elle y repensait...

*** FLASHBACK ***


Trois semaines plus tôt, même endroit, même heure. Ça faisait quelques jours que personne n'avait vu la professeur d'histoire de la magie et Eileen avait espéré avoir une heure de liberté mais, à la place, elle avait eu la triste surprise de devoir écrire cinquante centimètres de parchemin sur Merlin et la table ronde pendant l'heure de cours. Devoir qu'elle aurait à rendre pour le cours suivant. Elle s'était donc avancé, tant bien que mal, rechignant mais se réconfortant en se disant que ce serait toujours ça de fait et elle avait bien écrit les trois quarts du devoir quand l'heure se termina. Rangeant ses affaires alors que les élèves suivants entraient dans la salle, elle s'était précipité, avait fini par se cogner dans une élève de la maison Serdaigle ce qui avait conduit son encrier à se briser sur son devoir, déversant son flot de liquide noir assassin... et Eileen avait dû tout réécrire. Autant dire qu'elle n'y avait pas mis autant d'énergie et encore moins de volonté que la première fois.

*** FIN DU FLASHBACK ***


Ah oui, maintenant qu'elle s'en souvenait, elle sentait à nouveau ses joues rougir de colère. C'était tellement injuste. Sa première version aurait eu la moyenne, elle en était certaine. Alors forcément, quand le cours vint à son terme et que la fillette reconnut la responsable - selon elle en tout cas - de sa mauvaise note, ça ne fit ni une ni deux. Elle fourra ses affaires dans son sac, sans ménagement et se leva, se calant devant la Serdaigle les poings sur les hanches.

"Alors, t'es contente de toi, hein ? C'est de ta faute !" lui dit-elle en agitant la copie sous ses yeux.
Dernière modification par Eileen Eastwood le 24 nov. 2019, 19:57, modifié 1 fois.
17 juin 2019, 00:06
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
A travers mon regard qui se veut innocent, je fais mine de comprendre le cours de Miss Montmort sur l'un des fondateurs de Poudlard en acquiesçant la tête à intervalle régulier. Lorsque vient le tour des questions, je me penche sur mon livre pour ne pas croiser son regard, et quand une personne n'a pas été assez habile pour envisager cette technique en se faisant interroger, je me remets à rêvasser. Maintenant j'attends avec impatience la fin du cours, non pas pour aller jouer ou retrouver mes amis, mais pour avoir la correction de mon précédent devoir. Je ne m'en suis pas donnée à cœur joie, mais j'ai prit soin de répondre correctement à chaque question en détaillant un minimum. Avec ce devoir, j'espère viser un O. Je pratique rarement ce genre de pronostics, car non seulement ça ne correspond pas la plus part du temps, mais aussi car ce ne sont que des prétextes pour nous rassurer. 

La distribution des copies se fait après la sonnerie, et comme certains sont impatients de partir en pause, on entend déjà le raclement des chaises, les froissements de feuilles, et les voix s'élever dans la pièce. Il ne reste plus beaucoup de copie dans les mains de la professeure, et quand c'est à mon tour de la recevoir, je n'ose pas regarder ma note. J'aperçois déjà beaucoup de rouge sur ma feuille, un peu trop à mon goût. Certainement des commentaires, ou des rectifications sur les fautes éventuelles que j'ai pu faire. Pour déstresser, je compte dans ma tête et me résous à la regarder... Un E. Je souris intérieurement, satisfaite de mon travail, même si je me rends compte que je suis passée facilement à côté d'un sans faute. Les questions sur lesquelles je me suis trompée sont des erreurs subtiles, souvent causés par l’inattention. Ça m'apprendra à ne pas me relire, car quand je vois les absurdités que j'ai pu écrire, je me demande encore comment j'ai fait pour obtenir cette note plus que raisonnable. 

