Inscription
Connexion

28 oct. 2021, 16:00
La Prison Noire - suite
Samuel me répond, il dit qu'il ne faut pas lui en vouloir, qu'elle subit la même pression que nous. Seulement, je sais que c'est faux. Elle avait le choix, le choix de refuser, le choix de dire non, mais elle a accepté. Elle a préféré regarder quatre élèves de sa propre école, aller au casse pipe. C'était insoutenable pour moi de penser que cette directrice à qui on avait confié comme lourde charge de s'occuper et de diriger des enfants de 11 à 17 ans, laissait infliger cette peine. C'est pas seulement ces quatre élèves qui ont étés touchés, mais bien plus que ça, c'est toute une famille, toute une école, tout un monde qui avait été durement touché par ce jeu morbide.

Samuel posa une nouvelle question et demanda si certaines personnes connaissaient personnellement les quatre sélectionnés. Je réfléchis, mais ne me remémora aucun lien proche avec eux. Certes je les avais vus, soit dans la salle commune ou dans la Grande salle, mais je ne leur avait jamais adressé la parole ou juste un bonjour au détour d'un couloir en sachant que c'était eux qui allait représenter Poudlard. Deux serdaigles, un gryffondor et une poufsouffle avait été sélectionné pour participer. Il n'y avait aucun serpentard. Je pensa alors à la charge mentale que devait subir chaque jour ces quatre élèves, chaque jour le regard de pitié sur eux que leur adressait leurs camarades. Ces colliers qui étaient apparus autour de leur cou et qui les marquait définitivement. On les avait transformés en martyrs alors qu'ils étaient encore vivant. C'était horrible de se dire que ces ados, avait une charge immense sur les épaules.
Les autres en cercle parlaient eux aussi de ceux qu'ils connaissaient et un nom ressortait souvent, c'était celui d'Elowen. En les écoutant, je commençais à cerner son caractère sans vraiment la connaître. Elle semblait gentille, joviale et assez populaire du moins elle ne semblait pas avoir d'ennemis.

Je n'eus pas le temps de pousser plus loin ma refléxion qu'un immense brouhaha parvint du château et le garde-chasse se leva et se dirigea vers la salle. *Qu-est ce qui avait bien pu arriver ?* Mes yeux fixaient le garde-chasse qui se dirigeait vers le château et j'attendais juste qu'il transmette les informations. Il cria alors avec une voix forte qu'ils étaient tous revenus sain et sauf. *Ils étaient vivants* Toute cette peur et cette angoisse qui m'habitait, me quitta aussi tôt et je me leva. Je ne pus retenir un sourire de mon visage, et je commença à courir moi aussi vers le château pour revoir ces visages qui nous avaient quittés. Je m'approcha du grand homme qui nous avait accompagné dehors et lui adressa un mot sans attendre aucune réponse :

- Merci

Fin pour John !

