Inscription
Connexion

24 déc. 2018, 21:59
 Chipping Campden  1001 Nuits d'été  PV Solal R. 
Le sourire aux lèvres, Elian avait dû annoncer à son ami que non, le Joueur de Flûte n'ensorcelait pas les oiseaux et se spécialisait bien dans l'enchantement des rats, si l'on supposait qu'il avait réellement existé un jour. Mais l'idée de pouvoir contrôler des animaux volants lui avait particulièrement plu. « On aurait pu faire des ballets aériens avec eux ! Je veux dire, les oiseaux, pas les rats. » Même si imaginer des rats s'envoler sur des balais miniaturisés était encore plus séduisant. Il y avait quelque chose de poétique dans la passion de Solal pour ces animaux, d'autant plus lorsque l'on savait qu'il avait fait beaucoup d'efforts l'année passée pour s'intégrer pleinement dans l'équipe de Quidditch de sa maison. Maintenant qu'il avait adopté un crapaud, peut-être que le Serdaigle finirait par inventer une nouvelle activité liée à cette espèce, mais cette idée ne lui paraissait plus vraiment poétique.

Elian s'était réveillé avec la vue de son homologue crapaud enfermé sporadiquement dans une cage improvisée. Le sien, en revanche, n'avait pas bougé d'un pouce de toute la nuit, aussi inquiétant que cela puisse paraître. Solal semblait revenir d'une randonnée, et le Poufsouffle lui aurait bien demandé le secret de son énergie matinale car lui n'en possédait aucune. Ses yeux s'écarquillèrent avant même qu'il ne puisse saluer son ami, car ce dernier était revenu en compagnie d'une demi-douzaine d'escargot baveux dans les mains. C'était la plus belle chose qu'il avait vu de sa vie. Habitant dans un appartement, Elian n'avait jamais pu s'amuser tranquillement avec les escargots et avait toujours été obligé de partager leur compagnie avec les moldus de son école primaire, bien moins respectueux de ces bestioles que lui. Il n'eut même pas à répondre à la proposition de Solal qui visait à savoir si une course d'escargots pouvait l'intéresser, Elian était partant et le faisait bien savoir en saisissant ses escargots de compétition un par un précautionneusement par leurs coquilles, réprimant un rire nerveux face aux bruits de succions que provoquait cette opération sur la main du petit Serdaigle.

Ce dernier lui présenta sa propre équipe de gastéropodes, le Poufsouffle se rapprochant lui aussi de sa main pour mieux comprendre les appellations et, se rendant soudain compte de la proximité qu'avait initié cette rencontre, se contenta de le complimenter avec une pointe de malice dans l'expression de son visage :
« Quel génie. », avant de tracer rapidement un trait au sol avec son pied - un semblant de ligne d'arrivée - et de s'installer un peu plus loin derrière lui, en tailleur sur une petite étendue herbée près de la tente. Il posa un par un ses escargots devant lui : « Je te présente Sigmund, il a une tâche là, on dirait qu'il a une moustache comme mon parrain. Et mon parrain s'appelle Sigmund. » Il avait conscience que ses explications étaient bien moins claires que celles de Solal, mais celui-ci avait eu, bien injustement, l'avantage d'avoir eu le temps de répéter sa présentation et de ne pas avoir attrapé un rhume pendant la nuit. « Celui qui rampe sur le sol, c'est Salazar. » C'était ne pas prendre en considération que tous les escargots rampaient et que ce n'était donc pas une caractéristique propre à celui-ci. « Et lui euh... » Le dernier escargot était resté immobile, à l'endroit où Elian l'avait posé, comme s'il attendait le feu vert pour partir au quart de tour, ses petites antennes tendues vers l'horizon. « On va rester sobre, il va s'appeler Rapido, deuxième du nom. »

Ses petites mains n'avaient de cesse que de récupérer les deux autres pour les placer à côté de Rapido deuxième du nom, puisqu'ils n'arrêtaient pas de glisser dans des directions différentes. « Roh vous êtes pas gentils du tout. » Il n'y avait pourtant pas une once de colère dans le son de sa voix. « Je peux faire le décompte ? » Il n'attendit pas que Solal soit prêt pour le faire, c'était un peu déloyal de la part d'un Poufsouffle, mais c'était surtout pour profiter du fait que leurs escargots étaient tous alignés approximativement à la même hauteur, et qu'ils ne pouvaient pas les tenir comme il le faisait, du bout des doigts, très longtemps : « Quatre, trois, un, deux, partez ! » Sigmund ne tarda pas à monter sur la coquille de Salazar, qui rampa beaucoup moins bien avec ce poids sur ses épaules d'escargot. En revanche, Rapido deuxième du nom prenait toujours la course très au sérieux et, comme investi d'une mission, fut le seul à rivaliser avec les escargots de compétition de Solal. Elian s'attelait à détacher les deux bestioles en scandant des encouragements à son poulain gastéropode. « Tout droit, c'est ça, parfait, fabuleux ! Ça sent la défaite Rosenb- » Sa phrase d'évanouit en un "oh" de contemplation, puisque les escargots de son adversaire s'en sortaient bien mieux que les siens. Elian s'éclaircit la gorge comme pour ravaler ses paroles.

Cinquième année en RP

look alive, sunshine
。 *
 ・*。・

12 févr. 2019, 18:54
 Chipping Campden  1001 Nuits d'été  PV Solal R. 
Solal ne s'était pas attendu une seule seconde à ce que le Poufsouffle refuse, mais il fut tout de même bien heureux de savoir qu'Elian était partant, lui aussi. La solidité de leur amitié et le confort qui la caractérisait venait sûrement de leurs intérêts communs : il fallait sans doute être fou pour refuser une course d'escargots. Le Serdaigle appréciait à quel point son ami était toujours motivé pour toutes les activités qu'ils entreprenaient ensemble et son sourire s'élargit si grand qu'il en eut mal aux joues.
Elian n'avait pas non plus été très créatif pour les noms des escargots, il avait même eu le culot de plagier le nom d'un des poulains de Solal. Le garçon pinça ses lèvres un instant avant de se détendre, rassuré par un pensée : Rapido deuxième du nom n'était certainement pas meilleur que l'Original. De toute façon, Solal était un dompteur d'escargots aguerrit et il avait gagné de nombreuses compétitions à l'étranger —c'est-à-dire dans le patelin d'à côté, et une seule fois en réalité, de plus l'équipe adverse avait été violemment écrasée par un cycliste sur son vélo qui passait à toute allure mais il y avait des choses qu'il valait mieux oublier.

« Ils sont un peu nuls les noms de tes escargots, sans rancune, en plus Salazar c'était pas un escargot. Mais bon l'équipe aurait pu être prometteuse, dommage que tu tombes contre mon équipe de champignons ! Voulait-il dire champions ?
Toujours est-il que son équipe aux noms supérieurs allait gagner. Il se pencha vers chacun des escargots, manquant de les faire rentrer dans leur coquille tant il était proche, pour leur souffler des paroles d'encouragement avant de se redresser. Il dut réprimer un sourire : la remarque d'Elian quant au manque de gentillesse de ses escargots était cruellement adorable, bien qu'elle dénotait du manque total de professionnalisme et de contrôle du dompteur. Mais tout le monde commençait quelque part un jour.

Le départ fut donné dans une telle hâte que Solal faillit se prendre les pieds dans ce qui devait être un trou creusé par la pluie une saison plus tôt, mais il réussit à se redresser juste à temps pour ne pas écraser Zigzag. La catastrophe évitée et le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, le Serdaigle se mit à quatre pattes par terre pour se pencher vers ses escargots et les surveiller. Par un quelconque miracle, ils avaient décidé d'avancer dans la bonne décision. Le garçon resta silencieux. Si, un an plus tôt, il s'efforçait de parler tout le temps comme s'il avait peur du silence, il avait appris qu'il n'y avait rien de plus reposant que d'écouter. Or, ce qu'il écoutait à présent, c'était les exclamations d'Elian et il lui fallut tous les efforts du monde pour se remettre dans la course. Se relevant d'un bond, dans une position étrange avec les jambes un peu trop écartées, les poings serrés et collés aux hanches, il lança l'assaut contre son propre intérêt étrange envers son ami, décidant de le balayer d'un revers de la main. Il n'y avait qu'une chose qui importait : la course.


« Zigzag est en tête, malgré son nom il galope tout droit, on a jamais vu ça ! Quelle foulée, quelle détente ! Regardez-le qui file vers l'horizon pendant que Rapido deuxième du nom tente coûte que coûte de rejoindre le peloton de tête. Mais... Non ! Rapido premier du nom a totalement oublié l'objectif de cette course, il se dirige vers Eli- Oh ! Il monte sur sa chaussure, NE. BOUGE. SURTOUT. PAS. ELIAN. » Le voilà à courir comme un dérangé, les mains en l'air avant de se pencher pour attraper Rapido premier du nom. Nouvelle frayeur et nouvelle catastrophe évitée, il déposa Rapido premier du nom sur le banc de touche. Il ne comptait pas risquer sa vie à nouveau, Rapido était un poulain très prometteur et avait su briller dans de nombreuses courses avant celle-ci.
« Une fois avec mon père on a été voir des courses de chevaux comme ça, de chez les moldus. Parce qu'il voulait voir s'il pouvait s'en inspirer pour des balais. J'suis pas sûr qu'il en ait tiré quelque chose mais les commentaires étaient drôles. Ils parlaient super vite je comprenais r-i-e-n. » Comme s'il était gêné à l'idée d'être trop loin de ses escargots, Solal s'accroupit à nouveau devant Rapido et Zigzag. Long-cou avait lui aussi totalement abandonné la course, préférait se joindre aux activités discutables de Sigmund et Salazar. Fort bien : au moins ils se faisaient des amis, le sport n'était pas qu'une question de gagner !
« P'têt bien qu'ils vont aller boire un verre de jus d'orange après ça et qu'ils rigoleront de cette course. J'crois qu'ils sont plus amis que rivaux, hein. »

Tapis en Chef, 2ème année RP.

