Inscription
Connexion

23 déc. 2017, 18:43
La Volière
Norma n'avait envoyé qu'une seule lettre à Adèle depuis la rentrée. Sa grand-mère avait toujours pris du temps pour répondre mais ça faisait déjà plus de trois mois et Norma n’avait rien reçu. Comme elle s’en doutait, ses parents, eux, lui avaient écrit quelques jours plus tard : sa grand-mère avait bien lu la lettre, elle en était très touchée, elle répondrait plus tard. Norma commençait un peu à s’impatienter. Elle n’aimait pas envoyer deux lettres de suite quand la première n’avait pas eu de réponse. Tant pis, pour une fois elle allait le faire.
Grand-Mère Adèle,
Tu n’as pas répondu à ma dernière lettre, est-ce que tout va bien ? J’aurais bien aimé te cacher une chocogrenouille dans celle-ci mais papa risque de la trouver avant toi et de la garder pour lui. J’ai hâte de te revoir. Les cours se passent bien. Violette ne me parle jamais mais j’ai décidé que je m’en fichais. J’ai rencontré la capitaine de l’équipe de Quidditch de Serdaigle et je vais des fois regarder les entraînements, en plus des matchs. Peut-être que je « prouverai ma valeur cette année »1 en tant que commentatrice ? J’étais tellement impressionnée quand j’ai vu mon premier match ! J’apprends plein de nouvelles choses et j’ai hâte de les expliquer à Pete, Noah et les autres. Il parait qu’on fait encore Noël chez nous cette année. J’espère qu’il ne fera pas trop froid et qu’on nous laissera jouer au Quidditch dans le jardin. Réponds-moi si tu as le temps ! Sinon, on se verra à Noël.
Je t’embrasse,
Norma
Elle attacha la lettre à la patte d’un grand hibou brun. Elle le regarda s’envoler sans se douter un instant qu’il s’agissait de sa dernière lettre à sa grand-mère.

______________________________________________________
1 Voir la prédiction d'Adèle dans la première lettre

Quatrième année RP
La parfaite Poudlardienne (Animation des PeC de novembre 2017)

7 janv. 2018, 19:34
La Volière
J'arrive enfin en haut de tous ces escaliers, et me rends compte que quand papa m'a dit que j'avais un large choix en hiboux et en chouettes, il ne pesait pas ses mots. 
*Il doit y en avoir au moins, je sais pas moi... Une centaine ?! Bon, concentre toi et relis toi. J'espère que je n'ai pas fait de faute...*
Papa, Maman, Claire,

Je suis bien arrivée à Poudlard ! Le voyage était long, mais j'ai pu discuté avec quelques personnes. A notre arrivée, il pleuvait, alors on était trempé ! Mais la sous directrice nous a jeté un sort, et en une seconde on était secs !

La répartition s'est bien déroulé. Le choixpeau m'a parlé, il m'a vanté mes qualités, m'a lancé quelques défauts. Il a réfléchis longtemps, mais il a fini par me trouver la maison parfaite. Serpentard !
Je sais Papa que tu aurais voulu au fond de toi, que je sois à Serdaigle, comme toi... Mais tu sais, je me plais déjà beaucoup dans cette maison !

La première semaine de cours s'est plutôt bien passée, je suis bien les cours, et j'ai déjà rendu quelques devoirs. Les professeurs sont cools, l'histoire et les potions me passionnent complètement, et même la botanique Papa, tu avais raison, c'est génial !

J'espère que vous allez bien de votre côté, comment ça se passe l'école, Claire ?

J'attends votre hibou avec impatience !

Votre Lulu.
Je replis la lettre et respire un bon coup. L'annonce de la nouvelle de la répartition risque de faire un choc à papa, mais j'espère qu'il comprendra et qu'il acceptera sans trop de problèmes. 

