Inscription
Connexion

11 févr. 2020, 22:36
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
LUNDI 23 JANVIER 2045
@Lili Cooper


Le corps d'Arya se trouvait dans les sous-sols, en potions. Son esprit, lui, était bien loin dans les nuages. Peut-être dormait-elle un peu. Elle-même n'en savait rien. Elle sursautait parfois, se rendant compte qu'elle risquait de s'étaler de fatigue sur son pupitre. Elle avait alors l'impression que deux heures étaient bien passées depuis la dernière fois qu'elle s'était posé la question. Or, seulement cinq minutes s'étaient écoulées.

Chaque semaine, c'était le même cinéma. Elle se promettait de faire un petit effort pour travailler, et finissait par s'endormir en plein cours. Fort heureusement, les profs ne la voyaient généralement pas, et elle se réveillait toujours lorsqu'il était temps de passer à la pratique pour faire semblant de participer.

Ses cauchemars avaient perdu en intensité depuis Noël, mais dire qu'elle dormait à nouveau sainement était une hyperbole. Elle continuait de se réveiller en sursaut et avait toujours du mal à retrouver le sommeil ensuite. Elle revoyait toujours cet éclair blanc chaque nuit, mais commençait comme à s'y habituer. Emy avait peut-être raison. Peut-être qu'on apprenait à vivre avec.

Quoi qu'il en soit, la Gryffondor continuait de rattraper ses nuits en cours. Elle somnolait quasiment toute la journée, et se plaçait stratégiquement dans la salle de classe pour ne pas être repérée. Il n'y avait plus qu'en vol et en défense contre les forces du mal qu'elle s'appliquait un minimum.

La tête appuyée contre sa main, Arya profitait de l'obscurité de la salle de potions pour piquer un petit somme ni vue ni connue. C'était la matière dans laquelle elle s'autorisait le plus souvent à s'épargner d'écouter la professeure. Heureusement qu'elle ne ronflait pas.

Elle bondit sur sa chaise lorsque les mots « mettez-vous par deux, partie pratique » retentirent dans son esprit ensommeillé. Elle regarda autour d'elle d'un air perdu, paniquée. Travail de groupe. Travail de groupe. Travail de groupe. Travail de groupe !

La panique augmenta, son rythme cardiaque s'accéléra. Elle était paralysée des pieds à la tête, ne savait que faire. Par miracle, elle réussit à tourner la tête, et vit qu'à sa droite se tenait Lili Cooper. Elle ignorait depuis quand elles étaient à côté, et depuis combien de semaines, mais cette vue la rassura. Lili, elle la connaissait déjà.

Mais la panique revint à grands pas lorsqu'elle se rendit compte qu'elle allait forcément devoir communiquer avec elle pour ce travail. Elle serra les dents instinctivement, et sentit un frisson la traverser. C'était idiot. Complètement idiot de s'affoler pour une chose aussi simple. Parler, les gens le faisaient tous les jours avec le plus grand naturel. Pourtant cette pensée ne fit qu'accentuer la terreur de la fillette.

Elle fixa Lili avec de grands yeux écarquillés, les mains tremblantes. Elle appréhendait les premières paroles de la Serpentard autant que si elle allait lui annoncer que Poudlard devait fermer.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

12 févr. 2020, 00:01
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Tu écoutes le cours avec le plus d'attention possible, il faut dire que tu te vois mal ne pas utiliser toutes tes capacités disponibles lors de ton cours favori. Seulement, même si tu prends frénétiquement des notes, le coeur n'y est pas : La même scène tourne encore et encore dans ta tête et ce, malgré toutes tes tentatives pour la mettre entre parenthèses, juste le temps de ta matinée de cours. Tu te souviens de ce que ta maman te dit lorsque tu lui dis que tu te souviens très bien de tes moindre faits et gestes : "Tu es hypermnésique ma chérie, ça veut dire que tu ne peux pas oublier, si tu vois ça comme un avantage, ce sera un vrai cadeau que la vie t'a donné, tu verras." Oui, sauf que là, c'est plutôt un cadeau empoisonné : Même si cela date de même pas 96 heures en arrière, tu sais que tu ne vas pas l'oublier et essayer de le faire ne sera qu'une perte de temps, ce qui teinte encore plus tes émotions. Tu aimerais revenir en arrière, tu aurais voulu éviter tout cela mais c'est trop tard, c'est trop tard, Lili.

