Inscription
Connexion

7 janv. 2019, 22:38
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
C'était mon petit rituel, celui d'observer chaque soir le tableau de la salle commune, ainsi je n'avais pas raté cette annonce du cours de Magie du Monde.

Pourquoi et comment diable ma mère en avait su l'existence ? Aucune idée, mais elle me força la main pour y aller, ce qui pour une fois ne me dérangeait pas plus que ça.

Alors, comme le petit mouton que j'étais j'avais suivis mon "troupeau" jusque la "prairie" où aller ce dérouler ce cours improvisé. Les tables disposées en Arc-de-cercle laissait penser à un amphithéâtre, à la grandeur de la pièce qui était en réalité assez petite. Déjà certains autres moutons étaient arrivés, puis au milieu de mouton-en-chef, la directrice Miss Loewy semblait me scruter du regard, ou bien était-ce la personne derrière moi ? Ou même Celo Venesi que je venais d'apercevoir ?. Non, elle nous regardait tous, elle nous dominée, et, en bon mouton, je répétais comme les autres.

- B'jour... m'dame.

J'avais dit cela d'un ton hésitant, comme si c'était un privilège et qu'il fallait déballer le tapis rouge pour juste la saluer. Me connaissait-elle personnellement ? Je ne savais pas. Avait-elle par le plus grand des hasard déjà entendus parler de moi ? Très bonne question.

 Je l'observais de toutes sa splendeur. 

A cette unique instant je me demandais si les rumeurs qui couraient sur sa personne étaient fondés. Comment une personne aussi imposante aurait put être une sorcière noire ? Pfff n'importe quoi. Sa relation avec "Aude Luneau" ? Et alors ?.

Vraiment, les gens qui lançaient des rumeurs,... bref. 

Je m'avançais vers une place un peu éloigné des autres, même si au plus profond de moi mon âme tremblait sur place à l'idée que quelqu'un d'autres se positionnent ici. Ce qui, de toutes façons aller arriver !

Je posais ma sacoche au sol en préparant sur ma table un pot d'encre noir et une belle plume, toute neuve, ainsi qu'un petit carnet marron où de nombreuses choses avaient déjà été griffonnée entre les pages arracher.

Dans le fond de la salle, un chat.. non, un Fléreur gambadait au dessus des armoires. Je lui lançais un regard noir. Depuis un certains temps je vouais une haine profonde au chat depuis l'épisode de la tour d'astronomie et de mon pauvre petit Gehbia. Je détournais bien vite le regard pour le porter à nouveau sur la directrice.

- Exusez moi... 

J'avais osé, je tressaillais à chacun de mes mots.

- On fait quoi 'jourd'hui ? J'veux dire, on est pas v'nus pour tricoter mais... on étudie quoi ?

Aller-t-elle seulement m'offrir une réponse tel "Je suis une diva, veuillez voir ça avec ma secrétaire !" ?.

Responsable des Nouveaux Arrivants de Serdaigle. -Léo S(Z)olem
Le Mentorat du Tonnerre avec les deux Canards chez les Aigles... Daffy et Donald Duck, toujours présent pour les gaffes !

