Inscription
Connexion

25 avr. 2021, 15:31
La Prison Noire - suite
Ce RP fait suite à l'aventure 47.5, tribune du Dominion. Samy a décidé de sortir de la Grande Salle et d'emmener avec lui les élèves ne voulant pas rester voir les combats au travers des murs de fumée, et ce quelles qu'en soient les raisons. Si votre personne a choisi de sortir à sa suite, vous pouvez poster ici !
Comme dans l'aventure principale, merci de décrire en une phrase ou deux vos actions à la fin de votre post :cute:



Samy n'est pas à l'aise, alors il préfère partir. Il ne fuit pas, de toute façon il finira bien par savoir ce qui se passe dans le Dominion. Non, il préfère juste s'en aller pour ne pas revoir toutes ces images, pour ne pas croiser la mort, il ne s'en sent pas capable. Il est trop sensible pour cela, et puis il considère que les élèves le sont aussi. Quatre enfants ont déjà offert leur âme et leur innocence au Dominion, si il peut en sauver un peu plus alors il fera tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir. Aucun individu ne devrait être confronté à pareil spectacle. La directrice est bien inconsciente : au lieu de voir revenir entre zéro et quatre jeunes traumatisés, elle va se retrouver avec des centaines de petits apeurés qu'elle sera bien incapable de protéger, sans compter sur les parents qui risquent d'exiger sa démission. Elle s'est mise dans un pétrin, mais après tout, c'est son problème. Lui au moins aura la conscience tranquille.

Il demande donc à ceux qui le désirent de le suivre. Il crie la choses suivante dans la Grande Salle avant d'en sortir :

« Que ceux qui ne veulent pas assister à cela me suivent, on va sortir prendre l'air et discuter ! Ne vous forcez pas à regarder, ces choses là sont dures et ça ne fera pas de vous des faibles de ne pas vouloir voir. N'oubliez pas que vos amis ont été entraînés, on a confiance en eux. Ils reviendront, et on vous tiendra informés dès qu'on aura des nouvelles d'eux. Maintenant ne restez pas là et suivez-moi. »

Une fois dans le Parc, il attend les élèves, le visage complètement lessivé. De la compote de cerveau, voilà ce qu'il a l'impression d'avoir. Lorsque les premiers s'avancent dans sa direction, il écarte les bras pour que ceux qui le désirent puissent venir s'y réfugier.

« On vous tiendra au courant de ce qui se passera à l'intérieur. Venez, approchez, on va discuter. Vous êtes libres de participer ou non, faites comme vous le sentez, ici vous faites ce que vous voulez. Si vous voulez dire ce que vous ressentez, n'hésitez pas. »

Samy invite les élèves à le suivre et ouvre un groupe de parole dans le Parc.

#75803D
Hey, I just met you, and this is crazy, but here is my Niffleur, so call me Samy

25 avr. 2021, 16:23
La Prison Noire - suite
J'étais sorti, de cet enfer. J'avais suivi l'apprenti garde-chasse, je ne pouvais plus rester dans cette pièce. La fumée qui était présente dans la pièce était étouffante, j'avais besoin d'air, je ne pouvais plus respirer. Les émotions m'étouffaient, tout d'abord, la tristesse, mais après, la colère devoir qu'on était capable de jeter des élèves vers une mort certaine. C'est aussi le nombre de personnes présentes, qui étaient tristes qui m'avaient incités à sortir. Je n'arrivais plus à rester dans cette salle où quelques minutes plus tôt, quatre élèves avaient subitement disparus.

Je me dirigeai avec l'apprenti garde-chasse, dehors, vers le Parc.Je pris une grande inspiration, laissant le temps à l'air de rentrer dans mes narines et aller dans mes poumons, sentir la fraîcheur du Parc qui contrastait avec la douleur de la Grande Salle. Ce contraste entre le confinement des élèves dans un même endroit et l'espace. Je me demandais même si ça n'aurait pas été différent si ils étaient partis du Parc, si tout s'était déroulé dans le Parc.

Je vis le Garde-Chasse, écarté ses bras, pour accueillir les élèves qui souhaitaient se réfugier. Ce n'était pas dans ma nature d'aller pleurer, plus maintenant en tout cas. je préférait rester à distance, parler était difficile.Peut-être après, pas maintenant et tout cas, ce n'était pas le bon moment. Je m'assis pas trop loin et j'écouta le Garde-Chasse qui dit :

« On vous tiendra au courant de ce qui se passera à l'intérieur. Venez, approchez, on va discuter. Vous êtes libres de participer ou non, faites comme vous le sentez, ici vous faites ce que vous voulez. Si vous voulez dire ce que vous ressentez, n'hésitez pas. »

C'est sur que c'était important, d'être au courant de ce qu'il se passait de enfin comprendre la raison de tout cela. Et autrement que par des bruits de couloirs, des rumeurs, ou des discussions. Je voulais enfin comprendre le pourquoi de tout cela, la raison de ce départ de ces quatre prisonniers. Je ne sais pas pourquoi, mais je décida de parler. De commencer à dire quelque chose, de enfin pouvoir m'exprimer :

- J'ai une question, est ce que d'autres élèves risquent d'être envoyé dans le dominion même si ils ne veulent pas ?

Je ne voulais pas, me voir contraint de partir, sans avoir le choix. Je ne veux pas devoir quitter Poudlard pour aller dans le Dominion, dont je connais si peu de choses. Je ne voulais pas quitter ma vie actuelle qui avait profondément changé et que je trouvais la meilleure possible. Je ne voulais pas partir, sortir de mon cocon, pour aller affronter des horreurs et même, la mort.

@Samuel Falkner, si vous m'entendez.
Toute personne peut se joindre à moi, pas besoin de hibou

2eme année RP / 2ème année Devoir
Code couleur : #163cc5

25 avr. 2021, 16:23
La Prison Noire - suite
Reducio
Utilisation du PNJ validé de Sophie Craig-Li

Code couleur : #43436b

Après le spectacle dans la Grande Salle, Elena avait bien besoin d'un peu d'air frais. Néanmoins, elle s'en voulait toujours beaucoup d'avoir laissé Infini livré à lui-même dans la Grande salle. Presque tremblante elle suivit le reste du groupe accompagnée de Sophie qui lui tenait fermement l'épaule. Un geste protecteur qu'Elena avait bien remarqué quoique cela l'avait un peu étonné venant de sa part. Après quelques secondes de silence, Sophie s'arrêta avec Elena, loin du petit groupe d'élève.

« On sera mieux loin de tout ça. Ça va ? » Demanda-t-elle

Elena soupira presque exaspérée par cette question qui lui semblait idiote. Un peu prise par l'émotion et l'énervement, elle lui répondit sèchement.

« Je viens quasiment de voir quelqu'un mourir, j'ai abandonné Infini dans la Grande salle, cette école n'est pas nette alors non pas vraiment. »

Sophie baissa les yeux avec honte. Elle mordit sa lèvre supérieure, signe qu'elle n'était pas à son aise. Quant à Elena, elle avait les bras croisés et elle faisait tout pour éviter de croiser le regard d'autres de ses camarades. Elle avait encore ces images qui défilaient devant ses yeux et même lorsque ces derniers étaient clos, elle avait toujours ces flashs de la retransmission qui lui venaient.

« Pardon, c'était maladroit. Je m'inquiète juste...» Finissait-elle par dire.

Pour la énième fois, Elena lâcha un soupir. À présent, c'est elle qui s'en voulait de déchainer son mécontentement sur sa cousine alors que celle-ci essayait juste de lui venir en aide. Après ce qu'elle venait de voir, cela était surement nécessaire.

« Non c'est moi, excuse-moi j'ai pas à m'énerver contre toi, tu n'as rien fait, c'est juste que... ses yeux devenaient humides, maintenant qu'elle était sortie, elle pouvait relâcher toute cette pression, j'ai eu tellement peur. »

Sophie ne perdit pas un seul instant pour prendre la Gryffondor dans ses bras. Elle, qui était pourtant plus robuste, avait tout de même la gorge nouée après ce qu'il venait de se passer. La Serdaigle s'agenouilla face à Elena qui tentait de sécher ses larmes, surement embarrassée par la situation.

