Inscription
Connexion

14 avr. 2020, 22:07
Les marques silencieuses  PV 
Fin janvier 2045
@Alexei Menkins


Depuis quelques temps, vous avez pris l'habitude de faire des potions de votre côté avec ton meilleur ami. Les cours supplémentaires de Miss Xarinez aident beaucoup mais vous ne vous aventurez pas trop vers des potions trop difficiles sans sa supervision pour éviter de vous blesser. C'est la fin d'après-midi, tu as passé le reste du temps à la cabane pour un petit moment tranquille car tu es de plus en plus stressée : ton anniversaire approche et les mots de ta cousine ne te sortent pas de la tête, tu sens qu'elle ne va pas te louper. C'est pour ça que tu passes du temps seule mais rarement au parc. Premièrement parce qu'il fait de plus en plus froid mais également pour éviter que quelqu'un te rejoigne. Tu n'as pas forcément envie de parler de tout ça, simplement parce que c'est trop compliqué à encaisser pour le moment.

Ton meilleur ami est au courant bien évidemment, tu n'as pas pu le lui cacher très longtemps, vu l'angoisse que cela a créé en toi. Dès qu'il l'a su, il n'a pas hésité à aller passer un savon à ta cousine mais quelque chose te dit que cela ne va pas la dissuader, ça a surtout dû lui donner une raison de plus pour le faire mais tu n'en veux pas à Alexei, tu aurais certainement réagi de la même façon. Ton frère te dit de ne pas trop t'inquiéter mais tu ne peux pas vraiment suivre son conseil, étant donné que lui-même n'est pas plus rassuré que toi. Si elle s'en prend à toi pour ton statut, elle s'en prendra aussi à ton frère mais tu sais que ce n'est que le cadet des soucis pour Dylan : il veut simplement qu'elle te lâche la grappe, exactement comme lors de ta première année mais elle ne semble pas décidée à obéir cette année.

Contrentrée sur ta potion, tu fais en sorte de bien suivre les instructions de ton manuel. Vous vous partagez le travail avec Alexei, afin que ce soit moins compliqué à faire. Vous faites ça depuis des mois, vous avez l'habitude et vous savez exactement qui fait quoi. C'est un véritable travail d'équipe et le fait que vous soyez meilleurs amis aide beaucoup, tu le sais.

- Maintenant, ça doit chauffer pendant dix minutes.

Ce qui vous faisait dix minutes de pause mais tu devais tout de même rester concentrée : la montre en main, tu la quittes rarement des yeux. Seulement, lorsque tu relèves les yeux, tu vois quelque chose d'étrange sur les bras de ton meilleur ami. Sans vraiment réfléchir, tu saisis doucement un de ses poignets.

- Alex, c'est quoi ça ?

Tu es réellement inquiète, tu ne sais pas ce que ça peut être. Les marques semblent bien profondes, comme si ton meilleur ami avait mis un bracelet très serré. Tu te doutes bien que ce n'est pas le cas et tu espères qu'il t'en parlera. Si c'est quelque chose de grave, tu sais que tu t'en voudras car tu auras l'impression de t'être trop concentrée sur toi plutôt que sur ton meilleur ami et tu ne pourras pas te le pardonner.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

15 avr. 2020, 23:59
Les marques silencieuses  PV 
Janvier. L'un des pires mois de sa vie en fait. Il avait l'impression que tout à presque allait de travers et que rien ne pourrais l'en sortir. Déjà il y avait tout le contexte politique extérieur qui commençait à lui peser. Il y avait aussi Lili, Carry, le MERLIN et son insupportable cousine. Cousine qu'il avait d'ailleurs finit par aller voir. Il se doutait bien que ce ne serait pas très utile, bien au contraire, mais au final il n'avait pas pu s'en empêcher. Cette pimbêche l'agaçait au plus haut point. Elle pouvait se targuer d'être l'une des rares personnes qu'Alexei ne pouvait pas supporté. Donc il avait été la voir pour essayer de lui faire comprendre de ne pas s'en prendre à sa meilleure amie. Mais bon...Peu de chances que cela. Au moins il aurait essayé. Donc il était inquiet pour elle, de savoir ce qu'il allait lui arriver. Il espérait que tout s'arrangerait pour elle mais c'était assez mal partit et cela jouait beaucoup sur son moral. Il aurait voulu pouvoir l'aider et faire plus pour elle, réussir à trouver de quoi arranger sa situation...Mais il n'y arrivait pas. Donc tout ce qu'il pouvait faire c'était rester près d'elle, lui apporter son soutient dès que possible. C'était pas grand chose mais c'était mieux que rien on va dire.
Mais ce n'était pas non plus le pire en un sens. Pour lui, dans sa tête, ça l'étais. Lili comptait énormément pour lui et il voulait qu'elle soit bien, le reste n'avait pas tellement d'importance. Et par le reste il entendait lui. Que se soit physiquement ou mentalement. Il avait des problèmes de sommeil depuis des mois ce n'était pas vraiment nouveau. Somnambulisme. Il se promenait régulièrement dans les couloirs la nuit. Donc il avait cherché des solutions pour ne plus que cela arrive. Mais quoi qu'il essaie rien ne fonctionnait : tisane, relaxation, exercice pour contrôler ses rêves...Rien n'avait fonctionné et ce n'était pas faute de volonté. Donc petit à petit il en était arrivé à une solution plus...extrême. Il avait choisit deux approches : la première c'était de dormir le moins possible. Il était partit du principe que s'il dormait moins, il serait tellement fatigué qu'il sombrerait directement dans un sommeil trop profond pour marcher en dormant. Donc il ne dormait que rarement plus de deux heures par nuit et encore c'était quand il s'endormait sans le vouloir sinon il s'arrangeait pour dormir encore moins. Et puis la deuxième partie...Il s'attachait. Toutes les nuits. Au début il avait eu du mal et il lui arrivé plusieurs fois d'oublier de le faire si bien qu'il s'était retrouvé dans les couloirs. Mais maintenant il n'oubliait plus. Et tout son corps témoignait de ses traitements : les cernes se faisaient plus présentes sur son visage malgré ses efforts pour les cacher, il avait minci, sa peau était plus pâle...Mais encore il réussissait à peu près à faire passer cela. Le pire c'était ses poignets. Il s'attachait oui mais quand il avait des crises de somnambulisme il cherchait à se défaire de ses liens. Et la lutte qu'il menait dans ce sens et bien elle se voyait. Ses poignets présentaient des bleus à des degrés d'avancement différents ainsi que plusieurs plaies...Ce qu'il cachait soigneusement sous ses manches. Peu importe où il était, il s'arrangeait toujours pour avoir des manches qui les cachaient au regard des autres. Y compris dans des situations où il avait prit l'habitude de les relever, il ne le faisait plus.