A mon tour de quitter la salle de classe. Comme je n'ai pas cours après, je range tranquillement mes affaires, et je prends mon temps comme j'aime bien le faire : un cahier après l'autre, sans être pressée. Je fais toujours le même geste, et dans la continuité de mon mouvement, une jeune rousse se campe devant moi. Ses joues sont roses, ou alors rouges. Je ne saurai dire si cela est naturel chez elle mais elle semble très hostile à mon égard. A présent, elle agite une feuille de papier que je devine être le dernier devoir d'Histoire de la Magie. Je distingue à peine la note, et je ne sais pas si mes yeux me jouent un tour mais j'aperçois la lettre P, entourée par un cercle rouge. 

J'ouvre la bouche mais je ne trouve pas les mots. Je suis prise sur le fait tout en remontant aux trois dernières semaines. La bousculade, l'encre, la copie noire... Je viens de faire le lien entre tous ses éléments et pourtant, je ne comprends pas pourquoi ce serait de "ma faute". 

"Qu'est-ce que j'ai fait ?... C'est par rapport à la dernière fois ? Je me suis déjà excusée au moment voulu, et je t'ai même proposé mon aide pour réécrire ton devoir. Tu n'as pas eu le temps de le faire c'est ça ? Je... Je suis désolée." articulé-je en me montrant assuré. Or à cet instant, je ne l'étais clairement pas. 

Plutôt Oompa Loompa qu'Amidala
17 juin 2019, 23:47
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Tout plutôt que de se remettre en question pour le moment. Si Eileen n'avait pas été aveuglée par une colère irraisonnée, elle aurait été suffisamment lucide pour savoir que même son premier devoir n'était pas folichon. A la rigueur, elle aurait peut-être pu décrocher de justesse un A mais y'avait peu de chance. L'histoire de la magie, ce n'était pas son truc et, le pire, c'est qu'elle n'accordait pas vraiment d'importance à sa note. Du moins, en temps normal. Là, c'était un peu le cumul de toutes ses émotions refoulées qui sortait sans lui demander son avis. Des semaines qu'elle fuyait tout le monde et passait donc son temps à étudier alors qu'elle avait horreur de ça et tout ça pour avoir un Piètre ? Elle ressentait une telle injustice que, forcément, c'était trop pour elle.

Et la Serdaigle, bien malgré elle, en faisait les frais. "Je suis désolée" et qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir en faire de ses excuses Eileen, hein ? Ce n'est pas ça qui allait changer sa note.

"Je l'ai refait mais vite fait et voilà. Tout ça à cause de tes deux pieds gauches. Et ça me sert à quoi que tu sois désolée ? Tu crois que ça va me donner un Optimal, peut-être ?"

La Serpentard ne savait même pas ce qu'elle attendait de sa camarade mais c'était plus fort qu'elle. C'était un peu comme si les mots sortaient de sa bouche sans qu'elle les ait commandés. Et vu comme elle était à fleur de peau, c'était ça ou fondre en larmes sauf qu'elle pleurait bien assez comme ça et qu'elle ne voulait pas donner cette satisfaction à tous ceux qui murmuraient dans son dos. Parano ? Si peu...

"Déjà qu'il a fallu que je nettoie toutes mes affaires pour enlever l'encre qu'il y avait partout. J'suis sûre que ça a bien dû te faire rire avec tes amis, hein ?"

Rha ce qu'Eileen aurait bien aimé lui rendre la pareille et, en même temps, elle commençait déjà à se calmer et à comprendre qu'elle était surtout en train de se ridiculiser. La seule chose qui faisait qu'elle ne s'était pas excusée, c'était sa paranoïa. La petite voix dans sa tête disait qu'elle était la risée des autres et que la Serdaigle avait bien dû se moquer d'elle.
18 juin 2019, 14:07
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
La Serpentard semble très énervée contre moi, et je redoute de la défier tant elle m'intimide. Je me fige alors devant elle, submergée par la culpabilité. Si, c'est ma faute. Elle a eu cette mauvaise note à cause de moi, à cause de ma maladresse. Je m'efforce de contenir mes émotions, mais mon corps en décide autrement ; mes yeux deviennent rapidement bouffis et mes jambes sont toutes tremblotantes. A nouveau, je veux m'excuser, je veux lui faire comprendre que je m'en veux terriblement mais après tout, elle n'a pas tort... cela ne changera rien à sa note. 