Mais pourquoi, pourquoi j'ai cette maudite particularité ?

Tu as envie de crier et de te déchainer, simplement parce que tu mets la faute sur ton hypermnésie plutôt que de penser au choix que tu as fait : Il n'est pas anodin non plus, tu le sais mais tu essaies de te persuader que tu as fait le bon choix. Sauf que j'ai un scoop pour toi : Si tu n'aimes pas mentir aux autres, tu ne sais pas mentir à toi-même non plus. Seulement, y avait-il vraiment un bon choix, un choix que tout le monde aurait choisi sans hésitation ? Sûrement pas, sinon ça n'aurait pas été aussi dur pour toi. 

Machinalement, tu t'étais mise à côté d'Arya, une bonne amie que tu aides dans cette matière depuis votre première année. Tu écoutes, tu entends, tu ne parles pas, tu attends les consignes. Miss Xarinez parle de travail en groupe, par deux : Tu te tournes vers Arya, essayant de lui sourire pour éviter qu'elle ne se pose des questions :

- On se met au travail ?

De l'air, une brise, du vent, une bise, une rafale, un mistral, une tornade, mais pas une réponse.

Ton sourire s'efface aussitôt, tu te demandes ce que tu as encore fait de mal :

- Je.. J'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas ?

Par pitié, réponds-moi, je me sens mal, j'ai besoin de compagnie, ne me juge pas.


440 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

12 févr. 2020, 19:57
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Arya était tétanisée. Incapable de dire quoi que ce soit. Dans sa tête, c'était un tourbillon infernal.

Mais parle enfin ! C'est pas compliqué ! Tu l'as déjà fait pleins de fois !

Mais son corps de l'écoutait pas. Pire, rien que l'idée d'utiliser sa voix la pétrifiait encore plus. Une part d'elle avait conscience qu'elle était en train de mettre un énorme "vent" comme ils disaient, à Lili, mais une plus grande partie la retenait.

Incapable de soutenir son regard, Arya baisse les yeux et fixe le mur en face d'elle. Ses lèvres tremblent. Elle essaie, de toutes ses forces de les détacher, mais une force bien plus puissante la contre. La fillette avait déjà ressenti cela. La toute première fois lorsqu'Alison avait essayé de lui parler, une nuit après un cauchemar, pendant les vacances de Noël.

Dis-lui ! Dis-lui qu'elle n'a rien fait de mal ! Dis-lui que c'est toi le problème, pas elle ! PARLE !

Elle se hurlait les mots dans sa tête. Elle se battait pour franchir la barrière qui l'empêchait de parler. Mais elle n'y parvenait pas. C'était comme essayer de courir dans du beurre.

Elle se tourna à nouveau vers Lili, et, en guise de dernier recours, tenta de communiquer avec les yeux. Elle les savait très expressifs et essaya de mettre dans son regard toutes ses émotions pour lui faire comprendre que ce n'était pas sa faute. Lili n'avait rien à se reprocher, il fallait qu'elle le comprenne.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

15 févr. 2020, 14:47
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Malgré un gros blanc à votre table, Arya ne dit rien. Pire que ça, elle regarde le mur avant de te regarder à nouveau, mais ne dit rien, rien du tout. Tu ne comprends pas, tu espères sincèrement n'avoir rien fait de mal car ce n'était pas ton but, pas du tout même. Elle semble bloquée et tu te dis instinctivement que c'est de ta faute. Tu grimaces, tentant de trouver une solution, mais tu ne vois pas. Tu ne comprends pas le fond du problème, ce qui n'aide pas à trouver de quoi l'aider.

