Inscription
Connexion

15 mars 2018, 18:03
Hétérochromie : amie ou ennemie?
 Faire ses courses pour l'école n'avait jamais été quelque chose que Audric aimait faire. Tout comme son père il se serait d'ailleurs bien passé de les faire, l'un comme l'autre n'aimant pas vraiment faire les magasins au contraire de Jeanne Hitward qui les y traînaient de force avec joie. Mais faire des courses pour l'école de magie était bien différent et très amusant pour le garçon. Andrew n'était toujours pas enjoué de braver la foule dans les magasins pour trouver le matériel dont son fils aurait besoin pour cette nouvelle année scolaire, mais il suivit néanmoins sa femme et son fils sans rien dire. Il peut surtout que lui parce qu'il savait qu'il faudrait quelqu'un pour les arrêter si l'envie les prenait de faire des folies. Audric était encore un enfant et Jeanne pouvait rapidement de comporter comme tel lorsqu'elle voulait quelque chose, qu'importe que ce soir utile ou doté d'un prix exorbitant. 

 La petite famille allait donc bon train sur le chemin de traverse, s'arrêtant à certains boutiques, ignorant d'autres ou ne faisaient que regarder la vitrine avant de continuer leur promenade. Le sorcier de la famille tenait en main sa lettre de fourniture qu'il lisait à travers sa mèche de cheveux comme d'habitude. Quand son père lui demanda ce qu'il lui fallait a présent, le garçon aux yeux vairons répondit qu'il avait besoin de nouveaux manuels et entraîna ses parents chez Fleury et Bott. S'il y avait foule au centre du magasin et prêt des caisses, il n'y avait personne dans certaines petites allées et Jeanne en profita justement pour s'y faufiler en prétextant qu'elle partait seulement jeter un œil. Audric comprit immédiatement qu'elle allait soit chercher de la matière pour un nouveau roman soit qu'elle allait satisfaire sa curiosité personnelle en noyant de question le premier sorcier ou la première sorcière qu'elle croiserait dans le rayon.
 Immédiatement son mari lui emboîta le pas, avant de s'arrêter pour voir que leur fils partait dans la direction opposée.

 "Audric, revient par-là. On avait dit qu'on ne se séparait pas.
 - Ne t'en fais pas je n'en ai pas pour longtemps.  On se retrouve devant l'entrée d'accord? "

 Avant même qu'il n'ai pu dire un mot de plus l'adolescent se faufila dans la foule pour rejoindre une allée de l'autre côté. Andrew resta seul à pester avant de tenter de retrouver sa femme un peu plus loin. Aucun des deux n'avaient réalisé que c'était Jeanne qui gardait la bourse pleine d'argent dans sa poche.

 Les yeux rivés sur sa liste, Audric arpentait les rayonnages en levant le nez parfois pour vérifier si le livre qu'il cherchait se trouvait bien dans cette allée. Il avait déjà trouvé deux des manuels dont il aurait besoin ainsi qu'un livre intéressant sur les créatures magiques. En bas de là où il se trouvait, il repéra un livre sur les potions et se baissa pour l'attraper sans faire attention aux personnes présentes autour de lui.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

16 mars 2018, 17:55
Hétérochromie : amie ou ennemie?
Le jour de le rentré arrivait à grand pas, et les parents d’Inej c’étaient enfin décidés à se rendre à Londres pour aller acheter les fournitures nécessaires à son entré à Poudlard. L’ambiance était vraiment survoltée en cette matinée. Au vu du temps de trajet en train, Jakob refusai catégoriquement d’employer se moyen de transport moldu, au grand dam de sa femme, qui malgré le fait d’être sorcière de sang pure, continuait de peu appréciée les transports sorcier d’après l’instabilité apparente qu’elle leurs trouvai et aussi à cause de toutes les choses fâcheuses qui pouvaient arriver (accident de transplanage, mauvais atterrissage avec de la poudre de cheminette…) Amelie pouvais être très têtu à ce sujet, mais aujourd’hui elle avait perdu à la bataille des arguments.  Inej avait regardé la scène avec attention. Sa mère perdait quasiment tout le temps contre son père à ce jeu-là. La jeune sorcière sourit légèrement devant l’air faussement dépité de sa mère. Et regarda son père ouvrir le placard et sortir la poudre de cheminette qui leur permettrai de se rendre rapidement au chemin de traverse. Amelie passa la première, suivi d‘Inej qui expérimentait pour la première fois ce mode de transport.

- Surtout pense à bien articuler, lui recommanda son père.

