Inscription
Connexion
5 sept. 2018, 18:09
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
L'Aquarium, Guernesey, 31 août 2043, 9h40

"Oui, papa, j'ai tout !" s'écria un peu trop vivement la jeune fille, totalement sous le coup du stress. Elle avait passé deux jours à faire listes sur listes, essayant d’estimer tout ce qu'elle aurait besoin pendant l'année, ou du moins, jusqu'aux prochaines vacances. Avec une organisation pareille, pas moyen qu'elle ait oublié quelque chose, alors l'agitation silencieuse de son père - il n'était pas du genre à blablater - lui mettait les nerfs en pelote. "Pardon", ajouta t-elle devant le regard vaguement réprobateur de John Peers. 

"C'est rien, la puce" dit-il à voix basse en remettant en place les lanières de son gros sac à dos, accroupi pour palier à la taille toujours ras de paillasson de sa fille. Oncle Luc, derrière lui, prenait ses aises sur une chaise haute ramenée de la cuisine, une eau pétillante disparaissant dans sa grande paume. "Tu vas nous manquer, petite fée. Qui va me botter le train, maintenant ?" lui dit l'homme massif en levant son verre pour la saluer. Herminie courut vers lui pour l'entourer de ses bras au niveau de la taille, et il fit de son mieux pour rendre l'étreinte malgré la différence de gabarit. "Je pense que Tante Diane s'en chargera" articula Herminie, la joue écrasée. La dénommée vola la fillette des bras bronzés de Luc, pour lui faire un vrai câlin maternel en s'agenouillant. "Compte sur moi, ma Minie". Celle-ci renifla un peu. Sa maman n'était pas là et lui avait dit au revoir hier, avant de partir pour un rendez-vous. Avec une dernière caresse dans les cheveux, Diane Le Quéré envoya la fillette vers ses grand parents, qui attendaient tout émus devant le canapé. Ils se chuchotèrent des "au revoir" dans une étreinte à trois, puis Herminie baissa les yeux vers Eben, qui trifouillait une figurine, assis sur le canapé. "A la prochaine, Ebb" tenta Herminie. Mais le garçon ne releva pas les yeux et haussa les épaules. Elle s’estimait au moins heureuse qu'il soit descendu voir son départ. Les autres adultes ne dirent rien. Le manège durait depuis Noël dernier. 

Enfin, Herminie leva les bras vers son père, qui se baissa pour lui permettre de mettre ses bras autour de son cou. Elle lui fit un baiser sur la joue, lui sur le front, et la laissa se dégager avec douceur, sans un mot. 

La filette tira vers elle l'énorme malle sur roulette, lui fit passer tant bien que mal le foyer de la cheminée du salon avec l'aide discrète de son père, et pris une poignée de poudre verte dans le pot en terre cuite que lui tendait sa tante. Là, elle resta figée, à regarder toute sa famille qui la fixait - même Eben, du coin de l'oeil - et sentit ses yeux lui piquer. "Heu, je reviens pour les vacances..." bafouilla t-elle, "au revoir, bisous !" termina t-elle en vitesse pour ne pas s’embarrasser. "Le Chaudron Baveur !" cria t-elle, lançant la poudre à ses pieds, la main crispée sur sa valise. Elle disparut dans une gerbe de flammes vertes.

"Ouf. Je ne m'y habituerais jamais à ce truc. Peuvent pas s'envoyer par hibou postal, ou un truc moins flippant ?" commenta l'oncle Luc. Le bruit du magazine de tricot sur le crâne du géant fit un bruit satisfaisant. 

Image


Chaudron Baveur, Londres, 10h

Herminie atterrit bien au Chaudron Baveur, par contre, niveau atterrissage distingué, on repassera, puisque sa valise se fit presque éjecter par la Cheminée, la laissant courir -ou tomber- à sa suite. Elle finit sur les mains et les pieds - il ne fallait pas qu'elle fasse un trou dans son collant - souriant nerveusement au sorcier à l'air sérieux qui vérifiait l’identité des arrivants sur le Chemin de Traverse. Se relevant d'un bond, elle lui présenta sa baguette, avant de récupérer son chargement et de regarder autour d'elle. Apercevant son ami, elle se jeta à son cou, lâchant encore une fois sa malle. "Tu m'as manqué !".

