Inscription
Connexion

22 sept. 2018, 13:38
 RP+  Une nage matinale
Septembre 2043

Les élèves de premier cycle avait réinvesti le château de Poudlard depuis déjà plusieurs semaines et le mois de Septembre touchait presque à sa fin. Le retour à l'école avait été difficile pour Clément Downing puisqu'il avait passé une bonne partie du mois d'août à se prélasser sur les plages de la Méditerranée avec ses cousins français plutôt qu'à continuer son rythme de travail. A son retour de Poudlard, il avait eu le droit à quelques regards interrogateurs de la part des autres élèves, comme si ils avaient du mal à le reconnaître. En effet, le garçon avait changé pendant l'été : il avait grandi d'une dizaine de centimètres pendant l'été, n'avait plus la peau pâle mais en arborait une bronzée après ses bains de soleil sur la plage et avait coupé ses cheveux de quelques centimètres. C'était donc tout à fait compréhensible que ses camarades puissent avoir du mal à le reconnaître.

Ses habitudes avaient quelques peu changées par rapport à l'année dernière. Bien sûr, il passait toujours le plus clair de son temps à traîner à la bibliothèque pour finir ses devoirs et parcourir l'immense collection de recueils et grimoire possédée par Poudlard. Le garçon n'avait en rien perdu son attrait pour les livres et de sa curiosité d'apprendre tout ce qu'il pouvait, mais un nouvel élément s'était désormais greffer à sa routine journalière. La natation. Après avoir passé un mois sur les plages françaises, il avait pris plaisir à nager régulièrement dans les eaux, trouvant que la brasse était un excellent remède pour oublier les soucis du quotidien. Ainsi, tout les matins depuis qu'il était revenu au collège de sorcellerie, le jeune Downing se levait assez tôt pour effectuer quelques longueurs dans le Lac Noir qui bordait le château.

En ce jour de dimanche, il s'était levé aux aurores en prenant dans son sac en bandoulière une serviette propre pour se rendre aux abords du plan d'eau. Le château était plutôt désert à cette heure-ci et seul le bruit du vent contre les feuilles venait se mêler à ceux des pas du Gryffondor contre le sol en pierre. Marchant d'un pas peu pressé, il atteint au bout d'une vingtaine de minutes la rive du lac et posa ses affaires contre un arbre avant de se changer pour ne plus être vêtu que d'un maillot de bain noir. Clément plongea un orteil dans l'eau du Lac et ne put s'empêcher de grimacer suite au contact avec l'eau glacée. *Elle est de plus en plus froide, je ne pourrais pas venir ici en décembre* pensa le garçon en fronçant les sourcils. Prenant son courage à deux mains, le garçon rentra rapidement dans l'eau froide du lac et se mit rapidement à nager afin d'oublier la fraîcheur dans laquelle il était immergé.


Au bout de quelques dizaines de secondes, son corps s'adapta à la température de l'eau et il put enfin profiter pleinement des joies de la natation. Clément faisait plusieurs longueurs, non très loin de l'endroit où il avait posé ses affaires. Ce n'est pas parce qu'il avait peur que les habitants du château ne lui subtilisent ses affaires, mais plutôt parce qu'il n'était pas rassuré de nager très loin, ayant entendu de nombreuses rumeurs sur les habitants du Lac Noir. Oui, il était à Gryffondor, mais ça ne l'empêchait pas d'être craintif et prudent. Après une demi-heure de nage, le garçon se décida enfin à sortir de l'eau et récupéra sa serviette dans son sac pour se sécher.
Dernière modification par Clément Downing le 11 avr. 2020, 00:24, modifié 2 fois.

Clément Downing | 3ème année
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

