Inscription
Connexion

22 août 2021, 15:51
Derrière les apparences
RPG+ avec @Leann Jacky
Août 2046 - Londres

_____________


Après la pluie vient le beau temps, c'est bien connu. Pourtant, jamais Ginny n'aurait cru revoir apparaître le soleil aussi vite. Certes, il restait quelques nuages. Mais c'était déjà mieux.
Grâce à ses échanges de lettres avec sa correspondante inconnue, qu'elle s'amusait à appeler X, ou encore sa mère qui avait arrêté de pleurer à longueur de journée. A moins que ça ne soit simplement le temps qui passait. Elle avait appris à faire semblant et parfois, durant quelques minutes, il lui semblait être la fille qu'elle faisait semblant d'être.
Heureuse, réservée et sensible. Peinée par la séparation de ses parents, mais optimiste.
Aussi ce jour là, Ginny avait une folle envie de s'amuser.

Elle déambulait dans les rues, complètement au hasard, sautillant et tourbillonnant parfois.
Comme pour se perdre dans ses mouvements.
Elle cherchait une idée pour ajouter un peu de piquant dans son été, quelque chose de d'amusant, et pourquoi pas inconscient. La jeune Gryffondor se fichait des répercussions de ses actes ici, dans le monde des Moldus. Plus personne ne la connaissait vraiment, son visage ne serait familier à personne. Plus d'amis, plus d'ennemis, elle restait vaguement dans les mémoires comme la fille pénible partie en internat, tant mieux, bon débarras.
Même si cela lui avait fait du mal au début, elle savait reconnaître les avantages d'une situation et celui-ci tombait à pic pour lui permettre de rigoler un peu.

Elle avait eu cette idée en cherchant vainement le sommeil la veille, et c'était sitôt relevée pour écrire quelques mots sur un parchemin, se servant de sa plume comme à Poudlard.
Bonjour, bonsoir !
Jeune sorcière encore débutante recherche distraction pour l'été, histoire de changer un peu des journées sombres et déprimantes. Voudrais-tu correspondre avec une fille en ayant assez de camoufler ses sentiments sous le masque de petite fille modèle ?

Oh, et puis merde. (Tu est sensible aux gros mots ? Bah dégage, alors.)
J'arrête de faire de l'humour, je sais plus quoi inventer.
Aujourd'hui, j'essaie de rire un peu. C'est mal ? C'est pour ça que tu as trouvé ce papier, inconnu.e, accroché à ce grillage. J'ai l'impression d'être comme ce papier. Attachée à mon grillage sans pouvoir m'en détacher. Crois moi, j'aimerais partir en courant très, très loin. Dans un endroit sans émotions. Juste un vide. Ce serait pas mal, parfois.

J'en ai marre d'être la proie de ces ... d'émotions, aussi. Et mon cerveau est con aussi, on dirait qu'il fait exprès de me tenir la dedans. Il ne pourrait pas me faire penser à autre chose, parfois ? Faut croire que non. Un jour, je vais me noyer dedans.

Sur ces joyeuses pensées, je te laisse aller jeter ce papier dans une poubelle comme tu en as sans doute l'intention depuis le début, puis aller raconter à tes potes ce papier écrit par une gamine désespéré que tu as trouvé.
Au revoir, et à jamais, sans doute.

Signé : une Gryffondor aussi courageuse et redoutable qu'un chaton venant de naitre.


Et voilà Ginny qui attachait le papier à une grille, n'importe quelle grille.
Qui sait qui le trouvera, si par hasard quelqu'un s'intéressait à un bout de papier accroché à un grillage. Malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher d'espérer que quelqu'un réponde.
Même par accident.
Parce qu'elle voulait s'amuser...


________________________
Hé ben, je crois qu'on va s'amuser ! A toi Leann !

2A RP, 13 ans - Membre de l'L'O.S.P.P.F.D signature de Melissa Dodson ! - absente, mais plus pour longtemps !

 « C’était le paradis au beau milieu de l’enfer » (Twilight)

22 août 2021, 17:47
Derrière les apparences
Fin de Poudlard... Retour chez elle. Elle avait été heureuse pendant quelques heures de pouvoir revoir son père et sa mère. Ainsi que sa chère et tendre chambre décorée de tableau en tout genre.
Mais à présent, tout cela paraissait bien fade. Sans couleur. Même pour elle qui d'habitude, se contentait de suivre ses habituels cours d'escrime.
Alors pour s'aérer un peu la tête, elle sortit en douce par la fenêtre de sa chambre, située au troisième étage. Elle remercia ses parents, la danse l'a bien aidé.

