Inscription
Connexion

3 janv. 2019, 22:00
Table des Professeurs
Tout comme son collègue, Marty félicita poliment le professeur Holloway pour ses fiançailles. Il était un peu étonnée qu'une telle nouvelle soit balayée d'une traite entre un voyage aux Etats-Unis et quelques mots sur son travail, mais il se retint de tout commentaire. La première soirée officielle avec ses nouveaux collègues n'était certainement pas le bon moment pour jouer les curieux. 
Il se contenta donc de piquer quelques aliments dans son assiette avec sa fourchette tout en écoutant ses voisins discuter. Des échanges somme toute banals qui finirent pas se porter sur sa personne. Marty avala ce qu'il avait dans la bouche tout en hochant la tête avant de se tourner davantage vers le professeur Holloway qui lui avait adressé la parole.

"Très bien merci, dit-il en s'essuyant le coin de la bouche avec sa serviette. J'ai pu discuter avec le professeur Almeida, avant son départ. De quoi me préparer à prendre la relève le temps de son congé."

Marty reposa sa serviette à côté de son assiette et adressa un sourire à ses collègues.

"Kristen est une vieille connaissance, expliqua-t-il. Je suppose qu'elle avait besoin de quelqu'un qui ne sorte pas de nul part, j'étais libre... et me voilà !"

Lamberts ne rentra pas davantage dans les détails. Cependant, il savait par expérience que ne pas en dévoiler assez sur soi était le meilleur moyen pour que les autres se posent des questions. Le tout était donc d'en raconter assez pour assouvir les curiosités.

"Et puis ma fille Cassiopea est ici. A Serdaigle d'ailleurs, en deuxième année, précisa-t-il en s'adressant particulièrement à Amy Holloway. Une bonne excuse pour garder un œil sur elle."

Marty ponctua sa phrase d'un léger rire. Il s'empara de son verre d'eau et bu une gorgée avant de reprendre la parole.

"Le professeur Almeida m'a parlé de vous, dit-il en s'adressant à Amy. En bien, ajouta-t-il rapidement afin de dissiper tout doute inutile. Vous avez vécu de sacrées choses ici. J'espère que cette année sera plus calme !"

Marty parlait sur un ton léger, essayant en son for intérieur de démarrer cette année sur de bonnes bases. Il piqua les derniers haricots verts de son assiette avec sa fourchette et les porta à sa bouche. Il balaya la Grande Salle du regard avant de reporter son attention vers ses voisins.

Dorénavant, merci de me contacter sur le compte d'Isabel Almeida

19 janv. 2019, 11:48
Table des Professeurs
Les deux professeurs félicitèrent Amy à l’annonce de ses fiançailles, et elle leur répondit par un sourire poli. S’ils savaient… Elle n’en voyait déjà plus le bout, et ils n’avaient même pas encore établi la liste des invités ! Oliver répondit ensuite à la petite blague d’Amy, mais cette dernière sentait que cela ne l’avait pas vraiment fait rire. Tant pis. Lorsque le professeur d’Astronomie raconta ses vacances, la rousse ne put s’empêcher de penser que c’était sympa mais plutôt ennuyeux. En même temps, elle n’avait jamais été passionnée plus que ça par l’Astronomie. Toujours dans l’intention d’être polie, Amy hochait la tête pour signifier qu’elle écoutait.

La professeure de Défense contre les Forces du Mal avait bien fait de reculer un peu sa table puisque cela permit à Marty de répondre tranquillement à la question d’Amy. Ainsi donc, il connaissait déjà Kristen, avait une fille qui était en 2ème année à Serdaigle et Isabel lui avait parlé d’elle. La rousse baissa un peu la tête en entendant qu’elle avait vécu pas mal de choses ici, mais la releva rapidement pour masquer son trouble.

« En effet, et je l’espère également, histoire qu’on puisse tous vivre sereinement cette année à Poudlard ! Pour votre fille, je ne doute pas qu’elle aura un comportement exemplaire. Après tout, les Serdaigle ne sont pas connus pour être des fauteurs de trouble. »

Amy rit légèrement avant de repousser son assiette. Elle n’avait plus faim et estima qu’il était inutile de prendre un dessert. Néanmoins, avant de s’éclipser comme une voleuse, il fallait qu’elle reste au moins jusqu’à la fin du repas. Alors elle reprit la conversation, s’adressant plutôt à Marty mais tout en laissant une possibilité de discussion pour Oliver.

« Je suis un peu curieuse. Puisque vous n’enseignez pas de matière, vous êtes plutôt là pour vraiment seconder Kristen ou pour vous concentrer sur la gérance de l’école en elle-même pendant qu'elle s'occupe d'autres affaires ? Je sais qu’il y a toujours beaucoup à faire, surtout dans une école qui a subi tant de choses ».

Reducio
Vraiment désolée pour la basse qualité de cet écrit…

pilier, fossile, vieux mur, Amy Holloway

3 sept. 2019, 14:11
Table des Professeurs
RP actuel : rentrée du 1er septembre 2044

Magizoologiste de retour en Grande-Bretagne
Baroudeuse à la valise
Code couleur : #005f8c

7 sept. 2019, 00:44
Table des Professeurs
La rentrée. Rhys n'aurait jamais cru, vu la tournure de la société de ces derniers mois, que celle-ci aurait eu lieu en temps et en heure et surtout sans incident. On aurait même pu croire que tout était normal. Mais à bien y regarder, lui, voyait que ce n'était pas le cas. Les rangs étaient clairsemés, plusieurs élèves manquaient à l'appel, les regards étaient moins rieurs que d'ordinaire et les sourires plus effacés que d'habitude. 

Seuls certains premières années et leur insouciance, redonnaient un peu de gaieté à cette soirée. Ils n'avaient pas assisté à la tentative d'attaque contre Poudlard. Peut-être que leur quotidien avait changé cet été mais ils n'étaient encore que des enfants. Ils n'avaient pas à subir tout cela. 

Le professeur de vol avait pris place à la table qui leur est réservée à ses collègues et lui, et ce , pour la deuxième année consécutive. Dans d'autres circonstances, il aurait fait une introspection mais ce soir, il essaya de ne pas partir dans ses divagations habituelles pour se concentrer sur la répartition des fameux nouveaux élèves. Il scruta tout de même l'assistance et aperçut avec soulagement des têtes connues. D'autres n'étaient pas là.

Le dîner apparut après que le dernier élève fut assis. Rhys se servit mais ne toucha que très peu au contenu de son assiette. Il regarda autour de lui. De nouveaux visages l'encadraient. Quelques anciens collègues n'avaient pas supporté de rester ici ou étaient repartis auprès de leurs familles. Rhys les comprenait dans un sens. Mais il avait fait le choix de ne pas mettre en danger les siens ni les élèves. 

Pour ne pas changer, Rhys ne fit pas non plus la conversation. Pour les collègues qu'il connaissait déjà, ils s'étaient côtoyés tout l'été et ne s'étaient presque jamais quittés. Bien que chacun vaquait à ses occupations, ils avaient eu l'occasion de se croiser régulièrement ou périodiquement. Quant aux autres et bien tant pis. 
Il se présenterait auprès d'eux plus tard. Il n'avait pas le courage , ni l'envie, de discuter et de faire connaissance, en faisant mine de rien. 

De toute façon, cela ne le ressemblait pas. Il était plus ou moins retourné à ses vieux démons, à savoir se renfermer sur lui-même et ne s'exprimer que très peu. Comme avant. 

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

"Si le mal brille dans toute sa splendeur, c'est devant le pire que le bien prend toute sa valeur." Oxmo Puccino

25 mai 2020, 09:24
Table des Professeurs
25 avril 2045
@Rhys Saunders


12h49, je pose ma brosse après avoir enfin terminé de nettoyer la table qui a servi aux travaux pratiques de la matinée. Je ne comprends pas comment les élèves s'y prennent pour faire autant de saletés en effectuant des tâches aussi simples... Mais peu importe, car sonne une heure importante ; celle du repas.