"Peut-être que je pourrai expliquer la situation à Miss Montmort ? Je suis sûre qu'elle comprendra et qu'elle sera d'accord pour remettre en question ton devoir pour que tu en recommences un nouveau." M'excuser n'a pas été suffisant, alors à la place je cherche une solution au problème, même si moi-même, je n'y crois pas du tout. Jamais la professeure ne "sera d'accord", jamais elle acceptera, et voire pire, elle pourrait même penser que c'est un complot et que l'on veut se jouer d'elle, juste pour que la jeune fille est une meilleure note. Cela ne fonctionnera jamais, et même si on essaie, l'issue qu'il en découlera sera plutôt une punition. 

Les accusations que porte la rousse à mon égard ne me plaisent pas du tout. Moi, me moquer ? Me vanter de me moquer ? Et auprès de mes amis ? Intérieurement, je m'encourage à répondre, mais je ne trouve pas de réponse. Pas vraiment. Ça a toujours été plus facile de ne rien dire, alors je reste muette le temps de réfléchir à la raison qui lui ferait penser que je suis comme elle m'a décrite, comme elle le pense. C'est injuste de sa part de me blâmer de la sorte alors qu'elle ne me connaît même pas personnellement. Je ne prétends pas être une guimauve, car tout le monde parle sur tout le monde, on a tous déjà abusé de l'hypocrisie envers quelqu'un, même si on ne s'en rendait pas vraiment compte et que cela allait à l'encontre de nos valeurs. C'est notre société actuelle, c'est nous qui avons provoqué tout ça. On a beau ce prétendre être une personne franche et honnête, il y aura toujours une partie de nous qui va faire l'inverse, mais si je peux être sûre d'une chose, c'est que jamais je ne me serai moquer d'elle pour l'avoir bousculé. Non seulement parce que ce n'était pas voulu, mais également car par la suite, je me suis sentie très mal vis à vis d'elle et de son devoir. 

"Je n'aurai pas osé." prononcé-je sans tressaillir. "Il y a bien des choses qui m'insupportent dans la vie, comme les gens qui ne font du bruit en mangeant, ceux qui se sentent supérieur aux autres.. Mais ce que je déteste par dessus tout c'est quand quelqu'un se fait un propre avis sur une personne sans la connaître. Et toi, tu me connais pas !" Je me surprends moi-même face à ce haussement de voix qui n'était pas prévu. Il est sorti tout droit de mes tripes, et bordel qu'est-ce que ça m'a fait du bien.  

Plutôt Oompa Loompa qu'Amidala
22 juin 2019, 18:19
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Même si la mauvaise foi perdurait, la colère d'Eileen était retombée comme un soufflet et elle commençait même à s'en vouloir d'avoir ainsi apostrophé la Serdaigle pour quelque chose dont elle n'était pas réellement responsable et dont, en étant parfaitement honnête, Eileen se moquait au final. Ce n'était pas sa première mauvaise note, certainement pas la dernière. Et voilà que maintenant, elle voyait avec horreur les yeux de l'autre fille se remplir de larmes. Elle était tellement centrée sur elle-même, tellement malheureuse comme les pierres qu'elle ne se rendait même pas compte du mal qu'elle faisait autour d'elle. C'était pathétique. Mais comment expliquer ça à la Serdaigle qui devait, d'ailleurs, s'en moquer éperdument de ses états d'âme. A tout garder pour elle, s'isoler des gens auprès de qui elle aurait pu se confier, Eileen devenait une vraie boule de nerf prête à exploser à n'importe quel moment. Si elle n'avait pas déjà assez de gens contre elle, elle risquait d'en trouver d'autres à se comporter ainsi.

Seulement, reconnaître qu'elle avait fait une erreur après s'être ainsi emportée, ce n'était pas simple. En même temps, elle n'était plus à ça près après tout. Son orgueil avait déjà été aussi piétiné qu'il pouvait l'être. Sa fierté mise en lambeau.

"Refaire encore une fois mon devoir, ah non hein." finit-elle par murmurer tant la proposition sonnait comme une punition.