Inej hocha la tête et s’engouffra dans la cheminer. Elle se tient bien droite et lâcha la poudre tout en articulant clairement sa destination. Elle n’avait pas vraiment peur de se tromper. Ses émotions actuelles étaient plus un mélangé d’excitation et d’attente. Inej se demandai depuis un moment qu’elles étaient les sensations éprouvées lors de l’utilisation de se moyen de transport. La sensation qu’éprouva la jeune sorcière fut assez étrange. Elle avait u mal à mettre un mot dessus, mais elle avait l’impression de tomber et de s’élever en même temps.
Le trajet se passa sans problème et Amelie l’attendais déjà de l’autre côté. Jakob arriva peu après et la petite famille partit acheter le nécessaire pour la nouvelle année.

- Alors, part où on commence ?

On pouvait sentir une légère pointe d’impatience dans la voix d’Amelie, qui voulais en finir au plus vite pour espérer pouvoir faire craquer son mari et prendre le train au retour. Inej regarda sa liste de fourniture et établit rapidement un léger plan.

- J’aimerais bien aller à la librairie pour commencer…

Son père hocha la tête :

- Très bien, commençons par là.

La petite famille se dirigea vers la boutique et Inej entra en première chez Fleury et bott.

- Bon, vas chercher ce dont tu as besoin, et on se retrouve à la caisse dans trente minutes d’accord ?

Petite consigne de dernière minute de la part du père de famille. Inej acquiesça et partit se perdre dans les rayonnages.
Elle entama sa quête et trouva plusieurs livres dont elle aurait besoin. Elle les calla sous bras et continua son chemin. La jeune sorcière se dirigeait vers le rayon des livres de potion, et une fois arrivé regarda sa liste pour ne pas se tromper de manuel. Elle prit le manuel dont elle avait besoin, mais un autre livre de potion attira son attention. Il ne restait que quelques exemplaires, d’après la place qui il avait autour, peut-être qu’il y avait plus avant, mais qu’ils avaient été achetés. Cela donnait envie à Inej de savoir de quoi ce livre parlait.  Elle se pencha mais au moment où elle voulut attraper l’un des livres, un garçon, qui ne faisais pas vraiment attention à son entourage, attrapa l’exemplaire qu’elle convoitait, mais à cause du mouvement un peu trop brusque qu’elle avait entrepris pour attraper le livre, elle fit tomber le livre des mains du garçon.

- Excuse-moi… je voulais attraper ce livre mais tu l’as fait avant moi…

Elle ne se préoccupait pas de cela outre mesures et attrapa un autre exemplaire du livre tant convoité.

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"

26 mars 2018, 21:36
Hétérochromie : amie ou ennemie?
 Une fois le livre visé attrapé, Audric voulut tout naturellement le ramener vers lui afin de le feuilleter un peu. Pour lui qui s'intéressait à tout et qui avait un peu de mal à suivre les cours de potions, il était fort probable que ce bouquin renferme des choses qui l’aideraient à rattraper son retard, du moins au début de l'année avant de plonger dans l'oubli au fond de sa valise. Malheureusement une main inconnue frappa le livre qu'il venait juste de saisir, et ce dernier s'échoua au sol. Une voix tout aussi inconnue, et féminine, s'éleva alors :

Excuse-moi… je voulais attraper ce livre mais tu l’as fait avant moi…

 Le brun hésita entre s'excuser et grommeler. D'un côté il était vrai qu'il n'avait pas fait attention non plus, mais elle aurait pu au moins ramasser le livre, ce que le garçon fit avant de répondre. 

Ce n'est pas grave, je ne t'avais pas vue. Heureusement qu'il en restait d'autres alors. Sourit le français en levant les yeux sur la nouvelle venue. Elle semblait légèrement plus grande que lui, et avait de longs cheveux aussi noirs que ceux de sa mère. En levant les yeux pour essayer de croiser ceux de la fillette qui ne se préoccupait plus que du livre qu'elle venait de prendre, il crut voir deux prunelles de couleur différentes. Comme il avait toujours les cheveux devant les yeux, cela lui arrivait parfois et comme d'habitude, il bougea légèrement une mèche de cheveux afin de vérifier ce qu'il en était réellement. Il l'a relâcha sans y prendre garde en comprenant que sa vue ne lui avait pas joué de tour. 
 Bien sûr il savait qu'il n'était pas le seul au monde atteint d'hétérochromie, mais il n'avait jamais rencontré quelqu'un qui possédait cette même caractéristique que lui. Sa grand-mère, de qui il avait hérité ces yeux vairons était morte avant sa naissance, et sa tante Gabrielle la sœur de Jeanne, atteinte elle aussi d'hétérochromie avait disparu sans laisser de traces quelques temps plus tard. 

