Inscription
Connexion

24 nov. 2019, 19:29
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Image
14 ans [2024]

Il souffla en levant les bras au dessus de sa tête pour finir son étirement. Une mélodie dansait dans sa tête comme si les notes valsaient au même rythme que lui. A l'arrêt pour le moment, elles étaient prêtes à se lancer, sur les starting bloc à attendre leur heure de briller. La salle était silencieuse, seule sa respiration venait en troubler le silence assourdissant. Il mis sont pied gauche bien collé au sol et remonta lentement sa jambe droite pour que la pointe de son pied atteigne le haut de sa cheville gauche avant de tourner sur lui même en poussant sur sa jambe pour quitter le sol en tournant. Il recréa le mouvement jusqu'à atteindre la même position, en face du mur au fond de la salle, à force de tourner. Il pouvait entendre les notes tourner dans son esprit alors qu'il continuait la chorégraphie. Sa préférée. Il avait apprit à danser la première fois là dessus et il était certain que cette suite de pas resterait à jamais gravée dans son esprit comme celle qui avait changé sa vie. Il avait apprit la danse si jeune qu'il ne s'en souvenait presque pas, mais cette chorégraphie là s'était marquée sous sa peau.

Il ne savait pas trop ce qu'il pourrait faire s'il ne dansait pas, ça faisait partie de sa vie depuis trop longtemps déjà pour qu'il imagine une journée sans penser à la danse, chantonner des musiques classique ou claquer quelques pas de danse entre deux de ses cours. Ces amis peu nombreux -ils devaient être au nombre de quatre, peut-être- disait tout le temps qu'il finirait par perdre ses pieds à force de toujours les utiliser pour danser mais lui s'en fichait particulièrement. Ses professeurs autant que les autres élèves le décrivaient comme rêveur, peut-être un peu trop, sérieux dans ses cours mais plus particulièrement passionné. Quand il avait une idée de chorégraphie, il sortait son petit carnet et la notait, qu'il soit en cours ou pas et cela lui était arrivé trop souvent de griffonner quelques danseurs sur le haut de ses copies de devoirs. La danse était sa vie et il la vivait à fond. Il vivait pour danser et était certain de mourir en dansant également. Il savait que tant qu'il pourrait danser, il le ferait tellement il se pensait incapable de même respirer si son corps ne se tendait plus vers le haut pour s'envoler souplement.

Gracieux comme un cygne, agile comme un félin il dansait et danserait toujours.

On ne peut pas soigner ce qui est déjà mort.
Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away

24 nov. 2019, 21:44
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Image
Helen Tracy 17 ans



La jeune Serdaigle traversait le couloir à grands pas, ses livres bien serrés contre elle. Son chignon s'était défait mais elle n'avait pas prit le temps de s'arrêter pour le refaire. Une mèche de cheveux blonds se balançait au rythme de ses pas, qui ralentirent alors qu'elle arrivait à proximité de la Salle de Bal. La porte était entrouverte, comme si quelqu'un s'était glissé pour y faire on ne sait quoi. Helen fronça les sourcils, se demandant si s'introduire dans cette salle était autorisée. Sûrement pas. Mais de toute façon, Arthur n'était pas avec elle, alors que risquait-elle ? Arthur était préfet à Gryffondor, et aimait faire respecter les règles pour se faire bien voir. Il avait tout de même accepté de faire une entorse au règlement lors de leur rendez-vous il y a quelques jours en haut de la Tour d'Astronomie en pleine nuit. En repensant à cette nuit, un sourire s'installa sur les lèvres de la blonde. Elle avait embrassé Arthur ! Elle avait continué de sourire tout le reste de la nuit dans son lit, et n'avait pas écouté grand-chose aux cours ensuite. Mais tant pis, ce qui s'était passé valait tellement plus qu'une mauvaise note à son devoir de Potions !
Sortant de ses rêveries, elle poussa la porte qui s'ouvrit sans un bruit, et aperçut le garçon. Il était plutôt jeune, mais dansait avec une élégance rare. Helen le regarda faire pendant quelques instants, et lorsque la chorégraphie prit fin, elle se risqua à se faire remarquer.

-Euh... Wouah, c'était magnifique !

