Inscription
Connexion

24 juil. 2021, 23:00
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Miss Holloway... Il ne pouvait pas dire qu'il s'en souvenait bien. A vrai dire, il ne se souvenait pas grand chose de sa première année, enfin de sa moitié d'année. Il voyait bien qui était ce professeur, mais c'était à peu près tout ce dont il se souvenait d'elle. Reprendre les cours lui avait fait peur parce qu'il s'était un instant demandé s'il s'ennuierait mais ça n'avait pas du tout été le cas. Cette année avait jusqu'à présent été pleine de nouveautés qui lui avaient fait comprendre que, celle passée, il avait vraiment loupé quelque chose à ne pas vouloir faire d'effort.

Ce serait chouette que j'arrive à terminer l'examen, alors. J'espère que ça aura pas changé ! ajoute-t-il, pensif. Il doutait sérieusement pouvoir avoir un animal d'une autre façon, et de toute façon, sa mère ne serait probablement pas enchantée à l'idée qu'il en ai un. Bien sûr, elle n'avait pas été là pour lui et sa vie de sorcier depuis le début, mais il vivait encore sous son toit. Malheureusement parfois. Il pensait souvent que s'ils ne passaient pas autant de temps dans la même maison, il souffrirait moins et elle aussi mais n'était ce pas ce qu'il se passait avec Poudlard ? Ca ne la faisait pas décolérer. Lui allait mieux, mais elle ? Elle serait livide à la fin de l'année, il en était certain. Heureusement, il connaissait maintenant assez Londres pour ne plus s'y perdre et pouvait y passer des journées entières à se balader. Elle n'avait jamais voulu qu'il ai un animal, ça avait souvent été source de déprimes nocturnes à trouver ça injuste. Il se souvenait d'un jour où il avait ramené un chat qu'elle avait chassé dans la seconde en le lançant dehors. Il n'avait pas recommencé. Est-ce que repartir de Poudlard avec un boursouflet serait bien sage ? Il connaissait la réponse mais sûrement finirait-il par l'ignorer pour faire ce qu'il voudrait. Une énième façon de lui balancer au visage qu'il se fichait totalement de ce qu'elle pourrait bien lui dire. Ma mère va être livide si je ramène un boursouflet, mais c'est si mignon... ça faut bien le coup. Et quel coup. Lui mettrait-elle une énième gifle ? Il finirait bien par s'y habituer à ses excès de colère. L'idée de passer son été tout seul le poussait aussi à avoir envie de ce boursouflet. Il ne restait qu'à bosser à fond la défense. Pour être honnête, il le faisait déjà, il devait bien pour réussir à lancer les sorts. C'est vraiment chou. Qu'est-ce que ça mange ?

Il observe la table quelques instants, résistant à l'envie de se retourner pour observer l'autre. Pensif, il se tait quelques secondes. Il ne se souvenait pas de l'avoir vu, en fait si elle ne lui avait pas dit ça, il aurait pensé qu'elle n'avait jamais croisé sa route. Avait-il réussi aussi bien que ça à oublier Poudlard et toutes les têtes qu'il ne connaissait pas de près ? Était-ce normal ou avait-il fait une connerie, encore une fois ? Oublier les mauvais moments avait été plus compliqué que les bons, et c'était de ceux là dont il s'était souvenu le plus longtemps avant d'oublier. Mais à la rentrée, tout était revenu d'un coup. Sauf les visage, sauf cette fille. Il espérait ne jamais lui avoir parler, que l'avoir oublié n'était pas si horrible que ça en avait l'air. On s'était déjà parlés avant ? Il espérait sincèrement que non, il n'avait pas envie d'avoir une autre raison de s'excuser à quelqu'un. Il rigole pour se sortir de ses pensées encombrantes Ouais, t'es sacrément petite, j'ai entendu dire que les filles grandissaient avant les garçons, mais j'espère que t'as pas fini ton pic sinon ce serait embêtant !

