Inscription
Connexion

19 févr. 2021, 12:57
Deux baguettes pour deux amies
Papa ouvrit la porte de chez Ollivander: presque aussitot, on entendit le son d'une petite clochette retentir dans l'arrière boutique. L'atmosphère était légèrement sombre et poussiéreuse, et une odeur de grenier émanait de la boutique, rappelant l’ancienneté de celle-ci.

Quelques secondes plus tard, un grand homme d'un cinquantaine d'année surgit de derrière le comptoir. Bien que pas si vieux, il a quand même beaucoup de touffes de cheveux blanc, de grosses cernes sous ces yeux gris et paraît fatigué. Mais peut être que cette fatigue n'as rien à voir avec l'âge, mais est plus due à l'heure matinale, très matinale, même. Il nous lance un regard noir et je lis dans ses yeux : " Qu'est-ce que vous fichez là, vous ? " C'est à ce moment là que je me suis rendue compte qu'un regard pouvait exprimait ces mots là : " Qu'est-ce que vous fichez là, vous ? "

Je sui choquée par cet aceuil peut chaleureux mais mon père sourit d'un air amusé et dit : "

- Bonjour Declan, deux baguettes pour deux amies, s'il vous plait, dit-il en nous montrant du regard, Erin et moi.

Mr Ollivander grommelle quelque chose que je ne comprend pas et va checher son mètre-ruban magique.

Je me penche à l'oreille d'Erin et murmure pour être sure que Declan Ollivander ne m'entende pas :

- Ben dis donc. L'impatience est un caractère assez répendu de nos jours.

@Erin Bain
Dernière modification par Linda Layton le 1 mars 2021, 07:40, modifié 2 fois.

Soleil Rayonnant∾#f70808∾ 2ème année RP

20 févr. 2021, 18:40
Deux baguettes pour deux amies
Suivant la famille Layton, j'entre dans le magasin. L'intérieur est l'image même de l'extérieur : vieux et poussiéreux. Pourtant, une atmosphère magique me semble régner dans ces lieux. Une petite clochette sonne dans l'arrière boutique, et un vieil homme sort quelque minutes plus tard. Il n'a pas l'air bien réveillé, et je me demande si nous l'embêtons. D'un ton assez brusque, il prends la parole. Je blame cela sur l'heure matinale.

-Oui ?

Son ton me rappelle celui du vieux libraire du coin de la rue, à la maison. Grognon extérieurement, mais passionné par son métier. Le père de Linda souri.

-Bonjour Declan, deux baguettes pour deux amis s'il vous plaît, dit il en nous montrant du regard.

Intérieurement, je souris du fait qu'il nous considère comme amies. Le vieux vendeur grommelle:
-Oui, oui, d'accord.

Linda se penche vers moi et me glisse à l'oreille :

- Bon dis donc. L'impatience est un caractère assez répendu de nos jours.

-En effet, pas très commode ce vendeur de baguettes ! Remarque,il ne doit pas avoir deux folles pour le tirer du lit tous les jours à 5h du matin.

Sur ce, je me met à pouffer de rire, rire contagieux qu'attrape Linda, et nous gloussons discrètement de rire sous le regard amusé de son père.

Wit beyond measure is man's greatest treasure.

21 févr. 2021, 18:43
Deux baguettes pour deux amies
Et là, elle éclate de rire, je fais de même. Un rire difficile à contrôler une fois qu'il a commencé. Mon père nous regarde moité amusé, moitié réprobateur. En effets, Mr Ollivander eut tôt fait de revenir avec son mètre autour du cou. Il bailla longment, puis nous regarda à tour de rôle. Enfin, il nous demande que l'une de nous s'avance vers lui.

J'ai remarqué qu'Erin reculait légèrement, alors, je me suis portée volontaire. Mr Ollivander s'est approché de moi et s'est mis à mesurer le bras, les jambes, et même l'écart des narrines. Ensuite, il est allé checher une baguette. A défaut d'une, il en a rapporté tout un tas, encore enveloppé dans leurs boites. Il en choisit une, me la donna et laissa le reste sur le comptoir.
Je regardai la baguette entre mes mains avec émerveillement, mais, soudain, Mr Ollivander me l'arracha brutalement pour la remplacer par une deuxième. Mais il n'en fut pas plus satisfait. Dès qu'il m'eut mis la troisième dans la main, je senti une chaleur apaisante se répandre dans tout mon corps. J'en frisonnai. Mr Ollivander l'a remarqué. Il reprit la baguette la rangea dans sa boite et me la rendit, tandis que mon père sortait l'argent de sa poche.

Il me fait remarquer que je lui ai été un client assez facile, que d'habitude il vide la moitié de la boutique avant de trouver ce qui convient au client et puis il se détourne de moi et invite Erin à s'approcher à son tour. Je lui lance un regard encourageant et lève le pouce. J'espère qu'elle n'a pas trop peur.

Soleil Rayonnant∾#f70808∾ 2ème année RP

14 mars 2021, 13:05
Deux baguettes pour deux amies
Je me force à contenir mon rire quand je remarque que le vendeur est de retour, cette fois avec un mètre ruban autour du coup. Mais quand celui-ci nous demande qui veux commencer, je recule instinctivement. Peut-être ai-je peur qu'il y ait un mésentendu, et qu'aucune baguette ne m'aille. Que je sois renvoyée dans le monde "moldue", où je n'avais ni ma place ni d'amis.

Après des mesurément et quelques essais, mon amie, rayonnante, a sa nouvelle baguette. Elle était apparemment un client relativement facile. J'espère que cela sera aussi mon cas.

Linda, essayant de me rassurer, lève le pousse. Cet acte me réchauffe, et je me redresse imperceptiblement.

Le vieil homme s'approche de moi, et comme il l'a fait avec Linda, se met a me mesurer. Puis il me tends une baguette. Mais rien ne se passe. Il m'en donne une deuxième, puis une troisième et une quatrième. Mais ils les reprends toutes, parfois même avant que celles-ci n'aient touchées ma main.
Je commençe à perdre espoir quand, enfin, à la sixième baguette, j'ai un déclic. Une chaleur comme je n'ai jamais sentie m'emplis le corps, accompagnée d'un sentiment de paix.

Je saute presque de joie quand le vendeur m’annonce que c’est ma baguette, qui mesure 32,4 cm, est en bois de séquoia et à un cœur en ventricule de snallygaster.

Je l’observe. Elle est magnifique. Et elle semble être la promesse de tellement de possibilités. J’ai hâte de lancer mon premier sort.
Je me tourne vers Linda, qui esquisse un sourire. Puis je me rends compte que je n’ai que de l’argent moldu. Mais heureusement, le père de Linda accepte de prendre mes livres, disant que cela lui sera utile, et paie pour ma baguette.

Desoléeeeee d’avoir prit si longtemps :cry:

Wit beyond measure is man's greatest treasure.