J'attrape ma canne d'un mouvement vif et me met en marche. Ces temps-ci ma jambe ne me lance pas trop, certainement parce que je fais l'effort d'en prendre soin et d'éviter le surplus d'exercices physiques. Il faut dire aussi que je progresse dans l'art de l'homéopathie et que l'infirmier aide bien.

J'arrive sans trop de mal à la table des professeurs, non sans maudire celui qui a eu l'idée de nous mettre sur une estrade. A-t-on vraiment besoin d'exprimer notre supériorité en mangeant avec vue sur une foule de crâne ?

Je me laisse tomber sur une chaise à côté d'un collègue, prof de vol. Un grand black tout déchiré. J'ai jamais trop osé lui parler. Pas qu'il n'ai pas l'air sympathique, mais je ne l'ai jamais senti très investi dans les discussions de groupe, et il n'est pas forcément très avenant. De ce que j'en sais, il est sang-mêlé, comme moi. Je ne peux m'empêcher de lui jeter un regard en coin tout en me servant, me demandant si pour lui aussi la situation est compliquée.

A force de ruminer des questions je finis par réaliser que les apparences peuvent être trompeuses, et que ce peut être un homme charmant si on fait le premier pas. De toute manière, qu'ai-je à perdre ? Aussi je jette un regard aux alentours, vérifiant que les autres collègues sont occupés, et m'adresse à lui ; "Hey, ça te dérange si on... discute quelques minutes ?"

Je n'ai jamais été forte pour faire ami-ami, mais il faut bien commencer quelque part.

"Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme." Desproges

26 mai 2020, 13:22
Table des Professeurs
Rhys venait de terminer ses cours avec les Cinquième année. Il rangea le matériel nécessaire, aidé par quelques élèves, pour le cours suivant, des Troisième année. Les programmes des deux années ont pour fil rouge le Quidditch , ce qui était plutôt optimal pour le rangement et la préparation de cours. Il savait que le cours était dédié à ce sport.

Il se dirigea comme à son habitude vers le château et la Grande Salle pour s'installer à la table des professeurs, pour déjeuner. Quelques instants après s'être attablé, sa collègue professeur de botanique s'assit à coté de lui. L'homme n'avait eu que peu d'échanges avec elle, bien que leurs lieux où ils exercent leur profession, soient à coté. Il est vrai qu'il avait eu plus de contact et d'affinité avec sa prédécesseure brésilienne. Néanmoins, il n'avait rien contre la brune. Ils n'avaient juste pas eu l'occasion d'échanger plus que les formules d'usages dans la salle des professeurs ou dans le parc.

Alors qu'il allait se servir de l'entrée, sa voisine lui adressa la parole.

- Euh...non. En quoi puis-je t'aider?


Elle voulait sûrement lui parler de situations avec les élèves. Les examens approchaient à grands pas et cela se ressentait sur les élèves. Même si Rhys trouvait que cette année, les élèves étaient particulièrement turbulents. Bien que ce ne soit que sa deuxième année dans l'enseignement, il avait noté un changement de comportement flagrant entre l'année précédente et cette année. Les élèves étaient plus belliqueux, séchaient les cours alors qu'ils étaient dans une des écoles de Magie les plus réputées. Des enfants à qui tout leur étaient dû.
Toutefois, le professeur mettait ça sur le compte de l'ambiance morose et de tout ce qui se passait dans la communauté.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

"Si le mal brille dans toute sa splendeur, c'est devant le pire que le bien prend toute sa valeur." Oxmo Puccino

30 mai 2020, 12:57
Table des Professeurs
J'hésite de la manière dont je pourrais tourner la conversation. Il est parfois difficile de savoir ce qui pourrais nous mettre en danger ou non. Parler de ces convictions politiques ces temps-ci est devenu presque dangereux. Et comme aucun de nous ne le fait, il est certain que j'ai du mal à cerner qui craindre ou non. Je ne connais pas suffisamment mes collègues pour affirmer qu'aucun d'entre eux ne peut être dans un camp qui n'est pas le mien.