 Ne sachant quoi dire, il détacha son regard de la figure de la nouvelle venue et le reporta sur son livre. Totalement perdu, il ne savait plus vraiment ce qu'elle avait dit à propos de se livre, et ne se souvenait plus qu'elle avait un exemplaire dans les mains.

- Tiens! fit-il en lui tendant le livre qui tenait. Puis baissant les yeux sur les mains de la fillette il reprit en serrant le bouquin contre lui : Ah bah non tu en as déjà un... euh...euh je... Tu aimes les potions?

 *Bravo Audric, superbe discussion vraiment...* Il avait toujours espéré un jour pouvoir parler à quelqu'un qui était "comme lui" de ce problème qui n'en était un vraisemblablement que pour lui. Mais à présent qu'il en avait la possibilité il se trouvait complètement idiot, incapable de dire quoi que ce soit d'intelligent et aussi tout aussi incapable de la regarder droit dans les yeux malgré tout.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

8 mai 2018, 18:33
Hétérochromie : amie ou ennemie?
Le livre que tenait Inej avait vraiment l’air intéressant. Tellement intéressant, qu’elle ne se souciai plus du garçon qui se tenait à côté, du moins jusqu’à ce qu’il reprenne la parole. Il avait l’air embêté, comme si quelque chose le perturbait, et ça se ressentait dans ces paroles. Comme il avait poser une question, Inej releva la tête pour lui répondre, et le regarda un peu plus attentivement. C’était un garçon qui avais l’air d’avoir son âge, ou alors pas beaucoup plus, avec des cheveux marrons et des yeux vairons. Au moment où Inej réalisa cela, elle se dit que c’était peut-être pour ça qu’il était tout bizarre. Elle se demandais d’ailleurs pour quoi ça le mettait dans tout ses états, mais ne chercha pas plus loin. Pour l’instant, pour Inej c’était juste un garçon un peu bizarre.  Elle répondit finalement à la question qui lui était poser :

- Je n’ai encore jamais essayé, mais c’est l’une des matières qui me donne le plus envie…

Inej avait l’impression que son interlocuteur évitait de la regarder franchement. Faisait-il cela avec tout le monde ? Ou peut-être était-ce juste avec les personnes qu’il ne connaissait pas ? Qu’importe la situation des laquelle il faisait ça, Inej trouvai bizarre pour cette raison. Quand elle allait visiter sa famille au Canada, où il n’y avait pas grand monde à qui parler en dehors de ses cousins et personne n’évitait de regarder quelqu’un dans les yeux. C’est en Ecosse qu’elle ce rendait compte que certaine personne faisait ça, et elle ne pouvait pas s’empêcher de les trouver étranges. Elle ne savait pas vraiment comment réagir, et ça la mettait mal à l’aise. Elle cala mieux les livres qu’elle tenait sous son bras et attendit de voir ce qu’allait faire cet étrange garçon.

Excuse moi pour ce retard... Je vais essayer de faire mieux la prochaine fois
Dernière modification par Inej Siniy le 18 juil. 2021, 14:12, modifié 1 fois.

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"

27 juin 2018, 22:13
Hétérochromie : amie ou ennemie?
Je te présente mes excuses pour le retard. 

Évitant le regard de la fillette en face de lui, Audric n'eût d'autre choix que d'admirer ses pieds un moment avant de remonter sur les rayons. Il entendit parfaitement les mots de l'inconnue, mais son cerveau ne lui transmit pas immédiatement les informations qu'ils dissimulaient. Ses yeux s'arrêtaient sur les couleurs des couvertures vives qui remplissaient les rayons, et sur quelques mots écrits ici et là qui captèrent son attention mais jamais assez longtemps pour qu'il se stoppe dessus plus longtemps. 
 Plus le temps passait et plus il se trouvait idiot. Déjà son absence de réponse n'était pas pour ajouter à sa politesse, mais en plus il avait du mal à se remémorer ce qu'elle avait dit plus tôt. Plus il voulait se lancer sur le sujet de l'hétérochromie, et plus il se trouvait idiot. Cette particularité qu'il avait le dérangeait particulièrement, mais ce n'était peut-être pas le cas de cette fillette qui devait le vivre bien. Et plus le temps passait, moins il avait envie d'en parler, surtout à une inconnue même si elle avait ce point commun avec lui.

 Petit à petit, comme s'il se réveillait d'une sieste subite, les mots que la fillette avait prononcés plus tôt lui revinrent en mémoire. Il lui fallut encore un moment avant de comprendre toute la phrase.