« Elena, ça va aller. Viens avec moi, je sais que cet instant tu as tout sauf envie de t'exprimer sur le sujet mais personne ne se moquera de toi là-bas, surtout pas Samuel. Tu as toutes les raisons du monde de paniquer après ce que tu viens de voir. »

Elena suivait sa cousine à contrecœur, n'ayant aucunement envie de témoigner. La tête face au sol, Sophie la trainait presque pour qu'elle avance jusqu'à ce que celle-ci se laisse finalement faire. Au fond elle, elle savait parfaitement que Sophie avait raison. Malgré son obstination à garder ses pensées pour elle, il fallait admettre qu'une fois que la fillette se libérait de leur emprise, elle se sentait nettement mieux.

Reducio
Positionnement : Après avoir été un peu à l'écart du groupe. Elena et Sophie s'en rapprochent
Dernière modification par Elena Corbeau le 25 avr. 2021, 17:35, modifié 1 fois.

Quatrième année | 15 ans

25 avr. 2021, 16:26
La Prison Noire - suite
Arc I: Début des troubles
Parc, Poudlard
20 mars 2046
Elizabeth Merrow et Pleins de personnes


Elizabeth connaissait l'histoire du dominion, elle s'était renseignée. Après avoir su que des élèves de l'école y participaient, et qu'ils pouvaient être gravement blessés, voir peut être mourir, la jeune Poufsouffle avait eu beaucoup trop peur de pénétrer dans la Grande Salle. Elle avait préféré errer dans l'école sans but précis, et ainsi essayé de faire passer le temps en marchant dans l'école. Malheureusement, son esprit était beaucoup trop concentré sur ce qu'il pouvait arrivés aux élèves. Elle passa rapidement devant la Grande Salle en pensant se réfugier dans la bibliothèque, mais elle vit Samy ainsi qu'un petit groupe d'élèves sortir et se diriger vers le parc. Curieuse, elle allait les suivre, mais se pétrifia sur place, se disant peut être qu'il s'était passé quelque chose de grave.
- Mais non, se dit elle en marmonnant et en reprenant son chemin vers le parc. Réfléchie un peu petite peureuse: s'il s'était réellement passé quelque chose, on aurait entendu des cris ou quelque chose de se genre...
À moitié rassurée, elle courut rattraper le petit groupe, et écouta l'apprenti garde chasse parler. Discuter pouvait changer les idées de la jeune fille, donc pourquoi ne pas y participer ? Elle s'approcha du jeune homme, attendit qu'un élève finisse de poser sa question et qu'il lui réponde, avant de lui dire en se pinçant la joue droite:
- Bonjour Samy ! Je me suis permise de vous suivre... J'avais pas eu le courage d'aller dans la Grande Salle... et j'errais un peu dans Poudlard...
Elle se pinça la joue gauche cette fois-ci et ajouta:
- Je comptais aller à la bibliothèque, me réfugier derrière les livres, mais parler dans le parc me va... Il ne s'est rien passé de grave j'espère ?
Elle se mordit les lèvres, et en pensant encore au pire des situations, Iratus lui dit: "Bon, ma p'tite, arrête de penser au pire, réfléchie trois secondes: si y avait eu quoi que ce soit de grave, y aurait forcément quelqu'un qui serait en train de pleurer ou de crier... Tout va bien pour le moment". Il avait raison. Autant parler d'autres choses pour détendre la situation et éviter de stresser tout le monde:
- Je pense qu'il ne s'est rien passé, comme personne n'a crié ou pleuré ou que sais-je encore... J'ai une petite question qui n'a vraiment aucun rapport avec le dominion, mais autant détendre la situation, non ?
Elizabeth jeta un coup d'oeil au château puis à l'Arbre Géant avant de poursuivre, en affichant un léger sourire triste :
- Entre notre dernière discussion et aujourd'hui... T'as pas encore vu le Paon Noir par hasard ?
La jeune Poufsouffle aurait bien voulu parler de dragons ou encore de forêt interdite, mais cette question lui trottait dans la tête depuis un bon moment. Elle connaissait bien sûr la réponse, qui devait être probablement négatif, mais elle voulait arrêter de parler du dominion pour le moment, pour s'aérer l'esprit, et rejeter toute penser négative.
Elizabeth suit le groupe, parle à Samy du Paon Noir, pour changer un peu le thème de la discussion et l'atmosphère lourd
Coucou :cute: ma protégée revient avec ses question :lol: Hésitez pas si y a un problème avec mon post ^^
Dernière modification par Elizabeth Merrow le 2 mai 2021, 16:36, modifié 1 fois.