Quand elle fut dehors, hors de cette maison et ses jardins, elle put souffler un peu. Il n'y avait que son frère qui était susceptible de venir la déranger à une heure pareille. Sa mère était surement dans ses papiers avec un verre de Saké, et son père dans son bureau à fumer un cigare avec un de ses ami. Rien de bien intéressant pour la jeune fille assoiffée de fraicheur. Enfin, Londres n'était peut-être pas le meilleur endroit pour parler d'un air sain. Ces idiots de moldus l'ont pollué depuis bien longtemps.

Alors quelle marchait le long des routes, sur les larges trottoir relativement vide pour une journée comme celle-ci, elle vit au loin une lettre accrochée à un grillage.
D'habitude, elle n'aurait surement même pas prit la peine de s'arrêter, mais elle reconnut un des parchemins qu’elle utilisait pour les cours à Poudlard. Qui donc irait écrire quelque chose pour ensuite l’accrocher à un vulgaire grillage.

Poussée par la curiosité, Léann prit le parchemin en main et lut à voix haute :

Reducio
Bonjour, bonsoir !
Jeune sorcière encore débutante recherche distraction pour l'été, histoire de changer un peu des journées sombres et déprimantes. Voudrais-tu correspondre avec une fille en ayant assez de camoufler ses sentiments sous le masque de petite fille modèle ?

Oh, et puis merde. (Tu est sensible aux gros mots ? Bah dégage, alors.)
J'arrête de faire de l'humour, je sais plus quoi inventer.
Aujourd'hui, j'essaie de rire un peu. C'est mal ? C'est pour ça que tu as trouvé ce papier, inconnu.e, accroché à ce grillage. J'ai l'impression d'être comme ce papier. Attachée à mon grillage sans pouvoir m'en détacher. Crois moi, j'aimerais partir en courant très, très loin. Dans un endroit sans émotions. Juste un vide. Ce serait pas mal, parfois.

J'en ai marre d'être la proie de ces ... d'émotions, aussi. Et mon cerveau est con aussi, on dirait qu'il fait exprès de me tenir la dedans. Il ne pourrait pas me faire penser à autre chose, parfois ? Faut croire que non. Un jour, je vais me noyer dedans.

Sur ces joyeuses pensées, je te laisse aller jeter ce papier dans une poubelle comme tu en as sans doute l'intention depuis le début, puis aller raconter à tes potes ce papier écrit par une gamine désespéré que tu as trouvé.
Au revoir, et à jamais, sans doute.

Signé : une Gryffondor aussi courageuse et redoutable qu'un chaton venant de naitre.


Léann trouvait ça plutôt étrange mais sortit un rouleau de son sac à main, et prit une plume. Pas celle qu’elle utilisait pour les cours malheureusement, elle ne l'avait pas emmenée avec elle ne balade. Mais une plume quand même.
Bonjour/Bonsoir,

Pourquoi pas, je n'ai jamais correspondu avec une inconnue petite griffonne. Mais cela pourrait être amusant. C'est vrai que c'est fatigant de jouer à la fille modèle alors que tu sais très bien que ça ne t'apportera rien du tout... Quelle perte de temps.

Ne te compare pas à du papier, ce n'est pas vraiment ça qui te fera te sentir mieux. (Tentative d'humour, pas une réussite)
Et je comprends ce que tu veux dire, j'ai été dans le même état au début, mais tu vas t'y habituer.
Et tu es à Poudlard, là-bas, il n'y a pas de grillage où t'accrocher (toujours médiocre, je sais).

Pour moi non plus on ne peut pas dire que je passe une merveilleuse journée... Je croyais que je serais heureuse de revoir mes parents ou ma famille, mais c'est d'un ennui... Depuis que je suis rentrée, je ne les ai vu qu'au dîner. C'est triste pas vrai ?

Je ne compte pas non plus jeter ce papier dans un poubelle, je vas faire un petit carnet avec tes lettres, ça me remontera les moral de savoir que je ne suis pas la seule dans cet état plus que déplorable, à mon gout.

Sur ce, je vais raccrocher ce parchemin sur ce grillage, et je vais prendre le tient. Si jamais tu repasses par là, et que tu veux répondre... Je repasserais surement demain.

Signé : Une Serpentard aussi rusée et intelligente qu'un frêle serpenteau.
C'était fait, maintenant restait plus qu'à peut-être attendre la réponse de la griffonne qui n'arrivera peut-être jamais. Elle accrocha le papier au grillage et prit celui qui n'était pas à elle.
Elle le relirait surement plusieurs fois avant de dormir. En quelque sorte... Voir ça la rassurait.

