Inscription
Connexion

11 janv. 2019, 14:33
Gamp, Premier du nom  PV 
Arthur avait aujourd'hui cours de Métamorphose. Ce qui, vraiment, l'ennuyait pas mal. Il n'aimait pas cette matière. Il ne voyait pas l'intérêt de, par exemple, transformer un rat en verre de rhum. Surtout, il ne voyait quel droit il avait lui, petit sorcier prétentieux, sur un animal. Le rat avait-il donné son accord pour devenir un verre de rhum ? Il en doutait fortement. Ou alors le rongeur manquait cruellement d'ambition.

Enfin, le Serpentard pouvait se détendre car pour le cours d'aujourd'hui, ils laisseraient les rats et tout autre animal tranquille. Ce ne serait que de la théorie. L'apprentissage de lois sorcières dont il avait déjà vaguement entendu parler alors qu'il voulait multiplier par dizaines les cookies de sa grande sœur. Il comprendrait aujourd'hui pourquoi il n'en avait nullement le droit. 

En entrant dans la salle, il put apercevoir au tableau ces quelques mots : 
« Parce que la métamorphose n'est pas sans faille, cinq exceptions en font ses limite. Ces cinq exceptions sont les exceptions aux lois de Gamp. »

Puis, rapidement, un peu trop pour le jeune homme qui n'était pas encore totalement motivé, miss O'Sullivan leur annonça qu'ils allaient devoir se mettre en groupe et se balader dans la classe pour aller observer 5 écrans holographiques différents, dans lesquels des acteurs mimaient les lois de Gamp. Les élèves devraient, à la suite de 5 observations successives, deviner les fameuses lois et les inscrire dans leur devoir. 

Bon, Arthur en fut plutôt content. Cela changeait un peu et le cours passerait certainement plus vite que d'habitude. Le jeune garçon s'empara donc d'une plume et d'un de ses parchemins avant de se mettre en quête de son binôme. Personne ne lui était vraiment venu en tête directement. Il voulait simplement choisir quelqu'un qui ne le ralentirait pas et qui avait l'esprit suffisamment vif pour avancer rapidement ! 

Il tourna la tête et aperçut sa camarade Serpentard, Eileen Eastwood. Il l'aimait bien Eileen. Elle et lui se parlaient parfois, dans leur salle commune. Mais rapidement et sans aller vraiment plus loin que les formules de politesse et le temps qu'il faisait. C'était l'occasion d'apprendre à se connaître davantage ! Alors il se rapprocha d'elle et lui sourit. 

"Salut Eileen ! Ça te dit qu'on se mette en groupe ensemble pour faire l'exercice ?"

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

13 janv. 2019, 22:16
Gamp, Premier du nom  PV 
Un cours théorique, quel calvaire. La métamorphose avait beau ne pas être le point fort d'Eileen, elle ne s'en sortait habituellement pas trop mal parce qu'il s'agissait, le plus souvent, d'utiliser sa baguette magique. Le temps qu'il s'agissait de pratique, elle arrivait à faire illusion et surtout, elle ne s'ennuyait pas alors que là, elle se prévoyait déjà une longue heure de lutte pour ne pas s'endormir. Comment les autres réussissaient-ils à rester concentrés devant des tonnes de blabla ? Elle avait beau essayer, comme elle l'avait promis à la maison, son esprit vagabondait toujours ailleurs. Bien souvent sur le terrain de Quidditch d'ailleurs. Elle refaisait souvent le dernier match dans sa tête ou préparait le prochain.

Enfin, en attendant, pas le choix. Elle était donc arrivée en trainant des pieds dans la salle du cours du jour. Après tout, il suffisait de se mettre sur pilote automatique et ça irait. Voilà, c'était ça son plan. Sauf que quelque chose attira son attention au bout de plusieurs minutes : le cours consistait-il bien à deviner des lois magiques à l'aide de mimes joués dans des écrans holographiques ? Voilà qui avait le mérite d'être original et nettement plus intéressant. De quoi parfaitement réveiller la jeune fille d'ailleurs, soudainement très alerte. Alors évidemment, elle accueillit avec un énorme sourire la proposition de son camarade. Arthur... Ils se croisaient souvent tous les deux en salle commune et elle le trouvait sympathique. Même s'il fallait l'avouer, elle ne le connaissait que bien peu. Chacun était occupé par ses propres activités alors forcément, ils n'avaient jamais vraiment pris le temps de faire plus amples connaissances. Quoi de mieux pour commencer qu'un cours ensemble alors ? Ok, soyons honnête, Eileen avait des tonnes d'idées en tête mais faute de mieux, c'était déjà un bon commencement.

"Hey Arthur. Excellente idée ! Tu veux commencer par quel écran ?"

Enfin, le choix allait vite être limité vu que nombreux étaient les binômes qui s'étaient déjà jeté sur les écrans. Enfin, de toute façon, cinq écrans pour toute la classe, il y allait forcément avoir de l'attente.

"T'as déjà entendu parler de ces lois, toi ?"

De son côté, il lui semblait bien que sa mère avait évoqué le fait qu'elle ne pouvait pas faire apparaître le repas par magie mais elle n'était pas vraiment sûre que ce ne soit pas une blague. Elle l'avait dit sur le coup de la colère, alors qu'elle demandait de l'aide à la maison alors bon...

19 janv. 2019, 18:00
Gamp, Premier du nom  PV 
Eileen avait accepté, pour le plus grand bonheur du jeune Grimms ! C'était toujours une source d'inquiétudes, pour la plupart des élèves sorciers ou moldus, de se retrouver seul lors d'un travail de groupe. Et même si Arthur n'avait pas à se plaindre au niveau social, il avait lui aussi eu cette légère appréhension qu'Eileen avait calmé. 

L'exercice pouvait commencer. Arthur pouvait voir les gens se précipiter vers les écrans holographiques. Une vraie bande de sauvages ! Il fallait y aller doucement, voyons ! Tout le monde avait hâte de finir le plus vite possible mais la meilleure note possible était également la bienvenue ! Alors, pour commencer, c'était quoi, ces fameuses lois de Gamp ? Est-ce que l'un ou l'autre en avait au moins une petite idée ?

"Non. Sauf peut-être..." Répondit-il à sa camarade Serpentard. "Un coup, je voulais que ma mère multiplie des cookies mais elle m'avait répondu : Gamp ne serait pas content. Mais c'est tout. Du coup, j'ai hâte de savoir qui c'est, ce gars qui ne voulait pas me nourrir correctement ! Et toi ?"

Après avoir passé en revue ce qu'ils connaissaient déjà de Gamp, le groupe s'approcha de l'écran le plus près d'eux.
Ils observèrent la scène. Une scène tragique, déchirante. Une scène qui, si Arthur avait vécu quelque chose de semblable dans sa vie, l'aurait fait fondre en sanglots. Heureusement pour lui, sa vie était, jusqu'à maintenant, parfaite, et tout à l'inverse de dramatique. 

Il y avait un personnage. Une femme. Elle semblait heureuse. Elle dansait en riant silencieusement. Au bout de sa main, celle d'un homme. Qui riait également et qui la regardait tendrement. Et puis, tout devint sombre. Quand la lumière revint sur le petit écran, il y eut à nouveau la femme. Mais cette fois-ci, elle ne riait plus. Elle pleurait, à genoux, devant une tombe. 
Quand elle se reprit un peu, difficilement, lentement, elle voulut se saisir de sa baguette. Elle fut sur le point de lancer un sort en direction de la tombe lorsqu'un vieux barbu arriva derrière elle. Il lui mit une main sur l'épaule, lui fit "non" de la tête d'un air désolé. Et la jeune femme pleura de plus bel. L'écran devint noir à nouveau avant de recommencer l'histoire depuis le début. Elle tournait en boucle. 

Arthur mit un moment avant de reprendre ses esprit. Il était très sensible et ce qu'il venait de voir était très triste. Mais l'heure était à la rédaction de ce devoir. Alors, mise à part une histoire romantiquement tragique, que venaient-ils de voir exactement ? 