Info sur le TDI- 3ème année RP - cofondatrice de la PTC #D9603B - Inspectrice Elisabête, experte en déstabilisation des Bôs Debilus - Traîneuse de catastrophes comme un boulet attaché à sa cheville- Retard RP- L'entarteuse de Poudlard (Senku<3)

25 avr. 2021, 18:12
La Prison Noire - suite
Isla, encore tremblante et pâle, suivait le petit groupe et plus particulièrement Samuel le garde-cahsse, qui était sorti de la grande salle. Les larmes qu'elle avait retenues devant les autres coulaient désormais sans s'arrêter. Elle se contentait de marcher avec le groupe, incapable de parler ou même d'avoir une pensée censée.

La fillette remarqua Elena, quelques mètres plus loin, accompagnée d'une fille qu'elle ne connaissait pas, ne souhaita pas les déranger, elle les laissa ensemble. De plus Elena ne semblait pas non plus dans son assiette, ce qui était normal au vu du spectacle auquel les élèves de la grande salle avait assisté.

Lorsqu'ils s'arrêtèrent, non loin du château, la fillette s'avança vers Samuel qui avait ouvert ses bras et s'y nicha, elle pouvait bien passer pour une gamine elle s'en fichait. Elle avait besoin d'un soutien physique, d'autant plus qu'elle avait l'impression que ses jambes pouvaient la lâcher à tout moment.

Deux des élèves présents parlaient mais la Poufsouffle ne les entendait pas réellement.
Les dernières images qu'elle avait vues sur l'écran de fumer se jouaient en boucle dans sa tête. Elle ne pouvait s'empêcher de penser que ce qui était arrivé à cette fille pouvait arriver à n'importe qui présent dans ce sinistre endroit. Elle ne pouvait s'empêcher de penser aux proches de cette fille, qui ne la reverait pas revenir. De penser à la soufrance qu'elle avait pu ressentir.
Isla se réfugie dans les bras de Samuel

@Elena Corbeau pour la mention et @Samuel Falkner

25 avr. 2021, 18:38
La Prison Noire - suite
J’étais effrayée. Mes jambes s’étaient mises à courir d’elles-même, voyant le danger. Je sortis dans le parc, hors d’haleine et m’arrêtai près du petit groupe d’élèves qui n’avaient pas non-plus voulu rester dans la Grande Salle. Tandis que j’essayais de reprendre mon souffle, le garde-chasse nous dit que nous pouvions discuter si nous le souhaitions. Je l’observais, à bout de souffle après ma course. *C’est que je manque d’entraînement, moi*, pensai-je.

Certains élèves posaient des questions ou parlaient. Je n’arrivais pas à faire sortir un seul mot de ma bouche. Les images que j’avais pu voir dans la fumée noire restaient gravées dans ma rétine. Les cris des élèves retentissaient encore dans mes oreilles. Ma tête devint lourde et ma vision se fit plus trouble. Je décidai de m’asseoir sur le sol. Je repliai mes jambes contre moi et les enroulai de mes bras. Je posai mon front contre mes genoux et laissai s’exprimer les larmes amères que j’avais empêché de sortir plus tôt. Je n’arrivais pas à aligner deux pensées sans que les cris et ces horribles images ne me reviennent à l’esprit.

Je relevai la tête et passai mes mains sur mes joues, afin d’en écarter les larmes. Je regardai le garde-chasse proposer des câlins aux élèves. Une jeune fille alla se réfugier dans ses bras. Je ne pus m’empêcher de me lever et de faire de même. La chaleur que me produit l’étreinte me réconforta. Je n’avais pas idée de ce qu’il pouvait bien se passer à l’intérieur de l’école, et je ne tenais pas tellement à le savoir. Je tentai de repousser tous les films que mon cerveau pouvait créer, sans beaucoup de succès. Je retournai m’asseoir et levai la tête vers le ciel.

#457898 · Marrainage

25 avr. 2021, 20:50
La Prison Noire - suite
@Samuel Falkner, je n'ai pas posté dans l'aventure tribune à la Grande Salle. Si cela pose un problème, dites le moi que je supprime mon post.