*Après tout, comme il l'a dit, le Choixpeau Magique ne se trompe pas, et s'il a vu en moi les capacités d'aller à Serpentard, c'est que je le mérite, et c'est que ma place est là bas...*
Je lève les yeux et cherche un petit hibou des yeux. J'en vois un et m'approche doucement, il me regarde de côté. Je ne suis pas très rassurée, mais il finit par s'approcher de moi et me tend sa patte. J'inscris rapidement le nom et l'adresse de ma maison, et je lui attache le rouleau de parchemin à la patte.
Il me regarde et semble attendre quelque chose. 
-Qu'est-ce que tu veux, petit oiseau ?
Il hulule doucement en se rapprochant de ma main. Je lui caresse la tête et il finit par s'envoler en poussant un petit cri joyeux.
*Rapporte moi vite une bonne nouvelle, s'il te plaît..*
Je souris et caresse encore quelques uns de ces grands oiseaux en admirant la vue qu'offre la tour, puis je redescend rapidement les marches deux par deux.

Reducio
Image

Méfaits Accomplis !

24 févr. 2018, 15:45
La Volière
Lahira détourna le regard. Encore un élève était entrain d'écrire une lettre pour ses parents dans la salle commune. La jeune fille comprenait très bien qu'on puisse envie d'écrire une lettre pour raconter sa rentrée, elle le comprenais même trop bien. Le problème, c'était que la jeune Serdaigle n'avait personne à qui écrire sa lettre. Ses parents l'avait abandonnée quand elle était bébé, elle n'avait pas de frères et sœurs, pas de tantes et d'oncles... Elle avait grandi dans un orphelinat, sans amis. Si, elle avait beaucoup aimé la responsable de l'orphelinat, miss Audrey. Mais miss Audrey ne connaissait pas les sorciers, et encore moins l'existence de Poudlard.
Tant pis, pensa Lahira, je vais quand même envoyer une lettre à miss Audrey.
La jeune fille sauta du fauteuil où elle était confortablement installée et courra dans son dortoir. Elle fouilla dans sa grosse valise et en sortit une jolie plume ainsi que du parchemin et de l'encre. Elle hésita à écrire sa lettre dans la salle commune, mais le brouhaha ambiant l'empêcherai de se concentrer. Elle se dirigea donc vers la Volière, situé dans la tour de Serdaigle. Arrivée dans la volière, Lahira grommela : il n'y avait aucune table et aucune chaise. Elle s'assit près de la porte, dans le coin le plus propre de la grande pièce. Elle posa son encrier par terre et pris un bout de parchemin.
Que pouvait elle dévoiler à miss Audrey ? Pouvait elle décrire Poudlard ?
La jeune fille se demanda si elle ne ferai pas mieux de tout avouer à la responsable de l'orphelinat. Finalement, elle décida de décrire son école, de parler de ses professeurs et de ses notes tout en passant sous silence la magie, les sorciers et les matières étudier. Peut-être pourra-t-elle même parler des maisons...
Elle trempa sa plume de son encrier et se mis à écrire, grimaçant devant l'inconfort que la pièce lui offrait.
Chère miss Audrey,

Je voulais vous raconter ma rentrée. L'école est magnifique, c'est un château situé dans un grand parc, avec un superbe lac et une forêt. Les élèves ne sont pas censés aller dans la forêt, mais certains y vont quand même. Bien sûr, ils sont sévèrement punis. Tout est un peu ancien, il y a plein de tableau mais ça a un charme fou. Chaque élève  est réparti dans une "maison" en fonction de ses qualités. J'ai été répartie à Serdaigle, la maison des érudits car j'adore enquêter et me documenter. Chaque maison à sa salle commune et ses dortoirs.

Les professeurs sont très sympathiques et encouragent leurs élèves. J'ai eu plusieurs notes, et la plupart sont bonnes. Bien sûr, j'adore l'Histoire. Il y a une grande bibliothèque et j'y passe beaucoup de temps. J'ai énormément lu et j'ai appris plein de choses grâce aux livres.

Je me suis fais des amis et je m'amuse beaucoup. C'est sûr, j'ai trouvé l'école qui me convient !

