Inscription
Connexion

17 sept. 2016, 14:32
La rentrée des élèves de première année
Anna avait des étoiles plein les yeux lorsqu'elle arriva dans la grande salle. Enfin elle découvrait ce lieu dont ses parents lui avaient tant parlé ! Il était exactement comme ils l'avaient décrit, mais c'était beaucoup mieux de le voir de ses propres yeux. Elle ne savait d'ailleurs plus où regarder et admira en premier lieu le plafond. Il représentait le ciel, qui pouvait être gris comme ensoleillé. L'illusion était parfaite : Anna avait l'impression qu'ils étaient à l'extérieur. Des millions de chandelles y étaient suspendues éclairant toute la salle. Le spectacle était magnifique. Son regard s'attarda ensuite sur les tables des différentes maisons. Les élèves semblaient heureux et discutaient entre eux, peut être de la cérémonie de la répartition qui allait commencer sous peu ? Bientôt, elle allait s'asseoir à l'une d'elles. La question était : Laquelle ? La jeune fille brune était tellement occupée à détailler la salle qu'elle en oubliait son chagrin lors du trajet.

En effet, Anna avait eu du mal à quitter ses Parents à la gare de King Cross. Elle avait pourtant eu tellement hâte d'aller à Poudlard, passant l'été à dévorer des livres expliquant tout sur les quatre maisons, les cours, le Quidditch et tellement d'autres choses qu'elle avait eu hâte de découvrir. Mais une fois devant le train qui allait l'emmener dans la fameuse école de Sorcellerie, la réalité la frappa de plein fouet : Elle allait être entourée d'inconnu(e)s et dormirait loin de sa famille. Et si elle ne se faisait pas d'ami(e)s ? Et si elle se retrouvait seule ? Et si elle ne réussissait pas en cours ? Toutes ces questions l'inquiétaient et finalement, elle aurait bien aimé rester une année de plus chez elle.
Après de longues étreintes elle avait du quitter ses parents et son petit frère Théo, puisqu'il était hors de question qu'elle rate le Poudlard Express. Sa mère lui avait promis de lui envoyer une lettre toutes les semaines par l'intermédiaire de leur Hibou : Jay. Quand à son père, il avait rigolé en lui disant que bientôt, elle ne voudrait même plus rentrer à la maison ! Son petit frère, lui, s'était proposé pour la remplacer parce qu'il avait vraiment hâte d'entrer à Poudlard même si il n'avait pas tout à fait l'âge requis. Théo, du haut de ses 4 ans n'avait peur de rien et semblait plus courageux que sa grande sœur. La brune pensait d'ailleurs qu'il irait forcément à Gryffondor.

Le voyage dans le Poudlard Express lui avait paru interminable. La jeune fille étant timide, elle n'avait pas osé se rapprocher des autres pour entamer un conversation. Elle avait préféré s'isoler dans un compartiment où il n'y avait personne et avait entamé un livre offert par sa grand-mère. Une boule s'était formée au creux de son ventre et elle n'arrivait pas à partir. Le paysage défilait à toute vitesse, l'éloignant de sa famille. Même le temps semblait en accord avec ses sentiments : le ciel était gris et bien triste, et la pluie n'en finissait pas de tomber. Au fil du trajet, d'autres enfants s'étaient installés dans le compartiments mais Anna s'était murée dans son livre, n'adressant qu'un léger sourire à la jeune fille et au jeune garçon qui avaient pris place sur les sièges d'en face.

Lors de la traversée du lac pour atteindre Poudlard, il pleuvait toujours et tous les élèves étaient trempés. Une fois encore, Anna n'osait pas adresser la parole aux autres enfants, qui discutaient joyeusement entre eux. Sa mère lui avait dit que Poudlard était un fabuleux lieu de rencontre où toutes les plus grandes amitiés naissaient. Mais Alice McDavis avait été une enfant assurée et spontanée, contrairement à sa fille.

Au château, c'était une femme brune, le professeur Almeida qui les avait accueilli. Elle s'était présentée à eux en tant que Sous-directrice et Professeur de Soin aux Animaux Magiques. Anna avait espéré que tous les professeur soient aussi gentils. C'était la même femme qui leur avait montré les lieux et emmené dans la grande salle pour la Cérémonie de la Répartition. Elle semblait vraiment bienveillante envers les nouveaux élèves.

Et enfin elle y était. La magie de cette salle avait fait quasiment oublié toutes ses craintes à Anna. Quasiment, car il restait la Répartition. Elle ne savait pas si elle avait hâte ou peur d'aller s'asseoir sur le tabouret. Ses parents venaient de Gryffondor mais la jeune fille ne pensait pas qu'elle pourrait appartenir à cette maison. Elle n'était pas très courageuse.
Pendant l'été, elle avait étudié les quatre maisons pour savoir dans laquelle elle se plairait le mieux. Elle en avait déduit que Serdaigle lui correspondait le plus, mais ce n'était que sa propre déduction et peut être le Choixpeau ne serait pas de cet avis là.

« La Cérémonie de la Répartition va commencer. »

A cette annonce, Anna s'était un peu tendue, mais le Choixpeau avait entonné un petit chant, ce qui amusa la fille brune, la rassurant un peu. Elle jetait des coups d’œil aux autres élèves qui semblaient eux aussi un peu stressés, comme elle ! Au moins, elle n'était pas la seule à avoir un peu peur.
La professeure avait déplié un parchemin et commencé la répartition. Les grands yeux vert d'Anna scrutaient le tabouret. Son seul soulagement était qu'elle ne serait pas appelée en première. Elle voulait voir comment la répartition se passait pour les autres, afin de lui montrer que ce n'était pas la mer à boire.
Plusieurs noms venaient déjà d'être appelés. Pour certains élèves, le Choixpeau avait réfléchi plus que pour d'autres. Le chemin de quelques personnes semblait déjà tout tracé puisque le nom de leur maison était annoncé à peine le Choixpeau sur leur tête ! En serait-il de même avec elle ? Ou est-ce qu'il mettrait du temps à réfléchir ? Et il ne savait pas où la mettre ? Encore une fois, des tas de questions se bousculaient dans sa tête et c'est l'appel de son prénom qui l'arracha de ses pensées.

