Inscription
Connexion

26 déc. 2019, 15:45
Un crétin dans nos vies  terminé 
1 Novembre
Suite à ce RP
aux alentours de 15h30 à la bibliothèque
@Emelyne O'Brien


Sa nuit n’avait pas été des plus agréables. Elle avait eu un mal de chien à faire taire son cerveau qui repassait en boucles les scènes du bal et tout particulièrement de la fin de sa soirée dans les toilettes abandonnées en compagnie de son capitaine. Il l’avait chargé de dire à Drian et à Eemlyne le pourquoi du comment de son comportement et elle avait imaginé cette annonce sous toutes ses formes. Du meilleur au pire du succin au développé en passant par elle en train de fuir pensant qu’elle n’était pas capable d’expliquer tout cela. C’était trop frais, ça faisait trop mal et elle n’avait que trop peu de tact pour ce genre de mission. Mais elle devait le faire, elle avait dit qu’elle le ferait et à leur place elle aimerait savoir.

Elle était donc sortie de son lit avec la motivation d’une loutre au désert et était partie se laver les dents au moins 4 fois pour oublier le goût des limasses qui persistaient dans sa bouche. Plus jamais elle ne voudrait vivre cette humiliation, quel crétin.

C’est durant l’après-midi qu’elle se mit à la recherche de la Gryffondor. Les cours étant suspendus après les évènements du bal. C’était certainement la seule chose de bien qu’avait provoqué Rey lors de cette soirée, il l’avait empêché de vivre la connerie destructrice des gens. Elle avait éliminé le parc au vu de la température qui régnait dehors et aussi par flemme de sortir veste, écharpe et autre. Choix qui aurait pu la desservir. C’est en cherchant dans la bibliothèque qu’enfin elle la trouva, au rayon histoire de la magie, sur une table ronde, Emelyne O’Brien.

Aliénor prit une grande inspiration afin de calmer son cœur qui accélérait dangereusement la cadence dans sa cage thoracique. Automatiquement ses doigts trouvèrent sa bague pour jouer avec et canaliser ce stress qui grimpait en flèche et aussi éviter à son cerveau de sa faire des films extravaguant avec des issues peu glorieuses.

-Emelyne ?

Elle tira une des chaises qui entourait la petite table afin de s’y assoir sans même attendre l’aval de la fillette. Elle avait une mission importante et elle estimait que peu importe ce que faisait son interlocuteur en ce moment, ce qu’elle allait lui dire était plus important.

-Faut que je te parle d’un crétin d’ami qu’on a en commun.

Le tact n’était pas la meilleure arme de la fillette et elle faisait au mieux. Après tout Rey lui avait confié l’avoir blessé et Aliénor ne savait pas à quel degré. Elle s’attendait à tout et surtout au pire. Au moins, là elle affichait clairement qu’elle n’était pas d’accord avec la personne concernée et elle éviterait donc peut-être les foudres de sa cadette.
Après tout, elle en connaissait que peu la fillette avec qui elle avait partagé un compartiment à sa rentrée en seconde année. Même si ses quelques heures avaient suffi pour qu’elle ait une bonne opinion d’elle, elle ne savait pas de quoi elle était capable.

-C’est au sujet de Rey.

Aliénor trouva le regard de la fillette pour essayer de sonder son esprit. Elle voulait savoir dans quoi elle mettait les pieds et surtout si elle devait fuir dans la seconde. Elle ne voulait pas se prendre les remontrances d’Emelyne surtout si celle-ci décidait de lui envoyer des livres ou une chaise en pleine face.
Dernière modification par Alienor Delphillia le 6 janv. 2020, 10:58, modifié 1 fois.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

26 déc. 2019, 21:24
Un crétin dans nos vies  terminé 
Le 1er Novembre, vers 8h30 dans les couloirs,

Emelyne avait laisser Arya se reposer, puisque seul le repos pouvait désormais la soigner. Elle l'avait laisse et s'était mise à flâner dans les couloirs. Ce qu'elle y entendant des murmures des conversations des uns et des autres ne lui plut pas du tout. Mais elle fit mine de ne rien entendre. Très vite l'heure du repas était arrivée et Emelyne s'était rendu calmement à sa table pour manger. Mais là, plus que des murmures, c'était des affirmations claires et distinctes. Les élèves s'étaient déjà mit à colporter des rumeurs sur ceux qui se trouvaient à l'infirmerie, sur les absents, sur les masqués et ceux qui avaient été convoqués par Miss Loewy... Comment les gens pouvait être aussi mauvais ? Ne voyaient-ils pas, qu'en se moment, ceux qui souffraient avait encore besoin de soutient et d'aide ? Au lieu de les aider, ils crachaient dans leur dos... Emelyne, furieuse de se rendre compte que la méchanceté de l'Humanité était bien plus profonde et vicieuse que ce qu'elle pensait déjà, quitta la salle sans rien avalée. Elle chercha un lieu où se calmer, tranquille, où elle pourrait se changer les idées et où personne ne viendrait l'embêter. Le seul qui correspondait parfaitement à tous ces critères était la bibliothèque. Elle s'y rendit donc, s'installant à sa table habituelle : la petite ronde près du rayon réservé aux ouvrages d'Histoires de la magie.

Le même jour, vers 15h30,


Emelyne était là depuis un moment maintenant. Elle était à nouveau calme et sereine. Elle lisait un livre passionnant sur la guerre contre les géants. C'est l'appel d'un jeune fille à peine plus âgée qu'elle qui la sortie de sa lecture. La fille tira une des chaises qui entourait la petite table afin de s’y asseoir sans même attendre son aval. Emelyne reconnut alors Alienor Delphillia, une Poufsouffle de troisième année. Elle l'avait rencontrée dans le train de la rentrée, lorsqu'elle-même commençait tout juste sa première année à Poudlard. Emelyne lui sourit amicalement. Elle n'avait pas eu l’occasion de reparler avec son aînée, qu'elle avait beaucoup apprécier pourtant. Elle avait su la mettre en confiance, elle qui ne savait pas trop quoi dire ou faire. Alienor ne la laissa pas dire un seul mot de bienvenue ou de politesse cependant. Elle poursuivit de parler, annonçant qu'elle venait lui parler d'un "crétin d'ami en commun". Emelyne fronça les sourcils, ne voyant pas de qui elle voulait parler. Alienor semblait un peu sur ses gardes, comme prête à se défendre si Emelyne tentait de s'en prendre à elle. Emelyne ne voyait pas pourquoi elle le ferait pourtant... Puis le nom de Rey lui parvint. Aussitôt, Emelyne fut assaillit par deux émotions absolument contradictoire : la peine d'un côté, d'avoir été rejeter - amicalement cette fois - par celui-ci, et l’inquiétude d'apprendre que quelque chose aurait pu lui arriver de grave. Après tout, après son rejet, elle n'avait pas revu le jeune homme et elle avait espérer secrètement qu'il n'était bel et bien pas là à ce moment là, comme le lui soufflait la dernière vision qu'elle avait eu de lui ce soir là : Rey courrant hors de la salle de bal, à le suite d'une fille, au moment où elle-même y revenait en compagnie de Gabryel. Le fait qu'Alienor, avec qui elle n'avait pas vraiment de lien finalement, viennes lui parler de son ami, était en soi déjà un avertissement de danger imminent aux yeux d'Emelyne. Délaissant tout à fait son livre, elle chercha une trace dans les yeux de son aînée qui puisse lui dire que Rey allait bien. Mais elle ne put retenir les questions qui brûlait ses lèvres :

- Il va bien ? Il n'a rien ? Il est en danger, n'est-ce pas ? Si je peux faire quoi que ce soit pour l'aider, tu peux compter sur moi, peu m'importe le prix. Du moment qu'il va bien, c'est tout ce qui compte...

@Alienor Delphillia

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

26 déc. 2019, 22:19
Un crétin dans nos vies  terminé 
Le regard n’eut pas le temps de dire grand-chose à la fillette avant que la Gryffondor active sa parole. Aliénor se recula sur le dossier de sa chaise en observant la jeune fille qui lui faisait presque face. Inquiétude ? Elle devait être bien plus conciliante qu’Aliénor dont le premier sentiment envers ce nouveau Rey était la colère. Mais certes, c’était mieux pour elle, il n’avait peut-être pas très bien choisi la première personne à qui annoncer ses problèmes familiaux. A moins qu’il ait justement pensé aux autres en prenant le pire pour lui. Ça se tenait.

Aliénor aurait bien voulu répondre un : « Tu peux l’ignorer » puis partir une fois sa mission exécutée, mais elle se doutait que ce n’était pas la meilleure chose, d’autant plus que cette petite avait l’air attachée à lui. Et elle le montrait certainement plus que ne pourrait jamais le faire la petite Delphillia. Elle respira calmement prenant le temps de trouver les mots ce qui devait être agaçant pour la partie adverse, mais elle prendrait son mal en patience.

-Je crois qu’il va bien. La dernière fois que je l’ai vu il avait certainement la main cassée mais c’est tout.

Ah ouais… Championne Aliénor, comment ne pas inquiéter encore plus quelqu’un. Mais comme on dit, une fois qu’on est au plus bas on ne peut que remonter, non ?

-Enfin ça va bien t’inquiète, c’est juste que ce couillon frappe les murs et forcément que c’est le mur qui gagne, je veux dire c’est logique.

Insupportable. Aliénor se foutrait des baffes à elle-même à tourner comme ça autour du pot, elle ferait mieux d’aller droit au but. Visiblement mettre les formes elle ne savait vraiment pas faire. Elle ferma les yeux en agitant la main comme pour effacer ce qu’elle venait de dire. Elle pinça l’arrête de son nez entre son indexe et son pouce avant de relever la tête.

-Il a de gros problèmes familiaux qui implique le fait d’ignorer tous ceux qu’il apprécie. Donc, toi, son frère, moi, les joueurs de Quidditch…

Ouais c’était mieux. Aliénor souffla en posant ses mains à plat. Maintenant c’était dit, elle n’avait plus qu’à attendre les questions qui allaient certainement fuser dans tous les sens. Elle le savait, Emelyne n’allait certainement pas se contenter de ça, comme Aliénor ne ce n’était pas contentée de la protection invoquée par Rey.

En le voyant sous cet angle, elle était vraiment casse-pieds. Elle se mettait pour la première fois à la place de Rey, elle n’avait pas été très tendre, mais elle était en train de cracher des limaces, il y avait des circonstances atténuantes. Mais non, elle savait que finalement sans les limaces, elle aurait été encore pire, sans retenue, sans rien qui l’empêchait de brailler comme une mégère, elle l’aurait incendié. Mais peu importe c’était fait et elle devait l’oublier, comme promis.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

27 déc. 2019, 20:59
Un crétin dans nos vies  terminé 
Alienor se recula sur sa chaise en l'observant. Emelyne se demanda si elle avait fait ou dit quoi que ce soit qu'elle n'aurait pas du. Après un temps d'attente qui lui paru une éternité - en vérité ce n'était que quelques minutes, mais elle était tellement inquiète qu'elle n'avait plus la notion du temps ou de patience. Quand enfin son aînée décida à parler, ce qu'elle lui dit ne fit qu’inquiéter encore plus Emelyne. "Sa main est cassée ? Mais pourquoi donc ? Que lui est-il arriver ? Et comment ça, c'est tout ?!" fut les premières choses qu'elle pensa mais qu'elle ne formula pas à haute voix. Car Alienor n'avait pas terminé. Déja, elle donnait une explication... "Ainsi, Rey aurait frapper un mur, et se serait évidement cassé la main dessus..." Mais pourquoi Rey, qu'elle connaissait très calme, aurait-il frapper un mur ? La Poufsouffle ferma les yeux en agitant la main comme pour effacer ce qu’elle venait de dire. Elle pinça l’arrête de son nez entre son indexe et son pouce avant de relever la tête et de lui dire de but en blanc que Rey avait des problèmes. Des problèmes de famille visiblement. Et que c'était la raison qui le poussait à ignorer ceux qu'il appréciait le plus. Savoir qu'elle faisait partie de la liste la toucha. Mais ce qui lui vient en premier à l'esprit, c'était que Rey n'allait certainement pas bien dans ce cas là... Obligé d'être seul, se forcer à tourner le dos à ceux qu'il aime bien, essayé de gérer la situation seul... Emelyne se revit, l'an dernier, confronté à se même genre de situation, à la différence que c'était elle-même qui s'était mis une barrière. Ici, Rey n'avait placer aucune barrière de sa propre volonté : il n'avait pas eu le choix. Comme il devait en souffrir... Sauf qu'elle, c'était justement Rey qui était venue l'aider. Alienor souffla en posant ses mains à plat, sortant Emelyne de ses tristes pensées. Une pointe de jalousie prit naissance dans son coeur, quand elle réalisa qu'elle n'était pas celle à qui Rey s'était confier. Non, c'était Alienor qui était la première au courant. Alienor qui avait eu ce privilège. Certainement celle a qui il tenait le plus, de qui il ne pouvait pas se détourner aussi facilement qu'il l'avait fait d'Emelyne lors du bal. Ce n'était pas la Poufsouffle qui avait vu leur amitié se dissoudre sous ses yeux sans rien pouvoir faire, sans même en savoir la raison, comme si elle n'avait toujours été que du vent, de la fumée... Emelyne secoua la tête pour se reprendre. Elle ne devait pas montrer ce genre d'émotion là. En aucun cas. Elle se contenta donc de lui demander :

- Pourquoi sa famille l'obligerait à s'éloigner de ses amis ? Et puis, il est à Poudlard, ils n'en sauront rien ? Je ne dis pas qu'il doit leur mentir mais... Est-il vraiment obliger de suivre leur ordre ?

Elle se posait tant de questions... Était-ce à cause du régime d'Ursula Parkinson ? Ses parents craignaient-ils que leur fils soit ami avec des né-moldus ? Ou des pro-Parkinson ? Mais surtout...

- ... Rey va-t-il réellement bien ? J'aimerais tant l'aider... Il ne doit pas rester seul ! C'est bien trop triste... Il ne mérite pas de subir ça. Que dois-je faire pour l'aider ?

Elle avait encore fini de réfléchir à voix haute. Elle se tourna vers la Poufsouffle, attendant de voir si elle avait aussi les réponse à ce genre de question. Emelyne ne put s'empêcher de la trouver jolie. Bien plus qu'elle. Et elle se détesta de penser ça de la fille qui était si proche de Rey qu'elle avait réussi ce qu'Emelyne n'avait pas pu...

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

28 déc. 2019, 10:48
Un crétin dans nos vies  terminé 
Comme elle s’y attendait, les questions ne tardèrent pas. Elle allait devoir entrer dans les détails et elle ne savait pas vraiment si elle en était capable. Cette situation était tellement improbable et surtout, il ne s’agissait pas d’elle. C’était d’autant plus compliquée pour elle de se mettre à la place de Rey. Elle avait dû mal à savoir ce qu’il ressentait vraiment son cœur mis à par ce qu’il lui avait montré. Donc de la colère d’être incompris, de la tristesse et de la peur. Un truc du genre en soi.

Aliénor prit une grande inspiration se remémorant la scène qui lui avait fait si mal. Ses douleurs de se retrouver de nouveau abandonnée par quelqu’un d’important dans sa vie, de s’être ouverte pour finalement se prendre une porte fermée et cette explication qui lui paraissait si injuste. Elle nourrissait une colère contre cet homme qu’elle ne connaissait pas et contre elle-même d’être tant affectée par cette histoire.

-Je vais essayer de te raconter au mieux.

Elle ferma les yeux un instant pour refouler le flot d’émotion qui avait décidé de pointer le bout de son nez à ce souvenir si récent.

-En gros celui qui est son père depuis toujours n’est pas son père et sa mère non plus. En réalité, c’est ça tante qui l’a élevé durant l’absence de son père biologique. Mais il est revenu avec tout ce qu’il se passe dans le monde magique et il a voulu récupérer son fils.

C’était pas mal non ? Aliénor était plutôt fière de sa retranscription. Mais elle savait que le plus dur était à venir, ce qu’elle n’acceptait pas, ce qu’elle avait tant de mal à avaler. Elle avala difficilement sa salive et ses poings se serrèrent sur la table ses ongles venant titiller la paume de ses mains.

-Je sais pas si tu sais, mais Rey c’est une éponge à sentiments. Ben son « père » aussi. Il veut qu’il s’en serve pour manipuler les gens et si…

Sa voix s’étrangla dans sa gorge. Elle inspira par le nez pour ne pas trop montrer que cela la touchait plus que de raison. Elle se mordit l’intérieur de la joue pour contrôler toute ce qu’il se passait dans sa tête et dans son corps. Son cœur se mit à battre plus vite à l’idée que Rey supprime les souvenirs qu’il pourrait avoir avec les gens ici et qu’il s’évertue à devenir comme son oncle/père peu importe. Il n’avait pas vraiment l’air de quelqu’un de bien ce monsieur. Du moins d’après le jugement très hâtif de la fillette.

-S’il ne le fait pas apparemment ça famille risque gros.

S’en était trop pour elle, la blessure était trop grande encore et surtout trop récente. Une larme coula au coin de son œil qu’elle s’empressa d’essuyer se griffant légèrement la joue par la même occasion. Elle passa ses mains dans ses cheveux et posa ses coudes sur la table pour respirer à l’abri derrière ses cheveux. Elle releva la tête en inspirant.

-En gros il n’a pas le choix de nous sortir de sa vie et la seule chose que tu peux faire pour l’aider c’est faire pareil. Génial hein ! Putain.

Un souffle sec sortit de la bouche de la fillette et elle tourna la tête vers le reste de la bibliothèque pour penser à autre chose. Elle attrapa sa lèvre entre ses dents pour calmer ses nerfs qui s’emballaient. Ce n’était pas si compliqué pourtant oublier quelqu’un ? Pourquoi fallait-elle qu’elle comprenne cet été qu’elle le considérait comme son ami ? Pourquoi fallait-elle qu’elle fasse ce pas dans leur relation pour se prendre un mur à cause d’un gars qu’elle ne connaissait même pas ? Elle qui croyait que c’était que les adultes qui avaient des problèmes compliqués…

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

28 déc. 2019, 11:50
Un crétin dans nos vies  terminé 
Emelyne écouta attentivement ce que lui racontait la Poufsouffle. Celle-ci était tour à tour en colère, puis assez triste, puis à nouveau en colère et à nouveau triste. Emelyne ne comprenait pas bien d'où lui venait sa colère, jusqu'à ce qu'elle évoque le chantage que Rey subissait. Emelyne se mit à la place de Rey un instant... Apprendre que ses parents n'étaient pas ses vrais parents avait du lui faire un sacré choc. Il avait du être en colère qu'on lui ai cacher la vérité, et triste d'apprendre cette vérité. Découvrir dans le même temps que son réel père était un manipulateur odieux avait du l'attrister et le mettre encore plus en colère. Et peut-être le faire douter de ce que lui-même était : il avait du se demander s'il deviendrait comme son père ou s'il était meilleur que celui-ci. Ce qui était en soi déjà une grande souffrance à s'affligé. Puis ce chantage qui lui tombait à la figure... Il avait sans doute peur d'être responsable d'un malheur concernant l'un de ceux qu'il avait toujours considérer comme étant de sa famille. Colère, tristesse, doute, peur... Rey souffrait tellement ! Emelyne ne pouvait pas le laisser souffrir d'avantage ! Elle voulait l'aider ! C'est à ce moment là qu'un détail la fit tiqué. Un détail d'importance capital dans cette situation...

- Comment ça, Rey est une éponge à sentiments ?

Rey ne lui avait jamais révéler cela... Mais cette fille, Alienor, le savait elle. A quel point son aînée était-elle proche du garçon ? Bien plus qu'elle en tout cas... La jalousie refit surface. Mais Emelyne la contenait comme elle pouvait. Il était hors de question qu'elle le montre à Alienor et surtout... De quel droit aurait-elle pu dire quoi que ce soit, elle qui avait déjà été rejeter ? "Rey ne m'aime pas, son cœur appartient déjà à une autre... Peut-être que cette autre, c'est Alienor justement. Je n'ai pas le droit de dire ou de faire quoi que ce soit contre elle. Si Rey l'aime, elle lui est plus précieuse que tout. Je dois donc les encourager et ne pas m’immiscer entre eux. Même si ça me fait un peu mal... Le plus important, c'et que Rey soit heureux après tout. C'est mon devoir d'amie de m'en assurer..." pensa-t-elle un peu tristement, mais convaincue de faire le bon choix. Elle rejeta encore une fois la jalousie au fond de son cœur. Alienor n'avait cependant pas terminer de parler. Ce qu'elle lui dit laissa Emelyne figée sur place. Laisser Rey sortir de sa vie ? C'est ce qu'elle devait faire pour l'aider ? Impossible, elle lui faisait une blague ? Elle observa Alienor, et la larme qu'elle laissa couler un instant ne lui échappa pas. Alienor était affecter de la situation elle aussi, même si elle essayait de ne rien faire paraître. Emelyne dont le souffle s'était couper sous le choc de l'information, repris sa respiration. Elle ne pouvait pas faire ça... Elle avait déjà essayer de ne serait-ce que faire taire les sentiments qu'elle avait envers le garçon. Ce n'était qu'un échec complet... Elle se contentait de son amitié, dissimulant au mieux ses sentiments pour ne pas gêné le jeune homme plus encore qu'il ne l'avait déjà été lorsqu'elle les lui avait avouer par mégarde. Elle ne voulait pas perdre son amitié en plus de la possibilité d'être avec lui. Perdre l'un des deux lui avait suffit. Hier soir, lors du bal, elle avait eu atrocement mal quand il avait rejeter si violemment son amitié. Elle n'arriverait pas à le laisser partir et n'arriverait pas à le faire sortir de sa vie. Il avait été le premier... Le premier dont elle tombait amoureuse, le premier à l'aider sans la juger. Le premier à lui dire qu'elle n'était pas un monstre, en la regardant droit dans les yeux et à la réconforter. Elle ne pouvait pas l'abandonner, encore moins alors qu'il avait le plus besoin de ses amis...

- Je ne peux pas... Je ne veux pas. Il a besoin de nous. Je ne l'abandonnerais pas... Je... il y a forcément une solution... Il y a toujours une solution ! Il suffit d'en trouver une !

Malgré les efforts qu'elle faisait pour se montrer forte et déterminée, les larmes s'extirpaient une à une de ses yeux. Elle avait besoin de l'aide d'un adulte, mais elle ne savait pas à qui la demander. Sa mère était trop occupée, son père était on ne sait où et elle n'était même plus certaine de pouvoir lui faire confiance et elle n'avait personne d'autre... Son oncle ? Son oncle pourrait-il l'aider ? Mais pouvait-elle réellement lui faire confiance ? Elle ne savait toujours pas qui croire... Mais il semblait sincère et prêt à tout pour l'aider. Elle pourrait sans doute lui demander conseil ? Un minuscule espoir prit naissance dans son cœur. Son oncle l'aiderait certainement à trouver une solution pour sauver Rey. Elle le supplierait s'il le fallait... Mais il l'aiderait. Son oncle était capable de tout pour elle, elle en était certaine.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

28 déc. 2019, 13:30
Un crétin dans nos vies  terminé 
Elle n’avait même pas répondu à l’interrogation de la fillette sur cette étrange capacité qu’avait son capitaine. De toute façon elle n’en savait pas grand-chose mis à part qu’il ressentait presque tous ses sentiments ce qui avait un côté agaçant et pratique à la fois. Elle regardait passer certains élèves dans la bibliothèque et se trouvait une nouvelle passion pour les livres qui montaient se ranger seuls dans les étages. Elle ne passait que peu de temps ici, trouvant ça ennuyant sachant qu’elle n’était pas une grande férue de lecture.

Mais la voix d’Emelyne la ramena sur terre. Elle fronça les sourcils avant d’émettre un petit rire sans même regarder son interlocutrice. A quoi elle pensait ? Elle avait la solution miracle elle ? Et puis elle croyait quoi, qu’Aliénor n’avait pas réagi de la même façon à cette découverte, mais elle n’avait rien à proposer à Rey, elle ne pouvait rien faire et elle le savait pertinemment. C’est aussi ça qui faisait qu’elle vivait mal cette situation. Elle subissait en étant incompétente, c’était rageant et déstabilisant. Mais elle devait se résoudre et c’était déjà fait, elle faisait tout pour éviter le centre de leur discussion du jour.

Elle tourna enfin la tête vers la Gryffondor en levant les sourcils, un rictus mauvais sur les lèvres.

-Tu crois quoi ? Que s’il y avait une autre solution on aurait préféré rester comme ça ? T’as pas le choix, si tu veux lui éviter des problèmes supplémentaires tu dois t’éloigner de lui. Ouvre les yeux !

Elle y était certainement allée un peu fort. Mais Aliénor était mal, tellement mal et elle remuait le couteau dans la plaie sans cesse. Aliénor avait envie de partir, de la laisser là, mais elle savait que ce ne serait pas ce que voudrait son ancien ami. Elle prenait cette demande comme ses dernières volontés envers la fillette. C’était un peu fort comme terme, mais il le fallait si elle voulait s’en tenir à ce qu’elle avait promis à Rey. L’aider, l’aider quoi qu’il se passe à l’ignorer. Camoufler la vérité à ce malade.

Elle passa une nouvelle main dans ses cheveux en respirant calmement. Si c’était aussi éprouvant avec Drian, elle allait devoir prévoir plus d’une semaine pour s’en remettre. Après tout elle leur devait la vérité. Même s’il avait fallu qu’elle se prenne un sort pour qu’il lui parle.


-C’est dur pour tout le monde, alors complique pas les choses s’il te plait.

Que ce soit pour elle-même, pour Aliénor ou même pour le principal intéressé, c’était en effet le plus simple que de s’ignorer mutuellement. Au moins il ne sera plus seul à se battre, il sera soutenu même si ce n’est pas physiquement. La troisième année ne connaissait pas le lien présent entre cette fille et le rouquin, mais elle n’avait pas le choix que de lui faire comprendre qu’ils n’avaient pas d’autre choix. Aliénor perdait un de ses seuls amis, ça faisait mal, mais le mieux c’était de l’arracher vite comme un pansement, la douleur passait plus vite.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

28 déc. 2019, 21:46
Un crétin dans nos vies  terminé 
Alienor émit une sorte de rire en fronçant les sourcils. Emelyne ne voyait pas pourquoi elle se moquait... La Poufsouffle tourna la tête vers elle, un rictus mauvais sur les lèvres. Emelyne eu un léger frisson qui la parcourut, la prévenant d'une joute verbale imminente. Mais elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle entendit son aînée dire. Son père lui avait enseigné qu'on avait toujours le choix, qu'il y avait toujours une solution, même si parfois, elle n'était pas évidente à trouver. Fuir était-il réellement la seul solution ? Elle ne pouvait pas 'y résoudre. Alienor finit par lui dire qu'elle ne devait pas compliqué les choses. Emelyne en fut blessée. Elle ne cherchait pas à compliqué les choses, pour personnes... Au contraire, elle essayait de trouver un autre moyen, pour que personne ne soit blessé. Ne comprenait-elle pas son point de vue ? Pouvait-elle réellement laisser Rey sortir de sa vie contre son gré sans se battre ? Rey était simplement un ami irremplaçable... auquel elle tenait bien trop. Elle observa Alienor. Cette fille qu'elle appréciait beaucoup et qu'elle trouvait jolie... Elle ne la comprenait pas.

- Je trouverais une solution... J'ai juste besoin d'un peu de temps pour y réfléchir calmement et ne pas me précipité... Mais je trouverais une solution... Si besoin, j'irais implorer mon oncle d'intervenir. Ou mon père, c'est un auror, il aura certainement une solution... On peut aussi avertir sa famille du danger et voir ce qu'ils en pensent, non ? Si sa tante l'a élevé comme son fils depuis tout ce temps, elle ne permettra pas que quiconque le fasse souffrir, non ? Elle agira certainement...Si on en parle à un adulte, je suis certaine qu'on pourra tout arrangé. Il faut juste garder espoir et y croire.

"Et si ça ne suffit pas, alors je trouverais cet homme, et je lui demanderais d'arrêter de faire du mal à Rey, à n'importe quel prix... Quitte à ce qu'il s'en prenne à quelqu'un, autant que ce soit moi plutôt que lui." pensa-t-elle, déterminée.

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden

29 déc. 2019, 00:10
Un crétin dans nos vies  terminé 
Même après les paroles d’Aliénor, Emelyne persistait et signait. La Poufsouffle arqua un sourcil. Si Aliénor était butée, cette Gryffondor l’était aussi. Elle devait penser qu’un enfant de 12 ans pouvait avoir une influence sur le monde. Aliénor ne comprenait pas vraiment ceux qui pensaient comme cela. Elle voulait faire quoi ? Elle avait quoi comme influence sur la vie de Rey et de son père ? Elle ne le connaissait même pas vraiment, elle ne savait que peu de choses sur Rey. Elle allait faire quoi l’enfant ? Se dresser devant les certitudes et les convictions d’un adulte ? Lui dire qu’il était le méchant de l’histoire et lui faire un discours sur l’amitié qui est plus forte que tout ? Ce n’est pas ça la vie…

On n’a que peu de contrôle à leur âge et Aliénor l’avait appris. Elle ne pouvait rien faire face au passé de sa mère, elle ne pouvait rien faire pour les empêcher de partir en Espagne… Les adultes savaient gérer les choses, mais à leur échelle elles ne pouvaient rien faire, du moins pas pour l’instant et pas dans cette affaire. Aliénor l’avait senti. Dès la seconde où Rey lui avait expliqué l’histoire, elle savait qu’on lui arrachait son ami comme si on lui arrachait le cœur de sa poitrine.

-Ecoute tu fais ce que tu veux, il m’a juste demandé de t’expliquer. Viens pas pleurer s’il te blesse à nouveau.


C’était vrai, si cette fille était suicidaire ma foi qu’elle y aille. Aliénor était du genre à foncer tête baisser sans réfléchir, mais elle choisissait ses combats. Là elle ne se prendrait qu’un mur, elle n’avait aucune chance d’avoir un impact sauf de faire souffrir encore plus Rey qui souffrait déjà bien assez. Aliénor se leva, fatiguée de cette discussion, la chair encore bien trop à vif suite à la veille. Elle n’était pas guérie et elle ne pouvait rien faire dans cet état et surtout pas réfléchir correctement. Elle avait ses propres problèmes à gérer, la vie n’était simple pour personne, elle devait se donner des priorités et savoir faire des sacrifices. Aujourd’hui était l’un de ses plus grands sacrifices, elle perdait la première personne qui l’avait fait connaitre le sentiment d’amitié, le premier qu’elle avait considéré comme tel. Elle perdait beaucoup, elle se sentait seule, abandonnée et elle blindait son cœur, comme elle l’avait si bien fait jusqu’ici.

Elle quitta la table en jetant un regard à Emelyne. Elle soupira en avançant dans les rayonnages, elle avait besoin d’air. Peut-être que finalement le parc ne serait pas si froid et qu’elle pourrait y trouver sérénité et calme loin de tout ça. Juste un moment de tranquillité avant le deuxième rond avec Drian.

Batteuse des Hel's
J'ai plus de virilité dans mon petit doigt que toi dans tout ton corps.
Aliénor Delphillia 5ème année RP, Poufsouffle

29 déc. 2019, 04:23
Un crétin dans nos vies  terminé 
-Ecoute tu fais ce que tu veux, il m’a juste demandé de t’expliquer. Viens pas pleurer s’il te blesse à nouveau.

Alienor la mit en garde mais Emelyne, bien que la prenant très au sérieux, n'en eu rien à faire. Elle était bien décider à agir du mieux qu'elle le pourrait pour essayer de sauver Rey. Et elle n'en avait rien à faire si elle devait être blessée encore et encore... Il était hors de question qu'elle laisse Rey dans la solitude et la peine. Elle ne comprenait pas exactement ce qu'Alienor voulait dire par "éponges à sentiments", mais si c'était le cas, si Rey étaient sensible aux émotions des autres, alors elle comprenait mieux qu'il ait su la comprendre et trouver les mots pour la rassurer et la consoler. Et ce don ne devait pas toujours être simple à vivre. Elle ne savait même pas que ce genre de don existait... Et elle ne savait pas on plus que le jeune homme le détenait. Que ne savait-elle pas d'autre au sujet du Poufsouffle si cher à son cœur ? Reconnaître qu'elle en savait bien peu finalement, lui fit l'effet étrange d'être comme une étrangère pour lui. Alienor, elle savait tant en comparaison... Cette dernière la laissa seule, quittant la bibliothèque. Emelyne la suivit du regard tant qu'elle était encore visible, puis elle resta un instant encore, perdue dans ses pensées, entre son envie d'aider Rey et la jalousie qu'elle éprouvait envers Alienor. Qu'allait-elle bien pouvoir faire... Elle ne le savait pas encore. Mais pour l'instant, elle avait besoin de réfléchir. Elle ferma donc son livre, le remis sur son étagère et quitta la bibliothèque d'un pas rapide. Elle retourna à sa salle commune. Elle saurait certainement comment s'y prendre en marchant. Tout ce qu'elle espérait, c'était de ne pas faire de mauvais choix...

Fin du RP
Merci à toi Alienor, au plaisir d'en faire un autre ;)

Emy, 3A RP, 2A devoirs - JFF - Ma Noona : Taylor <3 - Vive Gryffondor !
Ex-membre du MERLIN : Ayden