Je t'embrasse,

Lahira.
Lahira mis la lettre dans une enveloppe blanche et écrit dessus la date et l'adresse de l'orphelinat.
Elle se tourna alors vers les hiboux et les chouettes. Il y en avait tellement ! Rapidement, son regard se posa sur une magnifique chouette dont les plumes variaient dans les bruns clairs. La chouette se laissa facilement nouer la lettre autour de sa patte et hulula tout doucement. Lahira caressa le petite chouette et planta son regard dans ses yeux couleurs ambres. L'oiseau nocturne s'envola dans le ciel gris et disparut à l'horizon. Lahira murmura : Pourvue que la lettre arrive à destination...
Soudain, la jeune fille se raidit brusquement : et si miss Audrey voyait la chouette ?

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve." Antoine de Saint-Exupéry.
Deuxième année devoir, troisième année RP.
Team Marchombre !

11 mars 2018, 22:23
La Volière
Le matin suivant ma première nuit à Poudlard, je gravie en vitesse les dernières marches qui menaient à la tourelle de sa Volière. Pourquoi le Choixpeau avait-il décidé que mon futur d'Écolière s’établirait dans la Maison Serpentard alors que toute ma famille avait été des générations dans celle de Serdaigle? J'étais plongée dans l'incompréhension et la curiosité à la fois.

En me glissant dans la salle étroite, mais haute de murs en pierre recouvert de toutes sortes de cages dorées pratiquement toutes occupées par des oiseaux en demi-sommeil ou se régalant de leur dernière prise de chasse, je remarquais la présence tout en retenu d'élèves dont les visages m'étaient inconnus. Chacun semblait attendre impatiemment leur hibou, tout en évitant soigneusement d'évoquer la teneur de leur nouvelle.

Je ne voulais pas être vue, ni dérangée. Mes pas m'ont mené jusqu'au mur du fond, et j'ai tâché de le longer jusqu'à un espace restreint entre une large ouverture menant vers l'extérieur qui ne contenait aucune penture ou porte et un comptoir sur lequel reposait trois cages de taille moyenne et vides.

Impossible de ne pas jeter un coup d'oeil par l'ouverture. J'évitais de trop me pencher sur le rebord en pierres lisses et poussiéreuses et distinguais l'immense parc entourant le château, un bout du lac magnifique joint de quelques calèches de la nuit dernière semblaient se préparer à retourner au bercail. La tourelle où j'étais s'étirait si haut que je n'arrivais à distinguer ce qui pouvait se trouver tout en bas. Soudain, je baissais la tête, car un hibou grisâtre fit son apparition en fonçant droit devant moi, dans un déplacement d'air qui fit revoler mes cheveux en tout sens. L'animal atterrit sur le comptoir, y trottina de quelques foulées, puis tâcha d'ouvrir, à l'aide de son bec, l'une des cages présentes. Je me retournais pour l'aider. L'oiseau me remercia d'une plume duveteuse qui se détachait de son dos qu'il laissa trainer comme si elle ne lui appartenait pas. Je la pris et la déposa dans ma besace. Le hibou avala à grandes lampées l'eau de sa fontaine, puis alla s'installer sur son perchoir en fermant les yeux, comme s'il allait plonger dans une sieste méritée.

Je décidai de sortir la plume d'écriture, le pot d'encre bleu et le parchemin que j'avais emmené et entamais l'écriture de la lettre que j'espérais envoyer à ma mère... avec l'aide de ce hibou...

Coucou Maman!

Je suis très contente de mon arrivée à Poudlard. C'est merveilleux tout ce qui se trouve ici. Je... Waoouw! Le voyage s'est bien passé. Je ne comprends pas... Je t'annonce que le Choixpeau a décidé de me placer à Serpentard!?!? J'ai beaucoup hésiter à choisir entre l'Étude de la Magie et Les Soins des Animaux Magiques. Tu sais combien j'aime ces matières... Tu dois savoir plus que moi comment fonctionne ce chapeau?

