Inscription
Connexion

13 oct. 2021, 19:20
 +  Retour vers le futur
01/09/2044 ● Quai 93/4 ● Ie Année


Je serre fort ma valise dans ma petite main droite, et dans l'autre la main de Fred. Je ne le lâcherai pas, sinon je suis sûre de me perdre dans toute cette foule. Il rentre en 3e année, et moi, la petite dernière je vais découvrir ce soir ma maison. Je ne suis absolument pas rassurée. J'ai si peur d'aller à Gryffondor. Presque tout les espoirs reposent sur moi, puisque je suis la seule petite fille. Rien que le regard que Maman m'a lancé lorsque nous avons traversé ensemble le mur entre les voies 9 et 10 m'a fait comprendre la situation. Il n'y a pas de choix possible autre que Serpentard. En résumé, c'est soit Serpentard, soit l'abandon. Je l'entend déjà m'ouvrir la porte aux prochaines vacances, après ma répartition à Gryffondor, en me regardant comme une inconnue, puis me demander qui je suis, avant de refermer la porte, me laissant seule dans les rues d'Edimburgh. J'ai trop peur de cette possibilité.

Fred tourne son visage vers moi et me tend un sourire rassurant, tout en pressant amicalement ma main. Il me souhaite courage. Il ne peut rien dire tant que Maman est à côté de lui, mais il pense. Je sais qu'il me dira beaucoup lorsque nous serons enfin montés. Je vois la fumée s' échapper de la locomotive, et le train siffle. Vite, il faut que nous montions ! Maman nous fait un simple signe de la main, tout en restant impassible, et nous ne prenons pas la peine de lui répondre. Il n'y a pas vraiment de lien maternel entre elle et nous. On pourrait simplement l'appeler tutrice s' il le fallait, que cela ne changerait rien. Mais au fond, j'ai toujours rêvé qu'elle me serre dans ses bras telle une vraie mère. Qu'elle me console les soirs d'orage, et qu'elle me lise des histoires de fées lors de mon enfance. C'est Fred qui a endossé ce rôle, jouant constamment avec moi, me rassurant, me faisant rire, je lui dois tout. Jamais je ne le remercierai assez.

À la hâte, nous grimpons dans un wagon, et la porte se referme derrière nous. Le train s' ébranle et je vois tant de parents les larmes aux yeux faire un dernier au revoir à leurs enfants, tandis que j'aperçois la silouhette de Maman s' éloigner. Si je lui demandais pourquoi elle n'est pas restée comme tout ces Autres, elle prétexterait un rendez-vous important. On ment tous si bien chez les McGowan...

01/09/2044 ● Poudlard Express ● Ie Année


En attendant de trouver un compartiment libre pour nous installer, Fred me tire dans un coin et s' accroupi avant de me dire d'une voix douce :

- Ne t'inquiète pas p'tite sœur. Moi je serais toujours là. Et puis, ne doute jamais de tes capacités, il n'y a aucun doute sur ta maison, c'est Serpentard. Mais pas comme Maman le dit, par nécessité, mais parce que tu es digne d'aller dans la maison de Salazar.

Il se relève pour laisser passer un groupe d'élèves nombreux, et soudain je le perd de vue. Les Autres l'ont camouflés. La panique s' empare de moi. *Fred* ! Le groupe passe, et en face de moi il n'y a rien. Fred est parti. M'a-t-il vraiment laissée seule ? Il m'a abandonnée ? Je ramasse ma valise, et alors, je l'aperçois --- enfin le haut de son crâne plutôt --- marchant dans la direction opposée à la mienne. Je marche alors vers lui, mais bon dieu ce que ma valise est lourde... et lui, il va bien trop vite pour mes petites jambes ! Je renifle, mais les larmes commencent à couler. Je veux avancer plus vite, mais tout à coup, je suis poussée par un Autre et je tombe avec ma valise dans un compartiment ouvert. Par réflexe, je mets mes main en avant, ce qui implique que je lâche ma valise qui s' ouvre brutalement, déversant une partie de son contenu sur le sol. Je m'écrase au beau milieu de mes affaires, en pleurant.

