Inscription
Connexion
9 mai 2018, 21:51
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
" Aujourd'hui c'est cours de ménage. Le but : remettre cette salle en ordre. Allez, au travail gamin. "

Cours de ménage ?! Gabriel était sceptique, il dévisageait le tyran et lista dans sa tête les cours auquel les premières années devaient assister.

*Alors Défense contre les forces du Mal, Histoire de la magie, Métamorphose, Potions, Sortilèges, Astronomie, Vol, Botanique… Non il n’y a pas de cours de ménage… C’est peut-être une option ? Je devrais être plus attentif à mon emploi du temps *


Dubitatif Gabriel se rapprocha de la table que le grand Gryffondor lui avait indiquée. Il commença à se mettre au travail. Mais rapidement Gabriel commença à ruminer.

*Un cours ? Pourquoi sommes-nous en si petit comité, cela ressemble à une retenu…Le professeur porte le blason d’une maison, c’est vraiment bizarre… Et que fait-il par terre ?!*

Le terrifiant autocrate s’était assis par terre le visage dans ses mains, il semblait beaucoup plus vulnérable que tout à l’heure. Ce n’était pas un professeur mais bien un élève, tout était allé si vite pour Gabriel qu’il n’eut même pas pris conscience de la situation. Tous les élèves présents dans cette salle n’assistaient en rien à un cours, ils étaient aux « services » du tyran.
Gabriel a du mal à comprendre la raison du comportement du despote, mais il savait que personne n’était méchant pour le plaisir d’être méchant et actuellement le despote était vulnérable. Gabriel mis doucement fin à ses travaux et se rapprocha à pas de loup du faux professeur.

« Tu n’es pas un professeur n’est-ce pas ? Tu es en colère ? Ecoute, je suis jeune et des bêtises j’en fait tout le temps tu sais ! Ça ne me dérange pas de t’aider monsieur mais tu n’avais pas à mentir tu sais »

Il regarda autour de lui pour voir comment réagissaient les autres élèves, Gabriel ne voulait importuner personne. Il reprit la parole d’une voix très calme.

« Gryffondor est une belle maison et tu y es depuis un bon moment, tu dois être quelqu’un de fort, de courageux, tu dois être un grand guerrier. Et honnêtement on ne peut que t’admirer ! »

Gabriel se releva et retourna à sa corvée en silence. Après un petit moment Gabriel trouva le courage de rajouter quelques mots.

« Partage ta bravoure avec nous … »

Après un petit silence Gabriel ajouta avec un léger sourire bienveillant.

« S’il te plait »

2 ème année RP
"J'aimerais que ce que je sois vaille la peine d'être apprécié"
10 mai 2018, 00:05
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
D'autres élèves s'étaient joins à elle, observant, ou ramassant des choses, bipant même. Hakô ne réagissait à rien, car concentrée sur le garçon qui pourrait décider de se la jouer violent. Finalement il se contenta de la surnommer l'érudit... La jeune fille se sentait peu enthousiaste à l'idée d'aider ce type. Un garçon tenta bien de bluffer mais ça n'avait pas l'air de fonctionner, si l'on en croit les gestes du grand. Elle arrêta de respirer un instant, croyant qu'il allait le frapper puis finalement non. Après avoir bien fait comprendre que les petits devaient bosser, il prit place sur le sol, la tête dans les mains.

Hakô n'était pas très rassurée. Mais elle n'avait vraiment pas envie de ranger à sa place. Elle se tourna vers les autres, et déclara:

"-Rangez pas, y'a pas de raisons de lui obéir, on n'est pas des idiots hein. En plus, même si on est petits et qu'il est plus grand et tout, on est toujours plus nombreux que lui.