« Oh je vois. Tu vas rentrer à Poudlard cette année alors? » Il avait du mal à lui donner un âge, mais elle semblait assez grande pour y entrer en tout cas. « J'étais aussi attiré par les potions l'année dernière. Enfin, toutes les matières me semblaient plus intéressantes les unes que les autres. » ajouta-t-il avec un petit rire nerveux. « Mais les potions sont plus dures que je ne le pensais. »

 Et le voilà, gêné comme pas deux, en train de raconter n'importe quoi juste pour meubler la conversation. Et, histoire de s'enfoncer encore plus, il pointa du doigt le livre qu'elle venait tout juste de prendre, celui dont il avait le même exemplaire dans les mains avant de reprendre : « Et du coup il est comment ce livre? »

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

12 juil. 2018, 22:07
Hétérochromie : amie ou ennemie?
Le garçon était étrange. Vraiment il avait comme perdu ses moyens Inej pencha un peu la tête sue le coté intrigué par ce personnage qui lui faisait face. Un silence plana un moment entre les deux, comme si le garçon ne savais plus trop ce qu’il devait ce passer ensuite. La jeune fille fronça les sourcils, attendant de voir si il allait reprendre une certaine contenance. Ce qui finit par arriver. Après cette longue période sans parole, le jeune homme sembla retrouver sa langue et demandas si Inej rentrait à Poudlard cette année. IL expliqua aussi qu’il avais aussi été attirer par les potions. Potions, qui, selon ses dires, étaient plus dures que ce qu’il pensais. Inej s’empressa de répondre, histoir d’éviter un autre blanc :

- En effet je rentre à Poudlard cette année. Tu y est déjà ?

Le garçon aux yeux vairons ne lui répondit pas immédiatement, et lui demanda même si le livre qu’ils avaient prit au même endroit était bien. Inej écarquilla un peu les yeux et le va un sourcil avant de lui répondre :

- Non je ne sais pas, je viens de le prendre tu l’as vu non ? 

Inej était… Perplexe. Oui c’était le mot. L’humain qui ce tenait face à elle ait vraiment l’air dans tout ses états et ne savais plus quoi dire. Il avait l’air stressé comme si le simple fait de parler avec elle était l’élément déclencheur d’une grande angoisse. Inej n’était jamais sujette à ce genre de problème et ne comprenais donc pas comment les gens pouvais finir dans cet état. Vraiment pas. Il fallait peut-être le mettre à l’aise, mais outre le fait qu’Inej ne savais pas comment faire, elle n’en avai spas non plus l’envie. Il n’avais cas retrouver son calme tout seul. Inej lui demanda tout de même :

- Au fait tu t’appelles comment ? Moi c’est Inej .

Cette question était là pour poser les bases Inej aimait mettre des noms sur tout le monde plutôt que de les nommer par des périphrases à rallonge.

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"

27 juil. 2018, 11:42
Hétérochromie : amie ou ennemie?
 La fillette en face de lui répondit immédiatement à sa première question. C'était un peu comme si elle avait peur de s'emmurer dans un silence pesant. Audric non plus n'avait pas très envie de plonger là-dedans et de devoir la regarder sans dire un mot, l'air idiot. C'est peut-être ce qu'il était d'ailleurs à ses yeux.
Elle confirma qu'elle entrait bien à Poudlard, et machinalement le brun chercha un signe permettant de découvrir sa maison. Ce qui était idiot, d'abord parce qu'elle n'avait pas encore son uniforme scolaire, et ensuite -surtout- parce que la rentrée n'avait pas encore eu lieu, et donc elle n'avait pas encore passé la cérémonie de la répartition. 

 « Ah oui, j'y suis entré l'année dernière. Tu as hâte? » Lorsqu'il avait fait ses premiers courses pour l'école de sorcellerie, il était tellement impatient d'y aller pour de vrai que sa valise était prête dès son retour à la maison. Et aussi il avait passé les journées suivantes à parler du fameux jour où il prendrait le train pour s'y rendre.

 Lorsqu'elle lui fit remarquer qu'elle venait tout juste de prendre le livre, et donc qu'elle ne savait pas s'il était bien ou non, le garçon rougit jusqu'à la racine des cheveux et se passa distraitement une main dans la nuque.  « Ah oui... Je suis bête. Ah... ah ah.»
 Ce qu'il se sentait bête... Audric détourna la tête et se lança dans la soudaine contemplation du plafond. Il fallait qu'il se calme et qu'il trouve autre chose à dire. Ou qu'il parte... Oui partir et la laisser tranquille lui semblait être la meilleure solution. Peut-être même allait-elle partir d'elle même, à moins qu'elle ne reste pour voir jusqu'à quel point il pouvait devenir ridicule.