7 janv. 2019, 22:57
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Anabelle avait vu sur le panneau d'affichage de la salle commune des Gryffondor, parmi tous les papiers déjà présents, une affiche annonçant que les cours de magie du monde reprendraient. La petite brune ne connaissait pas cette matière facultative, elle n'avait pas suivi les premiers cours les années précédentes.
La rouge et or se rendit donc jusqu'à la salle de cours où madame la directrice en personne allait donner ses cours à des élèves de toutes les années. En entrant, elle dit simplement "Bonjour", .
Les meubles de la salle de classe étaient disposés d'une manière plutôt originale. Toutes les tables étaient en demi cercle autour du bureau de la professeure. Anabelle regarda les autres élèves déjà presents et assis à leurs place, près à ecouter le cours qui n'allait pas tarder à commencer. Elle en avait reconnus certains mais, elle n'osait pas s'incruster à côté d'eux alors qu'elle ne les connaissait pas ou peu et choisit donc une place au hasard sans trop faire attention si elle avait des voisins de table ou non.
Ne sachant pas quoi faire en attendant le début du cours, elle se mit à observer la clasde. Il y avait des armoires contre un mur et un petit panier pour animaux dans un coin. C'était sûrement celui du chat ou du fléreur, elle ne voyait pas bien ah si c'était un fléreur qui marchait sur les armoires.
Elle sursauta en entendant la porte se fermer, d'autre élèves étaient entré et Anabelle n'avait pas fait gaffe, perdue dans ses pensées comme bien souvent. Elle sorti alors sa plume et un morceau de parchemin de son sac laissa par terre. Elle avait aussi sortis son encrier qu'elle détesté, comme elle étair gauchère, l'encre ne faisait que baver et ses copies étaient toujours sales.

Absence totale pour une durée indéterminée
∆Troisième année rp et devoir Acolyte fromagovore d'Eileen
"ce ne sont pas ceux qui parlent le mieux qui ont les meilleures choses à dire" proverbe chinois

7 janv. 2019, 23:22
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Trente-six secondes. « Comment ça tu refuses d'y assister ! Le cours va forcément t'intéresser, il porte sur les "Magies du Monde" ! C'est parfait si on veut faire le tour du monde plus tard, on sera super prêts comme ça. Et puis tant pis si t'aimes pas l'Histoire de la Magie, me dis pas que t'es pas curieux de voir la directrice enseigner ? J'y vais sans toi alors, t'es sûr ? Tu regretteras pas si on commence à parler d'animaux fantastiques qui volent ? Bon comme tu veux, c'est dommage on n'a pas beaucoup d'occasions d'être en cours ensemble, peut-être que je vais retrouver mes copains de Poufsouffle du coup, ils m'ont pas encore dit s'ils viendraient aussi. » Trente-six secondes d'arguments et Solal acceptait invraisemblablement de le suivre dans cette nouvelle aventure. Même si Elian ignorait ce qui avait vraiment réussi à faire mouche dans ce charabia, pour une fois, tout ce qui lui importait c'était le résultat. Il allait pouvoir s'instruire sur un sujet qui l'intéressait aux côtés de son meilleur ami, et en ayant une excuse pour dévisager la directrice de l'école sans paraître obsessif aux yeux d'autrui.

Mais il s'en voulait. Il s'en voulait parce qu'il était - encore - terriblement en retard. Parce que c'était lui-même qui avait presque forcé Solal à l'accompagner, et qu'au final il allait le faire attendre seul et angoissé par le temps qui défile, à leur point de rendez-vous. Pour quelle raison avait-il ressenti le besoin de recompter par trois fois ses dragées surprises dans le dortoir des garçons de Poufsouffle, juste avant l'horaire du cours. Exténué, Elian emprunta le dernier escalier mouvant qui menait tout droit au cinquième étage du château et atteignit le plus vite possible, écharpe au vent, un garçon aux cheveux corbeaux qui patientait d'un air nonchalant. Le blaireautin n'y prêta pas attention sur le coup et commença à chercher ses mots pour se fondre en mille excuses, mais Solal le coupa net en prenant la direction de la salle de cours. Si le Serdaigle lui pardonnait beaucoup de choses, Elian avait d'ordinaire toujours droit à une réflexion sur ses retards intempestifs. La raison de ce mutisme soudain arriva bien vite : son ami avait fait en sorte de prévoir le coup et avait prévu vingt minute de plus-value au cas où.
« Ooh, mais t'es un génie », lui dit le jeune Poufsouffle, la bouche en "o". C'était vraiment impressionnant pour Elian qui ne planifiait jamais rien de la sorte - ni d'aucune autre sorte. Ils passèrent la porte et prononcèrent un "Bonjour" devenu machinal dans les murs du château de Poudlard. La directrice était bien présente pour leur faire cours, un frisson d'euphorie parcourut son échine. Il sentit Solal le prendre par le bras pour lui indiquer la présence du Fléreur. « Quoi, ton doigt ? », fit Elian pour seule réponse, ne saisissant visiblement pas la subtilité de ce que pointait ledit doigt...

Le jeune Poufsouffle s'installa rapidement à côté de son ami, comme s'il voulait réserver la place avant que quelqu'un ne s’immisce entre eux. Il reconnaissait certains visages en balayant la pièce, mais préféra s'attarder sur la créature qui grimpait sur une armoire, précisément celle que Solal avait tenté de lui montrer un instant plus tôt.
« Oh regarde ! » chuchota-t-il en pointant du doigt le Fléreur et en secouant son ami.
Elian sortit plusieurs feuilles de parchemins un peu froissées dans son sac, et sa plume. Celle de Solal avait été apparemment prise pour cible par son crapaud, ce qui le fit légèrement pouffer de rire. Mais par solidarité, il tordit un peu la sienne de l'autre côté et les plaça côte à côte avant de murmurer, pensif.
« J'ai oublié d'apporter mon encrier, je peux mettre le tien au milieu ? » Il lui arrivait rarement de se désespérer lui-même, et pourtant c'était l'un de ces moments qui lui rappelaient à quel point il était dépendant des autres. Mais quitte à se fier à quelqu'un, il était heureux que Solal ait cédé pour venir avec lui.

Cinquième année en RP

look alive, sunshine
。 *
 ・*。・

7 janv. 2019, 23:27
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Tous les matins, le jeune Adam respectait le même rituel : il se réveillait, se préparait, rejoignait la salle commune et observait attentivement le panneau d’affichage. Il était important pour lui de le consulter quotidiennement, et même plusieurs fois par jour, afin d’être toujours informé des nouvelles importantes. Ce jour-là, il fut frappé par une nouvelle affiche. La Directrice de l’École dispensait l’un de ses cours facultatifs sur les magies du monde. Il hésita longuement avant de se décider à y participer, tourmenté par de nombreuses craintes : d’abord celle d’être dans la même pièce que la Directrice qui l’intimidait plus encore que les professeurs, celle d’avoir sans doute à répondre à des questions dont il ne connaîtrait peut-être pas la réponse et d’être ridicule face à l’autorité suprême de cette école.

Cependant, il s’agissait également d’une occasion exceptionnelle d’acquérir des connaissances supplémentaires, nouvelles, qu’on ne lui enseignera pas dans les autres matières. Cette soif de connaissance efface tous ces maux et prenant son courage à deux mains, il recopia sur la première page de son carnet (celle réservée aux notes importantes et à ne surtout pas oublier) les informations données par l’affiche.

Plusieurs jours plus tard, après avoir lu un ou deux livres à la bibliothèque pour ne pas venir dénué de toute connaissance, le jeune aiglon se rendit, non sans mal, au cinquième étage où il n’avait pas tellement l’habitude de s’y rendre si ce n’est pour aller aux toilettes...

Face à la salle en question, il se saisit de sa montre afin de s’assurer d’être bien à l’heure. Jamais il n’oserait se présenter en retard, ne serait-ce d’une minute. Fort heureusement, il avait pris ses précautions et arriva légèrement en avance. Il souffla légèrement, comme pour se donner du courage et pénétra dans la salle.

Il vit d’abord la disposition particulière et inhabituelle de celle-ci, en forme de demi-cercles ainsi que plusieurs camarades qui avaient également décidés de participer au cours. En pivotant légèrement la tête, il aperçut le professeur Loewy dont il n’osait même pas croiser le regard. Il lâcha un petit « Professeur » en guise de salutation et de respect, puis se hâta de rejoindre une place.

Terriblement stressé par la présence de la Directrice, le garçon ne réfléchit pas une seconde et s’installa à la première table vide qui lui tombait sous la main, c’est-à-dire une table centrale au premier rang. Ce n’est qu’une fois installé qu’il s’aperçut de sa terrible erreur. Il s’était installé à la pire place possible à ses yeux. Il envisagea un instant de changer de place mais cette idée s’échappa rapidement. C’était trop tard. Il allait devoir gérer son stress...

En tâchant de faire le moins de bruit possible, il posa son sac sur la table et en sortit son nécessaire d’écriture qu’il posa d’une manière quasi militaire sur la table comme à chaque cours. Comme il le disait souvent : chaque chose à sa place et chaque place à sa chose. L’encrier sur le coin supérieur droit, mais pas trop prêt du bord pour éviter qu’un coup de robe ne le fasse chuter, la plume placée verticalement au centre supérieur et enfin son parchemin afin d’y prendre des notes.

Timidement, il releva la tête observant la Directrice puis plus particulièrement son bureau évitant toujours de croiser son regard.

Bonne année 2019 !
©KimDingwall
color #8C198C

8 janv. 2019, 00:03
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Des cours de Magie du Monde. Cette semaine-là, Clément avait été plutôt surpris que sa meilleure amie, Ennis O'Belt, lui annonce l'arrivée de nouveaux cours à Poudlard. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien-être ?  Allaient-ils avoir de nouveaux enseignements obligatoires parmi les nombreux cours qu'ils avaient déjà ? Non, la Gryffondor l'avait rapidement rassurée en disant qu'il s'agissait d'un nouveau cours, bien optionnel, et qui leur permettrait d'enrichir leur culture sur le monde magique. Son amie n'eût même pas besoin d'en dire plus pour que Downing accepte de l'accompagner à ce cours ; le garçon étant d'un naturel curieux et toujours prêt à apprendre. Il ne raterait pas cette occasion de voyager car même si ses pieds resteraient physiquement à Poudlard, il savait que son esprit, lui, visiterait de nombreux pays.

Ce jour-là, le Norfolkais s'était séparé assez tôt de son groupe d'amis pour aller réviser calmement à la bibliothèque. Ayant trouvé un livre qui le passionnait sur l'ensorcellement d'objets, Clément n'avait pas vu le temps passer, et ce n'est qu'après avoir jeté un coup d’œil à sa montre qu'il se rendit compte qu'il allait bientôt être en retard au cours si il ne se dépêchait pas. Ses affaires déposées à la hâte dans sa besace de cuir, Downing fila en vitesse au travers des étages pour se rendre en classe. Il s'était arrangé avec Ennis pour s'attendre devant la salle de classe, mais le Gryffondor vit à son absence devant la porte de la salle qu'elle n'avait pas dû être suffisamment patiente et avait dû rentrer dans la salle. Bingo ! En regardant au travers de l'encadrement de la porte, il l'aperçut vers le milieu des tables disposées en demi-cercle autour de l'estrade du professeur. Lui faisant un signe de la main et un petit sourire pour tenter de l'apaiser après son retard, Clément mit un pied dans la salle. Son sourire disparut aussitôt au profit d'un visage crispé lorsqu'il aperçut la directrice de Poudlard à côté du bureau de professeur. Le garçon était à moitié terrifié, à moitié impressionné d'être aussi proche de la directrice, une sorcière dont il admirait le talent et les histoires qui se disaient dessus. Allait-elle leur faire la leçon du jour ? Ennis ne lui en avait pas parlé ! 

- « Bonjour Madame la Directrice ... » bafouilla Clément avant de rejoindre le centre de la pièce.

Sur son chemin pour rejoindre Ennis, il aperçut un garçon de Serdaigle qu'il ne pouvait que reconnaître pour être son ami, Celo. En passant à côté de lui, Downing lui fit un clin d’œil accompagné d'un sourire et lui fit le check qu'ils avaient appris à faire quelques semaines plus tôt. Enfin, il arriva auprès d'Ennis et lui marmonna quelques excuses pour son retard avant de s'asseoir à côté d'elle. Le cours n'allait sans doute pas tarder à commencer et le garçon se dépêcha alors de sortir toutes ses affaires, incluant plusieurs parchemins vierges, son encrier et sa plume d'oie.

Clément Downing | 3ème année
"Le succès ne s'explique pas, l'échec ne s'excuse pas." N. Bonaparte

8 janv. 2019, 00:04
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Ivy était allongée en travers de son lit, la tête ballante. Depuis environ un quart d'heure elle fixait la plante verte sous la fenêtre. C'est dingue ce qu'elle pouvait être moche, surtout la tête en bas!

Le monde à l'envers paraissait à la fillette beaucoup plus intéressant qu'à l'endroit. Pas d'adulte à l'horizon pour lui rappeler ses innombrables défauts.  Ou tout du moins si l'un d'entre eux rappliquait il serait tout de suite beaucoup moins crédible les narines à l'envers et la bouche à la place des yeux. Réprimant un sourire à l'idée de voir Miss Xarinez le nez sur le front et les yeux sur la joue, elle tenta de se redresser en sentant le sang qui lui était monté à la tête atteindre presque la pointe de ses cheveux. Elle ne réussit qu'à glisser un peu plus en avant du lit. Prenant une grande inspiration elle prit de l'élan, balançant  de toutes ses forces ses jambes en direction du sol. Elle eut le temps de mûrement réfléchir à cette idée bancale durant son bref vol plané à destination de la moquette. Atterrissant dans un bruit sourd et directement sur les fesses, la Serdaigle contempla médusée son lit qui ne se trouvait qu'à quelques centimètres de sa personne. Elle était pourtant persuadée d'avoir fait de la haute voltige sur plusieurs bon mètres.

Haussant les épaules, Ivy se leva tant bien que mal, massant son fessier douloureux. La plante verte sous la fenêtre semblait la narguer de son regarde cruel. Lançant un regard dédaigneux à celle-ci, les yeux de la fillette se posèrent sur sa table de chevet où était étalé comme une grosse larve son devoir de potion. Cela faisait une heure qu'elle bloquait dessus et aucune idée ne germait dans son pauvre crâne. En même temps elle n'y était pour rien, Solal lui avait promis de l'aider à boucler ce travail mais il était partit il y a au moins une heure et demi avec Elian ramasser des feuilles dans la cours pour elle-ne-savait-pas-quoi.

Lançant un regard dépité à son parchemin, elle chaussa ses vieilles ranger et sortit en trombe du dortoir. Il ne lui servait à rien de rester dans cette chambre à contempler une jeune pousse hideuse et son devoir semblait au point mort.
A l'heure qu'il était, Solal et Elian devaient être au cours de magie de monde. Ivy n'était pas ravie de s'imposer une heure de classe en plus mais elle s'étaient engagée à y aller et elle avait besoin de s'occuper, bien qu'assister aux leçons ne figurait pas sur la liste de ses activités favorites. Et puis après tout elle était Serdaigle et naturellement elle possédait la curiosité qui aillait avec.

Longeant les couloirs elle s'arrêta devant une armure et se demanda s'il était correcte de remplir le heaume de dragées pour en faire une cachette secrète. Malheureusement elle n'avait pas beaucoup de temps devant elle et dut abandonner à regret son idée.
Enfin elle arriva quelque peu essoufflée devant la porte de la salle. Plantant fermement ses talons dans le sol, elle tenta de défroncer les sourcils et de lisser les plis de son visage. Sans attendre davantage elle poussa la porte.
En voyant le professeur elle se raidit. Peu d'adultes impressionnaient la fillette mais Miss Loewy en faisait partit. Elle ne s'attendait pas à voir  cette dernière dispenser ce cours. Sa stupéfaction ne dura pas plus d'une demi-seconde car elle s'arracha vite à son mutisme pour lancer un "bonjour" peu convainquant avant de balayer la salle du regard, les sourcils froncés.
Elle aperçut dans un coin les deux acolytes et elle se dirigea d'un pas décidé vers ses amis. Elle s'assit un peu lourdement à côté de Solal, manquant au passage de renverser l'encrier posé entre les deux garçons.
Soulagée d'avoir évité un accident diplomatique, elle se tourna vers les garçons:

"Alors, quoi de neuf?"
Dernière modification par Ivy Wild le 8 janv. 2019, 06:58, modifié 1 fois.

