Inscription
Connexion

19 avr. 2022, 23:22
 +  Des chemins qui se croisent  CdC 
Une fin de soirée d'Avril — Couloirs


Aujourd'hui, j'avais décidé de faire une petite farce à la première personne que je croiserais. J'avais préparé mon coup toute la matinée en arrivant finalement à une conclusion simple : ma farce serait parfaite si je choisissais la victime parfaite. Je m'étais promenée dans les couloirs toute la journée — chose que je ne fais d'ordinaire jamais — à la recherche d'une victime. Malheureusement — du moins pour moi — mes recherches n'avaient pas été concluantes. Déterminée à jouer envers et contre tout le tour de ma tête j'avais décidé de prendre la première personne qui se présenterait à moi. J'avais expédié rapidement mon dîner — de toute façon ce n'est pas vraiment mon genre de traîner avec tous ces Autres — puis j'étais partie déambuler dans les couloirs à la recherche de quelqu'un.

Un peu avant — dans la Grande Salle


Dès que ce fut l'heure je me suis précipitée dans la Grande Salle pour éviter la foule d'Autres et ayant mis de côté les devoirs qu'il me restait je suis donc partie manger. La Salle n'était pas encore remplie — et heureusement — alors je me suis installée le plus près possible de la pote comme à mon habitude. Cette fois-ci, j'ai prévenu Ella que je mangerais seule pour finaliser mon plan. Je l'ai mise au courant du moins de choses possible, simplement au cas oùles choses tournent mals. En vérité, j'ai confiance en mon talent de farceuse. Il m'arrive très rarement de faire quelque chose de travers lorsque je fais des farces, alors je ne vois pas pourquoi ce serait le cas aujourd'hui... Je me sers une grosse assiette — comme d'habitude également — et je commence à manger en essayant de me presser. Maman me répète toujours que je mange trop vite, et que c'est mauvais pour la santé mais je ne l'écoute jamais vraiment. Je ne vois pas en quoi c'est gênant. De toute façon, je suis comme ça, au grand désespoir de Maman qui tente de m'aider depuis toujours. *Pourquoi j'ai jamais su le voir*... Cette pensée me tord l'estomac et une moue triste emplie mon visage.

Je termine ma bouchée avant de repousser mon assiette. Tout ça m'a coupé l'appétit... Fourrant tout de même une part de gâteau dans ma bouche je me lève de table et je quitte la salle. Je dois d'abord rejoindre la salle commune pour récupérer le drap puis, enfin, j'irai me poster au niveau du deuxième étage, les derniers élèves qui sont restés en salle de cours seront sûrement là-bas...

Retour au présent — Couloirs


Cachée dans le coin d'un couloir, le drap dans mes bras je suis subitement prise d'une hésitation. Et si une masse d'Autres débarquait et se mettait à se foutre de ma gueule ? *Je f'rai comme la folle*. Le souvenir de cette fin d'après midi de Septembre me revient en mémoire et la douleur est toujours présente, même après huit mois. J'ai l'impression qu'il s' est écoulé à la fois un an et deux semaines. C'est étrange cette sensation...

Chassant mes doutes je passe le drap sur ma tête sans me regarder au travers de la vitre — je sais d'avance que j'aurais l'air ridicule. Passant la tête furtivement vers le couloir je manque de m'étouffer en voyant Queen débarquer. *Manquait plus que ce soit elle bordel* ! Je me recache immédiatement en sueur. Je dois renoncer, je ne peux pas lui faire la farce à elle, surtout après ce qui s' est passé dans les dortoirs... Je me plaque contre le mur en priant pour qu'elle ne m'ait pas vue. *Pars dans le sens inverse Queen* murmurais-je en moi-même comme si elle pouvait m'entendre. Je n'ai plus qu'à espérer.

@Tom Taylor & @Lexa Queen me voici :cute:
Dites moi s' il y a quoi que ce soit à modifier :3
Lexa tu peux considérer que ta Gamine a vue Erza si tu veux (:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

20 avr. 2022, 00:29
 +  Des chemins qui se croisent  CdC 
Trois matins d’affilée, je me réveille avec le cœur creux. Et trois soirs d’affilée, je m’endors avec les larmes aux yeux. Je n’ai pas vu Maiy, seule à seule, depuis une semaine. On se croise en cours, dans la salle commune, dans les couloirs et partout ailleurs. On ne se gratifie même pas d’un sourire, seulement un regard de haine, qui couvre les cœurs qui sautent dans nos poitrines. Et chaque soir, depuis le 27 février, on se retrouve quelque part. Les serres, le parc, ou le lac. À l’extérieur, cachée de tous les autres.

Il y a trois jours, Maiy travaillait. Il y a deux jours, Antonn voulait qu’on passe la soirée tous les deux. Hier, Louis voulait me raconter ses premiers mois à Poudlard.
Ce matin, j’ai dis à tout le monde que j’avais quelque chose de prévu avec quelqu’un d’autre. Antonn pense que je passe la soirée avec Louis. Louis pense que je passe la soirée avec Antonn.

Nous sommes jeudi soir, et à table, je mange à peine, pour sortir plus vite. Antonn m’oblige à manger quelque chose, que ce soit du pain, un œuf, ou juste boire un coup. Mais la seule chose que je dévore, ce sont les yeux de Maiy, rieurs, en train de regarder partout, de parler à tout le monde. Sauf moi. Comme toujours. Pourtant, on s’est promis de garder ça secret. Combien de personnes ici ont compris les vrais sentiments que j’ai pour Maiy, maintenant ? Même Antonn doit le savoir. C’est finalement cinquante minutes plus tard que je sors. Dawn nous à rejoins, puis Louis, puis d’autre personnes, et les conversations ont fusées jusqu’à atteindre le pique. Vingt minutes après l’heure que je m’étais donnée pour sortir, je quitte la table.

Je fais un rapide détour par la salle commune. Maiy n’est pas là. En tout cas, je ne la vois pas. Elle doit déjà m’attendre, dans le couloir de la salle de bal. J’ai honte, tellement honte. Je passe par la salle de bain, me mettre de l’eau sur le visage. je me recoiffe, et décore mes cheveux de mon serre-tête noir de tous les jours. J’enfile un pull et une cape, et me dépêche de sortir. Je monte les étages à une allure qui m’épate moi-même. Une fois au troisième, je me dépêche de rejoindre l’escalier, à l’opposé de ma position.

Les couloirs du troisième étage sont vides, à cette heure. Aucune maison n’a fondé de salle commune ici. Personne ne vient en sortilège, l’infirmerie, et le bureau de psychologie sont vides. Aucun préfet ne vient roder, non plus. Cet endroit est désert. Peut-être qu’on devrait se retrouver ici, finalement ?

Au détour d’un couloir, je lève les yeux du sol. Je vérifie que l’endroit est vide, que personne n’osera me demander où je vais à cette heure. Seulement, je ne suis pas seule. Une forme blanche apparait, quelques mettre plus loin. Qu’est-ce que...? Qu’est-ce qu’il se passe, ici ? Voilà une nouvelle règle à établir : les étages situés entre la salle commune de Gryffondor et celle de Poufsouffle sont à éviter. On ne sait jamais quel genre de brebis égarées on va trouver. Un Poufsouffle qui veut prouver qu’il a du courage, et décidé de camper dans le couloir pour la nuit ? Un Gryffondor idiot, avide de courage ?

- T’es qui toi ? je demande.

Si le jugement ne se voyait pas dans mes yeux, mes mots ont fait comprendre au drap à qui je fais face que je ne comptais pas rire avec lui.