C'est toi le problème, tu n'es pas comme d'habitude, ça se voit non ?

Tu secoues ta tête dans tous les sens. Non, tu ne veux pas que ce soit ça, non. Tu ne penses pas que ce soit de ta faute, ce serait bien trop égoïste de le penser d'ailleurs. 

Tu te ressaisis et tu commences à te mettre au travail, espérant qu'Arya fera de même. Tu la regardes en essayant d'être la plus rassurante possible :

- Bon, je fais cette partie-là, tu veux bien t'occuper de ça ?

Si elle ne te parle pas, tant qu'elle t'aide, cela ne devrait pas tellement poser de soucis. Cependant, ça ne t'empêche pas de te poser un tas de questions car tu te demandes ce qui ne va pas avec ton amie mais tu n'oses pas les dire à haute voix, n'ayant pas envie d'avoir à nouveau des paroles silencieuses en guise de réponse.

250 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

15 févr. 2020, 22:46
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Arya cessa de lutter. Elle savait qu'elle ne parviendrait pas à combattre cette force qui liait sa langue et gardait ses lèvres fermées. Elle avala sa salive, sachant qu'elle n'aurait pas besoin d'en user. Elle ferma les yeux une demi-seconde, déçue de ne pas avoir réussi. Pourquoi ne parvenait-elle plus à parler ? Elle le pouvait sans soucis, avant. Même si elle n'avait jamais été une grande bavarde, l'usage de la parole ne l'avait jamais quitté. Mais les derniers évènements de sa vie la malmenaient. C'était le bazar partout. Trop de choses avaient changé. Trop de choses étaient arrivées. Trop de blessures l'avaient blessée. Elle ne savait tout simplement plus où tourner la tête. Elle ne savait plus pour quoi pleurer. Elle ne savait que faire pour sortir de ce cercle infernal. Était-ce pour cela que les mots ne sortaient pas de sa bouche ?

Lili aussi sembla abandonner de la voir parler. Si le cœur d'Arya se calma un peu, sa culpabilité augmenta. Elle lança un regard désolé à sa camarade, un regard empli de tristesse et de fatigue. Elle en avait marre de toutes ces choses qui n'allaient pas chez elle. Elle était épuisée de ce combat constant contre elle-même.

Elle se rappela qu'il fallait qu'elles travaillent lorsque Lili lui indiqua sur quelle partie se pencher. Mais Arya ne pouvait se résoudre à passer l'heure entière à laisser Lili penser n'importe quoi. Il fallait qu'elle comprenne. Mais comment parler quand on n'y parvenait pas ?

Son regard se posa sur les parchemins devant elle. Elle resta immobile un instant, alors que son esprit se remettait à tourner à vive allure. D'un geste brusque, quitte à renverser tout ce qu'il y avait déjà sur la table, elle s'empara de son parchemin vierge, celui sur lequel elle était censée avoir pris des notes sur ce que disait la prof jusque-là. Sa plume dans la main gauche, elle en trempa la pointe dans son encrier avec précipitation et écrivit le plus vite possible, d'une écriture bien trop hâtive pour être lu sans difficultés.
Je peux pas parler
Elle n'hésita qu'une seconde avant de glisser le parchemin vers Lili. Elle garda le regard baissé, apeurée par sa réaction. Elle s'obligea à respirer à un rythme normal. Inspirer, expirer.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

18 févr. 2020, 23:55
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Tu allais te mettre au travail, non sans avoir mille pensées dans ta tête : Qu'aurais-tu donc fait pour qu'elle n'ait même pas envie de te parler ? Tu n'en sais rien et tu espères que cela s'arrangera vite parce que ta concentration en prend un coup : Et si tu venais de perdre une amie ? Non, non, tu ne peux pas y croire...