Helen dansait aussi, même si sa scolarité à Poudlard l'empêchait quelque peu de travailler. On lui disait depuis toute petite qu'elle avait un physique de danseuse étoile, mais la Serdaigle ne se voyait pas devenir professionnelle. Elle ne faisait ça que pour le plaisir.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

24 nov. 2019, 22:02
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Il se baissa en tournant avant de relever sa poitrine et de se stopper dans un final qu'il espérait réussit. Sa poitrine menaçait de céder sous les coups de son cœur qui battait la chamade et sous ses poumons qui se remplissaient d'air autant qu'ils pouvaient avant de tout relâcher. Essoufflé, les cheveux presque collant à son front, il était heureux. Il n'avait jamais été aussi heureux que lorsqu'il dansait, même les fêtes ou ouvrir des cadeaux le rendait moins euphorique que de danser. C'était son bonheur, la seule chose qui lui donnait libre entrée à la partie de son cerveau où reposait toutes ses joies. S'il devait faire un patronus, il était certain qu'il penserait à la danse et que son patronus serait brillant comme le soleil et même plus. Il brillerait aussi fort que toutes les étoiles de l'univers, aussi loin que l'immensité de l'espace accepterait de partager sa lumière. Ce serait un patronus incandescent dans l'espace, beau, magnifique et qui rendrait les gens autour si heureux, qui leur donnerait les mêmes sentiments qu'il avait en dansant.

Il prit une longue respiration mais faillit tomber à la renverse en entendant une personne dans l'entrée. On l'avait vu danser ? Ce n'était pas la première fois, bien sûr, il avait déjà fait nombre de concours. S'il avait été incapable de danser devant les autres, cela s'aurait su. Mais il pouvait facilement compter sur ses doigts le nombre de sorciers qui l'avaient déjà vu danser sans qu'il ne le sache. C'était quelque chose de différent de danser tout seul, parce qu'il pouvait se lâcher comme il n'osait parfois pas le faire en concours de peur de dépasser la chanson. Parfois il se retenait un peu parce qu'on lui avait déjà fait remarquer que sa passion brûlait tout autour et que la musique ne suivait plus ses pas, parfois. Mais quand il était tout seul et qu'il n'y avait de musique que dans son esprit, il pouvait laisser sa passion brûler ses pensées et en faire des feux d'artifices dans son crâne. De plus, il était un enfant assez calme et parfois souvent en retrait, alors sa passion pour la danse dénotait souvent de la façon dont il se tenait normalement, habituellement. Il était un élève qui ne se mettait pas forcément en avant et s'enfermait la plupart du temps dans ses bouquins. 

Il tourna sa tête vers la voix et pencha la tête sur le côté en observant l'autre. Une Serdaigle. Il ne l'aurait probablement pas reconnu sans sa cravate, il n'avait pas vraiment la mémoire des visages. Pas du tout en fait. Ses yeux grands ouverts observaient l'autre pour voir tous les petits détails qu'elle pourrait donner. Ses joues se colorèrent légèrement de rouge alors qu'il faisait un sourire timide en tiltant le compliment.

Sa voix calme et posée s'éleva, quoiqu'un peu hachée par son souffle saccadé.

-Merci beaucoup. Est-ce que tu danse aussi ?

On ne peut pas soigner ce qui est déjà mort.
Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away

24 nov. 2019, 22:18
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Le jeune garçon sembla extrêmement surpris de sa présence. Il la remercia, sa voix quelque peu hachée par l'effort et certains de ses cheveux collés à son front par la sueur. Malgré cela, elle put le reconnaître. C'était un Serdaigle, elle l'avait déjà aperçu dans la Salle Commune. Mais elle se souvenait plutôt de l'avoir vu dans un fauteuil en train de lire - comme beaucoup d'autres élèves de cette maison - plutôt qu'en train de danser. Helen avait une excellente mémoire, et connaissait beaucoup de ses camarades de Serdaigle. C'était pour cela que son amie Nathalie avait parié qu'elle allait devenir préfète. 
Elle s'avança, et lui répondit :

-Oui, mais pas aussi douée que toi. C'était maîtrisé, et en même temps avec plein d'émotions... Tu as vraiment du talent.

