Inscription
Connexion
30 juil. 2023, 13:33
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Orlaith Ó Súilleabháin
Inscrite à la chronologie : 1e année
Lundi 15 juin 2048, 09h-12h
Année devoirs : 3e année

Orlaith était confiante. Non, plus que ça même : elle était enjouée. Après tout, examen ou pas, elle allait avoir une occasion de monter sur un balais et ça, ça ne se refusait pas ! Elle n'avait pas particulièrement révisé, préférant se fier à un instinct qui lui semblait naturel.
Depuis le début de l'année, elle s'était particulièrement bien débrouillée en Vol, se donnant à fond dans les cours et se découvrant une réelle passion pour ce nouveau sport. Le seul nuage sur cet horizon était les multiples contraintes données par le professeur. L'enfant aurait souhaité pouvoir découvrir comme elle le voulait le plaisir du Vol, les différentes capacités des balais, comment elle pouvait se débrouiller...
Mais non. Non, même dans cette matière, il semblerait que ce soit impossible. Les élèves devaient suivre un protocole précis, et prendre une quelconque liberté traversait déjà une ligne interdite posée par le système scolaire.

Bref, le problème de l'examen était qu'il allait probablement évaluer - entre autres, si ce n'était majoritairement - le respect de ces règles et de la façon de faire qu'on leur avait inculquée. Et la petite sorcière pouvait être aussi douée qu'elle le pouvait, elle s'était rendue compte dès le premier jour qu'elle n'était pas douée pour cela.
Lorsqu'elle descendit sur le terrain, elle n'était donc pas particulièrement stressée. Elle anticipait la forme que l'examen allait prendre, mais elle se savait capable de le réussir. Elle allait ssimplement devoir prendre sur elle.
Elle salua le professeur et écouta les consignes. Elle regardait déjà le balais qui lui avait été donné. Il semblait avoir été poncé et préparé avec soin : elle ne décelait aucune brindille qui dépassait ou écharde. Il faut dire qu'elle prenait garde à ces détails depuis qu'elle s'était blessée en montant sur un balais mal taillé en début d'année...

Dès que M. Mason eut fini son monologue, la rouquine s'empressa de placer sa main droite au dessus de son balais et de déclarer distinctement et avec enthousiasme : "Debout !" L'objet sauta alors immédiatement et elle referma sa main autour du manche.
Même si elle n'avait aucun doute sur le fait que ça allait fonctionner, c'était rare qu'elle réussisse quelque chose en examen et elle laissa donc apparaître un léger sourire de fierté. Voilà une bonne chose de faite ! Elle passa ensuite une jambe par dessus et enfourcha son balais.
Une fois positionnée confortablement, elle donna un grand coup dans le sol et s'éleva à quelques centimètres dans les airs. Elle se pencha alors en avant et saisit une des balles qui y était posée de sa main droite. Elle tenait toujours le manche de l'autre et le leva vers le haut, continuant ainsi son ascension et prenant de la vitesse.

Son sourire s'élargit. Si elle continuait à monter, elle dépasserait presque les cent quarante-deux escaliers du château ! Mais elle devait être raisonnable, et elle ralentit donc tout naturellement son balais jusqu'à s'arrêter. Elle avait presque fait un tour du terrain, et d'où elle était, le professeur semblait vraiment minuscule...
Elle redescendit donc légèrement. Si elle voulait faire des passes avec lui, ça allait être compliqué depuis cette hauteur ! Une fois face à lui, elle s'arrêta donc de nouveau et lança la balle qu'elle tenait d'un geste souple, directement vers sa poitrine. Il la lui renvoya et le jeu continua ainsi quelques instants.
La petite sorcière dut quelques fois faire de larges incartades avec son balais pour récupérer la balle, mais elle parvint à chaque fois à la rattraper. Mais après l'une de ces accélérations, elle ne prit pas la peine de se repositionner correctement et de se remettre en équilibre, et son lancer n'atteint donc pas le professeur.

Le bonheur de la fillette était immense. Elle était dans son élément, et pour la première fois depuis le début des examens elle avait l'impression d'être à sa place et de prendre du plaisir. Mais l'épreuve touchait à sa fin et voilà que l'échange cessa.
Suivant les consignes qui lui avaient été indiquées, elle inclina son balais vers la droite d'un coup sec pour effectuer un demi-tour. Elle s'allongea alors contre le manche, gardant seulement sa tête droite pour voir où elle allait, et pris de la vitesse jusqu'à ce qu'elle atteigne le point de départ. Durant sa course, elle laissa échapper un cri de joie, suivi d'un éclat de rire. Ce n'était pas tous les jours qu'elle pouvait faire ça !
Elle s'arrêta ensuite d'un geste maîtrisé et posa pied à terre. Avec un regard de regret, elle descendit de son balais et le restitua au professeur. Elle le salua avant de quitter le terrain d'entraînement. Elle ferait ce genre d'entraînements tous les jours quand elle aurait son propre balais !

