Inscription
Connexion

3 mai 2020, 22:38
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Mission de la Cabane de Cristal
31/03/2045, avec @Alexei Menkins et @Leo Ginger

C'était un vendredi soir, un de ces soirs où Solenn avait seulement envie de pleurer sur sa stupidité. Elle avait reçu la note minimale à un devoir de Métamorphose aujourd'hui, et était allée pleurer dans les toilettes des filles, ce qui l'avait fait arriver en retard au cours suivant. Ces jours comme ça lui faisait repenser à trop de choses qu'elle essayait d'oublier : son incapacité à l'école des sorciers, Cassiopée, le contexte actuel qui ne cessait de l'effrayer. On pouvait dire qu'elle avait passé une mauvaise journée. Il y avait une seule chose qui lui permettait de garder pied, c'était la prévision des vacances d'avril. Elle allait pouvoir revoir sa famille qui lui manquait tant, serrer dans ses bras sa mère, Adam et Amy. Cette idée était sa dernière source de motivation en cette journée affreuse, et Solenn se raccrochait à cela.
Mais pour l'instant, elle devait étudier. Alors, ici, assise ou presque allongée à l'une des tables les plus lointaines de la porte, elle essayait de ne pas fondre en larme et de travailler. Elle devait absolument rattraper cette note, qui lui avait fait perdre énormément de points. Il fallait qu'elle revienne à la moyenne. C'était son but depuis sa première année à Poudlard, elle pour l'instant elle y arrivait. Elle passait la majorité de son temps ici, ou dans la Bibliothèque à travailler.

Prenant une légère pause, elle se retourna discrètement. Elle n'aperçut qu'un garçon de Serpentard qu'elle avait déjà croisé plusieurs fois et une fille de Gryffondor. Elle savait qu'elle l'avait déjà aperçu, de toute façon au bout d'un certain temps Solenn avait l'impression de connaître les visages de presque tous les élèves à Poudlard. Elle se replaça correctement, décidant que sa pause était terminée, et reprit son crayon en main. *Allez, un dernier effort*
Elle était allé manger rapidement avant de venir dans la Salle d'études, et pourtant elle sentait encore la faim qui la tenaillait. Abandonnant une nouvelle fois ses révisions, elle se pencha pour attraper son sac. Elle savait qu'elle y avait glissé une pomme le jour d'avant.
Alors qu'elle posait la main sur son sac, les portes se fermèrent violemment, la faisant sursauter. Elle lâcha le sac sans s'en rendre compte, le cœur battant trop vite à cause de la surprise. Elle mit une seconde pour se rendre compte que les bougies qui illuminaient doucement la pièce depuis le début de la journée s'étaient éteintes. Légèrement paniquée, la respiration de Solenn se fit plus forte et plus rapide. Elle attrapa un coin de sa table, essayant de retrouver des repères dans ce noir intense. Elle ne savait pas quoi faire, et commençait à sentir un sentiment de panique l'envahir.
Comme si sa journée ne pouvait pas s'aggraver...

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
sixième année rp • filière tronc commun • #9A4002

7 mai 2020, 11:48
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Quatre heures. Quatre longues d'heures déjà que Leo était assise devant une montagne de gros manuels ouverts et un parchemin froissé qu'elle avant trouvé dans son sac. La Salle d'études. Elle n'y avait encore jamais mis les pieds avant aujourd'hui. Déjà, quel nom! Il lui hurlait à plein poumons de fuir. C'est ce qu'elle aurait dû faire.

Néanmoins, elle avait rassemblé le peu de bonne volonté qu'elle avait et s'était contrainte à entrer, s'asseoir à une table et sortir ses affaires. Les paroles de Monsieur Briggs résonnaient toujours dans sa tête, un écho qui venait encore et encore se fracasser contre la paroi de son crâne et semblait ne jamais vouloir se taire. Le ton du professeur avait été implacable, "Miss Ginger, je vous rappelle qu'il n'y a pas que le Quidditch qui compte. Si vous souhaitez réussir vos examens de fin d'année, il va falloir se mettre à travailler." Des mots qui avaient eu l'effet d'une gifle. Ce n'était pas des examens dont elle se préoccupait. Ce qu'elle avait flairé, c'était l'avertissement qui devait se cacher derrière tout ça. Peut-être même une menace. Lorsqu'elle était entrée dans l'équipe de Quidditch de sa maison, on lui avait bien dit qu'il fallait continuer de travailler et obtenir des résultats scolaires satisfaisants. Un point qu'elle avait jusqu'à là négligée en toute conscience. Et il fallait dire que pendant toute une année, personne n'avait relevé son mauvais comportement. Alors elle avait continué de la même manière cette année. Mais à présent, cela l'avait rattrapé. Pour la gamine, le message était clair: tu bosses ou on te te fais virer de l'équipe. Simple en théorie, mais difficile à appliquer.

Actuellement, ça lui paraissait même impossible. Dans un nouvel élan de bonne volonté (Par Merlin, elle lui en demandait beaucoup à celle-là!) , elle s'était ordonnée de ne pas quitter la Salle d'études avant d'avoir terminé son devoir d'Histoire de la Magie. Elle avait commencé par soigneusement écrire le titre puis de le souligner. Cette opération lui avait bien occupé une minute trente, mais ensuite, elle ne sut plus avec quoi continuer. Elle avait vu les autres lire. Pensant que c'était la clé, elle avait tourné les pages de son manuel et avait laissé son regard glisser sur les pages. Des phrases, de mots, des lettres, et encore des phrases. Ça puait l'ennui. Pourtant, Leo s'était forcée à déchiffrer quelques paragraphes. Elle n'arrivait pas à se concentrer. Les phrases, les mots, les lettres entraient dans son cerveau, mais celui-ci ne parvenait ni à retenir ni traiter les informations. Il lui arrivait même de lire plusieurs fois d'affilée la même ligne sans s'en rendre compte. Enfin, pas tout à fait. Lorsque pour la troisième fois d'affilée, "Le jeune Arthur tira l'épée Excalibur du rocher", Leo perdit toute patience et claqua bruyamment la couverture du gros manuel pour le refermer, accompagnant son geste par un grognement sourd. Qu'il aille se faire voir, Arthur.

S'en étaient suivi ensuite divers états d'âme. Leo avait boudé, s'était ennuyée, avait fixé un même point durant des minutes, bras croisés, affalée sur la table, elle avait observé les autres élèves travailler, le cerveau vide, sans penser ni réfléchir à quoi que ce soit. Elle avait maudit l'école, l'enseignement et Monsieur Briggs, avait tambouriné sur la table du bout de ses phalanges, avait récolté un regard énervé auquel elle avait répondu par un bâillement. Puis elle s'était ressaisie, avait ouvert puis refermé un autre bouquin, et pour ne pas avoir été totalement improductive après les quatre longues heures, avait griffonné la fameuse phrase avec Excalibur sur son parchemin. Avec un soupir, elle posa sa plume.

Simultanément, les lumières s'éteignirent, et Leo entendit les pertes se fermer avec un bruit sourd. N'étant pas de la meilleure humeur qui soit, elle grogna sans réfléchir:

"Bon les gars, faites pas chier et allumez-moi cette lumière. Y'en a qui essaient de bosser ici ." Essaient, c'était le mot clé.

Et tout à coup, Leo réalisa que c'était sa sortie de secours. Sans lumière, elle ne pourrait pas travailler. Ce n'était surement pas une excuse pour Monsieur Briggs, mais pour elle-même, oui. Histoire de ne pas avoir mauvaise conscience.... Délaissant son ton énervé, Leo ajouta:

"Y'a quelqu'un?"

Les paroles de Monsieur Briggs ont été vues avec lui, et il est d'accord d'être cité ici
Dernière modification par Leo Ginger le 8 mars 2022, 15:18, modifié 1 fois.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

9 mai 2020, 02:55
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Vendredi soir. Un soir dont la plupart des gens profitaient pour aller s'amuser, jouer, discuter. Après tout c'était la fin des cours de la semaine, le week-end. Donc cela voulait aussi dire pas de cours le lendemain matin, pas besoin de se lever de bonne heure et du temps pour faire les devoirs. C'était aussi la raison pour laquelle le blondinet venait souvent se réfugier en salle d'étude le vendredi soir. C'était probablement le seul endroit du château où il pouvait se poser sans tomber sur un groupe de gens en train de discuter. Ce n'était pas tant qu'il n'aimait pas les gens ou qu'il n'avait personne avec qui discuter en cette soirée. C'est simplement qu'il y avait des moments où il préférait être tranquille, pouvoir se poser et réfléchir, tout seul, sans avoir à se forcer à faire la conversation ou à parler de choses qui ne l'intéressait pas forcément. Du coup la salle d'études était une bonne planque. Il était en général le seul élève à y être donc il pouvait faire plus ou moins ce qu'il voulait, prendre la place qu'il voulait et tout.

Malheureusement, ce soir il n'était pas tout seul. D'autres élèves avaient apparemment pensé qu'il était important de travailler y compris le vendredi soir...Ou alors peut être qu'elles avaient eu des mauvaises notes, il ne savait pas trop et ne s'y intéressait pas vraiment sur le coup. Il était concentré sur son propre travail et n'avait pas envie de faire la conversation. Au moins son projet avançait bien. Il avait entreprit de faire son propre classeur des ingrédients de potions. Pour chaque ingrédient qui apparaissait dans une potion, de son niveau ou pas, il faisait une fiche. Des explications sur comment l'obtenir, son illustration sous toutes les formes qu'il pouvait avoir, dans la composition de quelle.s potion.s il entrait, quel était son rôle, son effet etc. Tout ce qui pouvait être utile. Il espérait que ces fiches lui permettraient de comprendre mieux comment fonctionnaient les ingrédients et un jour peut être de faire ses propres potions. Il travaillait sur ces fiches depuis plusieurs mois maintenant, réalisant chacune avec soin. Rien que les recherches pour comprendre les effets de tel ou tel ingrédients lui prenaient un temps fou et il devait le faire pour chaque. Il était loin d'avoir terminé mais il avançait. Ce soir il ne faisait pas de recherche, il se contentait de recopier ses notes au propre sur les fiches et de faire les illustrations, ignorant complètement ce qu'il se passait autour de lui.

Du moins c'était le cas jusqu'à ce que les lumières s'éteignent d'un coup, plongeant la pièce dans le noir, en même temps que la porte claquait avec force. Le tout fit violemment sursauter le blond, manquant de lui faire renverser son encrier. Qu'est-ce-que c'était que ce bazar ? Quelqu'un s'amusait à faire une farce ou quoi ? Il n'avait pas particulièrement peur du noir mais le tout ne lui plaisait pas. Une voix dans le noir l'interpella. C'est vrai il y avait des gens plus tôt...Il n'avait pas fait attention a qui était partie ou qui était resté mais il y avait encore au moins une personne. La colère et l'interrogation. Il hésite un peu mais finit par répondre


-Je suis là...Mais je sais pas ce qu'il s'est passé...


Il sort sa baguette avant de murmurer un "Lumos", projetant une faible lueur dans la pièce, juste assez pour apercevoir qu'ils étaient trois et non pas deux. Le blondinet les regarde, hésitant à s'approcher de la porte. Il ne savait ce qui l'avait claqué mais il n'était pas très emballé de s'en approcher la tout de suite. Peut être que l'une des deux autres avait vu quelque chose et qu'il saurait que c'était sans danger.


-ça va ? Et-ce-que quelqu'un sait ce qui a fait tout ça ?

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Quatrième année RP

9 mai 2020, 17:15
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Une voix brisa la silence, énervée. Solenn ne l'écouta que vaguement, ses yeux s'ouvrant toujours plus grand comme pour essayer de trouver de la lumière. La voix reprit, d'un ton plus calme, et peut-être plus angoissée. Une autre y répondit, et Solenn se rappela du garçon et de la fille qui était encore dans la Salle quelques minutes avant qu'elle ne choisisse de prendre son sac. La lumière d'un Lumos illumina faiblement l'endroit où se tenait le Serpentard. Pestant discrètement, elle avait encore oublié qu'elle était une sorcière, Solenn tâtonna à la recherche de son sac, là où se trouvait sa baguette. Elle mit quelques secondes à la trouver et l'empoigna fermement. Le contact du bois frais ondulé était agréable. Elle se rassit convenablement et essaya de se concentrer un minimum. Lumos était l'un des rares sortilèges - et peut-être même le seul - qu'elle maîtrisait vraiment et qu'elle réussissait du premier coup à chaque fois. C'était peut-être pour cela qu'elle oubliait qu'elle était capable de magie : elle était la plupart du temps incompétente. D'ailleurs, les notes qu'elle obtenait pendant les cours pratiques le prouvaient. C'était d'ailleurs une des autres raisons qui la faisait veiller tard chaque soir, à la recherche de la meilleure note possible dans ses devoirs. Rattraper les lacunes pratiques pour garder une moyenne convenable.

-Lumos.

La lumière bleutée était rassurante. Elle était petite, pas très forte, mais du moins permettait à Solenn de voir sa table, son sac, et son corps. C'était le plus important. Retrouver ses repères lui permit de calmer sa respiration, qui avait commencé à se faire plus sifflante. Solenn souffrait depuis toujours d'asthme. Mais maintenant, son style de vie était calme, et la rousse ne faisait plus de crises depuis quelques années. Elle passait son temps à travailler, ne courait pas dans le Parc, évitait toute situation susceptible de l'essouffler. Cette vie lui convenait la plupart du temps, même si elle aurait bien aimé avoir des amis pour faire autre chose. Violet était sa seule amie, mais sa cousine connaissait beaucoup d'autres élèves, et Solenn préférait ne pas l'embêter plus que cela avec ses problèmes.

La voix du blond la rappela au moment présent, et Solenn haussa les épaules, observant elle aussi cette mystérieuse porte, qui s'était fermée d'une manière bien étrange.

-Un courant d'air a peut-être claqué la porte et éteint les bougies ?

Mais en disant ces quelques mots, la quatrième année réalisa que cela ne tenait pas debout. Comment un courant d'air aurait pu fermer une porte de ce genre, et de plus, éteint toutes les bougies présentes aux quatre coins de la salle ? Cela n'avait pas de sens, Solenn devait bien se l'avouer.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
sixième année rp • filière tronc commun • #9A4002

10 mai 2020, 19:37
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Une voix masculine s'éleva dans le noir pour répondre présent à l'appel de Leo. Une lumière doucement bleutée, que Leo reconnut être celle de Lumos, s'alluma à peine quelques secondes plus tard. L'éclairage était faible, mais la gamine parvint toutefois à distinguer les traits d'un garçon à la chevelure étrangement claire. Serpentard. Fascinée, Leo l'observa un instant, avant que son attention ne soit captivée par autre chose et que son regard ne glissa plus loin. Une autre lanterne s'était illuminée au bout d'une deuxième baguette, un peu plus loin, révélant une fillette. Serpentard numéro deux.Les prunelles de Leo fixaient un visage ayant presque pu être le sien en vue des tâches de rousseur qui aspergeaient la peau pâle. La bouche appartenant à ce visage s'ouvrit.

Un courant d'air? Leo était sceptique. Elle s'avança de quelques pas vers les deux autres élèves, tandis qu'elle leur fit part de ses doutes.
"Hum, ce s'rait bizarre quand même, non? J'ai absolument rien senti. ".

Enfin, elle réalisa qu'il était peut-être temps d'allumer sa propre baguette, histoire de ne pas avoir l'air trop bête. Après tout, elle avait déjà eu le mauvais réflexe de gueuler couvrant ainsi de sa voix tout éventuel petit bruit ayant pu faire office d'indice. Après avoir marmonné un bref Lumos, l'extrémité de sa propre baguette s'illumina.

L'atmosphère qui régnait dans la pièce était déconcertante. C'était étrange à quel point l'obscurité pouvait ternir l'ambiance. Pas qu'il y ait une ambiance de dingue normalement dans la salle d'étude! Néanmoins, tout paraissait plus lourd, plus étouffé et crispé et un poil plus menaçant aussi. Leo, avec la volonté de détendre légèrement l'atmosphère prit à nouveau la parole, d'un ton qu'elle voulut léger.
"Oh vous savez, chez moi à"

Elle s'interrompit brusquement et recula d'un pas, murmurant un bref:
"Rien, oubliez."
Leo s'était apprêtée à expliquer que chez elle, dans son quartier moldu de Liverpool, il n'était pas rare que les lumière s'éteignent sans avertissement. Que généralement, il suffisait d'appuyer sur un bouton du disjoncteur. Mais qu'il arrivait parfois que tout le quartier n'ait plus d'électricité pendant un certain temps. Que la panne s'étendait souvent jusqu'aux quartiers avoisinants. En général, cela arrivait durant les orages. Et que comme son quartier n'était pas la priorité de la ville, il n'était pas rare qu'ils soient les derniers pouvant à nouveau appuyer sur l'interrupteur. Par là, elle avait voulu expliquer qu'il pouvait y avoir bien pire, et que la situation était au fond assez banale. Mais elle s'était rapidement ravisée.

Elle allait révéler qu'elle vivait chez des moldus. Avec les temps qui courraient, ce n'était peut-être pas ce qu'il y avait de mieux à faire. Leo secoua la tête pour définitivement chasser cette idée. Bon, ce fameux mystère alors :

"Je crois plutôt que c'est un p'tit clown qui trouve ça marrant de nous embêter. "

Elle soupira. Ce n'était pas beaucoup plus plausible que l'explication de l'autre rousse.
Dernière modification par Leo Ginger le 8 mars 2022, 15:21, modifié 1 fois.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

14 mai 2020, 01:22
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Il avait été apparemment le seul à avoir le réflexe de sortir sa baguette pour essayer d'y voir quelque chose. En même temps, il avait l'habitude de se retrouver dans le noir à vouloir travailler ou juste lire donc sortir sa baguette était devenu un vrai réflexe depuis un an et demi. Du coup oui au premier coup de noir, baguette. Cela pouvait aussi ressembler à de la peur, la façon rapide dont il avait agit et au fond ce n'était pas totalement faux. En soit, il n'avait pas peur du noir le moins du monde, mais la façon dont tout s'était éteint et donc la porte avait claqué brutalement avait de quoi intimider. Mais finalement, deux autres lumières rejoignent la sienne. Deux autres filles sont dans la salle, une fille de sa maison, Solenn ou quelque chose du genre il lui semblait, mais vu son talent pour les prénoms il n'aurait pas parié dessus, et une autre de Gryffondor qui ne lui disait rien. Bon. Au moins il n'était pas tout seul. Par contre, à en voir leurs expressions, aucune d'elle n'avait eu l'idée de faire cette blague stupide. Le blond ne savait pas s'il devait être soulagé ou non par cette nouvelle.

Parce que d'accord ce n'était pas un élève dans la salle qui avait décider de faire une mauvaise plaisanterie. Il n'y avait qu'eux trois dans la salle, et leurs Lumos permettaient de voir toute la pièce donc ce n'était pas quelqu'un à l'intérieur. Mais il y avait bien quelque chose ou quelqu'un qui était responsable de ce qu'il s'était passé et ne pas le voir était peut être encore pire que d'avoir trouvé le responsable. Il pose son regard sur Solenn quand elle parle d'un courant d'air mais il n'est pas vraiment convaincu et visiblement l'autre fille non plus.


-Ce serait bizarre oui...Enfin perso j'ai rien senti alors qu'il aurait du faire le tour de la salle pour tout éteindre...


Il se tourna ensuite plus vers la jeune Gryffondor quand elle commença à dire quelque chose mais elle sembla rapidement se raviser. Il n'insista pas. Elle avait surement ses raisons pour s'être arrêté et là ce n'était pas vraiment le moment d'insister, il fallait d'abord revenir à une situation plus normale. Finalement elle reprend la parole et le blondinet acquiesce.


-Un truc du genre sans doute oui...


Il n'avait rien vu, rien entendu mais c'était toujours possible après tout. Et sans magie, il ne voyait pas comment fermer la porte et éteindre les lumières dans toute une pièce aussi vite. Bon...Autant ne pas rester planter là à attendre que le temps passe sinon ils étaient là jusqu'à demain matin à moins de se faire attraper par un professeur au cours de sa ronde nocturne. Et vu son historique, le blond préférait éviter. Il s'approche doucement des bougies. Déjà remettre la lumière dans la salle ce serait un début, un peu plus rassurant peut être.


-Incendio


De petites flammes sortent de sa baguette pour aller allumer les bougies, et il fait doucement le tour de la salle pour ramener petit à petit la lumière dans la pièce. Il ne restait plus qu'à espérer qu'elles resteraient allumer ce coup-ci sinon il allait vraiment commencer à paniquer puisque cela indiquerait que la personne responsable de la blague était belle et bien dans la pièce avec eux. Rien que l'idée le faisait frémir et il avait soudain hâte de partir d'ici pour retrouver le confort de sa salle commune. Il termine avec un petit "Nox" l'éclairage sur sa baguette étant devenu au moins pour l'instant, et pour longtemps il l'espérait, inutile.

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Quatrième année RP

15 mai 2020, 19:00
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
L'autre rousse rejeta très vite son idée, et le blond renchérit à son tour. Malgré le fait que les deux élèves avaient des arguments logiques, cela vexa légèrement la quatrième année. *ben s'ils se croient plus intelligents, zont qu'à proposer hein*
Suivant le geste du garçon, Solenn s'était tournée pour mieux écouter la Gryffondor, qui commençait à raconter quelque chose. Lorsqu'elle s'arrêta brutalement, Solenn fronça les sourcils, apercevant son trouble qui l'avait fait légèrement reculer. Qu'est-ce qu'elle avait celle-là ? Solenn arrêta de s'y intéresser, plus occupée à trouver la raison de cette soudaine obscurité. Mais, comme sa mère lui avait déjà dit un jour : Tout est mystère, et la clé d’un mystère est un autre mystère. Même s'ils arrivaient à déterminer comment les bougies s'étaient éteintes, il restait bien d'autres questions qui tournaient dans le cerveau de Solenn. Qui l'avait fait, et pourquoi ? Pourquoi devait-elle avoir une soirée de ruinée alors qu'elle devait à tout pris travailler pour garder sa moyenne de notes ? Le méritait-elle ? Était-elle punie pour quelque chose ? Mais quoi ?
Elle entendit la proposition de la fille, mais ne répondit rien. Déjà, parce que c'était aussi ridicule qu'elle et qu'elle était toujours un peu vexée, et ensuite parce que le garçon l'avait fait et que cela ne servait à rien de donner elle aussi un avis mitigé. Elle ne voyait pas l'intérêt de faire semblant de trouver une idée intéressante lorsqu'elle ne l'était pas.

La flamme qui s'enflamma au bout de la baguette du Serpentard attrapa son regard, projetant une lumière plus forte que les Lumos présents dans la salle. Elle le regarda sans dire un mot rallumer les bougies en faisant le tour de la pièce. Ce garçon semblait être vif d'esprit. Solenn n'aurait sûrement jamais pensé à rallumer les bougies pour éviter de garder son Lumos pas assez brillant. Elle se demanda en quelle année le blond était-il. Deuxième, ou peut-être même troisième année ? Elle n'aurait su dire.
D'une petite voix, elle éteignit à son tour sa baguette. La lumière des bougies étaient bien plus agréable, et projetait une ambiance rassurante. Mais pourtant, la quatrième année restait toujours légèrement anxieuse, même si elle ne le montrait pas. Ce sentiment l'empêchait de penser à ce qu'elle pouvait faire d'intéressant, comme peut-être aller s'assurer si la porte était vraiment fermée à double tour. Non, elle restait là, les bras ballants, regardant les élèves plus jeunes qu'elle. Elle essayait de calmer les battements de son cœur. Sans savoir quoi faire, elle attrapa le dossier de sa chaise pour s'aider en s'asseyant. Que pouvaient-ils faire ? Que devaient-ils faire ? Crier pour de l'aide, enfoncer la porte ? Y avait-il des rondes de professeurs durant la nuit ? Est-ce que quelqu'un allait réaliser qu'ils étaient enfermés ?

La phrase en gras est pour une mission de la Cabane de Cristal

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
sixième année rp • filière tronc commun • #9A4002

17 mai 2020, 22:39
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Personne n'avait relevé son arrêt abrupt au milieu d'une phrase et Leo en était reconnaissante. Après sa proposition qui n'avait semblé convaincre que très moyennement ses camarades, elle s'était tue. Le garçon avait à nouveau pris l'initiative. Leo l'observait en silence immobile depuis sa place, tandis qu'il faisait le tour de la salle pour allumer une à une les bougies. Un fin filet de fumée s'échappait encore de chacune d'elles, grimpant dans l'obscurité pour se dissiper lentement. Bientôt, les petites lanternes au bout de leurs baguettes magiques étaient devenues entièrement superflues. La gamine souffla un "Nox" pour éteindre la sienne, tandis que les deux Serpentard faisait de même. Une pensée effleura son esprit, pensée qui l'irritait légèrement. Elle s'en voulait que ce soit toujours le blond qui réagisse en premier, et qu'elle même ne faisait que suivre bêtement sans réellement savoir que faire d'autre ni proposer quoi que ce soit d'actif qui pourrait les faire avancer. Ce n'était pas comme ça, d'habitude. En général, elle agissait et réagissait toujours au quart de tour sans même réfléchir. Décidément, la salle d'études et l'ambiance studieuse l'avaient l'affectée négativement, lui brouillant l'esprit et substituant toute possibilité de penser clairement. Oui, ça doit être ça. La salle d'études, c'est pas bon pour moi. Encore et toujours des excuses foireuses.

Le trio était debout. L'ainée du groupe n'avait rien dit depuis un sacré moment, tout aussi passive que Leo. Ou peut-être qu'elle était simplement à court d'idées. Et maintenant? Bonne question. Le regard de la Gryffondor glissa vers sa table, la pile de livres et le parchemin froissé à peine annoté posés dessus. Pour le temps qu'elle avait passé à moisir ici, elle avait été extrêmement improductive. Peut-être que, la première frayeur à présent dissipée et la salle à nouveau baignée dans la chaude lumière vacillante des bougies, les deux autres allaient vouloir retourner à leur travail?

Leo n'en avait franchement pas très envie. Mais si les autres se remettaient au boulot, elle ne verrait d'autre solution que de les imiter ou de rassembler ses affaires et s'en aller. La première option ne l'enchantait absolument pas, mais la deuxième réveillerait à nouveau la mauvais conscience. Peut-être qu'il y avait une autre solution. Se tournant vers le garçon qui semblait avoir toutes les bonnes idées, et se maudissant simultanément pour exactement la même chose, elle interrogea:

"Hum. Et on fait quoi maintenant?"

Elle tourna la tête vers la fille pour lui indiquer que la question s'adressait également à elle. A nouveau elle laissait aux deux autres la carte "action". Par Merlin, pourquoi ne trouvait-elle rien de mieux à faire que passer son tour?

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

23 mai 2020, 19:18
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Désolé pour ce retard je n'avais pas vu que c'était mon tour :/

Décidément, il n'avait pas l'air d'être au bout de ses peines pour cette soirée. Il était tranquillement à travailler dans un presque calme quand tout c'était éteint mais là c'était décidément le bouquet. Depuis le début, les deux autres élèves le regardait faire sans bouger d'un centimètre, se contentant au mieux de l'imiter. Ce qui commençait légèrement à l'agacer. A la limite, il pouvait comprendre de la part de la jeune Gryffondor, elle n'était peut être pas encore très à l'aise, ou n'osait peut être pas se lancer dans quelque chose devant les deux plus âgés. Mais il savait sa camarade de maison dans une année bien plus élevé que la sienne et pourtant, elle restait elle aussi figée sur place. Même alors qu'il commence à rallumer les bougies, aucune des deux ne bouge, que ce soit pour l'aider à ramener la lumière ou même pour aller voir la porte de plus près, histoire de voir s'ils pouvaient sortir ou non. Non, elles le regardent juste faire avant d'éteindre leurs baguettes comme il l'avait fait un peu plus tôt. C'est vrai qu'ils allaient aller loin ainsi...

Et puis, non seulement cette attitude l'agace mais c'est surtout qu'elle le stresse. Le blond n'est pas fait pour prendre les décisions, il n'a jamais été dans ce rôle, il est beaucoup trop effacé pour cela. Mais d'un coup on ne lui laisse pas le choix et il n'est clairement pas à l'aise avec la situation, d'où cet agacement pas forcément justifié. Mais qui se renforce en voyant la Serpentard tout simplement...s'asseoir en regardant l'autre fille et lui. Décidément...Il réprime un soupire avant de s'approcher de sa table pour ranger rapidement ses affaires, tournant finalement la tête vers la plus jeune quand elle parle.


-S'en aller ? Enfin au moins aller voir cette porte...


Et vu ce qu'il s'était passé jusque là...Ouais il allait y aller ce serait surement plus simple. Il range rapidement son matériel avant de s'approcher de la porte. Il espérait vraiment qu'elle avait tout simplement s'ouvrir, qu'elle avait juste claquée sans raison et que tout irait pour eux, qu'ils pourraient simplement regagner leur dortoir en quelques instants sinon et bien...Ils n'auraient sans doute plus qu'à guetter le passage d'un professeur dans le couloir, en espérant qu'il y en aurait un. Mais le blond n'avait clairement pas envie de se retrouver en infraction au couvre-feu. Il rejoint finalement la porte, appuyant sur la poignée pour tirer et pousser au cas où. D'abord doucement, puis plus fort en voyant que cela ne fonctionnait pas. Il se mord la lèvre en voyant qu'il n'y a rien à faire. Il sort de nouveau sa baguette, la pointant vers la serrure.