Tu commences ta partie mais tu t'interromps assez vite : Tu sens que quelque chose est glissé sur ta table et tu tournes légèrement la tête : Un parchemin où Arya venait d'écrire une phrase. Tu la lis rapidement mais c'est toujours un mystère pour toi : Est-elle aphone ? A vrai dire, tu ne vois pas d'autres explications, en tout cas, tu ne la connais pas, tu n'as jamais fait face à ce cas de figure, ce qui t'évoque un beau déjà vu qui te fait peur :

- Mais ça va ? Je veux dire, ce n'est pas une extinction de voix ou quoi, enfin, je ne suis pas sûre de comprendre... finis-tu par dire, embarrassée.

Tu vois qu'elle aimerait te parler mais tu ne saisis pas la barrière qui l'en empêche. Si elle continue à communiquer avec toi par écrit, cela ne te dérangera pas, surtout si c'est mieux pour elle.

Un peu hésitante, tu finis par lui demander :

- Je.. J'ai fait quelque chose de mal ?

237 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

23 févr. 2020, 13:47
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Lili ne comprenait pas, bien sûr, mais Arya se sentait déjà soulagée qu'elle sache qu'elle était simplement incapable de parler. Son cœur reprenait enfin un rythme normal. Elle savait qu'elle venait de complètement perdre Lili, alors elle reprit le parchemin et inscrivit :
J'en sais rien. J'y arrive pas, c'est tout.
La Gryffondor commençait à connaître cette sensation, mais ne parvenait pas à l'expliquer. Elle chercha les mots dans sa tête, ne sachant comment partager ce qu'elle ressentait.

Quand Lili lui demanda si elle avait fait quelque chose, Arya écrivit une nouvelle fois sur le parchemin.
Depuis un moment, quand les gens attendent que je parle, je sais pas pourquoi, mais j'y arrive pas. Il y a comme une barrière qui ne veut pas que les mots sortent de ma bouche.
C'était la première fois qu'Arya en parlait à quelqu'un. Jusque-là, elle avait gardé ce souci pour elle. Cette sensation n'avait fait surface qu'en présence de sa famille, très rarement depuis qu'elle était revenue à Poudlard après les vacances de Noël. Se confier à Lili sur quelque chose d'aussi important établissait un lien entre elles.
Pourtant quand je suis seule j'arrive à parler normalement. Et puis parfois ça ne me pause aucun problème.
Elle suspendit sa plume au-dessus du parchemin, hésitant à continuer. Finalement, elle trempa une nouvelle fois la pointe dans son encrier et continua :
Je sais pas ce qui m'arrive.
Elle tendit le papier à la Serpentard, se demandant naïvement si elle aurait des réponses à ses questions. Peut-être que Lili avait déjà vu ça, peut-être qu'elle pourrait l'aider... Elle se prit à espérer bêtement que sa camarade soit sa sauveuse.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

29 févr. 2020, 23:15
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Il faut croire que tu attires les cas médicaux qui te sont encore inconnus : Tu n'as aucune idée de ce qui lui arrive mais, une chose est sûre,  tu ne vas pas la forcer à te parler : Agir de cette façon serait totalement contre-productif pour elle, d'autant plus qu'elle a réussi à trouver un moyen de communiquer avec toi.

Tu lis peu à peu le parchemin où Arya venait d'écrire puis elle te le tend, ce qui rend ta lecture plus facile : Elle ne sait pas ce qui lui arrive. Au moins, tu es un peu rassurée car ce n'est pas de ta faute mais cela n'empêche pas que tu marches en plein inconnu : Tu ne sais pas vraiment quoi lui dire de plus, tu n'as rien que te vient à l'esprit qui pourrait faire office d'une explication plausible :

- Je suis désolée mais je... Je ne sais pas non plus ce qui t'arrive...

Tu aurais aimé pouvoir dire le contraire mais la situation t'échappe complètement. En attendant le nouveau parchemin de la Gryffondor,  tu poursuis ta tâche : Tant pis, tu en feras un peu plus que ton amie mais ce n'est pas bien grave, ce n'est pas comme si c'était un calvaire pour toi.

Tu réfléchis à une possibilité mais rien de plus que précédemment ne te vient : Tu penses qu'il faudrait en parler à quelqu'un parce que tu ne pourras sûrement pas faire plus pour elle, à moins que tu l'aides à comprendre mais, contrairement à la dernière fois, en le faisant de la bonne manière.

265 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

5 mars 2020, 16:49
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Quand Lili s'excusa, Arya l'arrêta d'un geste. Ce n'était pas sa faute, elle n'avait pas à se sentir désolée. Elle prit un nouveau bout de parchemin pour écrire. Ce comportement était déjà devenu naturel et s'ancrait déjà instinctivement en elle. Elle se sentait bien là, même si elle était censée travailler. Ne pas être obligée de parler l'arrangeait plus qu'elle ne voudrait l'avouer.
T'excuses pas, c'est rien. On peut continuer à travailler et continuer de parler comme ça, c'est pas grave.
Peut-être même que le reste du cours pourrait lui être agréable, ainsi. Pouvoir travailler en groupe sans avoir à parler était tout ce dont elle avait besoin pour se sentir bien. Elle était heureuse d'en avoir parlé - au sens figuré - à Lili. Un sourire vint même rehausser les lèvres de la jeune Gryffondor. Voilà un moment qu'elle n'avait pas souri ainsi, sincèrement, sans se forcer et naturellement. Sourire n'était pas spontané chez elle. Elle avait l'habitude de ressentir les émotions au fond de son être mais jamais de les exprimer sur son visage pour que le reste du monde en soit informé.

Décidément, chaque fois qu'elle était avec Lili, cette dernière découvrait un nouvel aspect de la jeune Arya. Déjà, leur dernière conversation était des plus étranges, au bord du lac. La Serpentard allait finir par penser qu'elle était vraiment un cas psychiatrique grave et demanderait à la direction de l'interner... La fillette elle-même se demandait parfois si elle était bien seine d'esprit. Mais bon, en y réfléchissant, tout le monde avait son degré de folie, et personne n'était la santé mentale incarnée. Heureusement, le monde serait bien ennuyeux dans ce cas.

Vous dites que c'est si beau la vie. Je veux savoir comment je m'y prendrai pour vivre.
~ Antigone, Anouilh
3èmeannée 2045/2046

7 mars 2020, 23:43
Mais quelle tornade, tu m'as vue m'envoler ?  pv 
Le mot d'Arya te rassure. Si vous pouvez communiquer de cette manière pour le restant du cours, c'est une bonne chose mais il va falloir penser à faire quelque chose pour la suite car écrire ce qu'elle veut dire à son interlocuteur est une solution à court terme pour elle.

Votre travail avance peu à peu, tu expliques ce qu'il faut faire à Arya et cela se passe dans de bonnes conditions. Tu lui demandes de temps en temps si elle avait bien compris ce que tu lui demandais de faire et la Gryffondor te répond en te faisant un signe de la tête ou sur le parchemin. Vous allez un peu moins vite que les autres groupes mais ce n'est pas bien grave, vous êtes largement dans les temps. Arya n'aura pas fait autant que toi mais c'était à prévoir, au vu de son amour pour les potions. Au fond, ce n'est pas bien grave.

Vous donnez votre potion obtenue à la professeure de potions puis tu nettoies votre table. Tu rassembles tes affaires puis tu prends ton sac puis vous sortez de la salle avant de vous en faire chasser. Tu te retournes vers Arya puis tu lui fais part de ce que tu as pensé durant le cours. Tu ne sais pas comment elle pourrait y réagir mais tu préfères qu'elle puisse envisager cette solution si jamais elle peine encore à parler aux Autres :

- Tu sais, je pense qu'il faudrait en parler à quelqu'un, que ce soit un professeur ou l'infirmier. Ce n'est sûrement pas très grave mais cela pourrait peut-être t'aider.

267 mots ✔

Quatrième année RP - Préfète InRP | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.