Et c'était justement le cas ici. En pleine préparation de potion, au milieu des toilettes abandonnées. Un lieu un peu étrange sans doute. Mais Lili et lui étaient passionnés par les potions alors ils tenaient à s'entraîner autant que possible donc ils venaient là où ils étaient quasiment certains de ne pas se faire déranger par qui que ce soit. Les cours de potions supplémentaires avec leur professeur les aidait beaucoup mais ils voulaient quand même continuer à pratiquer tous les deux pour s'entraîner, acquérir des automatismes dans leurs gestes qui pourraient s'avérer précieux. Et cela se voyait qu'ils travaillaient ensemble depuis un moment puisqu'ils étaient désormais parfaitement coordonnés. Sans presque avoir besoin de se parler, chacun savait ce qu'il avait à faire et ils menaient la potion à bien avec rapidité. Efficace était une bonne définition pour leur duo de potion et aujourd'hui ne ferait pas à la règle.

Peu importait à quel point il était fatigué, il restait toujours disponible pour Lili et les potions étaient une des rares matières qui ne pâtissait pas de son état. Parce qu'il était plutôt doué et passionné il arrivait à rester assez concentré pour garder son niveau, ce qui l'arrangeait.


-On a bien avancé je trouve c'est parfait


Ils étaient largement dans les temps prévus. Un dernier petit tour pour ranger ce qu'il y avait autour du chaudron...Jusqu'à ce qu'il se fige, en panique, quand Lili attrapa ses poignets. Sans le vouloir, son mouvement pour attraper le pot de pattes d'araignée avait fait remonter sa manche. Pas de beaucoup bien sûr mais assez pour que Lili, en regardant dans cette direction à ce moment là puisse apercevoir leur état. Il blémit et panique, bafouillant des sons sans queues ni têtes. Il tire sur sa main, récupérant ses poignets et dissimulant à nouveau les marques sous ses manches avant de serrer ses mains contre son torse, les manches pincées dans ses mains comme pour être sur qu'elles ne se verraient plus. Enfin ce n'était pas non plus comme si elles avaient disparus, elles étaient toujours là, juste...cachées.


-C'est rien...laisse tomber...


Il est presque suppliant dans sa phrase. Il ne veut pas lui en parler, il ne veut pas qu'elle s'en mêle ou quoi. Il a honte de lui. Il baisse les yeux, refusant de croiser son regard parce qu'il a honte. Il est trop faible pour pouvoir gérer ce problème alors il s'attache et se fait du mal. Il ne veut pas partager cela avec Lili, il ne veut pas que ce fardeau devienne aussi le sien. Il espère vainement, il sait qu'elle ne lâchera pas. Mais il espère qu'elle laissera couler et fera comme si de rien n'était. Il en prierait presque, au bord des larmes.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

16 avr. 2020, 22:59
Les marques silencieuses  PV 
En voyant que ton meilleur ami retire rapidement sa main, tu comprends qu'il n'a pas envie de t'en parler. Pourquoi ? Tu n'en as aucune idée, il est rare que vous vous cachiez des choses, le fait qu'il le fasse maintenant te déstabilise beaucoup. Tu regardes vers le bas, sans vraiment savoir quoi faire. Tu reprends la montre en main et tu vérifies le temps : il reste encore 4 minutes de cuisson. Tu repenses aux paroles d'Alexei. Rien. Ce n'est rien.

Tu le regardes bien en face, tu n'arrives pas à capter son regard. Tu sens qu'il a envie que tu laisses cela de côté mais tu n'en as pas envie, simplement parce que tu t'inquiètes pour lui, tu ne peux pas le laisser faire comme si de rien n'était puisque, visiblement, c'est bien quelque chose pour lui et tu es presque sûre que cela n'est pas récent. Tu te sens idiote. Non. Tu es idiote. Comment as-tu pu ne pas le remarquer plus tôt ? Tu inspires lentement puis tu te lances.