Je te souhaite de marcher sur un Lego (rien de personnel)

Troisième année RP
Deuxième année RP

8 janv. 2019, 01:00
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Courant dans les escaliers en serrant fort la lanière de son sac, Irisia se précipitait vers la salle de cours en priant Salazar pour ne pas être en retard… Pourtant, elle avait tout préparé en avance ! Vous pensez bien qu’avec la directrice qui présentait un cours et que ce cours concernait les magies du monde, elle n’allait pas rester bêtement à la bibliothèque comme si l’affiche n’était qu’un vulgaire tract de brocante à Pré-au-Lard ! Du coup, pleine d’enthousiasme, la rousse avait rassemblé parchemins et encres, quelques livres qui pouvaient être éventuellement intéressants avant de vérifier qu’elle avait tout et surtout sa tête !

Excitée comme une puce, Irisia serait capable de faire une bêtise…

Sa robe d’uniforme correctement mise, ses cheveux bien attachés et ses lacets bien faits, l’irlandaise quitta son dortoir pour parcourir les escaliers et les étages en direction de la fameuse salle de cours. Elle se demandait bien comment cela se passerait… En tout cas, elle était sûr que ce serait super intéressant et elle avait vraiment grande hâte d’y participer !

Arrivée à destination, la rousse ouvrit la porte et écarquilla les yeux en serrant davantage ses doigts sur l’anse de son sac de cours. C’est fou ce qu’il y avait comme monde… Elle-même avait bien compris que c’était un cours à ne pas louper mais quand même, ça restait sacrément impressionnant de voir tout ces élèves de toutes les maisons et de toutes les années ! Bon, elle en reconnaissait quelques uns mais ce n’était pas transcendants non plus…

« Bonjour Miss Loewy. Je me nomme Irisia MacLynn et je suis de Serpentard. »

Imitant les autres élèves, la rousse s’était approchée pour saluer la directrice-enseignante, intimidée de se retrouver devant un tel monument… Elle en imposait quand même Miss Loewy… Un bref sourire timide alors qu’elle la regardait, Irisia sentit ses joues rosir et elle se dépêcha de rejoindre un pupitre libre, s’y installant et sortant ses affaires. Refusant de se mettre au fond ou sur les côtés, elle se retrouvait au centre gauche, bien positionnée par rapport à l’orateur. Étalant son parchemin, prenant encres et plumes, la jeune serpentarde inscrivit l’objet du cours et la date du jour avant de relever les yeux en regardant autour d’elle pour faire passer le temps. Un fléreur dans un panier, des gryffondors, des serdaigles, des poufsouffles, des serpentards, des joueurs de Quidditch… Elle avait reconnu Celo Venesi, un joueur qu’elle admirait beaucoup, Clément de Gryffondor qu’elle ne supportait pas, Jenny de sa propre maison… Quelques autres encore… Mais personne de son cercle proche d’ami en tout cas…

Une petite moue aux lèvres, Irisia se retourna pour regarder de nouveau la directrice, sage comme une image, jouant avec sa plume alors qu’elle attendait impatiemment le début du cours, son genoux tressautant légèrement.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.
2046-2047 : Quatrième année rp

8 janv. 2019, 01:41
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Magies du Monde… Un énoncé qui avait immédiatement charmé Lucy. Elle s'était empressée de noter l'heure et le lieu du cours pour ne pas l'oublier. Sans prévenir personne, elle s'y était rendue. Elle ne s'attendait pas à voir autant de gens. Majoritairement des deuxièmes années qu'elle connaissait plus ou moins de vue, mais aussi quelques plus jeunes, comme la Serpentard avec qui elle avait rapidement parlé dans la tour d'astronomie. Elle lui sourit. Bien qu'elles n'aient pas eu le temps de beaucoup parler, la jeune fille  ne lui avait pas laissé un mauvais souvenir.

