Inscription
Connexion
13 févr. 2021, 23:04
 ÉP. 44  Les colliers de ronces
Théo n'y croyait vraiment plus. Il entendit les paroles d'Alexandre derrière lui comme si c'était une mélodie fébrile qui résonnait au fond de sa tête. Ça le rassura un peu... Il savait qu'il ne devait pas avoir honte mais c'était plus fort que lui cette manière de se cacher. Il s'en fichait que quelqu'un aille l'embêter. La personne qui fera ça ne sera qu'une personne sans coeur, sans âme et sans le mérite de pouvoir lui parler ou d'être dans la même pièce que lui. Entre pleurs et câlins (surtout celui de Miss Loewy et Elowen qui était magnifiquement étrange), Théo regarda pendant quelques secondes Alexandre les yeux remplis de larmes et lui sourit mais c'était un sourire tremblant. Il lâcha un petit "Merci" pour ensuite remettre sa tête entre ses bras. Après quelques minutes de cogitation dans son monde, le garçon releva sa tête pour se tourner vers Jacob et le regarda... Il se releva tout en le regardant...

"Bonne chance, j'espère que tu reviendras en entier en tant que gagnant au dortoir !"

Il lui sourit mais sans en être sûr. Il hésita à quitter la table car il ne trouvait pas ça très poli de partir comme si de rien n'était mais il en ressentait le besoin. Théo avait dit les derniers mots qu'il avait en tête à Jacob et ne pensait pas à avoir quelque chose à ajouter. C'était certes des encouragements assez brefs mais ils étaient purement sincères. Le deuxième année regarda la table en revue comme si il cherchait quelqu'un une épaule pour se rassurer mais il n'y trouva rien, rien qui pouvait le satisfaire.

Théo repartit donc le regard dans le vide sur le sol carrelé de la Grande Salle. De multiples pensées trainaient dans sa tête et ils n'arrivaient pas à s'en défaire. "Aurait-il mis son nom si il avait l'âge ?" "Aurait-il été heureux si son pire ennemi avait été choisi ?" "Devait-il raconter à ses parents ce qu'il se passait actuellement à Poudlard" C'était peut-être un moyen de sortir ce qui se cachait au fond de lui sur un hibou envoyé à ses parents.


@Jacob Tramontane @Alexandre Bellanger Dernier post pour moi pour ce court RP de mon côté ^^

3ème année RP
14 févr. 2021, 00:19
 ÉP. 44  Les colliers de ronces
Table de Gryffondor, aux côtés de @Leo Ginger et à la diagonale de @Jacob Tramontane (pour info)



Comme chaque jour banal, j'étais descendu du perchoir rouge après une journée de cour normale, pour pouvoir mange quelques cuillères de purée et me goinfrer d'oranges qui étaient depuis peu, un aliment dont je n'arrivais pas à me passer.
Sur la table Gryffone, j'avais réussi à me trouver une place juste à côté de Leo, ma camarade de dortoir à la grenouille et depuis peu Capitaine de Quidditch. Si Leo pouvait paraître au premiers abords un peu intimidante et on ne voulait pas la croiser avec sa batte quand elle était énervée, le quotidien du dortoir m'avait appris à apprécier le comportement de la troisième année et à toujours apprécier nos échanges, si futiles soit ils.
La vérité était qu'aujourd'hui n'était pas un jour banal. Une semaine, que l'Urne noire avait lancé les inscriptions pour le tournoi et aujourd'hui les sélectionnés était annoncé. Bien que je m’efforçai de ne pas aborder le sujet avec Leo, car j'avais vu son envolée au milieu de la salle huit jours plus tôt, mais entre deux bouchées de purée je ne pu m’empêcher de poser à mi-voix une question en montrant du menton l'urne.

-Si t'avais l'âge, t'aurais mis ton nom là dedans?

Je remuais sur le banc, en relavant mes yeux de l'assiette pour regarder Leo.

Et tout un coup tout bascula. Des rubans sortirent de l'Urne, comme si un carnaval funèbre se préparai et se dirigèrent vers la table verte, mais je ne vis pas ce qu'il advint là-bas, les têtes des élèves surpris me suffirent pour comprendre que ça n'allait pas. Quatre noms furent prononcés par une voix qui n'était pas celle de Miss Loewy et encore moins celle d'un élève. Lors du premier nom, je fronçais les sourcils, reconnaissant celui de la capitaine de Ailes d'Airins, mais celui qui me fit réellement réagir fut celui d'un rouge, Jacob Tramontane. Je savais très peu de choses sur lui, si ce n'est qu'il avait été attrapeur l'année dernière et qu'il était souvent d'humeur joyeuse dans la salle commune. Mon regard se tourna immédiatement vers la place en diagonale de la mienne, pendant que ma voisine s'agrippai à mon poignet.

-J'ai vu. répondis-je dans un souffle, répondant à Leo.

Le plus courageux parmi les courageux. C'était ce qu'il représentait maintenant. Intérieurement, je m'exclamais d'un grand Wouah! admirationel. En lui même Jacob, n'était pas une personne à admirer. Il était très gentil, comme la plupart des personnes que j'avais rencontré jusque là à Gryffondor, mais ce n'était pas la vision du héros que j'avais en tête, probablement car je m'imaginais à sa place.
Quoiqu'il en fut de mes je lançais à Jacob un léger Bravo, et bon courage! mais je ne pense pas qu'il m'entendit, vu que dans les secondes qui suivirent je le vis se lever et disparaître dans la foulée.

-Pourquoi il a l'air pas heureux d'être choisi? Fin' n'importe qui donnerai n'importe quoi pour y être! dis-je plus à moi même qu'à ceux qui m'entouraient.

Et cette question ne me lâchais pas, d'autant plus que Jacob revint avec la championne désignée de Poufsouffle qui avait l'air d'autant plus déstabilisée que lui, on aurait dit qu'on venait de lui annoncer qu'elle allait devoir se lier d'amitié avec un troll.
Je pense que j'aurais donné ma baguette pour pouvoir y participer. Enfin je l'aurais donné seulement après être sortie du Dominion, sinon je marchais vers une mort assurée. Mais l'idée de pouvoir faire mes preuves et de rencontrer les élèves d'autres écoles sorcières comme la notre même si c'était pour les affronter me donnait suffisamment de matière à imaginer tout ce qui pouvait avoir lieu dans le Dominion.

Mes réflexions furent interrompues par un coup d’œil vers Leo qui ne semblait pas dans son assiette et dont l'annonce de l'Urne avait provoqué l'effet inverse que chez moi.

-Ça va? Tu veux retourner dans la tour te reposer, j'ai des chocogrenouilles.

Navrée pour la date à laquelle je poste! La question de Phoebe restera surement en suspend

Flash McQueen, Flash McWin - Flashy
14 févr. 2021, 11:45
 ÉP. 44  Les colliers de ronces
Britanny mangeait sa purée en écoutant distraitement les conversations alentour. Elle jetait parfois un oeil au sablier qui avait bientôt finit de faire écouler son sable. Bientôt elle saurait. Elle saurait si son frère allait risquer sa vie. Lorsque elle avait su qu'il serait en droit de déposer son nom pour tout ça, elle était sûre qu'il le ferait. Elle avait vu son regard, au loin, fixer l'urne de façon impénétrable. Il avait croiser ensuite les yeux de sa soeur, et s'était composé un visage serein avant de se détourner. Elle avait essayé de lui parler après ça, pour lui dire de ne rien faire de stupide, mais à quoi bon ? Il n'y a pas plus têtue que lui. Ce soir encore, elle l'observa. Il riait avec ses amis mais son visage se tournait souvent vers le même objet qu'elle, le sablier. Il attendait, impatient.

Un bruit de verre brisé fit sursauter Britanny. Le sablier n'était plus. L'urne se mit soudainement à vomir des rubans noirs, qui se dirigèrent vers la table des verts et argents. Qu'est-ce que... Elle reconnut leur cible, c'était Wilson. Les yeux exorbités, elle vit les bout de tissus magiques pénétrer le crâne de son camarade du M.E.R.L.I.N.. La directrice cria quelque chose mais elle ne l'entendait pas, observant le Serpentard avec peur. Il finit par se lever tandis que l'urne semblait cramer. A ses côtés, Elena se questionna, mais l'anglaise n'arrivait pas à formuler le moindre mot. La boite forma un tas de cendre dans lequel Mis Loewy plongea sa main, ressortant avec un papier. C'était le moment.

Lorsque le nom d'Irene sortit, de la bouche de Wilson dont le ton était étranger, ce fut un premier coup de massue pour la fillette. Tout devenait pus concret. Elle connaissait Irene, ce n'était pas une inconnue. Et elle avait été choisis pour représenter Poudlard. Serdaigle. Vint ensuite le nom d'une fille qu'elle ne connaissait pas spécialement. Poufsouffle. Le troisième nom fit se rasseoir correctement la rousse, qui ne pouvait en croire ses oreilles. Jacob ? Elle chercha le garçon à sa table. C'était impossible, pas lui. Pas son ex-coéquipier. Un quatrième nom sortit de la bouche du garçon. Britanny mit un temps pour se rendre compte que quatre noms étaient sortis, et qu'aucun ne correspondait à celui de son frère. Il n'allait rien lui arriver. Une larme coula sur sa joue, une larme de soulagement. C'est un cri qui la fit se reconnecter au moment présent.

La dernière "élue" se tenait le cou, demandant à ce qu'on lui retire "les chaînes". Britanny ne comprenait pas, de quoi parlait-elle ? Elle demanda ensuite à se retirer. Il y avait de l'agitation dans sa table aussi, elle vit Jacob, lui aussi les mains entourant sa gorge. Elle était penchée sur la table, ne sachant que faire. Finalement il se calma et parla doucement aux Gryffondor l'entourant. Lorsqu'il se leva, elle le vit. Le tatouage sur son cou. Il était marqué. Alors qu'il revenait de la table des Poufsouffle, une fille avec le même "collier", celle qu'il était allé voir, le rejoignit et s'effondra dans ses bras. Lilly. Eileen les rejoignit rapidement, elle parlait à sa camarade de Maison. Les deux finirent pas partir vers la directrice, alors que la voix d'Elena se fit de nouveau entendre. Elle aussi pensait que des élèves de quatorze ans, minimum, ne devraient pas subir cela. Mais d'un autre côtés, d'autres élèves étaient en danger ailleurs. Elle parla doucement, elle-même incertaine de ses mots.


- Si les professeurs avaient pu faire autrement, ils n'auraient pas laissé ça arriver. Ils vont les préparer au maximum, j'en suis sûre.

La fillette regarda de nouveau Jacob, qui était assis en diagonale d'elle. Elle ne pouvait toujuors pas y croire. Il avait l'air sûr de lui pourtant, rassurant les autres. Théo finit par se lever, le regard éteint. C'était un bon ami de Jacob. La rousse, doucement, se décala pour se retrouver à la place du Gryffondor, plus près de Jacob. Elle ne savait pas quoi dire. Elle avait la voix qui tremblait lorsqu'elle essaya de s'exprimer.

- Jacob... Tu reviendras pas vrai ? Je... promets-moi que tu reviendras en v... Enfin que tu iras bien.

C'était stupide, elle savait qu'il ne pouvait pas lui promettre une telle chose. Mais elle avait besoin d'être rassurée.


@Jacob Tramontane @Elena Corbeau :) si il y a un porblème de cohérence au niveau du placement, hésitez pas !

3ème année RP en 2046-2047 - Luca Hollestelle comme référence physique, svp ne pas l'utiliser
Membre du M.E.R.L.I.N. - Lune #800000
14 févr. 2021, 21:25
 ÉP. 44  Les colliers de ronces
Elle ne sent rien sur son cou, et pourtant elle sait qu'elle est là. La marque. Elle l'a vu sur le cou de Jacob, sur celui d'Elowen aussi. Irene ne semble pas être là ce soir, mais elle n'a pas dut y échapper. Elle n'a sûrement pas put y échapper. Et bien sûr elle l'a senti sur son propre cou. Qu'elle étrange soirée. Serait-elle résignée? A ce moment précis elle est juste fatiguée. Elle n'a qu'une envie, rejoindre son lit. Et se cacher sous la couette. Là où elle se sent en sécurité. Là où rien ne peut lui arriver.

On va tous s'en sortir, qu'elle dit l'Aiglonne. Lilly l'espère. Sincèrement. De tout son coeur elle l'espère. Ses paroles la font presque sourire. On va se battre et on va s'en sortir. Mais oui. S'investir n'était plus une option. Ils avaient été choisit. Sur quels critères la Poufsouffle n'en avait aucune idée. A vue de nez les profils des sélectionnés étaient... différents. Elle n'arrivait pas à trouver le point commun qui les liaient, tous les quatre. Non elle ne voyait pas. Ce n'était pas le meilleur soir pour réfléchir. Son esprit embrumé voulait juste s'arrêter de fonctionner, s'arrêter de penser. Ne rien envisager d'autre que la nuit qu'elle allait passer. Demain serait un autre jour.

Alors que Lilly commence à se perdre dans ses pensées, le regard à nouveau vide et la mâchoire crispée, elle voit Elowen faire une chose... étrange. La bouche de la Jaune s'ouvre, béate, devant le spectacle qui s'offre à elle. La Serdaigle, pendue au cou de la Directrice, l'enlace de tout son corps. Tout en l'ayant appellé "Miss Kriss". Ne sachant pas si elle doit prendre de la distance dans la crainte d'une réponse peut être violente de cette dernière, ou bien se joindre à l'étreinte à laquelle elle n'était certainement pas convié, mais qui pourrait la réconforter. Elle reste stoïque, la bouche toujours ouverte et les bras ballants devant ce spectacle inédit. Décidément, cette soiré était vraiment étrange. Etrange et pleine de contacts humains. Beaucoup de chaleur s'en dégageait. Etrange.

Et puis Elowen s'éloigne, souriante, dans une démarche pleine de légèreté. Lilly aimerait certainement connaître son secret. Elle dont la tête et les émotions semblaient peser bien plus que ce qu'elle était réellement capable de soulever et de porter chaque jour.

Du coin de l'oeil elle voit Miss Montmort quitter également la Salle, déterminée, le pas pressé. Elle avait tant espéré que celle ci trouve un moyen d'empêcher ce tournois. Elle qui était une vraie championne, une personne forte et solide. La comparaison était difficile. Il allait falloir plus que des conseils pour faire d'elle une personne aussi forte et dont Poudlard pourrait être fier. Elle espérait vraiment que ses camarades seraient plus fiables.

Le regard de Lilly croise celui de Miss Loewy, que probablement jamais elle ne se permettrait d’appeler Miss Kriss, mais les sentiments de cette dernière lui semble indéchiffrable. Mais celui ci est différent de celui qu'elle a eut l'occasion de recevoir lorsqu'elle lui avait ramené, non sans l'avoir légèrement aplatit, Ludwig son Fléreur. A ce moment son regard était à la fois réprobateur mais presque soulagé et en tout cas satisfait. Là c'était autre chose. Son petit hochement de la tête et l'étincelle, discrète mais présente, qu'il y a dans ses yeux, laisse penser que cette dernière n'est pas énervée par l'étreinte qu'elle vient de recevoir. Le monde était sans dessus dessous ce soir. Profitant de l'occasion alors que la Directrice semble regagner sa place à la table des professeurs, elle lui adresse un léger, à peine perceptible sourire, et un hochement de tête semblable à celui qu'elle avait reçu. Il signifiait beaucoup pour la Poufsouffle. Tout ce que les mots ne pourraient exprimer. Mais il signifiait qu'elle allait se battre. Peut importe ce que cela lui coûterait, elle se battrait. Aux côtés des sélectionnés de Poudlard, ils se battraient. Contre quoi, contre qui, comment, les détails et précisions manquaient. Mais il allait falloir être forts. Elle se promit de ne plus se laisser aller comme elle l'avait fait ce soir. Elle repensa aux paroles d'Eileen, de Jacob, de Miss Loewy et s'y accrocha.

Elle quittait donc la Grande Salle, le pas bien plus lourd, le visage fermé et un poids sur les épaules dont elle n'était pas prête de se débarrasser. Pleine d'espoirs, qu'elle savait pertinemment vains, elle songeait à une bonne nuit de sommeil.

Demain serai un autre jour. Probablement tout aussi étrange et tout aussi lourd, mais un autre jour.