"Heu, alors, c'est une loi de Gamp ce qu'on vient de voir, c'est bien ça ? Le vieux barbu, c'était Gamp, tu crois ?"

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

4 févr. 2019, 19:31
Gamp, Premier du nom  PV 
Gamp pas content qu'on multiplie les cookies ? Eileen souleva un sourcil en entendant ça. Alors finalement, sa maman n'avait peut-être pas menti quand elle râlait pour son repas ? D'autant qu'en y pensant bien, il semblait à la rousse qu'elle avait marmonné un nom qui ressemblait un peu à ce nom de sorcier. En tout cas, ça sonnait un peu comme la même excuse et la jeune fille imaginait mal qu'il y ait un guide de mensonges pour mamans excédées par leur progéniture. Non pas que ça n'aurait pas été leur genre d'inventer un truc pareil mais quand même, de là à réussir à garder le secret auprès de tous les enfants, la Serpentard n'y croyait pas. La seule autre possibilité était donc qu'ils avaient là un point de départ pour le devoir du jour.

"Hum, je me souviens qu'un jour, maman a dit qu'elle ne pouvait pas faire apparaître le repas par magie. J'ai cru que c'était pour nous obliger à venir l'aider mais maintenant que tu parles des cookies, je me dis que c'est peut-être une piste ?"

Ils en discutèrent donc un petit moment jusqu'à ce qu'un écran se libère, ce qui ne tarda pas. La scène qui se déroula sous leurs yeux était du genre à arracher les larmes. Non pas par l'histoire en elle-même - après tout, le deuil n'était pas quelque chose de rare et même si Eileen n'y avait jamais été confronté personnellement, elle avait vu de nombreux films où le sujet y était traité - mais bien par la détresse qui était perceptible dans les gestes et le regard de la femme. Eileen faillit même verser une petite larme et l'aurait sûrement fait si sa fierté ne l'en avait pas empêché. Il y avait trop de monde autour, hors de question qu'elle passe pour une pleureuse ou qu'elle devienne la risée de toute la classe. Elle avait déjà donné dans son enfance, elle n'avait aucune envie que ça recommence.

"Tu crois ? Je l'imaginais pas trop comme ça. Tu lui mets un manteau rouge et on dirait le Père Noël. En tout cas, le message a l'air à peu près clair, non ? Je suppose que la femme voulait faire revenir son mari et que ça doit être interdit. Tu crois qu'il se serait passé quoi si elle l'avait quand même fait ?"

Serait-il revenu en fantôme ? Comme l'ombre de lui-même ? Ou alors, ça l'aurait tué elle-aussi d'essayer ? L'interdiction lui paraissait logique. Enfin, c'est surtout que si ça avait été possible, il n'y aurait jamais eu de morts chez les sorciers et ce n'était pas le cas donc logique oui. Mais de là à comprendre pourquoi, c'était autre chose. Et elle se doutait bien qu'à son âge, elle ne voyait pas toute la dimension des conséquences que cela pouvait avoir. Par contre, l'idée de pouvoir faire revenir un être aimé, elle trouvait ça forcément tentant. Ainsi, elle pourrait faire la connaissance de son grand-père maternel. Enfin, là n'était donc pas la question.

"Comment ce Gamp a-t-il pu découvrir que c'était interdit, à ton avis ? C'est qu'il a forcément essayé, non ?"

5 févr. 2019, 16:16
Gamp, Premier du nom  PV 
Arthur ne put s'empêcher de rire lorsqu'Eileen compara Gamp avec le Père Noël. C'est vrai qu'il ressemblait vraiment à ça, ou alors à une caricature de vieux magicien tel que les moldus doivent se l'imaginer. Serait-il pareil dans les autres scènes ? Peut-être...