@Ginny Ruewen Oui, c'est sur que c'est amusant. :lol:

Leann Jacky | Deuxième année RP | #o08040 | Grande duchesse des Ténèbres.
ARMY, Tae <33

24 août 2021, 10:04
Derrière les apparences
Le sur-lendemain, Ginny retournait au grillage sur lequel elle avait accroché son parchemin, dans l'espoir d'une réponse. Même si c'était des moqueries, qu'importe !
Passer deux mois à ne rien faire, bonjour l'ennui.
Tourner à gauche, à droite, à droite, tout droit.
En arrivant dans la rue où elle avait accroché son parchemin, la jeune Gryffondor vit quelque chose flotter dans le léger vent.
À moins que ça ne soit son imagination.
Elle avait entendu dire que le cerveau pouvait parfois croire ce qui l'arrangeait.
A quoi ça sert, un cerveau, alors ?

Ginny se mit à courir jusqu'au fameux grillage et il s'avérait qu'une réponse l'attendait bel et bien. Elle le savait, car le parchemin n'était pas attaché comme elle l'avait fait deux jours plus tôt. Durant cet été, elle accordait plus d'importance aux détails, puisqu'il n'y avait justement rien à faire, rien à voir, à la limite les pages cornées de ses livres.

Elle était venue avec un morceau de parchemin, une plume et de l'encre dans un sac en tissu. Pas qu'elle espérait une réponse, non non non, absolument pas. Elle n'avait pas non plus imaginé les différentes tournures que pourrait prendre cette réponse, pas du tout.

Elle lut donc le message, intriguée. Cette fille était... étrange, et Ginny ne comprenait pas tout.
De toute façon, j'ai jamais été douée pour comprendre les autres.
Elle attaqua sa réponse avec empressement.

Bonjour, bonsoir,

Tu ne vois tes parents que le soir ? C'est vrai que c'est triste. C'est toujours comme ça chez toi, où c'est juste qu'ils travaillent plus en ce moment ?
C'est drôle, de mon côté, c'est complètement l'inverse. C'est moi qui évite mes parents, vu que l'un est parti de la maison le jour de mon retour chez moi (il y a deux mois quoi) en pensant que des messages d'excuses suffiront à justifier qu'il me laisse moisir avec l'autre qui fait -je suppose- une dépression. Depuis mon retour de Poudlard, elle trouve que j'ai changé et que je suis bizarre. J'aimerais beaucoup lui dire "vois tu, ma chère petite maman, j'ai toujours été bizarre". Me prendras-tu pour une folle si je te dis que la voir découvrir la vraie moi m'amuse beaucoup ? C'est peut-être malsain, mais j'aime la décevoir comme elle m'a déçu.

Je vais à mon tour raccrocher cette lettre au grillage, en espérant que personne ne viendra le raser pour mettre un portail à la place. (Quoique, ça ne serait pas une mauvaise idée en fin de compte.)

Signé : le chaton venant de naître.
Elle ponctua sa dernière phrase dans un éclat de rire.
Cet échange était certes très différent des lettres qu'elle envoyait régulièrement à celle qui se faisait appeler X, mais il était très amusant.
Ginny se sentait proche de X, les deux filles étaient selon elles semblables sur de nombreux points. Alors que ça deuxième correspondante et elles semblaient complètement opposées.
On verra bien ce que ça donnera.

Elle accrocha sa lettre puis repartit, satisfaite de son initiative.

2A RP, 13 ans - Membre de l'L'O.S.P.P.F.D signature de Melissa Dodson ! - absente, mais plus pour longtemps !

 « C’était le paradis au beau milieu de l’enfer » (Twilight)

24 août 2021, 10:34
Derrière les apparences
Quelques jours plus tard, Léann réussit à échapper à l'emprise de sa grand-mère et repassa par le grillage à lettre. C'était le nom qu'elle lui avait donné, très peu originale en effet.
Mais grâce à son merveilleux sens de l'orientation, elle se perdit à quelques rues de ce fameux grillage. Tandis qu'elle pestait sur tout ce qu'elle voyait en continuant à marcher, elle vit un bout de papier accroché à un grillage... Mais pas n'importe quel grillage, LE grillage par lequel elle conversait avec une Gryffondor.

Alors elle se dépêcha de traverser la route, manquant de peu de se faire écraser par une voiture et prit le parchemin en main. Elle le lut rapidement avant de sortir sa plume et un papier pour écrire ceci :
Bonjour/Bonsoir chère griffonne,

Oui, je vois mes parents que le soir. Et quelques fois dans la journée pendant mes cours où quand je passe dans les couloirs pour rejoindre la cuisine. C'est tout les temps comme ça, quelques fois, ma mère essaye de passer dans mes quartiers mais jamais très longtemps.
Pourquoi est-il/elle parti.e ? Si ce n'est pas trop indiscret bien entendu.

Ma mère ne se permettrait surement pas de me dire ça, il n'y aurait que mon idiot de frère pour oser me parler comme ça. Quel idiot celui-là, il se croit vraiment tou permis.
Mais bon... Je pense que ça doit être dur pour toi une séparation - parce que je suppose que c'est ça. Mais quelques fois, il vaut mieux que les parents divorcent... Les miens ne s'aiment même pas, et ça ne les a pas empêcher d'avoir deux enfants.
J'espère sincèrement que tout ça va s’arranger pour toi et pour ta famille.

Signé : Le frêle serpenteau.
Depuis quand se montrait-elle aussi empathique ? Cela n'était pas dans ses habitudes d'essayer de réconforter les autres... Surtout qu'elle venait de tout déballer comme ça, à une fille qu'elle ne connaissait même pas. Mais elle laissa toutes ces interrogations de côté pour se concentrer sur l'accrochage de ce papier. Cette fois, elle avait laisser un sachet de chocogrenouilles pour remonter le moral à cette jeune fille.

Alors elle rentra chez elle sous le regard noir de sa gouvernante et de sa grand-mère qui était entrain de prendre le thé avec ma mère. Ouah... Première fois qu'elle se libérait une après-midi pendant les vacances pour prendre le thé. Cela mériterait un oscar.
Dernière modification par Leann Jacky le 12 nov. 2021, 18:53, modifié 1 fois.

Leann Jacky | Deuxième année RP | #o08040 | Grande duchesse des Ténèbres.
ARMY, Tae <33

30 sept. 2021, 18:40
Derrière les apparences
Nouvelle journée, matinée, repas, après midi, oh, après midi égal grillage, grillage égal lettre, lettre égal serpenteau, serpenteau égal distraction !
Ginny se rua hors de chez elle, ou du moins s'apprêtait à le faire quand une voix retentit.
- Où vas-tu, jeune fille ?
Évidement.
La mère de Ginny semblait être sortie de sa déprime pour un petit moment, mais le mauvais moment. Si Andrea Ruewen n'avait pas remarqué les précédentes escapades de sa fille, elle semblait décidée à ce qu'elle passe un mauvais quart d'heure.
*Invente. Invente une excuse !*
- Je vais voir une amie.
Ginny n'était pas fan du mensonge, mais les temps avaient changé.
Et elle avait vraiment très envie de lire la réponse de sa correspondante.
- Quelle amie ? Une amie de ton école ?
Sa mère plissa les yeux, l'air mécontent. Elle n'aimait sûrement pas l'idée que sa fille rende visite à une famille de gens bizarres. La Gryffone décida de mettre toutes les chances de son côté.
*Foutue pour foutue...*
- Non, c'est une amie de mon ancienne école. Lucy.
- Oh, c'est génial que tu reprenne contact avec tes amies ! s'exclama une Andrea Ruewen ravie. Où habite t-elle ?
- On va au parc.

Ginny put donc s'enfuir sans résistance non pas du côté du parc, mais celui du grillage à lettres.
Elle parcourut le message qui s'y trouvait du regard, puis s'assit dos au grillage pour rédiger sa réponse. Sa plume courait le long de la page, pour raconter sa vie.
Elle n'aimait pas se plaindre de cette façon, mais garder tout ce qu'elle avait vu et ce qu'elle ressentait pour elle était décidément trop compliqué.
Et, aussi égoïste que soit cette pensée, l'inconnue qui accrochait ses lettres au grillage ne la connaissait pas, et ne pouvait donc pas porter de jugements sur sa personne.

Quand elle eut fini, elle accrocha le parchemin au fameux grillage, se demandant déjà quand elle pourrait lire la suite de l'échange.
Le frêle serpenteau décrocherais sa lettre, et y lirait les mots qu'elle lui adressait.
Hello serpenteau,
Les frères et sœurs, c’est tellement énervant. J’ai moi-même une petite soeur absolument insupportable, du moins, la plupart du temps.
En fait, mon père est parti suite à des disputes avec ma mère, tu l'a deviné. Ma mère ne voulais pas que je retourne à Poudlard, mon père si, ça a dégénéré et voilà le résultat. Du coup, ma mère se mure dans la déprime et voilà le résultat. Quelle catastrophe ses vacances.
C'est mauvaise nouvelle sur mauvaise nouvelle, sérieux.
Vivement le retour à Poudlard, tu ne crois pas ?

Le chaton

@Leann Jacky désolée pour le retard :wry:

2A RP, 13 ans - Membre de l'L'O.S.P.P.F.D signature de Melissa Dodson ! - absente, mais plus pour longtemps !

 « C’était le paradis au beau milieu de l’enfer » (Twilight)