#PouffyFamily
5ième année RP - #408080 - Fiche - PR
15 févr. 2021, 00:00
 ÉP. 44  Les colliers de ronces
Il y a ses excuses, lorsque je sens quelques instants après la main de Lilly se poser sur mon épaule. Comme si cela pouvait servir à l’encourager, je suis un quart d’instant son départ du regard, avant de reprendre une cuillère de purée, la mâchant avec la difficulté d’un Veaudelune. Le morceau finit par passer.

La tête relevée, je suis prêt à adresser quelques mots à Alexandre... « Mer.... » lorsque l'impossible à deviner se produit. Soufflé par l'étreinte qui se joue dans le dos du Gryffon, j'avale le *ci* sans le prononcer. La Serdaigle dans les bras de la directrice. Mes yeux doivent clignoter un peu pour essayer de comprendre ce qu'il se passe... avant de laisser. Les pensées s'enlacent entre elles. La directrice est... imprévisible. Respect. Est-ce qu'elle n'est pas si sévère que son air laisse paraître ?

Je garde encore un instant les yeux sur l'évènement extraordinaire pour voir s'il va arriver la même chose à Lilly. Apparemment non, puisque la directrice avance vers la table des professeurs. Bien assis, il faut dire que tous les repères dans ma tête vacillent comme les rubans vertigineux de Wilson. Je finis par lever un pouce vers Théo pour souligner ses paroles, alors qu’il part à son tour, peu après Elowen qui sautille désormais de joie. J'hésite sur l'interprétation, là, surtout quand je croise le regard de la directrice.

La voix de Britanny parvient à mes oreilles : les professeurs, nous préparer ? Tiens. Presque moins surprenant que l'étreinte de la directrice. Le concept est intéressant. Après avoir vu mes repères gentiment valser ce soir, trop sonné pour mettre une réponse au clair, je laisse Britanny continuer ses mots, lève un sourcil en les écoutant.

« Pour les professeurs, je ne sais pas. Regarde : ils n’ont pas bougé. Enfin… je ne sais plus quoi en penser. Je ne savais pas que Miss Loewy prenait les élèves dans ses bras... » Je souris dans cette soirée peu réjouissante : « Au moins, on ne manque jamais de surprises, on peut dire. » Drôle de journée. Je ne m’intéresse pas beaucoup aux actions des adultes dans le château mais il faut dire que celle-là est remarquable.

Je me demande bien comment les manuels d’histoire de la magie que Lee me conduit à parcourir la présenteraient : l’accolade historique entre la sélectionnée de Serdaigle et la directrice de Poudlard. Je ne cherche plus trop à faire les liens dans mon esprit un peu embrouillé, me contentant de regarder Britanny face à moi pour lui signifier que j’apprécie sa présence, son cran de rester. « Rien que pour venir vous encourager lors des prochains entraînements, il faut bien que je sois là ! »

Quelques doutes me viennent sur les paroles de confiance que je cherche à asséner. Avant de prendre la voix assurée d’un de ces grands sorciers que nous imitons maintenant avec Lee dans le dortoir pour tenter de mémoriser : « Je te promets que je ferai de mon mieux. Je compte sur toi pour tout marquer au prochain match contre Poufsouffle. Tous les deux, on n'abandonnera rien. Et… merci d’être là ! » Je finis doucement ma dernière bouchée de purée de courge butternut. « Et puis... tu as le droit d'appeler les choses par leur nom, tu sais. Je risque ma vie, tu peux le dire. » Sûr que Lee aurait encore trouvé une parole de ce barbu de chocogrenouille qui avait été directeur de Poudlard sur le sujet. Je fais un grand sourire à Britanny, récupère par mouvements lents pour ne pas laisser apparaître de tremblement ma besace, et repars de la table direction dortoirs.


@Lilly Zarbi, @Elowen Livingstone, @Kristen Loewy pour les mentions :)
@Leo Ginger : comme tes paroles sont antérieures à celle de Phoebe qui sont antérieures au départ de Jacob en direction de la table de Poufsouffle, je me dis que Jacob n’y réagit pas à retardement ?
@Théo Williams, @Alexandre Bellanger et @Britanny Huggins

Jacob, Jafini, MMG, Allez les Griffes ! (5ème année RP)

(présence fantôme)