Cependant, à la dernière partie de sa phrase, il se retourne clairement et l'observe Ca va ? Il n'a pas manqué son ton ou la façon dont elle avait perdu ses moyens C'était mérité, elle a tailladé la joue d'une fille, on en a entendu parler pendant des semaines en salle commune, mais elle a pas recommencé donc je suppose que ça lui a servi de leçon il fait une pause de quelques secondes en réfléchissant Enfin, elle a pas retenu toute la leçon, juste celle qui dit que tu peux haïr les gens mais pas les blesser, mais même ça je suis pas tellement sûr qu'elle ait totalement changé Il se replace correctement, la laissant continuer à le coiffer. Après, j'suis sûr que y'a un truc de bien là dessous, la dernière fois elle se faisait emmerder par Kingson. Elle est pas totalement méchante, personne ne l'est. Y'a forcément un truc de bien en elle. Tu penses pas ? Il n'arrivait pas à se dire que Carry était juste horrible. Bien sûr, parfois il la détestait assez pour avoir envie qu'elle se transforme en une larve qu'on écraserait pour en faire une potion. Et pourtant, il lui arrivait encore souvent de l'observer dans les couloirs en se disant qu'elle avait forcément une bonne excuse à son comportement et qu'il suffisait de l'aider à en sortir pour qu'elle aille mieux. Personne ne pouvait être si horrible en allant parfaitement bien, non ? Edwin ne voulait pas imaginer que certaines personnes n'avaient juste pas une once de gentillesse en eux, ça lui retournait l'estomac sans qu'il sache trop pourquoi. La peur d'être comme ça, ou celle de ne jamais comprendre pourquoi les gens le détestaient, sûrement.

Il glousse quand elle lui tapote le crâne, une rougeur bien connue se développant instantanément sur son visage. C'est plutôt agréable, comme sensation. Que quelqu'un s'occupe de vous. Il n'avait cependant pas l'habitude de se faire tirer le crâne dans tous les sens, même si la douleur n'avait rien de fou. Il ne craignait pas trop de ce côté là, encore heureux. Il attrape le miroir en fronçant des sourcils, il ne s'est pas regardé avant qu'elle n'ai totalement fini et. il a bien entendu le vacarme de ce qu'elle lui a mit dans les cheveux et il a un peu peur de ce qu'il va voir. Finalement, son reflet a juste le mérite de le refaire rougir. Il ne se trouve, pour une fois, pas trop mal et il doit avouer que le chouchou es particulièrement chouette. Pas qu'il l'avouerait, cela dit. Il secoue la tête et fait tinter les petits charmes avec un sourire amusé. C'est super, merci beaucoup. J'avais peur de trop ressembler à une fille mais c'est... vraiment cool, ça fait pas trop meuf de dessin animé, tu sais, celles avec des couettes en queue de cochon ? Il se tourne vers l'autre en lui rendant son miroir. Merci Lily-Rose, j'adore.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

27 juil. 2021, 18:29
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Le garçon semblait emballé par la perspective d'un boursouflet à lui, je comprends tout à fait, j'ai eu un énorme coup de cœur pour Clivia quand je l'ai vu pour la première fois. La question sur leur alimentation fit naître un brin de malice sur mon visage. Je savais pertinemment quoi répondre pour le surprendre. Et ce serait même pas un mensonge. Toujours en train de le coiffer à ce moment là, je me penche pour répondre en chuchotant dans son oreille.

"Ils mangent des crottes de nez..." Je me relève et laisse un moment de silence planner avant de compléter ma réponse, sans chuchoter cette fois. "Sinon ils mangent plutôt de façon général les restes de repas, les insectes et araignées qui passent. C'est très gourmand donc ça mangera à peu près n'importe quoi de vaguement comestible, t'as pas vraiment besoin de prévoir un truc particulier en somme."

Il semble s'inquiéter de ne pas se souvenir de moi. Pourtant y a pas de quoi. Mais j'ai bien envie de l'embêter un peu. Je prends donc un ton faussement outré avant de répondre.

"Mais... Bien sûr qu'on c'était déjà parlé ! J'étais ta voisine de table en cours d'Histoire de la Magie et je te disais toujours de pas t'endormir pendant le cours !" Je parviens à garder mon sérieux pendant encore une demi-seconde avant de rire, au grand damne des autres élèves dans la salle qui commençaient à nous trouvé drôlement bruyant. "Plus sérieusement non, ta tête m'était juste familière, comme quelqu'un que j'aurais croisé en classe sans faire trop attention."

J'avais mentionné Carry de mon plein gré, pourquoi j'avais perdu mes moyens comme ça ? C'était débile... je crois. Quand il me demande si ça va je prends une inspiration avant de répondre honnêtement. "Moi oui, elle non." J'indiquais d'un geste vague l'animal s'amusant sur la table qui avait eu droit à une expérience inédite pour un boursouflet : le vol plané avec atterrissage brutal. Je continuais mon travail capillaire pendant qu'il me donnait un peu plus de détail que ce que je savais de Carry. Une fois qu'il eut finit de parler je réfléchis pendant un petit moment avant de réagir.

"Oui le truc du bal... J'y étais pas, je me souviens surtout du retour de Lumah dans les dortoirs... Je dirais qu'elle a un peu changé au moins, puisqu'elle m'a pas égorgé après son anniversaire alors que je l'ai mise mal à l'aise devant tout le monde. Elle a même fait preuve d'une relative douceur après m'avoir fait bien peur et avoir traumatisé Via." Je lâche un soupir. "Je sais pas trop quoi penser d'elle au fond. D'un côté elle me flanque la frousse, mais elle est aussi je sais pas comment expliquer mais elle est classe par moment et des fois elle est pas méchante."

Je finis la coiffure dans le calme légèrement pensive. La coiffure plaît à Edwin, ça me fait plaisir, mais la suggestion de petites couettes sur les côtés de la tête provoque en moi une image si vive que je ne peux m'empêcher de rire. Un semblant de sérieux retrouvé je détache mes proche cheveux et récupère la brosse.

"Puisque ça te plaît je te montre, t'auras qu'à faire comme moi, mais avec des cheveux moins long."

Après quelques coup de brosse pour m'assurer du démêlage, je commence mes explications en exécutant les gestes calmement pour être certaine qu'il ait le temps de bien observer ce que je faisait...

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

23 oct. 2021, 17:32
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Edwin affiche une moue dégoûtée à l'idée de devoir fournir un animal en crotte de nez. Bien loin des clichés des adolescents masculins sales qui ne se lavent jamais, Edwin aimait être propre. Il en avait besoin également pour se sentir bien. Bien entendu, ce n'était pas ça qui l'empêchait de se rouler dans l'herbe ou de se salir les mains mais il mettait un point d'honneur à garder une bonne hygiène. Alors, forcément, imaginer devoir se curer le nez à longueur de journée, ça ne l'enchantait pas. Il rougit en regardant l'autre, cette fois-ci d'outrage plutôt que de réelle gêne.

C'est dégoûtant bredouille-t-il d'une petite voix douillette. Si j'ai un Boursoufflet, il ne mangera que des trucs bons, c'est hors de question que je me retrouve avec sa langue toute mouillée dans les narines ! Il affiche une moue dégoûtée et secoue la tête avec un "brrr !" comme pour se retirer l'image de la tête. C'est décidé, il aura le Boursoufflet le plus propre et le plus sain de tous les Boursoufflets, il ne lui fera manger que des bonnes choses. Peut-être même que ça suffira à l'empêcher de vouloir faire quelque chose de si horriblement dégoûtant que de manger ses crottes de nez. Il regarde Clivia qui sautille sur la table d'un œil inquisiteur. Est-ce que Lily-Rose lui fait manger ses crottes de nez ? Elle n'a pas l'air assez dégoûtante pour faire ça mais si elle en parle, c'est que c'est probablement déjà arrivé ou alors qu'elle s'est renseignée.... Ew. Me dis pas que tu lui fais manger tes crottes de nez à Clivia, hein ? Une réponse positive à cette question briserait sans l'ombre d'un doute le début d'amitié qu'ils avaient. Enfin, Edwin était peut-être trop dramatique mais en tout cas, il était persuadé que ça le dégouterait assez pour qu'il ne puisse pas la regarder dans les yeux pendant quelques semaines. Déjà que le faire en temps normal était compliqué alors si c'était pour observer au fond de son regard une passion pour le curage de nez... Non merci.