J'attends de tes nouvelles.

xoxoxox Je m'ennuie de toi!

- Breedia

- Breedia Felice - Première année à Poudlard, issue d'une ancienne famille de sorcières demeurant dans la ville de Wexford au bord de la mer.
* * * * * * * * *
Une place à Serpentard? Vous êtes sérieux?

13 mars 2018, 23:56
La Volière
Vendredi 13 mars 2043


 Le soleil se levait à peine et déjà quelques chouettes et hiboux s'agitaient dans la volière. Pendant que certains animaux se réveillaient doucement, d'autres se lissaient les plumes, et un petit garçon curieux les observaient du haut des marches. Collé contre le mur, Audric adorait passer par-ici de temps en temps dans la semaine pour regarder les créatures de la volière avant l'agitation qui les animeraient tous avant l'heure du petit déjeuner. Quelques élèves passeraient par-là avant de se rendre à la grande salle pour envoyer du courrier de dernière minute.
 Lui n'attendait rien de particulier aujourd'hui, il devait prendre le train le lendemain pour rejoindre ses parents à Londres avant de rentrer à Poudlard le dimanche. Tout était déjà planifié, il n'y avait rien à ajouter. Il se voyait déjà flâner dans les rues de Londres entouré de son père et de sa mère, profitant de ses parents qu'il n'avait pas vus depuis les vacances de la Toussaint. A aucun moment il ne songea que la vie avait certainement d'autres projets pour ce week-end, certains que ses parents seraient disponibles puisqu'ils le lui avaient promit. 

 Même lorsqu'il vit Zia, la chouette brune que sa mère avait finalement achetée sur le chemin de traverse à la fin de l'été, il ne comprit pas que quelque chose avait changé. Il pensa tout bêtement que l'animal avait décidé de lui-même de rentrer au château. Peut-être qu'elle s'y plaisait plus? Pourtant Jeanne s'occupait bien d'elle, le garçon aux yeux vairons avait pu le voir la dernière fois où il était rentré chez lui.
 C'est en voyant (enfin) le paquet qu'elle portait qu'il se douta que quelque chose clochait. Le souffle court, il prit son bien et l'ouvrit en se laissant glisser au sol. A l'intérieur il y avait deux gros romans d'aventures dont le garçon raffolait ainsi qu'une lettre qu'il décacheta immédiatement, arrachant nerveusement l'enveloppe. Il reconnut immédiatement l'écriture de son père, alors que normalement seule sa mère écrivait pendant que lui supervisait et signait au côté de la signature de sa femme. 

 
   Audric,

Je suis désolé de te l'annoncer ainsi, surtout au dernier moment mais ta mère et moi devons annuler ce week-end. Je sais que tu l'attendais avec impatience, et je suis sûr que tu dois être terriblement déçu. 
 Jeanne est partie en France chez ton grand-père il y a deux jours déjà et il se pourrait qu'elle y reste un moment. Ne t'en fais pas : André va très bien, tout le monde va bien dans la famille, il y a juste eu un imprévu qui à fait que ta mère à du partir là-bas en urgence : Gabrielle est revenue. 
 Tu sais, nous t'avons déjà parlé de ta tante. Elle est partie quelques temps après ta naissance sans donner de nouvelles, et ta mère (même si elle ne l'avouera jamais car elle en veut à ta tante. Ne me demande pas pourquoi je ne suis pas certain de comprendre.) était terriblement inquiète. 

 Je vais la rejoindre demain, enfin il se peut que je sois déjà en route ou même arrivé lorsque tu recevras cette lettre. Je ne sais pas combien de temps exactement Jeanne restera là-bas, je te tiendrais régulièrement au courant pour que tu saches où envoyer Zia si tu veux lui écrire (bien que je penses que cet animal n'ai pas besoin qu'on lui explique le chemin...).
 Je te présentes nos excuses pour ne pas tenir notre promesse. Je te souhaites tout de même un joyeux anniversaire "Pumpkin"! Treize ans déjà...

 Affectueusement,
Andrew.

 Ps : je t'envoie en même temps ton cadeau d'anniversaire. Bonne lecture!
 Déçu? Le mot n'était même pas assez fort pour retranscrire ce que le brun ressentait à cet instant. Il avait tellement attendu ce week-end... Il n'avait encore jamais vu la tante Gabrielle, mais il ne pouvait pas s'empêcher de la détester. Cela faisait des années qu'elle était partie, et elle choisissait ce moment pour réapparaître comme une fleur et lui gâcher son anniversaire. Bien sûr ce n'était que le hasard, mais le garçon s'en moquait bien : elle n'avait qu'à attendre encore quelques jours.
 
 Il lui fallut un moment avant de se relever. Il fourra la lettre dans sa poche, serra ses livres contre lui et renvoya Zia après lui avoir donné à manger. Il partit s'enfermer dans son dortoir en répondant d'un sourire crispé aux "Joyeux anniversaire" que lui lançaient ses camarades. 
La journée promettait d'être longue.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

23 mars 2018, 17:51
La Volière
Alice ferma les yeux quelques secondes pour se calmer. Il y avait BEAUCOUP trop de couloirs dans le château. Elle s'était, étonnement, perdue. Elle qui vivait dans une petite maison avec sa tante ne maîtrisait pas bien l'orientation à l'intérieur. Elle gravit les dernières marches et faillit pousser un hourra de victoire tellement elle était heureuse. Elle avait trouvé la volière ! Elle sortit de son sac un rouleau de parchemin, une plume et de l'encre et s'assit confortablement dans un coin. Elle aimait bien la salle commune des Serdaigles, mais il y avait toujours quelqu'un dedans et elle aimait bien être seule. Elle commença à écrire.
Chère Tantine,
Comment avance ta dernière expérience ? Je crois me souvenir qu’elle pataugeait lors de mon départ. N’oublie pas de sortir de ton abri de jardin de temps à autre pour manger et voir la lumière du jour. Te savoir seule là-bas me fait bizarre.
Je ne t’ai pas encore écrit car j’étais bien occupée.
Première nouvelle, j’ai suivi tes traces et celle de Mère : je suis à Serdaigle ! J’étais vraiment heureuse en l’apprenant. Les autres Aiglons (j’ai cru comprendre qu’on disait ça comme ça) ont l’air sympa. J’ai un tout petit peu discuté avec certains, mais tu me connais, je ne suis pas très sociable. Je pense cependant arriver à me faire rapidement des amis.
Deuxième nouvelle, j’ai une marraine. Elle est sympa, c’était une des premières à qui j’ai parlé.
Troisième nouvelle, je n’ai pas encore commencé les cours. J’ai hâte d’apprendre autant de choses que toi !
Sinon, je me pers tout le temps dans ce labyrinthe géant. Moi qui arrive à ne pas me perde dans une immense forêt, j’ai remarqué que je suis totalement au dépourvue dans un ***** château. Il y a plein de pièges partout ! Je n’ai, par contre, pas encore rencontré Peeves. Je l’ai aperçu de loin, mais il était tard et je suis partie avant qu’il ne m’aperçoive.
Je dois te laisser Tantine, je retourne dans la magnifique salle commune.
Aurevoir, ta nièce.

Alice cacheta l’enveloppe et s’approcha d’un des hiboux de l’école.
-Bonjours toi ! dit-elle avec des gestes pas trop rapides pour ne pas l’effrayer. Tu peux amener ça à ma tante ? J’essayerai de te trouver une friandise !
Le hibou claqua deux fois le bec et se laissa accrocher la lettre à la serre. Il s’envola et Alice resta quelques minutes debout puis se secoua. Elle fit demi-tour en se remémorant le chemin sans succès.

23 mars 2018, 22:47
La Volière
Je cours juqu'à la volière. Je suis sortie tôt du dortoir pour envoyer ma lettre avant le début des cours.
Maman, Papa, Gabrielle, Charlie, Aaron,

Je crois que ça fait longtemps que je ne vous ai pas donné de mes nouvelles. Je suis sûre que Jane et Félix l'ont fait, mais ce n'était pas ma plume à moi. Donc voilà, j'ai trouvé un moment pour griffoner quelque chose.

