Inscription
Connexion
6 déc. 2014, 15:13
Animagus dans le froid du mois de décembre
Meilla avait demandé rendez-vous auprès de miss Almeida pour avoir des informations sur les Animagus. La jeune fille avait eu un cours sur les animagus en Métamorphose quelques années auparavant, mais ce qu'elle voulait savoir était quelque chose de plus approfondi sur les Animagus. Bien qu'elle aurait pu aller demander à miss May, elle avait préféré aller voir miss Almeida car c'était plus le côté "animal" qui l'intéressait, moins que le côté transformation. En troisième année, elle avait choisi la SACM dans le but de peut-être un jour devenir un Animagus. On lui avait dit que pour en arriver là, il fallait prendre Métamorphose et SACM ce qu'elle avait fait. Mais le programme d'Animagus avait été supprimé à Poudlard avant qu'elle n'ait un niveau suffisant pour le commencer. Elle ne savait donc pas trop que faire, si ce n'est en parler avec sa professeure.

On était au mois de décembre et il faisait froid dans le château, tout autant qu'à l'extérieur quasiment. Mais contrairement au mois de Novembre où il avait fait froid et humide, l'air était plus sec ce qui permettait de rester dehors plus longtemps en se couvrant correctement. D'ailleurs, la rouquine avait son gros manteau d'hiver, un bonnet une écharpe et des gants. Elle avait tout ce qui lui fallait pour affronter l'air du mois de décembre. Sauf qu'en plus il y avait un vent gelé qui lui fouettait le visage et qui était franchement désagréable! La sixième année marcha jusqu'au bureau de miss Almeida assez rapidement car le froid s'insinuait quand même dans ses vêtements! Elle était d'ailleurs soulagée d'arriver devant la porte; elle n'allait plus avoir à endurer le froid! La rouquine toqua doucement à la porte. Elle ne savait pas si on lui avait dit d'entrer, mais avec le vent, elle n'entendait pas grand chose. Elle supposa donc qu'elle était autorisée à entrer, le froid l'aidant à prendre sa décision. La jeune fille referma très vite la porte pour ne pas laisser le froid s'insinuer plus qu'il ne l'avait déjà fait. Surtout que les bourrasques de vent risquaient de faire voler des parchemins. En se regardant dans une glace, elle vit qu'elle avait l'air d'un esquimau. Si miss Almeida l'avait vu rentrer en "catastrophe", elle avait dû trouver cela très drôle et sinon, tant mieux pour Meilla!

La jeune fille ne dit rien, elle ne bougeait pas non plus, attendant que ça se passe. En réalité, elle avait trop froid pour pouvoir bouger, d'ailleurs elle n'arrivait même pas à arrêter de claquer des dents! Comment cela se faisait-il qu'elle soit si sensible au froid cette année? Etait-ce dû au fait qu'il faisait vraiment plus froid ou était-ce autre chose, un autre élément qui était en train de se produire sans qu'elle ne sache quoi? Ca, elle n'en savait rien, mais en attendant on aurait dit qu'elle avait traversé le Groenland alors que ce n'était que la parc de Poudlard. Et elle n'était restée dehors qu'une dizaine de minutes et pas des jours comme on aurait pu le penser...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
12 janv. 2015, 13:23
Animagus dans le froid du mois de décembre
L'hiver était une période de l'année qu'Isabel n'aimait pas beaucoup. Habituée aux climats chauds de l'Amérique du Sud, les températures glaciales de la Grande Bretagne ne lui convenaient pas vraiment. Elle ne pouvait pas sortir comme elle l'entendait, se couvrait d'une multitude de couche de vêtement pour affronter le froid, et devait attendre de longs moments avant que certaines créatures ne daignent montrer le bout de leur nez, ce qui freinait considérablement ses recherches. Non mais vraiment, ce n'était pas humain tout ce froid !

C'était donc cloîtrée dans son bureau que la jeune femme passait le plus clair de son temps en cette période digne de l'air glaciaire, un feu toujours allumé dans l'antre de la cheminée qui occupait une grande partie du mur du fond, et de fins gants en peau synthétique de Boursouflet qui ne quittaient presque plus ses doigts. Ces petites merveilles dénichées dans une petite ruelle du Chemin de Traverse étaient si fines et si douces qu'Isabel en aurait volontiers fait une deuxième peau.

Emmitouflée dans sa robe de professeur, les cheveux détachés afin de lui tenir chaud, la brésilienne se tenait debout, face aux flammes, le regard perdu, hypnotisée par cette danse rougeoyante qui évoluait sous ses yeux et la chaleur qui s'en dégageait. Isabel laissait son esprit vagabonder à travers les souvenirs, les questions, et autres fragments de pensée qui pouvaient traverser sa tête, sans s'attarder sur les détails. Hormis les crépitements des flammes sur les bûches, les seuls sons audibles dans la pièce étaient le vent qui soufflait dehors, ainsi qu'Uva, le Focifère d'Isabel qui trépignait sur son perchoir, vexé de devoir rester à l'intérieur.

Toujours perdue dans ses pensées, le professeur de Soins n'entendit pas le frappement frénétique à sa porte, le son s'étant perdu dans les craquements du bois qui brûlait. C'est pourquoi Isabel sursauta lorsque la porte de son bureau s'ouvrit, laissant s'engouffrer une bourrasque de vent glacial. Se retournant précipitamment, la jeune femme se rendit compte qu'elle n'était plus seule dans la pièce. Devant la porte de nouveau fermée se tenait l'une de ses élèves, Meilla Primard, qui semblait tout bonnement frigorifiée.

Un silence régnait dans la pièce, silence qu'Isabel brisa dès qu'elle fut remise de sa surprise. Elle se souvint en effet avoir accepté il y a quelques temps un rendez-vous à la jeune fille, celle-ci étant désireuse d'en savoir un peu plus sur les Animagus.


"Bonjours miss Primard. Venez près du feu, je pense que ça ne vous fera pas de mal, l'invita-t-elle en désignant la cheminée d'un mouvement de main. Vous aurez du mal à me poser vos questions si vous restez glacée comme ça ! " Ajouta la jeune femme en souriant.

Replaçant une mèche ondulée derrière son oreille droite, Isabel se décala légèrement afin de laisser une place face à l'aura de chaleur pour la jeune Serdaigle. Les bras croisés, droite, le professeur observa un instant son élève avant de reprendre la parole.


"Du coup, j'ai cru comprendre que vous souhaitiez en apprendre davantage sur les Animagus. Sachez tout d'abord que je ne peux pas vous en dire beaucoup, car cela serait contraire au secret qu je me dois de conserver concernant cette formation. Mais je tâcherai de vous éclairez du mieux possible. Vous aviez des questions particulières ?" demanda-t-elle.

Ne faites pas d'enfants, faites des crêpes.
Magizoologiste en voyage.
Code couleur : #0080FF

En baisse de présence jusqu'au 16 février

Baisse de présence jusqu'au 5 janvier
18 janv. 2015, 21:44
Animagus dans le froid du mois de décembre
"Bonjours miss Primard. Venez près du feu, je pense que ça ne vous fera pas de mal. Vous aurez du mal à me poser vos questions si vous restez glacée comme ça ! "

La rouquine accepta avec joie cette invitation. Effectivement, il valait mieux qu'elle se réchauffe avant de pouvoir poser des questions, ce serait quand même plus simple. En tout cas, miss Almeida avait l'air assez chaleureuse. Evidemment, la jeune fille l'avait en cours, mais ce n'était quand même pas pareil de voir un prof en cours et en dehors des cours. En général ils étaient plus détendus. Meilla se dirigea donc vers la cheminée et mit ses mains en avant pour se réchauffer. Que c'était bon un peu de chaleur dans ce monde frigorifiant!

"Du coup, j'ai cru comprendre que vous souhaitiez en apprendre davantage sur les Animagus. Sachez tout d'abord que je ne peux pas vous en dire beaucoup, car cela serait contraire au secret qu je me dois de conserver concernant cette formation. Mais je tâcherai de vous éclairez du mieux possible. Vous aviez des questions particulières ?"

La sixième année était quelque peu déçue, elle pensait qu'elle pourrait peut-être savoir tout sur tout... Mais en même temps elle s'en doutait un peu que c'était un peu secret comme formation, parce que sinon n'importe qui risquait d'essayer, or ce n'était pas évident, et ça comportait des risques, surtout en le faisant seul. Mais bon, comme on dit qui ne tente rien n'a rien! Et puis, même si miss Almeida ne pouvait pas répondre à toutes ses questions, peut-être qu'elle répondrait quand même à certaines? De toute manière, le seul moyen de le savoir était de les poser ces questions justement, en espérant obtenir quelques réponses. Elle ne savait pas si elle pourrait devenir un animagus un jour, mais rien que pour sa culture personnelle, elle avait décidé de se renseigner. De toute manière ça ne pouvait pas lui faire de mal!

"Bonjour! Merci pour le feu c'est quand même plus agréable que le vent glacial.,dit Meilla reconnaissante. "Alors, j'aurais aimé en savoir plus sur le côté "animal" en lui même. D'ailleurs, sur quoi est basé le fait de se transformer en tel ou tel animal... Est-ce que c'est plutôt notre personnalité qui est mise en jeu, ou est-ce l'animal qui nous choisit un peu comme les baguettes, ou un mélange des deux, ou encore autre chose...?

La Serdaigle se posa alors une question existentielle, valait-il mieux qu'elle attende d'avoir la réponse avant de poser une autre question? C'était peut-être mieux quand même parce que sinon, elle allait se mettre à poser un tas de questions d'un coup, et puis elle était en train d'apprendre à être un peu moins impatiente, parce quelque fois ce défaut la mettait dans des situations embarrassantes ou alors elle mettait son interlocuteur dans l'embarras... C'était vraiment une question débile, que la préfète trouverait sans aucun intérêt quelques heures plus tard lorsqu'elle ressasserait cette conversation mais qui pour l'heure semblait de la plus haute importance! Finalement, elle décida de ne poser qu'une question à la fois pour l'instant ce serait déjà pas mal, et puis elle avait annoncé le thème de la discussion qu'elle voulait avoir, donc ça suffisait non? Elle avait un peu peur d'embêter sa professeure. Même si elle avait accepté de la recevoir, ce n'était peut-être que par politesse...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
1 févr. 2015, 22:12
Animagus dans le froid du mois de décembre
Après avoir engagé la conversation, Isabel sentit une pointe de déception s'afficher dans le regard de son élève. Peut-être était-ce dû à l'annonce que la jeune femme avait faite sur le secret de la formation. Quoi qu'il en soit, elle n'eut pas le temps de se questionner plus longtemps, car Meilla prit la parole, apparemment décidée à en savoir le plus possible malgré tout.
La brésilienne écouta sans broncher, pivotant en même temps afin d'exposer son dos aux flammes de la cheminée. C'était une sensation tellement agréable. Les vêtements commençaient à se réchauffer, couche après couche, jusqu'à atteindre finalement le dos, réchauffant doucement les côtes tout en provoquant au passage un frisson sur la nuque, à la naissance des cheveux.

Lorsque Meilla eût terminé de parler, Isabel esquissa un sourire. L'adolescente avait parlé d'une traite, et donnait l'impression d'avoir encore plein de choses à dire. L'effort qu'elle semblait faire pour arrêter de parler rappelait à Isabel sa propre adolescence, avide de tout savoir, et surtout tout de suite. Jamais attendre. C'était un long travail pour apprendre la patience. Le professeur de Soin en avait maintenant fait sa spécialité. Lorsqu'on travaillait avec des animaux, c'en était presque obligatoire, car l'animal lui, il n'en avait rien à faire de votre impatience. C'était à vous de vous adapter.

La jeune femme garda le silence encore quelques instants, répétant mentalement les questions de son élève, et tenta de formuler une réponse qui pourrait à la fois assouvir la curiosité de l'élève et conserver le secret de la formation. Tout en réfléchissant, elle jouait avec les doigts de ses gants en poils de Boursouflet synthétiques, et finit par les enlever. Tout en les rangeant dans sa poche, elle se tourna face à la sixième année, et se décida à lui répondre.


"L'homme et l'animal partagent beaucoup plus de choses qu'ils ne le pensent. Nous sommes tous plus ou moins... connectés à un animal, à une race, ou même à une famille d'animaux. C'est dans nos gènes, si je puis dire. Et cette connexion se confirme, ou se modifie même parfois, selon notre caractère, en grandissant, et avec les événements que nous vivons, expliqua-t-elle en essayant de faire le plus simple possible pour ne pas embrouiller son interlocutrice. Alors à savoir qui choisit qui, c'est difficile à dire. C'est un mélange des deux, comme vous dites. Mais il y a rarement de surprises. En général, un personne qui commence une formation sais déjà au fond d'elle en quoi elle pourra se transformer. Pas toujours avec exactitude, mais elle saura si elle deviendra un animal marin, terrestre, ou aérien par exemple. Plus vous apprenez à vous connaître vous-même, mieux vous saurez en quoi vous pourrez éventuellement vous transformer, avec de plus en plus d'exactitude au fur et à mesure."

Isabel stoppa son discours, soucieuse de ne pas partir dans un monologue où sa passion l'emporterait sur les explications qu'elle était censée apporter à son élève. Elle aurait pu parler durant de longues minutes sur la connexion entre un homme et un animal, sur ce qui faisait qu'on était plus proche d'un, ou d'un autre, et des autres traits de personnalité qu'on retrouvait en fonction d'une éducation, d'un milieu, d'une faculté, ... L'esprit de la brésilienne embrayait déjà sur toutes ces questions, et elle revint sur terre d'un mouvement de tête afin de remettre ses idées en place.
Elle remarqua au passage que son élève et elle étaient toujours debout face à la cheminée, ce qui n'était pas vraiment très confortable, et surtout légèrement impoli de sa part. D'un coup de baguette, elle ramena à leur hauteur deux fauteuils qui se trouvaient dans un coin de son bureau, et invita la Serdaigle à prendra place. Elle-même s'assit, enfonçant son dos à présent réchauffé dans le coussin du fauteuil. Elle profitait maintenant de la chaleur des flammes sur son bras, et posa son regard sur son interlocutrice tout en triturant du bout des doigts un petit fil qui sortait de la couture d'un des accoudoirs.

Ne faites pas d'enfants, faites des crêpes.
Magizoologiste en voyage.
Code couleur : #0080FF

En baisse de présence jusqu'au 16 février

Baisse de présence jusqu'au 5 janvier
16 févr. 2015, 09:29
Animagus dans le froid du mois de décembre
A priori, voir Meilla poser autant de questions amusait bien miss Almeida. Elle ne répondit pas immédiatement cherchant peut-être comment formuler ce qu'elle avait à dire? Ou alors elle se rappelait un souvenir? Quoiqu'il en soit, il se passa un certain temps avant qu'elle ne prenne la parole.

"L'homme et l'animal partagent beaucoup plus de choses qu'ils ne le pensent. Nous sommes tous plus ou moins... connectés à un animal, à une race, ou même à une famille d'animaux. C'est dans nos gènes, si je puis dire. Et cette connexion se confirme, ou se modifie même parfois, selon notre caractère, en grandissant, et avec les événements que nous vivons"

Cela était intéressant. Cela signifiait que même si Meilla ne devenait jamais un animagus, elle avait quand même un animal qui lui était lié, ou une race, ou une famille d'animaux. De plus, cela pouvait changer avec les événements que l'on vivait... Alors si c'était le cas, la jeune fille était certaine que les récents événements qu'elle avait vécu avait fait changer le type d'animal qui lui était associé. C'était sûr, comment cela pouvait-il en être autrement? Ca l'avait changé elle-même. Elle ne savait pas trop exactement dans quel sens pour le moment, elle le découvrirait sûrement un peu plus tard. Toujours est-il que cette réponse répondait bien à sa question pour le moment, mais la professeure ne s'arrêta pas là.

"Alors à savoir qui choisit qui, c'est difficile à dire. C'est un mélange des deux, comme vous dites. Mais il y a rarement de surprises. En général, un personne qui commence une formation sais déjà au fond d'elle en quoi elle pourra se transformer. Pas toujours avec exactitude, mais elle saura si elle deviendra un animal marin, terrestre, ou aérien par exemple. Plus vous apprenez à vous connaître vous-même, mieux vous saurez en quoi vous pourrez éventuellement vous transformer, avec de plus en plus d'exactitude au fur et à mesure."

Donc c'était bien un mélange des deux... La rouquine avait un peu de mal à admettre ce concept. Pour les baguettes, c'était la baguette qui choisissait son sorcier, d'accord. Sinon, c'était la plupart du temps le sorcier qui choisissait, pour beaucoup de choses. Au final, la jeune fille se dit que c'était un peu comme pour les animaux de compagnie. Même si à la base c'était la plupart du temps une attirance du sorcier, il ne pouvait pas prendre tel animal si cet animal le repoussait. AInsi, c'était bien un mélange des deux qui se produisait dans ces cas-là.

La sixième année trouvait cela intéressant d'étudier la relation humains/animaux. Et encore plus la relation sorciers/animaux, parce qu'il fallait bien avouer que le lien entre les sorciers et les animaux était différent de celui reliant les Moldus aux animaux. Il y avait comme un lien "magique" en plus. On le retrouvait avec les animaux magiques, mais aussi avec les animaux non magiques. Il était donc intéressant de savoir si ça avait un rapport ou non.

Miss Almeida arrêta les pensées de la préfète en l'invitant à s'asseoir sur un fauteuil qu'elle venait de déplacer d'un coup de baguette.
* Qu'est-ce qu'on est bien ici!*pensa la jeune fille. En même temps, avec le feu de cheminée, il faisait bien chaud et la pièce était bien agréable.

"D'accord, donc en fait si je comprends bien c'est comme pour les animaux de compagnie, enfin c'est un peu le même phénomène... Sinon, je voulais savoir aussi comment ça se fait que certaines personnes arrivent à devenir des animagus et d'autres non? Bon, forcément certaines personnes n'ont pas un assez bon niveau en Métamorphose ou en SACM. Mais pour d'autres personnes, cela n'a rien à voir... "

Meilla pensait que c'était peut-être une question de connaissance de soi-même, de son corps... A moins que ce ne soit une impossibilité pour certaines personnes de le devenir? Il y avait peut-être quelque chose dans leurs gènes qui faisait qu'ils ne pouvaient pas devenir un animagus? C'était la fatalité peut-être? Et si ça se trouve, c'était parce qu'il ne croyait pas en eux? Tant d'hypothèses qui ne pouvaient pas toutes être justes... A moins que ce ne soit un mélange de plusieurs hypothèses?

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
15 avr. 2015, 10:39
Animagus dans le froid du mois de décembre
Reducio
Vraiment pardon pour ce retard !

Lovée dans son fauteuil, Isabel gardait ses yeux fixés sur le feu de cheminée, envoûtée par la danse incessante des flammes dans l'âtre. Attentive aux paroles de son élèves, la jeune femme afficha un léger sourire. Était-ce de la curiosité ou de l'inquiétude qui amenait la Serdaigle à poser ce genre de question ? En acceptant de rencontrer l'adolescente, Isabel ne s'était pas imaginée devoir réfléchir à des questions aussi précises. Mais il fallait dire qu'elle n'était pas face à une enfant, qui aurait juste voulu savoir où passaient les vêtements lors de la transformation, ou bien si réussir la formation lui permettrait d'avoir des meilleures notes à ses examens. La brésilienne était contente d'avoir une véritable discussion à ce sujet, et même si le secret de la formation lui empêchait de trop en révéler, répondre à des questions aussi intéressantes n'était pas pour lui déplaire.
Après quelques secondes de réflexion où elle choisît minutieusement ses mots, le professeur de SaCM apporta une réponse aux paroles de la jeune fille.


" C'est une très bonne question. Et pour être franche, je ne connais pas la totalité de la réponse. Mais je vais essayer de vous apporter le plus d'éléments possible. Outre le fait de ne pas être assez bon dans ces deux matières, il y a en effet des raisons plus profondes. Je pense surtout à ce que je vous expliquais à propos de la connaissance de soi. Ce n'est pas pour rien si il est plus difficile pour de jeunes élèves de débuter cette formation. Ils n'ont pas assez de vécu, n'en savent pas assez sur eux-même."

Isabel fit une pause afin de réfléchir un peu. Trouver les bons mots n'était pas facile, car il était compliqué d'expliquer clairement des choses aussi abstraites. Penchée en avant sur son siège, elle tripotait une mèche de ses cheveux. Lorsqu'elle fut prête à reprendre la parole, elle la lâcha, et regarda son élève.

"Il y a aussi les raisons qui vous poussent à entamer cette formation. Si vous commencez les entretiens et les exercices avec pour seule motivation le fait d'avoir l'air cool, et de frimer devant vos camarades, il y a peu de chance pour que ça fonctionne, aussi douée que vous puissiez être. Il n'y a pas non plus de véritables bonnes raisons, et cela est plutôt personnel, mais dans tous les cas il ne faut pas prendre à la légère ce genre de formation, ajouta Isabel sur un ton un peu plus sérieux."

La jeune femme fit une nouvelle pause, plus courte que la précédente. Son visage redevint plus souriant lorsqu'elle reprit la parole.


"Il faut savoir que chaque personne est un cas à part, donc ce n'est pas facile de trouver des raisons qui pourraient servir de généralité."

Isabel se remit au fond de son fauteuil, croisa les jambes et regarda la Serdaigle. Cette jeune fille avait vu passer beaucoup d'événements à Poudlard. Dont, bien évidemment, ceux qui s'était déroulés l'année passée. La brésilienne n'avait pas assisté à tout ça, mais elle se doutait de la difficulté pour une personne si jeune de faire face à autant de choses. On n'en ressortait jamais tout à fait comme avant. C'est pourquoi l’attrait que semblait porter Meilla à la formation d'Animagus faisait plaisir à Isabel. Ce n'était pas là un choix futile, un coup de tête d'adolescente. Du moins elle l'espérait.

"Vous vouliez savoir d'autres choses ? Je dois dire que vos questions sont très intéressantes." dit Isabel le sourire aux lèvres.

Ne faites pas d'enfants, faites des crêpes.
Magizoologiste en voyage.
Code couleur : #0080FF

En baisse de présence jusqu'au 16 février

Baisse de présence jusqu'au 5 janvier
28 avr. 2015, 22:35
Animagus dans le froid du mois de décembre
Meilla était bien contente de se retrouver ici, dans ce bureau. La chaleur était vraiment très agréable, beaucoup plus que la température extérieure, c'était certain! Qu'est-ce qu'il pouvait faire froid au mois de décembre à Poudlard, c'était pas croyable! La jeune fille se demandait où elle habiterait quand elle aurait fini ses études. Enfin elle n'aurait pas forcément le choix selon le métier qu'elle aurait, mais elle espérait ne pas avoir à vivre dans un pays où il faisait trop froid. Déjà qu'il lui restait encore au moins un an et demi dans ce pays extrêmement froid, peut-être plus si elle décidait de faire ses études ici. Elle ne savait d'ailleurs absolument pas ce qu'elle allait faire. Plusieurs matières l'intéressait, d'autres ne l'intéressait plus trop, mais cela ne lui disait pas trop ce qu'elle allait faire. C'était difficile de choisir à cet âge là, et puis il y avait tellement de choix possibles aussi...

Enfin bref, miss Almeida commença à répondre à ses interrogations du mieux qu'elle le pouvait, malgré le fait qu'elle ne puisse pas tout lui dire du fait que la formation était assez secrète. La rouquine aurait bien voulu y participer, mais elle n'était pas sûre de pouvoir y arriver, ou en tout cas pas tout de suite. Déjà elle n'avait pas un niveau excellent, excellent en SACM et Métamorphose, mais surtout elle ne se connaissait pas assez. Mieux cette année que les autres années, mais elle savait que beaucoup de choses lui échappait encore. Pour les raisons, ce n'était pas juste pour frimer que la sixième année envisagerait cette formation. Si elle s'engageait dans une formation pareille, ce serait plutôt un signe de lâcheté réalisait-elle à l'instant. En fait ce serait plutôt dans le but de s'échapper un peu de sa forme d'humaine et de se plonger dans un autre corps un peu, avoir d'autres préoccupations un court temps. Evidemment, elle avait appris en cours de Métamorphose qu'il ne fallait pas tout le temps se transformer en Animagus car cela pouvait avoir des répercussions sur l'organisme. Mais quand on ne se sentait pas bien, Meilla était certaine que ça faisait du bien.

Néanmoins, sa professeure la mit en garde sur le fait que ne pas pouvoir devenir un animagus pouvait dépendre de bien d'autres facteurs pas toujours connus et qu'il était donc parfois difficile de comprendre pourquoi une personne ne pouvait pas le devenir. La Serdaigle se dit que cela pouvait donc sûrement avoir un rapport avec ce qu'on avait vécu. Peut-être qu'un événement dans notre vie pouvait faire qu'on avait par la suite un blocage pour pouvoir se transformer. Un traumatisme important par rapport à notre personnalité qui faisait qu'elle avait en partie changée et qu'aucun animal ne nous "acceptait" plus comme on était, ou qu'on se perdait à l'intérieur de nous. La sorcière n'était pas sûre de ce qu'elle pensait mais il lui semblait que ce genre de problème faisait partie du genre de problème auxquels faisait référence son interlocutrice.


"Vous vouliez savoir d'autres choses ? Je dois dire que vos questions sont très intéressantes."

Au début de la phrase, le visage de la préfète avait commencé à se décomposer avant de reprendre forme en entendant la deuxième phrase. Au début elle avait cru qu'elle importunait sa professeure et qu'elle la congédiait indirectement. Mais en fait non, à priori c'était plutôt une sorte de curiosité de son interlocutrice. Elle réfléchit à d'éventuelles questions qu'elle aurait encore, mais elle avait déjà eu pas mal de réponses concernant les animagus. Que pouvait-elle demander de plus?

"Je dois dire que vous avez répondu à pas mal de questions et d'interrogations à propos des animagus. Au fait je change de sujet, mais je voulais vous dire que j'ai bien aimé le cours sur les dragons, en voir un en vrai c'est plutôt incroyable, et ce n'est pas donné à tout le monde."

La sixième année fit une pause dans son "discours" étant donné qu'elle avait en quelque sorte changé de sujet. Mais en parlant des dragons, une question lui était venu en rapport avec les animagus, aussi s'empressa-t-elle de la poser avant de l'oublier :

"D'ailleurs, ça me fait penser, est-ce que vous savez si quelqu'un est déjà devenu un animagus-dragon? Ou on ne peut pas se transformer en un animal magique et aussi grand?"

Elle espérait ne pas avoir trop montrer d'impolitesse à poser autant de questions. Elle détestait quand elle faisait cela, mais elle avait quand même beaucoup de mal à s'en empêcher...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
22 mai 2015, 19:50
Animagus dans le froid du mois de décembre
Isabel ne comprenait pas trop ce qu'elle avait bien pu dire, car le visage de son élève sembla perdre sa bonne humeur. Mais la jeune femme se rassura en la voyant reprendre un visage normal. Elle profita de la réflexion de la Serdaigle pour attiser le feu qui crépitait doucement dans le cheminée. Un coup d’œil par la fenêtre lui appris que le temps ne semblait pas prêt à s'améliorer. Le ciel cotonneux laissait tomber de gros flocons qui tourbillonnaient, emportés par un vent froid. Un frisson parcouru le dos de la jeune femme, qui reporta vivement son attention sur le feu.

"Je dois dire que vous avez répondu à pas mal de questions et d'interrogations à propos des animagus. Au fait je change de sujet, mais je voulais vous dire que j'ai bien aimé le cours sur les dragons, en voir un en vrai c'est plutôt incroyable, et ce n'est pas donné à tout le monde."

Flattée, Isabel se redressa un peu plus sur son fauteuil. Ce compliment de miss Primard était à lui seul l'une des raisons pour lesquelles la jeune femme faisait et aimait ce métier. La reconnaissance de ses élèves. Esquissant un large sourire, le professeur hocha la tête et laissa la Serdaigle continuer. Celle-ci lui posa une question très intéressante – encore une – concernant la transformation éventuelle en dragon. Immédiatement, le jeune femme prit la parole.

« Merci pour votre compliment. Ça me touche beaucoup, je dois bien l'avouer, dit-elle en souriant. Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à avoir l'autorisation de cette réserve pour faire venir mes élèves. Je suis très contente que ça vous ait plu ! On ne rencontre pas de dragon tous les jours, c'est sûr.»

Encore elle-même excitée par le souvenir de ce cours, Isabel trépigna un instant sur son siège. Quand il s'agissait de créature magiques, le jeune femme devenait une véritable enfant. Surtout quand on parlait de dragon. Et le mieux, c'est qu'elle devait refaire ce cours chaque année. C'était un peu son noël à elle.
Mais ce n'était pas le moment de penser à ça. Meilla Primard lui avait posé une question. Question pour laquelle Isabel n'avait jamais réussi à avoir de véritable réponse.


« Je crois que je n'arriverai pas, encore une fois, à vous apporter une réponse claire et précise, commença-t-elle en rigolant. Ce que je vais vous dire n'est qu'une théorie, mais c'est celle qui fait pour l'instant office de vérité général au sein de notre monde. Nous n'attendons que l'exception qui confirmera la règle, si je puis dire. »

Le professeur se redressa sur son siège, et commença son explication.

« Dans la théorie donc, nous ne pouvons pas nous transformer en créature magique. Pour la simple et bonne raison que nous ne pouvons pas nous accaparer les pouvoirs de quelqu'un, ou quelque chose d'autre. Imaginez une personne pouvant se transformer en Licorne. Elle aurait à sa disposition autant de sang qu'elle le voudrait, ce serait contre-nature.

Nous possédons nos propres pouvoirs, lesquels nous permettent de nous transformer en animal. Nous ne pouvons pas en plus nous approprier de nouveaux pouvoirs. Vous comprenez ?
 »

Isabel fit une pause, afin de permettre à son élève de bien assimiler ses paroles. Elle reprit néanmoins rapidement la parole afin d'ajouter quelque chose.


« Si vous y prêtez attention, vous remarquerez que nos Patronus sont toujours de simples animaux. Il en est donc de même pour nos formes d'Animagus.

Il paraîtrait cependant que le célèbre Albus Dumbledore aurait eu un Phénix pour Patonus... En aurait-il été de même pour sa forme animale ? Je n'en sais rien. C'est un mystère. Peut-être que si un jour quelqu'un atteint un niveau aussi élevé de magie, notre théorie se révélera fausse,
termina la jeune femme en soupirant. »

La brésilienne se surprit à imaginer qu'un jour, quelqu'un arriverait à réaliser cet exploit. Se transformer en un animal magique. Selon la créature, les répercussions pourraient être dévastatrices... Un tel pouvoir entre les mains de la mauvaise personne serait, comme elle l'avait dit, contre-nature. Mais en même temps, il y avait de quoi rêver...

Ne faites pas d'enfants, faites des crêpes.
Magizoologiste en voyage.
Code couleur : #0080FF

En baisse de présence jusqu'au 16 février

Baisse de présence jusqu'au 5 janvier
4 juin 2015, 20:39
Animagus dans le froid du mois de décembre
« Merci pour votre compliment. Ça me touche beaucoup, je dois bien l'avouer. Je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à avoir l'autorisation de cette réserve pour faire venir mes élèves. Je suis très contente que ça vous ait plu ! On ne rencontre pas de dragon tous les jours, c'est sûr.»

En voyant le comportement de sa professeure, Meilla eut l'impression de la revoir le jour où elle les avait emmenés là-bas. Elle trépignait d'impatience, attendant qu'ils arrivent, puis pendant tout le temps qu'ils avaient passé dans la réserve, elle regardait partout avec des yeux émerveillés. Et c'était cela qui avait fait comprendre à la rouquine qu'ils avaient une chance inouïe de pouvoir voir de véritables dragons à leur âge. C'est pour cela qu'elle tenait tant à remercier miss Almeida, après tout elle avait sûrement dû faire pas mal de démarches pour pouvoir les y emmener. Enfin après tout, peut-être qu'elle avait des contacts pour cela, ou peut-être que la directrice en avait? Toujours est-il que la Serdaigle avait conscience de la chance qu'elle avait eu de pouvoir voir des dragons lors de son cursus scolaire.

Ensuite, la directrice des Poufsouffles répondit à sa question. Elle la prévint d'avance ne pas pouvoir répondre correctement à son interrogation de part le manque d'informations à ce sujet, et ne pas être sûre que ce qu'elle dirait était la vérité. D'un côté, il paraissait logique que personne ne puisse se transformer en une créature magique.Une telle personne aurait de tels pouvoirs! Et puis elle aurait alors deux sortes de magie en elle, c'était peut-être naturellement incompatible. D'un autre côté, la jeune fille pensait à la sorcière d'une histoire Moldue qui avait le pouvoir de se transformer en dragon. Cette sorcière avait également des pouvoirs magiques et elle vivait très bien avec cela. La plupart des histoires Moldues avait un fondement quelque part, alors qui sait, peut-être que cette sorcière existait réellement? En même temps il paraissait étrange que personne ne la connaisse dans le monde des Sorciers. Si elle était aussi puissante que cela, tout le monde la connaîtrait. Enfin bref, l'étrange raisonnement de la préfète commençait à partir un peu loin. Surtout qu'à la base il était fondé sur une théorie. Enoncer une théorie venant d'une autre théorie.... Ce n'était pas forcément une très bonne idée...


« Si vous y prêtez attention, vous remarquerez que nos Patronus sont toujours de simples animaux. Il en est donc de même pour nos formes d'Animagus. Il paraîtrait cependant que le célèbre Albus Dumbledore aurait eu un Phénix pour Patonus... En aurait-il été de même pour sa forme animale ? Je n'en sais rien. C'est un mystère. Peut-être que si un jour quelqu'un atteint un niveau aussi élevé de magie, notre théorie se révélera fausse. »

*Albus Dumbledore, un phénix? Wha*pensa la sixième année. En même temps ce n'était pas si étonnant que cela, c'était un sorcier très puissant alors si quelqu'un pouvait réussir un tel exploit, c'était bien lui. N'empêche que d'autres sorciers avaient été très puissants, comme Merlin... Avait-on des informations sur lui? Il faudrait qu'elle cherche à la bibliothèque un peu plus tard. Ayant arrêté l'Histoire De La Magie assez tôt, elle ne l'avait jamais étudié en cours et n'avait jamais eu besoin ou pris le temps de faire des recherches sur ce sorcier très connu. Rien que le fait que l'on nomme les ordres de Merlin ainsi prouvait qu'il était connu de tous.

Revenant dans la pièce où elle était, Meilla se rendit compte que miss Almeida attendait sûrement une réponse d'elle. Après tout, elle venait d'expliquer pas mal de choses. La préfète n'avait plus aucune question, du moins pas pour le moment. Dehors, ça avait l'air de s'être un peu calmé, néanmoins, il commençait à être tard. La Serdaigle n'avait aucune notion du temps, et elle avait oublié sa montre dans son dortoir. Etait-il l'heure de manger? Peut-être pas quand même... Difficile de savoir et au mois de Novembre il était presque impossible de se repérer à la lumière du jour...


« Merci d'avoir répondu à mes questions! » Puis elle reprit après une courte pause :

« Je ne sais pas quelle heure il est, mais ça doit bientôt être l'heure de manger non? Il serait peut-être temps de retourner au château pour moi je pense. »

La jeune fille prit donc son manteau qu'elle avait posé et tous ses habits et elle repartit affronter le froid après un dernier remerciement à sa professeure.

Reducio
Fin du RPG pour moi, il était super! :D

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.
9 août 2015, 21:42
Animagus dans le froid du mois de décembre
Isabel laissa un certain temps passer afin de permettre à son élève de réfléchir à ce qu'elle venait de dire. Ce temps sembla être utilisé à bon escient, puisqu'elle remarqua le regard de la Serdaigle se perdre dans les méandres de son esprit. Au bout de quelques secondes, elle sembla néanmoins refaire surface, et jeta un coup d'oeil à l'extérieur. Se demandant ce qu'elle pouvait bien regarder, la jeune femme imita l'adolescente, et tourna son regard vers la fenêtre qui se trouvait à côté de la porte d'entrée.
D'après ce qu'elle pouvait voir, le vent s'était calmé. Les arbres qu'elle pouvait apercevoir de sa place ne s'agitaient plus autant, et seuls quelques flocons virevoltaient encore. Le ciel cependant restait gris, et prenait même une teinte de plus en plus foncée, signe que le soleil ne devait plus tarder à disparaître. Le temps passait à une vitesse folle.

C'est à ce moment que miss Primard reprit la parole afin de remercier son professeur. Isabel lui adressa un sourire franc. Cette jeune fille avait du potentiel, c'était certain. La brésilienne espérait avoir apporté suffisamment de précisions sur les Animagus. C'était un sujet tellement passionnant... Dommage que le secret professionnel l'empêchait d'en apprendre plus à son élève. Peut-être la verrait-elle plus tard lors de la formation ? Ou bien déciderait-elle de garder cette conversation pour elle, afin s'assouvir sa curiosité.


« Je ne sais pas quelle heure il est, mais ça doit bientôt être l'heure de manger non? Il serait peut-être temps de retourner au château pour moi je pense. »

Pendant que la Serdaigle mettait son manteau, Isabel lorgna sa montre. Presque dix-huit heure. Quelques élèves devaient en effet déjà se rendre dans la Grande Salle. Elle informa Meilla Primard de l'heure qu'il était, et se leva aussi de son siège. La Brésilienne avait bien du mal à s'habituer aux horaires des repas de la Grande-Bretagne, habituée au rythme sud-américain et à leurs horaires bien plus tardifs. Elle se souvint des nombreuses fois où, depuis son retour chez ses parents, elle finissait par manger seule. Mais depuis son arrivée à Poudlard, elle essayait de faire un effort, soucieuse de ne pas passer pour une énergumène associable.

«Vous avez raison, il est temps d'y aller. Je me prépare, mais allez-y, partez rejoindre vos camarades. Encore merci pour votre intérêt miss Primard, c'est toujours agréable d'avoir des conversations aussi passionnantes avec ses élèves. Et s'il vous vient de nouvelles questions, n'hésitez pas à revenir me les poser, ajouta-t-elle en la guidant jusqu'à la porte.»

Isabel salua une dernière fois son élève alors que la porte en bois se refermait lentement. La jeune femme attrapa sa cape d'hiver, et l'enfila rapidement avant d'enrouler une écharpe en laine beige autour de son cou. Tout en éteignant le feu de cheminée d'un coup de baguette, le professeur repensa à la discussion qu'elle venait d'avoir. Elle espérait ne pas trop en avoir dit. Lorsqu'elle était entraînée dans une discussion qu'elle jugeait passionnante, la jeune femme ne pouvait plus s'empêcher de parler. Sûrement afin de combler toute ces fois où elle restait silencieuse...
Un léger sourire sur ses lèvres, et les cheveux étrangement plus clairs malgré le ciel sombre et nuageux, Isabel ouvrit la porte de son bureau, inspira un grand coup, et s'aventura dans le froid ambiant, avant de rejoindre le château.


[center]FIN[/center]

Ne faites pas d'enfants, faites des crêpes.
Magizoologiste en voyage.
Code couleur : #0080FF

En baisse de présence jusqu'au 16 février

Baisse de présence jusqu'au 5 janvier