Et ils pouvaient aller cafter aussi dès que possible, même si la jeune fille n'était pas ultra fan de l'idée. Espérant que ses camarades entendent raisons, la bleue se tourna ensuite de nouveau sur le garçon pour tenter d'en savoir plus, encore. Mais fut devancée par un élève qu'elle ne connaissait pas. Quelques paroles la fit tiquer, elle trouvait ça peu glorieux en vrai de forcer des plus jeunes à faire SA retenue, mais on ne savait pas le pourquoi du comment après tout. Hakô se rapprocha encore et s'accroupit, puis ajouta:

-Ouais et puis on est tous des élèves, on a peut-être pas la même maison mais on peut s'entraider et tout. T'as pas l'air bien, et tu sais même si t'es triste et que tu pleures, tu seras toujours un garçon intimidant, par contre t'auras moins l'air d'un monstre."

Aïe. Elle ne savait pas toujours trouver les bons mots, comment allait-il réagir ? En tout cas elle attendait patiemment la suite. Surtout qu'elle s'était un peu contredite en proposant de se rebeller contre lui au début, s'il faisait l'imbécile.
Dernière modification par Hakô Ashagen le 12 mai 2018, 22:47, modifié 1 fois.

Taekwondo Réel VS Kung-fu Online ! Qui sera le vainqueur ?
12 mai 2018, 12:40
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Pour ne pas que l'animation stagne et que certains d’entre vous ne puisse pas répondre, on considère qu'il n'y pas d’ordre de passage. Vous pouvez donc poster quand vous voulez et après n'importe lequel de vos camarade tant que c'est avant le 16 mai. Attention par contre, dans vos futurs rps, il y aura très certainement un ordre de passage défini.

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.
13 mai 2018, 11:35
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Edna n'était plus la seule à s'être mise à nettoyer et à obéir aux ordre de leur bourreau. D'autre part, certains élèves s'étaient opposés radicalement à l'idée de se plier. Elle trouvait ses camarades assez courageux, mais pourtant tout de même un peu écervelés.
Tout ce qu'Edna voyait, c'était les gros bras de ce garçon qui à tout moment risquait de partir en vrille.

Elle continuait de ramasser des morceaux de verres, relever les chaises, et essuyer les liquides au sol avec sa robe déjà toute tâchée.

- Rangez pas, y'a pas de raisons de lui obéir, on n'est pas des idiots hein. En plus, même si on est petits et qu'il est plus grand et tout, on est toujours plus nombreux que lui.


Tels furent les paroles de la jeune Aiglon. Elle savait qu'elle avait raison. Edna s'apprétait à la rejoindre, et c'est à ce moment là que la jeune fille ajouta, alors que le garçon était par terre la tête dans les mains :

-Ouais et puis on est tous des élèves, on a peut-être pas la même maison mais on peut s'entraider et tout. T'as pas l'air bien, et tu sais même si t'es triste et que tu pleures, tu seras toujours un garçon intimidant, par contre t'auras moins l'air d'un monstre.

Alors là, ça risquait de se gâter. Ce n'était probablement pas une bonne idée de le rabaisser comme ça.. Du moins lui aurait probablement la sensation d'être rabaissé. Et face à autant de premières années et de public, il ne réagira certainement pas très bien.

Après avoir ramassé un dernier flacon qui traînait aux pieds d'une table, elle se redressa. Elle n'osait toujours pas prendre la parole.
Mais elle avança vers le garçon par terre. Elle comprenait que quelque chose n'allait pas bien pour lui. Et elle voulait profiter de ce moment de faiblesse pour se sortir de cette situation très inconfortable. Elle ne voyait pas son visage qui était enfoui entre ses mains, et elle tenta de tout pour le tout, en espérant qu'il soit bien en train de verser une larme :

- Ecoute, je te propose un marché. Tu nous laisses tous partir, et on ne dira pas que as pleuré à toute l'école. C'est toi qui voit.

Serpy not sorry.
3ème année RP.
14 mai 2018, 00:51
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Ayant à présent complètement abandonné l'idée de nettoyer la salle grâce à l'intervention de ses camarades, Elian se concentra sur la réunion formée autour de l'étudiant puni. Il rejoignit Kristin, une élève Poufsouffle de sa classe, posant une main sur l'avant-bras de cette dernière pour l'inciter à arrêter d'essuyer la table à son tour. Les yeux plissés, il tentait de mettre de l'ordre dans sa tête, ce qui était particulièrement compliqué quand tout le monde prenait la parole.

