Inscription
Connexion

15 avr. 2022, 23:05
Le tiroir  SOLO 
Image
Post réunissant les échanges qu'Onyx a avec sa famille au sein de leur foyer.

PNJ récurrents
Image
Caleb Willard, père d'Onyx
#3e7475
Image
Winifred Willard, mère d'Onyx
#69547d
CHRONOLOGIE

08 Mars 2041 : Le chameau, le lion et l'enfant
06 Juillet 2046 : La lettre 1 | 2
Dernière modification par Onyx Willard le 1 juin 2022, 14:02, modifié 4 fois.

Code couleur : #7a3e56
1ère année RP

1 mai 2022, 12:36
Le tiroir  SOLO 
PNJ
Image
Caleb Willard, père d'Onyx
#3e7475
Image
Winifred Willard, mère d'Onyx
#69547d

La lettre
Partie 1

06 Juillet 2046,

Les nuages avaient encombrés le ciel de Londres depuis la veille, et la pluie n'avait pas cessée dès lors de tomber en averses ou en fines gouttelettes. Pour une fin d'après-midi de début d'été, cela n'était guère estival. Onyx marchait, pensive, dans les rues en direction de son appartement, tantôt envoyant un cailloux voler avec son pied, tantôt sautant une flaque d'eau à pieds joints. La journée n'avait pas été bonne. Bien qu'il avait s'agit du dernier jour d'école avant les grandes vacances, celle-ci n'avait pu s'empêcher de penser à sa lettre d'admission pour Poudlard, qu'elle n'avait pas encore reçu à ce jour, et s'imaginait déjà devoir réaliser son inscription à l'école secondaire pour l'année scolaire suivante. L'avait-on oublié ? Peut-être. C'est vrai que son anniversaire n'était pas encore passé, mais tout de même, pensa-t-elle, il commence à se faire tard. La reprise de l'école ne se ferait que dans deux mois, et bien que son père lui avait demandé d'être patiente, elle commençait sérieusement à perdre espoir. La fillette regarda le ciel à la recherche d'un hibou... allez... mais tout ce qu'elle reçut fût une énorme goutte en plein milieu du visage. Et puis une autre tomba devant elle, puis derrière elle, et bientôt un torrent de pluie se déversa sur les pavés de la ruelle où elle se trouvait. Dépêchons-nous de rentrer. La petite brune enfila sa capuche se mit à courir à grandes enjambées.

Complètement noyée, elle arriva devant une grande bibliothèque et y entra. C'était une bibliothèque moldue, tout ce qu'il y avait de plus normal. Onyx salua Mrs Carlton, la bibliothécaire, et traversa la grande salle jusqu'au fond, où elle ouvrit une porte donnant sur d'étroits escaliers. C'était à l'étage que se trouvait l'appartement des Willard. Anciennement utilisé comme réserve pour les vieux bouquins, l'espace fut réaménagé quelques années avant l'arrivée de la famille en appartement de fonction, mais n'avait jamais réellement été utilisé comme tel. C'est alors que Mr Willard, grâce son travail et aux contacts qu'il lui fournissait, put emménager dans l'objectif de transformer les combles en archives. Les livres et autres papiers qu'il avait accumulé pendant toutes ces dernières années commençaient à prendre beaucoup de place, et il était devenu indispensable de trouver un lieu pour tous les accueillir. Il fut tout même nécessaire de lancer quelques sortilèges afin de protéger l'endroit des moldus les plus curieux, aucune personne non-magique ne devant tomber sur tous ces documents. Le couple s'était donc installé là, et c'est ici que Onyx grandit.

La brunette monta avec lassitude les escaliers et se retrouva enfin chez elle. Elle accrocha sa veste encore coulante sur le porte-manteau et se dirigea vers le salon, quand elle s'arrêta net. Elle avait entendu une voix, et pas n'importe laquelle.
Dernière modification par Onyx Willard le 1 juin 2022, 13:36, modifié 1 fois.

Code couleur : #7a3e56
1ère année RP

31 mai 2022, 19:52
Le tiroir  SOLO 
La lettre
Partie 2

Image

06 Juillet 2046,

- "Maman ?!"

Il n'y avait aucun doute, c'était bien la voix de sa mère qu'elle avait reconnu. Sans perdre une seconde de plus, elle se précipita dans le salon afin de la retrouver. Lorsque la fillette passa l'embrasure de la porte, elle remarqua tout de suite que la pièce était complètement différente de l’état dans lequel elle se trouvait le matin même ; à présent, tous les livres étaient revenus à leur place, c’est-à-dire alignés parfaitement entre eux dans les bibliothèques de l’appartement, alors que d’ordinaire ils recouvraient chaque meuble, en créant parfois même de nouveaux. Et à chaque fois que sa mère rentrait de ses voyages d’affaires, c’était la même chose ; bien qu’elle n’utilisait qu’au minimum la magie, Mrs Willard se sentait obligée de lancer quelques sortilèges pour remettre en ordre le domicile familial.

Mrs Willard et Mr Willard se faisaient face, un à deux mètres les séparant ; leurs corps étaient raides et leurs visages affichaient une expression dure. Mais Onyx, bien trop heureuse de retrouver sa mère, n'en tint pas rigueur. D’ailleurs, les traits des deux parents s’adoucirent dès qu’ils s’aperçurent de la présence de leur fille, et Mrs Willard s'approcha d'elle pour l'enlacer.

- "Onyx, tu m'as manqué..." La fillette s'agrippa au cou de sa mère. "Comment vas-tu ?"

Mrs Willard desserra doucement son étreinte et caressa la joue de son enfant, un sourire des plus chaleureux aux lèvres. Mais Onyx, face à cette dernière question, souffla. Pas bien. Les bras croisés, elle alla s'assoir lourdement dans la causeuse, manifestement très agacée. Elle regarda droit devant elle, l'air boudeuse, et l’homme sur le tableau qui se trouvait en face enleva son chapeau pour lui faire la révérence. Onyx lui fit une grimace.

- "C'est la fin de l'année, et je n'ai pas encore reçu ma lettre. Ils m'ont oublié, j'en suis sûre." Elle se referma un peu plus, arquant son dos.

Ses parents s'échangèrent un regard amusé face au spectacle que leur donnait leur fille. Mr Willard s'éclaircit la gorge pour prendre la parole.

- "Tu ne m'avais pas promis que tu serais patiente ?" Il fit un clin d'œil à sa conjointe, que la petite, bien trop occupée à faire la tête, ne remarqua pas.

Le fauteuil et l'enfant ne faisait désormais plus qu'un ; elle s'était vautrée dedans, la tête en arrière et les yeux fermés.

- "Si..." répondit-elle d'un souffle, exaspérée.

C'est alors que Mr Willard sorti sa baguette de sa poche ainsi qu'une jolie enveloppe au cachet rouge, et d'un geste, il la fit léviter au dessus du visage de l'enfant. D'un coup d'un seul, la jeune sorcière ouvrit les yeux et se redressa brusquement, attrapant la lettre au passage. Son air maussade se transforma en un fragment de seconde en un sourire plus grand que son visage, et ses yeux brillaient d'émerveillement. Elle avait franchement du mal à réaliser que ce qu'elle tenait dans les mains annonçait son entrée dans la plus grande école de sorcellerie, et que ce qu'elle attendait depuis toujours allait enfin arriver. Je n'y crois pas.... Elle ouvrit soigneusement l'enveloppe pour ne pas la déchirer et sortit le bout de parchemin qui était glissé à l'intérieur. D'un pas rapide, elle alla se placer face à ses parents, et lut l'intégralité de la lettre à voix haute, très distinctement.

Lorsque la petite fille eut fini de lire, elle observa ses parents. Le soulagement qu'elle ressentait devait être inscrit sur son visage tant l'émotion était forte. Elle regarda à nouveau la lettre, rêveuse, et d'une voix tremblante, elle déclara :

- "Je vais à Poudlard..."

Fin du RP "La lettre"

Code couleur : #7a3e56
1ère année RP

1 juin 2022, 13:38
Le tiroir  SOLO 
PNJ
Image
Caleb Willard, père d'Onyx
#3e7475

Le chameau, le lion et l'enfant
Les trois métamorphoses


08 Mars 2041,
Onyx, 5 ans

La nuit était tombée et l'obscurité s'était imposée dans les rues de Londres, seulement éclairées par la lumière jaunâtre des réverbères. A l'étage de l'appartement des Willard, l'on pouvait entendre le papier se griffonner, des pages se tourner et des livres se ranger. C'était un soir, comme chaque autre. Le père d'Onyx, après avoir partagé le repas avec sa fille, était remonté dans les combles pour continuer son travail sans fin, laissant ouverte la trappe de l'escalier qui y menait pour entendre sa fille, l'oreille attentive. C'était dans le grand salon que l'enfant avait trouvé à faire. Mrs Willard était partie depuis bientôt trois mois déjà, un œil habitué pouvait le remarquer en constatant simplement l'état de l'appartement ; les livres jonchaient un peu partout, ils s'étaient accumulés et des piles s'étaient formés dans chaque recoin, presque aussi grandes que des collines. Ils ne faisaient qu'attendre patiemment, là, partout dans la pièce, qu'on vienne les annoter, les classer, pour enfin être rangés avec les leurs. Cette obsession, ces débordements, comme elle les appelait, exaspérait fortement Mrs Willard, qui avait peine à comprendre. Mais la mère n'était pas là et ne pouvait pas voir.

Onyx, elle, du haut de son corps qui peinait à atteindre un mètre, avait cependant trouvé tout un monde à travers les reliures et les épaisses couvertures, un monde fait de châteaux aux grandes tours, de montagnes, de cachettes, mais aussi un monde de graines, qui germaient parfois dans sa tête. Qu'y avait-il donc d'autre à faire à cette heure si tardive ? La petite savait lire, ou tout du moins, elle déchiffrait aisément les mots en suivant les lignes grâce à son index, et quand les plus complexes d'entre eux n'avaient aucune résonnance dans son esprit, elle se mettait alors en quête de trouver leur définition. Parfois, les livres se changeaient en autre chose que des livres : ils devenaient des jeux. Et ces jeux pouvait prendre n'importe quelle forme, si tant est qu'elle plût à la petite. De ses petits bras, cette soirée-là, elle portait de gros ouvrages, et les mettait les uns à côté des autres. Pas de manière anomique, non ; tout était magnifiquement orchestrée et délicatement satisfaisant ; elle rangeait les bouquins par couleur, de façon à former un formidable dégradé, passant du rouge à l'orange, de l'orange au jaune, du jaune au vert, du bleu au violet... Elle se délectait lorsqu'elle plaçait un livre au bon endroit, regardant avec une grande fierté son œuvre encore inachevée. Il fallait continuer. Se dirigeant vers une des étagères cette fois-ci, elle saisit un livre de couleur bleu vert, quand son père se décida à descendre les étroites marches des combles.

- "Il est l'heure, Onyx."

La petite ne lui accorda pas même un regard, faisant mine de ne pas l'avoir entendu. Elle savait bien ce que signifiait cette phrase, et elle ne voulait pas ; elle se contenta alors de continuer son chemin afin ramener le livre à sa destination, située quelque part entre les livres bleus et verts. Mr Willard sortit sa baguette. Accio. Et d'un geste, il ramena l'ouvrage que la fillette tenait jusqu'à lui. Se décidant alors à tourner la tête, l'enfant considéra son père d'un air réprobateur ; mais celui-ci ne le vit pas, trop occupé à penser le livre qu'il avait entre les mains. Il sourit. Ce livre, il le connaissait bien ; rares étaient les livres moldus qui arboraient sa bibliothèque, et il connaissait par cœur ceux qu'il avait en sa possession. Tout en caressant sa tranche, il redressa la tête, une lumière dans les yeux.

- "Tu viens ? Nous allons lire." il entama le pas vers la chambre de la petite fille.

- "Oh, oui Papa !"

En réalité, rien ne pouvait rendre plus heureuse Onyx que cette proposition, elle rattrapa son père en courant, visiblement enchantée, et se jeta sous les couettes. Les moments de lecture avant de se coucher faisaient partie de ses moments favoris, et avaient également tendance à l'adoucir quant au fait d'aller au lit. Son père alluma la lampe de chevet et tapota avec sa baguette sur la veilleuse magique, avant d'aller s'assoir au bord du matelas. Pendant que l'enfant se mettait à son aise, Mr Willard passa quelques pages avant de tomber sur celle qu'il cherchait, et se mit à lire d'une voix douce et posée :



Onyx le coupa quelques fois, le questionnant sur ce que voulait dire tel ou tel mot, ou pour qu'il réinterprète autrement un extrait qu'elle n'avait pas saisi. Elle lui demandait également des détails pouvant paraître futiles, tels que "De quelle couleur est le dragon ?", ou encore "Comment le lion fait-il pour boire dans le désert ?", questions auxquelles son père s'amusait à répondre avec fantaisie, lui-même n'ayant pas toujours la réponse. Quand il eut enfin fini sa lecture, Mr Willard referma le bouquin et le posa sur la petite table près du lit, puis se pencha pour embrasser le front d’Onyx, dont les yeux tentaient de visualiser ce qu'il y avait à comprendre. Avant que son père ne se penche une nouvelle fois pour éteindre la lumière, elle se redressa lentement :

- "Je suis un chameau, moi ?"

Elle préférait être un lion. Pas non plus un enfant, elle en était déjà un, mais elle ne voulait pas être un chameau. Son visage grimaça à cette idée. Mr Willard fixa un moment la petite, sourit une nouvelle fois et éteignit la lampe.

- "C’est à toi d’y réfléchir. Fais de beaux rêves, Onyx"

- "Bonne nuit, Papa"

Pensive, elle s'allongea sur le flanc, ses grands yeux verts rivés sur sa veilleuse. Ce soir, c'était les étoiles qu'elle montrait. Et demain ?


Fin du RP "Le chameau, le lion et l'enfant"

Code couleur : #7a3e56
1ère année RP