En tout cas, sa camarade Serpentard résuma bien la situation qu'ils venaient de voir. Arthur resserra sa prise sur sa plume et écrivit tant bien que mal sur son parchemin. Puis il entendit la question qu'Eileen lui posa et en y réfléchissant, oui, c'était bizarre cette histoire. Qui était-il, ce gars appelé Gamp, pour interdire ainsi des trucs aux sorciers ? Et oui, qu'est-ce qui pouvait bien se passer si les sorciers essayaient quand même de le faire ? Si cette femme, dans l'écran, avait envoyé bouler le vieux mage et avait quand même essayer de ramener son compagnon ?
"Heu... J'en sais rien du tout, répondit Arthur. C'est vrai que c'est bizarre cette histoire... Si ça s'trouve Gamp a déjà essayé tout ce qu'il interdit et qu'il n'est jamais rien arrivé de bon. C'est peut-être pour ça qu'il en a fait des lois. Tu vois ? Genre, les morts reviennent sous forme de zombies ? Faudrait demander à miss O'Sullivan ! Bon, attendant, on peut mettre un truc du genre : Loi de Gamp n°1 : Interdit de créer la vie."

Arthur, de base, n'avait pas la plus belle des écritures. Et là, comme il n'était pas bien assis et qu'il ne pouvait pas prendre son temps pour rendre la chose correcte, c'était pire que tout. Mais tant pis, le parchemin qu'il tenait là n'était qu'un brouillon pour le moment. Il se promit de reprendre correctement ses notes après le cours. 

Il fit signe à Eileen et le binôme se rendit au second écran qui s'était un peu vidé du monde qui l'observait. 
La scène qu'ils virent alors fut moins émouvante que la précédente, mais tout aussi intéressante. On pouvait y voir une femme, ni jeune ni vieille, installée à un bureau rempli de papiers dans ce qu'il semblait être les bureaux d'un journal. La femme soupirait sur un parchemin vide, simplement intitulé "NEWS". Puis, elle regarda autour d'elle et quand elle fut certaine que personne ne l'observait, elle sortit sa baguette qu'elle pointa sur le document. Elle inspira profondément et avant qu'elle ne puisse prononcer le moindre mot, une main vint se poser sur son épaule. Elle se retourna et put voir le vieux Gamp qui semblait la réprimander. Après cela, il sortit de la scène. La femme soupira, prit une sorte de vieil appareil photo et sortit à son tour. 
La scène recommença ensuite depuis le début. 

Arthur soupira, lui aussi. 
"J'ai rien compris. Qu'est-ce que ça veut dire, à ton avis ? Pas le droit d'inventer des phrases ou des mots ?!". 
Le Serpentard n'avait, en effet, rien capté du tout. 

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

5 févr. 2019, 21:08
Gamp, Premier du nom  PV 
Hum, voilà qui donnait vraiment matière à réflexion à la jeune fille. Son tempérament, souvent éloigné de la prudence, lui aurait presque donné envie de tester par elle-même ces fameux interdits pour voir ce que ça aurait donné mais bon, elle n'était pas non plus une tête brûlée. Et puis, les zombies, brr, ça lui faisait peur. Non qu'elle l'aurait avoué à quiconque, bien sûr. Enfin, Arthur avait raison : c'était une bonne question à poser à leur professeur et elle ne manquerait pas de le faire quand l'occasion se présenterait. Si elle n'oubliait pas. En attendant, le résumé lui semblait pas mal du tout : pas le droit de ressusciter les morts ou pas le droit de créer la vie, c'était un peu la même chose.

Eileen suivit ensuite Arthur devant le deuxième écran et resta longtemps interdite devant la scène qu'elle avait sous les yeux. La sorcière n'avait pas le droit de tester le parchemin pour voir s'il y avait de l'encre invisible, c'est ça ? Là, elle était vraiment larguée parce qu'elle était certaine d'avoir déjà vu faire ce genre de choses. Après tout, l'encre invisible, ça existait alors pourquoi Gamp se mêlait-il à ça ?

"Euh...."

Et puis, la phrase d'Arthur lui fit remonter un souvenir et voir les choses sous un tout nouvel angle. Une soirée passée à la maison alors que ses parents étaient partis au restaurant, la laissant sous la garde de son grand frère. Elle avait préparé le repas le temps qu'il choisissait le film pour se faire une soirée cinéma. C'était quoi déjà le film ? Un truc avec un agent secret qui faisait plein de trucs improbables sans magie, ce qu'elle avait pu en rire avec Max. Enfin, y'avait des scènes flippantes aussi, d'autant qu'elle devait avoir à peine 11 ans à l'époque mais bon, pour rien au monde elle n'aurait échangé la soirée. Avoir son frère rien que pour elle, c'était top. Ah oui, James Bond, c'était ça le nom !