Je repousse le sol, et je me rend alors compte que ce compartiment n'est pas vide, mais habité par un élève au blason vert qui semble être bien plus grand que moi. Je me stoppe brutalement, et peu à peu la honte s' empare de moi, d'avoir pleuré et fait une telle gamelle devant un inconnu. Je bredouille quelques excuses difficilement compréhensibles :

- Désolé... J'ai perdu mon frère... et, 'fin j'suis tombée et pi ma valise s' est ouverte et toutes mes affaires sont tombées...

J'ai peur de me remettre à pleurer, alors je baisse les yeux et je commence à ramasser mon bazar. Je remarque alors que ma peluche est aussi sortie de ma valise... Il ne faut pas que ce garçon la remarque, sinon je serais à coup sur la risée de tout Poudlard ! Je ne sais pas vraiment quoi faire. S' il ne l'a pas déjà remarquée, il verra que je me dirige à la hâte pour cacher quelque chose, mais si je fais comme si de rien n'était, il risque quand même de la remarquer à un moment... Je continue comme si de rien n'était, mais je remarque que je tremble. Ce trajet est un cauchemar cauchemardesque. Je décide de ramasser le plus normalement possible et de la récupérer seulement lorsque je serais à côté d'elle. Ma petite peluche chérie... Je n'ai pas envie qu'elle soit salie. J'ai juste envie de me coucher sur la banquette, de serrer ma peluche et de m'endormir. Dormir... Oui, je suis si fatiguée... Je me rapproche de l'emplacement de ma peluche, mais je reste pas assez proche pour qu'il ne se doute de rien. Plus que quelques secondes... Tout ça se jouer maintenant, soit il l'a voit, soit je m'en sort sans problèmes. Mes mains tremblent encore comme si il y avait une chance sur deux que la terre explose. Dans ma tête, c'est tout comme, puisqu'il s' agit de ma réputation et d'une partie de moi. Je n'ai plus qu'à espérer, alors je tends ma main vers elle...

@Isaac Powell
Pfiuh, j'ai laissé les Mots venir, j'espère que mon post t'inspirera. :cute:
À toi de voir si Isaac voit et ramasse ou non la peluche d'Erza T-)
En tout cas bon courage face à cette gosse totalement paumée :grin:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

26 oct. 2021, 11:15
 +  Retour vers le futur
Encore une nouvelle année... Isaac avait l'impression que la dernière fois que cette pensée lui avait traversé l'esprit remontait soit à quelques millénaires soit à deux semaines. Il n'empêchait que malgré la fatigue qui s'emparait de lui lorsqu'il pensait aux devoirs sans fins et à ses longues journées de cours, il était heureux de retrouver ce lieu incroyable plein de merveilles n'attendant que lui pour être découvertes.

Il avait dit au revoir à ses parents un peu plus tôt et montait maintenant dans un des wagons. Le futur troisième année n'avait plus aucun mal avec ça, si tant est qu'il en ait déjà eu ; il savait qu'il allait revenir pour chaque vacances, ce n'était pas la peine de s'embêter à propos de simples au revoir, et puis il restait toujours les hiboux pour communiquer. De toute façon plus il réfléchissait, moins il se souvenait d'avoir eu du mal à quitter ses parents la première fois, dans ses souvenirs il était plus sur le point d'exploser tellement il avait tout lu sur Poudlard et tellement il avait hâte de voir ce lieu par lui-même. Isaac voulait tellement avoir des cours intéressant, parce qu'autant apprendre des sorts était important, autant il préférait savoir comment ils marchaient. Mais surtout, Isaac voulait moins de cours pour avoir le temps de faire ce dont il avait envie : lire et explorer. Est-ce que c'était un si gros souhait ? Il ne demandait pas vraiment beaucoup, juste ça, et de l'argent pour s'acheter quelques livres qui n'étaient pas dans la bibliothèque... et un chat... et d'autres trucs, mais bon c'était pour la bonne cause.

