Inscription
Connexion
27 déc. 2016, 11:46
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
Toujours indifférente au cirque du préfet de Serpentard, Octavia écoute très attentivement les explications de la jeune fille, puis elle plonge sa main dans la poche de sa robe de sorcière et en sort une baguette magique d'un bois noir. Elle explique :

« C'est la baguette que j'ai achetée sur le Chemin de Traverse. Le vendeur n'arrête pas de dire que c'est la baguette qui choisit son sorcier, pas l'inverse. J'ai pas tout retenu de c'qu'il m'a dit. Je sais juste qu'elle fait une vingtaine de centimètres, que c'est du bois de noyer noir et que dedans, y'a... euh... un ventricule de dragon.  »

Octavia observe sa baguette magique quelques secondes, puis elle reprend :

« Alors si j'ai bien compris, ton grand-père est un mage de feu, et toi, tu maîtrises plutôt la terre ? Tu crois qu'un jour, tu pourrais maîtriser tous les éléments, comme ton grand-père ? Imagine un peu ! J'ai toujours rêvé de maîtriser les éléments, quand j'étais plus petite.  »

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.
28 déc. 2016, 12:33
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
Owen se fichait bien du sablier des Serdaigles, ce n'était pas sa principale préoccupation. Il lança un simple regard en direction du préfet, regard qui signifiait beaucoup de choses. Ensuite, il reporta son attention sur la fillette, et lui tendit sa baguette, quelque peu sceptique, mais intrigué. Il lui recommanda d'y faire attention, et d'en prendre soin. Il n'écoutait pas les questions de la serpentarde qu'il reconnut comme étant celle qu'il avait vu quelques minutes plus tôt, mais analysait les réponses que donnait la fillette. Toute cette situation attisait énormément sa curiosité.
31 déc. 2016, 14:13
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
En quelques secondes, Octavia connaît la surprise, lorsque l'étrange réaction se produit, la honte, lorsqu'elle se retrouve sur le sol devant tout le monde, la peur, lorsqu'elle voit les deux adultes se diriger vers eux, et finalement le soulagement, lorsqu'on lui confirme qu'il ne s'est rien passé de grave.

Intimidée, elle récupère sa baguette et elle ne trouve qu'une chose à dire au directeur d'Uagadou :

« D'accord...  »

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.
31 déc. 2016, 14:58
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
Owen ne comprit pas vraiment ce qu'il se passait sous ses yeux. Il comprit simplement qu'un phénomène magique étrange s'était produit sous ses yeux, mais plaqué au sol, il ne comprenait pas comment ni pourquoi. * Fascinant * pensa-t-il pour lui-même alors qu'il ne comprenait pas l'étendu de ce qu'il venait de se passer. Le dôme disparut rapidement, et Owen se releva, écoutant attentivement ce que la personne adulte présentée plus tôt avait à dire. Il récupéra sa baguette et l'examina, aucun signe de cassure ou autre. Soulagé, il remercia la personne, mais voulait tout de même en savoir plus :

« Merci. C'était intriguant, tout de même, la magie est fascinante ... »
1 janv. 2017, 12:07
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
Owen avait écouté attentivement la réponse qui lui avait été donnée, et il était fasciné. Sa curiosité prenait le dessus, malheureusement, les invités prenaient déjà congés de leurs hôtes, en s'excusant du dérangement. Frustré puisqu'il aurait aimé en savoir d'avantage, Owen adressa tout de même un sourire à la petite Erza, et assura que non, il ne lui en voulait pas, avant de se présenter à son tour et de lui donner son prénom. Par la suite, il retourna à ses conversations avec les personnes de sa table, en adressant un petit regard à la jeune Serpentarde qu'il avait reconnu pour l'avoir vu tout à l'heure, à la cérémonie de répartition.
1 janv. 2017, 12:18
 09/2025)(Flashback  Le vieux sage
Lorsque le directeur d'Uagadou assure à sa petite-fille que personne ne lui en veut, Octavia sourit faiblement, pour lui assurer que non, elle ne lui en veut pas (même si elle aurait préféré éviter la chute). Puis, lorsque Erza leur dévoile son prénom, la Serpentard répond simplement « Octavia. ». Interceptant ensuite le regard sur Serdaigle, elle décide de lui répondre par un sourire un peu forcé, et elle rejoint finalement sa table.

Sur le ciel de nos blessures je te peindrai un idéal,
Et si nous sommes cernés de murs, moi j'en ferai des cathédrales.