20 janv. 2019, 01:01
 RP+  Une nage matinale
La surface de l'eau brillait du même éclat blanc que d'habitude. RIEN N'A CHANGÉ. Il y avait toujours cet arbre placé à la limite de l'eau où elle était perchée, la même herbe verte et le même lac, reflet des étoiles ou du soleil.  Rien n'avait changé, et pourtant, rien n'était plus comme avant. Rien ne le serait plus. Ne serait-ce que pour les nouvelles têtes qui parcouraient les couloirs ou celles qu'on en verrait plus. A vrai dire, elle se fichait pas mal de ces gens, il n'y avait que deux premières années qui lui importait. Orion et Sirius. Les jumeaux maudits, comme son esprit les appelait. L'un à Gryffondor, l'autre à Serpentard. Aucune doute qu'ils auraient mal supporté la situation -encore plus mal qu'aujourd'hui- si cela s'était passé à au siècle dernier. Pourtant, ils avaient toujours été l'un avec l'autre, ils se ressemblaient tellement, ça avait fait un choc à tous le monde de voir qu'ils étaient différents. Même leur physique étaient identiques ! Elle espérait juste que l’artefact n'avait pas fait d'erreurs concernant son choix. Elle s'était faite la promesse de protéger leur innocence. Si le choixpeau avait brisé les liens entre eux, elle le brûlerait. C'était trop pur pour être piétiné si facilement. 

Elle avait passé la nuit à penser, là, assise sur la branche qui lui faisait mal aux hanches, le regard terne posé sur l'eau branlante. Rien n'avait changé, mais plus rien n'était la même chose de ses yeux. Mais ce n'était qu'elle, toujours qu'elle qui compliquait toujours tout. A cause d'elle que tout semblait différent. Elle avait l'impression d'avoir vu toutes les fondations de son monde s’effondrer durant l'été. Après-tout, on lui avait montré tellement de choses qui réfutaient sa théorie sur la vie. Elle disait n'importe quoi. Les gens lui avaient juste montré ce que c'était d'avoir une famille mais elle avait encore été trop froide et distance. Elle n'avait jamais connu ça, une famille, alors elle s'était renfermée, avait testé les limites de la patience des adultes. S'ils comptaient se débarrasser d'elle tôt ou tard, autant savoir ce qu'elle ne devait pas faire pour que cela soit le plus loin possible dans le temps. Mais les deux avaient été étonnamment flexibles avec elle, lui répétant que ce n'était pas grave, qu'ils attendraient qu'elle soit prête mais qu'ils seraient toujours là pou elle. Personne n'a jamais été là pour elle. Sauf Solenn. En fait, Poudlard avait changé quelque chose en elle mais ça ne l'empêchait pas de détester l'idée de l'école de magie de toute son âme. Le château était magnifique, tout l'était mais elle ne pouvait oublier que la magie lui avait volé son frère, son papa et sa maman. Et qu'elle ne lui avait rien redonné en échange, que c'était le monde moldu qui l'avait fait, mais elle le détestait bien plus.  

Et le garçon est là, bloquant ses pensées de sa présence. Mais il a raison, l'eau sera plus froide dès demain, autant en profiter.
-Tu finiras par attraper froid. dit-elle, se penchant sur sa branche en avant.

Je suis infiniment désolée du retard ! 

Moi ? Je n'fume pas, je n'bois pas, mais je M.L. Chacun son truc.
Mascotte Officielle des Crochets d'Argents, laissez passer s'il vous plait.

3 févr. 2019, 17:11
 RP+  Une nage matinale
Après avoir fait de nombreux aller-et-retours à la nage pendant plus d'une demi-heure, le jeune Downing était exténué et avait ressenti le besoin de finir cette activité pour la journée. Quand il était dans l'eau, le Gryffondor oubliait ses préoccupations habituelles. Aucune question difficile d'un devoir ne le tracassait, sa rancœur contre sa mère s'évaporait temporairement et le temps fuyant semblait ne plus avoir d'emprise sur lui. Il oubliait tout, même le sorcier qu'il était au travers de cet exutoire. Son esprit était déconnecté du reste de son corps et c'est pour ça qu'il aimait tant cette routine qu'il avait instauré depuis le début du mois de septembre. N'utilisant que son cerveau le reste de la journée, l'Anglais avait besoin de ce moment dans la journée pour ne plus penser et ne plus ressentir. Seulement, Clément savait que cette routine allait bientôt être brisée avec l'arrivée de la saison froide dans un mois et ne savait toujours pas comment il arriverait à compenser la disparition de cette activité physique. Peut-être pourrait-il trouver une piscine dans Poudlard, non ? Après tout, le château recelait de nombreuses surprises, et même si il n'avait jamais entendu parler de l'existence d'un tel point d'eau à l'intérieur des murs du château, l'adolescent de douze ans ne serait pas étonné si il y en avait un.