*Oh, pu..rée...*

Tout était allé tellement vite... Les quatre élèves, la clé, et cet écran de fumée... Oh mon dieu, il y avait deux Serdaigle, mince! Je les avaient déjà croisé, leur avait déjà dit un bonjour ou adressé un sourire quand je m'asseyais prendre mon petit dej...
Quelle horreur!
Dites moi que c'est juste un cauchemar, que je vais me reveiller... Mais non, je sais bien que c'est réel, et c'est ça le problème! C'est réel et je ne peut rien y faire!
Quand Samy a proposé de quitter la salle, j'ai couru à ses côtés en pleurant. Je ne m'étais par rendue compte des larmes qui perlaient mes joues, mais maintenant je pleure à chaude larme. Samy ouvre à peine ses bras que je m'y engouffre, avec une jeune Poufsouffle que je ne connais pas ainsi qu'une Serdaigle que j'avais déjà croisée. Je ne tenais presque pas sur mes jambes, de toutes façons. Je les étreins tandis que je dis à travers mes larmes, que je me confie à l'apprenti que je ne connais pas, peu:

_Oh...-snif- Samy... -snif- Je n'ai pas envie qu'ils meurent!

Le surnom me vient naturellement, et je l'étreins un peu plus fort. Puis, secouée de larmes, je me laisse tomber au sol et me recroville. J'entends Samuel parler de discussion, j'entends des élèves approcher, j'entends un autre poser une question... Le garde chasse reste si à l'écoute, si bienveillant, que pas une fois je ne me suis posé la question de mon apparence et de ma possible ridiculisation. Je reste à ses côtés tandis que je mes sanglots se tarissent peu à peu. La tête entre les mains, mon corps parcourut de soubresaut se calme et je balance des poings rageurs sur mes jambes. Si je me lève, c'est seulement pour suivre Samuel et les autres. Une Poufsouffle tente une autre discussion, sur un Paon Noir. Je l'écoute et laisse Samy répondre. Mais je lance après, le visage ravagé par la colère et la tristesse, mais d'un ton plus calme, bien que rageux, où ne perce que la colère:

_Vous savez ce qui m'embête, moi? C'est qu'on doive pleurer pour se sentir mieux. C'est qu'on doive parler de Paon Noir pour ne pas s'effondrer encore. C'est qu'on doive se demander: Qui sera le prochain? Ma mère? Vos amis? Nous?
Ou est- ce que ce ne sont que quatre pau'ves gars qu'on envoie à l'abatoire qui doivent tout subir?
Par ce que c'est ça, le Dominion: un boucherie! Par un concours, ni une absurde compétition, mais un massacre!


Je balance un poing rageur sur un arbre. La douleur ne fait qu'accentuer ma colère, et je finis ma tirade en criant presque, quasi hystérique:

_Vous savez ce que j'ai dit, en arrivant à Noël, voyant mes amis avec une tête affreuse?
J'ai dit: "on dirait que vous avez vu un mort"!
Mais en fait, ils n'en avaient pas vu qu'un, mais quatre! Parce que même si ils reviennent, ils seront si changés qu'on ne les reconnaîtra plus!


Je me remets à pleurer, de rage et de chagrin, puis je murmure entre deux sanglots:

_Oh mon dieu, j'ai tellement peur pour eux...
Elowenn suit Samuel, se réfugie dans ses bras un peu puis sanglote par terre. Elle se relève pour se joindre au groupe de parole, laisse parler Elizabeth (et Samuel s'il lui répond) puis prends la parole.

Et s'envoleront les oiseaux blancs...
3ème année RP/ N'est plus sur le site!/ À bas les Ventouples!

26 avr. 2021, 11:03
La Prison Noire - suite
Lydia ne pouvait pas supporter ces images plus longtemps. Elle avait laissé Erza, seule, avec un message, elle s'en voulait un peu, mais dés qu'elle se rappelait la torture à laquelle elle avait d'assister elle savait qu'elle avait fait le bon choix en s'en allant. Elle était partie en courant les larmes aux yeux en essayant de rattraper le groupe de personnes qui, comme elle, ne se sentait pas de rester dans la grande salle.

"-Attendez moi !"

Elle les avait finalement rattrapées une fois qu'ils s'étaient posé au parc. Certains posés des questions et d'autres parlaient, elle reconnut alors Elizabeth. Lydia s'assit près de Sami. C'était le plus grand ici donc la seule source de sécurité.