- Rien ? Ce n'est rien ?

S'il pense que tu vas laisser tomber, il se trompe lourdement, mais tu te doutes qu'il le sait.

- Qu'est-ce que c'est Alex ? demandes-tu à nouveau, durement.

Tu ne bougeras pas d'ici tant que tu n'auras pas ta réponse car tu souhaites vraiment l'aider. Seulement, comment peux-tu le faire si tu ne sais pas ce qui se passe ? Ces derniers temps n'ont pas été les plus simples pour toi mais tu aimerais être là pour ton meilleur ami, même s'il pense que tu n'as pas à partager ses problèmes. Tu as toujours été là pour lui et tu aimerais l'être encore maintenant.

- C'est à cause de quoi ?

Tu ne flanches pas, tu attends la réponse. Tu sais que tu risques de le brusquer, ce n'est évidemment pas ton but, tu espères qu'il ne le prendra pas comme ça, tu t'en voudrais encore plus. Seulement, étant inquiète, tu sens que tes paroles sont un peu bancales, pas comme d'habitude. Malgré toi, tu te demandes si c'est à cause de ta cousine, ces marques. Tu sais qu'il est allé la voir et tu te demandes si elle lui a fait du mal. Après tout, peut-être qu'il ne veut pas te le dire pour éviter que tu n'ailles la voir et faire la même erreur que lui ?

Dix minutes pile, tu sors le chaudron du feu et tu prends un flacon pour y mettre la potion. vous avez de quoi en remplir deux, c'est pourquoi Alexei se met également à la tâche. Une fois le tout terminé, tu le regardes dans les yeux et tu lui demandes :

- C'est à cause de Tess, ces marques ?

L'inquiétude doit se sentir dans ta voix, même si ton regard ne reste pas pour le moins dur. S'il ne veut pas le dire, c'est son droit mais tu sens que c'est une chose qu'il n'a pas à garder pour lui. Vous pouvez trouver une solution tous les deux, tu en es certaine.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

11 mai 2020, 00:26
Les marques silencieuses  PV 
Il espère, il prie presque pour qu'elle accepte la supplique à peine voilée dans sa voix, qu'elle comprenne la détresse qu'il ressentait à la simple idée d'en parler et qu'elle laisse tomber. Il voulait tellement que la situation se termine ainsi. Il n'avait pas envie d'en parler. Il ne voulait pas. Il avait ces marques parce qu'il était trop faible pour se débarrasser de son problème. Parce qu'il ne savait plus comment s'en sortir. Il avait tout essayé, il avait cherché à la bibliothèque pendant des heures mais il n'avait rien trouvé qui ne puisse l'aider. Tout ce qu'il pouvait faire c'était le supporter nuit après nuit, essayer de ne pas se retrouver dans les couloirs pour ne pas se faire prendre et punir et attendre en espérant que cela passe. Il ne pouvait pas en parler. Lili le croyait oui mais elle ne pouvait rien faire pour l'aider. Et c'était aussi pour cela qu'il ne voulait pas répondre à ses questions, qu'il ne voulait pas lui parler du pourquoi de ces marques, pourquoi il angoissait à chaque fois qu'il devait aller dormir, pourquoi il avait l'air si fatigué parfois..Il y avait trop de choses qui restaient sans réponses depuis trop longtemps mais il ne voulait pas, il ne pouvait pas les lui partager. Parce qu'il savait qu'elle chercherait à l'aider autant que possible, parce qu'elle ferait tout ce qu'elle peut. Mais elle ne pouvait pas, il n'y avait rien à faire c'était ainsi, il devait apprendre à le supporter. Peut être qu'à force d'insister il finirait par arriver à tenir et à ne plus se promener la nuit en dormant. Il ne savait pas trop mais il se devait d'essayer. C'était ça ou finir par craquer et il ne savait pas lequel était le plus probable pour le moment...Enfin si il le savait mais il ne voulait pas y penser. Son ton dur lui arrache un tremblement. Il n'aime pas ce ton dans sa bouche, ce n'est pas jamais bon signe.


-C'est pas grave je t'assure..oublie ça...


De nouveau sa voix est suppliante. Il voudrait qu'elle laisse tomber cette histoire, qu'ils continuent simplement leur potion et que tout redevienne comme si elle n'avait jamais vu les traces sur ses poignets. Bon il n'y croyait pas au fond de lui. Mais il devait espérer. Ce n'était pas à elle de gérer cela, il ne voulait pas qu'elle s'inquiète pour lui...Il n'avait pas aimé qu'elle sacrifie son sommeil au point de se faire attraper par leur DDM pour l'aider. Alors il faisait ce qu'il pouvait pour cacher son état, ne pas l'inquiéter. Sans compter qu'elle avait déjà beaucoup de choses à gérer, elle avait ses propres problèmes, il ne pouvait pas se permettre de lui infliger les siens en plus. Il devait tenir et simplement espérer que le tout passerait comme c'était arrivé. Ou au moins tenir jusqu'à l'été. Peut être qu'il pourrait en parler à son père ou à sa mère et que l'un d'eux auraient une solution à lui proposer.