Image

Chemin de Traverse, Londres

Plus tard, après avoir monté leurs affaires dans une chambre, ils partirent sur le chemin de Traverse pour des derniers achats. "J'ai tous les livres et matériel d'écriture, mais il me manque du matériel de potion" fit-elle en fronçant le nez. Elle n'aimait pas les potions. Trop illogique. Au bout du Chemin de Traverse, voisin de Gringotts, se trouvait l'animalerie. Pointant le doigt vers celle-ci, elle dit à Gryffs : "Tu sais que c'est ici que j'ai rencontré Mad Mal, avant la rentrée ?

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
11 sept. 2018, 11:36
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
Chambre de Gryffs, Chaudron baveur, Londres, 8h

Comme d'habitude Gryffs était matinal. Il n'était pas encore huit heures qu'il s'était déjà éveillé. Il somnola encore une petite demi heure au lit avant de finir par sans extraire en grognant. il ouvrit les volets de sa fenêtre et en profita pour aérer. Il passa ensuite une robe noir uniforme, puis se rafraîchit rapidement le visage sous l'eau. il coiffa rapidement ses cheveux qui avaient encore poussé. Il se regarda rapidement dans la glace. Appréciant son reflet en pensant à ses énormes changements depuis l'an dernier. Aussi bien sur le plan physique que son état d'esprit. Il soupira puis quitta sa chambre du chaudron baveur.
Il descendit l'escalier de bois prenant précautionneusement soin d'ignorer les piliers de bar qui tenaient déjà le comptoir. Gryffs jeta furtivement un coup d'oeil à sa montre à gousset. Les aiguilles indiquaient déjà 9h30. Il était un peu en avance. Il s'installa à une table et commanda un petit déjeuner pour patienter.

C'était l'heure, Herminie allait bientôt arriver. Gryffs s'installa à côté de la cheminée de transport et patienta quelques instants. Un sorcier au visage sérieux et ne semblant pas des plus intelligent le regardait sévèrement. Il était en charge des contrôles d'identités et visiblement cette tâche ne demandait pas beaucoup de neurones. Soudain de longues flammes vertes jaillirent dans l'âtre et disparurent aussitôt laissant devant lui miss Peers lourdement lesté de ses bagages. Gryffs du faire un rapide pas de coté pour esquiver la malle qui fut éjecté au passage! Tractant une Minie encore accrochée à la poignée. Celle ci finit par la lâcher et elle du s'aider de ses mains pour ne pas finir par terre. Le gorille émit un grognement qui sembla accaparer l'attention de la nouvelle venue puisqu'elle ne le remarqua même pas. Elle se releva d'un bond, présenta sa baguette à King Kong puis s'aperçu enfin de sa présence.

"- Quelle entrée en scène! Souri Gryffs.
- Tu m'as manqué. S'écria t'elle.
- Ca ne fait pas si longtemps que ça. répondit il tout sourir."
Ils récupérèrent ses bagages puis Herminie loua une chambre au comptoir et Gryffs l'aida à s'installer.
Peu après 11h ils quittèrent la chambre et partir se balader sur le chemin de traverse où ils en profitèrent pour peaufiner leurs achats.



Chemin de traverse, Londres, 11h30

"C'est incroyable le nombre de passants qui s'arrête devant les magasins de balais. Je ne vois pas ce qu'il y a de si intéressant." Dit il en dévisageant la foule des sorciers qui s'écrasaient pour entrapercevoir la vitrine d'un magasin. "Il faut que je passe déposer mon surplus d'argent. Il me reste une vingtaine de gallions." Ajouta Gryffs mollement. Sa comparse acquiesça puis il se dirigèrent vers Gringotts. Herminie s'arrêta d'un coup le retenant par la manche et lui désigna du doigt un petit commerce juste avant la grande banque des sorciers.
"Tu sais que c'est ici que j'ai rencontré Mad Mal, avant la rentrée ?" l'interrogea Herminie.
Gryffs plissa les yeux mais ne réussit pas à lire l'enseigne. Il fit quelques pas vers l'avant et finit par apercevoir l'inscription animalerie magique en lettre d'or délavées au dessus de la porte d'entrée.
"-Ah ouai Mad Mal, sourit Gryffs les lèvre pincées, on va faire un tour?" Lui demanda t'il.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
Il signe de la pointe de sa baguette d'un S comme Sorrow
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !
16 sept. 2018, 00:35
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
Herminie jeta un regard en coin à Gryffs, qui a la mention de Mad Mal eut l'air d'avoir croqué dans un citron. Il changea rapidement de sujet, ne lui laissant pas le temps de demander s'il y avait eu du développement depuis leur punition. Scier les gradins, quelle drôle d'idée, pensa la jeune fille en se mordant la peau des joues pour ne pas sourire.