Couleur RP : #274e13
3ème année [46-47] - filière sciences
Lexa Queen, ou le trèfle à 4 feuilles vivant de Maiy Lewis

20 avr. 2022, 18:44
 +  Des chemins qui se croisent  CdC 
A quoi ça rime, le mois d'avril. Il fait tantôt chaud, tantôt froid, parfois même un peu des deux. On ne sait pas comment s'habiller, quelle va être notre humeur au réveil, ni ce que nous réservont les cours de la journée. La plupart du temps, Tom Taylor appréciait la plupart de ses cours. Plutôt bon élève, il avait néanmoins quelques difficultés avec la rigueur des potions. Le professeur demandait le plupart du temps un peu plus de trois rouleaux de parchemins, et rédiger des lignes et lignes pour des devoirs interminables, jusqu'à en passer la nuit complète juste la veille de le rendre, c'était un vrai supplice. Bien sûr, il aurait pu tout simplement s'y prendre à l'avance, comme le faisait parfaitement ses autres camarades de maison. Mais non. Ce n'était juste "pas son genre".

Ce matin-là, le jeune homme s'était réveillé un peu dans le patté. Il fallait dire qu'en ce moment, il ne passait pas vraiment de bonnes nuits, agréables et revigorantes. Loin de là. La plupart du temps, les cauchemars redondants gagnaient le pas sur ses rêves les plus beaux. Il avait beaucoup choses en tête, ces temps-ci. Les absences de sa mère qui n'en finissaient plus, les problèmes financiers de son père...Tom hésitait presque à prendre quelques gouttes de Felix Felicis pour lui redonner un peu de chance. Quoique, son manque de compétences en potion lui vaudrait plutôt une troisième oreille ou une jambe en moins, valait mieux donc ne pas tenter le coup. Sans parler que, la cinquième année, c'est l'année des BUSES. Le jeune homme se ressentait aucun stress particulier, simplement peut-être un peu d'anxiété ? Quoique, ces deux expressions sont-elles vraiment si différentes ? Il n'y croyait pas trop. Ses camarades valorisaient fréquemment chez le rouge et or cette capacité à ne rien éprouver face à une situation angoissante. Ca, c'était ce qu'il voulait bien montrer. Mais à l'intérieur, ce n'était pas vraiment la réalité. L'avouer aurait très certainement profondément touché son ego. Pour lui, se réveiller en pleine nuit couvert de sueur et surpris par son cauchemar était inavouable, par exemple. Cela valait aussi pour ses phobies. La plupart du temps, les gens ont plutôt peur des araignées, des serpents, ou en tout cas, des trucs dans le genre. Lui, c'était une toute autre chose. Quelque chose d'impensable et peut-être même parfois comique aux yeux des autres: les draps blancs. Il n'avait jamais réellement su pourquoi, mais la seule vue de ces derniers provoquaient chez lui un grand sentiment d'angoisse, une angoisse profonde, qu'il pouvait ressentir jusqu'au fond de ses entrailles.


Couloirs


2 heures entières passées à écouter un cours particulièrement assommant. Le Gryffondor regardait tourner l'aiguille autour du cadran de l'horloge jusqu'à ce qu'elle atteigne le 12 qui signifiait la fin de sa course ultime. Tom Taylor rangea alors ses affaires et se leva plutôt tranquillement mais tout de même avec la hâte de sortir de la salle. Les élèves se bousculaient, la plupart se marraient entre eux, célébrant la fin du cours. Il en profita pour resserrer les lanières de son sac à dos en cuire, un peu abîmé par le temps et par ses livres scolaires, puis continua sa marche à travers le couloir du deuxième étage pour rejoindre sa salle commune, profondément fatigué. Au fur et à mesure que la vague d'élève se dispersait autour de lui, le jeune homme aperçu à seulement quelques mètres de lui un élève ( il ignorait si c'était un homme ou une femme ), qui portait sur lui un grand drap blanc. S'agissait-il d'une blague ? Il l'ignorait. Tout ce qu'il savait, c'est que son corps commençait à se figer de lui-même, et quelques gouttes de sueur qu'il n'aurait su contrôler firent leur apparition le long de sa nuque, et descendirent jusque dans son dos. Il déglutit, baissa la tête et continua son chemin dans le même sens que quelques secondes auparavant. Après tout, il faudrait bien un jour qu'il surmonte cette peur ridicule. En espérant que la personne qui se cachait tout ce draps ne l'ait pas repéré malgré son expressions probablement effarée, Tom Taylor continua son chemin d'un pas rapide.