Donc voilà. Je vais bien. En début de semaine, Gribouillon, le chat de Camille, m'a griffé, mais ça va mieux maintenant. Il a un sale caractère Gribouillon. J'ai fait tous mes devoirs dans les temps, mais ils me demandent beaucoup de temps ces derniers jours.

Euh... Je ne sais pas quoi dire de plus.

Comment allez-vous tous ? Gaby et Charlie ont progressé dans leur français ? Aaron, il fait toujours autant de grimaces ? J'espère que mon cadeau pour lui arrivera à temps !

Je vais me coucher, il commence à faire tard.

Je vous embrasse très fort !
Kris
J'attache le parchemin à la patte d'une chouette. Je me demande comment elles font, les chouettes, pour savoir où elles doivent se rendre. Parce qu'elles arrivent toujours à destination. Toujours. Enfin, non, quand il y a une tempête, parfois elles se perdent. Mais elles ont un instinct sûr les chouettes. Elles sentent quand arrive un problème. Je caresse doucement les plumes sur le haut de sa tête et la lance dans les airs.

Mon regard suit l'oiseau. Je le fixe avant de faire volte face et de partir en cours.

"La perfection, c'est surfait" Kirsten W. , 2018

Je babille en #5D77D5

14 mai 2018, 21:59
La Volière
Abigail était tranquillement assise dans la Violère a observer ces magnifiques rapaces nocturnes qui lui livrait son courrier. Elle les regardait, à moitié dans la lune, quand quelque chose vint la percuter et la sortir de ses rêveries :

"Tiens ? Je n'attendais rien aujourd'hui, pensa-t-elle en inspectant l'enveloppe. Oh, je crois bien que c'est une lettre de mon grand frère Peter ! Oui je reconnaîtrais son écriture maladroite entre mille. Depuis qu'il est parti étudier l'archéologie chez les Moldus je n'ai plus trop de ses nouvelles... Alors voyons voir ce qu'il raconte..."

La petite fille ouvrit la lettre :
Ma chère petite soeur,

Félicitation pour ton entrée à Poudlard ! Je sais que je te le souhaite un peu tard mais les nouvelles n'arrivent pas très vite là où je vis. D'ailleurs je suis en France, je sais que c'est un pays que tu aimerais beaucoup visiter alors en attendant que tu puisses venir me voir je t'ai joint une petite photo de Paris (ne sois pas surprise, elle est fixe car j'ai préféré ne pas emmener trop d'objets magiques avec moi)
Abigail pris la photo. C'était la Tour Eiffel ! Elle regardait la photo avec admiration, les yeux brillants.

"Quelle chance tu as grand-frère ! "

La lèvre tremblante d'émotion, elle continua sa lecture :
La vie Moldue est si intéressante ! Et pas si différente de la nôtre sur certains points. Leur histoire est passionnante. Savais-tu que pour voler ils se servaient d'un énorme engin appelé "avion" ?C'est très confortable et c'est plus sympa que le balai parce que tu es à l'abri du vent.
As-tu des nouvelles de Papa et Maman ? Pour ma part je n'en ai pas eu depuis leur voyage d'anniversaire de mariage. J'ai hâte de te revoir ma petite Abigail, ainsi que toute la famille et nos animaux. J'adore ce que je vis et ce que j'apprends ici, mais notre petite famille me manque tout de même. Bon je vais m'arrêter là parce que sinon tu vas te retrouver avec une lettre tâchée de larmes.
Je t'embrasse très fort et te dis à très bientôt.