La blonde n'avait jamais été jalouse de quiconque. Elle n'avait jamais ressenti ce sentiment ravageur lorsqu'elle rencontrait quelqu'un plus fort qu'elle pour une matière. C'était pour cela que Nathalie avait parié lorsqu'elles n'avaient que 10 ans qu'elle irait à Poufsouffle. Mais son amour pour l'apprentissage avait eu raison.
Elle promena son regard vers les murs et le plafond de la Salle de bal. C'était étrange de voir cet endroit si vide, sans musique, sans buffet, sans des couples en train de danser au milieu.

-Tu as de la place dis donc, lâcha-t-elle dans un petit rire

Elle n'avait jamais eu l'idée de venir ici pour danser. Dans son imaginaire, elle pensait que cet endroit était abandonné le reste de l'année. Son regard revint vers le garçon. Ses légères boucles brunes lui donnaient un air encore plus enfantin, surtout maintenant qu'il avait arrêté de danser.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

24 nov. 2019, 22:37
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Il sentit la gentille flamme de l'appréciation monter jusque dans sa gorge pour l'entourer d'une façon qui aurait pu être désagréable mais qui, à cet instant, n'était que chaleur et douceur. Ses joues rosirent jusqu'à devenir rouges sur le haut des pommettes et il frotta sa main dessus, autant pour vérifier si elles chauffaient réellement que pour voir s'il pouvait effacer la couleur. Il avait beau avoir 14 ans, il avait encore des gestes d'enfant. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas rougir, il s'en fichait un peu en fait. Il avait toujours trouvé idiot cette manie de toujours cacher ses sentiments ou ses "faiblesses" aux autres. Lui ne les cachait pas mais ne cherchait pas forcément à les montrer non plus, en somme, cela se voyait ou pas et il ne contrôlait pas vraiment son visage ou son langage corporel, mais ça ne l'embêtait pas. Quand il dansait, de toute façon, tous les masques qu'il aurait pu ériger, tout les murs qu'il aurait pu créer s'évaporaient comme neige au soleil. La danse c'était ouvrir son cœur et son esprit, et il vivait la danse chaque jour de sa vie, il ne pouvait juste pas fermer son cœur sinon cela briserait toute son humeur.

-Merci, encore. D'habitude je ne danse pas comme ça, parce qu'il faut suivre un rythme sur la musique quand quelqu'un vous regarde. Sauf que quand il n'y a personne, je peux me faire la mélodie que je veux. dit-il en clignant des yeux.

Il se demanda bien pourquoi l'autre riait. Il n'avait pas fait de blague et elle non plus. Est-ce qu'elle riait parce qu'il était ridicule ? Il se regarda légèrement en écartant les bras. Certes sa tenue n'était pas des plus virile mais c'était une tenue de danseur obligatoire pour pratiquer. Ou peut-être riait-elle parce qu'elle avait dit quelque chose de drôle mais qu'il n'avait, encore une fois, pas compris l'humour des gens. 

-C'est vrai que la salle est très grande ? Proposa-t-il malhabilement. La salle est plus grande que celles qui servent aux cours mais sont vides, c'est toujours mieux de pouvoir aller dans toutes les directions. Quand je me fie pas à une chorégraphie avec des pas rapprochés, j'ai pas peur de me prendre un mur ou quoi. Je pourrais me blesser. Avança-t-il calmement. 

On ne peut pas soigner ce qui est déjà mort.
Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away

21 déc. 2019, 19:29
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Elle hocha la tête aux paroles du garçon. Elle comprenait à peu près ce qu'il disait même si elle-même n'appréciait pas vraiment danser sans musique. Elle avait l'impression de ne pas pouvoir relier ses gestes à quelque chose, et trouvait ça plutôt ridicule lorsqu'elle essayait. Mais d'après ce qu'elle avait vu, il y arrivait très bien !
Il sembla gêné à la réflexion de Helen, et celle-ci se demanda ce qu'il n'avait pas compris. D'après ce qu'elle avait observé, i' semblait être un garçon atypique, différent de la majorité  Cela ne dérangeait absolument pas Helen, mais c'était toujours mieux de le savoir. 

-Si j'avais su, je serais venu danser ici... Lorsque je suis à Poudlard, je ne danse pas. Ou alors dans mon dortoir, mais la place est vraiment restreinte. De toute façon, j'ai trop de travail pour m'entraîner réellement.