Son regard se baissa à l'endroit où le grand s'était replié et, pour la première fois, il lut autre chose sur son visage, qui ressemblait à de la douleur. Elian comprit alors qu'il n'avait pas décidé de mettre la salle dans un profond désordre par simple plaisir de transgresser le règlement de l'école. Gabriel, un autre camarade, eut une approche différente de celle des filles, bien plus en accord avec la façon de procéder d'Elian - il acquiesçât d'ailleurs la tête frénétiquement en levant son pouce vers lui pour signifier son soutien. Pour le jeune blaireau, il était inutile de l'oppresser plus que cela...
Les deux filles essayèrent de lui poser un ultimatum, l'une en sous-entendant que des élèves de première année pouvait faire le poids contre lui et l'autre le menaçant de colporter une rumeur.

Elian croisa les bras en fixant la porte. Il aurait été facile de partir de la salle en courant, le garçon n'étant pas, à priori, dans l'état de les suivre dans les couloirs du château. Mais il était évident maintenant que tous les élèves restaient par curiosité - Elian compris.

« De toute façon, on ne connait pas assez de sorts pour ranger la salle... Ça va nous prendre bien plus qu'une après-midi pour réparer les dégâts, pensa-t-il tout haut, à l'encontre de Kristin. Ils allaient rencontrer un problème rien que pour refixer la porte de l'armoire. Dévier les pensées du grand sur les réparations pouvaient être une bonne idée, il la tenta, dans la même lancée que Gabriel un peu plus tôt, se raclant la gorge et jetant un regard circulaire à ses camarades pour se donner du courage : « Montre-nous l'exemple et on pourra être plus efficace tous ensemble, peu importe si tu ne veux pas nous aider après. »

En RP : Quatrième année

« And you've just had some kind of mushroom
And your mind is moving low.
Go ask Alice, I think she'll know. »
look alive, sunshine
。 *
 ・*。・
15 mai 2018, 11:06
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Hunter a soulevé Paul par le col comme s'il était aussi léger qu'une pelote de laine. Ce dernier a eu la peur de sa vie, des petites brutes il en a connu mais pas des grandes comme ici. Hunter l'avait reposé en ordonnant une nouvelle fois que tout les premières années devaient ranger le désordre qu'il avait causé. Paul a eu tellement peur, il voulait partir, prendre la fuite, alerter quelqu'un de responsable, comme un préfet qui ne serait pas son frère imaginaire ou encore mieux, un professeur. Mais il était incapable de bouger, lui qui voulait calmer les autres il est désormais pétrifié.

Pendant ce temps, d'autres élèves se manifestaient. Un Poufsouffle qui se prenait pour un coach de vie, rappelant à Hunter les qualités fantasmées des Gryffondor, une Serdaigle girouette qui propose une rébellion mais ensuite demande à ce que tous s'entraide comme dans un monde parfait, une Serpentard qui a l'audace de proposer un marché à la brute. Un dernier Poufsouffle qui demandait à Hunter de montrer l'exemple.

Cet événement aurait pu être simplement évité si tout le monde avait conscience de l'heure qui avançait. Paul allait être en retard. Il remarqua les yeux humides de celui qui l'avait attrapé par le col plus tôt. Paul n'était pas courageux. Il commença un exercice de respiration pour se calmer. Il profita de l'attention de Hunter focalisée sur les autres. Il se mit debout lentement puis commença à courir vers la porte.
-Je vais chercher quelqu'un pour régler la situation. C'est ce qu'on aurait du tous faire dès le départ.
Il partit pour ne pas revenir. Hunter lui avait fait suffisamment peur comme ça.

--S--I--A--O-----S--E--E--.
Ma volière est toujours ouverte, j'adore rendre service
color=#674ea7
17 mai 2018, 23:04
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
La cloche sonna 11 heure. La jeune Aiglonne alla ranger les ingrédients qu'elle n'avait pas utilisés dans son sac et sortie du cours de potion. Très peu d'élèves avaient assisté à ce cours et elle trouvait cela étrange. Parmi eux, beaucoup de Serdaigles n'étaient pas venus. Plongée dans ses pensées, la jeune fille sortie des cachots et prit la direction de sa salle commune.

En passant par le couloir du deuxième étages, elle faillit être renversée par un élève de sa maison qui courait à toute vitesse dans le sens inverse. Quelques instants plus tard, elle se remit en route. Son attention fut de nouveau attirée par un vacarme qui provenait d'une salle de classe un peu plus loin dans ce même couloir. Elle avait l'impression que l'on déplaçait des meubles, et que l'on jetait des objets brisés.

La porte était ouverte. Elle jeta un coup d’œil. Tous les élèves qui avaient manqué le cours de potion se trouvaient là. Ils nettoyaient la pièce de fond en comble. La jeune fille s’apprêta à leur demander ce qui s'était passé lorsqu'elle aperçut, un garçon debout au milieu de la classe lui jeter un regard féroce. Il mesurait au moins 40 centimètres de plus que tous les autres et ne semblait pas franchement en état de répondre à ses questions. Sa main saignait abondement. Son visage était rouge de fureur, et on pouvait deviner la marque des larmes qui avaient coulées le long de ses joues.

Finalement, elle se ravisa et reprit son chemin. Elle pensa :
*Après tout, j'aurai le temps d'éclaircir ce mystère plus tard.*

Elle continua la longue ascension qui menait à la salle commune des Bleus, quand elle s'arrêta de nouveau :
un couple lui barrait le passage. Un garçon de Serdailgle était assis sur les marches. Une jeune fille de Gryffondor était allongée sur lui, la tête posée sur ses genoux. Elle pleurait. Ses plaintes se répercutaient en écho contre les murs. Le garçon lui caressa les cheveux.
Olympe remarqua que la jeune fille avait une grosse marque rouge sur la joue, comme si quelqu'un l'avait violemment frappée. La marque était profonde et commençait à bleuir.

-Excusez-moi, dit Olympe avant d'enjamber la jeune fille.


L'esprit d'Olympe fit rapidement le liens entres les différents évènements aux quels elle avait assisté aujourd'hui.
*Décidément, pensa-t-elle, tout le monde pleure aujourd'hui... Pourquoi ??? Oh... Mais peut être que tout cela n'est qu'une seule et même hidtoir!? En tout cas, quelle journée .*

L'Aiglonne arriva enfin à sa salle commune, déposa ses affaires, et redescendit manger.

/!\ Je repondrais à tous mes Rps en retard TRES bientôt ! Excusez le retard ... Je suis en plein rush de Rp, le votre est sur la liste !
2 eme année Rp
19 mai 2018, 14:01
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Kristin entendit des élèves parlaient, mais elle n'y faisait pas attention. 

*Où est passé ton courage et ta bravoure ? Tu les a jeté à l'eau ? Tu laisses un cinquième année t'embêtait toi et tes camarades alors que vous êtes une dizaine et lui tout seul ?! Tu ne vas tout de même pas le laisser faire ça, reprend toi !*

Mais derrière ça Kristin aavit peur, elle avait peur de la manière dont il allait réagir, elle avait peur de ce qu'il allait lui dire ! En attendant de prendre une décision concrète, Kristin frottait encore et encore ! Soudain quelqu'un posa sa main sur son avant-bras, elle sursauta et faillit crier mais elle s'en enpêcha. Elle tourna la tête et vit Elian, un élève qui était également à Poufsouffle. Elle se détendit et se décalaa un peu, c'était une situation un peu étrange. Elle dit : 

-Oui je sais qu'il ne faut pas faire ce qu'il veut, mais j'avoue que j'ai peur. 

Cette phrase était courte, mais elle exprimait ce que Kristin ressentait ! Elle se tourna vers les autres élèves et les observa, certains se rapprochaient du garcon, d'autres restaient dans leurs coins, touts seuls, appeuré(e)s et d'autres comme Kristin restaient au loin, mais accompagné(e)s d'un camarade. Elle voulait se rapprocher mais ses jambes l'en empêchait. Alors elle s'assit sur le rebord de la table. Elian dit alors : 

- De toute façon, on ne connait pas assez de sorts pour ranger la salle... Ça va nous prendre bien plus qu'une après-midi pour réparer les dégâts.

- Oui tu as raison, mais on ne sait pas ce qu'il va nous faire ...

Kristin pensa qu'il fallait arrêter d'avoir peur, elle descendit de la table, prit son courage à deux mains et ajouta : 

- Viens on se rapproche pour voir ce que les autres lui disent. Tu m'accompagnes ?

Elle attendait la réponse de son camarade, peut-être même son ami, éspèrant qu'il était de son avis. 

Kristin Jones, Première année (Devoirs) et Troisième année (RP), Poufsouffle.
PATA-P/ OPT, Surnom : Bubulle
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
19 mai 2018, 16:08
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
Le Gryffondor sombrait quand il entendit une petite voix lui sortir un baratin qu'il n'écouta pas vraiment. Il perçu quelques mots comme professeur et mentir. L'élève l'avait-il sérieusement cru ? Comprenait-il seulement l'humour ? Il s’apprêtait à répondre mais celui-ci continua, lui disant qu'il était sûrement très courageux et blablabla et blablabla... Il ajouta ensuite une phrase qui fit rire le cinquième année... Incroyable, ce mec se croyait dans un film débile de moldu ou quoi ? Il essuya une dernière larme du revers de sa main et se releva la tête haute :

" Tu es drôle gamin mais ne te m'imagine même pas que je suis brave ni qu'on peut m'admirer... "

La gamine qui lui avait tenu tête au début prit à son tour la parole pour essayer de faire comprendre aux autre mioches qu'il n'était pas en position de force... Cameron failli en rire, ils était plus nombreux certes mais qu'ils n'essayent pas de lui faire croire qu'ils maîtrisaient si bien leur baguette au point de venir à bout d'un cinquième année... Elle ajouta un commentaire que le garçon interpréta comme une invitation à arrêter d'exiger d'eux des choses. Il tiqua sur le mot "monstre" et répondit :

" Un monstre vraiment ? Et qui te dis que ça me déplait de ressembler à un monstre ? "

Parla ensuite une autre mioche, qui, elle aussi, sembla vouloir jouer les héros... Enfin, seulement si on pouvait associer chantage et héros... Il se redressa, paraissant d'un seul coup plus imposant et tonna :

" Personne, personne ne me fais du chantage ! N'oublie pas que tu n'es pas en position de force, minus... "

De nouveau, un minimoys prit la parole. Cameron le regarda assez surprit. Il fût tenter de répondre une remarque mesquine mais opta plutôt pour un regard moqueur. Se disant que ça irait certainement plus vite s'il montrait l’exemple, il prit sa baguette, se concentra sur un tâche d’encre au sol et prononça :

" Recurvite "

La tache d'encre disparût comme effacée par une éponge invisible. Il pointa ensuite une chaise dont le pied s’était cassé et souffla :

" Reparo "

Le pied se ressouda à la chaise et le garçon ajouta, sur le ton de l'humour :

" Simple comme bonjour, mais des mioches comme vous y arriveront-ils ? Mystère, mystère... "

La voix du minus qu'il avait reprit un peu avant se refit entendre. Ce gamin était décidément incapable de le faire rire, juste de l'exaspérer... Il le rattrapa et, se retenant de lui lancer son poing à la figure, lui dit :

" Fais pas de conneries gamin... Tu peux t'en aller si tu veux, je ne supporte plus le son de ta voix mais si jamais tu t'avise de dire quoi que soit à quelqu'un, il se pourrait bien que en tu perde tes dents... et un œil au passage. "

Alors qu'il venait de finir sa menace, une nouvelle fillette passa la porte d'entrée et tenu des propos incompréhensible, Cameron répondit alors, d'un ton doucereux :

" Bonjour, toi aussi tu viens pour aider ? C'est bête, tu viens de rater la démonstration... Mais je t'en prie, prends un balai. "

Il regarda ensuite une autre gamine qui parlait tellement bas que le grand garçon ne pouvait pas l'entendre, il lui jeta un regard méchant, qui disait beaucoup sur ce qu'il ferait si jamais elle complotait contre lui. Puis, il décida de tenter une nouvelle technique, supposant que la force ne suffisait plus :

" Écoutez, si vous êtes sages et que cette salle est de nouveau en parfait état ce soir, je vous raconterais pourquoi j'étais dans une telle colère... "

Même s'il avait dit ça, Cameron ne savait pas encore s'il le ferait vraiment. Étant plus puissant, il pouvait dire ce qu'il voulait sans craindre de représailles. Même si d''un côté, parler le libérerait, de l'autre raconter sa vie à des inconnus et en plus, des mioches, le rebutait un peu.

Prochaine réponse : Le 26/05 sans faute

Reducio
Tous : Vos posts respectent bien les règles RPG et sont cohérents. Continuez comme ça ! Faites simplement attention à les situer correctement dans le temps, histoire que vous ne parliez pas tous en même temps. :)

June : Désolé mais je ne peux plus attendre.

Olympe : Je t'intègre mais demande quand même la prochaine fois. ;)

Le souffle des Poufsouffle, jamais ne s'étouffe !
RNA des Pouffys et gardienne des frelons
Nous créons nous-même nos propres limites puis nous nous étonnons de ne pas nous sentir libre.
20 mai 2018, 16:45
 Animation des nouveaux  Fais ce qu'il te plaît
June assistait à toute la scène depuis sa petite cachette dans le couloir. Les élèves commençaient à poser trop de questions. Au fond, ça se voyait qu'il n'était pas aussi sûr de lui. Il voulait le faire paraître, mais nous ne sommes pas dupe. Il était affecté par un événement. Lequel ? On ne le savait pas. Maintenant, il veut juste se défouler sur des jeunes. Quelle lâcheté. Il sait très bien que nous ne faisons pas le poids face à lui.
June souffla. Il n'y avait vraiment personne pour intervenir ? Même pas un fantôme pour lui faire la morale ? Où était-ce fameux Rusard ?
La jeune Serdaigle se concentra sur la scène. Il pleurait. Les autres en profitaient. Elle ne savait pas s'ils se rebellaient ou s'ils le consolaient. Son attitude n'avait pas l'air de changer, des mots comme "minus" ou "mioches" se répétaient. Cependant, assis par terre, il n'avait plus cette même force qui se dégageait de lui comme au début. Elle avait eu tellement peur lorsqu'il avait commencé à soulever un élève ! A présent, c'était lui qui était vulnérable. Malheureusement, il donnait toujours autant d'ordres, puis il sortit sa baguette et réalisa une démonstration de magie.
Et bien voilà, pensa June, ce n'était pas si compliqué. Elle le trouvait pathétique. C'était son problème et il devait vraiment être très faible pour le mettre sur le dos d'autres élèves moins expérimentés.

D'autres élèves allaient et venaient de la porte, ils étaient souvent pris au piège par le tyran pas si impressionnant que ça. Le seul problème qui empêchait les jeunes de réagir, était ses réactions. Personne ne pouvaient les prévoir. Mais allait-il réellement leur faire du mal s'ils se décidaient tous à partir ? Il se sentirait bête et ça ne lui ferais pas de mal.

L'Aiglonne ne servait à rien dans son coin. Que pouvait-elle faire ? Aller chercher quelqu'un et risquer de se le mettre à dos pendant toute son année scolaire ? Rester ici, ou bien, se montrer ?
Elle ne voulait pas essayer de jouer les héroïnes, mais elle ne pouvait pas non plus rester ici les bras croisés. Aider, ne la déranger pas, mais être utilisée et humiliée par cette andouille, si.