Et elle allait enchaîner pour s'excuser, aussi difficile la démarche soit-elle mais la Serdaigle ne lui en laissa pas le temps. Se faire engueuler de la sorte était peut-être mérité mais pour Eileen, c'était la goutte d'eau faisant déborder le vase. Le trop plein d'émotions, l'impression que le monde entier était contre elle, tout remontait à la surface. A croire que chacune de ses confrontations avec la maison bleue et argent se terminait à son désavantage. Elle ne savait même pas quoi répondre mais ses yeux embués de larmes parlaient pour elle. Elle resta le silence s'installer, essayant de chasser la boule qui s'était formée dans sa gorge et qui empêchait tout mot de remonter. Elle finit par essuyer ses joues mouillées d'un revers de la manche, regardant par terre pour ne pas croiser le regard de l'autre, attendant simplement qu'elle s'en aille.
25 juin 2019, 18:19
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Après lui avoir rétorqué de plus belle, je me sens soulagée, vidée de toute contrainte, et cela faisait longtemps que je n'ai pas autant exprimé le fond de ma pensée. En retour, je n'attends rien de particulier de sa part, juste qu'elle me comprenne, ou qu'elle se mette un minimum à ma place pour avoir la bonté de se remettre en question. Je me fiche pas mal des excuses, elles n'ont aucunes significations pour ma part, surtout si elles ne sont pas sincères alors je peux très bien m'en passée. Cet élan d’honnêteté me redonne confiance, je suis comme changée, mais pas encore prête à encaisser les paroles de la jeune fille qui se font de plus en plus tranchantes. J'aurai du m'en douter, j'aurai pu anticiper, car je sais qu'il ne faut pas trop compter sur les autres, ou trop espérer quelque chose de leur part, de peur d'être déçu et de tomber de quatre étages. Je sais pas pourquoi, mais avec elle je persiste : j'ai l'intime conviction qu'il y a un vrai problème, autre que le devoir, la mauvaise note, ou moi. 

Son absence de réponse me révolte un peu, elle avait tellement l'air sur d'elle quand elle m'est tombée dessus que je pensais qu'elle avait un minimum de répondant. Est-ce volontaire de sa part ou bien elle n'a simplement rien à y répondre tant je l'ai surprise ? 

"Bah quoi ? Je t'ai cloué le bec ?" rétorqué-je en espérant ne pas être déçu. Je n'ai aucune idée de ce que je cherche, ni de ce que j'attends réellement en la provoquant un peu mais je souhaite juste saisir sa réaction devant le fait accompli. Je sais pertinemment que ce n'est pas la bonne décision, je suis même déçue de mon comportement car je ne veux pas m’abaisser à ce niveau, mais je considère avoir le droit à des réponses. C'est en partie pour cette raison que je ne désire pas être quelqu'un de confiant, avec beaucoup de prestance et de ténacité, car ce "pouvoir" peut vite monter à la tête des gens, pouvant être exercé péjorativement sur les autres. Voilà pourquoi je préfère rester dans mon coin, voilà pourquoi je n'ai pas pour ambition d'attirer les regards sur moi. 

Quand je remarque les larmes de la Serpentard, l'inconfort de la situation me dérange plus vite que prévu, je veux tout effacer pour tout recommencer, mais malheureusement il n'y a pas moyen de revenir en arrière alors à présent je dois peser mes mots. Je n'arrive toujours pas à y croire mais je viens de faire pleurer quelqu'un, je ne me reconnais même plus : dans mes dires comme dans mes gestes. Où est passé la Hazel délicate, innocente et remplie d'amour ? Ce n'est pas moi, c'est impossible. Je me résous à entrouvrir la bouche pour rectifier le tir mais souvent, les geste sont plus révélateurs que les mots. Ma main droite vient donc se poser sur son coude et celle de gauche lui relève doucement le menton. Un sourire honteux orne mes lèvres et à mon tour, je n'ose plus la regarder dans le blanc des yeux. Je suis désemparée, et maintenant j'appréhende beaucoup les conséquences de mes actes. 