Il fuit le regard de sa meilleure amie, gardant obstinément son regard braqué sur le chaudron, incapable de la regarder. Il garde le silence. Il ne peut pas répondre à cela, il ne veut pas. Il sert les dents, sentant presque les larmes lui monter aux yeux. Il ne voulait pas lui mentir, il ne voulait pas lui cacher des choses mais là il n'avait pas le choix c'était sa seule solution. Il devait absolument se taire, ne pas lui infliger cela.

Il est plus ou moins sauvé par la fin de la préparation de la potion. Il se met silencieusement au travail, les yeux obstinément fixés sur ce qu'il faisait pour ne pas regarder Lili, remplissant le flacon, en s'arrangeant pour garder cette fois ces marques soigneusement dissimulés sous les manches de son haut. Une fois que tout est finit, le blond commence à rassembler ses affaires dans le but de partir pour mettre fin à cette conversation mais son regard finit sans le vouloir par croiser celui de la jeune fille. Il voit son inquiétude mais aussi sa dureté qui tombe dans son regard où se lit la même supplique que dans sa voix pour qu'elle laisse tomber, sa fatigue. Cette fois il répond, pour la rassurer. Il comprend sa question, après tout il avait lui parler sans trop lui dire ce qu'il s'était passé et connaissant sa cousine elle aurait très bien pu le faire. Mais elle n'en était en rien responsable et heureusement pour lui, elle n'avait pas vu les marques sinon elle ne se serait pas privé pour trouver un moyen de s'en servir contre lui il en était certain.


-Non c'est pas elle...ça n'a rien a voir t'en fait pas...


Elle devrait au moins être rassurée sur ce point c'était déjà un début non ? Enfin il essayait de voir les choses comme cela. Peut être que maintenant qu'elle était rassurée sur le fait que ce n'était pas du à sa cousine elle allait laisser tomber l'affaire et le laisser partir...Il esquive à nouveau son regard, finissant rapidement de ranger leur matériel de potion. Il se mord la lèvre. Il veut partir, s'enfuir, ne plus parler de tout cela. Mais il ne veut pas non plus vexer sa meilleure amie et lui faire croire qu'il ne l'estimait plus en la plantant ici et en refusant tout net de lui parler. Il ne sait plus où il en est, il ne sait plus ce qu'il veut ni ce qu'il doit faire. Et il est sans doute trop fatigué pour pouvoir réfléchir convenablement. Du coup il restait là comme un idiot, sans pouvoir partir mais il n'avait toujours pas envie de parler de ce qui n'allait pas. Il reste silencieux un temps, se mordant la lèvre, une main venant se refermer sur le poignet opposé pour le frotter. Un réflexe qu'il avait acquis ces derniers temps.


-Je suis désolé Lili...Je te jure que c'est pas contre toi


Il ne voulait juste pas qu'elle prenne mal son silence et croit qu'il n'était plus son ami. Ce n'était pas le cas du tout il avait simplement...besoin en un sens de garder cela pour lui, de ne pas l'accabler de problèmes auxquels elle ne pouvait rien. C'était ainsi, il ne pouvait que le supporter, seul, sans la faire souffrir en vain.


Désolé pour cet ignoble retard...J'espère que ça te va et je tâcherais de faire plus vite pour la suite

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

17 mai 2020, 00:46
Les marques silencieuses  PV 
Tu es troublée par tout ce que te dit ton meilleur ami : C'est vrai, tu devrais être rassurée de savoir que ce n'est pas à cause de ta cousine qu'il a ces marques mais en même temps, être encore plus dans le flou ne t'aide pas non plus et te fait paniquer petit à petit, cela se remarque car tu mets bien trop souvent tes cheveux en arrière. Tu aides ton meilleur ami à ranger et tu essaies de capter son regard mais tu enchaines les échecs. C'est à se demander si tu n'aurais pas fait quelque chose de mal mais tu n'as pas envie d'y croire, tu n'as pas envie de te paniquer encore plus et tu ne vois rien qui ferait qu'il t'en voudrait pour telle ou telle raison. Seulement, le fait que le Serpentard garde pour lui cette histoire te donne envie de croire qu'il y a quelque chose qui ne va pas de ton côté, sans savoir exactement de quoi il pourrait s'agir.

Il veut que tu oublies mais tu ne peux pas, c'est impossible. C'est ton meilleur ami, tu ne peux pas laisser ça. Bien sûr, tu respecteras sa décision, mais je te connais suffisamment pour assurer que tu n'arrêteras pas de te poser des questions pour autant. C'est dans ta nature, tu réfléchis à ce qui ne va pas jusqu'à ce que ce soit passé, surtout si la personne en question compte énormément pour toi.