Un souhait beaucoup plus fort dans l'immédiat, cependant, était de vite trouver un compartiment pas trop plein, vide si nécessaire. Il avait une théorie comme quoi le train s'allongeait selon le nombre de gens de manière à ce qu'il y ait toujours un comportement vide ou avec une seule personne dedans. Il ne pouvait présenter aucune preuve de cette théorie mais c'était quand même étrange qu'il n'ait jamais été forcé de rentrer dans un coin d'un compartiment de cinq personnes car il n'avait plus de place ailleurs. En tout cas, si le train fonctionnait réellement comme ça, il était prêt à remercier à genoux son créateur. Enfin peut-être pas à genoux non plus, mais le principe restait le même.

Ah ! Un compartiment qui semblait vide, dans l'ombre, auquel personne ne semblait faire attention. Tout en priant qu'il ne contienne pas déjà une personne, il avait très peu envie que quelqu'un tente de converser avec lui ou il ne savait trop quoi, Isaac se mit à avancer un peu plus vite en poussant légèrement les gens quand il le fallait. Un compartiment vide était trop précieux pour qu'il agisse autrement. Le seul autre problème ensuite serait de faire en sorte que personne ne rentre par la suite, mais généralement juste les regarder droit dans les yeux arrivaient à créer cet effet. Sauf bien sur quand la personne d'en face était trop curieuse de nature et que ses yeux violets lui donnaient justement le moyen parfait de lancer une longue et fatigante conversation.

Son objectif était maintenant proche, il lui suffisait d–

Il avait cogné quelque chose, enfin quelqu'un, qui était d'ailleurs tombé. Isaac s'excusa rapidement en mangeant ses mots, gêné, et allait continuer son chemin quand, malgré ses efforts pour ne pas croiser son regard, il vit que la personne qu'il avait fait tomber était une petite fille qui avait les larmes aux yeux. *Qu'est-ce que je dois faire qu'est-ce que je dois faire elle pleeeure là* Il regarda autour de lui pour voir s'il avait trop attiré l'attention des gens : certaines personnes le regardaient mais elles n'avaient pas l'air de vouloir s'attarder, c'était rassurant. Mais cela ne changeait pas son problème, à savoir cette fille quasiment en pleurs, qu'est-ce qu'il fallait qu'il fasse ? Il ne pouvait définitivement pas juste partir et la laisser comme ça, mais il ne pouvait pas non plus se mettre à l'aider, il ne la connaissait pas, ou même lui demander ce qui allait pas, Isaac était vraiment perdu.

Celle qui semblait être une future première année avait fait tomber sa valise, elle s'était donc mis à ramasser ses affaires sans croiser une seule fois le regard du bien plus âgé ancien deuxième année. La pauvre devait être tellement plus gêné qu'elle, il se souvenait du malaise qu'il ressentait en marchant dans les couloirs entouré de quatrième, cinquième ou septième années. Il avait vraiment envie de lui rassurer et de lui dire qu'il la comprenait totalement, mais il savait que lui-même aurait détesté qu'on lui dise ça.

Puis Isaac se ressaisit, c'était quand même la pire idée de rester debout à côté d'elle pendant qu'elle tentait tant bien que mal de ne pas perdre la face. Il prit la seule solution un minimum viable et se baissa pour commencer à l'aider : il commença par prendre les objets les plus loin d'elles pour ne pas qu'il y ait une quelconque possibilité de croisement de regards, voire pire, de contact par erreur. Lorsqu'ils finirent, le serpentard figura qu'il serait peut-être nécessaire qu'il s'excuse ou quelque chose comme ça. Il fit donc son maximum et marmonna rapidement en mâchant ses mots :

"Vraiment désolé, j'aurais dû faire plus attention..."

Mais il senti que c'était pas assez et rajouta donc :

"Ehh, et toi ça va ? Tu t'es pas fait mal, ou quelque chose dans le genre, ou j'sais pas, enfin ça va ?"

À cet instant précis il n'avait envie que de deux choses : soit se cacher sous Terre et disparaître, soit, et c'était préférable, aller le plus vite possible vers ce compartiment tant désiré. Fort heureusement, le train s'apprêtait à partir et les élèves ou futurs élèves étaient obligés de très vite s'asseoir avant qu'il ne quitte la gare. Cela donna une excuse parfaite à Isaac pour laisser la jeune fille et filer droit vers son objectif. Il eut le plaisir de trouver le compartiment effectivement vide, mit sa propre valise à ses pieds et s'enfonça dans le siège le plus confortablement qu'il le pouvait. Il allait enfin pouvoir se reposer.

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

19 nov. 2021, 15:02
 +  Retour vers le futur


Je continue de ramasser peu à peu mes affaires étalées, et je sens que les larmes commencent déjà à revenir, et tomberont si personne ne fait quelque chose. S'il ne se passe pas quelque chose. Le garçon ma toise de haut, si bien que j'ai peur qu'il se mette à rire, et se moque de moi parce que j'ai un doudou. Il se baisse en fait et commence à m'aider à ramasser mes affaires.

Mercii dis-je tout en reniflant.

Je cherche un mouchoir dans mes poches, mais n'en trouve pas. J'hésite à demander au garçon, mais j'ai peur qu'il n'en ai pas non plus, et qu'il remarque que la morve me coule du nez. Il me demande si je me suis fait mal, ce à quoi je répond tout en soulevant le bas de ma robe, pour vérifier.

Bah...J'sais pas en fait... J'crois que j'vais avoir un bleu.

Je n'ai pas vraiment mal, mais je ne me sens pas bien non plus... Je ramasse discrètement ma vache, et la serre dans mes bras, avant de l'épousseter puis de la ranger. *Tout va bien*. Soudain, le garçon dont je ne connais toujours pas le prénom en profite pour s'en aller, ses affaires à la main. Je suis stupéfaite, la seule personne qui avait daigné m'aider s'était enfuie ? Impossible. Il devait m'aider à retrouver Fred, sinon, je me mettrais encore à pleurer.

Je ramasse avec rapidité mes affaires, et, tenant dans une main ma valise, et dans l'autre mon sachet de bonbons, je me met à lui courir après, avec mon pas léger caractéristique de mon jeune âge. Il s'engouffre dans un compartiment libre, et je m'arrête net pour reprendre mon souffle. J'ai peur de le déranger en entrant. Mais en même temps, qu'est-ce que je peux faire d'autres ? C'est la seule personne que je connais dans le train — à part Fred que j'ai perdu. Je m'avance lentement et j'entre tranquillement dans le compartiment, avant de refermer la porte. Je pose mes affaires sur la banquette cette fois-ci, et, encore toute tremblante d'émotion, je l'aborde.

Eh... Tu t'appelles comment en fait... ? C'est just' que j'connais personne ici, à part mon frère, mais j'l'ai perdu...

Je frotte avec énergie mes petits yeux pour essuyer les débuts de larmes, et je saute sur la banquette un peu haute, en face du garçon-sans-prénom.

J'suis vraiment désolée de te déranger, mais je sais pas quoi faire d'autres...

Je balance mes jambes d'avant en arrière, mon sachet toujours serré par mes petits doigts. Mes inquiétudes quand à ma répartition, la réaction de Papa et de Maman, l'année à venir... tout s'est envolé, je ne pense plus qu'à une chose; retrouver Fred et me jeter dans ses bras. J'ai peur qu'il m'ai abandonnée, alors qu'il a promis le contraire. *Une promesse est une promesse* répétais-je en mon fort intérieur, pour me convaincre qu'il est en train de me chercher, demander ça et là si quelqu'un n'a pas vu une *petite fille brune perdue*. Cette pensée me sert le coeur. Et si c'était moi qui étais partie ? Et si c'était moi qui l'avais abandonné alors qu'il m'attendait sagement ? Impossible. *Tout est possible Erza*. La Voix. Ce n'est pas la première fois qu'elle me rend visite. *Va-t-en*. J'l'aime pas. Elle croit me donner des conseils, mais je sais, je sais qu'elle ne me veut pas du bien.

Je sors un bonbon de mon paquet, et le mange. J'ai arrêté de pleurer, à présent j'ai le regard dans le vide. J'en sors un autre, et, sans lui jeter un regard, je le tends au garçon-sans-prénom.

Désolé pour le retard ! :sweatingbullets:
En tout cas, merci pour le RP, je l'adore :cute:

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

11 déc. 2021, 23:37
 +  Retour vers le futur
Il eu à peine le temps de soupirer que la fille entra elle aussi dans le compartiment. Ce serait mentir de dire qu'Isaac n'était pas dérangé par cette intrusion mais elle avait l'air d'être sur le point de pleurer, il n'aurait envie pour rien au monde de la blesser ou quoique ce soit. Il ne fallait absolument pas que sa première expérience avec Poudlard en soit une mauvaise.

C'est pour ça que lorsque qu'elle lui dit qu'elle avait perdu son frère, toute trace d'agacement avait disparu de son esprit. Il n'avait jamais eu de frère ou de sœur donc il ne savait pas ce que c'était mais quand il pensait à ses relations fraternelles dans les livres qu'il avait lu, ça lui fendait le cœur. Elle ne devait probablement pas être habituée à être seule, d'où ses émotions.


"Nan mais tu me déranges pas, t'inquiètes pas."

Elle lui tendit ensuite un bonbon, mais il avait déjà son paquet de suçacide bien au chaud dans son sac et il n'aimait pas ces bonbons dans tous les cas. Isaac refusa donc gentiment la friandise en lui disant de la garder pour la manger elle-même. Durant les quelques secondes qui flottèrent, il se demanda cependant s'il avait bien fait, peut-être qu'il aurait du accepter, peut-être qu'elle voulait juste se rassurer elle-même plus qu'autre chose ? Mais en même temps elle devait probablement proposer ça juste pour être polie, ou pour engager une interaction ? Le futur troisième année aurait bien voulu pouvoir éteindre son cerveau qui ne voulait que trouver les erreurs dans ce qu'il disait. Il avait juste envie d'éteindre les conventions sociales aussi, que chacun arrêtent de parler aux autres quand ils avaient rien à leur dire ou juste qu'ils disent ce qu'ils pensaient, ça serait plus simple pour tout le monde.

Une pensée traversa l'esprit du garçon : il pourrait l'aider à retrouver son frère. Cette idée cependant ne fit que traverser son esprit, il n'avait ni l'envie ni l'énergie de faire ça, il venait juste de s'asseoir c'était pas le moment de se lever. Ses prochaines pensées consistèrent donc à tenter de se convaincre qu'il n'avait jamais eu l'idée pour ne pas se sentir coupable de ne pas l'avoir réalisée. Il espérait également que la fille ne lui demande pas exactement de chercher son frère.

Habituellement il aimait bien le silence, il trouvait même ça préférable au brouhaha de gens qui parlaient pour ne rien dire. Mais dans les situations comme celles-ci où il sentait qu'il était de son devoir de dire quelque chose, mais qu'il ne savait pas quoi dire, il ne pouvait pas le supporter. Isaac tourna la tête, gêné, et regarda le paysage par la fenêtre, ils étaient maintenant partis et arriveraient à Poudlard dans quelques temps. Il frissonna rien qu'à l'idée de devoir passer les prochaines heures dans cette situation de malaise, il ne pourrait absolument pas sortir un livre de peur de paraître impoli, mais dans le même temps il n'avait aucune envie de rester à s'ennuyer durant des heures. Il lui fallait trouver une solution, et vite.

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

5 févr. 2022, 12:54
 +  Retour vers le futur
J'ai l'impression que le garçon est gêné par ma présence ? Est-ce à cause de mon âge ? Est-ce que je suis trop petite pour lui ? Chochotte, ridicule, petite, insouciante, suis-je trop *tout ça* pour lui ? Ces pensées me font exprimer un sourire à l'envers. Est-ce seulement ça qu'il éprouve à mon égard ? J'espère bien que non. Heureusement pour moi, il me rassura en m'assurant que je ne le dérangeait pas le moins du monde. Il refusa poliment mon bonbon, geste que je trouvais bien étrange, mais je le mit sans broncher dans ma bouche en haussant les épaules. Tout le monde n'était pas normal après tout. Peut-être était-il allergique ? C'était sûrement ça.

Le silence commence à me peser, et manger des bonbons sans bouger ne me satisfait plus. Je veux me mouvoir, en attendant que Fred vienne me chercher, je veux poser toutes mes questions à mon voisin de compartiment puisque je ne puis plus les poser à Fred en ce moment même. Je suis sûre que ça ne le gênera pas, après tout c'est peut-être un préfet ?

- Eh voisin. Nouveau reniflement. - Tu t'appelles comment ? Moi c'est Erza, et mon frère c'est Fred, il rentre en 3e année, toi tu rentres en qu'elle année ? Dis, c'est comment Serpentard ? Je veux aller dans cette maison, 'fin j'irai à Serpentard de toute façon, mais du coup c'est comment ?

J'avais retrouvé le don de la parole à ce qui semblait. J'étais à la fois impatiente et pas vraiment rassurée d'entrer enfin à Poudlard. Impatiente, parce que j'avais hâte de cavaler dans tous les immenses couloirs, de descendre manger dans la Grande Salle là où les plats se remplissent tout seul, j'étais impatiente de débuter les cours de Vol, d'assister aux victoires de Serpentard, de gagner la coupe annuelle, et tant d'autres choses encore. À l'inverse, je n'étais pas rassurée à cause d'une seule chose : la Répartition. Et si, malgré mes supplications le Choixpeau n'en faisait qu'à sa tête ? Et si il décidait de m'envoyer à Gryffondor ? Je savais le sort qui m'attendais si j'allais là-bas. Je savais surtout que tous les espoirs reposaient sur moi. Un enfant à Serpentard c'était bien, mais une fille c'était encore mieux. Il fallait perpétrer la tradition. Les filles McGowan à Serpentard. Depuis des générations, aucune n'avait contourné la règle. Toutes sans exception y était allées. Moi, j'ai peur d'aller à Gryffondor. J'ai l'impression que l'écart entre les deux maisons est étroit. Un rien les séparent. Je me trouve donc au milieu de ce *rien*. Je tangue d'un côté et de l'autre, mais de quel côté serais-je au moment de la Répartition ? Mon coeur bat la chamade, il faut que je l'arrête, alors je pose encore une question à mon voisin.

- C'était comment, ta répartition à toi ?

Est-ce que lui aussi il était tiraillé entre deux maisons ? Est-ce qu'il est tombé du bon ou du mauvais côté ? Je me demande si je suis la seule dans ce cas.

Je suis vraiment désolée pour le retard...

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

20 févr. 2022, 22:04
 +  Retour vers le futur
Isaac prit l'option de faire comme si elle était pas là pour l'instant, ça l'éviterait d'être trop embarrassé par ce blanc. Il sortit donc le roman qu'il avait prévu de bien continuer, voire de finir, durant ce trajet. Ça devrait pas déranger la future première année, ils ne parlaient pas de toute façon et elle avait ses bonbons.

"Eh voisin."

Hein ? Quoi ? Ah oui, elle. Tout de même, ça se faisait pas de l'interrompre au moment où l'on allait savoir qui avait envoyé les documents falsifiés au Premier Sénateur pour empêcher Antoine de partir à l'assaut de la forteresse des Nains. Deux options : soit c'était le Chevalier Noir qui perdrait tout si son partenariat secret avec les Nains était découvert, soit c'était un espion Nain dans le gouvernement de la province gardant sa couverture avec du Polynectar. Isaac soupçonnait cette nouvelle duchesse sortie de nulle part prétendant avoir hérité des terres de la nouvellement morte Esther de Grandelune. Enfin, il avait été régulièrement surpris par cette autrice quand aux retournements de situations dans ses romans, surtout quand on croyait évident le coupable.

"Tu t'appelles comment ? Moi c'est Erza, et mon frère c'est Fred, il rentre en 3e année, toi tu rentres en qu'elle année ? Dis, c'est comment Serpentard ? Je veux aller dans cette maison, 'fin j'irai à Serpentard de toute façon, mais du coup c'est comment ?"

Visiblement elle en avait eu marre de ses bonbons et était partie pour discuter. Enfin bon, ça ne dérangeait pas non plus énormément Isaac, ça aurait pu être pire. Et puis il risquait pas grand chose à parler avec une première année.

"Je m'appelle Isaac, je rentre en troisième année, et Serpentard c'est très bien. Enfin j'vois pas ce que je peux dire de plus quoi."

Marrant comment elle posait ses questions à la suite comme ça, elle avait l'air très impatiente de commencer Poudlard. En même temps qui ne serait pas impatient de rentrer dans une des plus grandes écoles de magie de la Grande-Bretagne, enfin la seule grande école de Grande-Bretagne surtout, mais tout de même.

Marrant aussi comment elle semblait voulait absolument rentrer à Serpentard. Pression de la famille probablement, c'était tout le temps les mêmes histoires qu'il entendait à chaque rentrée autour de lui à table. L'écossais avait eu la chance de ne pas avoir eu ce problème, ses parents étaient allé à Beauxbâtons et par conséquent ne savaient pas grand chose de Poudlard. Lui cependant avait lu les livres les plus connus sur Poudlard et son histoire et avait trouvé Serdaigle et Serpentard plutôt attirants. Enfin maintenant il savait que Serpentard était bien bien meilleure que Serdaigle.


"C'était comment, ta répartition à toi ?"

Terriblement banale. Là non plus il n'avait rien à dire, il s'était fait juste envoyer à Serpentard, avait mangé son diner et était parti s'installer dans son dortoir.

"Bah, on m'a mis le Choixpeau sur la tête, il a dit Serpentard, et là, à la surprise de tous, je suis allé à la table des Serpentard. Et c'est tout essentiellement." Puis, après une légère pause : "Ah si, une fois à la table j'ai demandé, parce que j'étais stupide à l'époque, si aller à Serpentard c'était un signe que j'allais devenir mage noir."

Il avait vraiment failli se ridiculiser à vie à ce moment-là, heureusement que les gens autour de lui étaient sympa. Au pire ils ont dû le prendre pour un simplet, mais dans tous les cas il ne leur avait plus jamais parlé donc bon, aucun problème.

T'inquiètes pas, j'ai moi-même 11 RP qui attendent mes réponses actuellement :rofl:

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP

14 mai 2022, 00:48
 +  Retour vers le futur
La répartition était certainement l'évènement qui me stressais le plus. Et si, par malheur, je n'allais pas à Serpentard ? Et si le Choixpeau ne me répartissait tout bonnement pas ? Et si et si... Tant de si qui ne se résoudraient pas avant ce soir. Le garçon qui partageait mon comportement — ou plutôt qui m'avait laissé m'installer — ne semblait pas très enthousiaste à l'idée de me répondre. *Mais qu'est-ce que j'ai fait encore*... Mon sourire se rabaissa et je retrouvais mon air tristoune. Un reniflement m'échappa encore, tandis que j'avais reposé mes mains sur mes genoux. Mille questions se bousculaient dans ma tête tandis que j'observais plus en détail mon camarade. Sa peau blanchâtre me donne l'impression que c'est un mort-vivant qui s'est incrusté dans notre monde. De plus, il est plutôt grand, et mince avec des cernes, ce qui accentue cette ressemblance — selon moi du moins. Je me retiens — heureusement — de lui demander ce qu'il sait des morts-vivants, et je ne comprend pas pourquoi il a l'air de rire après que j'ai posé mes questions. *J'ai rien dit de drôle, j'suis super sérieuse !* Finalement, il est plutôt bizarre ce gars. Je reconnais tout de même même accent écossais, ce qui me rassure quelque peu concernant mes pensées sur les morts-vivants.

J'apprend finalement qu'il s' appelle Isaac — son nom de famille m'importe peu — et qu'il est en troisième année. *Comme Fred !* Je ne peux m'empêcher de mentionner cet aspect.

Eh, tu sais que mon frère il est aussi en 3e année, comme toi, c'est drôle non !

Mon enthousiasme me surprend, étant donné l'état dans lequel j'étais, il y a peu de temps. Le Vert et Argent semble réfléchir quelques secondes avant de me raconter sa répartition. Sa version me refroidit complètement. *C'est aussi basique que ça !* Si cela se passe de cette manière, je sais que je serais extrêmement déçue. *C'était beaucoup mieux dans mes rêves...* Je fais une moue déçue avant d'ajouter.

Ça s' passevraiment just' comme ça !? J'suis trop déçue, j'pensais que c'était beaucoup plus classe, genre comme dans les contes de fées !

Ma naïveté le fera sûrement rire, mais tant pis, au moins je sais encore m'amuser, et j'ai des rêves que je compte bien réaliser ! Après sa pause, le dénommé Isaac reprend.

T'es sérieux, t'as vraiment posé cette question ! T'façon y a qu'les Gryffondors qui sont débiles. Les Serpentards c'est les meilleurs.

Plus cliché pour quelqu'un qui a été élevée dans une famille de Serpentard, il n'y a pas. De toute façon, dans ma famille, il y a beaucoup de cliché. Le statut de sang — mis à part le mien — la maison, les fêtes, et d'autres choses encore.

Comment me faire pardonner pour ce retard atroce... :(

Patriote 2021 • Je déteste J'aime Melody • Petit poulet grillé d'Arya • Fille d'Ava et d'Avery <3
"Entre la Haine et l'Amour il n'y a qu'un Pas"

26 juil. 2022, 11:32
 +  Retour vers le futur
Incroyable. Isaac n'avait pas la moindre idée de qui était son frère, et comme elle ne lui avait pas donné son nom il pouvait difficilement deviner qui il était. On pouvait comprendre qu'il était à Serpentard vu comment elle semblait à fond sur cette maison mais à part ça, elle ne donnait pas beaucoup d'indices.

En tout cas elle correspondait bien à l'image qu'il se faisait des futurs premiers années... Est-ce qu'il était vraiment comme ça au début ? Elle semblait mignonne au début mais là elle commençait à parler un poil trop. Enfin bon, ça ne devrait pas durer longtemps, elle allait sûrement tomber à court de choses à dire au bout d'un moment. Pour être précis, ce qui dérangeait Isaac n'était pas de parler en soi, c'était plutôt d'échanger sur des sujets de discussion plus triviaux les uns que les autres. S'il continuait activement cette conversation, il y avait 99% de chance que ça se finisse en : "il fait beau dehors", suivi par : "oui, en effet". C'était à éviter.

Enfin, là où elle avait raison c'est que la répartition était en effet décevante. Isaac ne savait pas à quoi il s'était attendu mais ça n'était pas quelque chose d'aussi fade. Une cérémonie avec des potions, dans une salle sombre, qui changeait de couleur et faisait apparaître un symbole pour indiquer la maison dans laquelle on allait pourrait être déjà un peu plus stylée. En règle générale, c'était la même chose pour tout Poudlard : on y arrivait complètement excité à découvrir la plus grande école de magie du coin, située dans un bâtiment millénaire. On s'attendait à y trouver des secrets partout, des passages mystérieux menant dans des salles cachées, etc, alors qu'au final il n'y avait quasiment rien de tout ça et en plus les cours étaient majoritairement chiants. Après, quelque part tout ça était compensé par l'existence de la Salle sur Demande, ça c'était quelque chose...

Mais là où elle n'avait pas raison c'était qu'elle se mettait à le critiquer pour sa question. D'un, elle-même venait de croire que Poudlard était un conte de fée ou il ne savait qu'elle bêtise, de deux, le préjugé est quand même encore assez présent, surtout dans d'autres pays. Ses parents, n'étant jamais allé à Poudlard, avaient forcément entendu des rumeurs assez dures à faire disparaître. Elle ne pouvait pas se moquer alors qu'elle avait grandit dans une famille remplit de Serpentard et ce, uniquement parce qu'ils viraient ceux qui ne l'étaient pas. Enfin c'était la théorie d'Isaac : comment était-ce possible qu'une famille entière ne comporte aucune personne plus accès sur le savoir, ou sur le courage, ou des trucs comme ça ?


"C'est pas vrai, y'a des Gryffondor très sympa et des Serpentard absolument insupportables."
dit l'écossais en pensant respectivement à la fille dans la Salle sur Demande et à, berk, Solenn Cooper.

Encore une fois, c'était majoritairement des préjugés. Cependant, ce que le serpentard ne disait pas, c'est qu'il était plutôt d'accord que la plupart des gryffondors semblaient être des gens qui parlaient fort et qui n'en avaient rien à faire des autres alors que les serpentard avaient déjà l'air plus sympa, et au moins ces-derniers avaient plus la classe.

Oh, ça va, j'ai fait pire :roll:

Dialogues : #113F49 | 6e année RP : Ma fiche - Filière Sciences inRP