"Attends, j'ai vu un film avec mon frère. Y'avait un journaliste du genre propriétaire de plein de médias... et bien, il créait les évènements pour faire vendre. Du genre à payer des gens pour commettre un meurtre et tout, tu vois le genre. Tu crois que c'est un peu ça ? Inventer des informations ou quelque chose qui s'en approche ?"

Mouai, maintenant qu'elle le disait à voix haute, son idée lui paraissait complètement stupide. Ça devait être autre chose mais quoi ? Elle avait beau chercher, rien ne venait. Et regarder les autres binômes n'aidait pas plus d'ailleurs. Elle finit donc par se tourner à nouveau vers Arthur, pleine d'espoir quant à sa capacité à trouver. Il était bien plus intelligent et sérieux qu'elle donc il ne pouvait pas en être autrement, c'était une certitude pour la rousse.

6 févr. 2019, 14:54
Gamp, Premier du nom  PV 
Devant ce deuxième écran, Arthur pataugeait complètement. Il écouta ce qu'Eileen avait à dire, dans l'espoir qu'elle débloque la situation. Il avait vraiment envie d'avoir une bonne note. Vraiment, vraiment envie. 
Elle lui parla de créer des événements pour faire vendre, d'inventer des informations. Arthur se retourna à nouveau vers l'écran pour voir si ce qu'Eileen avait dit collait avec ce qu'ils avaient sous les yeux. 

"Ouais, pas mal. Y a moyen que ce soit ça ! Honnêtement, je vois pas ce que ça pourrait être d'autre. Ton idée est sûrement la bonne ! On note ça du coup ? Loi de Gamp n°2 : Interdit de créer des informations !"

Arthur avait décidé de faire confiance à Eileen. Il n'avait pas envie de laisser un blanc dans sa copie et il n'avait pas d'autre idée. Elle avait donc sûrement raison, même s'il ne savait pas qui pouvait bien avoir envie de créer des informations comme ça ! 

Une fois la réponse notée, il leur fallait passer à la suite. Il y avait encore un petit groupe devant le troisième écran, ils durent s'imposer un peu pour se faire une place mais ils parvinrent à se positionner de sorte à voir l'écran dans sa globalité. 
On se trouvait maintenant dans une sorte de cour dans une école très distinguée, très verte et élégante. Peut-être était-ce Beauxbâtons ? Dans tous les cas, il y avait deux garçons qui parlaient ensemble. Ils semblaient vraiment très proches, plus que deux amis l'étaient. Le baiser qu'ils échangèrent leur confirma leur relation amoureuse. Ils se dirent au revoir. On suivit alors l'un d'eux, le plus blond, qui se dirigea vers le bâtiment. Un troisième semblait l'observer de loin, les sourcils froncés. Il s'avança vivement vers lui, une lettre en forme de cœur à la main. Il observa la lettre, puis le garçon qu'il suivait, puis de nouveau la lettre. Il décida de la jeter puis sortit sa baguette et la dirigea vers le garçon blond. Et alors, comme pour les deux écrans précédents, Gamp vint l'interrompre avant que la scène ne recommence depuis le début. 

Le visage d'Arthur s'éclaira ! 
"Il est facile celui-là ! Le gars qui a sorti sa baguette est amoureux du blond et il a voulu choisir la facilité en le rendant amoureux de lui grâce à la magie ! Gamp a dit non, en gros, pas d'amour par la magie ! J'suis sûr et certain que c'est ça ! Crois-moi, je m'y connais dans ce domaine !"
Arthur sourit à Eileen, espérant bien qu'elle serait d'accord avec lui sur l'interprétation qu'il donnait à la scène. 

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

9 févr. 2019, 20:57
Gamp, Premier du nom  PV 
Eileen hocha la tête pour valider le résumé d'Arthur pour la deuxième loi de Gamp. Elle n'était pas vraiment convaincue que ce soit ça mais à défaut d'avoir une autre idée, c'était toujours mieux que de laisser la feuille blanche. Avec un peu de chance, ce ne serait pas si loin que ça de la vérité et leur professeur pourrait accepter. Au moins, ils faisaient l'effort de trouver quelque chose mais bon, c'était aussi parce que la rousse se laissait porter par son camarade. Bâcler un devoir ne lui posait pas franchement de problème quand il ne s'agissait que d'elle mais hors de question que ce soit le cas lorsqu'elle était en binôme. Interdit de créer des informations donc !

De toute façon, ils ne pouvaient pas se permettre de perdre trop de temps devant cette scène. L'heure tournait et ils n'en étaient pas encore à la moitié. La jeune fille suivit donc son camarade, l'aidant à se faire une place - parfois à l'aide de ses coudes - pour avoir un visuel sur la situation suivante où une bonne partie de la classe se trouvait encore. Deux amoureux, pouah, c'était pas pour elle ça. Elle trouvait les gens de son âge bien trop mièvres dès qu'il s'agissait de sentiments et n'était vraiment pas pressée que son tour vienne. Elle se contenta donc de regarda la scène, se retenant de faire un commentaire sarcastique, plaignant le garçon qui restait en arrière, d'autant qu'elle se retrouvait en lui. Enfin, pas comme si elle aurait écrit une lettre, ceci dit, elle avait bien trop peu confiance en elle pour ça mais bon. Bref, là n'était pas le sujet. Gamp intervint encore et même si cela semblait évident à Arthur, elle, elle restait assez pensive. Quelque chose ne lui convenait pas vraiment dans l'explication. Pourtant, ce qu'il disait avait du sens mais... elle se mordilla la joue, hésitant à faire part de ses doutes et finit par céder.

"Mais, c'est bien comme ça que ça marche les philtres d'amour, non ?"

Elle piqua aussitôt un fard, espérant que son camarade n'aille pas croire qu'elle s'était renseignée sur le sujet alors qu'il n'en était rien. En attendant, si les potions pouvaient créer ce sentiment amoureux sans que Gamp trouve à y dire quoique ce soit, pourquoi mettait-il à nouveau le bout de son nez dans la scène ?

"Enfin, c'est toi le connaisseur, hein, donc je te fais confiance." finit-elle par reprendre, un brin taquine.

Ah tiens donc, Arthur était un spécialiste. Mais dans quel sens : celui d'être rejeté ou celui qui brisait les cœurs ? Même si Eileen ne s'intéressait pas vraiment au sujet, elle n'en était pas moins avide des potins de temps en temps. Et puis, taquiner était un peu une seconde nature pour elle, son camarade n'allait donc pas y couper !

12 févr. 2019, 22:45
Gamp, Premier du nom  PV 
Mine de rien, Eileen et Arthur en étaient déjà à leur troisième écran ! Ils avançaient plus vite qu'on n'aurait pu le croire ! Pour le premier écran, ils avaient été plutôt d'accord l'un avec l'autre et avaient trouvé rapidement la réponse. Pour le second, ils avaient des doutes. Mais bon, ils avaient mis ce qu'ils pensaient. Et pour cette troisième scène, il semblait y avoir un petit débat. De son côté, Arthur était sûr de lui, sûr à 100 000% ! Son rôle était donc maintenant de convaincre sa coéquipière de sa réponse. Elle avait des doutes, d'autant plus qu'elle avait soulevé un point intéressant : le philtre d'amour qui n'était pas interdit, contrairement aux choses soulevées dans les lois de Gamp. Ce qu'elle ne savait pas, la petite Eileen, c'était que le serpy avait réponse à tout ici. 

Il allait lui répondre lorsqu'elle lui fit une petite remarque taquine. Arthur fit un petit sourire en coin. Savait-elle qu'il sortait avec la gryffonne Nora ? Était-ce un moment approprié pour lui dire ? Entre nous, il faut rappeler que le cinquième année aimait bien partager cette information. C'était pas n'importe qui, Nora Starks ! Et comme lorsqu'il voulait dire quelque chose, il y arrivait, Arthur trouva un moyen, du moins en partie. Mais sur le ton de la plaisanterie bien sûr. 

"Non, j'rigolais, je suis pas un connaisseur. Simplement amoureux, alors j'comprends un peu. Et du coup, j'crois que la différence, c'est que le philtre d'amour, c'est juste temporaire et tu peux annuler les effets. Là, ce que le gars essayait de faire, je pense, c'est de s'assurer que l'autre soit amoureux de lui à jamais. Pour ne pas vivre avec la peur de la perte..."

Oh, Arthur parlait-il ici au nom de lui-même ? Bien sûr que oui. Mais son regard ne partit pas dans le vague et il ne fit pas semblant de se réveiller après être parti dans la lune. Oui, il avait peur de perdre sa Nora. Il avait d'ailleurs un mauvais pressentiment, depuis quelques temps. Mais ce n'était l'objet du cours. 

Pour l'heure, il observa Eileen afin de savoir si elle était d'accord avec lui, si elle aussi pensait maintenant que la troisième loi de Gamp interdisait la création de véritables sentiments.

~ http://justmagicland.tumblr.com/ ~
Et quand la musique s'arrête, j'ai du mal à rouvrir les yeux.

16 févr. 2019, 22:26
Gamp, Premier du nom  PV 
Ah tiens donc, Arthur faisait donc parti de ceux qui avaient succombé à l'amour ? Du genre à lui offrir du chocolat ou des pétales de fleurs pour la Saint-Valentin ? En même temps, plus les années passaient, moins c'était surprenant même si, pour Eileen, ça semblait toujours aussi étrange. Elle n'était peut-être pas assez sûre d'elle pour envisager ce genre de choses ou alors simplement trop garçon manqué pour attirer l'attention ? Et puis, contrairement à ce que que beaucoup pouvait penser, son statut de capitaine de l'équipe de Quidditch ne lui conférait pas la popularité. Loin de ça, même. Certains semblaient avoir peur de l'approcher, d'autres la voyaient comme l'adversaire de leur maison. Ou peut-être était-ce elle qui voyait les choses ainsi ? Possible.

En attendant, ça ne faisait pas avancer les choses et même si elle aurait été tentée de poser des questions à son camarade pour en savoir plus sur la mystérieuse fille qui lui faisait battre le cœur, ce n'était pas le moment. Surtout qu'elle ne voulait pas prendre le risque que la conversation dévie sur sa propre situation. Pour elle, l'amour, c'était mettre des collants et une robe, se sentir pousser des ailes pour faire des choses complètement stupides. Autrement dire, beurk. Elle se passa bien d'en faire la remarque à Arthur, évidemment. S'il souhaitait lui en dire plus, nul doute qu'il trouverait le moyen de le faire.

"Ouah, j'avais jamais pensé à ça comme ça. Mais ça a du sens ce que tu dis. On note ça alors ?"

Elle préféra ne rien dire sur la dernière phrase, pressentant qu'il y avait plus au ton que son camarade avait employé. Avait-il peur que la coquille fragile de son amour ne se brise ? Hum, ça ne la regardait sûrement pas et, de toute façon, elle n'était pas une experte. Elle ne pourrait donc pas faire grand chose pour l'aider, se sentant totalement larguée par la situation. Plutôt que de risquer de le voir broyer du noir ou se plonger dans la contemplation des dalles de la salle de cours, peut-être valait-il mieux qu'elle recentre le débat sur la suite de l'exercice ? Ouah, Eileen qui cherchait à être sérieuse, ça c'était une première ! Symptomatique surtout du fait qu'elle n'était pas à l'aise sur le sujet.

"Écran de droite ou celui du fond pour la prochaine étape ?" reprit-elle donc avec un grand sourire, essayant de lui faire comprendre là qu'elle savait écouter s'il avait besoin mais qu'il ne fallait pas non plus oublier le cours.

Mots soulignés pour la cabane de cristal.