2eme année RP / 2ème année Devoir
Code couleur : #163cc5

28 oct. 2021, 16:23
La Prison Noire - suite
La tête lourde, elle regarda le professeur de vol, mes yeux pleins de regret. Vomir sur une personne qui venait de l'aider, et la cerise sur le cadeau, c'était un professeur ! Elle se mordilla les lèvres et soupira de soulagement lorsqu'elle apprit qu'aucun mort n'était à déplorer. Elizabeth acquiesça doucement lorsqu'il lui proposa d'aller à l'infirmerie. Elle repensa à ce qu'il venait de se passer, c'est à dire pas grand chose. Pourquoi s'était-elle évanouie ? Pourquoi le mot "mort" tournait en boucle dans sa tête ? Elle l'ignorait. Elle cherchait simplement à savoir ce qu'il s'était passé. Elle s'était souvenue d'être arriver dans le parc, d'avoir parler avec Samy, de s'être... disputée avec une fille ? Puis elle était devant un arbre ? Ses souvenirs tournaient bien trop vite dans son esprit pour y comprendre quoi que ce soit. Il fallait peut-être qu'elle attende d'aller mieux pour y voir plus clair. En parlant de santé, Elizabeth avait une grande envie de vomir. Rien que l'odeur du vomi lui faisait remonter sa bile, seule chose encore présente dans son estomac. Elle ferma les yeux, détourna la tête de l'endroit où la vomissure était présente quelques minutes plus tôt. La jeune Poufsouffle se concentra sur sa respiration, et fit tout pour oublier l'instant présent jusqu'à ce que Samy hurla que les participants du dominion était enfin sorti. La fillette ouvrit les yeux, et regarda l'apprenti garde-chasse les yeux pleins d'espoir: le dominion était terminé ? Personne n'était mort ? Elle essaya de se lever avec difficulté afin de se diriger en direction de l'infirmerie, avec M. Mason: son corps était encore tremblant et faible, et son visage toujours aussi pâle. La journée allait enfin se conclure ? Pour le moment, la première année rêvait seulement d'un lit et d'un jus de citrouille afin de faire passer le goût des matières régurgitées un peu plus tôt.

Accepte volontiers d'aller à l'infirmerie et suit @Rafael Mason juste après que @Samuel Falkner annonce la sortie des participants du Dominion.
Fin pour Elizabeth !

M. Mason, je me suis permise de faire comme si vous vous dirigiez vers l'infirmerie, j'espère que ça ne vous dérange pas ! Encore désolée du retard... Si jamais un RP dans l'infirmerie vous tente, je vous suivrai volontiers :decayed:

Info sur le TDI- 3ème année RP - cofondatrice de la PTC #D9603B - Inspectrice Elisabête, experte en déstabilisation des Bôs Debilus - Traîneuse de catastrophes comme un boulet attaché à sa cheville- Retard RP- L'entarteuse de Poudlard (Senku<3)

28 oct. 2021, 19:03
La Prison Noire - suite
Beaucoup de choses s'étaient passées en peu de temps, et mon cerveau - malgré le fait qu'il tournait à pleine vitesse - n'avait pas eu le temps de tout emmagasiner. La seule chose qui retint mon attention fut la phrase que Samuel sortit après qu'il soit allé jeter un coup d'œil à la source du brouhaha soudain dans le château.

Ils étaient revenus. Tous. En vie.

Je n'en connaissais aucun, ou alors seulement de nom, mais le soulagement que je ressentis à cet instant fut immense. Aussitôt, je me levai pour courir jusqu'à l'endroit où semblait être les quatre sélectionnés. Mais impossible d'en voir ne serait-ce qu'un seul : il y avait tellement de monde qui s'était attroupé autour d'eux que je ne pouvais les distinguer. Mais ils semblaient aller bien. C'est ce que Samuel avait dit, non ? Et au vue de la réaction des autres élèves, cela se confirmait : ils allaient bien, du moins physiquement.

Mais qu'elles étaient les séquelles psychologiques d'une telle expérience ? En repensant à l'état dans lequel nous étions tous quelques instants plus tôt, alors que nous n'étions pas là-bas, mon cerveau se bloque à nouveau. Les horreurs que nous avions vues dans la Grande Salle tout à l'heure n'étaient qu'un morceau de tout ce qui s'était passé dans cet endroit, et j'en étais consciente. Maus eux, tous les quatre, avaient été au cœur de l'action et ils ont très certainement failli y laisser la vie. Les choses qu'ils ont vues et vécues les ont marqués, c'est certain. Bien plus que nous tous dans ce château, et il serait faux de dire que nous pouvons les comprendre. On ne peut pas comprendre ces choses à moins de les avoir vécues. C'est impossible autrement.

Ils étaient sortis vivants de leurs combats dans le Dominion, oui, mais il leur restait des combats de taille : ceux des souvenirs. Et ils sont difficiles à fuir.
Malgré ce pavé, Clarke ne fait rien de spécial : elle entend ce que dis @Samuel Falkner et se lève pour voir les quatre élèves qui sont revenus. Elle ne peut pas les voir car il y a trop de monde, et elle s'éloigne en replongeant très loin dans ses pensées.
Fin du RP pour Clarke, merci à tous !

