Inscription
Connexion

8 nov. 2020, 14:58
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
10 Septembre 2045
Quatrième année

@Leo Ginger

19h35 - Dortoir des filles, Gryffondor


Cela faisait presque deux semaines que j'étzis revenue au chateau. Cet été avait été assez spécial et assez tendu avec les évènements à Poudlard et en dehors. Ma mère semblait de plus en plus fatiguée. La plupart du temps, quand j'étais à Poudlard, elle était seule, sans pouvoir combler le trou qu'avait fait papa en partant. Il manquait à tout le monde et c'était dur. Ma mère me répétait chaque jour qu'il fallait qu'il soit fier de moi, car il savait ce que je faisait. C'est ce que je comptais faire. La seule chose qui est bien c'est qu'elle ne m'a pas parler de mes notes, ni de mes punitions, mais je m'en ficje un peu de ça, ma tête est toujours rempli de papa.

J'adore le vol, c'est la seule matière où j'ai des bonnes notes, et je sais que papa adorait ça. Il m'expliquait tout. Et à chaque fois que je me retrouve sur un balai, je pense à lui. J'ai l'impression qu'il est à mes côtés et qu'il me guide. J'ai envie de m'entraîner tout les jours, pour pouvoir jouer au quidditch. Mais malheureusement je n'avais oas de balai, donc à part pendant les cours, je ne pouvais rien faire.

J'étais à réfléchir dans mon lit, en pensant qu'il y avait des joueuses de quidditch dans mon dortoir. Elles avaient de la chance, et je me voyais déjà à leurs côtés. Elles mangeaient et je pouvais comptenpler leurs balais, qui me faisait envie. Une petite idée me vint à l'esprit et sans réfléchir, je mis des habits, et me levai.Je me suis approché du lit de Leo. Son balai dépassait de sous son lit, et je le pris vers moi. Une fois que je l'avais en mains, je sortis du dortoirs, pour aller dehors.

22h46 - Terrain d'entraînement


Après avoir attendu cachée derrière un buisson que les portes du château se ferme, et que la nuit commence à tombé, je me relevais après un début de nuit écourté. Le balai est différent de ce que je monte d'habitude, mais il doit ètre meilleur, c'est la première fois que je tiens dans la main un comète. Je regardai le ciel assez vite, pour remarquer la lune. Elle éclairait assez le terrain pour voir. Je fis un tour sur moi même pour m'assurer qu'il n'y avait personne, en finissant sur la tour des gryffondor, espérant que Leo ne se réveillera pas tout de suite. Ensuite, j'enfourchai le balai, colle je faisais dans les cours de vols. Je pris un petit peu de hauteur, pour commencer. Je n'avais pas encie de me faire mal maintenant. Pour le début, je me mis à avancer tranquillement sur le balai, sans chercher à aller vite et très haut.

Dis moi si quelque chose ne va pas!
Dernière modification par Elfie Chassin le 6 janv. 2022, 20:48, modifié 2 fois.

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées

28 nov. 2020, 19:23
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
23h49 || Dortoir des filles de Gryffondor
°°°tout au fond d'un lit à baldaquins de velour rouge


Dans un des lits à baldaquins, deux paupières tremblotent, puis finalement s'ouvrent, battent deux fois des cils pour réaliser qu'elles sont bel et bien ouvertes et ce sans la lourdeur dont elles sont habituellement chargées au réveil. Les deux saphirs maintenant à nu parviennent à distinguer le lourd tissus de velours pourpre, l'armature en bois du lit et le plafond vierge, mais tout ce avec peine; l'ensemble du dortoir est enveloppé d'une dense couche d'obscurité. Une crinière rousse se tourne vers la droite et un regard bleu se pose sur le réveil rangé sur la table de chevet. Mais cette fois-ci, les prunelles lui épargnent l'oeillade foudroyante qui suit généralement la sonnerie. Effectivement, la boîte métallique ne s'est pas manifestée, est restée aussi muette qu'une langue de plomb. Et ce n'est pas faute d'avoir déjà sonné au beau milieu de la nuit - le réveil avait déjà reçu plus d'un coup sur le crâne! Une main glisse jusqu'à la table de chevet, des doigts se referment et reconnaissant le bois familier d'une baguette magique. Les draps s'agitent, se froissent. Un instant de silence, puis un filet de voix s'élève dans la pénombre, bref murmure:

"Incendio"

A la lueur deux bougies magiques flottant à côté du lit, on peut reconnaitre Leo à présent assise dans son lit. Si Leo est réveillée, elle a néanmoins eu de la peine à s'extraire du coussin mouvant sur lequel sa couronne de boucles reposait encore quelques secondes auparavant. Il est aussi terrible que merveilleux, ce coussin. La jeune fille s'était laissé tenter par une annonce publicitaire promettant un oreiller d'un confort sans pareille au point de ne plus vouloir s'en relever...et on peut bien dire que l'affiche a tenu promesse. Tant bien que mal, elle a soulevé la tête de ce paradis qu'est la housse fourrée de plumes et a jeté la couverture en arrière. Merlin pourquoi je suis réveillée en pleine nuit!

Car effectivement, s'il fallait établir un classement des sommeils les plus profonds et inébranlables de toute l'école, celui de Leo avait de bonnes chances de figurer en haut de la liste. Un troupeau d'éruptifs aurait pu courir de parts et d'autres du dortoir, un grognement peut-être, mais la léthargie de la rouge en or y aurait été insensible. Pas moins qu'elle ne se serait laissée perturber par la puanteur d'une bombabouse jetée par une camarade, le visage aurait disparu sous la couverture mais rien de plus. Même une de ses minuscules horreurs qu'étaient les moustiques, qui ne semblaient pas faire de différence entre sang sorcier, pur, moldu ou mêlé ne pouvait la troubler. En bref: Leo avait un sommeil de Belle au bois dormant sous somnifère. Du moins habituellement.

Lentement elle pose un pied hors du lit, puis le second. Connaissant les mauvaises manières du parquet, Leo avance lentement tentant d'éviter les dalles grinçantes, mais plusieurs reprises le bois geint sous ses pas. A présent, elle se trouve sur le petit ilot qu'est le tapis au centre de la pièce ronde. Leo laisse son regard balayer la pièce. La chaude lumière des bougies illumine un tas de visages dormant paisiblement...non, là! Un lit vide. Celui d'Elfie, la commentatrice de Quidditch. Leo grommelle, soupire et peste à voix basse. En voilà une qui ne connaît surement pas les dalles grinçantes du dortoir. J'vais lui dire deux trois mots demain matin. Ce que la quatrième année fait hors du dortoir au beau milieu de la nuit ne la regarde et intéresse pas. Lentement, la rouge et or tourne les talons et s'aventure à nouveau sur le parquet direction son lit douillet et le coussin mouvant qui l'appelait à revenir plonger dans son confort.
Dernière modification par Leo Ginger le 6 janv. 2021, 22:37, modifié 1 fois.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

15 déc. 2020, 23:54
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Je commence à monter petit à petit. Je sens l’air s’engouffrer dans les manches de mon pull. Celui-ci me levait, il me poussait à aller plus haut, à toucher ces petits astres lumineux. Je m’arrête dans mon élan, pour les observer. C’est très calme, je suis seule, dans le noir, j’adore ça. J’attrape mon balai bien fermement, avant d’accélérer en ligne droite. Le vent de la vitesse s’écrase sur mon visage. Mes yeux sont obligés de se fermer, mais j’aime cette sensation. Je vole. Je tourne sur moi même, en prenant un peu de hauteur, je redescends ensuite, puis remonte encore une fois. Mes yeux étaient fermés, ils se rouvraient seulement de temps en temps, pour vérifier l’altitude. Je le sentais comme dans un ballet, je danse en harmonie avec la musique, qui passe dans ma tête. C’est une musique douce et apaisante, qui m’emporte. Je suis chamboulée par cette musique inventée dans ma tête, dont je ne connais que le rythme. La musique entière n’est pas assez nette pour que je puisse savoir de laquelle il s’agit. Mais je ne veux pas que celle-ci s’arrête. Je suis bien, et je compte le rester. Le vent change de direction, je le suis. Je me retourne et me le prend à contresens. Je fais du surplace, et stratège pour tourner, sans faire de pause. Ma tête est vidée, je ne pense plus à rien, je ne sais plus à l’instant même, où je me trouve. Je pourrais rester ainsi des heures, à danser avec le balai.

Un hululement de chouette le fit revenir à la réalité. Je pris quelques instant à me rappeler de l’emplacement où je me trouvais, Poudlard. Il fallait que je m’entraîne, au quidditch. J’ai vu beaucoup de match l’année dernière, je vais faire comme eux, et peut-être à mon tour intégrer l’équipe. Je tiens mon balai à une main, comme si je devais tenir le souafle. D’ailleurs, la main qui est sensé le tenir, laisse un trou, pour poser le poings, contre les côtés. J’imagine que le souafle est bien là, avant d’accélérer. Le débit était assez dur, il fallait se coordonner et garder de l’équilibre. Je pris ensuite le plie, et accélérai encore plus. Un slalom se dessinait au fur et à mesure que j’avançais. Je voyais des plots dans les airs. C’étaient les adversaires, il fallait que je les évitent. Eh hop! Un coup à droite, un autre à gauche, et encore à droite!.

Je continuais à traverser le stade en bougeant, tout en imaginant les adversaires. Évidemment, je pouvais aller loin comme ça, sans adversaire c’était assez simple, mais j’étais quand même contente de n’avoir renverser aucun des plots que j’avais tracé par l’intermédiaire de mon cerveau. Arrivée devant les anneaux, je déclenche un tir surpuissant (de mon point vue) avant de m’acclamer.

« Youhou ! Bravo! Plus trente points »

@Leo Ginger

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées

6 janv. 2021, 22:37
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
23h53 || Dortoir des filles de Gryffondor
°°°sur les dalles du parquet entre tapis et lit


Un premier pas sur le parquet, hésitant. Silence. Un second légèrement plus à droite, prudent. Silence. Deux yeux se plissent un bref instant, le temps qu'un bâillement déchire la face de Leo. Garder les paupières closes, et s'endormir à nouveau au fond des plumes moelleuses de son coussin mouvant, voilà tout ce que la rousse veut à cette heure tardive. Trois pas en direction du lit à baldaquins, rapides, prompts, déterminés. Krrrrr. Au son de la dalle qui grince, les paupières se r'ouvrent avec brusquerie, la fille s'immobilise aussitôt. Leo entrouvre les lèvres, prête à expirer une bouffée d'air nocturne chargée d'un soupir, mais cette intention est devancée par un nouveau bâillement.

Rho, et puis zut. Si quelqu'un se réveille, j'ai qu'à dire que c'est la faute d'Elfie. D'un pas énergique, la rouge entame la trajectoire la plus directe pour rejoindre son lit à baldaquins. Le croassement des dalles est soudainement interrompu par un croassement de nature différente. Methee décide de se manifester sans que Leo puisse y discerner de bonne raison, ce qui lui vaut un regard foudroyant et un long "shhhht" de la part de la jeune propriétaire. Après tout, impossible de mettre la faute sur la quatrième année si c'est sa grenouille à elle qui produit le boucan. Au gré d'un soupir, réel cette fois-ci, Leo s'accroupit près du marécage portable dans lequel réside la petite bête.. Depuis le début, le fait de ne pas pouvoir planter son regard dans les yeux latéraux du batracien la perturbe. A croire que Methee se fiche royalement de ses oeillades avertissantes. Leo ne voit pas d'oreilles, non plus. L'entend-elle seulement? A croire que non, puisque la grenouille lâche un nouveau, long croassement avant de fléchir ses pattes postérieures et plonger au fond de son petit marécage. Seul élément témoignant contre ce coupable sonore: la trace mouillée laisse sur une petite pierre. Bon, tant pis. Je file dormir.

Cela doit être par hasard, alors que ses prunelles balayent une ultime fois la petite mare, que son regard glisse sous le lit. Ce qu'elle voit - ou plutôt devrais-je dire, ce qu'elle ne voit pas - lui fait faire un bond presque aussi joli que celui de sa grenouille quelques instants auparavant, au lieu du croassement un hoquet de surprise. Submergée d'une soudaine vague de panique, Leo se redresse. Le regard bleu parcourt frénétiquement la pièce: son Comète a disparu. L'après-midi même, elle a taillé les brindilles dans le parc, mais elle est certaine de l'avoir ramené au dortoir après. Impossible de dire à combien de reprises le parquet grince, bien trop souvent pour pouvoir tenir le compte. Pis de toute manière, il y a bien plus important à l'instant. Ne sachant que faire, la rouge et or parcourt la pièce, fait demi-tour et revient sur ses pas, se baisse, regarde derrière un rideau, entrouvre la malle d'une camarade. C'est totalement ridicule, elle le sait. A moins qu'on lui ait lancé un sort de ratatinage, il est impossible que le Comète entre dans une malle. Oh la mauvaise blague! Pour se rassurer, Leo tente de se convaincre qu'elle est la seule à avoir un cerveau assez disjoncté pour avoir une idée pareille. Ce balai vaut tous les galions du monde aux yeux de la jeune fille. Ses grands-parents ont plongé au fond de leurs économies pour pouvoir le lui offrir, elle y tient comme un niffleur à son or.

Mais où est mon Comète? Qui a pris mon Comète? Je veux mon Comète! La voix qui résonne dans son esprit pour délivrer ses propres pensées est affolée, désespérée et un brin pleurnicharde. Est-ce que je réveille Britanny? Hum. Si elle a juste mal regardé, elle passe pour une nouille. D'un pas rapide, Leo se hâte vers sa table de nuit, au prix de nouveaux gémissements du parquet. A la lueur vacillante des bougies, elle se saisit de sa baguette puis retourne au centre du dortoir. Déterminée, elle pointe sa baguette dans une première direction, marmonnant un "Accio Comète". Rien. Un tour de nonante degrés sur elle même, puis elle répète la formule. Toujours rien. Rien et encore moins pour les deux derniers sortilèges d'attraction.

La voilà revenue à son point de départ. Sous ses pieds nus, la même douce fourrure du tapis ressentie auparavant. Son coeur bat à toute allure, affolé. Une grimace tord son visage, désespérée. Leo sent les larmes monter mais se mord la lèvre pour se ressaisir. Je suis pas une pleurnicharde.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

22 mars 2021, 00:41
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Je suis sur mon balai, concentré, je m’imagine en plein match, regardée par des centaines de spectateurs.

« Nous voici aux derniers matchs de la saison, opposants les gryffondor aux Serpentards! Matchs décisifs, le gagnant, remportera la coupe de cette année! Nous assistons à une finale! Du côté vers, il y aura Claude à la batte! Jean en tant que poursuiveur, Marie suivra la petite balle dorée, tandis que Luc, capitaine de l’équipe se retrouvera dans les buts. Du côté gryffondor, il y Leo batte à la main, Britanny les yeux rivés sur le souafle rouge, Ennis prête a arrêté les boulets de canon et la grande surprise de ce match, la merveilleuse Elfie Chassin! Elle remplace Arya aujourd’hui, qui nous a pourtant montré ses performances. Est ce stratégique du côté des routes et ors? Arya est-elle juste blessé? Nous le saurons bientôt au fil du match. »

Je montais, à environ deux mètres de hauteurs, visualisant les coéquipiers, je les voyais quasiment tous, j’étais concentré, comme si je vivais vraiment un match.

« Ce’st partie. C’est Jean qui s’empare du Souafle, et essaye de le passer à Marie, malheureusement pour eux, la poursuiveuse adverse, la gigantesque Britanny, est présente et intercepte. Elle le passe directement à Elfie. Nous allons voir de quoi elle est capable. Elle arrive à le chopper parfaitement. Que va elle faire? Elle avance, elle est à moitié couché sur le balai, elle passe deux jours, en faisant une finte, on ne snattendais pas à un tel début, elle qui n’a jamais fait un match de quidditch. Mais que va-t’elle faire? Elle peut y aller seule! Mais non, Britanny est la, démarqué. La jeune Elfie l’a vu, et lui passe immédiatement la balle rouge, après une énorme accélération. Britanny est en position de tire, elle le fait, mais Luc arrête cette balle. Mais que ce passe t’il? Il n’arrive pas à la bloquer, et Elfie se dépêche, elle arrive à récupérer et Maaaaaarque! 30 points à 0 pour gryffondor! Quel début de partie! Elfie nous dévoile son talent de fouuuus! »

J’étais en train de faire des zigzags sur le balai, une fois le but marqué, je levais les bras en l’air! J’imitais tous ce que j’avais déjà pu voir sur un vrai match.

« Et c’est reparti! Elfie ne vient pas en aide à Britanny, celle-ci repars, de son côté, mais que fait-elle? Elle accélère de plus en plus, elle a sûrement remarqué quelque chose, mais oui! Un viffet d’argent est là! Elle l’a vu! Voilà qu’elle fonce, mais qu’elle vitesse! »

Et fiou, fiou, hop là je vais l’avoir, vous allez voir ça! Je y ai bientôt, tout le monde va se plier en deux et m’acclamer, je suis l’espoir du quidditch!

« Mais elle lève le bras! Et oui, mesdames et messieurs, Elfie vient de attraper le viffet! Il y a maintenant 50 à 0 en faveur des griffes ardentes! Mais quelle bonne joueuse, si elle met autant d’énergie, jusqu’à la fin du match, on connaît déjà le vainqueur! »

J’étais à fond, dans les imitations. Je jouais le jeu jusqu’au bout. Mon bras était levé, comme si un viffet était caché dedans. Je ne ou m’empêcher de lâcher ma joie.

-Youhouuuuuu!

Je m’imaginais, la scène en vrai, ça serait vraiment génial!

@Leo Ginger, j’ai réussi à remplir tous les mots :lol:

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées

28 mars 2021, 18:07
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
00h04 |Dortoir des filles de Gryffondor
°°° sur le tapis au centre de la pièce


Au-dehors, un nuage se métamorphose sous une rafle de vent, accordant à la lune un regard sur la tourelle abritant les dortoirs des filles de Gryffondor. Un souffle d’air nocturne s’engouffre par la fenêtre au carreau brisé, déposant son baiser froid sur une joue inondée de taches de rousseurs bientôt illuminée par un cône de lumière astrale qui révèle une silhouette assise - depuis quelques temps maintenant - sur le tapis au centre de la pièce, les jambes repliées, enlacées par des bras nus qui frissonnent. Leo ne sait pas réellement ce qu’elle fait là, ce qu’elle attend. Elle sait juste que, bien qu’imbibée de fatigue, elle ne saurait dormir. MerlinMerlinMerlinMerde! Où est-ce qu'il peut bien être, ce fichu balai! Impossible qu'elle l'ait oublié près du terrain d'entraînement ou dans les vestiaires. Pour Leo, rentrer au Château sans son Comète c'est comme oublier ses chaussures pour aller en cours, ou sa baguette avant un duel: à moins d'avoir subi un sortilège de confusion, plus qu'improbable. Mais alors, comment se fait-il que le balai ne soit pas ici - et comme démontré par les accio sans succès - nul part dans le dortoir?

Le regard de Leo est rivé droit au sol, prunelles grandes ouvertes bien que couvertes d'un voile de fatigue, tandis que ces mêmes pensées tournent en rond dans son crâne. Quand la lumière de la lune s'engouffre dans le dortoir, elle lève la tête, jette un regard las par la fenêtre. MerlinMerlinMerlin - Oh! Brusquement, Leo bondit sur ses pieds. Debout, bras ballant et les lèvres entr'ouvertes d'étonnement, elle scrute le ciel nocturne avec une attention de dragon. Vient-elle vraiment de voir la silhouette d'un balai chevauché traverser de gauche à droite le petit bout de dehors qu'encadre la fenêtre? Ou bien souffre-t-elle déjà d'hallucinations? Hésitante, avec la crainte de voir cette deuxième hypothèse validée, elle s'approche de la fenêtre.

Plusieurs grincements de dalles plus tard, elle y est...et ce qu’elle voit la laisse ahurie. Comme un gobelin à qui on voudrait vendre de l’or de farfadet. Mais quelle arnaque! C’est pas parce que je n’utilise pas le Comète la nuit qu’il est à disposition libre-service ou que sais-je! Mais elle se fout de moi! Instantanément, les pièces du puzzle s’assemblent. Enfin, pas que le puzzle ait été un mille pièces monochrome particulièrement compliqué. Il n’y en a que deux en réalité. Elfie n’est pas dans son lit et le Comète a disparu: Elfie est partie avec le Comète. C’est tout simple en fait , et si elle n’y a pas songé, c’est qu’elle n’aurait jamais cru la quatrième année de son dortoir capable de cela. Impensable, et pourtant, la preuve est bien là, sous ses yeux! Une silhouette illuminée par la lune qui virevolte paisiblement sur le terrain d’entraînement sur son balai.

Se bref instant de stupéfaction passé, le cerveau de Leo se remet à bouillir. Cette fois c’est la colère qui huile les engrenages et l’objet de la réflexion est simple: comment immédiatement faire descendre Elfie de son Comète 260. Les (plus ou moins bonnes) idées fusent. Descendre au parc et si besoin la traîner par les cheveux jusqu’au dortoir. Se lancer un sonorus comme les commentateurs de Quidditch - ah bah ça tombe bien - et hurler à travers le carreau de vitre brisée. Tentant. Mais si Elfie l’entend, le reste du château également. Et ce serait la fleur de frangipane sur le cocoloco si c’est finalement elle qui se fait engueuler à la place de la voleuse de balai. Finalement, la rousse opte pour quelque chose d’un peu plus discret. Rapidement, elle se baisse vers le sac d’école non-loin d’elle, posé au pied de son lit. Quelques instants de fouille plus tard, elle le tient. Une plume dans une main, l’avion en papier enchanté dans l’autre. Kit de base de tout élève sorcier dissipé. Enfin ce n’est pas tout à fait fair-play de ma part puisque depuis la fin de l’année précédente, Leo essaie vraiment de mieux suivre en cours. Enfin bref, de toute manière, là n’est pas la question.

Appuyant la feuille violette contre le mur juste à côté de la fenêtre de manière à pouvoir garder un œil sur Elfie - et par conséquent sur son balai, Leo entame la rédaction de sa note.
Elfie Chassin. Je te jure sur les brindilles de mon Comète que si tu ne descends pas illico de mon balai , je
Hum, je quoi? Elle irait voir Ennis. Elle irait réveiller Monsieur Briggs. Elle irait frapper chez Loewy en personne. Dans tous les cas, elle passerait pour une cafteuse qui ne sait pas régler ses problèmes elle même.
veille personnellement à ce que tu bouffes une à une les limaces que je te ferai vomir.
Voilà. Satisfaite, Leo plie en petit avion le parchemin couvert d’une écriture encore plus montagneuse que d’habitude - la faute va au support irrégulier. La Gryffondor n’a pas pris la peine de signer, Elfie n’allait pas avoir de mal à comprendre qui en est l’auteur. Un coup de baguette plus tard, elle glisse le petit avion mauve à travers le carreau brisé puis le regarde s’envoler en direction du terrain d’entraînement.
Dernière modification par Leo Ginger le 29 mai 2021, 09:27, modifié 1 fois.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

5 mai 2021, 01:53
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Le cœur de la jeune battait vite, d’une pulsation régulière, qui réchauffait son corps, comme si un dragon était présent en elle, en crachant des flammes. La sensation d’être sur le balai la faisait virer dans un monde parallèle, où tous les problèmes sont mis de côté. Un monde, où elle était en harmonie avec son balai, coupant de son champ de vision, chaque chose la gênant. C’était un des seuls moments où sa concentration s’installait sans que la gryffondor ne fasse un effort. Son cerveau était activé. De loin, on pouvait la voir, cheveux au vent piquer vers le sol, monter, changer de trajectoire d’un coup, comme dans un vrai match. Il ne manquait plus qu’à imaginer les adversaires, les coéquipiers ainsi que les balles, pour pouvoir voir ce sport qu’elle aimait temps. Cela pouvait être compliqué pour un spectateur, mais pas pour la quatrième année. Elle se voyait déjà dans l’équipe, aux côtés de la nouvelle capitaine, propriétaire de ce balai.

Elfie avait hésité un temps, avant de prendre le balai, elle s’était convaincu elle même, que ce n’était qu’un emprunt, un test. Que Leo comprendrait qu’elle voulait s’entraîner un peu. Le vent brûlant ses paumettes à présent rouge comme les braises d’un feu, lui faisait pour la première fois du bien, signifiant la hauteur et la vitesse. Une nouvelle sensation qui la remplissait de bonheur. Elle s’arrêta un instant, pour observer la vue depuis son balai volant. C’était si calme la nuit, le terrain d’entraînement était libre, sans qu’aucun joueur ne puisse voir son niveau. Elle avait peur de ne pas bien savoir voler, elle ne se rendait pas compte. Un petit poc sur son bras, la fit sortir de tout rêve, de tout terrain de quidditch, rempli de supporters. Elle vit une petite tâche blanche descendre doucement vers l’océan noir se trouvant sous ses pieds. Elle s’empressa de piquer vers le bas pour attraper ce bout de papier. « Yahouuu! 10 points pour Gryffondor! » Elle avait réussi à l’attraper de justesse. Il s’agissait d’un petit avion en papier. La jeune fille le déplia, pour lire les quelques écritures notées sur le papier.

Leo. La gryffondor, baissa légèrement la tête, et son sourire s’effaça de son visage. Il fallait rendre le balai à son propriétaire. Il est vrai qu’en temps normal, la quatrième année, serait resté dehors, jusqu’à l’aube, pour profiter de ce temps qui lui était accordé avant les représailles. Mais la, c’était différent. Il fallait avoir une bonne image auprès de l’a capitaine, pour espérer rentrer dans l’équipe. A contre cœur, Elfie prit la direction de la tour des gryffondors, profitant un dernier instant du balai, elle ne pus s’empêcher de sprinter, faire quelques figures relativement simple, appris dans un bouquin (seulement en regardant les images, le texte est de trop) accompagné de quelques zigzags pour les sensations. Arrive à la fenêtre, elle eu une réaction qu’elle ne prenait jamais d’habitude. Elle commença par s’excuser.

« Je suis désolée pour ton balai, je... » il fallait être honnête. C’était plutôt compliqué, de ne pas essayer de trouver une excuse bidon pour tenter de s’échapper.  « Je, fin j’adore voler et la nuit c’est encore mieux, sauf que j’ai pas de balai à moi et le tiens, bah... il est bien. » Elle s’imaginait déjà un refus d’entrer dans l’équipe, une menace, ou qu’elle le prenne mal, ce qu’elle ne voulait pas. Elle était en manque si elle ne volait pas une fois par semaine minimum, cela faisait un peu partit d’elle, l’empêcher d’en faire, faisait comme si on séparait noir et Hébrides, ça n’aurait plus de sens .« Je ne voulais pas te le piquer, juste te l’emprunter, j’espérais que tu comprennes... » Ses joues étaient à présent rouges. Elle voulait s’excuser encore et encore, ne voulant pas compromettre ses chances de rentrer dans l’équipe, mais elle ne savait pas faire, elle ne savait pas comment faisait les gens habituellement, ce qu’ils se disaient entre eux dans ces cas là.
Reducio

@Leo Ginger désolée du retard :)

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées

25 août 2021, 19:11
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Tout en suivant d'un regard noir le petit avion violet s'effacer lentement dans l'obscurité, Leo range sa baguette. De toute manière, ce n'est pas ça qui va intimider une quatrième année. Quatrième année qui semble à present avoir constaté qu’elle a de la visite en papier. Celle-ci chute en direction du sol et Elfie à sa suite. La rousse croise les bras. L’avion plié plonge et plonge et perchée sur le balai de Leo, Elfie plonge et plonge après lui. L’herbe s’approche. Dangereusement. Leo fronce les sourcils et se mord la lèvre. Oh-oh. Involontairement elle ferme les yeux s’étendant à un grand patatra… qui ne viendra jamais. Lentement, elle ouvre à nouveau les paupières, parcourue par une grande vague de soulagement. Ouf, mon balai. Et ouf Elfie un peu aussi, puisqu’en tant que témoin de l’accident, ç’aurait été à elle d’informer l’infirmerie si la blonde s’était écrasée dans l’herbe. Ce qui aurait été non sans rappeler la chute malheureuse d’Esmée Peterson… Mais le crash reste épargné à Elfie. Au lieu de ça, une sorte de presque feinte de Wronski plutôt bien réalisée par la rouge. Il faut lui laisser une chose : elle un certain potentiel d’attrpeuse que Leo reconnaît malgré tout.

Mais c’est que la Gryffonne ne lui laisse pas le temps de s’attarder sur ce constant. Au lieu de ça, Elfie semble déterminée, inconsciemment ou non, de stimuler encore plus l’agacement de la jeune Capitaine. Est-ce qu’elle est sérieusement en train de frimer sur le chemin la séparant de la fenêtre de leur dortoir !? Pour peu, Leo se serait pincée pour vérifier que tout ça n’est pas qu’un mauvais rêve. Sauf qu'elle s'est déjà rendue compte que ce n'est pas le cas bien plus tôt.

Elle vole bien, ok. Mais faire son p’tit show maintenant… pas ok. C’est vraiment pas le moment. Alors sans aucune patiente, Leo attend qu’Elfie la rejoigne à la fenêtre pour voir ce qu’elle a à dire pour sa défense. Son regard étincelant fixe sa camarade. Et si le mécontentement sur son visage ne se voit pas dans la pénombre, il transparaît en tout cas dans sa voix.

"Attends, 'tends, 'tends. Tu espérais que je comprenne que mon balai disparaisse comme ça, pouf, au milieu de la nuit ? Tu te fous de moi, j'espère. C'est pas marqué libre-service ou quelque chose du style à ma connaissance. "

Leo secoue la tête pour marquer son ébahissement face à tant d'insolence. Alors comme ça, demoiselle Elfie prend la liberté d'emprunter le balai de Leo parce qu'il est bien ? Maaaais oui, excellente justification. Peut-être que la réaction et la colère de la rousse sont démesurées face à l'action d'Elfie et ses tentatives honnêtes d'excuses. Mais Leo sait que s'il arrive quoi que ce soit à ce Comète, elle n'aura d'autre choix que de jouer le prochain match et tous ceux à venir sur un des vieux balais de l’école. Une Capitaine chevauchant une Étoile Filante… hors de question. Plantant son regard dans celui d’Elfie, la rouge et or reprend ferment :

"Bien sûr que mon Comète est bien. Mais comme tu l'as bien dit, c'est mon balai. T’imagines seulement ? Oh pardon Ennis, j'ai emprunté ton badge de Préfète parce qu'il est cool, juste pour jeter un coup d'oeil à la fameuse salle de bain, mais t'inquiètes, j'te le rends maintenant. Et puis quoi encore ! "

Leo prend le temps de fusiller Elfie du regard durant quelques secondes pour bien faire comprendre qu'elle est tout sauf amusée. C'est néanmoins d'un ton légèrement plus adouci qu'elle ajoute :

"Tu sais Elfie, si tu m'avais demandé de journée d'essayer mon balai, j'te l'aurais sûrement prêté."

Je m'excuse du délai

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin

5 nov. 2021, 22:02
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Pendant que Leo déversait son semblant de colère sur la rouge et or, Elfie ne l'écoutait pas vraiment. Elle réfléchissait plutôt à comment elle aurait pu faire, pour ne pas que Leo la surprenne. Sa première idée, aurait été de prendre le balai d'une autre joueuse, comme Britanny, et de le placer à la place du comète de Leo. Cela aurait résolu le problème Leo, mais si Britanny s'en rendait compte, cela ne changeait rien. Un faux balai aurait sans doute mieux fonctionné. Un rouleau de parchemins avec des branches au bout aurait fait l'affaire, dans le noir avec les yeux à moitié ouvert, La confusion marcherait à coup sur. Le soucis, c'est que cela ne fonctionnait pas si le plan se décidait à la dernière minute, il fallait du temps de préparation. Mais il fallait voir la vérité en face pour cette fois, Leo était bien en train de lui parler de la fenêtre.

Si elle continuait le dialogue sans réfléchir, la gryffondor allait une fois de plus s'enfoncer, sans l'aide de qui que ce soit. Il fallait qu'elle arrive à tourner les choses à son avantages. Elle allait essayer une méthode que beaucoup faisait, mais qu'elle ne pratiquait que rarement: s'excuser. "Je... Je suis nulle pour les excuses ou quoi, alors si tu en veux, considères que j'en ai fait" Aïe, ce n'était pas vraiment ce qu'il fallait dire, Elfie n'avait presque plus d'échappatoire, si elle continuait à les griller un par un, cela pouvait très mal finir. Son habitude reprenant le dessus, elle ne pu s'empêcher, de continuer la discussion, sans chercher à s'innocenter. "Mais quand même, le balai et le badge d'Ennis s'est pas vraiment pareil, Le badge indique une fonction, alors que le balai, c'est un matériel sentimental très apprécié., et puis dans mon plan, tu t'en serais pas rendue compte" Elle avait baissé la voix dan sa dernière partie de phrase, montrant son agacement que Leo est découvert que son balai ait disparu.

