Inscription
Connexion

14 mars 2021, 18:27
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
1er Mars 2046, milieu d'après-midi
Salle d'études avec @Lily-Rose Holland


Ses professeurs seraient sûrement contents d'apprendre qu'Edwin prenait le temps de faire ses devoirs. L'année passée, ça n'avait pas été le cas mais il était bien décidé à être quelqu'un de meilleur, et ça passait par mieux s'intégrer à Poudlard. Il faisait beaucoup d'efforts, autant que l'année dernière pour apprendre des sorts mais était ravi que, aujourd'hui, cela paie enfin. C'était probablement parce que maintenant il n'avait pas peur de lancer des sorts comme ça avait pu être le cas. Il s'en fichait, en fait. Il n'avait plus la haine d'être sorcier, il voulait en être un, plus que tout. Personne ne pouvait plus dire qu'il se laissait crever comme un débile, certes ce n'était pas le plus travailleur de tous mais il faisait de son mieux, même si "son mieux" fonctionnait dans certaines matières et pas dans d'autres. En l'occurrence, il était penché sur un devoir de potion, une des matières dont il était tombé amoureux depuis Septembre. Une fois qu'il lui avait donné sa chance, elle avait rampé sous sa peau pour devenir une des choses qu'il aimait le plus chez les sorciers. C'était manuel, absolument tout ce qu'il aimait.

Couper, hacher, touiller. C'était apaisant et c'était quelque chose qu'il savait faire. Au final, parfois même juste penser à faire des potions l'aidait à se calmer, et réciter les recettes laissait de côté d'autres pensées plus noires. Mais pour le moment, son devoir était plus emmerdant qu'autre chose. Edwin était frustré depuis qu'il avait commencé à écrire pour une chose bien précise : ses cheveux. Dès qu'il se baissait pour reprendre sa phrase, une mèche venait lui cacher la vue de sa feuille. Une mèche bien embêtante, légèrement bouclée sur la fin qui venait se poser au milieu de son parchemin et qui pouvait même parfois venir tremper dans son encre. C'était ennuyant plus qu'autre chose.

Edwin avait eu les cheveux assez longs à son entrée à Poudlard mais il ne s'en était jamais vraiment occupé. Ce n'était pas quelque chose à laquelle il s'intéressait, sa coupe de cheveux, mais il lui semblait que sa tignasse avait triplé de longueur en l'espace d'un an et demi. Il était persuadé que durant sa première année, la véritable, ses cheveux n'avaient pas dépassé sa nuque et maintenant ils tombaient sur ses omoplates. Edwin ne comptait pas les couper, il les aimait bien mais c'était difficile de se concentrer quand ils lui tombaient toujours devant les yeux T'ain mais ch'veux d'merde là ! rage-t-il à voix basse en les foutant d'un coup sec derrière lui en soupirant.

Il savait que sa mère détestait qu'il ai les cheveux si long, elle lui en avait déjà fait la remarque d'ailleurs mais il avait posé un lapin à tous les rendez-vous chez le coiffeur qu'elle lui avait prit. Pour elle, ça le faisait trop ressembler à une fille, lui qui était son garçon, son fils qui devait être viril. Edwin n'était pas d'accord avec elle : il ne se voyait pas comme une fille dans le miroir. Sa corpulence n'était pas large, il n'était pas vraiment musclé, en fait il avait plus l'air d'un bâton, grand et maigre, mais il n'avait pas l'air féminin. La longueur des cheveux n'était pas ce qui faisait d'une fille, une fille et d'un garçon, un garçon. Lui ça lui plaisait bien, ses cheveux, mais il était vrai qu'en ce moment il pensait plus à les raser rageusement plutôt qu'à les apprécier à leur juste valeur.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

14 mars 2021, 23:18
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Après le cours de Botanique et un passage débarbouillage à la salle de bain, je m'étais rendu en salle d'étude. J'avais du travail à faire, et la salle commune était toujours un peu secouée des événements du matin. Matin qui a mes yeux était arrivé bien trop tôt ! J'adore ma petite Clivia, mais je ne comprenais toujours pas pourquoi elle avait choisi de me sauté à la figure à 6h30. 6h30! Franchement... C'est pas une heure à se lever ça... Heureusement l'air frais du parc m'avait requinqué et j'étais prête à me plonger dans la relecture de mon devoir d'Histoire de la Magie dû pour demain.

