Inscription
Connexion

21 avr. 2022, 13:25
Encre noire sur page blanche  + 
6 novembre 2047, le soir
avec @Stacy Judois


Koko marche. Elle a besoin de marcher. Pour évacuer. Évacuer toutes ses pensées qui l'assaille. C'est le soir, les filles sont toutes dans leur dortoir. Et dans la salle de bain. Son refuge, ces soirs là. Où tout va mal. Elle n'arrive pas à penser distinctement. Tout se mélange, dans sa tête. Les phrases, les mots, les pensées. Un véritable labyrinthe. Mais Koko s'y retrouve à peu près, elle a l'habitude. Le quotidien. Sa journée était vraiment horrible. A cause d'elle, bien sûr. Elle s'irritait à la moindre remarque. Elle n'aime pas faire ça, mais c'était plus fort. C'était plus fort. Comme toujours. Elle a perdu.
« Tu devrais avoir l'habitude, à la longue. Je gagne toujours. »
Non. Pas contre Oldon. Ni Cheryl, parfois. Parfois.
Koko se rend compte qu'elle s'est arrêtée. Pourquoi ? Qu'y a-t-il, ici ? Rien. Vide. Juste l'entrée vers le parc. Mais elle ne peut pas y aller, il va bientôt faire nuit. Il faut qu'elle fasse demi-tour. Que dirait-on si on la surprenait ici ? Pour de vrai, elle s'en fiche un peu. Mais elle ne veut pas qu'on la punisse pour rien.
Alors elle monte. Elle monte les marches, tous les escaliers qu'elle voit, jusqu'à l'épuisement. Elle dormira mieux, cette nuit, comme ça. Elle espère. Elle atteint la tour d'astronomie. Elle n'a plus le courage de redescendre. Alors, elle reste là. Elle s'assoit sur le sol et se perd à nouveau dans le fil de ses pensées. Elle a besoin de parler, d'exprimer ce qu'elle ressent. Il faut qu'elle fasse quelque chose, vite.
Hugo. Il s'appellera Hugo. Hugo Martinez. Portugais. Aime le surf et la neige. Et les glaces, aussi. C'est bon, les glaces. Mais Hugo préfère celles à la vanille et à la fraise. Des goûts trop basique pour Koko. Mais elle a décidé de devenir Hugo. Va pour la vanille et la fraise, alors. Hugo, c'est un né-moldu. Mais il n'est pas à Poudlard. Il est Portugais. Il va où, alors ? A Beauxbâtons ? Quelque chose comme ça, certainement.
« Arrête, Koko. Il existe pas, ton Hugo. »
Si.
Elle n'a pas le choix, il doit exister. Il faut le combattre. Pas le choix. Sinon, la dictature s'impose. Hugo, c'est la résistance.
« Elle change tout le temps de nom, ta résistance. La dernière fois, c'était Marianne. »
Oui. Elle le sait bien. Mais chaque jour est différent. Donc chaque jour, une personne. Chaque jour où ça va mal, en tout cas.
« Tu ne vas pas mal, aujourd'hui. Je te l'interdis. »
D'accord.
- Je vais bien.
Rien de très convaincant est sorti de sa bouche. Sa voix tremble, son intonation incertaine, son regard perdu dans le vague.
Tout va bien.

2eme année RP | #800040 | RPG ? | Koko | chocogrenouilles | absence