Inscription
Connexion

4 mars 2020, 20:54
 Libre  Qui ne dit mot.
Je réunis toutes mes affaires, depuis une semaine je suivais les cours de ma nouvelle école et déjà je me heurtais à une difficulté qui paraissait insurmontable pour quelqu'un comme moi. Évidement j'aurais dû m'y attendre. La plupart des cours, à quelques exceptions près, nécessitaient l'usage de formules magiques. Après avoir vu la sous directrice ouvrir une double porte sans dire un mot, j'avais espéré l'imiter sans difficulté. Désillusion, chacune de mes tentatives dans les différents cours se terminaient irrémédiablement par un échec. La frustration engendrée pressait mon cœur comme un étau. Je quitta la salle commune, me rendant à regret en cours de sortilège. Aujourd'hui nous nous entraînerions à pratiquer le charme de lévitation, le même que la dernière fois.

Les couloirs du château, étaient étonnement calmes. Une vive agitation les avaient animés tout au long de la semaine. Peut être l'excitation de la rentrée commençait elle à se dissiper? Pour ma part, elle avait été remplacée par un sentiment amer de rejet. Non pas par les autres élèves bien que, comme je l'avais fait tout au long de sa vie, je ne me mélangeais pas à eux. Mais le rejet de ce monde qui m'avait ouvert les bras dans lesquels je m'étais alors précipité, sans voir la glace que représentait mon handicape et qui me séparait de lui. Je l'avais pris pleine face cette glace. Comme un con, et le monde des sorciers quant à lui se moquer odieusement de mon incompétence.

Ces pensées me parasitèrent l'esprit tout le long de l'itinéraire entre ma salle commune et la classe. Devant la porte de Sortilège les premières années s'étaient rangés deux par deux et discutaient joyeusement. Je me mis tout derrière, c'était devenu ma place naturellement.

Personnage muet et narcissique. ~Babau se prononce "Babaou"
1ère Année
Posts rp: 31

20 mars 2020, 08:59
 Libre  Qui ne dit mot.
Aujourdhui était une mauvaise journée une très mauvaise. Pourquoi ? Aujourd’hui il y a sortilège. Cette matière n’est pas aimée par Maxine, qui, n’aime pas beaucoup de truc. Elle se prépara en vitesse dans sa salle commune. Elle avait mit son uniforme sans sa cape, et n’avait pas mit des ballerines, elle a horreur des ballerines. Elle mettait plutôt de grosses paires de chaussures noires. Elle sortit en vitesse quand tu vis depuis la rembarres des dortoirs que les premières années étaient sur le point de partir. Elle courut dans les escaliers, manqua de s’étaler au sol et courut jusqu’à dans les couloirs. Elle se glisse dans le groupe de Gryffondor. Maxine trouvait vraiment qu’ils ne disaient que des bêtises et qu’ils avaient des idées folles et inimaginables. Maxine poussa quelques personnes pour se mettre à lavant du groupe, en se dirigeant vers la classe de sort. En arrivant tu vois déjà pleins d’élèves. Il n’est pas encore l’heure mais dans quelques temps là professeurs ouvrira la porte.. Maxine vit un élève, seul, au fond du groupe avec un regard.. un regard qu’elle ne connaissait pas encore. Elle s’approcha du jeune garçon et lui souria avec un sourire très gentil.

Salut ! T’es tout seul ? Tu t’appelle comment ? Désolé pour ses questions j’suis une vraie pipelette !

PLUS ACTIVE / ! \

26 mars 2020, 10:44
 Libre  Qui ne dit mot.
Ah tiens, un nouveau silence gênant va s'installer. Pensais je alors qu'une Gryffondor de mon année venait se présenter à moi. Je la scrute dans son ensemble. Elle est assez grande, en fait elle fait à peu près la même taille que moi. Les cheveux très clairs, courts et mal coupés. C'était du travail peu symétrique et un peu sagouin. Elle l'a fait elle même, en conclue je. Ses yeux sont bleus et donnent à l'ensemble de son visage un air farouche. Elle n'est pas bien grosse, son port laisse à supposer qu'elle est assez athlétique. Mon regard fait un aller retour entre l'écharpe des Serpentards autour de son cou et l'insigne des Gryffondor qui reflète la lumière sur sa poitrine. Pourtant je suis sûr de moi je ne l'ai jamais vu dans la salle commune, c'est bien une rouge et or. 
Le décorticage de mon interlocutrice est interrompu par l'arrivée subite du professeur qui les invite à prendre place. Comme à mon habitude je n'offre comme seule réponse à ses interrogations qu'une main tendue en guise de salut. 

Je lui fais alors signe de passer devant, elle a la démarche pesante. Je remarque enfin la paire de grosses chaussures noires qu'elle a chaussé. Décidément aucun doute, quel look rebel! Dans la salle je repère rapidement une table en fond de classe. Au moins là bas personne ne verra mes échecs à répétition. Je me faufile et prend place sur l'une des deux chaises droites et inconfortables soigneusement rangées en dessous du bureau. Le bois est froid.

Personnage muet et narcissique. ~Babau se prononce "Babaou"
1ère Année
Posts rp: 31

2 avr. 2020, 12:47
 Libre  Qui ne dit mot.
Le jeune garçon n’était pas bien grand, tu devais faire sa taille à l’âge de tes neufs ans. Ses cheveux sont assortis à ses yeux. La couleur de la terre. De la terre traditionnelle, mouillée par la pluie. Le marron. Dans les traits physiques, tu ne connais pas cette couleur. Dans ta famille, on est blond aux yeux bleus avec des traits fins. Tu aimes bien cette couleur. Le garçon ne répond pas. C’est bizarre, il fait juste un signe de main. Ne parle t il pas ? S’il parlait, il m’aurait juste ignorer sans signe amical de main. Les élèves rentrent dans la salle de potions que tu déteste tant, mais tu es plus inquiéter par le jeune garçon que ton cours de potion. Il s’assoit à une table, tu le suis. Tu t’assois à côté de lui. Tu sors tes affaires après tout le monde. Tu te tournes vers lui.

Tu ne parles pas ? Tu as quelque chose qui te tracasse ?? Ou alors c’est juste que tu m’ignore..

Tu espérais qu’il ne réponde pas, plutôt que de découvrir qu’il t’as totalement ignorée..Il ne répond pas.. Ou quoi ? Tu ferais mieux d’attendre le cours pour voir si il participe ou si la professeure l’interroge.. Aller parle ! Pourquoi au grand pourquoi il n’ouvre pas la bouche ?

PLUS ACTIVE / ! \

7 avr. 2020, 23:36
 Libre  Qui ne dit mot.
Elle tira la chaise à côté de moi, j'étais mi intrigué mi agacé par son geste. Pourquoi avait elle décidait de graviter autour de moi? Je ne la lâche pas du regard, surveillant le moindre de ses mouvements du coin de l’œil. Elle sort ses affaires alors j'en fais autant, je tentes tant bien que mal de me calquer sur elle. Je fais tout pour éviter qu'elle ne s'intéresse à moi. Je fais corps avec ma table, silencieux et immobile alors que le professeur quant à elle entame son cours, moi je me fonds dans le mobilier.  L'espace d'un instant j'espère que la jeune fille se soit plongée dans le travail. Sa question vient balayer toutes mes espérances.
Je ne t'ignores pas je t'évite. Mon mutisme protéger mes infatigables interlocuteurs de caractère amer. Je fais l'effort, elle semble visiblement s'en faire pour moi. Je me dois de la rassurer. De nouveau je lui tends la main, peut être que cette fois si elle l'a saisira. Je n'ai pas d'autre réponse à lui apporter de toute façon. Chaque jour j'en apprenais plus sur les sorciers, le monde auquel j'appartenais était plein de personnes atypiques et farfelues. J'avais devant moins un autre spécimen de mon espèce. Elle était un peu particulière, à n'en pas douter. 
Pourtant bien que mon apparence ne le présumait guère, elle me semblait presque terne à côté de moi.

Personnage muet et narcissique. ~Babau se prononce "Babaou"
1ère Année
Posts rp: 31

19 mai 2020, 13:30
 Libre  Qui ne dit mot.
Il ne parle vraiment pas, ça commençait à t'agacer, l’ignorance encore plus. Déjà qu’on te manquais de respect, même pas un mot ne serait adressé. Tu ne pouvais l’engeuler, le cours avait commencé, la professeure commençait son court. Tu t’en fichais, tu voulais savoir qui était ton interlocuteur et pourquoi il ne disait un mot. Il se contentait de tendre sa main, comme une poignée de main. Tu lui serra la main amicalement. Était il muet ? Non.. pourquoi aurait il été à Poudlard, pour les sorts. Bien trop contraignant. Mais c’est possible non ?

-Est ce que tu es muet ? Tu peux faire des pouces en en l’air ou en arrière si c’est oui ou non, je veux juste savoir, je veux pas t’embêter. Simplement savoir..Tu ne peux pas m’écrire ton prénom ?

Tu ne cherchais pas à être méchante, tu étais juste curieuse de savoir. À prêt tout, la curiosité est un vilain défaut, et tu es vilaine. Tu sortis ta plume et commençait à écrire le cours faussement, tu réfléchissais faussement tu attendais simplement que le jeune garçon parle une bonne fois pour toute, rester dans l’ignorance était impossible pour toi, trop bête, savoir est important, tu lui a bien dis ton nom, pourquoi ne pourrait il pas me l’écrire ? Je dois l’énerver, sûrement. Tu le regardes en attendant.

PLUS ACTIVE / ! \

22 mai 2020, 22:55
 Libre  Qui ne dit mot.
Elle me sert timidement la main avant d'en venir en fin à la déduction exacte. Malgré tout elle me force encore à communiquer, elle attend que je valide son hypothèse. Un pouce ne l'air sérieux? Je me sens ridicule de le lui accorder, mais je lui dois bien ça. Les personnes attentionnées sont loin d'être celles que je méprise le plus. A contre-cœur je lui tendis un pouce bien peu fier. En vérité je considérais avoir une bonne perception des gens, je n'avais pas de mal à voir en eux et j'étais toujours gêné et déstabilisé devant les gentils. Ils étaient capables de ce dont j'étais incapable. Je n'arrivais à éprouver aucune affection pour personne qu'en eux en distribuaient à quiconque sans même le savoir. C'était ma honte personnelle, ma honte secrète.

Je l'agace je le sens, je ne lui donne pas ce qu'elle attend de moi. Elle veut mon prénom, on n'a plus de difficulté à faire du mal aux autres lorsque ce ne sont plus des inconnus et c'est pourquoi je crois que l'humanité a ressenti le besoin de s'attribuer des noms. Elle a combattue ce qu'il y avait de pire en nous et pourtant c'est ce pourquoi nous sommes le plus doué. Légèrement acide j'entoure sur l'une des pages de mon manuel le mot "Cherche" et je lui glisse l'ouvrage sous les yeux. Je ne comptais pas permettre à qui que se soit de mettre ne évidence ma plus grande lacune.

Personnage muet et narcissique. ~Babau se prononce "Babaou"
1ère Année
Posts rp: 31