La boule de poils qui m'avait tiré des bras de Morphée, avait fait tout un foin pour m'accompagner et jouait donc sur ma table avec un pompon jaune reçut lors du Secret Santa de cette année. Pendant ce temps je passais en revue mes réponses, vérifiant autant les dates que l'orthographe. Tout me semblait en ordre ! Plus qu'un coup d'œil dans le manuel pour voir si j'ai loupé une info ou deux et je peux passer à autre chose. Autre chose comme réfléchir un peu plus à mon orientation pour l'année prochaine. Rien que d'y penser ça me blase déjà...

Je profite de ma dérive de pensées pour gratouiller la tête de ma Boursouflette quand une voix rageuse résonne quelques places plus loin. Apparemment quelqu'un a des problèmes de cheveux. Je tourne mon regard en direction du bruit, l'idée d'étoffer mon devoir déjà partie aux oubliettes. C'était un garçon grand et maigrelet qui avait parlé. Ses cheveux lui tombait sur le visage et probablement devant les yeux aussi. Je ne pus retenir un gloussement amusé, mais je devait bien reconnaître, que je n'étais pas étrangère à ce genre d'inconvénients avec mes cheveux assez long pour atteindre mes reins. Maintenant, pourquoi il ne les attachait pas ?

Je réfléchis un peu à la question en observant le garçon du coin de l'œil et caressant ma boule de poils violette d'une main distraite. Oh ! Je crois que je sais, il doit pas avoir d'élastiques à cheveux sur lui ! Si c'est ça, je peux lui donner un coup de main, j'en ai toujours plusieurs dans mes poches de robes. Je ferme mon manuel, remballe mes affaires et laisse Via grimper sur mon épaule avant de m'approcher de sa table.

"Salut ! J'ai cru comprendre que t'avais un souci de cheveux. Si tu veux, je peux t'aider un peu." Sourire compréhensif au visage, un éclat de panique traversa mon regard en rendant compte que je ne m'étais même pas présentée. "Au fait je m'appelle Lily-Rose, deuxième année à Poufsouffle, mais tu peux m'appeler Lily ! Et toi c'est comment ?"

Mon ton enjoué était étonnement énergique après la courte nuit et la longue journée de cours que j'avais eut. J'espérais juste ne pas déranger, après tout il travaillait et on était dans une salle d'étude, pas exactement l'endroit parfait pour discuter chevelure. M'enfin au pire y avait vraiment pas grand monde dans la pièce juste deux-trois autres élèves...

Et voilà ! Un petit post format RP+ pour un joli brin de lecture @Edwin Wellhister

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

15 mars 2021, 09:28
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Edwin non plus n'était pas du matin mais généralement après son petit déjeunera tout allait mieux. En milieu d'après midi, c'était comme si sa mauvaise humeur du matin n'avait jamais été là. Et tant mieux ! S'il devait toujours rester comme ça il doutait d'avoir ne serait-ce qu'un ami, et il n'aurait pas été terriblement mieux que les sangs-purs qu'il détestait tellement. Même quand il ne déjeunait pas, il suffisait généralement d'une petite heure pour qu'il soit bien réveillé, et puisqu'il sortait du lit toujours très tôt il avait chaque matin le temps de se réveiller doucement. Enfin, quand il ne dormait pas de la nuit tout ça était plutôt futile mais il avait sa routine et il comptait la garder même quand elle était inutile. Aujourd'hui avait été un de ces jours où il avait pu passer une nuit presque complète alors pour une fois il n'avait pas envie de s'endormir sur son devoir à peine commencé. Il faudrait juste que le karma ne l'embête pas dès que tout allait bien, en faisant grandir ses cheveux dans la nuit par exemple. Avaient-ils toujours été aussi longs ? Voilà bien pourquoi il comprenait les filles qui se coupaient les cheveux courts ou les gens qui se les rasaient : c'était beaucoup plus pratique comme ça. Lui les gardait si longs uniquement parce qu'il se fichait de les couper et qu'au fil du temps il était parvenu à la conclusion qu'il aimait bien les avoir longs, parfois.

Il aurait pu continuer à grommeler longtemps qu'il ne lui serait pas venu à l'esprit de les attacher, déjà parce qu'il n'avait pas de quoi le faire mais aussi parce qu'il ne savait pas le faire, et il était loin de vouloir demander de l'aide pour quelque chose d'aussi futile que des poils de tête. Et puis, en plus, il n'y avait que les filles qui s'attachaient les cheveux, non ? Enfin, pas que se les attacher le transformerait tout de suite en file, mais juste qu'il n'avait aucune idée d'à qui aller demander de l'aide. Kyana avait toujours un bordel sans nom sur la tête, peut-être Lili ? Elle était toujours soignée, Edwin pensait que ça allait avec le rôle de préfète ou juste le fait qu'elle était toujours tirée à quatre épingles. Avec le temps il appréciait bien ces petits détails qui les rendaient différentes des autres.

Il sursaute quand il remarque une ombre dans son champ de vision avant de lever les yeux à hauteur de l'autre. Elle n'est pas grande, elle non plus, s'il se levait il serait à la limite de pouvoir lui marcher dessus sans s'en rendre compte. Arrivait-elle même à voir quelque chose de sa petite taille ? Etre elle dans une foule, ça devait être infernale. Lui angoissait parfois alors qu'il pouvait toujours voir au dessus des autres, alors elle ? Peut-être n'était-elle pas effrayée par la foule, car si elle l'était il doutait qu'elle puisse faire trois pas dans les couloirs sans hurler de terreur. Cependant, le ton enjoué qu'elle mit dans ses mots lui tira un sourire. C'était pas souvent que quelqu'un lui sautait à moitié dessus avec un sourire pareil, c'était plutôt cool. Cependant, quand il percute ce qu'elle propose, du rouge viens colorer son visage. Avait-il parlé si fort que ça ? Il sourit à son tour en penche légèrement la tête sur le côté. Moi c'est Edwin, en première année se présente-t-il avant de faire un geste vague vers ses cheveux Alors tu peux m'aider, mam'zelle ? Il hausse les épaules Je sais pas quoi faire avec mes ch'veux et pis je saurais pas faire si je savais quoi faire

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

16 mars 2021, 20:55
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Le gars au cheveux longs s'appelle donc Edwin et il est en première année. Mais il est géant ! Comment c'est possible de faire cette taille en première année ? Il est pas censé être plus jeune que moi ? Je savais que j'avais un retard de croissance mais là... Quoique, à regarder d'un peu plus près il avait l'air un peu, euh, âgé pour un première année. D'ailleurs il était drôlement rouge. Je l'ai embarrassé ou il a trop chaud ? Réalisant la demande qu'il m'avait faite, j'interromps mon observation méthodique de sa personne et ouvre des yeux ronds.

"Rien que ça..." Je ris gentiment et attrape une chaise pour m'assoir à côté de lui. "Dans ce cas va falloir que reste ici un petit moment et il va nous falloir un peu de matos !"

Joignant le geste à la parole, je fouillais dans mon sac à la recherche de la petite trousse de coiffure que j'avais toujours sur moi au cas où l'envie me prenne de faire du sport ou d'attacher des cheveux gênant pour travailler. Pendant que j'étalais mes affaires, ma boursouflette sauta sur la table d'Edwin et commença à examiner ce qu'il s'y trouvait. Je la surveillais du coin de l'oeil mais tant qu'elle abimait rien, je suppose que je pouvais la laisser faire...

Bon retour au sujet principal de ma présence à cette table... Je ne sais pas trop par où commencer maintenant que j'ai étaler, brosse, peigne, élastiques, rubans et épingles. Je m'accoude sur le bureau et pose ma joue sur ma main de sorte à lui faire face et remarque un trou dans son sourire.

"Il te manque une dent." J'avais énoncé ce fait d'un ton neutre sans même me rendre compte que j'avais parlé. "Désolée, c'était super malpoli de ma part..." Et voilà, je m'étais embarrassée toute seule !

*Inspire, calme-toi et reprend Lily, personne va te manger...*

"Euh... Si tu veux bien qu'on continue, j'ai quelques questions à te poser pour cerner ce que tu veux faire de tes cheveux."

Je m'interromps un instant, lui laissant le temps de m'arrêter là s'il le voulait. Puis reprend avec mes questions :

"Alors déjà je suppose que t'as jamais attaché tes cheveux ? Je te préviens, il va te falloir de la pratique pour que ce soit propre et rapide. Sinon t'as une idée du style que tu veux donner ou tu t'en fiche tu veux juste du pratique et facile ? Oh et tu t'occupes comment de tes cheveux d'habitude ?"

C'est peut-être un peu beaucoup de questions d'un coup, mais ça avait son importance, sans être du genre à me pomponner en permanence avec une longueur comme la mienne il fallait bien savoir en prendre soin. En attendant une réponse, je regardais la boule de poils violette qui faisait désormais des roulades sur la table.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

17 mars 2021, 20:36
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Géant même en étant assit, qu'est-ce que ça serait s'il décidait de se lever ? Probablement qu'elle le prendrait pour un Géant de 7 mètres de haut, avec sa dégaine ce ne serait pas impossible. En fait, le rapprochement serait même très simple. Maladroit, un peu perdu, tordu et pas vraiment un modèle de beauté. En fait, si Edwin n'avait pas eu le sang à moitié moldu, sûrement l'aurait-il eu demi-géant. Ou demi-Troll ? Est-ce que ça existait, au moins ? Les gens devraient bien être assez fou pour, plus rien ne l'étonnerait. Ce ne serait pas juste un sorcier bizarre, parce qu'après tout les gens bizarres ça n'avait pas besoin d'être des sorciers, juste des gens. Les gens bizarres ne l'étaient d'ailleurs que parce qu'ils étaient en minorité. Il y avait bien eu un jour où on avait trouvé quelqu'un qui nageait bizarre, et au final maintenant le sport était répandu alors c'était devenu normal. La normalité, en somme, c'était bien subjectif, et ça dépendait du nombre de personnes qui l'étaient. Edwin se pensait parfois bizarre, mais c'était mauvais comme sentiment, parce que s'il était bizarre en lui-même, alors il ne serait jamais normal car il serait à jamais tout seul dans son corps. Il était unique, tout le monde l'était. Tout le monde était unique, donc bizarre, alors être bizarre devenait un style de normalité, sûrement. Et puis, comment parler de normalité quand les gens pouvaient faire de la magie, voler sur des balais et disparaître en un claquement de doigts ? La normalité d'un moldu ne serait jamais la même que celle d'un sorcier. Lui qui était la moitié des deux, qu'était-il ? Normal pour les deux ? Assurément pas. Bizarre des deux côtés, ça oui.

Tant mieux, il détestait l'idée d'être un mouton, même s'il en était souvent un quand la situation le dépassait. Il pose son menton dans la paume de sa main, le coude sur la table avec un léger sourire en observant le petit animal sur sa table. Il en a déjà vu plein, mais presque jamais d'aussi près. C'est très étrange comme petite bête mais vraiment mignon. Il approche sa main de la boule de coton qui sautille devant lui, espérant à demi qu'elle se rapproche de lui; Est-ce que ça réagissait comme les chat, les boursoufflets ? Il n'avait rien lu, rien apprit sur eux, plus parce qu'il s'en fichait que parce qu'il n'en avait pas eu l'occasion. Ceci dit, il reprend rapidement sa main pour lui quand il se rend compte que l'autre étale l'équivalent d'un salon de coiffure entre eux deux. Il observe tout ça avec de gros yeux, dans une incompréhension des plus totales avant d'avoir un éclat de rire semblable à un aboiement quand elle reprend la parole. Ouaip ! J'me la suis pété, mais elle repoussera pas explique-t-il rapidement en balayant l'excuse d'un geste de la main qui lui signifie de ne pas s'en faire pour si peu.

Il tourne un peu son corps vers l'autre avant de faire grincer sa chaise par terre jusqu'à être totalement en face d'elle. Attentif, il est prêt à répondre à toutes les questions qu'elle voudrait lui poser mais déchante vite quant à leur nature, et d'ailleurs sa doit se voir avec son air totalement paumé. Secouant la tête quand elle lui demande si il s'est déjà attaché les cheveux avant d'ouvrir la bouche comme un poisson hors de l'eau. Heuuuu... Je me les lave ? Comment pouvait-on s'occuper de ses cheveux autrement ? Les coiffer, les brosser, mais à part ça ?Et j'm'en fous si c'est dégueu comme truc que tu me fais, simple et rapide pour pas les avoir dans la tronche ça ira très bien. Mais pas une couette, après on va me confondre avec une fille glousse-t-il.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

20 mars 2021, 19:31
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Oh il s'était pété une dent, tout s'expliquait alors ! Et en plus il prenait visiblement pas trop mal ma réflexion puisqu'il rigolait. Tant mieux ! Je me permis une dernière réflexion sur le sujet.

"Ah ! Je comprends mieux, je me suis explosée les dents de devant en tombant de cheval quand j'étais petite, mais c'était encore des dents de lait, donc elles ont finies par repousser." Je pouffais doucement de rire en me souvenant de l'énorme trou que j'avais montré fièrement à l'école, pensant que perdre des dents en avance c'était trop la classe.

Je reporte mon attention sur la table et le sujet de conversation principal. J'ai peut-être sorti trop de truc... Presque sure que le ruban jaune que j'utilise pour les matchs de Quidditch ou mes pinces à paillettes seront pas utiles... Je remarque l'air perdu de mon interlocuteur autant devant mes questions que l'étalage de matériel, j'écoute avec attention ses réponses et n'ai pas manqué la lueur d'intérêt envers mon animal. Sa dernière réflexion me fait rire, je vois pas trop comment je pourrais le transformer en fille avec seulement une couette. Je remballe tout de même une bonne partie de mon bazar, ne laissant sur la table qu'une brosse, un peigne, quelques élastiques noirs et des pinces plates noires également.

"Désolée c'était probablement un peu beaucoup d'un coup. Si tu te les laves c'est le principal, je voulais surtout savoir si il avait des besoins particuliers, si ils sont trop gras ou trop sec, j'aurais put être plus claire." Je m'interromps une seconde pour sortir un sachet de ma poche. "Si tu veux qu'elle vienne te voir tu peux lui donner une friandise. Elle est un peu timide, mais la gourmandise a tendance lui faire oublier que t'es un inconnu. Au fait elle s'appelle Clivia." Je lui montre la boule de poil, qui est en train de faire le tour des objets sur la table, d'un signe de tête. "Sinon promis je te transforme pas en fille, j'ai beau être doué en métamorphose, c'est pas encore à ma portée ce genre de chose." Je gloussais à ma propre plaisanterie, cherchant une idée qui pourrait lui plaire.

J'essayais de me souvenir si je connaissais des coiffures masculines qui serait facile à faire et lui enlèverait les cheveux des yeux. J'avais pas beaucoup de garçons aux cheveux longs dans mon entourage, à Poudlard comme chez mes parents, mais j'en avais déjà croisé en ville durant l'été notamment. C'était pas rare de voir des touristes avec des cheveux longs, se promener sur la plage de galets près de la maison, soit détachés soit rassemblés en une espèce de petit chignon masculin fait à la va vite. Peut-être que ça ça pourrait lui aller ? Avant de faire quoi que ce soit j'attache rapidement mes cheveux à moi dans une queue de cheval haute, pas question d'être gênée par mes propres cheveux alors que je m'occupais de ceux de quelqu'un d'autre... Une fois fait je relève la tête vers le garçon en face de moi.

"J'ai une idée de coiffure qui pourrait peut-être te convenir. Ça t'irait si je te la fais, je te montre et si ça te plait je t'apprends à la faire tout seul ?"

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

8 mai 2021, 15:08
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Edwin prenait rarement mal les questions sur son physique, surtout quand elles n'avaient aucune arrière pensées. De toute façon, tout ce qui était visible chez lui était ce qu'il comptait comme faisant partie des choses qui ne le dérangeait pas. Alors elle aurait pu lui demander sa talle, pourquoi il s'était pété une dent ou pourquoi il avait une cicatrice sur le genoux, il lui aurait répondu en riant. C'était plus facile de cacher les seules choses qu'il ne voulait pas montrer que de tout cacher, de cette façon la curiosité des gens était happée par tous les petits détails qu'il montrait volontiers et ça cachait les autres. Après-tout, il n'y avait pas meilleur moyen de camoufler quelque chose que de montrer un autre truc à la place. Qui s'imaginerait qu'il y avait autre chose à voir chez ce garçon qui semblait offrir sur un plateau d'argent tout ce qu'il y avait chez lui ou qu'il se passait dans sa tête . C'était à ça que ça servait d'être si sociable, et de le lire comme un livre ouvert. Personne ne comprenait qu'il y avait un message caché entre les pages sans être assez proche de lui pour qu'il le montre en premier.

Oh merde ! esclaffe-t-il dans un rire Les deux d'un coup ? Ca d'vait être pratique pour boire à la paille Lui avait oublié la plupart des dents qu'il avait perdu, il se souvenait seulement qu'il avait détesté ça. Certes ça montrait qu'il devenait un grand garçon mais il n'avait jamais vraiment aimé que les choses ne se trouvent pas à leur place. Petit, il avait l'impression que les dents ne repousseraient pas et qu'il devrait mettre un dentier avant l'âge, il avait attendu avec impatience les traces des dents d'adulte. Il se souvenait de ses allers-retours plusieurs fois par jour dans la salle de bain pour voir si ses dents avaient poussé entre temps.

Ses épaules se détendent quand elle range un peu de son bazar. C'est rassurant, ça fait moins torture à base de brosse ou de tirage de cheveux en chignon avec un joli nœud. Déjà qu'on lui disait parfois qu'il avait les épaules fines comme celles des filles, avoir des paillettes dans les cheveux ne l'enchantait guère, même s'il devait avouer qu'un des chouchous pailletés avec des petits charmes pendant lui faisait de l'œil avant qu'il ne soit rangé tout aussi vite. Sa mère avait toujours été très à cheval sur les différences entre les filles et les garçons, elle lui disait souvent que certaines choses n'étaient pas pour lui parce qu'on ne pouvait pas mélanger les deux. Le rose, le violet ou les cheveux longs. Edwin avait finit par s'y habituer mais maintenant il galérait juste à se laisser faire des choses parfois parce que sa mère ne penserait pas que c'était bien. Elle n'était pas à Poudlard mais c'était tout comme.

Oh, j'en sais rien non plus, ma mère dit que les garçons ont pas à s'intéresser de trop près à leurs ch'veux, m'enfin elle dit aussi que j'dois avoir les cheveux courts et voilà le résultat sourit-il en passant ses mains sous ses cheveux avant de les relever rapidement pour faire sauter ses mèches brunes. Ses yeux s'écarquillent quand, après avoir chipé des friandises pour les donner au boursoufflet, celui-ci se rapproche directement de lui. Ses joues rosissent de joie et il glousse légèrement avant de lui donner. Clivia c'est très joli il aimerait avoir un animal de compagnie aussi, mais il n'en a jamais vraiment eu. Elle a quel âge ?

Il reporte son attention sur elle quand elle reprend la conversation. Si elle avait été silencieuse quelques secondes de plus, il l'aurait totalement oublié pour s'intéresser au petit animal si doux qui gambade sur la table. Edwin adorait les animaux et il ne lui fallait généralement pas plus de quelques secondes avant d'en tomber totalement raide dingue. C'était les seules créatures qui vivaient leur vie comme elles l'entendaient, sans se soucier du bien ou du mal. Ils étaient profondément innocent et c'était ça qui l'attirait le plus, savoir qu'ils n'auraient aucune envie de lui faire du mal sans qu'il ne les fasse se sentir en danger. Comparé aux gens qui pouvait lui faire du mal juste pour le plaisir. Si tu m'transforme en fille je serais trop belle pour toi, de toute façon, tu deviendrais aveugle en voyant mon éblouissante bow-té il lui offre un grand sourire avant de lui tourner le dos, toujours assit sur sa chaise J't'en prie, fais c'que tu veux

Il avait toujours aimé aller chez le coiffeur, ça lui faisait plaisir qu'on s'occupe de lui comme ça. Et puis, il n'avait jamais été sensible des cheveux alors que les gens lui tirent dans tous les sens ou pas, il s'en fichait bien.

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

28 mai 2021, 18:12
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Mon anecdote était visiblement à son goût puisqu'il me rejoint dans la rigolade, en rajoutant même une couche, qui me fit bien rire quelques dizaines de secondes supplémentaires. Pendant que je rangeais mon bazar, le garçon se détendit un peu, visiblement mon bazar pouvait être impressionnant, cette idée me fit sourire. J'aurais pas cru que des brosses et chouchous puissent être source de stress pour qui que ce soit.

Quand en réaction à mon blabla il me parla de ce que sa mère pensait des cheveux pour les garçons, ce qui lui valu un drôle de regard de ma part. Pourquoi les garçon devrait pas prendre soin de leurs cheveux ? C'est une partie de leurs corps, comme c'est une partie de celui des filles, c'est normal d'en prendre soin... La façon dont il parlait d'elle me donnait l'impression, qu'il y avait un peu plus sous la surface. Néanmoins, je n'allais pas me permettre une intrusion dans la vie privée de quelqu'un que je venais de rencontrer. Puis des questions sur ses parents amèneraient probablement des questions sur les miens et je saurais pas quoi dire.

Son attention reportée sur la boule de poils repoussa le sujet de la table de toute façon, et c'est donc avec plaisir que je répondis à ses questions sur Clivia.

"Merci ! Elle a bientôt un an, je l'ai récupéré après l'examen de DCFM en première année. Je me voyais pas la laisser après le parcours traversé ensemble, puis elle est adorable."

Je jette un regard attendrit sur la Boursouflette qui s'était joyeusement saisit de la friandise. Son casse-croûte terminé elle donna un coup de langue sur la main d'Edwin. Visiblement il était adopté comme nouvel ami humain. Je souris en attachant mes cheveux, puis reportait mon attention sur le Serpentard. Sa réflexion me fit rire et je ne retins pas mon envie de retorquer sur le ton de la plaisanterie.

"J'en suis certaine, je serais incapable de te résister si c'était le cas !"

Le temps était toutefois venu aux choses sérieuses. Il s'était installé et m'avait donné son feu vert. Je me rapprochais donc et me saisis au passage d'une brosse. Passant doucement une main dans ses cheveux pour jauger de leur épaisseur et du potentiel. Il était légèrement ondulés et semblait en bonne santé. Parfait ! Moins de problèmes à traiter. Je commençait donc à les brosser en douceur, histoire de ne pas arracher les fins cheveux bruns du garçon alors que je voulais seulement les démêler. Tout en retirant les nœuds je continuais à lui parler, me rappelant notamment quelque chose qui m'avait étonné au début de notre conversation.

"Tu me dis si je te fais mal, hein ? Au fait, j'ai l'impression de t'avoir déjà croiser l'année dernière, et tu parais un peu vieux pour un première année... Y a une raison pour ça ? T'es pas obligé de répondre si c'est un truc très perso et si je me plante... Bah, disons que tu pourras me lancer un gage."

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3

29 juin 2021, 09:21
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Il observe le petit animal avec curiosité. Un examen où tu peux repartir avec un boursoufflet ? Voilà une des nombreuses raisons pour lesquelles il finirait cette année. De toute façon, il ne se voyait plus vraiment repartir. Parfois il y repensait mais ce n'était jamais très sérieusement : son aventure à Londres en pleine année scolaire l'avait vacciné pour l'envie de retourner dans une école moldue ou juste de vivre avec sa mère 365 jours par an. Il ne savait même pas comment il survivrait à l'été, et il n'avait aucune envie de quitter Poudlard. Ce n'était pas parfait, loin de là, mais à choisir il préférait les sang-purs et l'effort toujours croissant à fournir pour réussir ses sorts. Quelque part, ça l'aidait à se dépasser. L'échec le minait souvent, mais quand il réussissait quelque chose, c'était tout l'inverse. En fait, c'était à l'instant précis où il arrivait à lancer un sort qu'il se disait qu'il était à sa place ici, et que le monde n'était pas prêt pour Edwin Wellhister.

Avec un peu plus d'envie de d'entrainement, il était persuadé de pouvoir devenir un grand sorcier, ou tout du moins assez grand pour penser en être un. Il était déjà content de ne plus avoir l'impression que sa baguette finirait par le manger tout cru parce que ça lui donnait l'occasion d'apprendre à l'utiliser comme il fallait. Qui sait ? Peut-être qu'il n'aurait plus peur de rien l'année prochaine. Il l'espérait, parce que ça signifierait que la pente croissante qu'il parcourait ne se transformerait pas en pente abrupte où il perdrait quelques dents. J'ai jamais eu d'animal de compagnie, mais je pense que si je réussi l'examen je garderais le boursoufflet aussi il glousse Bon, je vois plus de filles que de garçons avec un boursoufflet, mais bon, c'est vraiment mignon.

Il se demandait si un boursoufflet pouvait faire des tours, un peu à la manière d'un chiot. Ca rajouterait sans conteste quelque chose d'encore plus mignon à la boule de poils. S'il en avait un un jour, car il doutait parfois de pouvoir réussir un quelconque examen, il essayerait de lui en apprendre. Peut-être même qu'il pourrait devenir dresseur de boursoufflets. Après-tout, il n'y avait pas de rêves trop grands. Il glousse à nouveau au petit coup de langue avant de passer ses mains dans la fourrure du petit animal avec une douceur extrême.