Il sursaute et l'observe avec de grands yeux paniqués quand elle semble s'outrer sur son comportement avant de bouder légèrement quand il se rend compte que ce n'est qu'une blague. Ses joues prennent deux teintes de rouges supplémentaires et il grogne. On s'est sûrement croisés oui mais y'a beaucoup de gens qui me connaissent et que je connais pas donc... Ca serait pas si étrange pour moi. Il repose son attention sur le boursoufflet. Il s'est passé quoi avec elle ? Pour le bal, j'me suis prit un sort donc... Il hésite et baisse les yeux sur ses poings qu'il a serré sur ses genoux C'était pas une soirée très ouf et j'ai pas vraiment vu la scène mais j'en ai assez entendu parler pour l'imaginer. Il soupire et hausse les épaules Je sais pas non plus quoi penser d'elle. Je l'aime bien quand elle est normale mais parfois... Je la déteste juste tellement que je serais content qu'elle se casse, tu vois ? Carry était... Une énigme qui n'avait aucune solution. Il avait beau chercher dans tous les sens une explication au pourquoi du comment, elle ne venait jamais. Il se tape les cuisses Mais bref ! Elle mérite pas qu'on se casse la tête sur elle, et puis ça a l'air de pas te faire beaucoup de bien donc on devrait parler d'autre chose.

Il fini de se regarder dans le miroir et se tourne sur sa chaise pour pouvoir observer la pro qui se tient devant lui. Il regarde Lily avec la même expression qu'on offrirait à une œuvre d'art : l'admiration totale et la joie sans filtre. Ses mouvements sont amples et gracieux et il ne pense pas pouvoir réussir à avoir autant de style en se coiffant qu'elle. Ses cheveux ont l'air si doux qu'il a envie de passer la main dedans. C'est donc tout naturellement que la phrase lui échappe tandis qu'elle finit petit à petit de se coiffer : Est-ce que je peux passer ma main dans tes cheveux ?

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

23 oct. 2021, 21:32
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
L'idée de nourrir un petit boursouflet en crottes de nez semblait perturber le brun, j'admet que c'est un peu dégueu, mais je trouve l'idée drôle même si heureusement Via n'a jamais été fouiller mon nez et que je ne me le cure pas pour elle. Je le rassure avec un sourire amusé et dégoûté en même temps par cette idée.

"Non elle mange pas de crottes de nez à ma connaissance. Et il parait qu'il préfère celles des lézards de toute façon. Cela dit c'est pas plus étrange que l'existence de Dragées de Bertie Crochue avec ce même parfum."

Ma petite plaisanterie semble vexer le garçon, il a dû me prendre un peu trop au sérieux. Mais il semble ne pas vraiment m'en tenir rigueur puisqu'il reporte son attention sur Clivia avant de reprendre la conversation sur Carry. Sujet qu'il abandonne finalement devant mon malaise évident. Je réponds simplement en parlant à moitié dans mon inexistante barbe à sa question sur ce qu'il s'est passé.

"Ce qu'il s'est passé c'est qu'apparemment demander à une bande de Sang-Purs pourquoi y a une différence entre eux et les nés-moldus, c'est pas un truc à faire quand on est assise à la table d'anniversaire de Carry Harrison."

Je me concentre ensuite sur ma démonstration durant laquelle je suis toute occupée à me coiffer pas trop vite mais avec des gestes précis. Les gestes de quelqu'un qui les a répétés pas moins de plusieurs centaines de fois. Je m'assure de temps à autre qu'Edwin suit bien ce que je lui montre et à chaque fois je capte un regard joyeux et admiratif. Je trouve ça un poil embarrassant je ne fais que me coiffer après tout. Lorsque je suis en train de terminer, une question me coupe dans mon élan pendant quelques secondes. Je m'attendais pas à ça... Je finis en silence ma démonstration avant de relever la tête vers le garçon.

"Tu peux, mais d'abord je veux te voir réussir à faire ce que je t'ai montré. Si tu te débrouilles assez bien tu pourras même garder ton joli chouchou."

J'ai un sourire taquin sur cette dernière phrase mais je suis sincère, si il veut il peut bien le garder ce chouchou à paillettes bardé de décorations. Après tout c'est pas un de ceux que j'utilise souvent, c'est même plutôt le contraire il est en manque d'amour cet élastique. J'ai rien qui va avec dans mes vêtements lambda et sa couleur s'accorde pas vraiment avec le jaune de mon uniforme. En plus les charms s'accrochent un peu partout régulièrement c'est pas de plus pratique. Je reprends la parole avant de le laisser réagir à ma proposition.