" Anna McDavis "

Les élèves restant se retournèrent vers elle tandis que son coeur battait de plus en plus vite. Elle replaça ses longs cheveux bruns derrière son oreille et s'avança d'un pas peu assuré vers le tabouret, avant de s'asseoir tant bien que mal. Ses jambes tremblaient et elle manqua sursauter lorsque le Choixpeau fut posé sur sa tête.

" Humm... La jeune fille McDavis... Tes parents étaient à Gryffondor... Mais je vois d'autres qualités en toi...Tu es curieuse, très curieuse et aussi travailleuse. Je n'ai pas besoin de plus réfléchir car je sais où te mettre : SERDAIGLE"

Un sourire fendit le visage de la jeune fille à présent soulagée. Elle se leva et alla rejoindre sa table , les jambes encore tremblantes. Les élèves de Serdaigle l'applaudissaient tandis qu'elle pris place sur le banc. Elle avait hâte d'informer ses parents et cette fois-ci, toutes ses craintes étaient envolées.

18 sept. 2016, 16:10
La rentrée des élèves de première année
- Mesdames, Messieurs, le train va démarrer, veuillez vous éloigner de la zone d'embarquement !
- N'oublie pas ce que je t'ai dit ! s'exclama la voix d'une belle dame blonde tirée à quatre épingles.

Lily hocha la tête, monta dans le wagon et s'installa sur une banquette côté fenêtre. Les autres enfants faisaient des signes à leurs parents. Lily jeta un coup d'oeil désabusé vers la vitre, mais comme elle s'y attendait, sa tante, Martha Derflinger, était déjà partie. Elle lui avait déjà fait l'honneur de l'accompagner jusque King's Cross, pourquoi la jeune fille avait-elle espéré qu'elle lui accorde davantage d'attention ? Lily n'aurait même pas été surprise que les elfes de maison de la famille l'accompagnent, d'ailleurs elle l'aurait cent fois préférés - eux au moins l'aimaient réellement - mais qu'auraient dit les bonnes familles de sorciers sur les Derflinger ? Cela aurait fait scandale. Le père de Lily, John Derflinger, était encore à l'étranger et les seuls propos échangés depuis l'acceptation de la jeune fille à Poudlard s'étaient déroulés entre deux poudres de cheminette. Son père lui avait juste dit de faire honneur à la famille.

Lily redoutait qu'on lui adresse la parole, aussi fit-elle semblant de dormir durant tout le voyage. Une fois arrivée, elle était toujours pleine d'appréhension et cela l'empêcha de profiter de l'émerveillement partagé par les autres enfants. Hagrid, la traversée du lac, elle avait vécu tout cela comme engourdie par le froid. Elle écouta attentivement le discours de la Sous-Directrice. Isabel Almeida avait l'air très gentille et Lily espéra de tout son coeur que son discours serait prémonitoire, que la future maison qui l'accueillerait serait comme une deuxième famille et qu'elle comblerait le vide que les Derflinger avaient laissé en elle. Les paroles de sa tante résonnaient en boucle dans son esprit : "N'oublie pas, fais honneur à la famille. Nous comptons sur toi pour être auréolée de la gloire de Gryffondor, comme tes parents. Serpentard serait également un bon choix mais je n'y compte pas trop car tu es loin d'être futée. Mais quoi que tu fasses, n’atterris pas à Poufsouffle, ce ne sont que des faibles et des idiots. Si cela devait arriver, autant ne pas rentrer pour les fêtes, ton père recevra des gens importants et il est hors de question que tu nous fasses honte. Mais ce ne sera pas le cas, n'est ce pas ?"

Lorsque le tour de Lily vint de mettre le Choixpeau, elle fit le vide dans son esprit et retint sa respiration. Celui-ci resta silencieux, si longtemps silencieux que Lily crut qu'on allait bientôt lui dire de se relever et de rentrer chez elle. Enfin il ouvrit la bouche, ou plutôt les coutures qui lui servaient de bouche :
- Difficile... très difficile. Personnalité effacée sous un masque de doutes et de manque de confiance en soi. Je vois une grande douceur et un grand besoin de se faire des amis. Non non tu ne recherches pas l'aventure, mais tu es courageuse même si tu ne le sais pas encore. Oui... oui, je crois que ce sera un bon choix ! Cela t'obligera à trouver le courage qui est en toi. POUFSOUFFLE !

Lily crut qu'elle allait s'évanouir.

1 oct. 2016, 00:00
La rentrée des élèves de première année
Le voyage dans le train avait été éprouvant et Erynne se réveilla par la pluie qui doucement taper contre la vitre. Elle cligna des yeux avant de reprendre conscience. Elle était finalement arrivée à Poudlard. Violette se réveilla aussi, se tourna vers Erynne et dit : « Allons-y ! »

Les premières année se précipitèrent vers la sortie où un géant les attendaient avec un parapluie rose à la main. Il avait une grosse barbe noir que l'on ne distinguait que grâce au lanterne qui flottaient le long du wagon. Le colosse mena tout le monde près d'un quai où des barques attendaient les élèves. Erynne perdit de vue Violette et décida d'être seule pour le voyage. La pluie se fit de plus en plus violente, bien que les embarcations suivaient leurs destinations sans qu'elle n'eut besoin de ramer, les élèves eux furent vite tremper. Erynne regretta peu à peu d'avoir mis sa robe, elle lui collait maintenant sur tout le corps. La lumière faible des lanternes suivaient toujours les sorciers, elle pût voir enfin le bout de terre qui menait au château. Le géant au parapluie rose fit signe de nouveau au élève de le suivre.

En marchant vers l'entrée, Erynne vit qu'une dame les attendait. Elle avait une robe de sorcier roge bordeau, se tenait droite et avait les main dans le dos. Elle semblait stricte.
Lorsque tout les élèves furent près de l'entrée, elle fit un geste de sa baguette et sécha tout le monde. Un doux sourire était maintenant visible. Elle était sûrement très gentille.

Derrière la femme se trouvait une grande porte de bois. Elle fit un bref discours sur elle et guida tout le monde vers une grande salle. Quatre grande table étaient remplies d'élèves dorait au couleur de leur maison. Erynne bien sûr entendu parlait des prestigieuses maisons de formé Poudlard.
Dans les rangs, certain disait qu'il fallait passer de dur épreuve avec des dragons. L’œil brillant, notre sorcière cherchait le célèbre...

- Choixpeau Magique, pensa-t-elle tout haut lorsqu'elle le vit bouger de ses pliures comme si il s'était un visage humain.

Le chapeau chanta les louages de chaque maison comme il avait été dit le livre sur l'Histoire de Poudlard, des applaudissements retentirent lorsque ce fut fini et les élèves purent défiler pour connaître leurs maisons.
La petite sorcière savait déjà à quel maison elle voulait faire partie : Serdaigle. Son père lui avait été à Serpentard en lui disant que le Choixpeau magique était toujours juste dans ses choix.

« Je suis sûr que tu serais une Serpentarde », lui avait-il dit la veille. Au final, toute les maisons lui convenait mais Serpentard était la pire. Elle avait lu que beaucoup de mage noir s'était retrouver dans cette maison dans leurs jeunesses.

*« La maison des méchants »* se répéta-elle.

- Foxy Erynne.
C'était son tour. Elle avança rapidement vers le tabouret où était posé de choixpeau, s'assit et ferma les yeux.

- Alors... où vais-je te mettre ? Fit une voix.
- Je veux aller à Serdaigle s'il vous plaît.
- Hm, tu es du genre à t'intéresse à tout, c'est vrai. Mais tu as du gène de Serpent n'est-ce pas.
Ce n'était pas une question, le chapeau savait. D'un coup, Erynne eut des sueurs froides. Elle ne voulait surtout pas perdre le pari de son père. Elle continua à jouer les filles studieuses.
- J'aime lire.

-Pas la peine de jouer celle que tu n'es pas petite. Je sais déjà où je vais te mettre..."Serpentard !"
- Non  ! Cria – t elle en ouvrant les yeux.

Elle aurait voulu que ça soit un cauchemar, mais les applaudissements de la table des Serpentard lui confirma que c'était bien la réalité.

14 oct. 2016, 15:37
La rentrée des élèves de première année
La jeune Diafora n'avait jamais été aussi heureuse, excitée et admirative à la fois dans sa vie. Elle regarda les personnes se trouvant là avec intérêt mais heureusement celle-ci s'assura que personne ne la remarqua. C'est pour cela qu'à peine fut elle arrivé à portée de vue des autres personnes présentes qu'on ne put voir qu'un soudain regard d'admiration qui en moins d'une seconde avait disparu de son petit visage, ne laissant qu'une tête sur d'elle et déterminée. Mais c'était vrais, Gwenaëlle n'avait jamais été aussi déterminée.
Elle avait décidée d'attacher ses cheveux en chignon afin qu'il ne la gène pas pendant la répartition, ne tombant pas devant ses yeux, en risquant de lui faire perdre sa dignité.
La Grande Salle était encore plus magnifique que ce qu'elle avait imaginé, et elle regarda longuement le plafond qui ressemblait plus à un ciel étoilé, avant d'inspecter les élèves présents mais plus discrètement qu'à son arrivée bien sur !


La petite demoiselle était resté au fond jusqu'à son appel, mais pas vraiment par timidité seulement par une ancienne habitude de solitude.

"Gwenaëlle Diafora !"

Se tirant de ses pensées, elle marcha le plus rapidement possible vers le choixpeau. Non, qu'elle fut pressée qu'on en finisse, bien au contraire ! Elle n'avait jamais été aussi pressée qu'excitée. Elle saisit avec sans doute trop hâte le choixpeau et s'excusa avec une simple grimace d'excuse.

" Hum... Où vais-je te mettre... Tu es intelligente, rusée et déterminée aussi...."

Gwenaëlle retint un sursaut, en entendant la voix du choixpeau résonner dans sa tête, elle répondit pourtant mentalement sur ce qui pouvait paraitre un ton assuré si il avait été dit à voix haute.

" J'ai entendu parler des qualités des maisons. Serpentard c'est mieux pour moi non ?"

Puis, la tête sous le choixpeau, la rouquine ferma les yeux de toute ses forces, attendant ce qu'elle devinait serait une réponse à sa question mais à voix haute cette fois-ci puis, croisa les doigts espérant tomber dans une bonne maison, une vieille habitude, chez elle.

- Serpentard !

Après la peur, et le stress vint le bonheur. Le choixpeau ôté de sa tête, elle eut soudain un brin de mal à s'habituer à la lumière qui lui faisait face, et resta sur le tabouret cinq secondes avant de se rendre compte qu'elle devait sortir. Ayant entendu parler de cette maison, il ne faisait aucun doute qu'elle était dans une des meilleures.
Tout de suite après s'être levé, elle se dirigea vers la table des serpents, qu'elle avait repéré déjà avant de se faire répartir et alla s'y asseoir.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

16 oct. 2016, 23:56
La rentrée des élèves de première année
Le voyage enfin terminée, vêtue de sa robe de sorcière et de sa cape, Absynthe n'attendit personne pour sortir du train. Elle suivit la foule des premières années quand Hagrid les appela, restant toutefois en retrait. La jeune Swanson n'aimait pas les foules et même la petite troupe la dérangeait, aussi préférait-elle rester à l'écart.

Durant toute la durée du voyage jusqu'aux barques, la demoiselle resta en retrait, le visage tourné vers le ciel. Il pleuvait des cordes et la Swanson appréciait cela. La pluie, triste et morne, la rendait toujours relativement joyeuse, contrairement à la majorité qui n'aimait pas ce temps, qu'elle trouvait pourtant si doux. Malgré tout, son visage restait de marbre, alors qu'elle avançait.

Les premières années arrivèrent finalement bien trop vite, au goût d'Absynthe, jusqu'aux barques. Sous les ordres d'Hagrid, ils durent monter à plusieurs dans celle-ci. La blondinette s'installa dans l'une d'elle, sans prêter attention aux personnes qui s'y trouvaient. Elle n'écouta pas leur conversation, comme elle n'y participa jamais, malgré que l'un des occupants eût essayé de lui parler.

Malgré la présence des autres, la sorcière ne put s'empêcher d'esquisser un demi-sourire. Demi-sourire qu'elle effaça bien vite, reprenant son masque d'indifférence, qui ne la quittait généralement jamais. L'immense château se dessinait à l'horizon, aux milles et unes lumières, créant ainsi une ambiance tout simplement magique. Absynthe se promit intérieurement de dessiner le paysage comme elle le voyait, le trouvant tout simplement sublime.

D'une certaine manière paradoxale, elle trouva que le voyage fut trop long et à la fois trop court. Si la présence des autres l'avaient gênée, le paysage, qu'elle avait pu admirer, lui avait fait oublier ce désagrément. Ce fut donc maussade que la demoiselle se dirigea, toujours en retrait, vers la grande porte d'entrée du château, guidé par la lanterne du semi-géant. Arrivée vers l'entrée, suite aux tambourinements du garde-chasse contre la porte, une femme aux robes bordeaux vint l'ouvrir. Si elle eut l'air strict au début, le doux sourire qui vint barrer son visage démentit ce fait. La femme agita sa baguette vers la foule d'élèves trempés et parvint à tous les sécher en une fraction de seconde. Absynthe, restée à l'écart, fut surprise que le sortilège la touchât également, mais elle n'en montra rien.

Finalement, les élèves se firent conduire dans une salle, où celle qui s'était présentée comme étant la sous-directrice de l'école commença un discourt. La blonde l'écouta, essayant ainsi d'oublier sa trop grande proximité avec les autres. Ce qu'elle pouvait détester se retrouver coller aux autres...

Enfin, relativement vite, la sous-directrice termina de discourir, intiment les élèves de la suivre à nouveau. Elle les mena jusqu'à la porte de ce que la jeune fille devina être la grande salle, où elle entendait déjà un brouhaha qui y régnait. Par Morgane, elle se sentit mal à l'aise avant même d'y pénétrer. Les foules et le bruit que ça causaient avait toujours été un calvaire pour la Swanson. Elle suivit tout de même, restant encore et toujours à l'écart des autres, la foule de premières années qui traversait l'immense pièce sur les pas du professeur. Finalement, celle-ci s'arrêta, intiment le silence. Un silence qui vint progressivement et que la sorcière accueillie avec une certaine joie dissimulée. Un silence qui fut rompu par la relique millénaire, décrépite, qui trônait sur un pauvre tabouret qui devait certainement avoir également fait son temps.

Étrangement, le son mélodieux ne dérangea pas la première année, bien au contraire. Si son visage resta de marbre, alors qu'elle se trouvait, au fond du troupeau, à quelques mètres des élèves, le dos bien droit... son regard, lui, parla pour elle : il s'illumina en entendant la chanson, qu'Absynthe écouta avec un grand soin, comme pour en mémoriser toutes les paroles. Malheureusement, la chanson prit bientôt fin, au grand damne de la petite, remplacée par une nué d'applaudissements, avant que le silence revînt. Comme entrée en matière, pensa la gamine, elle avait été servie et, finalement, cette répartition ne pourrait être pire que ce qu'elle s'était imaginée quand elle avait su qu'elle se retrouverait devant toute l'école et leurs regards.
Le professeur Almeida reprit finalement la parole, expliquant rapidement que la relique, qui n'était rien d'autre que le célèbre Choixpeau, allait les répartir dans l'une des quatre maisons, ainsi que le processus pour ce faire. Absynthe, encore et toujours restait à l'écart, observa sans dire mot les premiers élèves se faire appeler. Puis, finalement, trop rapidement à son goût, ce fut son tour...


- Swanson, Absynthe !

Soufflant un bon coup, la première année se dirigea d'un pas mesuré vers la relique décrépite. Elle garda son masque d'indifférence plaqué sur son visage, marchant le dos bien droit. Personne ne pouvait deviner qu'Absynthe était, en réalité, morte de trouille et qu'elle avait l'impression que ses jambes se transformaient lentement en coton. Par Morgane, elle détestait tous ses regards qui épiaient tous ses faits et gestes, à l'instant présent et qui devaient très certainement déjà la juger. Elle ne le montrait pas, comme elle avait appris à ne jamais le montrer, mais la Swanson n'aimait réellement pas ce moment de sa vie.

Arrivée à destination, elle accueillie le Choixpeau sur sa tête avec un certain soulagement, alors que celui-ci venait lui cacher la vue. Au moins, elle pouvait croire être seule et c'était reposant, pour quelques secondes.


- Hm... Intéressant. Si Absynthe n'avait pas appris à contrôler le moindre de ses mouvements avec une précision à faire peur, elle aurait certainement sursauté, par surprise, mais ce ne fut pas le cas. Oui, intéressant. Je dois avouer ne pas savoir où te placer. D'un côté, il se trouve que ton... originalité et ta dévotion à l'apprentissage plairait à Rowena, mais d'un autre côté... Ta manière d'agir et tes faux-semblants rendraient admiratif Salazar... Hm... Serpentard ou Serdaigle ? Le choix est cornélien, jeune fille.

Absynthe leva un sourcil, bien que ce ne fût pas visible pour le reste de la salle. Le Choixpeau ne savait pas où la mettre ? C'était bien une première d'après ce que savait la gamine. Sa mère, par exemple, avait été répartie à Serpentard en moins d'une demi-seconde et Absynthe avait pensé que ce serait également son cas, pour sa maison. Visiblement, elle s'était trompée.

- Je ne sais vraiment pas où te placer. Tu as les qualités pour aller chez Serdaigle et chez Serpentard, c'est indéniable, mais tu possèdes des défauts qu'aucun des deux fondateurs n'appréciaient. Des défauts, même, que l'on peut parfois retrouver chez les habitants des autres maisons. Evidemment, je ne te mettrai ni à Poufsouffle, ni à Gryffondor. C'est aussi limpide que du Véritaserum que tu n'y trouverais jamais ta place.

Cela devait faire bien plus de cinq minutes qu'Absynthe se trouvait sous le Choixpeau, l'entendant baragouiner dans son esprit. Exaspérée malgré elle, elle lui répondit mentalement, d'un ton qui aurait été quelque peu sec s'il avait été prononcé de vive-voix.

- Placez-moi où cela vous chante, je n'en ai cure, mais par Morgane et Merlin, faites vite par pitié ! Je n'aime pas être le centre de l'attention et, par votre faute, je m'y retrouve directement plongée.

- Tu n'aimes pas être le centre de l'attention ? Détrompe-toi, lui répondit le Choixpeau d'une "voix" amusée. Enfin, tu m'as permis de découvrir la maison qui te correspond le mieux. Espérons qu'ils ne m'en veuillent pas trop... SERPENTARD !

Gardant un visage aussi neutre que possible, Absynthe décoiffa le Choixpeau de son crâne avant de le reposer. Elle se dirigea d'un pas qu'elle voulait faire paraître serein vers la table qui l'applaudissait. En réalité, les applaudissements lui vrillaient les oreilles et elle espérait que le banquet prendrait fin rapidement, de manière à pouvoir retrouver sa douce amie, la solitude. Elle se plaça en bout de table, le plus loin possible de ses camarades, s'enfonçant dans un mutisme à faire peur et s'armant de patience...

Tu ne pourras, esclave reine
Qui ne m'aimes qu'avec effroi,
Dans l'horreur de la nuit malsaine,
Me dire, l'âme de cris pleine :
"Je suis ton égale, Ô mon Roi !"

17 oct. 2016, 00:06
La rentrée des élèves de première année
Ça y est, Elle y était entrée, Alba essayait de repérer le moindre détail intriguant de l'immense bâtisse ensorcelée.
De la plus petite fissure entre les pierres poussiéreuses, jusqu'au plus minuscule trou dans les magnifiques rideaux colorés portant les emblèmes des quatre maisons, la jeune fille posait ses yeux partout, ne voulant rien rater. Elle vit les plus vieux, se moquer gentiment des nouvelles têtes, d'autres n'y portait aucune importance préférant parler de leurs vacances aux intéressés et certains attendaient tout aussi impatiemment la répartition, sûrement car un membre de la famille se trouvait parmi le flot des petites têtes timides et apeurées qui entraient de tout les cotés.

Alba, elle, se voyait déjà dans ses premiers cours de potions à faire fondre son chaudron, son premier vol de balai à tomber mainte et mainte fois, sa première nuit dans le dortoir des filles à écouter ses camarades de chambre raconter les premières rumeurs qui circulaient déjà dans le château. En continuant de rêver, elle venait de rater le discours de la sous-directrice. Un peu honteuse, elle écouta avec attention la comptine du fameux choixpeau magique, qui avait beau être plus que délabré, déchiré et miteux, paraissait la plus belle des créations au monde au regard brillant de l'adolescente. Elle prit quand même le temps de retenir son nom, Miss Almeida, qu'elle trouvait très belle. Alba espérait secrètement être tout aussi séduisante quand elle serait adulte...

[...] N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament.


Même si le Choixpeau avait fini, Alba continua de chantonner l'air étrange de la chanson mais s'arrêta net quand ils annoncèrent les premiers noms des futures Gryffondor ou Poufsouffle. Étant en fin de liste, elle pensait s'ennuyer longtemps, pourtant, rien n'arrivait à la déconcentrer des passages des enfants sous l'objet vivant en tissu qui marmonnait, s'étirer, puis criait avec fierté, qui serait dans quelle maison. Une question prit alors toute la place dans les pensées de la jeune fille. Les maisons correspondent à la personnalité de chacun. Mais que représente-elle? Pour elle, c'était évidemment Poufsouffle. Des gens plutôt excentrique mais néanmoins travailleurs et positifs. Elle ne sentirait sûrement pas à l'aise chez les Serdaigle, plutôt populaires pour tout savoir sur tout et encore moins chez les Serpentard qui avaient toujours aussi mauvaise réputation, malgré le temps qui passait. Peut-être serait-elle chez Gryffondor? Dû à son coté casse-cou.

L'italienne continua longtemps à réfléchir là-dessus jusqu'à ce qu'elle entende son nom de famille, prononcé avec l'accent forcé "Pipistrêêllo~~ Alba".
Elle se retint de rire, pensant que c'était fait exprès, puis monta les marches presque en courant, trop excitée pour faire attention aux innombrables regards qui la toisait. En s'asseyant, elle entendit le Choixpeau prononcer le nom de son père. Alba leva les sourcils surprise.

"Cicero, son grand-père a eut la chance d'étudier à Poudlard, un grand homme ce RediCuori. Mais trêve de bavardages... Si tu es aussi déterminée et curieuse que ton ancêtre peut-être que... C'est bien ce que je pensais..."

Alba retint sa respiration, elle n'avait même pas eu le temps de poser plus de question sur son arrière grand-père, ignorant complètement cette histoire familiale et espérait bizarrement se retrouver n'importe-où qu'à Serpentard. Le Choixpeau, ayant l'habitude de la peur qu'avaient la plupart des premiers années pour cette maison, la dérida.

"La tanière des serpents aura toujours mauvaise réputation, même si elle a changée aujourd'hui. L'animal n'est pas plus dangereux qu'un tigre ou un dragon. Ne juge pas trop vite, car si tu les jugent eux, tu juges aussi ton arrière grand-père, mon enfant."