Le regard fusillant de Leo, ne fut qu'encourager Elfie à faire de même, elle ne voulait pas lâcher et se retrouver sous l'autorité d'une troisième année. C'est les dernières paroles de la nouvelle capitaine rouge qu'elle baisse les yeux, pour poser son dos contre la parois du château, et venir regardant direction des étoiles. "Demander" C'était donc si facile le contact humain? On demande et les autres disent oui? "Pas si facile de demander à quelqu'un qu'on connait à peine, on est pas tous sociable". La gryffondor venait de penser à voix haute, elle ne voulait pas que Leo puisse l'entendre dans cet état d'esprit là, quand elle s'en rendu compte, elle fit un bond en arrière, agripper aux manches du balai de Leo, les yeux replongés dans ceux de la rousse.

@Leo Ginger, désolée pour le retard

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées

5 janv. 2022, 12:45
Le vol à deux sens  +   Leo.G 
Ah oui sans blague. Leo se serait à peine doutée que dans le plan de sa camarade de dortoir, elle aurait certainement continué à dormir paisiblement, la tête enfoncée tans le confort moelleux de son coussin mouvant tandis que "l'emprunt" de balai se serait déroulé en catimini sans que la capitaine de Quidditch aurait pu imaginer ne serait-ce qu'en rêve une telle action possible. Oui bah bienvenue dans la réalité, Elfie. La rouge et or soupire.

"Bon Elfie, écoute." Le regard bleu de Leo cherche celui de Elfie et le soutient avec fermeté lorsqu'elle continue. "Demain c'est lundi, on est au beau milieu de la nuit et je suis crevée." Autrement dit : je commence à en avoir raz-le-chaudron de cette histoire et ne veux plus que retourner dans mon lit.

"On va faire la chose suivante : on arrête la discussion pour aujourd’hui. Tu rentres maintenant et sans détours, tu reposes mon balai là où tu l’as pris et on reparlera de tout ça demain."

Un ton sans appel - mais Merlin, quand on se retrouve en pyjama à parler à travers une fenêtre cassée - qui aurait cru que le carreau de vitre brisée avait une utilité autre que celle de rafraichir le dortoir par un courant d'air frais les après-midis d'été particulièrement chauds - parce qu'une quatrième année capricieuse a jugé intelligent de voler un balai pour voler au beau milieu de la nuit... Et puis de toute manière, la position d'Elfie est telle qu'elle n'a pas réellement le choix, si ?

"Demain vers 14h au terrain d’entraînement, ça te va ? Peut-être que si tu demandes, tu pourras essayer mon balai de jour et que je serai de meilleur humeur."

La Gryfonne incline légèrement la tête vers sa camarade. C’est une invitation, Elfie. Leo ne sait pas si sa camarade sait que l’heure nommée correspond à une des sessions d’entraînement des Griffes Ardentes. Sinon, elle le découvrira demain - pour autant qu’elle se pointe. Mais la capitaine a beau être énervée par ce qui s’est passé, elle ne peut nier que la capture d’avion en papier qu’elle vient de voir… il y avait quelque chose. D’agile, de rapide, peut-être du potentiel d’attrapeuse. Et il se trouve qu’il manque un attrapeur aux Griffes Ardentes, alors… on verra bien demain. Elle allait probablement libérer un viffet, pour voir comment Elfie se débrouillerait. Mais Leo ne compte certainement pas donner plus de détails à l’heure actuelle. Un balai volé en douce récompensé par la possibilité d’être prise dans l’équipe de Quidditch de la maison ? Ça a quelque chose d’absurde. Et pourtant… c’est ce que la capitaine envisage assez sérieusement. Mais si Elfie peut mariner encore un peu dans le doute, ce n’est pas plus mal. Alors juste avant de faire demi-tour, Leo lâche encore :

"Ah oui, et je risque d’être de meilleure humeur si je peux dormir rapidement. Alors si tu peux faire gaffe aux dalles qui grincent quand tu seras ici, je t'en serai reconnaissante."

Sans attendre de réponse, Leo commence lentement à s'éloigner de la fenêtre. A la lueur de la lune et des deux bougies qu'elle a allumées et ne tardera pas à souffler, la rousse slalome sur les dalles silencieuse en évitant les bruyantes jusqu'à son lit, un faux-pas par-ci, un second par-là, double oups, mais finalement elle y est.

Si Elfie s'approche du lit de Leo, elle verra l’anglaise allongée sous sa couette, les paupières fermées. On pourrait croire que le sommeil l’a déjà emportée. Mais dans l’obscurité et le silence de la nuit, Leo guette en réalité l’arrivée de l’autre Gryffondor, bien réveillée. Hors de question de s’endormir avant de savoir son Comète de retour.

C'est une fin pour moi, sauf si Leo estime que le balai tarde trop à revenir auquel cas... je ne saurais dire :ninja: Merci en tout cas, c'était amusant !

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin