Inscription
Connexion

16 mai 2019, 00:00
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
 Point de départ + résolution 2, 3 

C'est avec la boule au ventre que la jeune sorcière avait suivi le reste des élèves. Elle s'était mis dos au mur et profitait de l'espace vide en deux têtes de ses camarades pour observer la scène. A la grande table était rassemblé un grand nombre de personnes, certaines lui restaient inconnus, d'autres moins, hélas. La directrice trônait au centre, entourée d'autres directeurs d'école de magie venus tous de l'étranger. L'ambiance était lourde. Il y régnait un sentiment de crainte, ou en tout cas c'était là bien la seule émotion qu'elle pouvait sentir à ce moment précis. Rien ne la mettait à l'aise, absolument rien. Cette ligne humaine composée de professeurs, ces deux personnes attachées à leur chaise dont un jeune garçon qu'elle a l'habitude de voir dans sa salle commune et que tout le monde connaît par son nom célèbre, les regards lourds de chacune des grandes personnes présentes dans la Grande Salle, absolument rien n'aidait à son malaise grandissant. Défilant du regard tous les autres élèves, elle comprit qu'elle n'était pas la seule à se sentir aussi mal. Elle comprit aussi, à la vue des fantômes présents et des elfes de maison, que l'heure était grave. 

Les paroles de Miss Loewy tombèrent lourdement. Poudlard a été attaquée. 
Elle sentit ses jambes trembler sans qu'elle ne puisse comprendre pleinement le sens de cette phrase. Son école de magie, lieu abritant le futur du monde sorcier britannique, attaquée. Et la mauvaise nouvelle ne s'arrêta pas là. Le Ministère de la Magie, à en croire les dires de l'homme attaché au drôle d'accent, lui aussi était devenu victime. Il disait alors qu'il allait "passer de mains". Elle n'arrivait même plus à former une pensée compréhensible. La petite fille de douze ans se sentait complètement perdue. Elle était assez grande maintenant pour comprendre ce qu'il se passait et pourtant, elle n'arrivait pas à se représenter la chose. Ce n'était pas possible, non. Les nouvelles paroles avaient fait monter le ton, et la tension dans la salle se faisait de plus en plus pressante. La mention d'un dragon et menaces dissimulées n'arrangeaient rien. De ce qu'elle pouvait voir, la chevelure platine devenait de plus en plus foncée et Daisy n'y comprenait plus rien, se sentant de plus en plus perdue. Dans les chuchotements d'élèves, elle entendait que certains avaient peur pour des membres de leur famille qui travaillaient là-bas et encore une fois, cela ne signifiait rien de bon. Elle resta murée dans le silence et pensa à la sienne de famille, dans leur petite maison de brique à Birkenhead et espéra que là-bas, rien ne leur serait jamais fait. 

#6a1e2A
So we sailed up to the sun, 'til we found a sea of green and we lived beneath the waves in our yellow submarine
3ème année RP

16 mai 2019, 11:44
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Mei, Mei, Mei.

La confusion était totale dans l’esprit de Tally Jenkins. Mei était revenue. Mais pas dans les conditions dont rêvait la jeune Jenkins. Elle n’était pas sûre d’avoir parfaitement saisi. Et, pourtant, elle était là, assise dans l’assemblée des élèves de Poudlard pendant que Mei tenait une place de choix derrière les professeurs. Mais aussi derrière les directeurs. Les directeurs de l’ensemble des écoles de magie du monde. Tally ne se rendait pas compte. De rien. Poudlard, attaqué ? Depuis sa discussion sur la tour d’Astronomie en compagnie de Nora Starks, elle ne s’était plus jamais trop inquiétée au sujet de la sûreté du château. Puis, le tournoi. Depuis, elle n’avait plus qu’une chose en tête : devenir plus forte pour sa future rencontre avec Mei Ling. Voilà qu’elle était là, maintenant. Et que l’autre ne lui avait pas adressé un regard.

Tally semblait invisible. Alors elle était là sans vraiment saisir la dangerosité de la trame qui se déroulait pourtant sous ses yeux. Poudlard attaqué. Peut-être. Mais Mei était plus importante à ses yeux. Il y a parfois un sens des priorités brouillé quand les sentiments s’en mêlent. Elle soupira, ne prêtant pas forcément oreille à ce qui se tramait sur la grande scène. Elle ne connaissait personne à part les Chinois. Les autres étaient des étrangers venus défendre le château. Ca devait être grave, mais elle n’arrivait pas à se sortir du crâne que Mei l’ignorait. Et que Mei se battait. Et pas elle.

Compulsivement, elle serrait et desserrait la mâchoire. Dans le même temps, elle écrasait sa pièce porte-bonheur entre sa paume et sa cuisse. Les yeux perdus dans le vague, elle ne prêtait pas attention à grand-chose. Sa déception était palpable et la gravité de la situation lui passait totalement au dessus de la tête.

Elle avait bien admiré la Vouivre … ah ça… elle avait jalousé Mei, comme souvent. Alors que la Serdaigle était enfermée à Poudlard à apprendre des sorts barbants et nuls, sa cadette élevait un dragon. Une vouivre noire. La dernière. D’une puissance énorme. Elle soupira et porta un regard triste sur l’assemblée d’adulte. Ses yeux se reposaient systématiquement sur Mei, comme si elle voulait attirer son attention.

A l’évocation du Ministre, une autre chose lui vint en mémoire et elle palpa une poche intérieure de sa robe : l’oiseau mécanique confié par celui-ci. Ce drôle d’objet ne lui avait pas été utile. Miss Montmort était revenue, normale et saine et sauve. La mission du petit groupe d’enquêteur avait juste été vaine. Mais il lui restait cet oiseau magique pour contacter le Ministre de la Magie. C’était dangereux et fou. Tally le prit pourtant dans sa main libre. A gauche, sa pièce la liant à Mei. A droite, un oiseau mécanique finement ouvragé, la liant au mystérieux Dallan Blackwave dont personne n’avait jusqu’ici de nouvelle malgré la chute du Ministère de la Magie.

La chute du Ministère. Son pouls accéléra. Elle eut envie de se lever. De dire qu’elle avait un moyen de contacter le Ministre. Mais voulait-on seulement le contacter ? Elle se retrouva dans un mouvement de bascule vers l’avant figé, ne sachant pas si elle devait se mêler à cette discussion. Elle avait une solution mais n’était pas sûre de sa fiabilité. Elle avait un honneur qu’elle baffoueraie peut-être en se mettant ainsi en avant.

Alors, malgré tous ses muscles bandés, elle resta figée dans cette étrange position, mi-levée, mi-assise, la main portant l’oiseau mécanique légèrement surélevée au niveau de son épaule. Elle murmura.

« _ Dallan Blackwave… ? »
Résumé :
Reducio
• Tally est dans l'assemblée des élèves assis.
• Elle est déçue que Mei l’ai jusqu’ici ignorée
• Elle prête attention au discours des adultes en entendant parler du Ministère de la Magie
• Elle sort l’oiseau mécanique offert par le Ministre
• Elle hésite à se lever pour en informer les professeurs mais suspend son mouvement, ayant peur des répercutions que pourraient avoir ce geste.

4ème année RP |
#Aïe aïe aïe | Honneur, force et persévérance.
Tallaze et Blally le couple naze en carton

16 mai 2019, 14:02
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Tour de départ et résolution 2 et 3.

Présente dans la salle comme la grande majorité des élèves, Taylor restait silencieuse, écoutant ce qu'elle pouvait entendre, et imagina les différentes scènes d'horreur qui sortaient des bouches des différents directeurs d'École de Magie du monde. Elle n'arrivait pas à y croire. Sa scolarité qu'elle pensait être merveilleuse avait changé de but en blanc pour devenir une scolarité à la Harry Potter. Et pourtant, elle ne doutait pas de l'élément déclencheur : l'arrivée de ce heurtoir quelques temps auparavant. Ce heurtoir d'où était sortie une femme chinoise, lui semblait comme ce qui avait permis l'attaque. Mais elle se trompait, certainement, hélas. Puisque maintenant, elle pouvait voir un coupable, un élève de son école, un élève qu'elle avait déjà vu, à présent un traître : Lupus Malfoy, bien qu'accompagné par son père, Scorpius Malfoy.
Voulant éviter de le regarder et bougeant la tête sur le côté, elle put remarquer l'état stoïque de chaque membre étudiants l'entourant, tous semblaient dans un état second, mais certains, comme elle put le voir, semblaient vouloir agir, mais se retenaient. Elle en ferait certainement de même avant de suivre le mouvement de ceux paralysés par la peur ; elle ne souhaitait pas risquer le moindre mouvement de panique.
Et ce, avant d'entendre la voix de Miss Loewy s'élever en annonçant que leur école, que Poudlard avait été victime d'une attaque. Oui, Poudlard attaqué, et elle n'avait guère voulu le croire jusqu'à cette annonce officielle faite par sa directrice. Son sang ne fit qu'un tour avant de se figer, glacé. Elle comprenait, analysait, oui, Poudlard n'avait pas été le seul lieu d'Angleterre à avoir subit des attaques : le Ministère et Sainte Mangouste. Ce n'était pas possible.
Retenant larmes, et serrant les poings, Taylor ressentit pour la première fois, une colère jaillir de ses entrailles. Qui avait été aussi lâche pour s'en prendre à des innocents ? À des personnes qui n'avaient rien demandé d'autre que des soins ou un travail ? Qui était aussi fou pour agir de la sorte ? Tant de questions auxquelles les réponses n'étaient pas apte pour ses douze ans. Mais surtout, comment allait son père ? Était-il blessé ? Avait-il écouté ce qu'on lui demandait de faire ? Elle priait pour qu'il l'ait fait. Elle priait surtout pour qu'il soit encore là, présent, vivant pour pouvoir le serrer contre elle quand elle reviendra de Poudlard. Son père était toute sa vie, et elle s'effondrait avec lui. Son père, voilà le sujet qui la forçait encore à écouter, la moindre nouvelle sur le monde extérieur pourrait lui permettre de se sentir soulager dans cette nouvelle vision de Poudlard, mais aucune ne sut répondre à cette demande interne.
En effet, rien ne pouvait la rassurer, pas même la présence du Dragon calme et allongé dans la grande salle....

Quatrième année RP / Merci d'arrêter d'utiliser ma création Artbreeder qui me sert d'avatar, ce serait gentil...

16 mai 2019, 15:09
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Tours 1 à 3

Assise sur un des bancs, mes yeux fuient sans jamais s’arrêter sur une personne ou un objet. Je garde mes mains serrées l’une contre l’autre à cause du stress et de l’anxiété. Tant de monde réuni dans la Grande Salle - professeurs, elfes, fantômes, dragon, Chinois du début d’année et d’autres adultes qui me sont inconnus - ajouté au fait que nous devrions être en cours à cette heure, cela n’est vraiment pas normal. Est-ce que cela pourrait être lié au heurtoir du mois dernier ? Je jette un regard interrogateur à Ceter, mais l’elfe positionné à l’autre bout de la salle ne me voit pas.

Parmi toutes ces choses qui sortent du quotidien de Poudlard, une des plus étranges est le fait que Lupus, un Serpentard de mon année, ne soit pas assis parmi nous, mais attaché en face de la table. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Quel genre de bêtise amène à des conséquences pareilles ? Et qui est le monsieur attaché à côté de lui ? Il lui ressemble beaucoup, ça pourrait être son père.

Pendant que je m’interroge sur tout ce qui m’entoure et que mes questions amènent sans cesse d’autres questions, le silence s’est fait parmi les élèves pour laisser la parole à la Directrice. Dès ses premières paroles, j’ouvre des yeux ronds. Poudlard a été attaquée… Est-ce que c’était ça, les gros grondements de tout à l’heure ? Je trouvais déjà que c’était terrifiant, mais avec la raison, ça l’est encore plus, et je serre mes poings tellement fort que mes jointures en blanchissent. Papa était pourtant si certain que Poudlard serait sûre… Un certain sentiment de trahison commence à se faufiler en moi : qui croire ? Bon, les adultes ont réussi à nous défendre, mais l’attaque a quand même bien eu lieu, et pourrait apparemment recommencer.

Et l’homme attaché semble bien être le père de Lupus. Le pauvre… Tandis que je plains le garçon, le dénommé Scorpius se met à rire. Si je pensais déjà que la situation était effrayante, je sens mon sang se glacer aux paroles de l’homme. La tête rentrant dans les épaules, je me recroqueville sur mon banc. J’ai l’impression de me retrouver comme le mois dernier, mais en pire. Je ne saisis toujours pas toutes les paroles des adultes, mais en plus, Poudlard a été directement attaqué, et le Ministère aussi.

Écoutant la conversation, les yeux rivés sur les protagonistes et le visage livide, je comprends tout de même que ce n’est pas vraiment le père de Lupus qui se tient sur cette chaise. C’est déjà ça de bien pour lui.

Ma volière est ouverte si vous voulez interagir ^^

4ème année RP - 15 ans - #783F04
Préfète inRP depuis mai 2047 - MERLIN (Perly) - club de courses de balais - Hel's Angels
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily

16 mai 2019, 16:39
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Tour 1,2 & 3



Tu as eu la chance de ne pas assister à toute la scène qui s'est déroulé dans le hall d'entrée. Et après tout … heureusement pour toi.

Lorsque l'on vous rassemble tous dans la grande salle, il y a de nombreuses rumeurs qui circulent à voix basse. Un chuchotement presque inaudible entrecoupé de "chut" réguliers de la part des élèves. Vous vous asseyez tous rapidement sur les bancs disposés les longs des murs et formant trois rangés à chaque fois. Tu n'es pas avec les membres de ta maison, car des serdaigles, des serpentards et des gryffondors vous entourent, mais tu as réussi à resté groupé avec tes camarades de classe. Tu frémis, car tu ne comprends pas vraiment la situation. Tout est plutôt étrange et l'atmosphère est extrêmement pesante. Il y a des murmures qui parlent d'une attaque contre l'école et ton regard se pose sur Lupus Malfoy et l'homme aussi blond que lui attaché à une chaise sur l'estrade. Tu frémis sans vraiment saisir la situation.

Le silence se fait soudainement et la directrice prend la parole. À sa confirmation d'une attaque contre l'épaule, tu ne peux t'empêcher de frémir une nouvelle fois. Pourquoi attaquer l'école ? Tu ne comprends pas trop.

Tout le monde est attentif et très peu d'élèves osent continuer à bavarder. Pour une fois, tu te fais discrète. Tu écoutes avec beaucoup d'attention la scène qui se déroule devant toi et une phrase attire particulièrement ton attention. Une phrase qui te fait pousser un petit cri de douleur… Une attaque à Sainte Mangouste. Tu le comprends dès lorsqu'il évoque tous les lieux qu'il a cités. Tes parents travaillent à l'hôpital et si il y a une attaque là bas, ils seront sans aucun doute mis en première ligne. Tu trembles de plus en plus fort, prise de panique à l'idée qu'il puisse leur arriver quelque chose. Dans ta tête, des images d'horreurs se mélangent et tu commences à t'en vouloir, imperceptiblement, des derniers échangent que tu as pu avoir avec eux …
Résumé :
Reducio
• Cassandre est assise avec les élèves de sa classe
• Elle commence à paniquer lorsque le faux Scorpus commence à évoquer l'idée que Sainte Mangouste fait partie de la liste des lieux attaqués
• Elle s'en veut pour la dernière discussion qu'elle a eut avec ses parents.
Dernière modification par Cassandre Mcwood le 19 mai 2019, 01:34, modifié 7 fois.

"Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily
5eme Année RP - 5ème Année Devoirs

16 mai 2019, 17:12
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Lundi 2 mai, 10h37.
Point de départ.

Nora quittait tranquillement son cours d'Histoire de la Magie afin de rejoindre son prochain cours, celui de Divination. Comme souvent lors des inter-cours, elle se pressait - ou non - afin de papoter avec Nath [1]. Les lundis matins, ils avaient tous les deux les mêmes cours, pour le grand plaisir de la blonde. Ils marchèrent donc sans se presser pour rejoindre le grand escalier, passage nécessaire pour se rendre dans la tour Nord où siégeait la salle de classe de Mme Field. Nora écouta son ami raconter son anecdote, puis elle explosa de rire.

"C'est comme la fois où on a.." commença t-elle avant que sa voix ne se brise.

Un cri retentit dans le couloir, suivit d'un bruit sourd. Un silence de mort s'installa, avec à peine quelques chuchotements au loin. Seuls les cris et les pleurs résonnèrent dans le grand escalier. Alertée, Nora courut vers la rampe et se pencha vers l'étage inférieur, celui du rez-de-chaussée.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Lundi 2 mai, 11h.
Point de départ, interventions 2 et 3.

Le coeur de Nora battait la chamade alors que les élèves étaient amenés dans la Grande Salle. Instinctivement, la jeune fille chercha Arthur des yeux. Ne le trouvant pas, elle resta auprès de Nath. Il lui attrapa le bout de la manche et la tira vers une rangée au premier plan, non loin d'autres préfets. L'organisation de la salle n'avait plus rien à voir avec ce dont ils étaient habitué, et les circonstances rendaient le tout très impressionnant. Miss Loewy présidait, avec à ses côtés ceux qui semblaient être les dirigeants des écoles de magie du monde entier. Face à eux, deux personnes attachées à leur chaise : Scorpius et Lupus Malefoy. Tous semblaient attendre le silence des élèves pour commencer la séance, aussi ne se fit-elle pas prier pour faire signe aux autres de se taire.

Les mots de Miss Loewy se faisaient lourd dans l'estomac de Nora. Son dialogue avec un Scorpius étranger lui faisait un peu peur, malgré elle. Elle souhaitait être forte, encaisser la situation et aider au possible, mais elle restait une jeune fille dont l'apprentissage en magie était loin d'être terminé. Ses mains se crispèrent jusqu'à ce que Nath prit l'une d'elle dans la sienne. Elle lui jeta un coup d'oeil inquiet, il lui fit un faible signe de tête avec une mine sérieuse. La Gryffondor déglutit presque bruyamment en entendant la liste des lieux visés pour une attaque. Il s'agissait de lieux très fréquentés, qui pouvaient faire énormément de victimes. Elle tenta de calmer sa respiration pour ne montrer aucun signe de panique, mais elle ne voyait pas tellement comment les résidents de Poudlard pouvaient empêcher cela. Elle ne doutait pas que les dirigeants des écoles avaient de nombreuses relations, mais à son échelle, elle avait du mal de visualiser tout cela. Puis une sorcière parla de Change-Peau, ce qui devait se ramener à ce que les britanniques appelaient Métamorphomages. L'idée qu'une personne pouvait se changer aussi facilement en une autre sans potion la fascinait, d'une certaine manière.

UTC+9 (Corée du Sud).
In-RPG : Etudiante en 2ème année à la GEAD ; Ma couleur:#B22222
Membre de l'équipe KENA et de la maison Abadass. #EkipFamily #TeamPicsou

16 mai 2019, 17:20
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Tours 2 et 3


L'enfant attaché prend la parole. Il est diablement effrayant. Ses cheveux son collés à sa peau si bien qu'on pourrait croire qu'une moitié de son visage n'existe pas. Si il dit vrai, le ministère a été attaqué tout comme l'école. Une soudaine inquiétude me prend aux tripes. Mon père ! Et si il y travaillait en ce moment même que lui arriverait-il ? J’espérais que tout irait pour lui. J'eu une envie soudaine de me lever et partir lui écrire sans plus tarder mais je me retint trop apeurée à l'idée de me faire remarquée dans un espace dans lequel la tension pesait tant.

Les menaces de notre protectrice m'arrachèrent un frisson. Énervée elle laissait penser qu'il valait mieux ne pas l'avoir contre soi... Son calme qui semblait aussi imperturbable que celui d'une montagne qui dort avait cédé la place à une colère brute. Je n'en fut que plus clouée à mon banc. Une femme que je ne parvint pas à reconnaître s'approcha de l'homme. Elle révéla que celui-ci n'était pas celui qu'il prétendait être. Un "change-peau" ? Le nom paraissait assez transparent quant à sa signification. Pas un élève donc, mais un adulte. Je compris alors pourquoi la prudence des liens était tant nécessaire lorsqu'on avait affaire à des sorciers...

Si l'on pouvait maintenant changer d'apparence pour infiltrer n'importe quel endroit, chacun ici pouvait très bien ne pas être un simple élève. Je jetais des coups d’œils inquiets à mes camarades adjacents. Mes mains se faisaient moites, je ne pu cesser de penser à mon père. Que se passait-il pour qu'autant de problèmes surviennent en même temps ? Que voulaient ces mécréants à un système paisible et fonctionnel ?

"Comme l'a dit une sagesse profonde, plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte."

16 mai 2019, 17:37
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
1

◆ RÉMINISCIENCES ◆
Tours 1, 2, 3

╚═══════════════════════════╝


02 MAI 2044
Grande Salle, Poudlard

Thalia, 12 ans
2ème année


Qiong.
*QIONG !*
Regarde-moi.
Regarde-moi !

*Elle te r’gardera jamais !*
Qiong.
*Tu t’en fous d’elle !*
Regarde-moi Qiong !
*Et elle t’verra jamais !*
Qiong, Qiong !
*T’es rien qu’une élève au milieu des élèves*
Mais je veux exister ! S’il te plait, dis moi que j’existe !
*Pour elle, t’es rien qu’une Autre !*
Qio...

Dans ma tête, mon être entier hurle. Ma voix intérieure meurt mais toutes les autres persistent. Criantes, hurlantes. Dévastatrices. Seuls bruits dans ce cocon de silence. Tels des impacts contre la bulle qui enveloppe les élèves. C’est un lieu où tout est effacé, où chacune de mes perceptions est brouillée. Un brouillard, voilà. Réel brouillard. Créé par la tension régnante, enveloppant Poudlard tout entier. J’ai toujours su que le Château était vivant. Que quelque part, dans toute cette pierre, se cachait une réelle âme. Une Âme-de-Pierre. Cet édifice ne pouvait être inerte. Il était trop puissant, trop dérangeant, trop malicieux, trop humain. Aujourd’hui, cette certitude m’est confirmée. Poudlard est vivant, car la pierre ne sait pas se taire. La pierre ne sait pas avoir peur. La pierre ne sait pas protéger. La pierre ne sait pas retenir son souffle. Hors, Poudlard se tait. Poudlard a peur. Poudlard protège. Poudlard retient son souffle. Non seulement ses occupants, mais bien le Château lui-même. Pris d’une tension incroyablement puissante, il nous entoure tous. Nous enferme tous. Nous surpasse tous. Ici, le Temps ne s’écoule plus. Les sabliers se figent. Les horloges ne tournent plus.
Et les cœurs cessent de battre.

*Qiong !*. Seule persiste ma conscience. Recroquevillée, elle tente de se faire entendre. Des milliards de choses bien plus importantes devraient envahir mon esprit, j’en suis certaine. Mon regard a capté tout ce qui s’est déroulé là-bas, dans le hall. Mais ça n’a aucune importante. Tout s’est brouillé quand elle est arrivée. Toutes les inquiétudes ont été effacées. Seule persiste ma conscience, toujours. *Qiong*. Trace d’un passé que je croyais révolu. Elle ressurgi. Elle revient. Accompagnée, mais que représentent ceux qui l’accompagnent ? Rien. Aujourd’hui est jour de miracle, aujourd’hui est jour de cauchemar. Ellipse temporelle faisant miroiter des Possibles insaisissables. Ou qui sait. Des rêves éphémères, des pensées volatiles. Des odeurs d’espérance.
Aujourd’hui est jour de réminiscence.

*Qiong...*. Belle enfant trônant bien au-dessus de moi, la Chinoise veille sur une puissance patiente. Une masse qui se repose. Une force incroyable. Le Dragon. Qui se réveillera peut-être, le temps venu. Pour attaquer. Pour protéger. Pour tuer. Pour dévaster. Pour être un Dragon, pour être une force. J’aimerais être un Dragon, paisible et puissant. Et Qiong est là, avec lui. Si belle. Magnifique. Transcendante. Aveugle mais capable de discerner tant de choses invisibles. Par la pression de l’inaccessible. Mes yeux ne voient qu’elle. Pourtant, dans un coin de mon esprit, la Peur s’affaire. Grandissant, lentement, elle envahit mon être entier. Quel monstre. Dévorant mes pensées, elle s’insinue partout, emplit mon corps. Loewy, la Femme-Force, n’en est que l’envoyée. Ses lèvres s’ouvrent pour disperser un peu plus la Peur. Mais je suis ailleurs. Dans les Perles immaculées de Qiong. Jusqu’à ce que ses mots finissent par transpercer les Réminiscences. « Au nom du pacte qui nous lie, je vous demande votre aide pour protéger Poudlard et ses occupants. » *QUOI ?*. Mon âme bondit. Loewy, Loewy, Loewy. *’l’a dit quoi ?*. Supplique. C’est une pointe de glace qui me traverse. Kristen Loewy demande de l’aide. Elle supplie. Non, son ton ne l’indique pas. Mais c’est ainsi. Cette Femme-Force est puissante ; surpuissante ; éclatante de Magie. Non ? Explosante de force. Les souvenirs de son aura sont encore présents, ils ne s’en iront pas. Pourtant, elle demande de l’aide.
Kristen Loewy, directrice de ce Château-qui-vit, a besoin d’aide. Poudlard a besoin d’aide. *DANGER !!* s’alarme enfin ma conscience. Détachant mon regard avide du visage de Qiong, je pose mes yeux brûlants d’incompréhension sur Loewy. Tout me revient. Tout est clair. Si obscur, si nébuleux, et pourtant si clair. « Poudlard a été attaquée et a reçu le soutien de Zhuangyán. » *Attaque* murmuré-je intérieurement. Le danger est là. Plus présent que la peur, bien sûr. Celle là, je la fais dégager à coups de pied. Je ne comprend pas, voilà ce qu’il se passe. L’Incompréhension est reine. « ... reconstituer les protections de l'école et de protéger les élèves. » Brisées. Les protections du Château sont brisées. Comme mon monde.
Poudlard est le dernier lieu que j’aime. Je hais ce Carcan de pierre. Source de tant de cauchemars nocturnes, tant d’écrasement, tant d’oppression. Mais le Château possède une Âme-de-Pierre, qui, elle, m’intrigue. Si brute. Si puissante, pour se taire en cet instant, pour nous couper ainsi du cours du Temps. Tout ceci me semble être si détaché du monde, si lointain de la vérité.

Je ferme les yeux.

C’est si bizarre. L’aura du Château est emplie de Magie. Je la ressens. Je la connais. Je l’aime.
Tout est noir, et j’aimerais tant que cela reste ainsi. Noir. Dans le noir, il n’y a rien. Pas de Qiong. Pas de Chinois. Pas de Loewy. Pas d’attaque.

J’ouvre les yeux.

Retour à la réalité. Les couleurs sont brutes et déchirent mes rétines. Quelques secondes dans le noir ont suffi pour que je m’y habitue. Dehors, tout est trop dangereux. Mes yeux captent tout, aspirent tout, et je sens mon sang battre dans mes veines, me déchirer. Il me faut tout comprendre. Je comprends tout.
Ça me fait peur.

Un gamin est attaché. *MERLIN, UN GAMIN EST ATTACHÉ !*. Depuis le début. Mais je ne voyais rien. Je ne voyais que Qiong. Et elle persiste. Mon esprit est divisé en deux ; Qiong d’un côté, brûlante et pourtant calme. L’attaque et la peur, de l’autre. Paroles. Un adulte, tout autant attaché, parle. Et...

« ... le ministère de la Magie. »

*SHAINA !*. J’ai explosé. Littéralement. Son nom est parvenu à mon esprit avec tant de force que mes lèvres l’ont articulé en silence. Invasion. Ministère. *Shaina*. L’Horreur, celle que je hais. La voleuse. Pourtant... elle remplace. Je ne veux pas, mais elle remplace. Elle est là. Elle ne peut pas partir. Pas elle. Pas une deuxième fois, pas quelqu’un d’autre. Plus jamais. Pas de mort.
Je suis si surprise, si étonnée. Jamais elle n’explose ainsi dans mon esprit. Jamais je ne pense à elle pour autre chose que l’insulter. Jamais elle n’est un réflexe. Instinct brutal. Pensée fugitive.

Mes mères, véritables ou non, sont destinées à mourir, l’une après l’autre. C’est une évidence. Si horrible évidence. Si vraie.
*Shaina*.

Tour à tour, d’autres parlent. Soudain, une voix me surprend. *Vieil homme*. Si sage... si étrange... si puissant. Lui aussi possède une aura. Drôle d’aura. Tout est au ralenti, n’est-ce pas ? Le monde tourne un peu, je crois. Je ne suis pas sûre de me sentir très bien.

Alors je ferme les yeux.

À Poudlard, aujourd’hui, les souffles cessent et les cœurs ne battent plus. Et mes pensées hurlent.

« don’t fall in love with her, she said,
don’t fall in love »

16 mai 2019, 18:55
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
C’était étrange. A seulement onze heures du matin, heure où elle aurait dût s’endormir en cours, Kirsty était enfermée dans la Grande Salle, en compagnie de tous les habitants de Poudlard. Il faisait chaud. La peur et l’incompréhension régnaient, ainsi qu’un silence assourdissant. Kirsty n’avait pas compris ce qu’elle faisait là, assise sur un banc à attendre que quelqu’un parle ou effectue un geste. Autour d’elle étaient rassemblés tous les élèves, des plus petits Premières années jusqu’aux immenses Septième année. Pratiquement que des visages inconnus, seuls quelques figures lui disaient quelques choses pour les avoir croisées dans les couloirs ou en classe. Les fantômes étaient aussi présents, et leur corps translucide flottaient dans l’air. Pour finir, les Elfes de Maison veillaient sur les élèves attroupés.

Et Kirsty, ignorante et seule dans dans cette mare de camarades, regardait, hébétée, la scène qui se déroulait sous ses yeux. Elle n’avait aucuns amis autour d’elle, et commençait à stresser. Elle ne voyait ni Elisabeth, ni Hugo, ni Aishani. Où étaient-ils, tous ? La petite fille n’apercevait qu’Ennis et Alice – l’une étant l’une de ses camarades de classe, l’autre une horrible Serpentard rencontrée quelques mois plus tôt – et aucune des deux n’étaient en mesure de l’aider ou de lui expliquer la situation.

Mais heureusement, Miss. Loewy s’en chargea. Cette dernière se tenait au centre d’une estrade, entourée par des personnes – des adultes – inconnues de Kirsty. Mais la blondinette n’avait aucuns doutes quant à leur identité : ils étaient surement les directeurs des autres écoles de Magie dont elle avait oublié le nom. Et devant, deux individus, aussi blond l’un que l’autre, étaient attachés. L’un d’eux n’étaient autre qu’un élève dont le nom échappait à Kirsty. La directrice expliqua alors que Poudlard avait été attaquée. La jeune Panglewood serra les dents à cet instant, attendant avec impatience et inquiétude la suite. Sa main se porta à l’une de ses mèches dorées qui lui tombaient sur le visage, lui cachant son œil droit, pour l’entortiller autour de son index. C’était un signe de stress et de réflexions intenses chez la fillette. Puis Miss. Loewy s’adressa un l’homme blond ficelé à côté de l’enfant, et prononça un nom « Scorpius Malefoy ». En l’entendant, la petite blonde sursauta : le garçon à côté n’était autre que Lupus Malefoy, un élève de Poudlard ! Ses yeux bleus rivés sur ce dernier, elle commença à élaborer toutes les théories possibles, elle qui ne suivait ni l’actualité ni les ragots qui courraient.

Soudain, l’homme, Scorpius Malefoy, déclara alors que le Ministère avait changé de mains. Le sang de Kirsty ne fit qu’un tour, et ses joues pâlirent subitement. Un seul mot, si douloureux, résonna alors dans son esprit « Papa ! » Et s’il était mort ? Et si elle ne le reverrait plus ? Que faisit-il en ce moment ? Souffrait-il ? Toutes ces questions se bousculaient dans sa pauvre tête. La dernière fois que la blondinette avait parler à son père, par hiboux, remontaient à mars, lorsqu’elle lui avait avoué le secret de sa grand-mère. Quelques mois plus tôt, elle avait souhaité sa mort ou sa souffrance. A présent, elle ne voulait qu’une chose : qu’il soit vivant.

Kirsty serra ses poings tellement fort que ses ongles rentrèrent dans sa chair, et elle se mordit inconsciemment la lèvre. Elle ne se sentait pas bien, et sa claustrophobie la reprenait. Trop de monde autour d’elle. Il fallait qu’elle sorte. Immédiatement. Son esprit émit alors une image douloureuse : celle du visage si doux et sympathique de son père. Elle ne voulait pas qu’il meurt. La petite murmura : « Papa ! » Elle qui, il n’y a que quelques jours, voulait absolument qu’il y est de l’action et du danger dans sa vie, voulait à présent recouvrer la paix et le calme. Soudain, une pensée la traversa : et si il y avait une nouvelle guerre ? Et si elle devait se battre ?

Troisième année RP (2044-2045) | Remplaçante Attrapeuse/Poursuiveuse des Griffes Ardentes.
“Il est grand temps de rallumer les étoiles.”

16 mai 2019, 20:52
Réaction à l'aventure des treize royaumes  S2.E04 
Résolutions 1 à 3, @Megan Arrington


Ethan avait entendu comme tout le monde les bruits effroyables qui venaient de dehors peu après 10h. Leur professeur n'avait pas tardé à les emmener dans la Grande Salle. Les rumeurs allaient bon train. Il ne savait pas quoi penser et préférait tendre l'oreille. On entendait toutes sortes de théories, jusqu'au retour de Voldemort. Ses camarades avaient beaucoup d'imagination, certes, mais l'attaque que venait de subir l'école semblait avoir été d'une rare violence.

Les première années Poufsouffle s'installèrent sagement sur les bancs qu'on leur avait désigné. Ethan brossa du regard l'assemblée déjà présente et fut soulagé de voir qu'Orphéa était déjà assise un peu plus loin avec sa classe. Au moins ici ils seraient en sécurité. Du moins l'espérait-il de tout son coeur. La vouivre qui somnolait ne manqua pas de l'impressionner. Il n'avait jamais eu l'occasion d'être proche à ce point d'une de ces bêtes.

L'assemblée devant lui ne lui inspirait pas confiance. Ou, autrement dit, leur présence ici n'était pas un bon présage. En général il décrochait très vite quand les adultes parlaient entre eux mais cette fois-ci il était littéralement absorbé par les mots qui sortaient de leur bouche. Même s'il ne comprit pas tout, les propos qu'il tinrent lui donnèrent la chair de poule. Apparemment le danger était imminent et bien réel, partout. Imminent et bien réel!!! La peur l'envahit par vagues déferlantes en l'inondant jusque dans les zones les plus profondes de son être.

Il pensa d'abord à son papa qui était actif dans le monde magique au niveau des protection magique. Il espérait qu'il travaillait loin des zones de conflit. Il pensa ensuite à sa maman et sa soeur restées à la maison. Il espérait que papa pourrait rentrer. Au moins ils seraient réunis et papa saurait quoi faire. Et il pensa à lui-même et tous ses camarades présents sur place, piégés. Il avait lu dans les livres d'histoire qu'il y avait déjà eu une bataille qui avait impliqué de nombreux élèves quand Voldemort avait été défait... un 2 mai, comme aujourd'hui! Il ne se sentait absolument pas prêt pour combattre. Tout juste était-il apte à mettre ses mains devant ses yeux pour se cacher, tellement ses membres étaient tétanisés par la peur.

Il remarqua seulement au bout de quelques minutes qu'il était assis de Megan, tout tendu qu'il était. Décidément, c'était toujours à côté d'elle qu'il se retrouvait quand il y avait quelque chose de stressant à suivre. Il se pencha un peu de son côté et chuchota tout bas, de peur de se faire entendre par les professeurs.

- Tu sais quoi? Je pense bien que j'ai encore plus peur maintenant qu'à la fin du dernier match de Quidditch!

En fait c'était bien pire, totalement incomparable. Mais il ne l'osait pas trop le dire. Au plus il le dirait, au plus il matérialiserait sa peur et au moins il aurait dû courage pour affronter ce qui les attendait plus tard dans la journée. Journée qui risquait d'entrer dans l'Histoire dans la liste des événements tristement marquants.
Dernière modification par Ethan Threepipes le 17 mai 2019, 10:36, modifié 1 fois.

Deuxième année RP
Recruteur au MERLIN
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin !" #PouffyFamily