Plutôt Oompa Loompa qu'Amidala
29 juin 2019, 11:34
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Et elle ne s'était pas éloignée. En même temps, Eileen pouvait-elle lui en vouloir ? A situation inversée, elle n'aurait probablement pas laissé l'autre s'en sortir ainsi. Elle n'avait pas cette maturité qu'elle voyait chez certains et qui leur permettait juste de tourner les talons et d'ignorer ceux qui montaient dans les tours comme elle l'avait fait. Alors oui, elle se retrouvait le bec cloué non par manque de répartie mais bien parce qu'elle luttait d'abord avec les émotions qui remontaient à la surface et lui donnaient cette affreuse sensation qu'elle était en train de se noyer. Finalement, elle ne lui restait plus qu'une seule chose à faire : attendre que la tempête qu'elle avait elle-même déclenchée se tarisse. Elle allait encaisser et ruminerait ensuite sur la nullité qu'elle était. Nul doute qu'à ce moment-là, elle trouverait plein de choses qu'elle aurait pu dire mais, pour l'heure, elle en était bien incapable. Rien ne lui venait, comme si son cerveau s'était mis en pause pour se préserver.

Comme toujours, la suite fût loin de ce qu'Eileen aurait pu imaginer. Évidemment qu'elle sentit cette main se poser sur son coude. Elle qui détestait les contacts, comment aurait-elle pu ne pas s'en rendre compte ? En temps normal, elle se serait aussitôt écartée et aurait même sûrement eu une réaction violente, incontrôlée. Sauf que là, et ce n'était sûrement pas plus mal pour la Serdaigle, elle était comme une poupée de chiffon, incapable du moindre mouvement. C'est tout juste si un frisson la parcourut en réaction de ce toucher qu'elle n'appréciait pas. Ça n'avait rien à voir avec sa camarade, elle arrivait même à comprendre que c'était là un geste d’apaisement. Seulement, elle se sentait agressée, c'était plus fort qu'elle. Que dire alors lorsqu'elle sentit cette main lui toucher le visage pour relever son regard ? C'était un cauchemar et la rousse se tendit aussitôt.

"Désolée". réussit-elle quand même à bafouiller, comme une automate en manque de souffle.

Et ces quelques mots semblèrent lui redonner maîtrise de son corps. Aussitôt, elle fit un pas en arrière pour prendre des distances et mettre au fin à ce contact. Elle comprenait pourtant pourquoi l'autre avait fait ça et, à présent qu'elle était à nouveau dans sa bulle, elle ne lui en voulait pas. Du moment qu'elle ne recommençait pas, ça irait. Ceci étant, elle ne pouvait pas se contenter d'un pauvre "désolée", elle en avait bien conscience.

"Ce n'est pas contre toi, c'est juste que... enfin, voilà. Vraiment, j'aurais pas dû m'énerver comme ça. C'est même pas de ta faute, ma note."

Et, contre toute attente, Eileen se sentait soulagée de reconnaître ses erreurs. Une première pour la jeune fille.
5 juil. 2019, 12:41
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
L'instant d'après je prends mon courage à deux mains pour la regarder en face, *c'est la moindre des choses* pensé-je, mais quand je croise ses yeux encore embrumés je ne peux pas. Je ne peux pas la regarder. La voir ainsi, dans cet état, me rend encore plus mal à l'aise, et je sais que c'est en partie de ma faute, que mes mots n'ont pas été mesurés. Son air abattu me fige sur place, je suis incapable de faire le moindre mouvement. Ni les gestes, ni les mots ne seraient suffisants pour rectifier le tir, et je me demande comment je vais réussir à me sortir de cette situation qui m'incommode au plus haut point. 

Je n'ai pas eu besoin de parler, je n'ai pas non plus eu besoin d'agir, elle le fit à ma place. Un pas en arrière de son côté, et un "Désolé" qui n'est pas passé dans l'oreille d'une sourde. Je le savais. Je le savais depuis le début : non seulement elle n'a pas l'air si méchante, mais autre chose la tracasse. Ca se voit, je le sens. Habituellement, je n'ai que faire des excuses, elles ne représentent rien pour moi, mais les siennes me viennent droit au cœur et je les accepte volontiers en inclinant la tête. Je ne suis pas vraiment surprise par ses paroles,  mais j'aurais pu. J'aurai pus être étonnée par cet élan de bonté, si soudain c'est vrai. A la place, mes lèvres s'étirent pour creuser mes pommettes et en plisser mes yeux, afin de lui adresser un sourire de compassion. 