26 mars 2019, 22:53
 Chipping Campden  1001 Nuits d'été  PV Solal R. 
Si Elian avait bien senti que Solal avait longuement posé ses yeux sur lui, il n'en avait montré aucun indice et avait continué de scruter l'avancement des escargots de course. Peut-être avait-il peur de le surprendre, pourtant son cœur battait assez fort pour lui montrer que cette attention lui plaisait particulièrement. Il ne lui en avait même pas voulu lorsqu'il lui avait dit que ses idées de noms pour les escargots étaient nuls, même s'il aurait bien voulu lui répliquer que, pour autant qu'ils en savaient, Salazar Serpentard aurait très bien pu être un escargot. Il fallait avouer cependant que Solal avait des commentaires bien plus intéressants que les siens, on aurait même dit qu'il avait fait ça toute sa vie. Entrecoupée par les éclats de rire d'Elian en réponse à chacune des évolution de la course, cette dernière battait son plein. Puis, d'un seul coup, le petit sorcier se figea - non sans avoir sursauté quand son ami lui avait ordonné de rester statique. Rapido premier du nom faisait réellement honneur à son nom, il semblait n'avoir peur de rien à vouloir entamer une ascension sur sa chaussure. Dans un "ploc" caractéristique, Solal l'enleva et le reposa près de la piste improvisée. Elian défia du regard le gastéropode, à la limite de la grimace. « C'est tout ce que tu as gagné, à vouloir défier plus grand que toi ! » Cette phrase resta un peu en suspens dans son esprit, c'était bien une chose qu'il se gardait lui-même de faire, tel Rapido, de défier plus grand que lui.

Solal lui expliqua d'où lui venait la vocation des commentaires de courses, et Elian s'amusa à l'idée que l'on pouvait parler encore plus vite pour décrire des actions. Il n'était pas difficile d'imaginer que c'était compliqué d'y comprendre quelque chose, puisque même à vitesse normale son propre cerveau n'assimilait pas toutes les informations. Son propre père ne possédait pas la ferveur de ce genre de sorties et l'on pouvait facilement en deviner les raisons : trop de monde, trop de possibilités de se perdre, trop de potentiels tueurs parmi la foule, trop d'excitation pour le cerveau, et la liste continuait davantage. La sortie la plus dangereuse qu'ils faisaient ensemble était probablement celle de la promenade du dimanche au parc communal de Cardiff, qui consistait à marcher tout les deux à une distance très proche, à traverser un pont, et à revenir sur leurs pas. L'idée d'observer des chevaux courir était merveilleuse pour Elian, c'était comme voir des Licornes courir mais avec le risque en moins qu'elles se plantent entre elles. La course d'escargots était cependant une bonne alternative, surtout partagée avec Solal.
« De tous les liquides dont les escargots pouvaient s'abreuver, il a fallu que tu choisisses le jus d'orange... » Il s'allongea les bras en croix comme s'il se desséchait après avoir réalisé une traversée du désert éreintante.

L'instant d'après, ils se trouvaient sur le chemin du retour munis de tout leur attirail et de leurs nouveaux compagnons, il leur en fallait peu pour décamper. Elian avait vissé de nouveau sa casquette sur ses cheveux mal coiffés, et suivait toujours son ami au pas comme s'il suivait un guide touristique. Le petit sorcier pouvait déjà sentir les effets du soleil avec le contact des anses de son sac qui faisaient souffrir ses épaule à chaque fois qu'il essayait de les mouvoir.
« C'est déjà demain que mon père vient me chercher, tu crois que si on fait semblant de se perdre dans les bois, on pourra gagner quelques journées de plus à passer ensemble ? Il fit une pause, une ride se formant entre ses sourcils. « Enfin, il aurait fallu qu'on emmène du jus d'orange avant... » Plus ils s'approchaient de la maison des Rosenberg, plus l'adoption de son crapaud devenait réelle. Son amphibien, coincé sur son torse entre ses bras, et lui-même s'observèrent sans avoir d'expression sur le visage. C'était définitivement une mauvaise idée, une très mauvaise idée. Mais quelque chose le retenait de laisser cette idée s'envoler : son père n'était pas le genre de sorcier à prendre le risque de paraître autoritaire en obligeant son fils à relâcher son crapaud après qu'il se soit bien attaché à lui. Il serait tout simplement pris au piège, mais cela importait peu pour Elian : pour une fois, il obtiendrait ce qu'il voulait, et ce n'était pas étonnant pour lui que cette nouveauté se fasse chez Solal. Il n'y avait plus qu'à espérer que les parents de ce dernier acceptent de garder eux aussi un crapaud, sinon il n'aurait plus d'excuse pour garder le sien. Mais il était en confiance, après avoir constaté la liberté dont jouissait toute la fratrie de Solal. Comme pour le remercier de ce fait, Elian s'approcha de son hôte et le gratifia d'un sourire énigmatique.

Cinquième année en RP

look alive, sunshine
。 *
 ・*。・