Il n'y avait pas que le travail qui lui prenait tout son temps. Helen aimait la compagnie de ses amis, et en particulier d'Arthur. Elle était cette amie toujours prête à écouter les problèmes des autres, à conseiller et à soutenir.
La blonde sortit de ses pensées et s'intéressa un peu au brun :

-Tu as prévu de devenir danseur professionnel ?

Il avait sûrement le talent pour cela, c'était indéniable. Après, était-il près à faire beaucoup de sacrifices pour son travail ? Être danseur demandait énormément de temps, de discipline et de privations. C'était une vie dure et le temps sous les projecteurs était court. 
Dernière modification par Solenn Cooper le 3 janv. 2020, 12:08, modifié 1 fois.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

3 janv. 2020, 00:45
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Sans le savoir, elle était la première à proposer au petit garçon la possibilité d'une carrière. Tous les autres pensaient qu'il s'agissait d'une simple activité pour passer le temps. Pas de quelque chose dont il voudrait occuper sa vie jusqu'à la fin. Personne ne pensait qu'il pourrait vouloir danser du mâtin au soir, de son âge actuel à sa mort. Il n'y avait personne qui, du premier coup, avait dit cette phrase, posé cette question. Même ses parents, ses professeurs avaient prit cela pour une simple activité, quelque chose qu'il finirait par abandonner quand il deviendrait vieux et trouverait un "vrai" travail. Ils n'arrivaient à comprendre son point de vu qu'après une large explication fatigante. Il n'aimait pas devoir expliquer ses choix, pourquoi il voulait faire de la danse plus qu'une simple activité. Il avait choisit et c'était tout, personne n'avait le droit de dire le contraire. C'était sa vie, son futur et il allait le construire à sa manière, comme il le voudrait que ça plaise aux autres ou non. S'ils voulaient penser qu'il n'était pas viril, une femmelette, ils avaient le droit. Cela ne l'empêcherait pas de toucher les étoiles, parce que c'était ça qu'il allait devenir : une étoile. Et personne ne pourrait plus jamais remettre en cause son envie de danser. Elle brillera partout où il ira, tout le monde pourra voir qu'il a atteint son rêve malgré les autres.

Ce n'était pas qu'un caprice, qu'une vengeance idiote. 
Le visage du garçon s'éclaira soudainement d'un large sourire alors qu'il hochait vivement la tête. 

-Oui ! Je vais devenir danseur, je serais une étoile ! 

Il s'élança vers l'arrière en tournoyant avant de s'arrêter de nouveau quand il fut face à l'autre après ses trois pirouettes. 

-Je vais briller, qu'importe ce que je dois faire pour. Il s'arrêta. Et toi, qu'est-ce que tu veux faire ?

On ne peut pas soigner ce qui est déjà mort.
Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away

1 févr. 2020, 21:56
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Le sourire qui orna le visage du garçon la surprit presque. Elle ne s'était pas attendu à une telle démonstration de sa joie et de son ambition, et réagit presque par réflexe à son sourire. Elle aimait voir les autres heureux, surtout les personnes qui le méritaient. Et elle était sûre que ce petit danseur le méritait. Il s'élança alors dans une série de pirouettes auquel Helen répondit en applaudissant généreusement. Il était vraiment doué, et il possédait une passion pour la danse qui dépassait tout ce que la blonde avait pu connaître. Elle chercha vaguement si une activité la faisait vibrer de cette façon, mais ne put rien trouver de comparable.
Elle réagit alors à la phrase du brun. 

-Tu m'as l'air bien déterminé...

Sa phrase ressemblait à celle des hommes prêts à tout pour la gloire, qu'importe le prix. C'en était presque étrange, et Helen se demanda jusqu'où réellement ce jeune homme était capable d'aller. Chassant cette idée saugrenue de sa tête, elle répondit ensuite à sa question, un air quelque peu gêné sur le visage :

-Hum... Je ne suis pas encore sûre... Il y a plein de matières qui m'intéressent, mais je pense que je pourrais trouver un intérêt au Ministère. Je ne sais pas encore, tout est encore très flou.