Ta voix peut se faire dure, non pas parce que tu es fâchée contre lui, mais simplement parce tu t'inquiètes vraiment pour lui. Tu as peur de ce que ces marques pourraient cacher et cela se voit, tu ne fais que triturer ton bracelet depuis tout à l'heure, l'air triste. Tu as presque les larmes aux yeux en entendant les dernières paroles de ton meilleur ami. Si ce n'est pas contre toi, pourquoi ne te dit-il rien ? Décidément, tu ne vois absolument pas où il veut en venir. Tu es là pour lui, il te fait confiance, de qui aurait-il peur ? Tu fais de ton mieux pour qu'il aille bien mais là, tu as l'impression de revoir la fois où il a fait une crise de panique à cause d'une lettre envoyée par son grand-père. Ce jour-là, tu as voulu l'aider mais tu en étais incapable, tant que la situation ne t'était pas exposée. Bien sûr, tu as pu faire en sorte de le calmer mais ce n'était pas suffisant pour toi. Tu as attendu qu'il veuille t'en parler mais en fin de compte, tu n'as pas vraiment pu l'aider non plus, puisque la situation vous échappait, autant à l'un que l'autre. Peut-être est-ce également le cas aujourd'hui ? Mais enfin, comment pourrais-tu le savoir s'il ne te l'explique pas ?

Tu as parfois l'impression de lui laisser un poids trop lourd avec tes problèmes, en particulier avec Tess. Tu as retardé les explications le plus possible mais tu ne regrettes pas de l'avoir fait, simplement parce que tu sais que tu peux compter sur lui en cas de besoin mais tu as tout de même peur d'apprendre que ta cousine s'en est pris à lui. S'il ne te dit rien, c'est pour une bonne raison, tu en es certaine mais tu ne peux t'empêcher de te dire que tu pourrais te rendre utile parce qu'il n'a pas à souffrir, il ne le mérite pas.

Toujours en train de jouer avec ton bracelet et les larmes aux yeux, tu croises enfin son regard. Tu le cherchais depuis un moment déjà mais tu aurais préféré qu'il ne croise pas des larmes :

- J'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose de grave.. Et ça ne me semble pas être "rien". Mais tu n'es pas obligé de m'en parler, même si je préfèrerais, tu n'as pas besoin de tout me dire.

Tu as été honnête, tout en respectant sa décision. Tu as peur de tout ce que tu pourrais imaginer, qui pourrait être pire que la réalité, certainement. S'il ne te le dit pas, c'est qu'il doit gérer, c'est ce que tu espères en tout cas.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

25 déc. 2020, 22:08
Les marques silencieuses  PV 
Il se sentait terriblement mal. Pour lui bien sûr parce que cela faisait des semaines qu'il se débattait avec ce malaise, avec ce somnambulisme sans savoir comment s'en sortir. Il avait beau cherché, il ne trouvait pas comment s'en sortir et plus le temps passait, plus il désespérait de trouver une issue et de s'en sortir. Et évidemment cela ne faisait qu'empirer la façon dont il se sentait. Un vrai cercle vicieux qui était à l'origine des marques sur son poignet, ces marques qu'il cachait tant bien que mal depuis un moment maintenant.

Mais ce n'était pas le pire. Non, là le pire c'était à quel point il se sentait mal pour sa meilleure amie. Elle était un peu son dernier rempart, la personne à laquelle il pouvait se raccrocher, celle sur laquelle il savait qu'il pouvait compter en toute occasion. La seule qui était vraiment au courant de ses problèmes sans savoir pourtant les mesures qu'il avait adopté jusque là. Et il n'aimait pas lui mentir, lui cacher des choses. Il avait peur qu'elle croit avoir perdu sa confiance ou quelque chose dans ce goût là. Et il sentait dans chaque geste de sa camarade, dans chaque mot, à quel point ça la faisait souffrir de le voir comme ça et qu'il ne veuille pas lui dire pourquoi et lui ça lui faisait se sentir encore plus mal. Instinctivement, il frottait son poignet blessé caché sous sa manche, se servant de le douleur pour contrôler sa fatigue, ses émotions.

Il voulait avant tout la rassurer. Et c'est ce qu'il avait essayé de faire jusque là. Sauf qu'apparemment ses efforts n'avaient pas payés et s'il ne disait rien, il ne pourrait clairement pas y parvenir. Et il se sentait idiot parce qu'il le savait. Tout comme il savait que si la situation était inversée, il ferait exactement la même chose pour elle. Parce que c'est ça les meilleurs amis. Il se mord la lèvre, les yeux baissés sur ses genoux, il ne les relève que pour tomber sur le regard rempli de larmes de sa meilleure amie. Et ça en est trop pour lui.


-Ne pleure pas...s'il te plait...ne pleure pas...je veux pas que tu sois triste à cause de moi je...


Plus il parle et plus sa prise se ressert autour de son poignet. Parce que comme à chaque fois qu'il veut en parler il panique et cette douleur l'apaise curieusement. Il ne comprends pas pourquoi mais c'est devenu pire qu'un toc ces derniers temps. Il ferme les yeux pour essayer de se concentrer, de ne pas craquer face à son regard qui l'avait frappé de plein fouet. Mais non quoi qu'il dise ou pense, il ne pouvait pas la laisser ainsi. Il soupire lentement avant de lui faire de nouveau face, son regard épuisé venant croiser le sien.


-C'est...tu sais...quand tu m'as surpris à marcher en dormant ? Depuis...ça c'est pas arrangé...ça empire et...j'ai peur de ce que je pourrais faire...quand je dors. J'ai essayé pleins de choses je te jure...J'ai lu tout ce que je pouvais et j'ai tout essayé mais rien ne marchait...alors...


Ce sont finalement ses yeux à lui qui commencent à briller de larmes tant parler de ça lui est pénible. Mais bon...Il doit bien ça à sa meilleure amie, il ne peut pas la laisser sans savoir, à penser qu'elle a quelque chose à voir avec ce qu'il se passe. Il la connait à force. Il ferme les yeux pour essayer de retrouver un semblant de contrôle avant de reprendre la parole, sa voix tremblante.


-Et...je veux pas risquer d'utiliser ma baguette alors...j'ai fini par trouver un truc qui marche...jusque là en tout cas...Je...je m'attache à mon lit le soir avant de dormir...c'est ça...les marques sur mes poignets...Je suis désolé Lili...


Et désolé il l'était clairement. Il n'avait jamais voulu qu'elle s'inquiète autant pour lui. Il voulait gérer, il voulait s'en sortir sans lui imposer cette charge, elle avait déjà assez de problème de son côté pour ne pas en plus avoir à supporter les siens. Il soupire, se mordant encore la lèvre en serrant son poignet. Il n'aimait pas lui en avoir parlé, il se doutait qu'elle allait s'inquiéter encore plus pour lui désormais et ce n'était pas ce qu'il voulait.


-Mais ne t'en fait pas...ça va c'est pas grand chose et...Je reste dans mon lit comme ça...j'arrive à gérer donc...Essaie de ne pas t'inquiéter d'accord ? Et...j'aimerais autant que ça reste entre nous si ça te gêne pas...


Il force un léger sourire sur ses lèvres en même temps. Il voulait essayer de la rassurer tout en voulant éviter d'empirer son propre cas. Et pour lui ça voulait dire aller en parler à un adulte. Et vu comment s'étaient déroulées ses précédentes conversations sur le sujet c'était hors de question qu'il réessaie de nouveau. Il espérait maintenant que Lili allait accepter de ne rien dire et essayer de ne pas trop s'inquiéter. Lui ferait en sorte de cacher mieux ses marques et de les diminuer pour la rassurer, du moins il espérait que cela fonctionnerait.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

8 janv. 2021, 17:56
Les marques silencieuses  PV 
Lorsque ton meilleur ami reprend la parole, tu sèches rapidement les larmes qui coulent et tu fais en sorte que plus aucune larme ne coule car tu vois bien que cela inquiète Alexei et c'est totalement inutile, pleurer n'arrangera pas les choses. C'est vrai, ça permettait au Serpentard de se rendre compte que tu te fais du souci pour lui mais ton but n'était pas de le faire culpabiliser. Il est rare pour toi d'extérioriser tes émotions et ça t'étonne un peu mais, après tout, Alexei est ton meilleur ami et s'il y a bien une personne avec qui tu peux complètement te laisser aller sans jamais le regretter, c'est avec lui. Seulement, à ce moment précis, tu te sentais un peu bête mais, quand Alexei commence à t'expliquer la situation, tu comprends que tu as bien fait de ne pas lâcher le morceau. Tu l'écoutes calmement, bien que ce qu'il te dise ne te rassure pas vraiment.

- Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant ? demandes-tu, d'une voix faible.

Evidemment, tu n'as pas oublié la fois où tu as tout expliqué à votre directrice de maison. Tu penses avoir fait la bonne chose pour Alexei mais il ne semble pas être du même avis et tu t'en veux toujours un peu, tu dois l'avouer. En réalité, tu aurais préféré qu'il en parle lui-même avec Miss Taylor et tu n'en aurais sûrement pas parlé avec elle si elle ne t'avait pas vue dans ta salle commune endormie mais c'est ce qui est arrivé, tu t'es déjà excusé pour cela et tu espères que ton meilleur ami ne t'en veut pas, du moins pas autant que toi tu t'en veux.

- Bien sûr que je garderai tout ça pour moi, je te promets que je n'aurais rien dit si Miss Taylor ne m'avait pas demandé de lui expliquer ce qui se passait, je ne lui aurais rien expliqué de moi-même, ça ne regardait que toi.

Tu marques une pause et essaie d'analyser la situation : concrètement, qu'est-ce que vous pouvez faire ? Une impression de déjà-vu te prend, que ce soit en te remémorant de la première discussion que tu as eu à ce sujet avec ton meilleur ami ou en revoyant la fois où Miss Taylor t'explique que vous ne pouvez pas toujours être la personne en mesure d'aider quelqu'un. Alexei connait ton point de vue sur la question mais c'est à lui de faire le choix d'aller à l'infirmerie ou non et tu respectes sa décision, même si tu ne peux t'empêcher de t'inquiéter. Tu te vois comme une piètre meilleure amie, tu n'avais même pas remarqué qu'Alexei souffrait encore de ces crises, tu pensais, telle l'idéaliste que tu es, que tout était entré dans l'ordre. Néanmoins, il semble contrôler la situation alors tu acceptes de faire des efforts pour ne pas trop t'inquiéter. Toutefois, si tu te rends compte que cela dérape, tu n'hésiteras pas à lui rappeler où se trouve l'infirmerie. Tu trouves aberrant qu'il ait à s'attacher pour éviter ces crises, ça ne doit pas être simple tous les jours, surtout pour avoir un bon sommeil.

- T'es sûr que c'est une bonne chose, cette solution ?.. Tes camarades de dortoir ne disent rien à ce sujet ?

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.