Il y avait trop d'informations à assimiler en même temps et à peine le vieux chapeau pointu avait fini de marmonner sa remarque qu'il beugla:

SERPENTARD!


Alba sursauta tandis que des applaudissement endiablés survenaient de l'immense table à l’extrême gauche de la salle.


.

Je promet, camarades, de devenir la plus malicieuse des serpentes.
La plus verte des reptiles.
La plus grande des sorcières.
Ciao, Mi raccomando eh!

19 oct. 2016, 18:03
La rentrée des élèves de première année
C'est brutalement que Serenity s'était réveillée. Secouée par l'arrêt du train, sa tête avait heurtée la vitre à sa gauche. Elle se massa la tempe quelques instants et remarqua les étudiants se bousculer dans le couloir du train, elle comprit qu'elle était enfin arrivée à Poudlard. Elle attrapa ses deux sacs, vérifia qu'elle n'avait rien oublié avant de définitivement sortir du train. Les premières années furent appelées par le célèbres garde-chasse de Poudlard, Rubeus Hagrid.

-"Les premières années, par ici !" Cria-t-il

La jeune fille se contenta de suivre la masse. Après avoir été déchargé de leurs affaires, les élèves empruntèrent des barques pour se rendre au château. La pluie battante la faisait frissonner, elle serra un peu plus sa cape trempée contre elle même si cela ne la réchauffait pas vraiment. Enfin arrivée sur la terre ferme, elle, et tout les autres élèves grelotant se précipitèrent à l'intérieur. Tous s'ameutèrent devant une porte en bois titanesque et une jeune femme apparut. En un tour de baguette elle sécha les robes trempées des étudiants.

-"Voilà qui devrait être plus agréable, dit-elle avec le sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid." Dit-elle au géant avant de se tourner vers les nouveaux arrivants. Elle se présenta et les conduisit dans une pièce étroite. La sous-directrice se perdit dans de longues explications mais Serenity ne l'écoutait que d'une oreille distraite. Elle préférait observer les lieux et les élèves autours d'elles. Après tout ces avec eux qu'elle allait passer sa scolarité. Enfin, les premières années purent se rendre dans la Grande Salle. Emerveillée, elle garda la tête vers le haut longtemps à contempler le plafond magique, elle manqua d'ailleurs de trébucher en se rendant au centre de la pièce. Elle applaudit sobrement les élèves qui était répartis au fur et à mesure.

-"Serenity Lewis!"

C'était son tour. La jeune fille s'avança timidement vers le Choixpeau Magique. Elle ignorait si c'était le tabouret qui martelait le sol à cause de ses tremblements ou le sang qui battait dans sa tempe endolorie qu'elle entendait, elle espérait simplement que les individus autour n'entendaient et ne percevaient rien de sa timidité. C'est alors que la voix du Choixpeau retentit dans sa tête.

-Oh... Je vois! Curieuse et perspicace. Tu ne peux aller nul part si ce n'est chez Serdaigle !

Elle sentit ses joues s'empourprer sous les applaudissement des étudiants et se dirigea les jambes encore tremblantes et le coeur battant à la table des Aigles.

"Un manteau de bleu, un manteau de bronze, un aigle a toujours ses serres."

22 oct. 2016, 05:51
La rentrée des élèves de première année
Edward referma son livre: "Sortilèges Niveau 1" par la professeur McNamara que ses parents lui avaient offert pour sa rentré à Poudlard et observa ceux avec qui il partageait le compartiment: sur sa banquette, à sa gauche, se trouvait son frère jumeau Duncan, endormit. En face d'eux une élève de deuxième année qui parlait à un hiboux dans une grande cage en fer. Le train ne devait pas tarder à entrer en gare de Pré-au-Lard, le village magique où se trouvait la gare de Poudlard. Effectiment Edward n'eu que quelques minutes à patienter avant d'apercevoir la majestueuse silhouette du chateau se découper sur le ciel de cette fin d'après-midi. Il sentit l'excitation monter en pensant à tout le savoir que contenait ce lieu, les cours de sortilèges, la bibliothèque... Mais il ressentait également une pointe d'appréhension à l'idée de la cérémonie de la répartition qui l'attendait: serrait-il Gryffondor comme sa mère, ou bien Serdaigle, la maison des amoureux du savoir et de la connaissance? Duncan sursauta et poussa un petit cri à l'arrêt du train "Déjà! Mais... On vient à peine de partir... à moins que..." Edward sourit et lui fit rsigne de le suivre "Allez, dépêche toi!" Une pluie battante s'abattait sur le quai et Edward essayait de sortir de la masse d'étudiants qui faisait bien une tête de plus que lui quand une voix forte retentit "Les premières années, par ici!" Edward et Duncan se frayèrent un passage pour rejoindre la source de ce cri. C'était une homme immense, emmitouflé dans un gros manteau de fourrure. Il les emmena vers un lac, où était ammarée une dizaine de barques. "Trois par bateau, et vous me suivez" ordonna le géant. Les deux frères se retrouvèrent donc avec un garçon blond, les cheveux en pagaille qui essayait tant bien que mal de résister au vent et de garder son manteau fermer. Un fois l'autre rive atteinte, les élèves, à la suite de leur guide, gravirent une gravirent une volée de marches et se retrouvèrent face à une grande porte de bois. Le géant abbatit trois fois le heurtoir et la porte s'ouvrit sur une sorcière élancée, dans une robe des plus admirables. Elle les sécha à l'aide d'un sortilège (ce qui provoqua un soupir de soulagement) puis s'adressa aux premières années "Je suis le professeur Almeida, Sous-Directrice de l'école, et professeur de Soins aux Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos années à venir en ces lieux. Suivez-moi !" Elle les conduisit dans un pièce exiguë et silencieuse. Edward ne perdait pas une miette de ce qu'il voyait: les tableaux, les dorures, les tapisseries... Cet émerveillement devait se traduire dans les regards des élèves car la professeur Almeida eu un petit sourire en coin avant de poursuivre "Bien. Comme certains le savent sûrement, votre première soirée à Poudlard sera décisive pour le reste de votre scolarité. Avant de prendre place dans la Grande Salle, chacun de vous sera réparti dans l'une des quatre maisons de l'école : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Chacune d'elle possède ses propres caractéristiques, ses propres valeurs, et a su montrer au fil des siècles la noblesse dont elle faisait preuve. Votre future maison sera pour vous une seconde famille qui comptera sur vous pour la porter au plus haut ! Pendant votre année, il vous sera possible de faire gagner des points à votre maison, en rendant par exemple de bons devoirs, ou avec une attitude exemplaire. Mais ces points peuvent aussi être perdus si vous enfreignez le règlement, ajouta-t-elle avec un ton plus dur. A la fin de l'année, la maison qui aura cumulé le plus de points remportera la Coupe des Quatre Maisons, ce qui constitue un très grand honneur ! Quelle que soit la maison dans laquelle vous serez, j'espère que chacun d'entre-vous se donnera corps et âme pour elle." Ce discours ne fit qu'enflammer l'impatience folle qui dévorait Edward. Il parcoururent quelques couloirs avant d'arriver face à une porte que là professeur ouvrit, dévoilant aux nouveaux la grande salle dans toute sa splendeur, aux les quatre tables était ornées des bannières de chaque maison, le griffon pourpre et or de Gryffondor, le blaireau jaune et noir de Poufsouffle, l'aigle bleu et bronze de Serdaigle et le serpent vert et argent de Serpentard les discutions fusaient mais Edward étaient trop occupé à la contemplation du plafond magique qui retranscrivait l'humeur du ciel (plutôt capricieuse en l'occurrence) sans pour autant affecter les élèves des aléas du climat. Face aux jeunes sorciers se dressait la table des professeurs, et devant elle, un chapeaux rapiécé et rabougri, parcouru par une large fente latérale et posé sur un petit tabouret, c'était le Choixpeau magique, celui qui sondait l'esprit des nouveaux pour décider quelle maison ils seraient les plus aptes à servir. La professeur Almeida les invita à la suivre jusqu'au tabouret où elle s'arrêta net, pivota et annonça d'une voix forte "La Cérémonie de la Répartition va commencer." La fente du Choixpeau s'ouvrit largement et un son en sortit. Edward qui s'attendait à tout sauf à ça eu un sursaut de panique avant de comprendre d'où provenait le chant:

"Si vous m’trouvez un peu vieilli,
Si vous m’trouvez détérioré,
Sachez que mon ancienneté
Est redevable à la magie.

Ma naissance eut lieu ici-même,
Il y a de cela fort bien longtemps,
Par quatre sorciers très puissants
Dont l’histoire suit dans ce poème.

Il fut un temps où la magie
Ne pouvait pas se pratiquer
Sans se faire mener au bûcher
Et condamner pour hérésie.

Mais c’est alors que quatre héros
Souhaitant mettre à l’abri leurs pairs
Ont choisi de prendre pour repère
Les murs de cet antique château.

Avec nombre de sortilèges,
Ils ont pu faire de ce haut lieu
Une école où le plus dangereux
Serait de glisser sur la neige.

Bien sûr vous connaissez leur noms :
Godric, Salazar et Helga,
Et n’oublions pas Rowena.
Ce soir vous s’rez dans leurs maisons !

Gryffondor accueille les vaillants
Dont le courage est sans mesure.
Tous ceux qui ont soif d’aventures
Rejoindront le Lion flamboyant.

Ceux pour qui le savoir importe
A Serdaigle seront bien lotis,
Car si vous êtes quelqu’un d’esprit,
L’Aigle vous ouvrira sa porte.

Les dévoués et les tolérants
Chez Poufsouffle se rendront sans doute
Car ce que le Blaireau redoute
C’est de perdre amis et parents.

Chez Serpentard pourront rentrer
Les malins et les ambitieux.
Si vous n’avez pas froid aux yeux,
Le Serpent vert sera parfait.

N’ayez pas peur mes chers enfants
Je ne vous ferai aucun mal.
Je vais juste devant toute la salle
Lire votre tempérament."


Une salve d'applaudissements accueillit la fin de la chanson, suivi par les paroles de la directrice adjointe "Le Choixpeau Magique se chargera de vous répartir dans votre future maison. Lorsque j'appellerai votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret et je mettrai le Choixpeau sur votre tête. Ne vous inquiétez pas, il ne vous fera aucun mal"

Les élèves défilèrent les uns après les autres, bientôt on entendit la professeur appeller "Jackson, Duncan" dès que le Choixpeau effleura la tête de son frère il s'écria "Gryffondor!" Edward le vit rejoindre tout sourire la table de sa maison sachant qu'inévitablement il était le prochain. "Jackson, Edward" Il s'avança vers le la professeur qui le coiffa du Choipeau, une voix se répercuta aussitôt dans sa tête "Tu es un érudit, mais tes proches comptes pour toi plus que tout... Je voix en toi une soif d'apprendre et un amour du travail... J'hésite... Poufsouffle... Serdaigle... Que préfères-tu mon garçon? Edward, tétanisé par l'appréhension ne répondit rien. Et bien? Non? Tant pis: Poufsouffle! cria le Choixpeau. Edward sentit une pointe de déception le rattraper, qui disparut bien vite quand il vit l'accueil chaleureux que lui réservaient les Poufsouffle et puis, il était à Poudlard après tout!

23 oct. 2016, 13:08
La rentrée des élèves de première année
Lorsque la barque rencontra la rive, je m’éloignai à regret du Lac noir en me promettant d’y retourner. J’aimerai nager avec le Calmar, j’adorais nager ! Complétement mouillé et pas gêné pour une Mornille de l’être, je suivis le grand homme avec le reste de mes camarades. Certains avaient des mines déconfites et tremblaient de froids. Les pauvres… Je savais qu’il existait un sort de réchauffement mais ne savait pas le lancer, je comptais bien m’entrainer !