Trop d'émotions se mélangeaient dans le petit cœur de la jeune Serpentard. Elle se sentait coupable d'avoir abandonné Erza au milieu de se massacre,avait peur pour elle-même, ses amies et ceux dans le dominion, elle était aussi très triste que des choses comme ça se produisent, mais surtout, elle était en colère contre la directrice, les 7 lignées et ceux qui s'entre-tuaient dans le dominion... Trop, c'est trop ! Lydia allait exploser. Elle ne voulait pas se retenir, au contraire, elle savait que hurler ce qu'elle ressentait lui ferait du bien alors elle ne fit rien pour s'arrêter.

"-C'EST PAS JUSTE ! TOUT ÇA LÀ ! POURQUOI Y A DES GENS QUI FONT ÇA ? ILS MÉRITERAIENT TOUS UN BON "AVADA KEDAVRA" QU'ON EN FINISSE ! CE SONT TOUS DES MONSTRES, DES DÉMONS, DES HORREURS ! CE SONT EUX QU'IL FAUDRAIT ENFERMER DANS LE DOMINION ! IL FAUDRAIT LES TORTURER ! AHHHHHH ! Y EN A MARE DE CE MONDE DE MERDE !"

Lydia était essoufflée, ses larmes ne s'étaient pas arrêtaient et elle était devenu rouge tellement elle avait mis de colère dans ses mots. Elle tourna alors vers Sami et tout d'un coup, elle s'en voulut, ils avaient tous quitté la grande salle pour éviter de voir la violence et voilà qu'elle se mettait à crier des insultes. L'air penaude, toujours essoufflé et en pleurs elle s'excusa.

"-Désolé, je ne me suis pas contrôlé, j'suis vraiment désolé, c'est juste que, j'ai peur, et je suis en colère, et je suis triste et puis, je m'en veux d'avoir abandonné Erza dans la grande salle... Désolé Sami"

J'espère que mon post vous convient à tous et à vous @Samuel Falkner ^^
Comme promis Lydia réagit... à sa façon :roll:
@Erza McGowan pour la mention de ton nom à plusieurs reprises :happy:


code couleur : #008080 ✯ code couleur de nuit :#333399

26 avr. 2021, 15:47
La Prison Noire - suite
20 mars 2046
Parc

____________________


De l'air. C'est tout ce dont j'ai besoin. Mon visage est encore plus pâle que d'habitude. Lorsque le groupe s'arrête, j'y fais à peine attention et marche sur les pieds de l'élève en face de moi.

Inspire. Expire. Voilà, respire.

Mes yeux sont tournés vers le sol, au loin, mais j'ai l'impression de ne plus rien voir. Mes pensées sont ailleurs, mon cerveau rejoue sans cesse les images du nuage de fumée, comme si il prenait un malin plaisir à me torturer. J'écoute d'une oreille distraite les autres. Certains pleurent et restent en comité à part. D'autres se sont réfugiés dans les bras du garde-chasse, et bien que cela ne me ressemble pas, je suis tentée d'y aller moi aussi. Mais je me retiens, et reste à côté du garde-chasse.

Une Poufsouffle, qui n'était visiblement pas dans la Grande Salle, demande à Samuel si il ne s'est rien passé de grave. Mon cerveau se reconnecte enfin, et je ne peux m'empêcher de rétorquer sèchement.

- Non, rien de grave, c'est pour ça qu'on est tous sortis de la Grande Salle et qu'on est pâle comme un linge.

Je soupire, exaspérée par mon comportement. Je devrais plutôt être heureuse pour cette Poufsouffle. Elle au moins, elle n'aura pas vu toute cette horreur. Je m'assois sur l'herbe, à l'endroit où j'étais debout quelques secondes plus tôt, en m'excusant à ma façon.

- Au moins t'auras été épargnée par ces images cauchemardesques.

Je vais pour prendre ma tête entre mes mains, et m'arrête subitement quand je me rend compte qu'elles tremblent. Wow. Comment j'ai fait pour ne pas m'en apercevoir avant ? J'ai perdue à ce point le contrôle de mon corps ?