-Alohomora


Avant de retenter d'ouvrir la porte. Mais rien. Evidemment il s'en doutait...Les portes du château étaient immunisées contre un sort aussi basique pour empêcher que les élèves n'en fassent à leur guise sinon ce serait rapidement ingérable. Il se mord la lèvre en baissant sa baguette pour se retourner vers les deux filles. Il espérait vraiment que l'une allait avoir une solution et que personne n'allait paniquer sinon la situation pourrait rapidement devenir ingérable.


-Quelqu'un connait un autre sort qui pourrait ouvrir cette porte ?


Même lui commençait à ne plus être serein même s'il s'efforçait de le cacher au mieux pour le moment. Qui donc avait bien pu les enfermer et pourquoi il ne pouvait pas ouvrir cette porte ? Le tout lui plaisait de moins en moins et il se mordillait nerveusement la lèvre, sa baguette toujours serrée entre ses doigts.


je suis partie du principe que la porte était bien fermée mais dites moi si jamais ça ne vous va pas ^^

Recruteur du M.E.R.L.I.N.-Loki
Quatrième année RP

29 mai 2020, 17:40
 PV/RPG+  Il y a quelqu'un ?
Solenn haussa les sourcils, réalisant qu'elle ne s'était pas posée cette question : La porte était-elle fermée ? Étrangement, le noir qui s'était abattu subitement l'avait, comme la Gryffondor visiblement, trop déboussolée pour qu'elle réfléchisse correctement. *j'suis stupide* Elle avait paniqué et avait inconsciemment laissé toutes les responsabilités au garçon, qui s'avançait alors vers la porte. Solenn croisa les doigts sans même s'en rendre compte, les yeux rivés sur le blond. Elle serra les dents lorsqu'il appuyait sur la poignée de plus en plus fort, et plissa les paupières lorsqu'il prit en main sa baguette. Il fallait qu'il réussisse. Il fallait que la porte s'ouvre, que Solenn puisse rentrer dans son dortoir et se glisser dans son lit. Cette journée ne devait pas s'empirer, elle était trop fatiguée.

-C'est pas possible !

Sa voix était plus forte que d'habitude, et son ton presque geignard. La rousse n'en croyait pas ses yeux. Soit le garçon avait raté son sort, soit la porte était vraiment fermée. Solenn opta malheureusement pour la seconde option, observant à juste titre qu'il avait réussi tous ses sorts depuis le début de leur confinement involontaire.

*réfléchis réfléchiiiis*

-J'ai une idée ! Enfin peut-être.

Elle s'approcha à son tour de la porte, ses mains triturant sa baguette. L'idée qu'elle venait d'avoir était plutôt folle, et l'effrayait presque. Et concernant les deux enfants, allaient-ils apprécier son idée, ou la rejeter ?

-Open Sesame.

Elle se tourna en même temps vers ses deux camarades, cherchant leur approbation. Réalisant alors qu'elle était la plus vieille du groupe, elle se demanda si les deux connaissaient l'existence de ce sortilège. De son côté, le professeur en avait parlé en même temps que Alohomora. Il leur avait montré sommairement comment s'y prendre, mais les avait dissuadé bien vite de l'utiliser. En effet, ce sortilège ne servait pas seulement qu'à ouvrir une porte, il l'arrachait complètement de ses gonds. Mais Solenn ne trouvait pas d'autre sortilège qu'elle pouvait utiliser et qu'elle connaissait, alors aux grands maux les grands remèdes, comme on disait en France.

-Par contre, ça va péter la porte...

Elle se demanda d'abord si elle arriverait à le réaliser, puis elle se posa cette question : devait-elle l'utiliser ? Si la directrice réalisait que trois enfants étaient responsables de la destruction d'une porte, Solenn n'imaginait pas la punition qu'ils auraient. Mais peut-être que le contexte adoucirait le jugement de Loewy ? La Serpentard ne l'aimait pas, mais elle espérait qu'elle n'était pas aussi méchante qu'elle ne se l'imaginait.
Son regard passait du garçon à la fille, attendant leur approbation, ou alors leur négation. Elle voulait savoir ce qu'ils en pensaient avant de tenter ce sortilège.

Isaac, parcourant les montagnes, avec un pagne dans son sac
sixième année rp • filière tronc commun • #9A4002