Mais pour Rhys, je sais qu'il a un parent moldu, et cela fait une différence. Je ne vois pas à ce moment-là comment il pourrait vouloir du mal à ceux-ci. Et puisqu'il a un parent sorcier, et qu'il est toujours à Poudlard, je suppose qu'il n'a pas non plus décidé de se rallier à la cause des moldus les plus extrémistes. Je sais donc avec quasi certitude que je ne cours aucun risque à lui parler de sa situation pour faire un parallèle avec la mienne.

Je vérifie qu'aucun de nos collègues n'est occupé à nous écouter et baisse le ton pour lui expliquer : "Je sais que tu as une situation familiale similaire à la mienne. Et avec tout ce qu'il se passe... je me demandais comment de ton côté tu t'étais... positionné."

Je tâte le terrain, ne préférant pas trop en dire. J'ai beau être franche, et peut-être un peu téméraire, je n'en suis pas moins prudente.

"Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme." Desproges

1 juin 2020, 23:01
Table des Professeurs
Contre toute attente, ce n'était pas des élèves dont sa collègue voulait discuter. Mais de lui-même. Plus précisément de son statut de sang et de ses convictions politiques. Malheureusement il n'en savait que trop peu sur elle pour se confier si facilement. Et puis qui pouvait leur confirmer qu'ils pouvaient avoir confiance en leurs collègues? Après tout, à quelques exceptions près, le professeur de Vol ne connaissait pas les intentions de chacun. Il devait être méfiant, les murs avaient des oreilles.

Prudemment il se tourna vers elle et lui répondit à voix-basse.

- Par rapport à quoi? Au gouvernement actuel? Mon père est à Azkaban et ma mère est partie de la maison familiale, de peur de représailles. Ma sœur est partie à l'étranger avec mon neveu il y a de ça plusieurs mois et je n'ai pas de nouvelle de mon frère. Voilà où je me positionne. Entre deux mondes, peuplés d'incertitudes et de violences. Je suppose que c'est pareil pour toi?

Il ne lui demandait plus par mécanisme qu'autre chose car il se doutait que si elle l'interrogeait là-dessus, c'est qu'elle même ne savait pas trop où se situer. Parmi leurs collègues, il y avait des nés-moldus et sang-mélés qui avaient complètement omis leurs origines. Chacun avait son histoire et sa vision des choses. Mais pour Rhys il était inconcevable de choisir entre son père ou sa mère. Entre son enfance entouré de ses cousins Moldus et son adolescence à Poudlard. Entre Moldu et Magie. Il était un tout. Le mélange de ces deux communautés qui faisait ce qu'il était devenu, et de ce qu'il est tout simplement.

Tout ce qui ce qu'il se passait, cette guerre qui sévissait , il en était la première victime. Comme tous ceux qui comme lui n'avaient pas les moyens ni l'envie de choisir un camp. Bien sûr qu'il était sorcier mais du sang moldu coulait également dans ses veines.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

"Si le mal brille dans toute sa splendeur, c'est devant le pire que le bien prend toute sa valeur." Oxmo Puccino

2 juin 2020, 08:24
Table des Professeurs
Finalement j'ai une réponse satisfaisante. Pour la première fois j'entends mon collègue parler plus de dix secondes sans interruption et pour aligner plus d'une phrase. Mais ce qu'il a à me dire est loin d'être rassurant. Azkaban... Mon cœur se serre à la seule pensée que des gens puissent encore y être incarcérés. Le droit sorcier et l'application de ses sanctions à amplement changé depuis le nouveau gouvernement, et je ne suis pas sûre qu'on puisse encore parler de justice.

Pour ma part je n'ai, dieu merci, personne qui soit en danger. Les convictions politiques de mes parents nous ont été transmises et mes frères ont imité ceux-ci. Quant à moi, n'étant pas tout à fait dans leur situation, je ne sais où me positionner. Mais avant de m'épancher sur ma propre vie je réagis aux propos de Rhys : "Mince, désolée pour ton père. Fuir à l'étranger ce n'est pas une mauvaise idée... je la trouverais même tentante."

J'essaye ensuite de trouver les mots pour parler de ceux que j'aime. J'hésite entre parler de mes frères et de mes meilleurs amis. Finalement je reste dans le thème de ma famille, puis que c'est là le sujet : "De mon côté... Mon père a choisi de cacher ses pouvoirs et de se fondre dans le monde moldu, pour vivre avec ma mère. C'est très compliqué, surtout administrativement. Il a dû demander de l'aide à un faussaire, notamment pour se créer une scolarité et un cv factices. Bien entendu la communication est plus que compliquée mais ils vont bien. Ils m'ont conseillé de faire comme eux, d'abandonner le monde magique. Mais malgré tout l'amour que je leur voue... c'est compliqué, beaucoup trop compliqué. Et mes frères... Ils ont tous les deux des compagnes moldus. Je sais que l'un d'eux a fait comme mes parents, pour l'autre je n'ai pas de nouvelles. C'est d'autant plus inquiétant que s’il arrive quelque chose aux parents, je suis la marraine de l'un de leurs enfants."

Je ne réalise qu'en m'arrêtant avoir beaucoup parlé. Mais comment expliquer plus brièvement ma situation ? Pour Kim encore, dire que je n'ai pas de nouvelles est un peu mentir. J'en ai eu quelques-unes, qui datent d'un mois et qui sont loin d'être rassurantes. Ensuite plus rien. Le fait que son silence radio ai débuté en même temps qu'a eu lieu l'incendie de Westminster n'est pas pour me rassurer.

"Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme." Desproges

11 juin 2020, 19:29
Table des Professeurs
Alors que la discussion commençait, Rhys, dans sa paranoïa, lança un assurdiato autour d'eux. Il replaça sa baguette dans sa cape et écouta sa collègue. Il ne voulait pas paraître impoli auprès d'elle mais il ne voulait pas non plus que quelqu'un tende l'oreille ou qu'il entende une bribe de conversation. Il valait mieux être trop prudent par les temps qui couraient. Le professeur de Vol se servit d'une part de tarte aux légumes de saisons en guise d'entrée, en proposa à l'enseignante, qui lui confiait la situation de sa propre famille.

Elle était encore plus impliquée que lui dans le monde moldu. Plusieurs fois, ses propos interpellèrent l'homme. Une fois qu'elle eut fini, il ne pouvait s'empêcher de lui demander:

- Mais ton père n'a pas peur que contenir sa magie aussi longtemps puisse être risqué? Lorsque j'étais en convalescence, ma mère a eu la merveilleuse idée de m'inscrire dans un centre de rééducation moldu-pas sa meilleure réussite, au passage- notamment pour ma hanche. Il a été compliqué de se faire inscrire puisque bien entendu, je ne suis pas censé exister puisque j'étais, je suis et je resterai un sorcier. Lorsque le kinésithérapeute me poussait trop à bout, je ne sais pas si tu sais ce que c'est , je suppose que oui, ou bien lorsqu'il m'énervait, bref lorsque mes émotions prenaient le dessus, certains phénomènes pouvaient se déclencher. Fort heureusement, ils n'ont jamais fait le lien. Je me demande ce qu'il adviendrait maintenant...

Le trentenaire laissa sa phrase en suspens. Il n'avait jamais parlé de cette partie de son passé à quiconque.

Après sa tirade, il but une longue gorgée. Ce n'était pas vraiment des souvenirs heureux mais dans un sens, ce n'était rien comparé à ce qu'il se passait en ce moment.
Il ne supportait pas de rester là les bras croisés (façon de parler bien sûr, puisque les élèves lui donnaient fort à faire), il souhaitait que les choses bougent et changent. Mais le changement pouvait faire peur à certains et la peur pouvait entraîner la violence. Rhys n'arrivait pas à se faire à l'idée que dans chacune des communautés, il y ait encore des personnes qui désiraient l’extinction de l'autre. Sous ses airs de froideur, il aurait voulu que chacun trouve un terrain d'entente pour vivre harmonieusement. Mais il n'était pas non plus si naïf, il savait que cela relevait de l'utopie et que le combat serait encore long et fastidieux pour arriver au quart de ses idées.

En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins.

"Si le mal brille dans toute sa splendeur, c'est devant le pire que le bien prend toute sa valeur." Oxmo Puccino