Je n'ai pas le temps de me poser plus de questions, que je sursaute. Deux élèves commencent à crier : une brune, suivie d'une blonde, que je crois avoir déjà croisé en salle commune. La blonde s'excuse rapidement, tandis que la première se met à sangloter.

Je ne suis pas la seule à avoir perdu le contrôle, apparemment. Mais en même temps, comment il ne peut en être autrement, après ce que l'on vient de voir ? Et dire que quatre de nos camarades sont là-dedans... Sont-ils encore en vie ? Si ça se trouve, ils sont déjà en statue de pierre. Ou pire : étendus sur le sol, sans vie. Comme cette fille.

Pour la première fois, la peur me tort l'estomac. Pas une petite frayeur, comme on peut en avoir lorsque quelqu'un nous fait une blague. Non, une vraie peur, comme jamais je ne pensais en ressentir.

Qui sera le prochain ?

Clarke suit le groupe et marche sur les pieds de quelqu'un. Elle répond à Elizabeth, puis s’assoie sur l'herbe, près de Samuel et de ceux qui sont présent.
@Elizabeth Merrow, je t'assure que Clarke s'excuse. A sa façon, par contre :whistling:
Si quelqu'un veut intéragir avec Clarke, libre à vous (et pas besoin de hibou, bien sûr) ^^
Dernière modification par Clarke Kane le 29 oct. 2021, 23:36, modifié 2 fois.

Quand on me regarde dans les yeux, je pétrifie à vie
MarraineChocog'
Clarke Kane • Couleur RP : #484c67

27 avr. 2021, 03:00
La Prison Noire - suite
Bim, bam, boum, trois p'tites têtes atterrissent dans ses bras. L'émotion lui monte aux yeux et Samy tente de la contenir. L'heure n'est pas à l'expression de ses sentiments, il doit se comporter en adulte et rassurer une masse d'élèves apeurés. Ne sachant pas trop où donner de la tête, Samy répond aussi vite qu'il le peut, essayant de ne rien oublier. @Isla Craig, @Elowenn Isildür & @Ivy Mercer

« Non, c'est fini, plus personne n'ira dans le Dominion. Je te le promets. Oh, salut Elizabeth, tu as bien fait de nous rejoindre, il faut pas rester seule dans ces temps-là. Par contre, non je n'ai pas croisé le Paon Noir mais je ne suis pas sûr que ce soit le bon moment pour en parler. » @John Taylor & @Elizabeth Merrow

Il caresse les trois chevelures enfouies dans son torse, en tremblant, avant de se détacher peu à peu de l'étreinte. Deux élèves sont en train de griller un fusible et il les comprend bien, il aimerait faire comme elles et crier sa frustration, hurler à l'injustice, et au lieu de ça il se doit de montrer l'exemple alors qu'il est à peine plus âgé que ces enfants. Tout va trop vite, il ne se sent pas prêt, il y a un peu plus d'un an il aurait été à leur place aussi. Il répond ensuite à la Serdaigle :

« Je veux pas qu'ils meurent non plus... J'ai peur aussi, mais la meilleure chose qu'on puisse faire pour les aider c'est de les soutenir et de croire en eux. Ils sont forts. Bordel de m... de mercredi, ça finit quand ce bazar ? Ca va aller jusqu'où encore ?! »

Puis, à la petite blonde de Serpentard :

« Lâche tout pitchoune, c'est injuste, on le sait tous. Ils ont jamais demandé tout ça... Des fois je voudrais hurler et tout brûler sur mon passage, tuer tous ces malades, et je me dis que ce serait ne pas valoir mieux qu'eux... Faut absolument qu'on se différencie de ces tarés, soignez votre conscience les p'tits, c'est tout ce qu'il va vous rester au final. » @Lydia Loly

Soigner sa conscience, certes, mais que faire pour protéger celle d'une personne qui nous est chère et qui a déjà vendu son âme au diable ? C'est un dilemme qui le hante depuis le jour où il a appris le terrible secret d'Elina, et depuis, même s'il essaie de rester indifférent et de la soutenir, il se sent aller à l'encontre de ses valeurs, impuissant. Il y a des jours où il voudrait la haïr pour ça, mais il en est tout bonnement incapable. @Elina Montmort

#75803D
Hey, I just met you, and this is crazy, but here is my Niffleur, so call me Samy