Inscription
Connexion
8 avr. 2020, 15:20
 18/02/2045  Les tribunes
Lexa s'était enfin décidée à encourager les Crochets à son tour. Parce que, c'était bien le maquillage, mais crier, c'était mieux ! Après, évidemment, ce serait bien que quelqu'un fasse un reportage photo, avec tout ce vert.
Oui, Malya avait déjà assisté à plusieurs matchs, et joué, un peu, aussi. C'était passionnant, et puis ça changeait des sports moldus, que les enfants contemplaient béatement à la pension, comme si c'était intéressant de courir en donnant des coups de pied dans un ballon. Quelle bêtise.

- Oui, j'ai déjà vu plusieurs matchs, ici et avec mes parents. C'est super, non ? Tant que les Crochets gardent l'avantage, moi, je suis contente !

Et les Crocheers, quel spectacle ils offraient… C'était magnifique, la maison était splendidement représentée. Comment ne pas apprécier ?

- Et toi ? Tu t'intéresses au Quidditch ou tu viens juste soutenir ta maison ?

@Lexa Queen

3A RP ~ Fantôme
A touché le fond, mais creuse encore.
Si par hasard quelqu'un voit ceci, n'hésitez pas à m'écrire même si je suis devenu un fantôme sur le site ~ Azriel#3174 sur Discord
8 avr. 2020, 16:37
 18/02/2045  Les tribunes
Ella observait toujours, le visage masqué par ses jumelles, quand elle entendit Anna s’exclamer :
- J'espère aussi ! Il faut qu'on gagne !

- Oui ! C’est obligé ! ajouta Ella, très sérieusement.

Elle prenait le Quidditch très à cœur, et n’était pas sûre de pouvoir contenir ses larmes s’ils perdaient.

-Aller les Griffes ! Faites rentrer ce Souaffle dans les anneaux ! On compte sur vous !!!

Malheureusement, ça ne se passa pas ainsi. Le souaffle rentra certes dans les anneaux… De Gryffondor !

- OH NOOOON ! Non, non, non !! Pas trente points pour les Serpents, s’il vous plait ! se lamenta-t-elle.

Heureusement, Arya attrapa le viffet de bronze et 10 points furent accordés aux lions. Mais tout de même, ça faisait vingt points de différence avec les verts, et ça, ça ne lui plaisait pas du tout ! Elle plissa les yeux et se concentra très fort, essayant de faire passer toute son énergie positive à leur équipe, ce qui était un peu ridicule à voir. Voir les joueurs en mouvement comme ça dans les airs, c’était fabuleux. Ella aurait tout donné pour être à leur place ! Le Quidditch, c’était juste… La plus merveilleuse invention de tous les temps ! La petite fille sortit de ses pensées et retourna son attention vers le match ; le souaffle se dirigeait vers les anneaux rouges ! Oh non, pas encore ! Allez Léo ! Tu peux le faire, t’es la meilleure gardienne !
@Anna Brown @Rose Willis

Avatar réalisé par ~ en commun avec ~ l'incroyable Eugène Harlow. "Laissez passer les queen !"
8 avr. 2020, 17:01
 18/02/2045  Les tribunes
Posts: 1, 2, 3, 4.

Solenn est tout d'abord restée silencieuse et je pus observer attentivement ce qu'il se passait sur le terrain avec notamment la présence de Cognards qui m'avait toujours intriguée, moi qui militait intérieurement pour un monde en paix. Mais je m'étais toujours persuadée que c'était parce que j'étais faible, un mot qui me pesait lourd, très lourd même. Mais je fus fort étonnée et agréablement surprise par la réaction de Solenn face à cette immonde violence. Elle me fit part de son dégoût face à la violence du Quidditch.

- Je suis entièrement d'accord avec toi. Je déteste la violence dans le milieu du sport, c'est totalement inutile et cela n'arrangera pas les différents conflits qui animent le monde en ce moment, bien au contraire...


@Solenn Cooper
Dernière modification par Hannah Hardhoke le 12 avr. 2020, 06:00, modifié 1 fois.

Au fil des Mo(r)t(e)s
8 avr. 2020, 19:22
 18/02/2045  Les tribunes
Face au papier accroché dans le dos de Max, Shado hurla un encouragement aux Hel's et rit. Pourquoi ? Emma ne comprenait pas très bien le second degré et trouva l'action de Shado assez... étrange. Mais Max dit que tous les Poufsouffles était "tarés". Il rit un peu et Emma pensa que c'était censé être quelque chose de drôle, elle ne prit donc pas vraiment en compte la remarque du Gryffondor-Serpentard. Elle se vexa légèrement mais ne le laissa pas paraître.

Pendant ce temps, les Crochets d'Argent avaient déjà marqués. Emma applaudit avec le reste de la foule. Maximilian dit avoir froid. La Poufsouffle s'était bien couverte et répondit :

- Moi je n'ai pas froid, j'ai mis plusieurs couches avant de venir. 

Le garçon demanda alors qui allait gagner selon elles. Emma ouvrit la bouche lorsqu'elle vit une Gryffondor attraper le viffet. Elle n'aurait pas su dire qui, elle ne connaissait pas cette équipe. Comme elle avait applaudit les Crochets d'Argent, elle applaudit les Griffes Ardentes. Puis répondit à la question.

- Je ne sais pas trop... Ce n'est que le début, il peut se passer quelque chose au dernier moment ! C'est du Quidditch !

 @Shado Arya @Maximilian Volts  

« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » #PouffyFamily
Le calme avant la tempête...
Première année RP | couleur : cc4125
8 avr. 2020, 20:08
 18/02/2045  Les tribunes
Le match continuait, et les balais volaient à une vitesse ahurissante, faisant vibrer l'air et soulevant ses cheveux. La tension était palpable, tout le monde suivait le match sans décrocher ne serait-ce qu'une seconde le regard des joueurs. L'agitation dans les tribunes était importante, amplifiée par le nombre conséquent d'élèves présents. Tout était fait pour que n'importe qui soit captivé par le match en cours, en fait, et pourtant, Lumah ne le suivait qu'à moitié. Il était difficile de ne pas être entrainé dans cette ambiance folle, bien sûr, mais la petite avait la drôle d'impression de pouvoir aisément arrêter de regarder, ou du moins, de pouvoir aisément parler en même temps.

Le garçon dégageait cette drôle de sensation d'être indifférent à tout, presque. Il ne souriait jamais. Lui ne cachait pas son mal-être, ou peut-être n'avait-il rien à exprimer. Il perturbait un peu Lumah, à vrai dire, qui ne savait pas si c'était elle ou bien lui qui était plus normal, l'une à se cacher derrière cette joie, cette fausse joie, et l'autre à ne pas sourire du tout, sans pour autant être transparent. Oui, c'était étrange.

Le vert et argent sembla un instant surpris de la facilité avec laquelle elle avait tracé ses traits ; Lumah était influençable, aisément influençable, et elle le savait. Et si elle ne le savait plus, il venait de le lui rappeler.

Il était aussi indifférent aux couleurs, bien qu'attaché à sa maison, par ses dires. C'était aussi le cas pour Lumah. Loin d'elle la compétitivité et ses batailles pour des points, c'était drôle, mais ça faisait mal. Combien d'élèves s'étaient vus avoir des points retirés à leur sablier, et quels regards on leur jetait après, Lumah trouvait ça odieux.
Cependant, quand il affirma que le vert était plus beau que le rouge, elle rit.

« C'est moins agressif, oui », approuva-t-elle en jetant un oeil au rouge pétant des Gryffondors. La maison où sa soeur voulait aller.

Lumah avait remarqué qu'il la regardait fixement. Si elle avait pensé une seconde à la possible présence d'une araignée, elle changea vite d'idée en se rappelant de son apparence. Dégueulasse. Elle se l'était dit elle même devant le miroir. Et ça la tuait. Elle rosit involontairement, de gêne. Même si elle n'avait que faire de l'avis des autres, elle n'avait pas envie... De quoi ? Qu'il sache la vérité ? Au fond, c'était ça, la simple et horrible vérité. Elle n'avait pas mangé pendant trois mois, trois longs mois, sauf de temps en temps, peut être, quand elle arrivait à retrouver son faible sourire, ou quand elle n'en pouvait plus, réellement. Quand elle vomissait. Et , le plus dur à digérer, c'est qu'elle mangeait. Plus que d'habitude, même. Mais qu'en un mois et des prunes, elle était toujours aussi maigre qu'une brindille, et que son poids était toujours le même. Ça lui fichait les jetons, c'est pour ça qu'elle ne voulait plus y penser.

« Oui, oui », dit-elle d'une voix un peu troublée, et peu sûre. Mais visiblement pas assez. Elle aurait voulu en dire plus, mais ses mots étaient bloqués. Pourquoi il me demande ça ? Parce que c'est évident ? Pourquoi ?

Ah. Visiblement, il avait remarqué qu'elle n'avait pas mis son vert à lèvres. Il l'avait non seulement remarqué, mais en plus ça l'avait vexé. Niquel. Cependant, il l'avait mal interprété ; ce pour quoi Lumah se promit de faire des efforts, parce que si ça lui mettait des personnes sur le dos... Non, elle en avait déjà assez.

« Ah, c'est pas que c'est moche ! C'est juste que j'aime pas la sensation. C'est ridicule, mais je suis pas trop fan de maquillage... Enfin, je peux en mettre, ça me tuera pas. », proposa-t-elle timidement, prévoyant sa possible mort prochaine. Il avait une carrure plutôt imposante, si bien que, karaté ou pas, elle n'était pas sûre de pouvoir l'affronter.

Le garçon. Galvane. C'était joli. Les parents avaient parfois une de ces inspirations... Dans son cas, ça relevait juste du n'importe quoi. De l'art d'assemblage.

« Moi c'est Lumah. C'est joli, comme prénom, Galvane. », pensa-t-elle à haute voix. Et ça ne la dérangeait pas le moins du monde ; ce n'était pas comme si elle faisait ça tout le temps, après tout.

« Pourquoi tu souris comme ça alors que ça se voit que t’en as pas envie ? »

Ah.

Lumah resta bouche bée un instant, troublée par cette question si soudaine. C'était donc si étrange ? Elle était donc si étrange ? Et était-elle si transparente, elle ? Pourquoi tu souris comme ça alors que ça se voit que t’en as pas envie ? Lumah était perdue. Pourquoi, oui ? Pourquoi le faisait-elle ? Parce que l'on lui avait dit ? Pour les autres ? Ou pour elle ? ...tu souris... alors que ça se voit... t’en...vie ? Pourquoi ? La petite serra les poings. Son visage, souriant auparavant, laissait place à de la confusion totale. Pourquoi, par égoïsme ? Par bonté, par altruisme ? Qui était-elle en vrai, à force de cacher... Et d'ailleurs, se cachait-elle vraiment ? ...tu souris... alors... que t’en as pas envie... Pour les autres. Et pour toi. Parce que c'est ta philosophie. Non ? (indécise.)

« Pour les autres. Et pour moi. », répéta-t-elle.

Elle marqua une pause, juste une inspiration.

« Pour moi, ça fait moins mal quand on sourit. On a l'impression d'avoir juste un peu de bonheur. »

@Galvane Rytz, j'espère que ça te va :wry:

membre du merlin, plume, aka la faiseuse de vie
Une figure angélique, mais aussi une véritable catastrophe ambulante
[#674ea7] 4ème année rp, 14 ans
8 avr. 2020, 21:28
 18/02/2045  Les tribunes
Aliosus venait de réaliser qu'ils ne parlaient pas du même match Anya et lui. Elle parlait du précédent match des Serpentard, tout simplement.
"C'est... J'avais sûrement beaucoup de travail dès la rentrée. La deuxième année c'est pas comme la première, les professeurs nous connaissent et nous donnent vite des devoirs à faire." Ce n'était pas complètement faux, mais il ne se voyais pas dire qu'il s’inquiétait qu'une nouvelle catastrophe arrive, c'était idiot.
"J'aurai du y aller pourtant..." Aliosus le regrettait amèrement. Le match contre Poufsouffle avait été le dernier d'Irisia sa meilleure amie. Son père lui avait interdit d'y rejouer parce qu'elle ne se concentrait plus assez sur les devoirs. C'était injuste.

Des étincelles vertes captèrent l'attention du garçon, les Crocheers ! Il n'avait pas encore vu l'équipe de cheerleaders de sa maison à l'oeuvre, et pourtant il en avait entendu parler pendant des jours après leur première apparition. Il reconnaissait la plupart des membres du groupes qui volèrent en formation avant de mimer un dragon puis d'atterrir sur la pelouse du stade. C'était prodigieux d'agilité, de précision, de grâce, de charme... et il se surpris à applaudir avec bien plus d'enthousiasme qu'il n'en avait l'habitude. Était-ce sa préfète, Alaska qui menait la chorégraphie avec autant de charisme ?

Il parvint enfin à en détacher son regard pour revenir à sa conversation.
"A l'infirmerie ? Ce n'était pas trop grave j'espère, tu y es resté longtemps ?"

@Anastasia Lange

4ème année - Préfet en Chef HRP
Maître du Jeu

Patriarche ronchon mais malicieux de la famille Serpentard
8 avr. 2020, 23:51
 18/02/2045  Les tribunes
Post précédent de Brett

Yesenia hocha la tête un peu plus sérieusement quand Brett mentionna le mot «  traitre » à l’égard de ceux qui portaient les couleurs de la maison des Serpentard alors qu’ils étaient Gryffondor. Elle trouvait cela totalement incompréhensible de ne pas être fier de sa propre maison, quoi qu’elle fut, et fut soulagée de voir qu’elle partageait le même avis que Brett. Elle rit à ses plaisanteries. Faire boire l’eau du lac à un « Traite-à-sa-maison » n’était pas une si mauvaise idée, pensa-t-elle en souriant à Brett.

Le match défilait à toute vitesse devant les grands yeux de Yesenia qui avait du mal à situer et comprendre chaque action du match en cours.

Ce n’est que lorsque Brett mentionna l’absence d’Eileen qu’Yesenia remarqua également que celle-ci n’était pas présente sur le terrain.

A vrai dire, c’est à peine si elle connaissait les noms des joueurs de son équipe (elle avait quand même fait l’effort des les apprendre car Hannah en faisait partie). Les joueurs étaient, pour la plupart, bien plus âgés et elle avait donc du mal à les aborder.

Elle répondit par la négative à Brett, en se penchant un peu vers lui pour lui parler plus clairement.

- Elle est peut-être malade ? Dit-elle sans grande conviction, en hochant les épaules.

Elle regarda un instant Brett, en attendant sa réponse, avant de reporter son attention sur les Cheerleaders de l’équipe de Serpentard. Elles avaient été incroyables. Yesenia repéra rapidement Antares, et sourit avec admiration. Les filles étaient tellement jolies et pleines de confiance. Elle avait applaudit de toutes ses forces lorsque celles-ci avaient foulé le terrain.


- J'espère que l'équipe est tout de même confiante pour le match, même sans leur capitaine. On va devoir redoubler d'efforts pour les supporter ! dit-elle en se penchant à nouveau pour éviter d'élever la voix. 

@Brett Carter

3eme année RP - #6b4d84 - #LignéePowell
Absente du 17 au 23 novembre
9 avr. 2020, 14:11
 18/02/2045  Les tribunes
Tu ne comprenais rien au match qui se déroulait sous tes yeux. Les joueurs volaient, poursuivaient différentes balles, marquaient des buts, mais tout cela te semblait complètement flou. Des exclamations retentissaient aux quatre coins des tribunes, et les hurlements faisaient vriller tes oreilles. Tout cela commençait sérieusement à t'agacer, en plus de *Ruby* qui restait plus bas avec d'Autres. Ça te dégoutait, te répugnait. Elle t'avait vu, tu en étais sûr, mais Elle n'avait pas daigné se lever et te rejoindre. *Pourquoi ferais-je le premier pas ?* Tu avais envie de quitter cet endroit au plus vite, te réfugier de nouveau dans une salle vide, rien que pour être encore une fois seule.
Mais voilà que la dénommé Marie se tourne vers toi, te répond d'un air agacé, ce qui augmente ton énervement. *Pour qui elle se prend, celle-là ?* Tu te décales, la regarde droit dans les yeux en serrant les poings. *Moi qui pensait passer un bon moment !*

- T'es venue ici rien que pour me faire chier ?

Déjà, la pensée de Ruby disparait, remplacé par celle de l'Envahisseuse.