"Oh oui, j'adore traîner dans les animaleries ! Même moldues j'y passe des heures" bavarda t-elle jusqu'à ce qu'ils arrivent à la porte. "Il y avait un gros crapaud violet l'an dernier... Il y sera peut-être encore !" s'exclama Herminie en poussant la porte avec ses deux mains, la tête tournée vers son ami et un sourire un peu impatient mais surtout détendu sur les lèvres.

En effet, à droite de l'entrée, dans la même cage transparente, se trouvait le fameux batracien, toujours, sinon plus, placide. Herminie fronça le nez devant l'odeur fétide mélangeant les divers fumets des litières ou des cages entassés dans la petite pièce... "Il n'a trouvé personne... Son vivarium est tout petit", s'attrista la fillette, s'accroupissant un moment pour contempler le triste animal. Elle se releva en s'aidant de Gryffs, puis déambula dans la pièce, naviguant entre les caisses. "Tu as déjà eu un animal, toi ?" lui demanda t-elle, curieuse. Elle n'avait pas vu d'indice en ce sens, mais sait-on jamais. 
"J'ai eu des poissons rouges" dit-elle en hochant la tête. "Et non, je te dirais pas leurs noms !" elle se jeta en arrière pour lui échapper, riant le moins fort possible pour ne pas s'attirer l'attention du jeune vendeur qui se mouchait en rangeant des sacs de Miam'hibou. Il se moquerait surement de l'enfant fascinée par l'histoire - moldue - qu'elle avait été.

La petite boutique était bien trop encombrée, et elle finit par manquer de perdre l'équilibre au dessus d'une caisse renfermant des chatons. Se rattrapant de justesse, comme à son habitude, elle observa subjuguée les petites bestioles. "Ooooooh ils sont trop mignons !" Il y en avait une bonne demi-douzaine, des blancs, des tigrés, des foncés, jouant ou dormant. Il n'y avait pas eu de chatons l'année précédente, seulement des chats adultes. Herminie se poussa pour laisser la place à Gryffs à ses côtés. La caisse était assez haute pour empêcher les chatons de s'échapper, mais pas à eux d'approcher la main, ce qu'elle fit. Elle présenta le bout de ses doigts à un chaton énergique, qui n'eut pas la patience de s'y intéresser.

Dans un des coins, un chaton plus grand que les autres, à l'épais pelage gris-bleu et aux yeux de la même teinte, était roulé en boule, les yeux grands ouverts fixés sur les deux jeunes gens. Il avait l'air plus calme, alors Herminie retenta de proposer sa main. Il la renifla un instant, puis y frotta sa joue. Extatique, la jeune fille commença à lui grattouiller le menton. Le chaton leva la tête pour suivre la caresse. Il y eu soudain du mouvement le long du flanc du chaton massif, et Herminie retira sa main, surprise. Une minuscule boule de poils, zébrée de vives rayures dans les tons roux, s'exfiltra du coin tranquille où elle était cachée pour venir timidement se coller contre l'épaule de l'autre. Celui-ci lui donna un coup de langue, et se réinstalla en ronronnant lentement, la tête posée sur ses pattes croisées. Le petit roux s'étira de ton son être, laissant apercevoir sa minuscule langue rose qui s'enroulait au milieu des tout petits crocs blancs. 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
18 sept. 2018, 16:16
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
                   La cloche tinta lorsque que Minie poussa la porte de l'animalerie en lui décochant un sourire à tomber. Gryffs était ravi de la voir aussi radieuse. 
-Il y avait un gros crapaud violet l'an dernier... Il y sera peut-être encore !
-Tu aimes les batraciens toi ? La question ne nécessitait pas vraiment de réponse. De toute façon elle n'avait plus d'yeux que pour le gros crapaud amorphe qui semblait figé dans le temps et l'espace. 
Gryffs fit mine de se boucher le nez. L'odeur des excréments donnait à la petite salle de vente une atmosphère étouffante. Il faisait encore très chaud en cette fin de mois d'août ce qui n'arrangeait rien. Il plaignit tout les détenus qui y séjournaient quotidiennement dans l'attente d'être adopté. 
-Il n'a trouvé personne... Son vivarium est tout petit.
Gryffs n'aurait pas vraiment su quoi répondre. Certes les animaux lui faisait pitié mais il aurait été un peu ingrat de prétendre que les gens pourrait faire un effort en adoptant ce pauvre crapaud alors que lui même n'en aurait pas voulu chez lui. Très douée pour réveiller la culpabilité chez les gens Herminie je te remercie, pensa t'il.