11 mai 2021, 22:49
Les marques silencieuses  PV 
Au moins ça l'apaise un peu de voir que ses larmes ne coulent plus. Il sait que c'est toujours aussi dur pour elle comme ça l'est pour lui mais il ne supportait d'être responsable de ses larmes, pas sur le visage de sa meilleure amie non il ne le supportait pas. Et il n'avait rien dit justement pour ne pas l'inquiéter, pour ne pas qu'elle se retrouve dans cet état. Il se rendait bien compte qu'il avait été idiot, bien sûr qu'elle aurait fini par s'en rendre compte mais il avait eu espoir que non... Enfin, c'était trop tard à présent pour revenir en arrière. Mais il était épuisé par tout cela, il le savait et il le sentait et c'était aussi pour cela qu'il voulait tout lui dire. Il savait de toute façon qu'elle ne laisserait pas tomber avant de tout savoir et il n'avait clairement pas la force d'essayer de résister à son entêtement. Il se mord la lèvre à sa question, baissant légèrement les yeux. Il n'aimait pas lui cacher des choses, il avait horreur de cela. Il n'aimait pas avoir de secret pour les gens dont il était proche et il lui avait promis de toujours tout lui dire. Et il venait allégrement d'enfreindre cette promesse.

-Je...je suis désolé...je voulais...t'en parler mais t'as eu l'air tellement inquiète quand tu m'as trouvé la première fois...Je voulais vraiment pas t'inquiéter ou que tu passes trop de temps à chercher une solution pour moi...Je sais que tu l'aurais fais et je voulais pas que ça te prenne du temps comme ça...Pardon...


Il était vraiment désolé de ne pas en avoir parlé plus tôt avec elle, de lui avoir caché l'évolution du problème qui au final n'avait fait que s'amplifier depuis cette fameuse soirée où elle l'avait empêché de sortir de la salle commune. Il relève finalement son regard vers elle quand elle reprend la parole, allant même jusqu'à lui adresser un petit sourire. Il savait qu'elle s'en voulait encore d'avoir tout raconté à Miss Taylor surtout compte tenu de la réaction qui en avait découlé mais lui ne lui en voulait pas du tout. Il savait qu'elle l'avait fait parce qu'elle s'inquiétait pour lui et aussi parce que leur directrice de maison ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Elle ne semblait laisser le choix à personne de toute façon. Mais la question n'était pas là.

-Je sais que tu n'as pas été lui raconté volontairement Lili je te fais confiance pour ça...Vraiment je t'assure, je sais que je peux me confier à toi...


Elle respectait ses volontés comme lui respectait les siennes. C'était comme ça depuis leur rencontre tous les deux et ce n'était pas prêt de changer, c'était un peu la base de l'amitié qui les liait. Le respect mutuel de leurs décisions. Il retient un soupire face à sa question, ses doigts se resserrant à nouveau sur son poignet par automatisme. Est-ce-que c'était la solution ? Bien sûr que non et il le savait très bien, la solution ce serait d'aller parler à l'infirmier mais il n'osait vraiment plus vu la réaction qu'avait eu les professeurs jusque là. Si eux avaient refuser de le croire en le voyant, pourquoi est-ce-que l'infirmier accepterait de le croire sur la seule base de sa bonne mine ? C'était ridicule et ça ne marcherait jamais. Il comptait profiter de rentrer chez lui l'été pour en parler à son père et aller chez le médecin mais d'ici là il fallait bien trouver quelque chose, et ces liens et bien...C'était tout ce qui fonctionnait.

-Je ne sais pas trop...Mais au moins ça marche, depuis que j'ai commencé je ne me suis plus jamais réveillé ailleurs que dans mon lit et ça c'est plutôt positif non ? Et...Je dors les rideaux tirés autour de mon lit et je suis souvent réveillé avant tout le monde donc je pense pas qu'ils le sachent...Je veux pas qu'ils le sachent parce qu'ils poseront des questions et je suis pas sûr de pouvoir leur faire confiance comme je te fais confiance à toi...Je veux pas qu'ils aillent en parler à Miss Taylor ou je ne sais pas qui encore...


Il soupire un peu. Non clairement il n'avait pas envie que ça revienne encore aux oreilles d'un adulte, deux cela lui suffisait amplement. Et même si le proverbe disait jamais deux sans trois, le blondinet s'en passerait bien du troisième clairement.

-J'ai essayé pleins de trucs, tout ce que j'ai pu trouver dans les livres mais rien n'a fonctionné...Sauf ça... Je te promets que ça va aller


Il voulait qu'elle le croit, il voulait la rassurer au maximum. Elle avait beaucoup de problèmes en ce moment il le savait et il ne voulait en plus qu'elle s'inquiète de trop pour lui. Il secoue un peu la tête et tente de changer de sujet, en espérant qu'elle l'accepte.

-En tout cas ça fait du bien de se retrouver ici pour faire nos potions. C'est clairement mon moment préféré de la semaine et je trouve qu'on progresse bien tous les deux qu'est-ce-que tu en penses ?


Il sourit légèrement en la regardant, jouant un peu avec la fiole de potion qu'il avait remplit un peu plus tôt.

-Et toi alors comment tu te sens ?