Quand on me regarde dans les yeux, je pétrifie à vie
MarraineChocog'
Clarke Kane • Couleur RP : #484c67

7 nov. 2021, 17:30
La Prison Noire - suite
P.E. : 1 - 3
B.H. : 2 - 4


L'annonce des deux écoles tombées avait plongé Britanny dans un état proche de la pétrification. Elle voyait des visages connus dans la fumée, mais n'assimilait pas au fait que c'était ses camarades. Elle entendait des personnes parler autour d'elle, d'autres pleurer, mais ne réalisait pas qu'elle était assise à la table de Gryffondor, entourée par ses camarades qui réagissaient eux aussi aux douloureuses images. Elle sentait Phoebe près d'elle, sa main dans la sienne, mais ne faisait pas le lien avec elle, ne reconnaissait pas qu'elle était son soutien. Non, tout tournait au ralenti dans sa tête. Elle entendait la voix froide annoncer encore et encore l'atroce nouvelle, se déformant parfois pour citer Poudlard au lieu de Mahoutokoro.

Elle mit un moment à se rendre compte que Charlie l'avait rejoint, tourné vers lui et essayait de lui parler. Il était aussi blanc qu'un linge, mais sa voix était rassurante. Il avait détourné le regard pour parler à quelqu'un, près de sa sœur, avant de toucher l'épaule de cette fille. Juste après, la chaleur dans sa main se dissipa. Remplacée par une étreinte autour de ses épaules. Elle commença tout juste à réaliser qu'ils étaient debout et qu'ils sortaient de la Grande Salle.


- Phoebe...

- Elle a pas voulu venir.*

Elle s'en voulu de ne pas retourner près d'elle, de la laisser seule, mais elle n'avait pas la force d'y retourner. Et Charlie ne l'aurait pas laissé faire de toute façon. Elle murmura qu'elle allait être toute seule et son frère se contenta de resserrer sa prise sur elle.

Un air frais lui fouetta le visage. Il l'avait amené à l'extérieur. Elle remarqua que d'autres élèves étaient là, avant de se souvenir que Samy avait proposer de sortir plus tôt. Il l'a fit asseoir un peu à l'écart d'un cercle qu'ils avaient tous formé. Quelques murmures s'échappaient ci et là, mais l'anglaise n'écoutait pas vraiment, trop absorbée par ses supplications que tous les élèves de Poudlard reviennent sains et saufs. Appuyée sur la poitrine de son frère, la respiration calme de ce dernier l'apaisait un peu.

Tout à coup, du bruit parvenant de la Grande Salle parvint jusqu'à leur emplacement. Sa respiration se coupa avant de repartir plus vite encore. Elle sentait que les muscles de Charlie s'étaient crispés. Ils entendirent Samy hurler. De bonnes nouvelles. Ils étaient tous rentrés. Elle sentit un baiser sur son crâne et les deux Huggins ne bougèrent plus pendant un long moment. Britanny aurait aimé allé voir Jacob, s'assurer - de ses propres yeux - que lui et ses trois autres camarades allaient bien. Mais elle tremblait encore trop, et n'était pas prête à quitter les bras de son frère.

Plus tard, elle ouvrit enfin la bouche pour exprimer sa fatigue. Sans un mot, Charlie la raccompagna jusque devant le portrait de la Grosse Dame, lui disant qu'ils se verraient le lendemain.


* Action de Phoebe vu avec la joueuse

Hop là, je clôture ce RP ni vue ni connue :ninja:
@Phoebe Everhart pour la mention

4ème année RP en 2047-2048 - Luca Hollestelle comme référence physique, svp ne pas l'utiliser
Membre du M.E.R.L.I.N. - Lune #800000