                   -Tu as déjà eu un animal, toi ? Lui demanda t'elle en délaissant le crapaud pour vadrouiller à travers les cages.
-Non mais j'aurais adoré. J'ai toujours voulu d'un compagnon. Répondit il la suivant de près.
Ça aurait en effet égaillé un peu la grande maison des Sorrow. 
-J'ai eu des poissons rouges. Dit-elle en hochant la tête. Et non, je te dirais pas leurs noms !
Gryffs qui avait ouvert la bouche la referma aussitôt, s'amusant de la voir virevolté à travers tout un tas de bestioles paresseuses. Les animaux lui procuraient, semblerait il, un véritable sentiment d'euphorie.
Au cours d'un de ses nombreux demi tours elle manqua de percuter une caisse et dans sa tentative d'échapper à l'impact vacilla en perdant l'équilibre. Aux aguets, Gryffs la maintenu par les épaules  de ses deux mains, le temps qu'elle réussisse à remettre deux pieds à terre. Il n'était pas sure qu'elle ai seulement remarqué son geste puisqu'elle s'extasia tout de suite après en apercevant les nombreuses boules de poils. Tristes locataires de la cage dans laquelle elle avait faillit rentrer. 
Elle s'accroupit en poussant un petit bruit de surprise comme si elle venait de découvrir à un trésor.
-Ooooooh ils sont trop mignons !
Ne sachant pas de quoi elle parlait, Gryffs tendit le cou par dessus le dos de son ami.

                  Un spectacle absolument adorable se déroulait dans la cage. Une douzaine de petits chats tout juste nés vaquaient à leurs occupations quotidiennes sous les regards amoureux d'Herminie. Elle l'invita à la rejoindre et Gryffs prit place à ses cotés. Herminie passa le bras par dessus l'ouverture de la caisse et caressa délicatement les petites boules de poils. Celles ci bien trop habitué aux multiples visiteurs qui devaient s'arrêter les observer ne lui prêtèrent aucune attention. Sans désemparer, Minie finit enfin par se faire accepter par un matou un peu plus imposant que les autres et qui arborait un pelage gris flamboyant. Trouvant enfin un chat-ritable pour supporter ses élans d'affection, elle le cajola de caresses avec engouement. Du mouvement en dessous du gros chat interpella nos deux amis. Une petite boule rousse s'en dégagea, rampant au sol par flemmardise, les yeux encore collé par sa sieste qui avait du être interrompu. Le petit chaton qui faisait un peu avorton se réinstalla en boule sur le flanc de son compagnon plus gros qui lui asséna un grand coup de langue. Visiblement tout les deux étaient inséparables. Gryffs observa le visage de son amie. Elle semblait partagée entre la contemplation et l'envie dévorante de les prendre dans ses bras. Gryffs amusait lui proposa alors.
-Bon très bien t'as gagné, puisque tu as l'air d'y tenir je veux bien t'offrir le gros crapaud violet.
Le jeune garçon fit un effort considérable pour ne pas rire lui même de sa petite comédie. Herminie tourna vers lui un regard paniqué.
-Ça va je plaisante. Je vais t'offrir celui que tu veux même si je suis certain que tu as déjà jeté ton dévolue sur celui ci!
Gryffs désigna le gros chaton gris qui les regardait tout les deux l'air intrigués. 
-Ça fera dix gallions.
s'exclama le vendeur sur un ton monocorde, les faisant tout le deux sursauter. Il s'était approché en douce par derrière. Probablement habitué aux morveux qui ne venaient qu'admirer sa "marchandise". 