Lucy salua timidement la directrice, d'une voix quasiment inaudible dans cette salle déjà remplie d'élèves, et chercha une place libre à côté de quelqu'un qu'elle connaissait. Etant donné le monde qu'il y avait déjà, la salle serait rapidement comble. Croisant Elian, elle lui lança un "Bonjour" un peu plus sonore que celui qu'elle avait dit quelques minutes auparavant à Kristen Loewy. Mais ce dernier étant déjà accompagné, la rouquine ne souhaitait pas s'incruster, d'autant que les deux avaient l'air d'être plongés dans une discussion des plus passionnantes.

Alors, elle trouva Cassandre, sur une table de devant, et se dirigea vers elle, heureuse de voir qu'elle aussi avait choisi d'assister au cours. Elle posa ses affaires juste à côté de son amie, les tria rapidement pour ne garder que le nécessaire, puis s'installa.

- Tu me dis, si ça te dérange, je m'en vais, précisa tout de même Lucy pour ne pas paraître trop envahissante.

Elle avait hâte que le cours commence : il promettait d'être passionnant.

Luehssyie Woudde Pecker ~ Jerry -4e année RP~#PouffyFamily
Quasi absente jusqu'au 14 septembre

8 janv. 2019, 12:29
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Sa sœur lui avait longuement parlé du cours de Magies du Monde. De quoi, en fait, attiser sa curiosité. Alors, quand Ellanaelle avait vu sur le tableau d’affichage dans la salle commune de Poufsouffle qu’une nouvelle session allait avoir lieu, elle s’empressa de trouver Harper pour lui en faire part. Celle-ci s’était extasiée : pour une fois, elle pourrait y aller. En effet, c’était un cours facultatif qui l’intéressait énormément, mais auquel elle n’avait encore jamais pu assister… Bizarrement, elle avait toujours eu un contretemps. Bien sûr, ayant de nombreux amis, elle s’était toujours débrouillée pour mettre la main sur les notes, échappant aux devoirs et profitant seulement du savoir que ses camarades avaient durement gagné en restant assis enfermés dans une salle pendant plusieurs heures… Bref. Cette fois, elle avait promis à sa petite sœur de l’accompagner. Ellanaelle en avait été ravie : partager un cours avec Harper, ce serait bien la seule fois que cela pourrait arriver ! Elles rattraperaient des phrases en recopiant ce que l’autre avait écrit, s’entraideraient pour les devoirs, échangeraient en tant que personnes matures et informées…

Sauf que, le jour venu, Harper s’était défilée. Elle avait débarqué, carrément décoiffée, à la table des blaireaux le matin même et, tout essoufflée, avait déversé tout un tas de mots en désordre à sa sœur :
« […] bonbons explosifs […] une vraie catastrophe (rire) […] boomerang à mouvement perpétuel […] complètement épouvanté (rire) […] bombabouse […] extrêmement rigolo […] Du coup, j’ai du travail, tu comprends ? Mais je compte sur toi pour bien tout noter ! Merci merci merci ma petite sœur adorée chérie que j’aime de tout mon cœur ! » Ellanaelle était restée sans mot dire, atterrée. Elle avait regardé Harper rejoindre sa place d’un pas sautillant et fomenter sa revanche avec ses amis. Enfin, elle ne lui en voulait pas. Elle irait en classe, seule, comme une grande, et prendrait son cours avec le plus grand sérieux du monde. Elle lui prouverait qu’elle pouvait très bien se débrouiller sans elle.