"C'est pas grave. Je comprends que sur le coup ça t'ait énervé, mais je suis sûre que tu auras l'occasion de rattraper ta note et ta moyenne, l'année n'est pas encore finie."

Je n'ajoute rien d'autre, même pas un reproche. Je préfère aller dans son sens par peur de la brusquer car oui, je maintiens de dire qu'il y a un réel mal être derrière tout ça, un problème qui à l'origine, passerait au-delà de la note. L'envie de lui dire que ce n'était pas une raison de s'en prendre à moi me démange, mais elle doit sûrement en être consciente intérieurement, je n'ai pas besoin de le lui rappeler, au contraire j'essaie de la rassurer ; obtenir un Piètre ce n'est jamais une bonne expérience et personne ne souhaite en recevoir un. 

Une chose me tracasse encore, ses anciens mots : "ça a bien dû te faire rire avec tes amis" si ma mémoire est bonne. J'ai beau essayer de chercher ce que cela signifie réellement, je n'en ressors que de vagues hypothèses. Instinctivement, je veux en savoir davantage pour en confirmer certaines, et pour cela je sais qu'il ne faut pas que je lui demande directement, pourquoi se confierait-elle à moi ? Moi, qui ne la connait pas et qui vient d'avoir un petit différent avec elle ? Non, je vais plutôt prêcher le faux pour savoir le vrai. 

"Tu as l'heure ? Le temps nous a sûrement rattrapé, je ne voudrais pas te mettre en retard, tu dois sûrement te faire attendre quelque part non ? Par tes amis ?"

Pourquoi dois-je constamment me mêler des histoires des autres... Notre conversation, si on peut l'appeler ainsi, aurait-pu en rester là, après quoi, je serai sûrement retourner dans ma salle commune, et elle dans la sienne. Mais il a fallu qu'il en soit autrement, et ma première hypothèse à vérifier est ses relations sociales, savoir si elle a des amis ou des gens sur qui compter. 

Plutôt Oompa Loompa qu'Amidala
6 juil. 2019, 22:55
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Eileen se contenta de hausser les épaules quand sa camarade lui parla de sa moyenne qu'elle pouvait toujours remonter. Sincèrement, c'était bien le cadet de ses soucis. Surtout en histoire de la magie, matière qu'elle n'appréciait clairement pas. Ce n'était pas comme si elle était une habituée des bonnes notes, de toute façon. Enfin, comme tout le monde, elle avait ses matières de prédilection mais de là à dire qu'elle y avait des Optimals, fallait pas pousser. Elle était une élève moyenne, non pas forcément par manque d'intelligence - du moins préférait-elle se rassurer là-dessus - mais simplement parce qu'elle préférait faire autre chose, tout simplement. Pour autant, elle n'appréciait pas d'avoir des mauvaises notes, c'était bien là tout le paradoxe. Quoiqu'il en soit, c'était son problème et sa faute à elle.

En attendant, maintenant qu'elle s'était excusée, elle ne savait plus trop quoi faire. Elle était soulagée de l'avoir fait mais à mesure que les secondes passaient, elle se sentait de plus en plus stupide. Heureusement que le ridicule ne tuait pas sinon elle serait déjà six pieds sous terre depuis bien longtemps. Combien de temps pouvait-elle rester ainsi avant de pouvoir partir sans que ça paraisse trop bizarre ? Ah ben, elle avait peut-être pensé à voix haute puisque la Serdaigle reprit la parole à ce moment-là. Ses amis, l'attendre ? Elle eut un petit sourire mais le cœur n'y était pas. Vu qu'elle fuyait tout le monde ou presque, elle doutait fort que quelqu'un se préoccupe du fait qu'elle n'était pas encore sortie de la salle de cours.

"Euh non, personne m'attend, ça va. Et je sais pas, je n'ai pas l'heure sur moi. Désolée de t'avoir retenue, je..."

