Inscription
Connexion

23 mai 2022, 18:56
 21.04.2047  L'attente interminable...
Satisfaite et même soulagée de l'approbation de ses camarades pour se joindre à eux, Roxane écoutait en silence la conversation de Zoey et Eridan. Même si elle n'y participait pas, elle appréciait le fait d'être avec eux, ce sont des élèves très agréables. Lorsque Zoey signifia son impatience quant à l'arrivée des autres élèves en regardant son assiette, la jeune fille acquiesça en riant légèrement : "Je dois dire que je commence à avoir sacrément faim moi aussi !"

Tout à coup, l'ambiance presque festive fut interrompue par une noirceur s'emparant de la salle, le plafond de la Grande Salle se ternit et laissa place à un ciel pluvieux. Dans ce ciel, la Serdaigle distingua un oiseau noir qui planait avant de disparaitre dans un nuage de fumée. Avant même qu'elle ne puisse réagir, une silhouette de femme se dessina dans cette fumée, une silhouette qui fit frémir la jeune fille de terreur. Complètement figée, Roxane ne pouvait réagir mais son sang se glaça lorsqu'elle entendit une voix familière briser le silence. Cherchant le regard de ses camarades en bout de table, l'adolescente pouvait entendre son propre cœur battre, à l'image de toutes ses pensées qui tambourinaient dans sa tête : qu'était-ils arrivés à ceux qui avaient pris le train ? étaient-ils tous en danger ?

Au bout de quelques instants, le regard de la sorcière se posa finalement sur la sous-directrice qui semblait prête à user de la magie à en croire sa main sur sa baguette. Mais la situation était entrain de dégénérer, certains élèves se permettaient de lancer des sorts tandis qu'une autre avait même mis la main dans cette fumée noire. Roxane n'en croyait pas ses yeux, elle était absolument terrifiée et les cris de Miss Montmort ne la rassurait pas bien qu'elle soit d'accord avec cette dernière... Elle n'était pas la seule à être terriblement choquée à en croire la réaction de Zoey complètement paniquée également : "Je ne... Pourquoi ? Mais qu'est-ce qui...", tentant de répondre tant bien que mal à la joueuse de Quidditch, Roxane ne trouvait pas ses mots, c'était une des premières fois qu'elle perdait ses moyens de toute sa vie.

La situation continua à s'envenimer lorsque la silhouette féminine mit la main sur l'élève ayant osé toucher la fumée et la fit disparaitre. Lorsqu'elle ajouta qu'elle comptait bien faire voler le pont sur lequel était bloqué le Poudlard Express si les directrices ne coopéraient pas, Roxane comprit que le danger était imminent. Les yeux écarquillés, elle ne pouvait cacher sa terreur et sentit les larmes monter doucement, ses mains tremblaient et son souffle se faisait de plus en plus court. Elle pensa immédiatement à Cheryl Styles, les deux jeunes filles se connaissaient peu mais elles partageait de bon moment et Roxane savait que celle-ci se trouvait dans le train. Mais au fond que ce soit Cheryl ou d'autres élèves qu'elle connaissait moins, l'idée qu'un drame puisse leur arriver était absolument insupportable.

Tout à coup, la sorcière fut comme ramenée à la réalité par Zoey qui s'écria qu'une certaine Heather était dans le train. Bien que Roxane ignorait de qui il s'agissait, la voix de sa camarade démontrait qu'il s'agissait d'une personne importante pour elle. Mais avant même que l'Aiglonne ne puisse répondre, la concierge Vivian Shelton prit toute son attention en hurlant sur une des sorcières les plus dangereuses du monde : était-ce par inconscience, Roxane n'en savait rien mais elle avait vite comprit que c'était une très mauvaise idée. Soudainement, Miss Shelton fut mise hors circuit par un sortilège de stupéfixion lancé par la sous-directrice. Bien qu'elle ne souhaitait pas en arriver là, la jeune sorcière souffla de soulagement, qui sait ce qui aurait bien pu arriver si la concierge avait continué sa crise d'hystérie...

Toujours aussi figée, Roxane ne sut comment réagir lorsque le Professeur Lorenti vint pour faire évacuer les élèves et décida alors de suivre en silence, tel un corps vide d'émotions. Le regard perdu, elle resta collée à ses camarades de table, attendant impatiemment la réponse que le professeur allait donner à Zoey...
Roxane attend avec impatience l'arrivée de ses camarades avant d'être interrompue avec terreur par le retour d'une voix familière. Paniquée, la jeune fille perd ses moyens et ne parvient plus à parler, son souffle se fait court et l'émotion commence à la déborder ce qui ne lui ressemble pas. Alors qu'elle est bouche-bée par les comportements dangereux de certains, elle fut encore plus choquée lorsque la concierge sortit de ses gongs. Elle attend maintenant, dans un silence désarmant, la réponse de Mr Lorenti à Zoey.
@Canelle Johson @Zoey Redfly & @Eridan Lowell très long post pour moi également mais il fallait rattraper le fil ;)

Roxane Newcomb - dime por qué le tiras piedras a la luna - 4e année RP - #8e953c

23 mai 2022, 19:02
 21.04.2047  L'attente interminable...
Dimanche 21 Avril 2047
Au soir, heure du dîner
Grande Salle
Avec Arthur
Précédemment


•◉•


Finalement, Ellana n'était pas rentrée à Cork pour ces vacances. Avec quelques empêchements au sein de sa famille, la jeune fille avait finalement refusé de rentrer, jugeant que tout ce serait plus simple comme cela. Arthur et Jack aussi étaient restés à Poudlard. Alors que ce dernier était attablé avec des amis de sa maison, à Serdaigle, Ellana et Arthur ayant passé leur début de soirée ensemble se rendirent ensemble dans la Grande Salle pour le dîner. C'était la dernière soirée des vacances de Pâques et les élèves rentrés chez eux devraient bientôt les rejoindre – et en profiter pour narguer tout le monde en racontant leurs merveilleuses vacances en famille. Ou plutôt, ils devraient déjà être arrivés : Ellana entendit sa montre ululer en honneur de cet événement.

Comme ils étaient retardataires, Arthur et Ellana eurent du mal à trouver deux places côte à côte mais la jeune fille finit par apercevoir Kate déjà attablée, Élisabeth à ses côtés. Ainsi, les deux acolytes allèrent les rejoindre.

Bonsoir ! dit Ellana joyeusement.

Bonsoir, salua poliment Arthur en songeant qu'il devait s'agir des amies de sa cousine.

Arthur salua ensuite poliment les deux jeunes filles avec une certaine galanterie avant de s'asseoir aux côtés de sa cousine.

Le repas suivit son cours normalement, tel un dîner des plus habituels. Cependant, Ellana remarqua que les élèves devant revenir au château demeuraient toujours bel et bien absents... Elle jeta un nouveau coup d'oeil nerveux à sa montre. Voilà déjà un long moment qu'ils devraient être rentrés... Ellana se demandait bien ce qui pouvait se passer. Ce n'était pas une personne pessimiste – bien au contraire – mais elle avait un mauvais pressentiment, qu'elle essayait toutefois de masquer par de beaux sourires et des bâillements traduisant sa fatigue. De plus, nul besoin de rappeler la culpabilité qui la prenait à la gorge : elle avait l'impression d'avoir abandonné Eileen et ça, elle ne le supportait pas. Mais Arthur était là. Avec elle, pour elle ; et c'était réciproque.

Soudain, le ciel animé de la Grande Salle s'assombrit. Tout à coup. Furtivement. Violemment. Un corbeau d'un noir d'encre fit son apparition par l'entrée habituellement destinée aux messagers volatiles. L'animal des ténèbres se dirigea vers la table des professeurs avant de se désintégrer. Sans crier gare, des nuages prêts à abattre leur foudre sur les écoliers et les professeurs apparurent. Des nuées de fumée se propagèrent partout dans la pièce immense, valsant entre les tables, s'engouffrant dans chaque canal d'air, chaque souffle de respiration.
Ellana sursauta et se tourna vers Arthur, saisissant sa main comme pour se rattacher à un peu de chaleur humaine. Ses yeux plongés dans les siens semblaient appeler au secours. Arthur ne semblait pas aussi paniqué et dit laconiquement :

T'inquiète, ça doit juste être l'orage. Ce ciel reflète la vraie météo, donc...

Le jeune homme demeurait impassible, mais ses lèvres tremblaient et Ellana pouvait sentir sous sa paume de main les doigts de son cousin frémir.
C'est alors qu'une voix s'éleva des ténèbres ; une voix de femme au ton mielleux.

*Des menaces ?*
*L'Urne Noire...*
*Le dernier acte.*


Ellana ne savait plus où elle était. Elle ne parvenait plus à distinguer le vrai du faux : tout ce quelle voyait lui semblait flou, désormais. Seulement sa main froide embrassant la main chaude d'Arthur l'ancrait dans la Réalité.
Alors que la femme, Eva, continuait de susurrer fièrement, comme un serpent à sonnette, Arthur sortit précipitamment sa baguette. Les deux adolescents se trouvaient au bout de la table de Poufsouffle, face à celle des professeurs. La vue de ce spectacle était si effrayante qu'Ellana aurait aimé fermé les yeux et les rouvrir plusieurs jours plus tard. Cependant, la jeune fille tira la manche de son cousin qui avait déjà bondi de sa chaise.

Coinnigh do chuid fionnuar... lâcha Ellana, les doigts secoués de tremblements.
"Garde ton sang-froid."

Le garçon, en garde, était prêt à lancer un Stupefix sur la femme, et Ellana le savait. Tout à coup, par les pouvoirs de cette dernière, Donevant, une élève de Serpentard, se volatilisa. Plus tard, ce fut au tour de la concierge, Miss Shelton ; cette dernière s'écroula sous l'effet d'un sortilège, très certainement fatal.
Ellana laissa échapper un hoquet de peur. Ses muscles étaient tétanisés, désormais.
Tout était flou dans son esprit, mais Ellana scrutaiy tous les détails en se décomposant sur place. La silhouette des ténèbres se mouvait avec une aisance déconcertante et fit apparaître un dessin ; une illusion. Elle représentait le Poudlard Express, à l'arrêt sur un pont. La femme maléfique fit écrouler un pilier du pont, puis le deuxième, sur un air plus menaçant que l'orage.

Non ! laissa échapper Ellana, en larmes.

Ce cri gorgé de détresse résonna tel un puissant écho sifflant dans l'immense pièce. La Poufsouffle savait que ses amis étaient à bord. Aggie s'y trouvait. Puis les larmes ruisselèrent en silence sur ses joues, alors que ses yeux cherchaient un peu de stabilité autour d'elle ; mais il n'y avait rien. Rien que le chaos qu'avait semé cette femme et ses acolytes. Ellana la haïssait, et la haïrait pendant longtemps encore.

Arthur s'était de nouveau assis. Il pleurait lui aussi en silence. Malgré tout ce que l'on pouvait affirmer, Arthur était un être sensible, même si c'était un garçon fort et sur de lui. Toutefois, il ne regardait pas la table des professeurs et ce spectacle accablant ; ses yeux gorgés d'eau salée cherchaient désespérément son frère cadet à la table de Serdaigle.


Quelques secondes plus tard – qui parurent être des heures – Miss Murphy rejoignit la table de Poufsouffle et expliqua qu'il faudrait évacuer les lieux dès que l'ordre en serait donné. Les élèves seraient raccompagnés à leur salle commune et tout irait bien. Cetait ainsi que cela devait se terminer. Mais Ellana, malgré son optimisme légendaire, n'y croyait pas. Elle ne voulait pas rentrer tranquillement au bercail alors que d'autres luttaient pour leur vie, et pour eux, pour elle, aussi. Mais bientôt cette supposition devint une réalité. Arthur devrait rejoindre Max, le chef de chœur, qui allait prendre en charge les Gryffondor. Mais il n'en fit rien. Il resta assis auprès sa cousine quelques instants, puis se leva d'un bond, sans un mot ni même un regard en arrière. Ellana le suivit des yeux ; ce dernier ne se dirigeait pas vers sa maison, mais vers celle de son frère. Il voulait le retrouver, même pour de brefs instants. Ellana ne comprit pas tout de suite cet agissement, qu'elle vivait comme un abandon. Mais Jack restait le frère d'Arthur, ce qui en faisait la prunelle de ses yeux ; Ellana le comprit seulement un peu plus tard. Désespérée comme elle ne m'avait jamais été, la rouquine se tourna vers ses camarades qu'elle dévisageait de ses yeux humides.

•◉•


Ellana et son cousin Arthur saluent Kate et Élisabeth puis s'installent à la table de Poufsouffle.
Ellana se pose des questions avant l'apparition du corbeau.
Ensuite, ils assistent à la scène, étant près de la table des profs, et Ellana retient Arthur qui se met en position d'attaque, prêt à se défendre.
En voyant l'image du pont qui s'effondre, Ellana laisse échapper un cri et se met à pleurer en silence.
Arthur s'en va retrouver son frère, et Ellana attend le top départ de Miss Murphy même si elle n'a pas envie d'aller dans sa salle commune.

@Kate Hunter et @Élisabeth Willis, @Aylin Murphy, et @Argentella Wighters pour la mention

Ellana Collins - Poufsouffle - 4e année RP (2046-2047) - Fiche PR - #Bf9000 #ad621c
"Dis-moi qui tu hantes, et je te dirai qui tu es."
"Suis-moi, que je te condamne aux Enfers pour l'éternité."

23 mai 2022, 21:26
 21.04.2047  L'attente interminable...
Éli avait vraiment du mal à contenir sa peur, et les offensives de la femme sur Sybil et Miss Shelton lui donner envie de vomir, la tétanie commença à la parcourir.
A ses cotés Kate restait la , présente, et même si tout le monde avait peur, le fait d'être ensemble et d'avoir ses amies autours d'elle la rassurer un tout petit peu.

Ellana avait l'air dévastée, son cousin venait de la laisser mais elle n'était pas seule, enfin éli aurais voulu lui dire qu'elle ne l'était pas mais bien qu'elle essaya de se reprendre pour la soutenir, les larmes qui coulés le long de sa joues était comme une rivière, et la situation était bien trop grave pour qu'elle arrive à se calmer.

La directrice avait donnée des instructions, et des évacuation à chaque tables était en train de s'organiser.
Miss Murphy était en charge des Poufsouffle, au moment ou elle leur dit de se rassembler, éli mis toute son attention et sa confiance en elle, elle essaya de se focaliser sur ses mots pour oublier l'atrocité de la vision de ce pont s'écroulant et l'idée que ses camarades retenus la bas soient ....
Elle n'osait pas y penser.

Comment allait ils tous pouvoir vivre après , comment était ce possible ! comment peut on vivre un tel drame .
La jeune Poufsouffle était déjà très sensible et fragile mais la charge émotionnelle de stress lui fit se sentir mal, un vertige la parcouru;

Il fallait qu'elle sorte, il le fallait, elle étouffé....

Elle avait déjà eu des crises de panique, elle reconnaissait les symptômes sans pouvoir les empêcher d'arriver, cette sensation de blocage et de détresse respiratoire intenable commença à monter...

- JE.... elle avait les main sur la gorge et suffoquée, elle ne prononça aucun autre mots, elle essayait désespérément de chercher l'air... la panique la dominée totalement.
Eli est avec ses camarades , Kate et Ellana lorsque la suite des évènements cruels lui démarre une crise de panique et sa respiration vient à manquer...
@Kate hunter et @Ellana Collins

"Je me fiche de faire bonne impression, je ne suis pas une imprimante."
2ème année RP- code couleur: #dd5a22

25 mai 2022, 01:29
 21.04.2047  L'attente interminable...
I.M. · É.C. · A.M. · I.M. · É.C. · A.M. · I.M.

Alors que j'installe mon chat sur moi dans l'espoir qu'elle ne fasse pas davantage de bêtises, l'ambiance de la grande salle change drastiquement. Alors que les conversations fusaient un peu partout jusqu'à maintenant, le silence se fait et la tension augmente lorsque la pièce s'assombrit soudainement. Un rapide coup d’œil au plafond suffit à confirmer mes doutes, les étoiles ont disparus. Mon ventre se sert, ma gorge se noue et ma vision se brouille lorsque la voix parvient jusqu'à mes oreilles. *non. NON* Je n'ai même pas le temps de voir le corbeau que la fumée laisse place à la silhouette d'une femme. Alors c'est elle, le monstre qui a envoyé mes camarades, ma capitaine, à une mort qui était supposé presque certaine. La haine bouille dans mes veines alors que je fais mon possible pour calmer la peur qui paralyse mon être. Je ne broncherais pas. Pas cette fois. J'avais pris peur lorsque les passages du Dominion était apparu à l'écran. J'avais fuis. Fuis comme la lâche que j'étais. Que je suis toujours. L'angoisse avait dissipé toute logique et je m'étais abandonné à ce sentiment. Mais cette fois, ce serait différent. Cette fois, j'allais faire ce qui est nécessaire pour aider Poudlard. Je me le devais à moi-même.

Mon bras se sert autour de la boule de poil rousse alors que ma main s'agrippe à ma baguette. *Le dernier acte ?* Alors le Dominion ce n'était pas suffisant pour cette femme ? Elle avait en plus prévu une dernière action, son dernier acte. Ma jambe se met à tressauter sans mon accord alors que mes prunelles se posent sur les professeurs qui se rassemblent autour de la direction. La femme est dangereuse, le non-verbal du corps enseignant est suffisant pour le deviner. Mais je reste à ma place, n'ayant pas l'intention de partir sans me battre, sans essayer de sauver la mise. Je suis totalement inconsciente de la panique d'Alison, mon attention braqué sur le monstre. Je ne détourne pas le regard, détaillant de la tête au pieds la silhouette féminine. La salle semble sur pause, personne ne bouge ou ne parle alors que les secondes s'égrainent. Enfin jusqu'à ce que la folle verte ose s'approcher de la menace pour... glisser sa main à l'intérieur de son corps ?! Mais elle est cinglé. *Elle veut tous nous tuer, pas de doute* La scène qui était un instant sur pause se met en vitesse accélérée et je n'ai pas le temps de tout suivre. Des sorts fusent de partout, la jeune lui ordonne de ne pas bouger (pour qui elle se prend celle-là), Montmort hurle de ne rien faire et la dame fait disparaitre la folle de serpentard. La cata. C'est la catastrophe. Pourquoi je suis resté ici déjà ? Mais je n'ai pas le droit de regretter mon choix, pas lorsque j'apprends que mes amis sont prisonniers du train. Train qui, la femme ne manque pas de le préciser, peut tomber à tout moment.

Les noms défilent dans ma tête. Fea, Ery, Lau, Unna, Lily. Lorsque je sens la poigne sur ma baguette faiblir, j'arrête d'écouter la petite voix dans ma tête. Je ne peux rien faire pour eux, seulement attendre et espérer que Loewy et Montmort savent ce qu'elles font. Silencieuse, j'observe la scène de mon banc, serrant toujours Loria contre moi. Le monde est devenue fou. Complètement fou. Les adultes se lancent des sortilèges entre eux et je ne sais plus où donner la tête. J'avais fait du progrès sur mon anxiété ces derniers mois, mais cet évènement vient tout balayer d'un coup. J'oublie comment respirer et mes pensées partent dans tous les sens. On peut pas avoir une année normale à la fin ! La voix de la bleue finit par me reconcentrer sur notre petit groupe et j'observe Morrow, consciente du regard de la deuxième année sur moi.

-Personne ne va nulle part. Je suis moi-même étonnée par la fermeté de mes paroles alors que je m'adresse aux deux filles. Si on bouge, elle fera du mal à nos amis, c'est aussi simple que ça. J'allais à nouveau prendre la parole, mais la femme me coupe dans mon élan. Une retransmission du Poudlard Express. La peur et l'angoisse me torde le ventre alors que j'observe son bras se lever puis s'agiter près d'un des piliers du pont. Pilier qui disparait, suivi d'un deuxième. Je retiens mon souffle alors que l'inévitable se produit, une partie du pont s'écroule. *NON* Sans m'en rendre compte, je m'étais levé de mon banc, incapable de rester assise alors que la terreur enflait en moi. *Mais c'est quoi ce bordel merde !*

Lentement, les professeurs se dirigent un à un aux différentes tables dans le but de nous faire évacuer. Je n'ai pas envie de partir. Pas alors que mes amis sont en danger. Mais qu'est-ce que je pourrais bien faire, chacun de mes mouvements est susceptible de faire écrouler un nouveau pilier du pont et mettre les élèves en danger plus qu'ils ne le sont déjà. Je ravale la boule qui a pris place dans ma gorge et le plus discrètement possible, je passe par dessus la table pour me retrouver aux côtés de mes deux camarades dont je n'avais pas l'intention d'abandonner ici.

-Faut rejoindre Lorenti, finis-je par dire à voix basse. J'ai peur, terriblement peur, mais je ne peux pas le montrer. Pas tant que je suis en présence d'élèves encore plus paniqué que moi. Le mieux qu'on puisse faire c'est suivre les profs et aider les élèves, on peut rien contre ce monstre. Je jette un regard aux deux filles et je finis par m'avancer en direction du professeur d'astronomie, ma chatte toujours serré contre moi. J'avais abandonné mon sac sur le banc, ne voulant pas avoir les bras trop chargé, je pourrais toujours le récupérer plus tard, et puis l'important restait ma baguette toujours bien serré dans mon poing. En approchant du groupe de serdaigle qui se formait, mon regard dévia sur une jeune fille recroquevillée au sol. Calmant ma respiration nerveuse, je m'approche d'elle avant de planter mon regard dans ses yeux.

-Hey, je sais que c'est effrayant mais ça va bien se passer d'accord. *Bulshit Éli, t'en as aucune idée* Serre ma main fort et concentre-toi sur ma respiration d'accord ? Je vais pas te lâcher et on va sortir. Je tends une main vers la jeune serdaigle, espérant qu'elle m'entende et qu'elle me laisse l'aider. Un regard circulaire suffit à trouver Mr. Lorenti et lui faire un léger signe de tête. *Je maitrise ici* Ce n'était peut-être pas exactement vrai, mais il avait d'autre chat à fouetter pour l'instant, non ?
Élina est totalement tétanisé en entendant la voix avant de se ressaisir. Elle reste immobile la plupart du temps, jugeant que c'est ce qui est le plus utile à faire et se lève finalement lorsque le pont s'écroule. Elle passe par dessus la table des serdaigles subtilement pour rejoindre @Alison Morrow et @Ivy Mercer avant de se diriger vers le groupe de Serdaigle non sans leur demander de la suivre. En chemin, elle s'arrête face à @Stella Ruewen et tente de l'aider à calmer sa crise de la façon la plus rassurante possible et donne un coup de tête vers @Enzo Lorenti pour lui signifier qu'elle ne pense pas avoir besoin d'aide pour l'instant.
Désolé du gros pavé, j'espère que vous aimez la lecture :decayed:

-6 heure avec la France | #356f68
• Membre de l'organisation la plus secrète des secrètes, la RASA ! •

25 mai 2022, 09:08
 21.04.2047  L'attente interminable...
La rouge et or acquiesça en lui promettant de ne pas la laisser seule. Mary se sent soulagée.

Puis une Gryffone vient les voir pour s'adresser à Marine en lui demandant de rejoindre les autres de sa maison sous une table. La brune se sentie mal. Ça ne faisait même pas une minute qu'elle lui avait promis de ne pas la laisser qu'elles allaient devoir se séparer. Heureusement elle finit par ajouter qu'elle pouvait les accompagner en attendant que les Serdaigle se rassemblent également.

A la question de sa camarade Mary hocha la tête et la suivit jusqu'à la table. Elle découvrait un applomb et un courage qu'elle n'avait jamais vu chez Marine. Alors qu'elle avait du mal à garder la tête froide sa camarade avait agit dans hésitation. La brune se dit que c'est dans ce genre de situation qu'on voit le vrai visage des gens.

Mais s'en était pas fini. Le chef de coeur demanda aux Gryffondor de se rassembler pour partir. Mary ne comprenais pas pourquoi ils séparaient les élèves par maisons. Et pourquoi les Serdaigles ne s'étaient ils pas rassemblés ? Il y avait un peu plus d'ordre dans la grande salle mais seulement les Serpentard et les Gryffondor avaient formés des groupes. Comment allaient ils faire ? Mary était elle obligée de rester ici alors que Marine allait retourner sans sa salle commune en sécurité ?

Finalement à l'autre bout de la salle elle vit un petit groupe de Serdaigle devant Monsieur Lorenti. La brune ne savais pas quoi faire, elle n'avait pas envie de les rejoindre et pourtant elle savait ce qu'elle devait faire. Elle ramena Marine sous la table et lui dit :

- C'est pas grave je vais aller avec les Serdaigle.

Elle lui sourit plus pour se convaincre elle même que pour convaincre Marine et elle lâcha la mains de la griffonne. Puis elle prit une grande inspiration pour se donner du courage et sortie de dessous la table pour se diriger vers le fameux groupe. Sa main lui paraissait vide maintenant. Elle arriva sans problème au niveau du groupe mais d'ici elle ne pouvait plus voir sa camarade. Son ventre était tordu par le stress. Elle ne pouvait plus savoir comment allait la rouge et or.
Mary quitte @Marine Baylacq et les Gryffondor pour se diriger vers le groupe des Serdaigles dirigé par @Enzo Lorenti.

couleur : #8e7cc3 - Quatrième année RP - Filière spéciale

25 mai 2022, 20:16
 21.04.2047  L'attente interminable...
Vide. Elle se sentait vide. Quelque part, sur un pont, entre Londres et Poudlard des amis à elle mouraient. Ou allaient mourir dans les secondes à venir. Impuissante, terrifiée, coupable, infiniment triste, voilà comment se sentait Joy. Quand le Poufsouffle prit sa tête, elle se relâcha un peu, imperceptiblement. Ce contact la rassurait, c’était son point d’accroche à la réalité, la preuve que tout n’était pas perdue, qu’une moitié de Poudlard était toujours là. Elle était dévastée par toutes ces morts inutiles, des perles coulaient lentement sur ses joue, mais cette conviction d’être vivante la maintenait éveillée.

Tout allait bien se passer désormais. Joy aurait donné presque n’importe quoi pour pouvoir y croire. Car même si plus rien n’arrivait, ça n’enlèverait rien à la mort de tant d’adolescents. Elle n'arrivait pas encore à assimiler le fait qu'elle ne reverrait certainement jamais une partie de ses camarades. Le château serait si vide, si triste, sans eux ! En quelques minutes, Poudlard avait perdu toute sa magie, tout son attrait aux yeux de la petite. Elle n'arrivait pas à s'imaginer reprendre les cours sans une partie de ses camarades de promo', manger à une table à moitié vide pendant longtemps, ne plus faire semblant d'échanger des cartes avec Noémie pour se fixer des rendez-vous. Avec ses élèves l'école perdrait sa vie. Bien entendu de nouvelles générations de sorciers arriveraient, remplaceraient les précédentes, mais pour les résidents actuels de Poudlard rien ne serait plus jamais pareil.

Des voix l’entouraient ici et là, et Joy finit par entendre certains adultes reprendre les choses en main. Tout d’abord Miss Valerion qui prit en charge les Serpentard. Ensuite M. Graham pour les Gryffondor. Jusque là personne pour sa maison ou celle de son camarade, ce qui, il fallait bien l’avouer, l’arrangeait. Elle n’était pas encore prête à lâcher l’élève qui lui servait de point d’encrage. A cet instant c'était son soutient, son moyen de tenir, de ne pas s'écrouler. Elle avait besoin de lui, besoin de quelqu'un à qui s'accrocher.

Mais quelqu'un finit par approcher la table des Poufsouffle afin de les évacuer eux aussi. Plus que les Serdaigle que personne ne s'était encore décider à raccompagner. Jusqu'à ce que le professeur d'astronomie s'approche. La Serdaigle allait devoir suivre ses camarades et retourner dans sa salle commune. Le Poufsouffle également. Elle allait devoir le laisser partir, chacun devrait partir de son coté. Mais tout allait si vite ! Et elle n'était pas sûre d'être prête. Mais le serait-elle à un moment ? Est-ce que, un jour, elle parviendrait non pas à oublier, mais à accepter la situation ? Pourrait-elle refaire confiance aux adultes ? Ces mêmes adultes qui étaient sensé les protéger mais laissait mourir une partie des leurs. Certains diraient qu'ils ne pouvaient rien faire, mais était-ce vrai ? N'avait-il réellement jamais eu l'occasion de se débarrasser de la menace ? Ce qui était sûre c'est qu'ils ne faisaient rien. Deux fois que le corbeau apparaissait, toujours de la même façon, les adultes n'avaient donc pas décidé d'apprendre de leurs erreurs en empêchant les choses de se reproduire ? Laisseraient-ils donc éternellement Eva pénétrer dans Poudlard ainsi ? Savoir que sa vie reposait dans les mains de gens qui laissaient les choses se répéter, encore et encore, sans rien faire entre temps pour renforcer la sécurité, la contrariait. Ainsi tout Poudlard pouvait disparaître du jour au lendemain sans que personne ne fasse rien ?

Un échec qui se répétait, voilà à quoi se résumait le combat contre les lignées. Un échec qu'on laissait se répéter puisqu'on ne faisait rien pour le changer en victoire. Et à cause de ça énormément d'élèves étaient en train de mourir. La confiance que Joy avait en les adultes était en train de s'évaporer. Comment pouvait-on laisser faire ça ? Elle était perdue. Tout ce qu'elle voulait s'était s'allonger dans son lit, s'endormir, puis se réveiller en découvrant que ce n'était qu'un simple cauchemar. C'était peut-être ça la solution ! Ce n'était qu'un mauvais rêve et il suffisait qu'elle retrouve le chemin de son lit pour que tout s’arrête. Si seulement. En attendant, il allait falloir qu'elle suive on professeur d'astronomie. Qu'elle quitte l'élève qui la soutenait. Elle se tourna vers lui pour lui demander d'une petite voix tremblante :

"On est vraiment obliger de se séparer ?"
Joy est toujours perdue, elle demande à Gryffs qui est son point d'encrage si ils sont vraiment obligé de se séparer.

3ème année RP • #004400 • Membre des Aigles de Bronze • Rédactrice en Chef HRP • Arbitre Chocobataille • Marraine
Maison Victorieuse au Triomphe Majestueux, Jamais Serdaigle Uni ne Perdra

25 mai 2022, 22:41
 21.04.2047  L'attente interminable...
La sous-directrice somma les professeurs d'évacuer chaque maison dans les salles communes. Rapidement les Serpentard et les Gryffondor trouvèrent un responsable. Ceux des Poufsouffle et des Serdaigle mirent plus de temps à se manifester. Chacune de leur deux maison commencèrent à se mettre en rang. La petite Serdaigle lui demanda s'il fallait vraiment qu'il se sépare. Gryffs s'agenouilla devant elle et glissa la baguette de la jeune fille dans la manche de sa robe. Posant une main dessus il lui expliqua.
-" Oui il va falloir, je vais t'accompagner jusqu'à ton professeur et tu vas me promettre de ne plus sortir cette baguette tant que ta vie n'est pas menacé c'est bien compris ?"
Il y avait un temps pour tout, pour le réconfort puis pour le sang-froid et tout deux devaient être en pleine possession de leurs facultés.

Gryffs aida la Serdaigle à se relever et une main sur son épaule il l'accompagna jusqu'au professeur Lorenti.
Miss Xarinez venait elle aussi lui confier une élève particulièrement affectée. Une fois qu'elle eu fini Gryffs l'interpella à son tour.
-"Professeur! Je vous confie celle-ci aussi."
Avant d'encourager la jeune fille à faire quelques pas vers son responsable.
Celle-ci entre de bonnes mains, Gryffs jeta un œil par dessus la cime de têtes des élèves de Serdaigle bien en rang. Les siens aussi s'étaient regroupés. Le Poufsouffle se faufila entre deux troisième année. Il sauta agilement pas dessus la grande table de sa maison et rejoignit le fond du rang. Il ne pouvait s'empêcher de surveiller ce qu'il se passait à la table des professeurs. Désireux de se rendre utile, il regrettait de devoir aller se terrer dans sa salle commune.

Gryffs encourage Joy à se ressaisir, il l'accompagne jusqu'au professeur Lorenti et la lui confie. Puis il rejoint son rang et se mets en queue de cortège pour surveiller ce qu'il se passe, guettant une opportunité de se rendre utile.

@Enzo Lorenti @Joy Wakberg

Docteur Renaud, Mister Renard !
Il signe de la pointe de sa baguette d'un S comme Sorrow
6ème année RP et 3ème année devoirs.
Insignifiant compétant !

26 mai 2022, 13:52
 21.04.2047  L'attente interminable...
Lorsque Lylas regarda les adultes, le chef de cœur annonça qu'il s'occupait des Gryffondor. Lylas eu un rapide sourire : les adultes s'étaient mis d'accord sur comment gérer l'évacuation de la Grande Salle et Mister Graham était en charge des gryffons. Lylas se retourna et vit le petit groupe qu'elle avait formé. Tous semblait avoir écouté ses consignes et elle s'en félicita. Elle avait su être efficace.

Elle rejoignit à pas rapides le chef de cœur afin de lui demander s'il avait besoin d'aide. La gryffone avait besoin de se sentir utile dans ce genre de situation. Arrivée près du chef de cœur, elle s’apprêtait à parler quand Miss Fleming annonça à son tour qu'elle aiderait pour l'évacuation des Gryffondor. Lylas la gratifia alors d'un sourire même si elle n'était pas sure que l'adulte l'ai vu. Puis d'autres professeurs réunirent les autres maisons et Lylas compris que si elle voulait proposer son aide c'était maintenant ou jamais. Elle s’adressa alors directement aux deux adultes en charge de Gryffondor.


"Miss, Monsieur... Avez vous besoin d'aide pour quelque chose ? "

Lylas espérait vraiment que les deux adultes lui confie une mission. Aussi peu importante soit elle, la troisième année voulait se sentir utile, elle ne pouvait pas se permettre de rester sagement assise à attendre les ordres. Elle avait un réel besoin de sentir qu'elle servait à quelque chose, qu'elle n'était pas un de ses étudiants complètement paniqués devant le moindre danger.
Lylas est soulagée de voir que les adultes ont pu se mettre d'accord sur comment gérer l'évacuation. Elle est fière d'avoir pu réunir un petit groupe de gryffons. Gratifie Miss Fleming d'un sourire quand elle entend que l'adulte va aider les Gryffondor puis propose son aide aux deux adultes en charge de Gryffondor.
@Max Graham @June Fleming Lylas vous parle :)

4 année RP, Couleur : #800080 Ouverte à toute demande de RP !
Lylas.

27 mai 2022, 14:54
 21.04.2047  L'attente interminable...
Attention : Ceci est un sujet Contexte. Par conséquent, tout acte à des conséquences ! Gardez bien à l'esprit que les actions de vos personnages peuvent impacter beaucoup d'autres joueurs. Veillez à rester cohérents avec la situation. En l'occurrence, des sorciers très jeunes et moins jeunes (pour les adultes) qui se trouvent en présence de l'une des mages noires les plus puissantes de cette époque.
Contexte actuel :
L'évacuation de la Grande-Salle s'organise tandis que chacun semble commencer à réaliser véritablement ce qui est en jeu. Sixtine voit la sous-directrice opiner de la tête à son intention avant de se focaliser à nouveau sur l'ombre.

La réponse de Kristen Loewy semble satisfaire Eva Sepulveda. Ne laissant que le temps d'admirer l'apparition d'un large sourire sur son visage de fumée, la silhouette d'Eva s'évanouit sans un bruit laissant seulement derrière elle deux plumes de corbeau suspendues dans les airs comme autant d'invitations. La voix de la sorcière retentie une dernière fois sous la forme d'un murmure qui résonna à toutes les oreilles :

« Je savais que vous l'attendiez tout autant que moi...»

A peine la silhouette disparue, la sous-directrice s'active. Elle tire sur un médaillon placé autour de son cou contre lequel elle chuchote quelque chose. Quelques instant plus tard, elle le range sous ses vêtements et relève la tête, comme nombre d'autres sorciers présents, pour voir entrer un patronus dans la Grande-Salle. Un corbeau, encore un, s'invitait à la fête. Il se laissa planer jusque devant la table des professeurs et entama un vol stationnaire avant que la voix d'un sorcier n'en émane :
« Bonsoir, c'est Diarmuid O'Belt, je suis sur le quai. Le Poudlard Express est arrêté quelque part sur un pont à moins d'une heure trente de nous. Deux agents du conseil au moins sont partis enquêter mais il semblerait que le pont ait un problème. On n'en sait pas plus pour l'instant. »

Après un court silence, Elina Montmort s'adressa succinctement aux adultes encore à la table des professeur : « Veillez bien sur Poudlard. » Son regard se posa un instant sur la directrice, mais elle n'attendit pas d'ordre. Un battement de cil plus tard, elle avait laissé place à une genette, en chaire et en os cette fois, qui bondit de la table des professeurs pour refermer sa mâchoire sur l'une des plumes de corbeau laissées par la tête des Sepulveda. Elle disparue avant même de toucher sol dans un tourbillon trahissant de fonctionnement d'un portoloin.

22 ans inRP
Benjamine de la Pédagogie, Championne du Tournoi des Trois Sorciers, Rôtisseuse de Sang-Pur (BBQEAF), coeur du KEN et Briseuse de Rêves. La fille du FEU!
¤ Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce ¤

27 mai 2022, 16:07
 21.04.2047  L'attente interminable...
La panique imprégnait dans toute la pièce. Partout, ça bougeait, ça criait, ça s'inquiétait. Alors, quand June rejoignit Max d'un pas rapide, lui proposant son aide pour gérer le petit groupe d'élève, le chef de choeur lui sourit, l'air soulagé. Ce n'était pas vraiment qu'il n'aimait pas s'occuper d'adolescents ou qu'il ne s'en sentait pas capable, mais simplement qu'en cas de problèmes, être deux pour les gérer était toujours utile. D'autant plus quand il avait confiance en la personne.

- Merci, June. J'allais les diriger vers leur salle commune, ce sera sûrement le plus pratique pour leur sécurité. Une fois qu'ils seront rassemblés, on pourra y aller. Je crois que les Gryffondor sont assez calmes, on devrait partir en premier pour laisser les autres s'occuper des élèves en panique plus au calme.

Une fois ces quelques phrases dites, de manière à mettre au courant June de ce que savait Max, il continua sur sa lancée, cette fois-ci plus discrètement, de façon à ce qu'aucun élève ne les entende.

- D'ailleurs, est-ce qu'une fois au calme tu pourras m'expliquer qui était cette femme? J'ai peur qu'il me manque quelques informations cruciales à ce sujet.

A peine Max avait terminé de discuter avec la garde-chasse qu'une jeune élève rejoignit les deux adultes, leur proposant son aide. Gryffondor, au vu de son uniforme.

- Quel est le mot de passe de votre Salle Commune? Et puis, surtout, restez calme et disciplinée. Le mieux est que vous restiez avec vos autre camarades pour l'instant.

Mieux valait que tout le monde reste calme. Le risque de confier une mission d'importance à une élève était trop gros, surtout quand elle était si jeune. Surtout qu'il fallait rester en groupe, surtout ne pas se disperser. Se perdant un instant dans ses pensées, il observa rempli de frayeur l'arrivée d'un autre corbeau, blanc celui-ci. S'il n'avait pas reconnu rapidement un patronus dans la forme nébuleuse, le chef de choeur aurait surement paniqué. Ce fut donc finalement dans un calme tout relatif qu'il assista à la suite des évènements. Une fois le message délivré par l'oiseau, Miss Montmort utilisa une des plumes laissée par la sorcière ennemie pour disparaitre, après avoir adressé un dernier mot aux adultes de Poudlard. D'une certaine façon, ce message était relativement rassurant. Les faits que le Conseil soit prévenu, et que la gare n'ait pas été attaquée étaient deux points positifs.
Se lançant alors à lui-même un Sonorus, il s'adressa de nouveau à la table Gryffondor.

- S'il vous plaît! Nous allons maintenant évacuer la Salle. Tout le monde reste calme et avance tranquillement vers la sortie chez les Gryffondor. On se dirige vers votre Salle Commune, restez groupés.
Max discute un instant avec @June Fleming, puis demande le mot de passe de la Salle Commune à @Lylas Mystéria. Enfin, il se lance un Sonorus à lui-même et demande à la table Gryffondor d'évacuer dans le calme et groupés.

CHEF DE CHOEUR À LA RETRAITE.