C’est pour cette raison qu’elle prit seule le chemin de la salle indiquée sur l’annonce. Ses jambes tremblaient un peu, car elle ne savait pas très bien si elle connaîtrait des gens ou non et puis la professeur était tout de même la directrice de Poudlard… Elle n’était pas franchement en avance, mais pas non plus en retard, à son grand soulagement. (Ce n’était pas vraiment une surprise puisqu’elle était systématiquement à l’heure, même lorsqu’elle partait en retard, étrange malédiction.)

Toutefois, quand elle arriva, il y avait déjà un certain nombre d’élèves. Elle aperçut Camille, ainsi que d’autres têtes plus ou moins connues, mais n’osa déranger personne. Elle salua madame Loewy d’une toute petite voix et s’assit (presque) à la première place qui se présenta : une chaise inoccupée à l’avant-dernier rang, sur le côté un peu au milieu. Elle sortit ses affaires et disposa son parchemin, sa plume et son encrier de manière à se donner l’impression qu’elle était quelqu’un d’organisé. Puis elle patienta en gigotant sur son siège de temps en temps et en regardant autour d’elle.

Code couleur : #008080

8 janv. 2019, 13:28
Cours n°3 - Les femmes et la magie dans le monde
Studieuse ? Jeanie ? Jamais. Mais curieuse, ça oui. Elle était déjà passée un certain nombre de fois devant les panneaux d’affichage annonçant les cours de Magies dans le monde. L’intitulé l’avait intriguée mais pas assez pour vaincre sa flemme légendaire. Qui est assez fou pour assister à des cours facultatifs ? La Gryffondor avait alors laissé passer les occasions de se cultiver davantage, sans grand regret. Les semaines défilaient et la jeune fille continuait ses allers-retours devant le panneau d’affichage. Et puis, un jour, il y eut cette nouvelle annonce qui provoqua comme une sorte de frénésie. Les élèves en parlaient et affirmaient avec hâte qu’ils y assisteraient. Jeanie ne comprenait pas cet engouement. Mais lorsqu’elle apprit que le cours était dispensé par la directrice elle-même, sa curiosité s’éveilla. Jeanie se résolut à y assister elle aussi après avoir discrètement chipé des notes de cours à l’une de ses camarades de dortoir. Elle les lut afin de rattraper rapidement les deux premiers cours et, de manière exceptionnelle, la petite Gryffondor trouva le propos intéressant. Le jour venu, Jeanie se rendit au cours le plus calmement du monde.

Arrivée au seuil de la classe, la jeune fille balaya la salle du regard. Pas un seul de ses frères n’était présent, ce qui devait être mauvais signe. Pourquoi des Serdaigle aussi brillants n’assisteraient pas au cours de la directrice ? Jeanie hésita ; peut-être pouvait-elle faire semblant de s’être trompée d’endroit ? Son regard tomba finalement sur deux éléments qui l’encouragèrent à rester ; le Fléreur et Ellanaelle. Jeanie trouvait qu’il était amusant de laisser le félin se promener en cours. Avec un peu de chance, elle pourrait discrètement lui refiler ses dragées à la crotte de nez dont elle ne voulait pas, au lieu de les jeter sur la tête des gens comme elle le faisait depuis la rentrée. Concernant Ellanaelle, Jeanie devait certainement être intriguée par la douceur qui émanait de la jolie Poufsouffle. Et plutôt que de sympathiser avec quelqu’un qui nous intéresse, il est parfois plus facile d’aller l’embêter. Sans dire bonjour à personne, Jeanie traversa la salle et s’installa lourdement à côté d’Ellanaelle.

« Bouh ! », souffla-t-elle dans l’oreille de la petite fille.

Jeanie sortit ses affaires qu’elle éparpilla sur la table et n’hésita pas à pousser celles de la Poufsouffle. Une fois installée, Jeanie se redressa sur son siège et prit la pose d’un enfant sage attendant le cours, les bras croisés sur la table.
Dernière modification par Jeanie Catanach le 13 janv. 2019, 03:10, modifié 3 fois.

Insupportablement vôtre, J.
Deuxième année RP en 2044-2045