Je voulais pas ? Comme si elle avait pensé à ça quand elle avait hurlé sur la jeune fille. Le message, par contre, était assez clair : la bleue devait être attendue et elle avait juste trouvé une façon polie de le dire. Penaude, Eileen rabattit donc son sac sur son épaule et regarda une nouvelle fois sa camarade, lui souriant, gênée.

"On oublie ?" dit-elle alors, pleine d'espoir.

Certes, elles ne seraient sûrement jamais amies en ayant commencé sur de telles bases mais la Serpentard espérait au moins ne pas s'être fait une nouvelle ennemie. Elle n'avait vraiment pas besoin de ça. Elle devait vraiment apprendre à calmer ses humeurs. Ne pas se laisser marcher dessus, certes, mais hurler sur les autres sans raison, c'était pas une bonne idée. Pff.
9 juil. 2019, 11:35
 Fini  Mauvaise foi enclenchée  pv H.R. 
Quel prétexte minable d'avoir demandé l'heure, il y a une horloge dans chaque salle de classe, il aurait seulement suffit que je lève le nez.  De toute manière, je ne suis pas très douée pour ce genre de chose, j'ai beau vouloir m'intéresser, ou plutôt, m'immiscer dans la vie des gens, je fais constamment les choses de travers, et dans le cas présent, je crains de m'être mal exprimée. Mais je continue, encore et encore, car j'ai sans arrêt ce besoin constant de vouloir venir en aide, je suis persuadée que je peux agir dans l'intérêt de ceux qui souffrent, comme si moi, Hazel Roskam, gamine de 11 ans, j'étais indispensable à ce Monde. Mais avant de vouloir régler les problèmes des autres, je ferai mieux de régler les miens. 

"Me retenir ? En réalité personne ne m'attend non plus." 

La jeune fille vient de prendre son sac, elle est sur le point de partir, et je ne peux pas me permettre de la laisser faire un pas de plus en direction de la porte. En toute hâte, je la dépasse à grand pas en me postant devant elle afin de faire obstacle. Un obstacle pour le peu maigrichon, mais qui restera planté là quoi qu'il advienne, tant ce dernier ne veut pas se laisser ronger par les remords, pas encore, plus maintenant. La Serpentard murmure à nouveau quelques mots, ce qui me permet de gagner du temps. Je n'ai que faire de ces mots, pas les siens, juste le pronom "on" et le verbe "oublier". Non je n'ai que faire de ce qu'ils peuvent bien dire, de leur signification, car la seule chose que je retiens c'est ce ton, son ton. Je ne me suis pas trompée, je ne me trompe jamais, pas sur ce genre de chose. A cet instant précis, je peux entendre son cœur battre, son cœur Pur et Vrai, que sûrement tant d'autres n'ont pas remarqué, n'ont pas fait attention, ou n'ont pas prit soin pour le malmener. 

Je lui rends son sourire, et c'est à mon tour d'être gênée. Elle me désempare, me rend bizarre. Je ne sais plus plus ce que je faisais, ce que je fais, et ce que je ferai. Je ne sais plus comment agir que j'en oublie tous mes plans, mes hypothèses, mes questions, mes réponses, tout ça n'a plus d'importance à mes yeux maintenant. Quelques secondes passent, et pourtant j'ai l'impression qu'il s'agissait d'heures. Au diable mes stratagèmes douteux et bidons qui me faisaient croire que j'avais un but. Au diable ma façon de penser, toujours calculer. Au diable mes mots, au diable ma réflexion. *Cesse de réfléchir.* La voilà la solution à tous mes problèmes. 

"Hein ? Mais de quoi ?" dis-je en mimant une personne victime du sortilège d'Amnésie avant de lui adresser un clin d’œil. Je poursuis mon geste en continuant de faire l'idiote, comme si j'avais perdu tous mes repères. Je profite de cette situation en étant à fond dans mon rôle pour lui demander son prénom, comme ferait toute personne oubliettée qui se retrouve dans la même pièce que quelqu'un d'autre. "Et vous êtes ?" continué-je sur le ton de la plaisanterie. 

Plutôt Oompa Loompa qu'Amidala