Oui il était clairement inquiet pour elle, il savait qu'elle avait beaucoup de choses à se soucier et puis c'était la moindre des choses de se préoccuper de sa meilleure amie surtout quand on voyait comment elle s'inquiétait pour lui.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Troisième année RP

22 juin 2021, 22:42
Les marques silencieuses  PV 
Ton inquiétude a pris le dessus mais, au fond, tu comprends bien que ton meilleur ami ait voulu te préserver de tout ça s'il a réussi à trouver une solution pour faire avec. Dans ce cas de figure, tu es incapable de savoir si tu aurais tout dit à ton meilleur ami ou si tu aurais agi comme lui, bien que tu penches un peu plus pour la seconde option. En tout cas, l'important à tes yeux est qu'il n'est pas en danger et que, même si ce n'est pas l'idéal, il arrive à gérer et à faire avec. Tu n'as pas changé d'avis à ce sujet mais tu respectes la décision d'Alexei et tu le soutiens du mieux que tu le peux, surtout que tu le sais, désormais.

- D'accord, je comprends. Je pense quand même que voir avec l'infirmier serait la meilleure option pour toi mais je comprends pourquoi tu préfères gérer les choses comme ça. Par contre, si tu sens que les choses dégénèrent ou t'échappent, promets-moi que tu iras demander de l'aide, s'il te plait.

Tu n'as pas oublié ta discussion avec ta directrice au sujet des insomnies et tu as bien compris que vous n'étiez pas assez qualifiés pour y remédier seuls et c'est plutôt logique, vu votre âge. Néanmoins, ce n'est pas à toi de décider de la suite des choses donc tu choisis de faire confiance à ton meilleur ami, comme à ton habitude. Tu sais que, toi, tu es du genre à beaucoup encaisser sans rien dire et c'est un peu le cas également d'Alexei mais tu es certaine qu'en veillant sur lui et en lui demandant de faire attention, il n'y a rien de grave qui se passera et la machine sera arrêtée à temps si nécessaire.

Tu vois bien que le Serpentard tente de changer de sujet et tu ne vas pas l'en empêcher : vous vous êtes dit ce que vous aviez à vous dire quant au somnambulisme d'Alexei, tu ne vas donc pas insister pour le moment. Cela ne veut pas dire que tu ne lui demanderas pas de temps en temps des nouvelles mais ton meilleur ami le sait sans doute.

Tu le rejoins complètement sur tout ce qu'il te dit et, en même temps, ce n'est pas bien compliqué puisque tu adores confectionner des potions et, lorsque tu le fais en compagnie de ton meilleur ami, tu ne peux pas rêver de mieux comme moment. Vous ne cherchez pas à faire des potions trop compliquées ou potentiellement dangereuses mais cela suffit pour que vous vous amélioriez et c'est le principal à tes yeux.

- Complètement d'accord ! C'est sympa et on peut s'entrainer tranquillement sur d'autres potions, j'aime beaucoup ces moments.

Tu aurais bien aimé épiloguer un peu plus à ce sujet en lui demandant ce qu'il aimerait préparer comme potions les prochaines fois mais Alexei change de nouveau de sujet puisqu'il te demande comment tu vas. Question bien compliquée à te poser et il est sans doute le seul à qui tu répondrais honnêtement, surtout en ce moment. Tu essaies d'aller de l'avant mais, mine de rien, certaines personnes ne te facilitent pas la tâche, qu'elles le fassent exprès ou non, d'ailleurs.

- Je euh.. C'est un peu compliqué, disons. J'attends de voir ce que prépare Tess et je ne peux pas m'empêcher de m'imaginer tout et n'importe quoi en attendant que ça arrive. Tout ce que je sais, c'est qu'elle frappera sûrement fort mais.. comment ? A quel sujet ? Ça, je sais pas du tout, et ça me ronge un peu, pour tout te dire..

Tu aimerais bien que ce soit plus simple avec ta cousine mais il semblerait que ce ne soit plus vraiment une option envisagée maintenant. Vous avez bien grandi et votre relation a changé avec le temps. Sincèrement, c'est une chose que tu regrettes réellement.

- Et.. avec Lucas, c'est pas simple... Je m'en doutais mais ça fait encore un peu mal, je me demande même parfois si j'ai bien fait... peut-être pour la suite mais là, maintenant, c'est dur..

Tu affiches une moue triste malgré toi et tu essaies de passer à du positif pour que ton meilleur ami ne se dise pas que tout va mal pour toi car c'est loin d'être le cas.

- En tout cas, pour mon anniversaire, j'ai reçu des lettres de mes parents et de ma soeur, c'était cool à lire ! Et j'ai aussi réussi à savoir qui m'avait offert la pièce d'échecs, tu te souviens de ça ? C'était mon frère, donc j'ai pu l'utiliser quand on y a joué hier, c'était un moment marrant, ça m'a fait du bien.. comme maintenant !

5.. 4.. 3.. 2.. 1..

- Et toi, ça va, sinon ?

Ce n'était qu'une question de temps avant que tu n'aies pas envie de t'étaler et de parler plus longuement de toi. Ce n'est clairement pas ton truc et orienter la discussion sur la personne à qui tu parles est souvent un automatisme de ta part dans ces moments.

Quatrième année RP - Préfète InRP - Joueuse de Quidditch | #4682B4
« Poufsouffle refoulée ayant été répartie à Serpentard, se proclamant Gryffondor et se faufilant parmi les Serdaigle » E.D.