Peter P.
Abigail ne pu contenir ses larmes. Elle était si heureuse de voir que son grand-frère ait pensé à elle ! La fillette se promis de mettre de l'argent de côté pour aller lui rendre visite et qu'elle allait répondre à sa lettre sur-le-champ. Elle replia la lettre pour la ranger soigneusement dans son enveloppe, quand elle vit qu'il restait une petite phrase :
P.S : Je crains que ne puisse me répondre par hibou. Ce serait trop suspect un hibou portant une lettre, en plein coeur de Paris, se poser sur le balcon de mon petit appartement. Alors si tu veux je te laisse un numéro de téléphone sur lequel tu pourras m'appeler quand tu rentreras à la maison.
L'enfant était pleine de joie. Elle serra fort la lettre contre son coeur et se mit à attendre avec impatience les vacances pour pouvoir prendre des nouvelles de son frère.

Abigail P.

"Il faut beaucoup de courage pour affronter ses ennemis, mais il en faut encore plus pour affronter ses amis" A.D

26 mai 2018, 22:16
La Volière
Tim venait de faire son entrée à Poudlard, extrêmement pressé d'annoncer à ses parents comment s'était passé son voyage ainsi que son passage sous le choipeaux il avait écrit une lettre à la va-vite qu'il s'apprêtait à envoyer.

- Allé c'est parti, j'envoie ça et je vais me présenter aux autres.
Se dit le jeune poufsouffle.

Il survola brièvement la lettre.


Papy, papa et maman,
Je vous envoi cette courte lettre pour vous annoncer que j'ai suivi la lignée de la famille, j'ai été admis chez les poufsouffles, j'en suis très heureux! Mon voyage s'est bien passé, un peut long mais ça à été, je vous aime, je vous envoi une lettre bientôt pour vous dire comment ce passe ce premier trimestre, à bientôt je vous aime.
Tim


Le jeune homme donna sa lettre à un hibou grand duc et le laissa s'envoler en espérant que la lettre arrive à bonne destination. Il regarda le hibou s'éloigner dans les hauteurs des montagnes qui entourent le château. Il se posa énormément de question sur son entrée à Poudlard, sur le déroulement de son année scolaire, de savoir si il allait réussir à cmse faire des amis.
Beaucoup d'interrogation qui resteront en suspens jusqu'aux examens de fin d'année.
Un léger sentiment de tristesse commença à envahir le jeune poufsouffle, mais il se reprit, tourna les talons sans regarder derrière lui et quitta la volière.

Bergling. Un seul dicton est bon à prendre en compte: Mangez, vous vous sentirez mieux"

9 juin 2018, 17:51
La Volière
Période couverte : 

Septembre 2042
Julie grimpait quatre à quatre les marches menant à la volière . Arrivée à destination, elle sortit un rouleau de parchemin ainsi qu'une plume d'oie de sa poche te écrivit une lettre à ses parents :
Chers papa et maman,
J'ai été réparti à Serpentard, je suis vraiment désolée , papa. J'aurai préféré être chez les Serdaigle mais bon ! Je me suis fais des amis dans le Poudlard Express : ils s'appellent Andrew, Eden, Bella et Kael. Je ne les ai pas revu depuis le voyage, il y a deux semaines, mais quand même ! Et puis j'ai rencontré une fille qui pleurait dans les couloirs. Un garçon l'a réconforté. Vous savez que il y a des fantômes dans l'école ? Il y en a un qui m'a parlé ! Un fantôme ! J'ai déjà fait des devoirs. Mais j'ai eu une mauvaise note. Une très mauvaise note : un Désolant (3/20). J'espère que vous ne m'en voulez pas.
Je vous aime
Julie
Elle donna la lettre à un des hiboux qui attendaient une lettre à "poster". Ils étaient beaux, ces hiboux. Julie se dit qu'elle s'en achèterait sans doute un, plus tard. Un brun avec des tâches, comme celui qui venait de partir avec sa lettre. Elle le regarda jusqu'à se qu'il devient invisible...
Dernière modification par Julie Eragon le 24 avr. 2019, 18:05, modifié 1 fois.

3ème année RP (2044-2045) - M.E.R.L.I.N : Bruce
En glissant je viens, en rusant je vaincs, le sommet j’atteins