Personne ne peut me résister, je vous ferais remarquer très chère. bougonne-t-il avant de s'assoir légèrement mieux pour que l'autre n'ait pas à trop se pencher. Il aimait se faire coiffer, parfois c'était trop intime et il fuyait en quatrième vitesse mais là, c'était juste cool. Et puis il n'avait pas l'impression que l'autre préparait sa tondeuse pour lui raser la tête, comme sa mère voulait tant le faire. J'suis pas sensible, tu peux y aller, pis au pire j'aurais déjà vécu pire glousse-t-il avant de retomber dans le silence. Il pince légèrement le tissu de son pantalon en soupirant J'passe pas inaperçu, hein ? il hausse les épaules T'inquiètes, c'est rien de fou, j'ai juste redoublé. J'ai loupé une partie de l'année alors je pouvais pas passer. Et j'ai 13 piges en prime, j'suis né en début d'année scolaire donc ça n'arrange pas mon cas, pas vrai ?

Edwin Wellhister (14 ans, deuxième année)
"T'a Smaug sur son tas d'or et t'as Edwin sur son tas de rédacteurs"
- Isaac Powell

8 juil. 2021, 19:57
Comme un cheveu sur la soupe  L-R.H 
Apparemment la mention de l'obtention de mon animal suscita la curiosité du garçon. Avec un petit sourire de fierté, je m'étendais un peu plus sur le sujet.

"En fait l'examen de fin de première année de DCFM de Miss Holloway... Elle était là avant Mr Dole, m'enfin tu le sais probablement déjà... Bref si on le réussissait avec un Optimal on pouvait garder le Boursouflet qui faisait partie de notre passage. Je me demande si ce sera toujours possible avec Mr Dole ?"

Ma question me laisse moi-même pensive, si bien que je n'entends que la fin de la réponse d'Edwin. Je jette un œil à Clivia qui s'amuse bien sur la table, et sourit avant de répondre.

"Oui c'est très mignon."

Le brun semble bien s'entendre avec ma boursouflette. Il bougonne un peu à ma plaisanterie, ce qui me fait légèrement pouffer de rire, avant de s'installer de façon à ce que je n'ai pas de difficulté à m'occuper de sa chevelure. Tout en le brossant soigneusement je continue la discussion. Obtenant quelques informations supplémentaires sur mon interlocuteur. Notamment sur son âge. Je l'écoute s'exprimer attentivement, et prends note du soupir précédent son explication.

"Oh ! C'est logique du coup, j'ai dû te croiser en début d'année dernière alors, c'est pour ça que ta tête me disais quelque chose. J'ai 13 ans aussi, mais depuis seulement un mois environ, je suis sure qu'on dirait pas avec ma taille. Mais y a pas beaucoup d'élèves qui redouble à Poudlard, je crois qu'effectivement c'est juste ceux qui manque une partie de l'année." Je m'interromps quelques secondes et prononce la suite en chuchotant, les mains tremblant un peu... "C'est arrivé à Carry aussi il me semble... Mais elle c'était une punition. De ce que j'en sais c'était mérité aussi..."

Après ça je me tais, pourquoi je repense à elle maintenant... Je secoue la tête pour me remettre les idées en place et me focalise sur la chevelure brune en face de moi. Satisfaite de la voir pleinement démêlée, je tapote doucement le dessus du crâne d'Edwin. Je m'attelle ensuite à rassembler ses cheveux à l'arrière, les plaquant bien contre son crâne mais sans tirer non plus. Une fois le tout bien réunit dans ma main gauche, je récupère un élastique noir sur la table, et m'en sert pour attacher la masse capillaire en un chignon tout simple. Chignon qui ressemblait bien plus à une couette à moitié tiré hors de l'élastique qu'autre chose, mais ça rendait pas trop mal. Contente de moi je m'écarte et tend un miroir au garçon.

"Alors ? T'en pense quoi ça te plait ?" L'observant un peu une lueur de malice traverse mon regard. "Il manque un truc, attends deux secondes !"

Je récupère un gros chouchou pailleté arc-en-ciel avec des charms étoiles, et le fixe par dessus l'élastique noir tout simple. Avec un grand sourire je reprends la parole.

"Voilà c'est parfait comme ça ! Si ça te plait je te montrerai comment t'y prendre."

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! #PouffyFamily — Poufsouffle Vult !
Troisième année RP, Préfète et Cheerleader #D282A6 - Caporal L.-R.H.3