L’homme immense nous mena près d’une grande porte fermée. L’entrée de Poudlard… Je sursautai lorsque qu’un grand coup fut frappé contre le panneau en bois. La porte s’ouvrit alors sur une très belle femme. Ses beaux cheveux auburn lui donnaient un air classe, elle avait un air sympathique. Je la vis alors sortir sa baguette et l’agiter vers nous. Un air chaud me traversa et je me senti bien. Le fameux sortilège de réchauffement ! Je la regardais avec respect et un grand sourire, sans pouvoir m’en empêcher malgré la niaiserie du geste.

-Voilà qui devrait être plus agréable, elle dit avec un beau sourire. Soyez les bienvenus à Poudlard ! Merci Hagrid.
Je suis le professeur Almeida. Sous-Directirce de l’école, et professeur de Soins au Créatures Magiques. Avant de pouvoir rejoindre le reste des élèves et de partager enfin votre premier festin à Poudlard, je dois vous faire part de quelques détails concernant vos année à venir en ces lieux. Suivez-moi !


Elle était professeur de Soin aux Créatures Magiques ! J’avais encore plus hâte d’assister à cette matière,
*je crois que cette matière n’est enseigné qu’en troisième année, comment je vais pouvoir entendre aussi longtemps ? Est-ce que ce serait possible de commencer avant ? En tout cas, je vais aller à la bibliothèque voir si…*.
Toute à mes pensée, je n’avais même pas remarqué que nous avions avancés et que nous nous trouvions à présent dans une petite salle, seul la proximité de tous mes camarades me réveilla. La Sous-Directrice parlait. Je rougis, honteuse de ne pas l’écouter et espérant qu’elle n’ait rien vu.

-La Cérémonie de la Répartition va débuter dans quelques minutes dans la Grande Salle. Faites-vous beaux, mettez-vous en rang et suivez-moi !


Et elle nous jeta dans la fosse aux lions (avec malgré tout un petit sourire qui voulait sûrement être encourageant). La Grande Salle était rempli de bruit, des étudiants au couleur jaune, bleu, vert ou rouge discutaient de bon trains même si certains s’étaient tu pour nous regarder passer. Je me senti toute petite face à eux, pas capable de grand-chose si ce n’est de rougir de gêne. Mais je relevai les épaules, et droite, j’avançais en regardant devant moi. Je ne laisserai personne croire que j’avais peur de tous ces gens. Il y avait d’ailleurs devant moi, un vieux tabouret, avec un vieux chapeau dessus…*Le Choixpeau !*, pensais-je avec un grand sourire.

Ce dernier se déchira alors aux mots de la Sous-Directrice et commença à chanter.

Je me demandais dans quelle maison j’allais aller. A vrai dire, je ne m’étais jamais posé la question. Je les aimais toutes, et elle avait toutes leur qualité. Serdaigle étant la maison du savoir, j’imaginais sa salle commune rempli de bibliothèques et de savoir ancestraux… Est-ce que j’allais demander au Choixpeau de me répartir là-bas pour cela ? J’en étais capable, oui, mais je ne le ferais pas. J’étais trop curieuse de savoir ce que cette entité pourrait ressortir de moi que je ne connaissais pas. Je tournais la tête vers la table verte, et chercha Aodren du regard. Ses yeux verts me regardaient avec inquiétude, mais il me fit un grand sourire en levant deux pouces vers moi. Ca me détendit incroyablement, et je lui retournai un immense sourire que je réservais qu’à ma famille.

La Répartition commença.

-Afiar, Ravière.

Un jeune homme blond traversa les rangs pour se diriger vers le tabouret.

-SERDAIGLE, cria le Choixpeau. L’air content, le garçon se dirigea vers la table des bleus.

Quelques noms défilèrent quand le Choixpeau cria mon nom.
Sur de moi, je me dirigeai vers le Choixpeau. Seul le regard des autres me faisait peur.


-Mh, bonjour jeune fille… Où vais-je te mettre ? Je vois en toi une forte volonté de faire des preuves, beaucoup d’ambition… Cependant, ah… Je vois que tu aimes travailler et tu as un grand cœur… Ce sera donc… POUFSOUFFLE !

Ce serait donc cela, hein, Poufsouffle… Ca me convenait ! J’allais donc rejoindra ma table en souriant à mon frère, qui, lumineux, semblait fier de moi.

*Observe le manteau de neige, songeuse*

5 nov. 2016, 19:05
La rentrée des élèves de première année
Avant de partir pour la gare, j'étais très impatiente mais pas du tout stresser ! Nous partions enfin quand nous réalisons que l'on avait oublié toute ma valise, cela commencer bien ! Enfin arrivé, j'étais impatiente de monter dans le train sauf que je réalisa qu'il n'y avait pas de voie 9 3/4 puis je me souvenis de ce que mes parents m'avait dit : la facilité ne se trouve pas sous tes yeux ! Alors je regarda partout autour de moi et je me dis que s'était peut être dans le mur puis mes parents arrivèrent, je leur demanda et j'avais raison ! J'étais maintenant sur la voie 9 3/4.

Je monta dans le train et je me retrouva avec un garçon et une fille qui étaient plutôt gentils ! Ils rêvaient d'aller à Gryffondor, moi, je n'avais pas trop de préférence ce qu'ils les étonnaient beaucoup !

Je sorti alors du train et vit un splendide château d'une grandeur incroyable !

C'était alors l'heure de la répartition dans les différentes maisons, j'avoue que là j'avais pas mal stressé ! Quand ce fut enfin mon tour, je mis le choixpeau magique et attendit un instant... Il commença à parler :

Mmmmh... Tu es très courage tel une Gryffondor mais tu es aussi très sportive et fûté tel une serpentard. Mmmmh dans laquelle des maisons vais-je te mettre...

Il y eut un moment de silence car le choixpeau magique ne disait plus rien puis d'un coup avec une fois convaincu et assez effrayante, il dit :

Serpentard !

Et il y eut des aplaudissement venant de la table des serpentards. J'étais très contente de cette accueil si chaleureux et étais déjà fière de ma maison !