Elle n'était pas la meilleure à Poudlard, mais était passionné par l'apprentissage, par les connaissances qu'elle pouvait ingurgiter. Elle pouvait passer une soirée à lire un livre sans réviser juste pour le bonheur d'en savoir plus. C'était pour cela qu'elle savait qu'elle n'était pas promise à un avenir glorieux, mais ne s'en formalisait pas vraiment. Tant que son travail l'intéressait. 
Dernière modification par Solenn Cooper le 17 mars 2020, 18:08, modifié 1 fois.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002

21 févr. 2020, 13:05
Sur une mélodie bien connue  S.C 
Il baissa les yeux sur ses pieds.

- Si je deviens pas danseur, je sais pas ce que je ferais de toute façon. Je sais rien faire d'autre.

Et c'était vrai. Il ne savait rien faire aussi bien qu'il dansait. Les sorts étaient faciles, les études aussi mais est-ce qu'elles l’intéresseraient ? Non, et il le savait. La seule chose qu'il aimait autant que la danse était la lecture, mais il doutait pouvoir faire quelque chose de sa vie juste avec son amour des bouquins. Il voulait danser, il n'avait pas d'autre rêve, d'autre envie ou d'autre parcours de vie tout tracé. Il voulait danser, s'il ne le faisait pas, il ne saurait pas quoi faire. Cela l'angoisserait d'être dans la situation de cette fille. Ne pas savoir ce qu'on a envie de faire mais savoir que si on ne se décide pas, on ne pourra pas bien faire les choses. Théophile était un petit garçon angoissé, il passait sa vie à se demander s'il faisait les bons choix et si cela paierait plus tard. 

- Tu n'as pas peur de ne pas savoir quoi faire plus tard ? Moi ça me ferait peur, dit-il en la regardant droit dans les yeux. Tu es forte dans quoi ? Et qu'est-ce qui te plait le plus ici ? Peut-être que tu peux chercher des débouchés avec les choses qui te plaisent, non ? C'est ce que je ferais moi, en tout cas.

Elle était grande : peut-être même que c'était la dernière ou l'avant dernière année qu'elle passait à Poudlard alors il fallait qu'elle se décide. Il avait presque peur pour elle, ça l'angoissait un peu.

On ne peut pas soigner ce qui est déjà mort.
Last Christmas, I gave you my heart
But the very next day you gave it away

17 mars 2020, 18:27
Sur une mélodie bien connue  S.C 
La blonde fronça les sourcils à l'entente de cette phrase. Venant de ce garçon qu'elle avait rencontré quelques minutes auparavant, cela l'étonnait. Il lui avait semblé que le jeune était assez sûr de lui dans la vie, et Helen avait cru voir dans son regard la flamme de la confiance, de l'assurance. Mais visiblement, à part ce rêve de vivre de la danse, l'enfant n'était sûr de rien. Ou plutôt, pensait ne savoir faire que ça. Pourtant, il avait l'air plus qu'intelligent et même curieux. Cela aurait étonné Helen qu'il se révèle être mauvais en toutes autres activités que la danse. Non, la blonde devinait qu'il était le genre de personne à se lancer à fond dans quelque chose sans prendre en compte le reste : les cours, les sorts...
Alors, avec son petit sourire habituel qu'elle réservait aux amis qui se sentaient mal, elle souffla :

-Je suis sûre que tu es doué dans autre chose.

L'angoisse qu'il lui communiqua quant à ses choix de carrière la fit rire. Peu de personnes s'intéressaient vraiment à ses problèmes. Arthur était peut-être un ami et un petit-ami adorable, ils ne parlaient pas beaucoup du futur professionnel d'Helen. Cela n'intéressait pas vraiment le jeune homme. Quand à ses autres amis, ils étaient tous trop occupés soit dans leur travail soit à eux-même trouver une idée qu'ils ne prenaient pas le temps d'en discuter. Alors, elle le remercia sincèrement :

-Merci de jouer le conseiller d'orientation, c'est très gentil.

Puis après, elle lâcha un "Hmmmm..." de réflexion, essayant vraiment de trouver des réponses aux questions du brun.

-Alors... Je suis plutôt bonne dans toutes les matières... Mais c'est vrai que j'adore la recherche, et l'apprentissage ! Un métier où je pourrais découvrir chaque jour des nouvelles choses... ça serait génial !

En disant cette dernière phrase, le regard de la blonde s'était perdu dans le vide, imaginant ce qu'elle pourrait vivre avec un métier de ce genre. Elle revint vite à la réalité pour regarder le brun.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
septième année rp • filière tronc commun • #9A4002