✭ La rage d'avoir grandi trop vite quand des adultes volent ton enfance. [...] La rage car ce monde ne nous correspond pas ! ✭
Code RP : color=#116050 ✭ 2e Année RP ✭ Fiche RPFiche PRChocogrenouillesMarrainage
05 août 2023, 19:16
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
/!\ Numéro de candidat suite à l'entrée en chronologie à la mi-juillet /!\

Lavinia W. Campbell, première année
Inscrite à la chronologie pour la promotion 2047-2048. Numéro de candidat : 35
Date du RP : Lundi 8 juin : 10h15 - 12h15 Type de magie : non défini
Note souhaitée : Effort Exceptionnel
Consigne
Reducio
Lorsque votre nom retentit, vous savez que c’est à votre tour de descendre sur le terrain. En bas, vous découvrez M. Mason, sourire aux lèvres. Comme à son habitude, votre professeur se veut rassurant et essaye de vous mettre à l’aise. Après de rapides banalités, il vous explique ce que vous allez devoir réaliser pour votre examen:

« — Vous allez devoir monter sur votre balai en bonne et due forme avant de vous envoler. Pour reprendre ce que vous avez appris cette année, vous devrez dans un premier temps prendre l’une des balles au sol et voler sur le terrain pendant quelques minutes. Cela me permettra de voir comment vous vous débrouiller à une main. Ensuite, vous devrez échanger quelques passes avec moi en ligne droite puis devrez faire demi-tour et revenir au point de départ le plus rapidement possible. »

Une fois terminé, l’enseignant vous fait signe de commencer et analyse tous vos faits et gestes.


Lavinia aimait bien Monsieur Mason, la sensation de voler, et les cours de vol. Dans cet ordre-là. Cependant, ce n'était pas la matière la plus simple pour les révisions... Elle avait révisé les précautions à prendre, les règles de sécurités, le vocabulaire... Mais en ce qui concernait la pratique, elle n'avait pas pu utiliser de balai pour s'entraîner à l'épreuve. À la place, elle s'était passé en boucle les différents cours dans son esprit, et surtout, elle s'était entraînée physiquement. Quelques semaines avant l'épreuve, elle avait commencé à s'imposer un entraînement quotidien : abdo, fessiers, dos et poignets... Mais la petite Campbell n'était pas des plus endurantes... Et les séances s'étaient amenuisées jusqu'à devenir rapidement anecdotiques...

Le jour de l'épreuve, elle n'avait pas eu le courage de s'y remettre, mais s'était échauffée avec sérieux et s'était équipée : coudières, genouillères et même le casque. Elle n'aimait pas ce dernier, cela lui aplatissait les cheveux et elle donnait une tête d'épouvantail quand elle le retirerait... Mais bon. La sécurité avant tout. Surtout pendant un examen... Lavinia aurait bien aimé des gants anti-frottements et une cape de stabilisation, mais ses parents ne lui avaient pas répondu quand elle y avait fait allusion dans une de ses lettres demeurées sans réponses.

Quand ce fut son tour, Lavinia écouta attentivement les consignes du professeur en hochant la tête, puis commença. Après avoir rapidement vérifié l'état de son balai, davantage pour montrer à Monsieur Mason qu'elle y avait pensé, que véritablement inquiète, elle se positionna à côté du balai, se concentra, leva la main au-dessus de ce dernier, et ordonna d'une voix ferme :

- Debout.

Le balai vient se loger docilement dans sa main. Cela faisait des mois que Lavinia n'avait pas à répéter une seconde fois la formule, mais cela lui procurait toujours autant de satisfaction. Elle enfourcha son balai et trouva aussitôt le sortilège de cousinage, sur lequel elle s'assit. De nouveau, Lavinia tourna la tête pour vérifier qu'ils n'y avaient pas d'obstacles sur sa trajectoire, toujours pour la forme, puisqu'aucun autre élève ne volait à ce moment-là, puis tappa du pieds pour s'élever en douceur dans les aires.

Lavinia sourit légèrement au professeur, avant de raser le sol et de saisir la balle qui l'attendait sur le gazon. La petite sorcière tanguait sur son balai pendant le processus. Elle n'était pas vraiment à l'aise avec le vol à une seule main... Sitôt la balle en main, elle la plaqua entre son torse et le bois de son balai, essayant de se stabiliser le plus longtemps possible. En Quidditch, c'était sans doute considéré comme de la triche... Mais ils n'étaient pas au Quidditch.

Au bout d'un moment, Monsieur Mason la rejoint dans les airs et lui fit signe de commencer à lui envoyer la balle. Lavinia serra ses lèvres, extrêmement concentrée. Elle avait réussi la dernière fois, lors du cours sur Saute-Buisson... Elle lança la balle, le corps tendu pour que le geste ne la fasse pas tomber de son balai. La balle lui revient bien plus vite qu'elle ne l'eut crû et, surprise, elle eut le réflexe de se protéger le visage avec sa main libre... Et la balle tomba au sol.

- Mes excuses...

Lavinia repartit en rase-mottes pour récupérer la balle et la renvoya au professeur. Ils échangèrent ainsi quelques passes, mais Lavinia en loupa certaines. La balle était trop grosse, trop lourde, pour ses poignets fins et ses petites mains, qui semblaient presque dépourvues de muscles... Ou tellement souples qu'elle se faisait parfois mal sans faire exprès en tentant de saisir la balle. Mais elle sut se stabiliser et ses passes étaient précises et largement correctes, bien plus qu'elle ne l'aurait elle-même crû. La jeune sorcière fut cependant soulagée quand le professeur décida de passer à la suite de l'épreuve.

Lavinia se retourna, et attendit que Monsieur Mason rejoigne l'autre côté du terrain avant de faire son exercice de vitesse. Elle était un peu frustrée par l'exercice de passe, et était bien décidée à finir en beauté, et sans regret. Elle donnerait tout ce qu'elle a ! Lavinia prit une grande inspiration, comme si elle s'apprêtait à plonger dans l'eau, s’aplatit sur son balai, les jambes bien remontées pour fusionner avec le manche, et s'élança à toute vitesse en direction du professeur.

Le vent siffla dans ses oreilles, caressant avec force l'entièreté de son corps, arrachant des larmes à ses yeux piquants. Sa vision périphérique se rétrécit légèrement et elle fut surprise par la vitesse qu'elle avait prise. Une étincelle de joie éclata dans sa poitrine. C'était une merveilleuse sensation ! Elle n'était jamais allée aussi vite pendant les cours, comme si elle s'était retenue inconsciemment. Et maintenant, quel plaisir c'était, de se transformer en aquilon !

Mais alors que la silhouette de Monsieur Mason se rapprocha elle aussi à toute vitesse, l'esprit de Lavinia se réveilla brusquement. Elle était en plein examen. Si elle ne réfléchissait pas dès maintenant à son atterrissage... À contre-cœur, mais avec vivacité, Lavinia redressa le manche de son balai, tout en s'appuyant davantage en arrière pour ralentir et freiner sa course. Elle s'arrêta à quelques mètres à côté du professeur, les joues rougies par l'effort, le souffle court et le regarda avec un grand sourire riant et béat. Elle avait presque des étoiles dans les yeux...

- Wahou ! C'était... Grisant !

Aussitôt, la petite Campbell se rendit compte de ses paroles, perdit son sourire et rougit, honteuse. Mais qu'est-ce qu'elle racontait encore... C'était un examen. Cela n'avait rien de grisant. Elle était ridicule.

- Hum... Bref.

Lavinia reprit son petit air pincé qu'elle arborait quand elle ne savait pas trop comment réagir et descendit du balai en s'époussetant.

- Merci monsieur.

Elle salua le professeur un peu sèchement, et rejoignit les autres élèves à pied, sentant déjà le peu de muscle qui constituait son corps commencer à râler. Mais elle avait le cœur et l'esprit léger. Elle avait raison. C'était grisant.

Code couleur #008040 - #919100
Deuxième année 2048-2049 - Génération Péliade
08 août 2023, 14:48
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Merinda Swart
1ère année RP
Numéro de candidat : 22
Note maximale : Optimal
Au cours de l'année : Merinda s'est montrée investie dans cette matière, comptant intégrer l'équipe de Quidditch de Serpentard dès qu'elle le pourra, en tant que batteuse. Avant Poudlard, elle avait déjà prit quelques cours avec son père, et durant sa première année au collège, elle a eu quelques entraînements avec Antonn, batteur actuel des Crochets d'Argent (ça n'a pas encore été RPer, mais si besoin voilà la proposition d'Antonn inRP).
Lundi 15 juin 2048,
9h

Mon nom retentit, et je descend sur le terrain pour rejoindre le Professeur Mason.
"Bonjour M'sieur !" m'exclamais-je, toute sourire, ayant hâte de monter de nouveau sur un balai et de ressentir cette sensation grisante qu'est le vol.
J'écoute attentivement les consignes. Monter sur mon balai, voler avec une balle en main, échanger quelques passes avec le prof, puis faire demi tour le plus rapidement possible. Génial ! C'est un programme d'exam tout à fait génial ! Je m'équipe : genouillères, coudières, casque et lunettes. Je vérifie ensuite que le balai qui est mis à ma disposition est en bon état. Je m'agenouille puis fais glisser mes doigts le long du manche afin de sentir les potentielles fissures - il n'y en a pas. Il y a l'air d'avoir assez de brindilles pour maintenir l'équilibre.
"Ce balai m'a l'air d'être en état ! dis-je avant de me mettre debout à côté de l'objet, tendant la main droite au-dessus : DEBOUT !" m'exclamais-je d'une voix claire et assurée.
Le balai bondit dans ma paume. Tout ceci est désormais comme une routine pour moi, après les cours avec Papa et ceux avec Antonn, en plus de ceux dispensés par Mr Mason. J'enfourche donc mon balai, sûre de moi, installée de manière à maintenir un bon équilibre. Je vérifie le terrain face à moi : nada. C'est parti ! Je tape du pied sur le sol et décolle enfin !
Je récupère ensuite une balle, la tiens de la main gauche afin de garder ma main dominante sur le balai, et je m'élance sur le terrain. Sentir le vent sur mon visage, c'est toujours aussi génial que d'habitude ! Le fait que ça soit un examen n'y change rien. Mon équilibre est impeccable - ou du moins assez bien pour que je ne tombe pas et que je me sente en sécurité.
Lorsque Mr Mason me demanda de lui envoyer la balle, je n'eut aucune difficulté à la lui lancer et à la récupérer quand il me la renvoya. Les passes se passèrent très bien, et ce fut enfin le moment de faire demi-tour et de revenir au point de départ le plus vite possible. Je fuse, penchée en avant sur mon balai, le tenant fermement à deux mains. Je ralentis le temps de tourner, puis reprends de la vitesse, avant de décélérer et de perdre de la hauteur en voyant le point de départ se rapprocher. Je freine et descend tranquillement du balai, un grand sourire aux lèvres.
"Et voilà ! C'était génial ! Au revoir M'sieur !"

La plus belle fille de Poudlard selon Orlaith
Merine, 2ème année RP, 13 ans inRP / color=#047c38 / Présidente de l'OURAGAN / Chocogrenouilles / Fiche PR / Marraine / Membre de la Péliade ❤ / Blason Slytherin love par Nyxis
09 août 2023, 17:14
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
15 Juin 2048


Un grand sourire aux lèvre, j'arrive sur le terrain en exultant presque. Je crois que c'est l'examen qui me stress le moins de toute cette histoire, et en plus, c'est bientôt fini. Comme dit maman, on a jamais été aussi proche de la fin.

J'ai quand même réouvert mon manuel hier, juste pour être sûr, assurer le coup. En même temps ça ferait tâche que j'ai une sale note, je crois. Et puis, mes parents seraient pas contents, je crois.

Réajustant rapidement ce fichu casque, je descends enfin sur le terrain quand mon nom est appelé, vérifiant une dernière fois que mes gants, coudières et genouillères sont bien en place. Pas de soucis, ça n'est pas la première fois que je les mets, et c'est loin d'être la dernière.

Saluant Mr Mason, je lui rends son sourire, tout en hochant rapidement la tête à ses paroles. Parfait, ça va pas être trop dur.

Okay je ne suis pas le meilleur en passe, mais ça reste dans mes cordes, et sans doute correspondant à ce qu'il attends d'un première année. Faut dire que je suis le seul à être dans une des équipes.

Vérifiant rapidement l'état du balai, comme je le fais si souvent, je passe le regard, puis la main sur les brindilles et le manche. J'imagine que, de toute façon, il l'a fait lui même juste avant, mais on est jamais trop de deux.

- Debout.

J'énonce le mot d'une voix claire, sans hésitation aucune, et avec confiance. Ca fait bien longtemps qu'un balai ne m'a pas accepté, et je n'ai aucune envie que ça arrive aujourd'hui. C'est un de ses trucs qui sont plus facile plus on y arrive, de toute façon.

Le bois du manche est solide sous ma paume, sensation qui me met encore plus en confiance, si c'est possible. Je l'enfourche rapidement, avec aisance et habitude, sourire excité, à présent.

Je jette enfin un coup d'œil dans tout les sens, m'assurant que l'espace est suffisant, ou que je ne risque pas de heurter le prof. Ca ferait mauvais effet faut dire.

Finalement, enfin, je décolle, tapant fermement du pied sur le sol. Une main sur les manche, l'autre glissant dans l'air, la sensation du vent familière à travers mon gant.

Je m'autorise quelque secondes de vol avant de revenir proche du sol pour attraper un souafle. Il a dit quoi déjà ? Voler tout seul avec la balle ?

Ma main droite se referme facilement sur l'objet désiré avant que je n'accélère doucement, remontant à hauteur convenable au passage. J'hésite à pousser sur mon balai, incertain de la vitesse qu'il juge trop importante ou non.

Parcourir le terrain seul et sans but n'est pas vraiment distrayant, et les passes ne le sont pas non plus ensuite. Surtout quand on ne bouge que peu.

Je m'amuse quelque minutes à me concentrer pour que le souafle arrive directement dans sa main, ce que je réussis tout de même régulièrement, me disant qu'au pire, c'est ça de gagné à l'entrainement.

Et puis, enfin, vient la partie que j'aime. Un demi-tour et revenir au point de départ le plus vite possible. Si y'a bien un truc qui me connait, c'est la vitesse. Enfin, j'aime ça, quoi.

Avec un sourire mutin, je me penche brutalement sur le côté, orientant mes mains vers le sol dans un même temps, prenant un virage aussi serré que je le puisse, ou l'ose. Une fois que j'entame la sortie de mon virage, j'accélère un grand coup, riant presque de bonheur.

Ma décélération est progressive, enfin, pour moi, en tout cas. Assez pour que je m'arrête plus ou moins près de notre point de départ, avant de toucher le sol et de descendre doucement de mon balai.

J'espérais secrètement avoir un peu impressionné Mr Mason. Après tout, il fait parti des rares professeurs que j'apprécie, et qui en plus, enseigne une matière que j'aime. Si il faut que l'un d'entre eux m'aime bien, en dehors de Miss Priddy, bien sûr, c'est forcément lui.

Boulet en rébellion visuelle
Code couleur #004040 - Deuxième année RP
11 août 2023, 11:49
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Alaska Campbell
1ère année RP
Numéro de candidat : 16
Note espérée : O/E
Au cours de l'année : Alaska ne prend pas cette matière très au sérieux, mais l'adore et y prend beaucoup de plaisir. Elle n'avait jamais volé avant, mais à force d'entraînement, elle est devenue rapidement forte. Elle songe de plus en plus à intégrer l'équipe de Quidditch.
Jeudi 11 juin 2048,
10h15/12h15

Rien que le fait de penser à la catastrophe qui s’était passée le soir précédent lui donnait envie de vomir. Beau départ pour l’examen de vol, n’est-ce pas ? Ses nuits étaient habituellement courtes, donc on eut pu croire que se coucher tard ne changeait rien, mais c’était sans compter les cauchemars hantés de planètes et d’astres démoniaques qui avaient peuplés sa nuit. Alaska n’était pas forcément fatiguée, mais ses traces physiques du manque de sommeil s’accentuaient. Elle aurait préféré le cacher, or c’était impossible. Possédant déjà habituellement des cernes très prononcées, elles étaient devenues presque noires, et pas le droit la moindre trace de fond de teint ou autre astuce n’était autorisée pour les couvrir. Fichu règlement.

L’examen théorique d’astronomie de ce matin, tout aussi lamentablement réussi que la pratique, avait ravivé les mêmes images cauchemardesques, et c’était les jambes flageolantes et le souffle court qu’elle en était sortie. Elle s’était adossée à un mur, dans un couloir désert, prenant quelques secondes pour retrouver un rythme cardiaque normal et de grandes goulées d’air.

A peine la petite avait-elle reprit un semblant de calme qu’elle était partie en courant vers le terrain de vol. Il y avait deux raisons à cela : d’abord, c’était une accro de la ponctualité et jamais elle n’accepterait d’être en retard à un examen. Ensuite, et c’était surtout cela qui l’avait mue, faire du sport bloquait généralement son flot constant de pensées - c’était à la base pour cela qu’elle s’y était mise à fond depuis la séparation - en ce moment bien trop tourné vers les planètes à son goût.

C’est donc pile à l’heure qu’elle arriva. Les quelques minutes où la Campbell attendit que son nom retentisse s’écoulèrent tout doucement, et elle s’échauffa le plus possible, bien que sa course dans le château ait déjà fait la moitié du travail. Épaules, cou, coudes, poignets, mains et la liste est encore longue…

Enfin, la voix du professeur de vol l’appela. Sa panique de l’astronomie avait presque complètement disparue - sûrement un des avantages à être aussi lunatique. Alaska était désormais complètement focalisée sur la réussite. Après tout, il n’y avait pas de raison d’échouer : la jeune fille était très sportive - quitte à se flinguer la santé - et adorait ce cours. Bon, elle ne le prenait pas énormément au sérieux, mais elle l’adorait. Pour elle, c’était plus une bouffée d’air frais qu’une vraie leçon. Alors oui, la Serpentard savait que ce point de vue n’était pas forcément une bonne chose, mais cela lui permettait au moins de passer les examens sans stress, et avec plaisir.

Alaska était arrivée devant Mr. Mason. Il avait toujours réussi à la mettre en confiance, et aujourd’hui aussi. Après avoir échangé des banalités et écouté avec attention les consignes, elle se dirigea vers un balai. Ses protections étaient déjà enfilées : genouillères, coudières et bien sûr un casque, toutes mises correctement.

Elle se plaçait pour appeler son balai, mais se souvint au dernier moment de vérifier son état. En examinant le manche, elle ne vit aucune fissures, derrière, il semblait y avoir un bon nombre de brindilles et presque aucune n’était endommagée. Parfait.

Reprenant donc ce qu’elle avait interrompu, elle se mit à côté de l’objet, plaça sa main au-dessus, et prononça d’un ton ferme :

- Debout !

Cela faisait de nombreuses séances qu’elle n’avait pas appelé plusieurs fois son balai, même si cela n’empêcha pas une vague de stress inattendue de l’envahir au dernier moment, et comme d’habitude il se nicha rapidement dans ses mains. Cette étape, elle la trouvait un peu superflue, mais n'avait jamais osé demander au professeur son utilité : pourquoi ne le ramassait-on pas tout simplement ? Mais bon, puisqu’elle y arrivait…

Alaska enfourcha le balai dans cette position bien connue, devenue presque instinctive au fil des séances : c’était très agréable, elle avait l’impression d’être assise sur un siège. Prête à s’envoler, et elle n’attendait que ça, la jeune fille ne patienta pas une seule minute de plus. Son pied tapa le sol et elle partit dans les airs, ni trop vite ni trop lentement. Un sourire apparut sur ses lèvres, ravie d’enfin pouvoir se détendre après les heures horribles d’astronomie - mais c’était bon maintenant, il fallait qu’elle arrête de penser à ça ! Elle fit un petit tour sur elle-même avant de passer en rase-motte, un peu trop proche du sol, pour récupérer la balle.

Son sourire s’élargissait de secondes en secondes, et voler avec une balle dans les mains n’avait aucun secret pour elle : la Serpentard s’était entraînée, plus par plaisir qu’autre chose, tout au long de l’année dans le terrain d’entraînement vide. Au début, c’était plus des chutes qu’autre chose, mais au fur et à mesure, elle en était venue à se ramasser la figure qu’à de rares occasions. Et puis, une des premières choses qu’elle avait appris en faisant de l’escalade, c’était justement chuter sans se blesser. A part quelques bleus par-ci par-là, elle ne se faisait pas mal.

Elle prit de la vitesse, se couchant un peu sur le balai, et revint vers le professeur. Oubliée, la fatigue, son corps était habitué à se surmener et il lui en fallait plus pour échouer. La suite, c’était encore dans ses cordes. Elle se plaça face à Mr Mason et échangea avec lui des passes de plus en plus rapides. Alaska se prit au jeu et les réussit toutes, certaines de peu. Son balai vacilla quelques fois, mais elle ne tomba pas, à son plus grand bonheur.

Il ne restait plus que ce qu’elle préférait : la vitesse. Cette adrénaline qui l’animait à chaque fois, c’était pour cela qu’elle aimait le vol. D’ailleurs, elle songeait de plus en plus à tenter de rejoindre l’équipe de Quidditch. Mais ce qui l’effrayait dans ce sport d’équipe, c’était de perdre un match à cause d’elle, et que tout le monde la voit comme une moins que rien… Voilà pourquoi elle demeurait incertaine.

Mais pour le moment, Alaska devait se focaliser sur le moment présent, qui - et elle tentait de plus en plus à l’oublier - était un examen. La petite alla à une vitesse moyenne jusqu’à l’endroit où elle fit un demi-tour parfait - son sourire s’illumina de nouveau quand elle réussit - avant de se coucher sur son balai pour prendre de la vitesse. Et ça, elle en avait ! Le vent lui fouettait le visage, mais qu’est-ce que ça faisait du bien ! Elle s’arrêta petit à petit, histoire de ne pas voler par-dessus son balai, et redescendit doucement.

Une fois à terre, Alaska remercia le professeur et partit, bien plus gaie qu’à son arrivée. Finalement, son manque de sommeil ne l’avait pas gênée. Elle avait désormais la tête vide d’étoiles, et remplie de la sensation de se faire giffler par le vent.

Membre de la pyjamafia
Couleur RP : #008048 ~ Deuxième année rp ~ Fiche PR ~ Membre de la Péliade ~ 2ème année ~ 13 ans
Alaska c'est Ernest avec des couilles
Vava par la géniale Tamsin Gillies
13 août 2023, 10:53
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Lucas Calme

Pendant l’année : Sérieux et attentif


Note maximale : Optimal
Aujourd’hui Lucas avait son examen de vol, comme à son habitude, il voulait faire du meilleur de lui même. Il arriva donc à l’endroit où l’examen devait se produire et dès son arrivée son professeur lui expliqua les consignes et ce qu’il devait faire. Lucas était serein, il savait ce qu’il devait faire et voulait réussir.

La première chose qu’il devait faire était bien se mettre sur son balai. Il commença à vérifier l’état de son balai pour être sûr d’être en sécurité. Après ça il se tenait à côté de son balai et dit distinctement :

- Debout !

Il le dit sans hurler ni chuchoter. Une fois cette étape franchie, il enfourcha son balai. Il vérifia si aucun obstacles n’étaient aux alentours. Et il tapa du pied près à décoller.

Ensuite, il ramassa la balle au sol et l’emmena avec lui. Il décolla et fit quelques tours avec celle-ci dans les airs. Même si il avait qu’une seule main sur le balai, il ne penchait ni vers la droite ni vers la gauche mais il resta quand même très concentré. Il fit quelques tours du terrain avant de passer à la prochaine étape.

La seconde étape était de se placer en face de son professeur et d’échanger des passes. Il se plaça en face de celui ci et ils commencèrent à échanger la balle. Toujours en équilibre sur son balai Lucas fixait la balle pour l’attraper au bon moment pour ne pas perdre l’équilibre.

Il ne lui manquait plus qu’une étape à réaliser, celle ci consistait à faire une sorte de course. Avant de d’élancer il regarda les alentours pour vérifier qu’il n’y ait aucun obstacle. Une fois vérifié, il prit son élan à travers le terrain et essayait d’être le plus rapide possible tout en restant prudent.

Une fois arrivé au point de départ, son examen était terminé et il pouvait laissait place à un autre camarade.

Je suis l’esclave d’Agatha Sanders
14 août 2023, 00:25
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Meghan Wardwell
Candidate N°19
Première année
Note souhaité : A
Reducio
Élève sérieuse habituellement mais ayant très fortement le vertige. A dû mal à tenir en équilibre sur un balais.
Reducio
Je vais essayer pour la première fois les dés.
1: Essaie raté
2 : Essaie presque raté
3-4: Essaie réussi avec quelques difficultés
5-6: Essaie réussi

Jeudi 11 Juin,
12h


Si il y avait bien un examen que Meghan redoutait le plus, c’était bien celui de Vol. Malgré le fait qu’elle essaye de s’améliorer un maximum avec un balai, le vertige la rattrapait toujours et la brune n’arrivait jamais à rester très longtemps dans les airs. Affreusement stressée, elle attendait donc son tour. Ce qui arriva plutôt rapidement.

Elle se dirigea vers le professeur, vêtue de ses protections et se plaça à côté du balai, le regardant comme si elle espérait qu’il pendrait feu tout à coup. Malheureusement pour elle, rien ne se passa et la serpentard se retourna pour écouter Mr Mason. Une fois ses explications terminées, elle se mit au dessus du balai pour l’examiner. Rien ne semblait bizarre et elle en conclu qu’il était bon.

- Il à l’air d’être bon.

La petite brune se replaça correctement, tendit sa main droite et prononça, en essayant d’être ferme :

- Debout

Les quelques fois où son balai avait réagit de suite pouvait être compté sur ses doigts. Alors réussir aujourd’hui était un soulagement pour elle. Une fois en main, elle l’enfourcha, ses deux mains serrant le manche. Elle regarda autour d’elle pour vérifier qu’aucuns obstacles n’étaient présents puis tapa doucement du pied pour s’envoler. Elle décida d’abord de ne pas s’aventurer trop haut et resta à près du sol. Lentement, elle se dirigea vers une balle et lâcha doucement le balais. Malheureusement pour elle, au lieu de rester droite, elle descendit un peu plus, effleurant presque. Dans son malheur, elle eu quand même la chance de choper un ballon et se repositionna rapidement pour se remettre droite.

Voler avec une balle en main n’était vraiment pas facile pour Meghan et on pouvait le voir à sa façon de voler. Elle zigzaguait littéralement. Arrivant finalement devant le professeur, elle eu du mal à placer devant lui mais y arriva après quelques instant. Le ballon en main , elle eu beaucoup de mal à lui lancer. La plupart de ses passes n’étaient pas assez fortes et finissaient au sol avant même d’avoir atteint Mr Mason. Et n’en parlons même pas des passes qu’elle devait récupérer, elle n’arriva à destination qu’une seule fois, pour les autres, elle atteignait le sol.

- Je suis désolée Monsieur

Lorsque ce fut le moment de faire le demi tour, Meghan serra extrêmement fort le manche, souffla de peur et accélérera pas trop vite évidemment et tourna la manche pour effectuer le demi tour. Une fois réussi, elle accéléra pour atteindre le point de départ et, finalement, atterrit sans trop de difficultés. Une fois que ses pieds se posèrent à terre, elle lâcha le balai et s’assit sur le sol. Son petit cœur battant la chamade dû à tout ce stress. Une fois remise, elle se releva, salua le professeur et partit du terrain.

- Au revoir Monsieur, bonne après-midi.

Serpentard, Deuxième année RP - #015c00- Ma fiche
PRÉSENCE RÉDUITE
"Si la Péliade organise une bêtise, on y participe surtout si c'est l’idée de Ernest Noah.”
14 août 2023, 23:17
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Alf Wytte
Inscrit à la chronologie :
1ère année
Eleve n° : 24
Examen de vol
Note max :
Désolant
Lundi 15 juin - 11h45
Le vol. Pire matière sur Terre. Bon p’têtre pas, faut pas déconner… Il n’empêche qu’Alf appréhendait cette matière plus que toute autre. Et encore plus la partie pratique. Il avait l’impression d’avoir plutôt bien réussie la partie théorique. En effet, au lieu de venir les mains dans les poches dans l’optique de rater, Alf avait préféré essayer de mettre toutes les chances de son côté et avait potassé la théorie en espérant qu’elle suffirait à combler ses lacunes pratiques.

Il arriva au niveau du terrain d’entraînement et entendit le prof l’appeler. C’est les mains moites que l’enfant descendit les escaliers afin de rejoindre son professeur. Le sourire aux lèvres, celui-ci lui expliqua comment allait fonctionner la partie pratique. Au fur et à mesure des explications, le visage d’Alf se décomposa. Une main ? Pendant plusieurs minutes ? En l’air ?

C’est livide que le jeune homme se dirigea sans un mot vers le balai posé à terre. Il vérifia rapidement son état pour éviter les mauvaises surprises et se retrouver mal en point une fois dans les airs. C’est à ce moment que ses connaissances entrèrent en jeu. Il approfondit sa vérification en s’attardant sur l’analyse de l’existence potentielle de fissures ou de brindilles. Rien à signaler de ce côté là. Il continua son analyse en remontant le long du balai, comme expliqué dans le manuel.

En se relevant, le jeune homme chercha le regard du professeur dans l’espoir d’un signe lui permettant de se positionner quant à sa vérification. Rien. Dommage… Va falloir faire sans, pensa le jeune homme.
Il se mit alors à côté du balai, main droite paume ouverte et tendue vers le balai, tout en murmurant :
« debout… »

OH ! On se ressaisit garçon !
Alf adressa un sourire gêné au professeur avant de se tenir bien droit et de lâcher d’une voix forte :
« DEBOUT ! »

Le balais s’éleva et vint jusqu’à Alf. Tout sourire d’avoir réussi au bout du second essai, Alf s’empressa d’enfourcher son balai. Il sentit instantanément le sortilège de Coussinage sous ses fesses, lui confirmant sa bonne position sur le balai.

Le stresse reprit alors le dessus. Ses mains redevinrent moites et il les essuya d’une manière très peu gracieuse sur sa tenue de vol. Le terrain étant vide, Alf n’eut aucun soucis pour vérifier qu’il n’y ait pas d’obstacles. Les mains tremblantes, il tapa du pied plutôt fort afin d’être sûr de s’élever assez haut pour ne pas s’écraser instantanément sur le sol. Certainement trop fort. Il se retrouva un bon mètre au-dessus de la tête de Mr. Mason.

Craignant de défaillir de peur s’il ne se dépêchait pas de bouger, Alf redescendit et tenta de ramasser la balle au niveau du sol. Le premier essai ne fut pas le bon, puisqu’il faillit glisser de son balai et s’écraser face contre terre. Il fit un petit demi-tour maladroit pour finalement attraper la balle du bout des doigts.

Il se mit à avancer à la vitesse d’un escargot pour ne pas prendre trop peur et surtout prendre l’habitude de la balle serrée dans ses doigts. Au bout d’une petite minute, il essaya de s’élever un peu plus haut dans les airs, espérant ainsi augmenter sa note, mais abandonna vite lorsqu’il regarda le sol qui semblait s’éloigner.

Il se dirigea vers Mr. Mason et réussit à lui lancer la balle une première fois mais loupa celle qu’il lui lançait. Un mouvement brusque pour tenter de la rattraper lui fit alors perdre l’équilibre et il se retrouva sur le dos, contre le sol, le balai allant se poser gentiment quelques mètres plus loin. Les larmes montèrent aux yeux d’Alf. Non il n’avait pas mal, il n’avait juste jamais eu aussi honte de sa vie.

Frustré et honteux, il se releva et remonta sur le balai. Les derniers échanges de balles se passèrent tranquillement (très tranquillement et surtout très doucement), a seulement quelques dizaines de centimètres du sol. Lorsque le professeur lui annonça que l’examen était terminé, le jeune homme descendit du balai et s’empressa de fuir ce maudit terrain, pour rejoindre un endroit calme pour décompresser…

Alf Wytte - 2ème année RP - 8c0000
| | |
« les humains, c’est compliqué », Sigmund, 2023/2048
16 août 2023, 02:50
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Nom et prénom: Dawn Meery
Inscrite à la chornologie : Non-inscrite à la chronologie
En cours d'année : Elève sérieuse mais ne participe pas beaucoup. Ses feuilles et devoirs sont toujours soigneusement rédigés, et s'entraîne dés qu'elle peut sur le contrôle de son balai.
Note maximale : O
Après quelques examens passés vint enfin le temps pour la petite Dawn de passer mon examen de Vol. Elle respira profondément pour calmer ses nerfs, sachant que même si elle n'était toujours pas sûre du fruits des entraînements et ses efforts, elle pouvait y arriver. Si les autres ont réussis, qu'est-ce qui l'en empêcher?

Elle descendit sur le terrain et aperçoit M. Mason, son professeur de Vol, qui souriait chaleureusement. Dawn hocha la tête respectueusement comme réponse. Après les banalités d'usage, M. Mason expliqua les détails de l'examen. Elle allait devoir monter sur son balai, prendre une balle au sol, voler pendant quelques minutes pour démontrer sa maîtrise à une main, puis effectuer des passes avec lui en ligne droite. Enfin, la petite Serpentarde devra faire demi-tour et revenir au point de départ le plus rapidement possible. Les consignes sont claires, et bien que elle ne soit pas un as du Vol, elle allait s'efforcer de les suivre du mieux qu'elle ne pouvait.

Elle s'approcha de son balai et le monte avec précaution, me rappelant les bases qu'elle avait apprises en cours. Dawn commença par vérifier que le balai entre ses mains était en bonne état, avant de le poser délicatement sur le sol à sa droite. Elle continua par vérifier que son casque, ses genouillères et coudières étaient bien placés. Elle mit ses lunettes et tendit son bras droit au dessus de son balai et, d'un ton bien ferme, elle dit: "Debout!" Quand son balai resta sur le sol, elle s'écria à nouveau. Le deuxième "Debout" semble être le bon, car le balai se projeta sur sa main, tel un aimant. La petite sorcière sourit et enfourcha son balai, les deux mains qui tiennent sur la manche du balai pour ne pas perdre l'équilibre. Un dernier regard autour d'elle pour être sure qu'il n'y a rien à côté d'elle qui puisse la bloquer de voler, et elle tapa son pied contre le sol, ni trop fort, ni trop faible. Juste comme elle avait pratiqué en cours ou entraîné sous surveillance.

Une fois en l'air, elle se focalisa sur garder son équilibre. Elle repéra une des balles au sol et s'approcha doucement. Avec précaution, elle la ramassa et reprit de l'altitude. Dawn vola en cercles, essayant de maintenir une altitude constante tout en tenant la balle dans une main. c'était plus difficile que ça en avait l'air, et elle sentit que sa concentration était mise à l'épreuve.

Après quelques minutes, la fille aux couleurs argentés et verts commençait à se sentir un peu plus à l'aise et essaya de faire quelques mouvements plus fluides. Maintenant, il était temps d'effectuer les passes avec M. Mason. Ils se positionnèrent en ligne droite, et la fillette lui envoie la balle aussi précisément que possible. Ses passes furent un peu tremblantes au début, mais elle commença à trouver son rythme.

Une fois les passes terminées, M. Mason lui fit signe de faire demi-tour et de revenir au point de départ. Dawn ne tarda pas à s'exécuter, essayant de mettre en pratique les techniques de virages qu'elle avait apprises. Le retour fut plus rapide qu'elle ne l'aurais pensé, et elle parvint à atterrir en douceur près du point de départ.

Couleur de RP: #134f5c 2ème Année RP
Fiche RP Mes cartes !
17 août 2023, 19:33
 Examen 2048  Partie pratique 1e année
Abigail Mann
Non-inscrite à la chronologie
En cours d'année : Abigail se débrouille en vol mais n'ose pas se donner à fond sur les exercices
L'épreuve pratique de vol est celle, avec la Défense contre les forces du mal, qui risque le plus de mal tourner, je suis plus stressée par le risque de finir à l'infirmerie que de rater mon examen. Le vol, je ne sais pas trop si j'aime ça, j'adore les sensations et c'est un rêve qui se réalise, mais, dans le même temp, j'ai toujours peur de tomber ou de rater mon action. Je suis loin d'être confiante pour cet examen mais je vais faire ce que je peux, on verra bien si ça fonctionne.

Une fois sur le terrain, je salue notre professeur, sa présence rassurante me déstresse un peu, j'écoute ses consignes qui m'alarment instantanément, voler avec une balle, ça veut dire tenir le balai à une seule main, et je ne parle pas des passes... Je vérifie l'état du balai, pas de fissures, de brindilles qui dépassent, tout est en ordre. Ensuite, je place la main droite au-dessus du balai avant de d'ordonner sur un ton ferme,

"Debout"

Immédiatement, l'engin réagit et vient se placer dans ma paume, au moins une étape de réussie. J'enfourche le balai avant de jeter un coup d’œil aux alentours, plus pour montrer que je connais le protocole, que par réelle nécessité puisque monsieur Mason, à quelques mètre de moi, est la seule personne à la ronde. Je tape du pied sur le sol, pas trop fort mais suffisamment pour me retrouver à un bon mètre de haut. C'est là que vient le moment délicat, je me penche très lentement pour me rapprocher du sol, une fois la balle à portée de mains, je redresse autant que je peux mon balai pour m'éviter une chute en avant. C'est avec un équilibre précaire que je réussi à la récupérer, toujours aussi lentement.

Cette étape réalisée, je presse la balle contre mon torse avec ma main gauche pour ne pas la faire tomber, avant de reprendre de la hauteur. Je me déplace au-dessus du terrain une allure modérée, sans prendre de risque, mais suffisamment rapidement pour que ça soit acceptable, ma main droite cramponnée au manche. Je réalise aussi quelques virages, préférant la précision à la vitesse. Après avoir fait le tour du terrain, je reviens vers le professeur, plutôt satisfaite de ma performance, rien d'incroyable mais rien de catastrophique non plus.

Maintenant au tour des passes, je me place face au professeur Mason et prends la balle avec ma main droite. J'essaye de ne pas trop bouger en lançant pour ne pas me déséquilibrer encore plus, j'arrive à rester stable, autant que je peux, mais le ballon finit devant mon professeur. Les échanges continuent plus facilement, je donne plus de force à mon lancer et réussi à rattraper la balle sauf une fois elle est trop loin pour que je réussisse à la saisir sans me déplacer.

Vint le tour de la dernière épreuve, un sprint, je vais être obligée d'être rapide. Toujours stressée, je m'élance rapidement vers le bout du terrain, la vitesse est grisante mais je n'arrive pas à en profiter, trop tendue par l'exercice. Je freine fortement avant le virage, pour le prendre à petite vitesse, une fois sortie, je réaccélère puis freine en douceur, une fois arrivée devant le professeur. Je le salue avant de souffler, faisant redescendre la pression après cette épreuve stressante. Je suis ravie d'en avoir fini, au moins, je ne suis pas tombée.

ancienne couleur #004080 - nouvelle couleur #27a098
2ème année rp