À peine sorti de l'eau qu'il ressentit une brise d'air fraîche s'écouler le long de son corps. La sensation lui était tellement désagréable qu'il s'empressa de se saisir de sa serviette pour s'essuyer et limiter du mieux qu'il pouvait le phénomène de transfert par convection du vent. Une voix légère vint lui réaffirmer ce qu'il pensait déjà : si il ne se séchait pas rapidement, il attraperait froid et risquerait d'être malade la semaine prochaine. Mais au lieu de se dépêcher pour essuyer les gouttes d'eau perlant le long de son corps, Clément chercha l'origine de cette voix avec une bouche béate. Là, assis sur une branche d'un arbre non loin de lui se trouvait une fille qu'il reconnaissait comme étant à Serpentard. 

- « Ouais tu as raison, il fait froid aujourd'hui. »

Que faisait-elle là sur cette branche, les pieds pendus dans le vide ? Tandis qu'il finissait de s'essuyer à la va-vite tout en claquant des dents à cause du froid, il ne pouvait s'empêcher de l'observer et de se demander la raison de sa présence. L'observait-elle depuis longtemps ? Sûrement pas. Les cernes sous ses yeux laissaient penser qu'elle avait passé la nuit éveillée, probablement à réfléchir. Clément n'aimait décidément pas se mêler des problèmes des autres.

- « On est ensemble en cours, non ? »

Clément Downing | 3ème année
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

11 avr. 2020, 00:53
 RP+  Une nage matinale
Pendant un temps qui lui parut être une éternité, le garçon attendit que l'élève perchée sur une branche lui réponde. Sans doute ne fut-il pas suffisamment patient - ou peut-être n'avait-il tout simplement pas posé sa question suffisamment forte et de manière intelligible -, mais Clément décida qu'il avait attendu assez longtemps, et que comme la réponse ne l'intéressait guère, il pouvait dès à présent vaquer à ses occupations. *Elle doit être tarée celle-là* se dit-il mentalement. Mais avant de lui tourner le dos, le Gryffondor lui dit :

- « Écoute, c'est pas grave, amuse-toi bien là-haut. » ajouta-t-il en fronçant les sourcils, un air peu ravi apparaissant sur son visage

Enfin, il fit volte-face et se dirigea vers la zone encore à l'ombre où il avait déposé ses affaires avant d'aller se baigner. Arrivé à côté de son sac, le Deuxième Année noua sa serviette autour de sa taille et s'empara de son caleçon qui traînait non loin de là. En se tortillant sur place, Clément remplaça son maillot de bain trempée par la natation qu'il venait de faire par son caleçon. Il était désormais au sec et pouvait dénouer la serviette, serviette qu'il rangea aussitôt à l'intérieur de son sac.

Habituellement, l'enfant se dépêchait de se rhabiller après sa séance matinale de natation, mais aujourd'hui, son attention fut captivée par le décor qui se présentait à lui. Le ciel était bien plus bleu et clair qu'à l'accoutumée ; on aurait presque dit qu'un sorcier l'avait enchanté pour qu'il paraisse bien plus vrai que nature. Des gazouillis d'oiseaux se faisaient entendre de toutes parts, comme si ils avaient une discussion compréhensible. C'est cet orchestre symphonique qui fascina Clément bien plus que le paysage qui se présentait à lui. Pendant plusieurs dizaines de secondes l'enfant tenta de se convaincre qu'il ne s'agissait que de banals piaillements, qu'il n'y avait rien d'extraordinaire, mais il ne fut guère convaincu.

Rapidement lassé par cette écoute, il entreprit de finir de s'habiller. Sa cravate rouge et or n'était certes pas nouée autour de son cou - il s'était contenté de la faire pendre à son cou - mais cela suffirait bien pour un samedi car après tout, il n'avait pas cours. Son attention fut attirée une nouvelle fois par la fille ; elle se tenait toujours assise sur cette branche d'arbre et ne semblait pas décidé à bouger. *Vraiment bizarre celle-là, il lui manque une case* pensa-t-il une nouvelle fois à propos de la Serpentard. Désormais, il se rappelait avoir assisté à plusieurs cours avec elle, mais il était toujours incapable de se souvenir de son prénom. Clément était ainsi. En cours, il était bien trop obnubilé par l'enseignement pour faire attention à ses camarades qui suivaient le cours avec lui.

- Fin du RP -

Clément Downing | 3ème année
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte