Inscription
Connexion

31 mars 2022, 12:06
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Janvier 2047
Troisième année


Pot de colle à ses pieds, pinceau en main et tas d'affiche* dans son sac, Eugène passait tranquillement de couloir en couloir afin de coller les affichettes qui parlaient de son association. Il était fier d'être arrivé à ce stade et il espérait que beaucoup viendraient à sa rencontre pour rentrer dans le collectif. Il avait bon espoir que prochainement, les choses bougeront concrètement, mais surtout positivement.

Il enduit le mur de colle et y placarde l'une de ses affiches. Il prend un peu de recul et regarde autour de lui. Encore quelques couloirs et il avait fini cet étage. Eugène commence à ranger ses affaires pour se déplacer. Sa canne résonne entre les murs, elle qui rythme son pas depuis quelques années. Il rentre dans un nouveau couloir et inspecte les lieux. Eugène essaie de déterminer où accrocher ses affiches. Ça serait dommage qu'elles passent inaperçue.

Il trouve le bon endroit facilement et il recommence son manège : un peu de colle, coup de pinceau et placardage de son affiche. Eugène en met autant que nécessaire tout le long du couloir, avant d'en passer à un autre. C'était l'avant-dernier de cet étage. Encore une fois, l'adolescent inspecte les lieux, met un peu de coll et placarde ses affiches ici et là, avant de passer au dernier couloir d'un pas léger. Il pose ses affaires contre un mur. Il trempe légèrement son pinceau et enduit la surface de cette colle qui ne laissait aucune trace quand on décolle les affiches. Pratique pour ne rien abîmer ! Il placarde une première affiche, puis une deuxième juste à côté.

Eugène s'apprête à un placer une troisième, quand il vit du coin de l'œil une silhouette pénétrer dans le couloir. Curieux, Eugène se tourne vers la personne. Il avise un instant Erza, avant de l'ignorer. Il avait bien plus important que de se préoccuper d'elle, elle qui n'avait aucun mérite à avoir son attention. Il accroche donc sa troisième affiche, l'air de rien et en toute tranquillité, avant de se déplacer un peu plus loin pour recommencer son manège.

NB : * il y a des chances que l'affiche change aux niveaux des couleurs, mais l'idée général reste inchangé.

@Erza McGowan

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

2 avr. 2022, 10:28
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Janvier deux-mille-quarante-sept — Couloirs


Les bras chargés d'affaires de cours, je déambule dans les couloirs, à la recherche d'une activité intéressante à faire, ou d'une animation à voir. La journée est si longue et lente ! Je m'ennuie, j'ai l'impression de n'avoir rien fait, et pourtant je suis fatiguée. *Tu ne t'es toujours pas remise de tes vacances je vois que ça*... Alors que je cherche mentalement quelque chose à faire — autre que du Quidditch — je tombe sur une affiche plutôt colorée. M'approchant afin de savoir ce que c'est, je la parcours rapidement. Refugium. *Ça doit être du latin c'truc*. Venir en aide aux minorités. *C'est quoi ce truc* ? Faire bouger les choses. *Y a pas d'ja le MERLIN ou un truc du genre* ? Contactez Eugène Harlow. *Eugène Harlow*. Mon cœur rate un battement. *Eugène Harlow*. L'ami, le gars en crush sur ta cousine, sur Erin. Celui que j'ai insulté comme jamais. Je ne me rappelle même plu mes mots exactes, juste de leur sens, tous convergeaient vers le même sens et la même cible. *Eugène Harlow le né-moldu*. Mon esprit n'y va pas par quatres chemin : l'affiche à été collée il y a peu, je vais retrouver Eugène facilement. Je me met à courir, bien que ce soit quelque peu difficile étant donné que je suis très chargée. Je suis un chemin fait d'affiche, jusqu'à arriver au détour d'un couloir où je le vois enfin. Il me remarque, et nous avons un échange de regard. Il me fait clairement comprendre qu'il ne veut pas de moi et détourne le regard, se remettant à coller une affiche. À quoi est-ce que je m'attendais, sérieusement ? À ce qu'il se jette dans mes bras comme le font deux amis ? Certainement pas. *Te décourage pas*. Suivant ce conseil, je m'avance vers lui, et je m'appuie contre le mur, juste à côté de lui.

Tu... tu veux de l'aide pour coller tes affiches ?

Revenir comme une fleur... C'est la pire chose à faire !

En vrai... j'veux m'excuser. Vraiment. J'ai été horrible avec toi, et crois pas tout c'que je t'ai dit, c'était complètement faux.

Baissant les yeux vers mes pieds, j'attend de voir sa réaction. Désormais, je suis habituée aux refuts, après Elena, — du moins au début — et Lily-Rose.

@Eugène Harlow :cute:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

2 avr. 2022, 10:56
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Il collait tranquillement ses affiches, une part une. C'était apaisant ce mouvement devenue mécanique. Il pense à autre chose, il ne fait pas attention aux bruits de pas qui s'approchait de lui. Il savait que c'était Erza, ça ne pouvait qu'être elle. Il n'y avait qu'elle qui traînait dans ce couloir, après tout. Du coin de l'œil, il la vit s'appuyer sur le mur, les bras chargés d'affaires pour les cours. Eugène se concentre de nouveau sur ses affiches. Inévitablement, il s'était tendu. Il était sur la défensive et se préparait à rappliquer de manière acerbe à Erza et sa mauvaise langue. Cette fois, il ne comptait pas se laisser victimiser. Il ne comptait pas s'écraser devant elle. Pourtant, rien de mauvais sortie de sa bouche. "tu veux de l'aide pour coller tes affiches ?" Eugène arrête son geste précédent. Il la regarde avec surprise, les yeux écarquillés. Avait-il bien entendu ? La suite ne faisait qu'accentuer autant son étonnement que ses doutes. Elle s'excuse, pour les mots durs qui l'ont profondément tailladé. Aussitôt, Eugène secoue la tête. Non, elle ne doit pas s'excuser.

— Je n'accepte pas tes excuses.

Il marque une pause le temps de tendre son pinceau à Erza, puis il ajoute :

— On ne s'excuse pas quand on a raison.

Il l'a dit. Eugène l'a finalement reconnu à haute voix. Erza avait parfaitement eu raison ce jour-là. Personne, ne voudrait de lui, qu'importe ce qu'il était et ce qu'il devenait. Il la regarde pour se rendre compte qu'il ne ressentait plus aucune rancœur à son égard, cette colère sourde et incontrôlable. Il avait pris du recul sur les dires d'Erza au moment où Edmund l'avait abandonné à cause d'un simple baisé.

Il récupère son sac remplit d'affiche et le pot de colle, puis se dirige vers la cage d'escalier pour monter d'un étage et continuer sa petite affaire, cette fois en compagnie d'Erza, qu'il l'aurait cru.

J'étais très inspiré xD
@Erza McGowan

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

2 avr. 2022, 11:08
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Eugène secoue la tête avec vivacité. *Que*... ? Je dois m'être trompée, c'est impossible. *Je n'accepte pas tes excuses*. Je manque de suffoquer. C'est tout bonnement impossible. Et surtout, il a dit ça avec une assurance que je ne lui connais pas... Je suis en plein cauchemar. *On s' excuse pas quand on a raison*. Mes affaires tombent au sol tant je suis stupéfaite. Je m'attendais à tout... sauf ça. J'ai beau m'être dit qu'il ne voudrait pas me parler, je crois que c'est encore pire. Il récupère ses affaires et va plus loin coller une nouvelle affiche. Je ne le laisserai pas s' en aller comme ça, alors je prends rapidement mes affaires, et je me précipite avec lui.

Tu, tu peux pas dire ! Je sais que tu te moques de moi, t'es juste content que nos rôles se soient échangés. J'avais tort ok ? J'étais aveuglée par la haine, et je me suis venger sur... les nés-moldu. J'ai été horrible, je le sais, mais s' il te plait, ne dis pas de conneries comme ça. C'est déjà assez dur.

J'ai retrouvé mon assurance, nous allons jouer à armes égales désormais. Je l'ai déjà battu une fois, mais j'avais un avantage considérable, et c'était un mauvais combat. Là, je me bat pour qu'il comprenne que je suis sincère, et lui se bat pour quoi au fait ? J'avoue ne pas avoir bien compris.

Pourquoi tu refuses de me croire, j'ai à ce point pas l'air sérieuse ?

En vérité, je vois pourquoi, mais je ne peux pas le comprendre.

@Eugène Harlow moi aussi ! :joy:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

2 avr. 2022, 11:35
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Elle le suit. Eugène en fut soulagé. Il avait un instant cru qu'elle ne le ferait pas. Il lui prête oreille, écoute ce qu'elle avait à dire. Bien sûr que si, il la croyait. Bien sûr que non, il ne se moquait pas d'elle. Elle avait raison, c'est tout. C'est un fait qui était devenu non négociable. Et quand on a raison, on ne s'excuse pas. Erza finit de parler, finit de cracher ce qu'elle avait sur le cœur. Finalement, elle en a un, se dit Eugène.

Eugène pose ses affaires et fait signe à Erza de mettre un peu de colle sur le mur pendant qu'il récupère trois affiches de son sac. Il laisse couler le silence pour réfléchir à ce qu'il allait dire prochainement. Il se devait de bien choisir ses mots.

— Tu as raison, Erza, alors tu n'as rien à t'excuser. Et si ça peut te rassurer, j'ai plus toute cette rancœur que je ressentais pour toi depuis notre rencontre.

Il la regarde, l'observe. Il a passé l'âge d'être effrayé par les yeux des Autres, c'était certainement sa plus grande victoire.

— Voilà un bon moment que je n'ai plus revu Erin et... ce que je pensais être mon meilleur ami m'a complètement abandonné.

Comme ça, d'une seconde à l'autre, pensa-t-il avec amertume. Sans lui laisser le temps de s'expliquer ou de s'excuser. Edmund l'avait rayé de sa vie sans le moindre remord. Il ne lui adressait plus le moindre regard et parole. Eugène n'était qu'un fantôme à ses yeux.

— Personne ne veut de moi, c'est comme ça.

Je continue dans ma lancé, écoute xD ça fait du bien de mettre ses mots là pour Eugène, depuis le temps qu'ils étaient coincés dans ma tête !
@Erza McGowan

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

4 avr. 2022, 08:10
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Je prend la colle et commence à l'étaler proprement sur le mur, essayant d'aller lentement : ça me détend presque. Eugène n'en démord pas, et s'acharne sur le fait que j'avais raison. Je presse le pinceau plus fort que normalementet m'arrête quelques secondes, attendant de voir s' il va rajouter des choses ou non. Effectivement, Eugène continue et semble se confier à moi. *Qu'est-ce qui lui prend aujourd'hui*... Sa réaction est bien différente de celle de Lily-Rose, Elena — du moins au début — ou encore Zoey. Je ne sais pourtant pas si c'est mieux comme ça.

Écoute Eugène.

Je marque une courte pause, mais je sais bien qu'Eugène m'écoute.

Tu réagis exactement comme les antis le veulent. Ils veulent te faire perdre espoir d'une vie meilleure, d'un sentiment d'acceptation. Pour eux, tu ne mérites même pas d'exister. Il faut que tu arrêtes de prendre ça pour acquis parce que ça ne doit pas l'être !

Je me coupe afin de reprendre mon souffle. C'est l'une des premières fois que je parle des antis à la 3e personne.

J'suis désolé pour ton ami, mais ça peut toujours s' arranger non ? Par contre, je comprend pas, toi aussi ça fait longtemps que t'as pas vu Erin ?

D'après notre discussion l'année passée, ils étaient en quelque sorte meilleurs amis. La dernière fois que j'ai vu Erin, ça devait être aux examens mais je n'en suis même pas sûre. Depuis septembre...plus rien. Même cet été Maman n'a même pas parlé de les inviter, elle et sa famille. Au départ, cela m'a surprise, mais je me suis reprise. J'avais bien vu que Maman ne s' entendait pas très bien avec les parents d' Erin.

@Eugène Harlow :cute:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

15 avr. 2022, 14:25
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Elle applique la colle comme demandé. Lentement et avec minutie. Quand il parle à son tour, Eugène note comment elle réagit. Erza semble surprise si bien qu'elle presse le pinceau contre le mur. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi ouvert à la discussion après l'an passé.

Eugène colle aussitôt les affiches, ne laissant pas le temps à la colle de sécher. Pendant ce temps, Erza prit la parole. "Écoute Eugène" dit elle. Il s'arrête, se tourne vers elle. Il l'écoute. Elle semble vouloir lui donner espoir. Il ne devrait pas se laisser abattre, de ne pas prendre pour acquis ce qu'elle avait dit et ce que diront les autres. Si Eugène avait mûri, Erza démontrait également qu'elle avait grandi. De primes abords, elle n'était plus cette petite peste qui avait dont de l'énerver rien qu'à sa simple pensée.

Erza marque une pause. Eugène indique un autre mur et si rend avec elle sans perdre plus de temps. Il aimerait finir le collage au plus vite. Quant à Erza, elle parle de nouveau. "ça peut toujours s'arranger" avait-elle dit. Eugène hausse les épaules, avant de secouer la tête. Il était fataliste en ce qui concerne Edmund. Il n'y croyait plus.

— Je ne pense pas, honnêtement... j'crois que c'est mort entre nous deux.

Il renifle. Peut-être ravale-t-il ses larmes par fierté et pudeur. Son cœur était encore béant. Saignant.

— Je l'ai embrassé, avoua-t-il. Aimer n'est pas forcément la meilleure chose à faire.

C'était la leçon qu'il avait tirée de cette mésaventure. Parfois, il vaut mieux enterrer ses sentiments pour quelqu'un, Eugène compte s'en souvenir dès à présent. Pour de ce qui est d'Erin, la suite le surprit. Même Erza, sa cousine, n'avait plus aucune nouvelle d'elle. Eugène l'avise, les sourcils légèrement froncés.

— Toi aussi ? répéta-t-il. Tu ne l'a ni vue ni eut des nouvelles d'elle ? C'est un peu plus inquiétant, dans ce cas...

Je suis désolé pour ce petit retard !
@Erza McGowan

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

15 mai 2022, 13:50
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Les pensées se bousculent dans ma tête. Qui est cet ami dont il me parle ? Je ne suis pas calée en amour, mais ça en a tout de même l'air, et, dans ce cas, a-t-il oublié les sentiments qu'il éprouvait pour Erin ? Eugène a tout l'air de quelqu'un qui est convaincu que rien ne va changer, et j'ai besoin de lui donner l'espoir qu'il a tort. *Je dois me racheter, et je suis prête à tout pour l'y aider.* En vérité, je nesais pas vraiment comment je vais pouvoir l'aider. Je m'y connaît peut-être — sûrement — moins bien niveau amour que lui ! Je ne comprends déjà pas bien ce que je ressens pour Ivy, alors interpréter les sentiments de quelqu'un, j'en suis tout bonnement incapable. *Enfin je suppose quoi...*

Eugène renifle comme s'il voulait s' empêcher de pleurer et je fais comme si je n'avais rien vu. J'attend qu'il se décide à parler tranquillement. Lorsqu'il se lance enfin, je reste béate. S' il a embrassé un garçon, comment il peut aimer Erin ? Et puis, y a que les filles qui peuvent faire ça non ? S' embrasser entre elle. Je suis trop perdue pour pouvoir l'aider, alors j'ai besoin d'explication.

Mais, comment t'as fait genre ? J'croyais que t'aimais Erin. Et puis, y a que les filles qui peuvent s' embrasser entre elles non ? T'façon, c'est pas normal si ?

*Tu devrais lui dire pour Ivy.* Je deviens rouge. Il est vrai qu'il vient de se confier ouvertement à moi, mais je ne sais pas si je me sens capable de dire à quelqu'un quelque chose qui n'a pas vraiment de sens pour moi même. Eugène paraît choqué lorsque je parle d'Erin, et j'aquiesce lorsqu'il me dit que c'est un peu inquiétant. Alors que nous continuons à coller des affiche, je me décide à faire éclater la vérité.

T'sais... j'crois que j'aime une fille. Enfin j'sais pas trop, c'que j'sais c'est que là dis-je en montrant mon cœur ça devient tout bizarre quand j'la vois, et c'est encore pire quand on s' parle. Mais, promet moi d' le dire à personne, même pas à ton rat.