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
Il signe de la pointe de sa baguette d'un S comme Sorrow
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !
23 nov. 2018, 23:24
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
Herminie sursauta, un cri horrifié mourant sur ses lèvres. Sa première pensée fut *Non mais euh pourquoi j'ai parlé de ce crapaud moi ! Idiote !* , et la seconde *Attends... "m'offrir" pourquoi je tombe dans le panneau moi, idiote finie*. 

Mais le vil garçon enchaîna sans attendre. Les yeux de Herminie faillirent sortir de leurs orbites. 
"Mais non mais tu es malade, tu ne peux pas m'offrir un chat... C'est trop..." dit-elle dans un souffle, à moitié par terre et la main toujours à portée des chatons. Un coup de langue lui firent ramener sa main, honteuse de s'être laissée aller et d'avoir allumé cette idée folle chez le garçon. Elle fixait des yeux horrifiés sur son ami. 

L'intervention du vendeur la fit gémir, et resserrer ses bras autour de son corps par timidité. L'argent, pour Herminie, c'était un sujet difficile, bien qu'elle ne s'en rende pas vraiment compte. Ce n'était pas que la famille manquait de fonds, mais ils n'avaient jamais vraiment fait des dépenses non vitales. Elle n'était jamais vraiment partie loin en vacances, elle n'avait pas des cadeaux ou des vêtements très coûteux. Son papa avait beaucoup donné pour réaliser son rêve, et la famille regagnait peu à peu sa dette auprès des banquiers moldus. Oh, Gryffs ce n'était pas la même chose, elle l'avait bien vu à Pâques, mais cela rendait très mal à l'aise la fillette d'avoir l'impression de profiter de sa fortune. La plupart du temps, elle effaçait ce point de son esprit pour ne pas voir de décalage entre elle et lui. 

"Dix Gallions !" siffla t-elle pour ne pas que le vendeur soit témoin de leur échange. "C'est énorme ! Tu vois, c'est n'importe quoi, allons nous-en, s'il te plaît" le supplia t-elle en le tirant par la manche. "Ça fait cinquante livre, Gryffs ! Ah mince tu vois pas heu enfin c'est beaucoup" ajouta t-elle quand il ne bougea pas tout de suite.

Si il y avait bien un principe Sacro-saint pour tante Diane, c'était "on ne doit jamais dépendre financièrement de son partenaire".  Tout partenaire de crime que le garçon était pour elle, c'était hors de question ! Le chaton avait beau être adorable, c'était non !

"Et de toute façon il est très bien avec son ami !" ajouta t-elle furieusement en pointant du doigt le petit rouquin, espérant inspirer des sentiments plus noble chez son ami qui avait du mal à voir la valeur de l'argent, semblait-il. 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000
24 nov. 2018, 18:12
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
                     -Ok moi je prend celui là alors. Et Gryffs attrapa d'un main ferme la petite boule de poils orange sous les coups de pattes enragés du matou qui avait ravie bien trop vite le cœur de la petite Herminie. Ça nous fait donc 20 gallions pour les deux. Dit il en se tournant vers le vendeur. 
-Non c'est bon je vous les fait pour 15 gallions, celui là est un avorton. Dit il en désignant son nouveau chat du doigt.
Gryffs ignora complètement les protestations d'Herminie et tendis la somme au vendeur qui semblait déjà un peu moins blasé qu'à leur arrivée. Evidemment il demanda également deux cages, une brosse enchantée et un paquet de croquette. qu'il négocia pour 7 gallions le tout.

                     -Bon bah voila plus besoin de passer à la banque. Dit il en raclant le fond de sa poche. Tu veux pas qu'on les mette dans la même cage pour le trajet? J'ai l'impression qu'ils veulent pas se quitter!
En effet malgré sa toute petite stature son nouveau chat remuer de toutes ses forces entres ses mains tendant ses petites pattes en direction de son compagnon. Elle lui enfonçait ses petites griffes dans la peau mais encore trop tendre elles ne réussissaient pas à la percer. Il la retourna en face de son visage et le petit chaton ouvrit la bouche. Elle avait voulu miauler mais aucun son n'était sorti. Parfait un chat aphone il l'aimait de plus en plus.
-Alors comment on va t’appeler toi?  T'es minus, t'es muette et t'as l'air d'être un vrai loire. Laaaazzzzzz lit? Lazli? On verra si j'trouve un truc mieux. Il l'a mit dans sa cage ou il se promit d'y mettre un pull pour rendre le fond plus molletonneux. Fou le dedans et on file. 

                    Ils mirent les deux chatons ensemble et Gryffs souleva la cage alourdie. Ils quittèrent prestement la ménagerie en salua le vendeur et ils se retrouvèrent à nouveau sur le Chemin de traverse plein de vie. 
Soudain il se figea, une question le taraudait. 
-Au fait, c'est quoi 50 livres? On paye quand même pas en manuscrit chez les moldus? Ce serait ridicule... 
Elle semblait un peu exaspérée par son geste et ne prit pas vraiment la peine de lui répondre. Le réprimandant encore d'avoir dépensé autant d'argent. 
-Et qu'est ce que tu voulais que je fasse? Ils me faisaient de la peine dans leurs boite. Il porta la caisse à hauteur de ses yeux et ravi par la vision des deux petites boules de poiles enroulées l'une sur l'autre il roucoula. Et puis ils sont trop trop mignon. Conclue t'il un sourire béat sur les lèvres.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
Il signe de la pointe de sa baguette d'un S comme Sorrow
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !
28 déc. 2018, 17:35
Lady Tramp and the Gentleman  PV 
Devait-elle se mettre à danser la Guiguendélire, imiter un Jobarbille, partir, pour qu'enfin le garçon lui prête attention ? Herminie, avait l'impression d'être transparente et resta figée jusqu'à ce qu'on lui dépose un des deux gros paniers vide dans les bras. Elle le posa et repassa timidement un doigt au dessus de la vitre des chatons, pour ne plus fixer comme une idiote la transaction en cours.

"Coucou toi..." Le jeune chat la regardait de ses yeux calmes et gris, renifla l'appendice puis sembla lui indiquer l'autre chaton actuellement dans les bras du garçon. "Ça sera sans doute mieux" acquiesça-t-elle à la suggestion de son ami.

"Oui, il la traite comme un malotru" chuchota la fillette, observant le garçon soulever le chaton en face de son visage et la fixer narquoisement. "Lazli... Et toi, tu veux t'appeler comment, petit prince ?". Voilà qu'elle était déjà gaga de ce chat... "Et si je te donnais les mêmes lettres que ta belle, joli cœur ? Lialz est très laid par contre... Lianz ! Et puis c'est assez royal, ça te va bien hein ? C'est décidé !

Elle gazouilla encore un peu et se releva outrée quand Gryffs lui ordonna de "le foutre dedans". "Non mais oh ! Je t'en "foutrait" moi, tu parles correctement ! Gougeât !" Mais après un fusillage du regard en règle, elle souleva le beau mâle gris pour le poser délicatement dans la cage portée par le crétin sur patte. Le chat s'empressa de se lover autour de la dénommée Lazli, lui offrant un coussin bien confortable. Herminie sourit et verrouilla le lien de cuir qui retenait la porte d'osier tressé. 

Prenant la cage vide et l'emplissant du matériel, elle courut après Gryffs jusqu'à la rue animée. Elle boudait cependant encore quand il lui posa une question idiote, toute naïve fut-elle. Les moldus payaient en monnaie alors que les sorciers en étaient encore à faire du troc, après tout... "Je te zut, faudrait que j'ai un travail pour te rembourser tout ça..." ronchonna t-elle. Elle tourna la tête suspicieusement. Ça ne ratait pas : il était encore là à ne pas l'écouter. Parce qu'il gazouillait aux chatons plutôt qu'en faisant sa tête de cochon prétentieux, mais tout de même ! "Tu sais que tu m'ignore, au moins ?" lui demanda t-elle de manière doucereuse. 

Réajustant sa charge, elle secoua la tête, réticente à faire la tête plus longtemps, surtout que ça faisait très longtemps qu'ils ne s'était pas vus. "Dit, on peut aller au Chaudron et jouer avec eux ?". Les chatons étaient mignons, son chargement - surtout les croquettes - lourds... Et la journée belle, si elle se promettait d'un jour rembourser cet achat à son ami. 

Herminie Peers, Quatrième année RP Médiatrice, ma volière est ouverte à tous
Best Friend 9000, LA référence couleur Poufsouffle #BF9000