"Et si t'as besoin que je te remontre tu me le dis, y a pas de soucis. Maintenant essaye !"

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

16 févr. 2022, 22:42
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
C'est un peu dégoûtant un boursoufflet finalement. Si ça se trouve, ils peuvent parfois mal manger et garder une crotte de nez collée dans le pellage pendant des mois si leur maître ne fait pas gaffe. Et ça, ça c'est vraiment dégueu d'imaginer dormir et de se faire coller parce une boule de poils remplie de crotte de nez à vous en étaler partout sur le visage. S'il doit avoir un boursoufflet, Edwin se promet à lui même qu'il le lavera tous les jours au moins. Si lui aime être propre, son animal devra l'être aussi. Et puis, on dit toujours que les animaux de compagnies ressemblent à leur propriétaire alors son boursoufflet à lui adorera probablement se rouler dans la mousse pour couiner de joie au lavage. Et même s'il n'aime pas trop, Edwin lui apprendra à l'aimer avec des mains douces et des fredonnements comme il sait faire pour se calmer lui-même. Mais son animal ne sera jamais sale et plein de crottes de nez, il s'en fait la promesse.

C'est supra dégueu. Et j'ai jamais goûté ces bonbons là alors je sais pas trop quoi te dire. Mais dans tous les cas, si y'a un goût comme ça j'aimerais sûrement pas en manger, même pas un seul. Même pas un bon, parce que dans le paquet il aurait forcément touché celui dégueu.

Dans tous les cas, Edwin n'était pas très sucrerie. Il aimait bien en manger mais c'était assez rare qu'il en ai envie et qu'elles ne lui coupent pas l'appétit très vite. Il préférait le salé. Un bon morceau de viande lui faisait souvent largement plus envie que tout le chocolat du monde. Il avait même du mal à manger en entière une chocogrenouille, la plupart du temps il les cassait en deux pour en offrir une moitié à la personne à côté de lui. C'était souvent Lili qui se retrouvait avec ses demies patacitrouilles et chocogrenouilles car elle était l'une des très rares à lui rapporter des sucreries quand ils se posaient tous les deux. Et même s'il ne mangeait pas tout à chaque fois, le geste de juste la voir lui tendre suffisait largement à son bonheur, bien plus que le fait de manger le cadeau en question. De toute façon, si en plus certaines sucreries sorcières pouvaient être si mauvaises, ça ne lui donnait pas l'envie de se mettre un peu plus au sucré. Il n'avait pas le palais fait pour ça et d'un côté c'était tant mieux. Evidemment, il se fichait de la ligne ou du poids ou des conneries du genre, mais pas de manger des crottes de nez ou autres joyeusetés.

Effectivement... Je parie qu'elle s'est moquée et qu'elle a fait tout son speech sur la supériorité du sang sur nous les nés-moldus, pauvres petites personnes faites pour mordre la poussière et ramper à leur pieds, eux les merveilleux sangs purs. Hein ? Elle sait jamais rien répondre d'autre quand le sujet du sang vient sur la table. C'est à ce moment là qu'elle devient vraiment idiote et horrible, à côté de ça elle peut parfois être supportable. Edwin marmonne doucement, les yeux plissés de dégoût. Dieu qu'il déteste ces speechs en question, ça lui donne envie de casser des nez ou de devenir sourd. Ou les deux, pas qu'un des deux puisse se finir bien dans tous les cas.

Il fait un grand sourire à l'autre quand elle termine et accepte sa proposition bizarre. C'est sorti tout seul mais après tout ce n'est que toucher ses cheveux et elle a bien touché les siens pendant les dernières minutes alors c'est justice, d'un certain côté.

T'inquiètes, j'ai tout en tête et puis c'est pas trop trop compliqué alors ça devrait aller. Et tu vas voir, il va être si magnifique que tu me lègueras ce chouchou avec fierté.

Il reprend le chouchou à breloque qu'elle lui a donné et entreprend de refaire ses gestes. Ils sont bien moins gracieux et assurés mais il arrive finalement après quelques cheveux arrachés et d'autres mèches trop tirées à refaire le chignon qu'elle lui avait fait de base. Ou une approximation de celui-ci, un peu plus décousu, bordélique et moins bien tenu mais qui lui ressemble beaucoup plus. Edwin est toujours en pétard, c'est la marque de fabrique de son anxiété. Avoir une coiffure parfaitement réalisée serait plus qu'étrange sur sa robe de sorcier de travers et son visage fatigué.

Il fait un sourire tout de travers mais très heureux à l'autre. Alors ? Il ne le dirait pas à voix haute mais il aime vraiment bien l'élastique en question. Il est un peu affreux, trop coloré et trop à bouger partout mais Edwin l'aime bien. Il n'irait pas avec ses habits, encore moins à un garçon mais sa mère dit déjà que les cheveux longs sont une aberrations quand on a pas de poitrine alors bon, ça de plus ou de moins. En fait, ce serait même une autre petite pique à la Londonienne. Regarde moi, je suis un garçon et je m'en fiche de tes clichés. Plus que ça, ce serait un moyen comme un autre de se défaire un peu plus de son emprise. Et, il doit bien l'avouer, il aime vraiment beaucoup ce chouchou.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

16 févr. 2022, 22:49
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Je souris à la réaction du première année, on sentait qu'il n'était pas encore pleinement habitué au monde sorcier. Ce qui dans le fond était logique, j'avais eu besoin de temps pour m'y faire aussi. Le monde sorcier était étrange quand on avait pas grandit dedans... Enfin je suppose que l'inverse est vrai aussi... Je ne le corrige pas sur ce qu'il s'est passé avec Carry. Pas parce que c'est la pleine et entière vérité mais simplement parce que c'est pas complètement faux et que l'envie de détailler ça à quelqu'un que je viens de rencontrer ne me plait pas plus que ça.

Je me concentre sur mes gestes, veillant à être la plus précise possible pour qu'il n'est pas de mal à les reproduire. Pendant ce temps la boule de poils joue avec un truc trouvé sur la table et Edwin m'observe. C'est un peu étrange quand même comme situation... Quelqu'un qui m'observe me coiffer dans un lieu réservé aux révisions scolaires et aux devoirs. Alors que ma démonstration se termine j'aperçois l'air ravie du brun devant ma réponse favorable à son étrange requête de caresser mes cheveux.

Il semble prêt à tenter sa chance à la coiffure, son ton faussement sur de lui m'arrache un sourire plein de quenottes blanches. On s'ennuie pas avec lui ! C'est plaisant. Bizarrement c'est aussi la première personne pas de ma famille avec qui je parle cheveux. Pas que ce soit un sujet que j'aborde souvent, mais vu le temps que j'y consacre on pourrait me questionner un peu plus sur le sujet quand même... Je regarde Edwin s'exercer. Bien qu'il soit un peu maladroit, et pas des plus précis le résultat est tout de même plus qu'honorable. Il s'insérait aussi bien mieux dans le look un peu chaotique de la grande asperge qu'il était à mes yeux. Une fois qu'il eut finis il me demanda mon avis, un mignon sourire de traviole sur les lèvres. Il me faisait penser aux petits enfants qui courent l'été sur la plage, tout fiers de montrer le plus beau caillou qu'ils avaient trouvé à leurs parents.

"C'est très toi ! T'es beau comme ça. Puis au moins tes cheveux te dérange plus, hein ?" J'avais le regard un peu malicieux en disant ça, il avait l'air d'être le genre à paniquer face aux compliments imprévus. Je n'en restais pas moins sincère, je le pensais. En même temps quel intérêt j'aurais à lui mentir... Je reprend joyeusement. "T'as bien mérité ton nouveau chouchou fait en bon usage ! Et hésite pas si un jour t'as d'autres questions concernant la coiffure ou les boursouflets." Je relâche mes cheveux dans un geste inutilement théâtrale et croise les bras sur la table posant mon menton dessus. "Chose promise, chose dû, t'as droit à deux minutes pour jouer avec mes cheveux. Après ça je vais devoir y aller j'ai envie d'aller me dégourdir un peu dans le parc et je suis sure que Clivia aimerait se joindre à moi."

La petite créature pousse un cri joyeux en entendant son nom avant de retourner à son bricolage à base d'épingle à cheveux.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3