 Mais à la place elle se présenta et l'invita à faire de même. Le garçon replaça ses cheveux devant ses yeux et donna son prénom après avoir inspiré un grand coup.  « Audric. Je m'appelle Audric. Tu es venue toute seule? »

 Sa dernière question n'avait pas vraiment d'importance. C'était juste histoire de meubler la conversation en attendant qu'elle parle, et dans l'espoir d'effacer son côté idiot au passage. Il se demanda un instant ce qu'il advenait de ses parents. Il espérait fortement que son père avait retrouvé sa mère avant qu'elle ne commence à déranger les gens.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

30 déc. 2018, 15:02
Hétérochromie : amie ou ennemie?
Encore désolé pour le retard

Le jeune garçon en face d’Inej paraissait toujours aussi embêter. Il donnait l’impression de ne pas savoir ce qu’il voulait.  Il ne tarda pas à enchainer en demandant à la jeune sorcière si elle avait hâte de rentrer à Poudlard :

- J’ai vraiment envie d’y être, cette école m’intrigue beaucoup, tu l’aime bien ?

La réponse à cette question intéressait beaucoup Inej, toutes informations récupérables sur le lieu où elle allait passer l’année était à prendre. Après que Inej lui ait fait remarqué qu’elle venait juste de prendre le livre, elle put observer le phénomène étonnant de voir son interlocuteur ce transformé en tomate. Ce qui l’inquiéta un peu. Était-ce un phénomène normal de changer de couleur aussi facilement après une remarque ? Il finit par se présenter, Inej apprit ainsi qu’il s’appelait Audric. Prénom plutôt étonnant, mais quand son prénom rappelait la météo, on n’avait pas son mot à dire. Et de toute manière Inej n’était pas des personnes relevant l’étrangeté des nominations que pouvait donner les parents.
Inej finit par répondre à l’interrogation d’Audric :


- Nan, mes parents sont quelque part dans la boutique on est censé ce retrouver dans pas longtemps. Et toi ? Tu es venu tout seul ?

Toujours des questions. Cela restait le moyen le plus simple d’apprendre à connaitre quelqu’un et Inej n’avais pas peur d’abuser de cette méthode pour satisfaire toutes ses interrogations. En plus malgré le fait qu’il changeait de couleur très facilement, il avait l’air sympathique, et connaitre, au moins de nom, quelques personnes avant d’arriver dans un nouveau milieu permettait toujours d’éviter de se perdre après. 

Code couleur : #00925f
"I'm not crazy. My reality is just different than yours"

8 févr. 2019, 08:18
Hétérochromie : amie ou ennemie?
 Au fur et à mesure que le temps passait, Audric reprenait doucement contenance. Elle avait les yeux vairons? Très bien et alors? De quoi ils pourraient parler à ce sujet exactement? C'était tellement ridicule...
 Quand la fillette en face de lui lui demanda s'il aimait bien Poudlard, un grand sourire illumina le visage du garçon. Il n'avait pas les mots pour révéler combien l'école était géniale et magnifique, combien tout était merveilleux là-bas et combien il était mille fois plus drôle d'apprendre à lancer des sortilèges que de faire des exercice de grammaire. 

« Oh oui! C'est vraiment génial tu verras. Immense, mais génial. Il s'y passe plein de choses bizarres mais trop cool. »

 Le brun répondit avec des étoiles plein les yeux. Par "choses bizarres" il entendait : les escaliers qui n'en font qu'à leur tête, les tableaux dont les gens à l'intérieur bougent et les fantômes. C'était les trois choses qui l'avaient le plus marqué à son arrivée. 
 Quand Inej lui renvoya sa propre question, Audric se retourna furtivement en espérant apercevoir une petite brune filée par un rouquin, mais ses parents n'étaient pas dans le coin. 

« Non avec mes parents aussi. Ma maman s'est encore perdue dans les rayons je crois. » ajouta-t-il dans un petit rire. 

 Il serra le livre un peu plus contre son torse et, sa curiosité aidant, se décida à poser une nouvelle question personnelle. Ramenant le sujet sur l'école de sorcellerie, il observa la fillette en remettant machinalement ses cheveux devant ses yeux. 

« Est-ce que tu connaissait l'école avant? J'veux dire, avant de recevoir ta lettre? » La connexion dans son cerveau commençait à être plus fluide, et certaines phrases qu'elle avait dite lui faisait pensé qu'elle connaissait des personnes qui étaient déjà allés à Poudlard.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."