@Marie Paulia @Ruby Everheart

Go away chicken ! Alison M.
Éloge à la Charogne.
9 avr. 2020, 18:41
 18/02/2045  Les tribunes

La discrétion n'était pas mon fort, aujourd'hui ; voilà que mes deux voisines se retournaient pour voir qui je fixais aussi frénétiquement. Qu'elles le fassent, cela ne concernait que moi, *et nous*. Je prêtai à peine attention à la chanson, pourtant bien réussie, de Katherine.
Je n'y connaissais rien au Quidditch. Je connaissais à peine ces Filles. Mais Elle, je la connaissais, et Elle était avec une Inconnue. Je tressaillais. *Insupportable*.

« Oh... » Un silence, où mon cœur palpite d'indécision. *Ashley*. Et puis je sais. « ..'scusez-moi ! » je bafouillai, éperdue, avant de me sauver en direction des escaliers. Comme on se dégage de l'emprise d'un geôlier, j'abandonnai Katherine et Swann en quelques foulées.

Me voilà plantée au milieu des marches, entre les gradins et les supporters qui ne quitteraient leurs places pour rien au monde, eux. Je me débarrasse de ma paralysie, m'obligeant à monter jusqu'aux deux Filles. J'emplis mes poumons de l'air frais de février, et m'avance enfin vers Elles. L'Inconnue fait obstacle *toujours*, devant moi, et m'empêche de voir Ashley. *Bouge toi* je râle, intérieurement. Je suis incapable de parler.
Mais je suis persuadée qu'Elle m'a vue.

Sûrement la fin pour moi @Katherine Bailey, @Swann Rym, merci ! :happy:
@Ashley Swan, @Marie Paulia
Dernière modification par Ruby Everheart le 14 avr. 2020, 17:14, modifié 1 fois.

EndŒil
[memento mori]
9 avr. 2020, 19:36
 18/02/2045  Les tribunes
18 février 2045 - Tour 6


Le réveil à l'infirmerie avait été particulièrement difficile pour Eileen. Elle avait mal dormi, la douleur la réveillant à plusieurs reprises et elle avait mis du temps à reprendre ses esprits et à comprendre que tout ça n'était pas juste un horrible cauchemar. Rien que d'y repenser, ça lui donnait la nausée. Des semaines qu'elle n'avait pas eu de crises de somnambulisme et il avait fallu que ça la prenne la veille du match les opposant aux Gryffondor. Et parce qu'une galère n'arrivait jamais seule, il avait fallu qu'elle tombe dans les escaliers et se casse le bras. Résultat : un séjour à l'infirmerie, les adultes au courant de ses crises nocturnes alors qu'elle avait réussi, jusque là, à le cacher et le pire du pire son obligation à déclarer forfait pour le match. Rien que d'y penser, elle sentait les larmes monter. Non qu'elle n'avait pas toute confiance en ses coéquipiers pour faire ce qu'il fallait mais ne pas pouvoir être avec eux était un réel supplice pour la capitaine.

Elle s'était donc résignée à devoir attendre là que Mr Mason lui donne l'autorisation de sortir et ce n'était finalement peut-être pas plus mal. Après tout, la frustration aurait sûrement été encore plus grande en assistant, impuissante, au match. Elle avait presque réussi à s'en convaincre quand elle entendit les premières clameurs monter du stade. Et il ne lui fallut pas une minute pour changer d'avis et pour se lancer dans des négociations avec l'infirmier pour se rendre dans les tribunes. Heureusement, l'adulte avait été compréhensif et le deal était simple : Eileen devait revenir aussitôt le match fini. Il avait même fini par se décider à l'accompagner, sûrement pour pouvoir garder un œil sur elle mais peu importait à la jeune fille le temps qu'elle pouvait soutenir comme elle pouvait ses coéquipiers.

Et voilà, son bras en écharpe, elle se trouvait dans le stade. Elle avait hésité entre se rendre sur le banc des remplaçants ou dans les tribunes mais, pour ne pas risquer de distraire les Crochets, elle avait finalement opté pour les gradins. Elle avait rapidement repéré la nuée verte et s'était mêlée à la foule, discrètement d'abord. Un coup d’œil sur le tableau du score lui avait donné le sourire : 60 à 10 pour son équipe, c'était bien parti même si rien n'était jamais joué avant la saisie du vif d'or. Elle s'installa donc sur un siège et, le cœur battant, regarda ce qu'il se passait sur le terrain.

@Rafael Mason