J'espère que cela vous convient à toutes les deux ! :)

▪ Tom Taylor ~ Cinquième année RP ~
▪ #DuoDeGéniaux - Eider
▪ Tic & Tac - Miky

sans combat.

15 mai 2022, 18:46
 +  Des chemins qui se croisent  CdC 
J'ai soudain l'impression que le drap m'empêche de de respirer correctement, *alors que c'est simplement moi qui panique*. À présent, il faut que je réfléchisse en deux temps trois mouvements qu'est-ce que je vais faire si Lexa vient me voir. Le révéler en espérant qu'elle accepte de m'aider et en plus de garder le secret ou est-ce que l' envoie bouler rapidement en faisant comme si je ne la connaissais pas. Avec ma taille, je fais largement plus âgée, alors il n'y aura pas de soucis à ce qu'elle me prenne pour une inconnue. *Ta voix*. Et merde. J'ai oublié ce détail. Il faut que j'arrive à modifier ma voix pour qu'elle ne me reconnaisse vraiment pas. Lexa s' approche finalement de moi, et je lis dans ses yeux — et j'entends dans le ton de sa voix — qu'elle me juge fort. Le seul point positif, c'est qu'elle ne semble pas m'avoir reconnue, ou alors elle fait comme si de rien n'était. Je reste muette quelques longues secondes avant de me décider à parler. Étant donné sa question, je me sens obligée de relever le drap qui découvre donc mon visage.

Queen, tu dis rien à personne d'accord. Tu crois qu'personne à remarqué pour toi ? Soit tu m'aides, soit tu t'casses bien vite.

Du bluff. Entièrement du bluff. Je me suis dit qu'inventer une rumeur servirai à faire taire Queen, et je sais qu'elle est trop curieuse pour partir en niant les faits. Elle voudra absolument savoir de quoi je parle, mais entre temps, j'aurai trouvé une idée, ou alors elle m'aura bêtement révélé la vérité d'elle même, ce qui serait encore mieux.

Je me recoiffe du drap, et jette un rapide coup d'œil dans le couloir. Le garçon est toujours là, et je discerne chez lui un état proche de la panique, bien qu'il essaye visiblement de le cacher. *Ne m'dis pas qu'il m'a vue vit' fait, et qu'il a eu peur ?* Il doit au moins être en cinquième année. *En plus c'est un Gryffondor quoi...* Je me retourne vers la blonde et lui dit à voix basse :

C'est lui ma cible. En plus, c'est un cinquième année — au moins — alors ce s' ra drôle non ? Et puis oublie pas qu'je sais...

C'est mort. J'en fais trop. BEAUCOUP trop. Je suis vraiment en train de faire chanter Lexa Queen, alors que je n'ai absolument rien. Et, tout ça pour une pauvre farce tout de même... Soudain, une idée me vient pour qu'elle m'aide.

T'as qu'a lancer un sort qui f'ra stylé, genre un Lumos ou un aut' truc du genre. Ça f'ra de la lumière ça rendra la farce encore plus creepy pour lui.

Sur ces mots, je m'élance dans le couloir en agitant mon corps de façon à donner l'impression que je suis un fantôme. Je prend une voix d'outre tombe et je commence à parler tout en m'avancant lentement vers l'inconnu.

Mais tiiiiens... Que faiiiis-tu là jeuuuune homme ? Tu viiiiiiens me rendre visite à moi, le fantôôôôôme le plus effraaaaayant de Poudlard ? Je me rapproche un peu plus et j'ajoute Tu as déjà eu affaire à Peeeeves ? Je suis mille fois piiiire que lui...

Je fais mine de me rapprocher encore un peu plus en faisant des gestes devant ressembler à une incantation.

Je suis vraiment désolée pour le retard...

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"