@Eugène Harlow, milles pardon pour le retard :worried:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

25 mai 2022, 10:56
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Eugène expliqua donc sa situation et ne tira aucune surprise de la réaction de son interlocutrice. Comment avait-il fait ? Il s'était simplement laissé porter par le moment, par ses envies. Il se souvenait encore de la pagaille que cette fin de match avait causé. Il se souvenait encore de la colère qu'il avait ressentit envers les rouges. Il se souvenait encore de ses lèvres qui se pressaient contre celles d'Edmund. C'était bref, mais assez pour être destructeur. Puis, Erin revient sur le tapis. Est-ce qu'Eugène l'aimait ? Il est certain qu'il a eu des sentiments pour elle, une affection, mais sûrement passager. Loin des yeux, loin du cœur, après tout. Il est clair qu'Eugène était moins éprit d'elle qu'il ne l'était pas en deuxième année. Puis, Erza rebondit sur son embrassade avec Edmund. "Et puis, y a que les filles qui peuvent s'embrasser entre elles non ?" avait-elle dit. Eugène hausse les épaules.

— C'était sûrement un coup de foudre, répondit il. J'ai eu de l'affection pour Erin, mais digne d'une amourette de pré-ado. Et les relations homosexuelles concernant autant les garçons que les filles, tu sais. Et puis c'est tout à fait normal, au même titre qu'un couple lesbienne ou bien hétérosexuel.

Il n'y avait aucun jugement, aucune réprimande dans sa voix. Il était là pour apprendre quelque chose à Erza. D'ailleurs, cette dernière semblait rougir, mais Eugène n'en fit aucune remarque. Il ne voulait pas l'embarrasser d'une manière ou d'une autre. Ils s'échangèrent une dernière fois sur Erin tout en continuant de coller les affiches. La pile avait bien diminué ceci dit. D'ici quelques minutes, ils auraient fini s'ils gardaient ce rythme. Puis alors qu'ils changeaient une énième fois de couloir et de mur, Erza se confia. Elle pense croire qu'elle aimait une fille et que son cœur était étrange quand elles interagissaient ensemble. Eugène l'écoute avec grand sérieux.

— Mais, promet moi d' le dire à personne, même pas à ton rat.

Aussitôt, ledit rat sorti le bout de son museau de la poche d'Eugène, l'air de dire qu'il avait tout entendu. Eugène sourit et attire l'attention de son compagnon avait quelques graines.

— Il ne dira rien, il sera muet comme une carpe ! Et je promets de ne rien dire, pour sûr. Mais pour revenir à ta petite histoire... est-ce que tu en a parlé avec la concernée ? Savoir si c'est réciproque ou non ?

Peut-être aura-t-elle plus de chance que lui en a eut avec Edmund ?

Tu es excusé x)
@Erza McGowan

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras

27 mai 2022, 01:00
 Ft. EM  "Tu avais raison"
Je reprend mon souffle. Je viens de me confier sans filtre à Eugène, le né-moldu, l'ex meilleur ami de ma cousine. Eugène m'explique qu'avec Erin c'est du passé, et qu'en réalité ce n'était pas vraiment de l'amour. *Waouh, c'est qu'il s' y connaît on dirait !* Il enchaîne sur mon cas, et me parle de choses que je comprend à peine. *Pourquoi on a inventé des noms pour qualifier l'amour ?* Je me demande si ça signifie qu'il y a plusieurs type d'Amour. Je m'en fiche un peu, mais je ne vois pas l'intérêt. J'apprécie en revanche le fait qu'Eugène ne me reproche rien. J'ai plutôt l'impression qu'il m'explique des choses comme... comme à un ami.

Après que j'ai ajouté que je souhaitais que personne ne soit au courant même son rat, ce dernier pointe le bout de son museau, et je rigole doucement. C'est comme s' il m'avait compris. Eugène ajoute quelques questions auxquelles j'essaye de répondre du mieux possible.

Bah, je lui ai dit au bal d'Halloween, mais c'est pas réciproque. Au départ, on était amies, ou en fait je sais pas trop. J'arrive pas à mettre un nom sur notre relation. On pourrait dire qu'on est amies, mais j'sais pas... C'est vraiment fort, sans pour autant que ce soit de l'Amour, enfin de son côté du coup.

Je me mords la lèvre. Plus confuse que moi, il n'y a pas... Si Eugène comprend quelque chose à mon charabia, c'est sûrement qu'il est legilimens, ou quelque chose de même genre

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"