Inscription
Connexion

22 déc. 2018, 23:01
Un farceur sachant farcer  Pv 
 Ce Rp fait suite à celui-ci.



 Deux semaines. C'était beaucoup trop long ça, deux semaines. Audric se maudissait intérieurement d'avoir donné un tel délai, même s'il devait avouer que c'était là un bon choix. A force de programmer des rendez-vous avec Ennis, le brun connaissait son emploi du temps aussi bien que le sien. Et par conséquent celui d'Anastasia également. Le garçon aux yeux vairons n'en pouvait plus d'attendre, chaque fois qu'il la voyait déambuler dans la salle commune il avait juste envie de s'attaquer à elle sans crier gare. A plusieurs reprises il s'était mordu l'intérieur des joues pour se retenir de lui hurler dessus.
 De toute façon il n'était pas prêt pour le plan qu'il avait monté avec Ennis. Le sortilège dont elle avait parlé n'avait pas été difficile à trouver, mais le maîtriser avait été une autre paire de manche. Il leur avait fallut des peluches afin de s'entraîner sans se blesser mutuellement ou subir le sort qu'ils voulaient infliger à la russe. Ils ne pouvaient bien évidemment pas faire cela dans la salle commune : trop flagrant. Le parc n'était pas une bonne option non plus, alors le duo avait opté pour une salle de cours vide dès que leurs emplois du temps respectifs le permettaient. 

 Ce jour-là ils venaient tout juste de décider d'arrêter pour cette fois. Audric était ravi, il était presque au point sur ce sortilège qui permettait d'arracher les cheveux de la personne visée. Après avoir enlevé les barrettes qui retenaient ses cheveux, il remercia une nouvelle fois sa camarade de l'aider à prendre sa revanche sur la russe. Elle n'avait jamais tenté quoi que ce soit contre lui, mais il n'en pouvait plus de ses réflexions à peine voilées. Leur première conversation s'était arrêtée sur une impasse et le problème était resté en suspens, aucun parti ne voulant céder à l'autre. 
 
 Alors qu'il avançait doucement dans le couloir, attendant son amie avant de se séparer au bout du couloir, il la vit. Elle avançait dans le couloir, sans se préoccuper d'eux ou de qui que ce soit qui l'entourait. Ses longs cheveux foncés toujours attachés derrière sa tête, se balançant au rythme de ses pas, Anastasia marchait le long du couloir narguant sans en avoir conscience le garçon aux yeux vairons. Ce dernier ce retourna brusquement vers son amie, la suppliant presque du regard. Il fallait.. non! Il le devait! Oui, il ne pouvait pas faire autrement : c'était bien trop beau.
 La russe marchait devant lui, dans ce couloir qu'il savait désert, presque servie sur un plateau d'argent. Son corps bougea plus vite qu'il ne réfléchissait, presque comme s'il avait sa propre volonté et il se retrouva au beau milieu du couloir, sa baguette en main. La formule magique franchit ses lèvres toute seule sans qu'il ne l'ai invitée, sa main se mouva d'elle-même sans qu'il l'y invite, et le sort fusa sans qu'il ne le lance. 

 Enfin ça, c'était toute les excuses qui se bousculaient déjà dans sa petite tête alors qu'il craignait ne pas avoir touché sa cible. Ses yeux suivirent ensuite la longue descente des cheveux le long du dos de leur propriétaire jusqu'au sol, puis le brun pu admirer le crâne complètement chauve de la fille qui le harcelait (sans aucune exagération...) à propos de sa propre chevelure. 
 Il ne faisait déjà plus attention à sa victime, il s'était tourné vers son amie le regard empli de fierté. Bien sûr il n'avait pas vraiment respecté le plan, mais il avait été correctement exécuté de toute manière. Il ne se préoccupa même pas d'Anastasia même s'il aurait voulu pouvoir en profiter un moment et voir la détresse dans ses yeux. Non, il en profiterait en salle commune avec un peu de chance. 
 Là tout de suite ils devaient partir et se mettre à l'abri comme prévu. « Vite, allons nous-en! » chuchota-t-il à l'intention d'Ennis tout en rangeant sa baguette dans sa manche droite.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

24 déc. 2018, 15:15
Un farceur sachant farcer  Pv 
Depuis maintenant deux semaines, Ennis et Audric se retrouvait dans une salle de classe pour parfaire
le plan visant à rendre la jolie russe de sa classe aussi chauve qu'un nouveau-né. La vengeance ourdi par les deux gryffondors était peut être un peu sévère, mais ni l'un ni l'autre n'avait apprécié l'attitude de leur camarade. L'irlandaise pouvait pourtant être elle aussi désagréable, mais elle faisait toujours attention à ce que cela ne soit pas gratuit. Ce que, en l’occurrence, la russe n'avait absolument pas fait en se contentant d'attaquer Audric sur sa coupe de cheveux.

Le choix du lieu pour se retrouver n'avait pas été évident. Il leur avait fallu trouver un endroit sans trop de passage et suffisamment peu douteux pour qu'y trouver deux rouges et ors de première et deuxième années ne paraisse pas suspect. Rien qu'avec ces deux conditions, la liste des endroits possibles c'était considérablement amenuisée et ils avaient opté pour une salle de classe vide. Pièce où quelques peluches avaient subi les pires supplices capillaires possibles et imaginables par un enfant entrant tout juste dans l'adolescence. Les deux jeunes gend avaient en effet essuyé de nombreuses déconvenues au cours de ces deux dernières semaines et la fillette aux cheveux châtains commençait à se demander si l'un au moins d'entre eux arriverait à le maîtriser suffisamment pour qu'il fonctionne le jour où il déciderait de mettre en application leur plan. Bien sûr ils avaient progressé et pas qu'un peu. Mais il restait toujours suffisamment de poils sur leurs victimes inanimées pour ne pas pouvoir les dire chauves... Encore quelques essais et ça serait bon.

D'ailleurs, et ils venaient justement d'en discuter, les deux amis devaient se revoir rapidement pour en ajuster les détails. Le jour J approchait à n'en pas douter. Audric venait de sortir de la pièce pendant qu'Ennis, d'un sort, effaçait les traces de leur crime pelucheux. Le garçon l'attendait dans le couloir et ils se sépareraient, comme toujours, au bout du couloir pour que chacun retourne à ses occupations de la journée. Mais tout ne se passa pas exactement comme c'était prévu. En refermant la porte, la châtain vit le regard vairon de son ami remplit de fierté. L'irlandaise fronça les sourcils alors qu'elle cherchait en cherchait la raison. Et son regard fut happer par un crâne chauve et un amas de cheveux bruns juste au pied d'une fillette de gryffondor. Il venait réellement de faire ça, là, maintenant? Ennis acquiesça à la remarque du brun et le suivit dans la direction opposée. Mais un détail la chiffonna. De ce qu'elle avait entendu dire la veille, Anastasia n'avait pas du tout prévu de venir traîner de ce côté du château aujourd'hui.

5ème année RP - Préfète RP depuis septembre 2044
Jo' family - color=#741B47

6 nov. 2019, 11:52
Un farceur sachant farcer  Pv 
 Audric était tellement fier de lui qu'il sautillait presque sur place en attendant que sa cadette le suive. Tout avait été tellement rapide... il espérait que son amie ait pu voir la russe devenir chauve. Ses cheveux formaient un tas au sol, et le brun ne put se retenir de regarder une dernière fois le crâne chauve avant de s'enfuir en ricanant. Il fallait vraiment qu'ils fêtent ça; et il devrait peut-être offrir quelque chose à Ennis pour la remercier. Après tout, il n'aurait pas pu réaliser un tel exploit sans elle. 

 Trop prit dans sa réussite, le garçon aux yeux vairons oublia totalement le sentiment d'urgence et vit la russe se retourner lentement. Cherchant à la fois à comprendre ce qu'il s'était passé, où étaient passés sa chevelure et qui en était responsable. Le sourire du garçon se crispa sur ses lèvres alors qu'il observait la fillette chauve en face de lui. Son cœur rata un battement et il recula d'un pas. *Oh non...* Dans la bataille, elle avait perdu ses lunettes qui avaient glisser à ses pieds. 

" C'est pas la bonne... " Il avait murmuré ces mots sans lâcher sa victime des yeux. Dans un réflexe incontrôlé, il attrapa le poignet d'Ennis et recula encore. " C'est pas la bonne! On annule... Cours! "

Et sans lâcher la brunette, il fit demi-tour et la força à le suivre. Mince! Comment il avait pu se tromper à ce point? Et pourquoi cette fille précisément, qui ressemblait énormément à Anastasia de dos, passait par-là pile à ce moment? Au bout d'un long moment à cavaler dans les couloirs, il poussa la porte d'une salle vide et referma la porte derrière eux. Il délaissa enfin le poignet d'Ennis et se laissa glisser le long du mur à côté de l'entrée. 
 Il n'arrivait pas à croire qu'il avait réussit leur plan... mais sur la mauvaise personne. Avec un peu de chance elle n'avait pas pu les reconnaître, peut-être qu'elle avait une mauvaise vue sans ses lunettes. Le brun ne parierait pas dessus mais si cela pouvait leur éviter d'avoir à abandonner leur plan... Parce qu'il n'était pas prêt à abandonner. Il voulait toujours se venger de la russe.

" Je... je suis désolé... " souffla-t-il. Il avait la respiration coupée à cause de la course. " J'ai pas réfléchi. Je pensais vraiment que c'était Anastasia. Mince alors... la pauvre! " Le brun grimaça. Il n'avait pas souhaité faire subir ça à n'importe qui, et surtout pas à une inconnue qui ne lui avait rien demandé. Il réfléchit un instant, rejeta ses cheveux en arrière et se tourna vers sa cadette. 

" Il va falloir trouver un nouveau plan. Enfin, plutôt un autre endroit et un autre moment, mais le sortilège est parfait. " Il ne put empêcher une nouvelle pointe de fierté en pensant qu'il l'avait parfaitement réussit. " Rah il va falloir encore attendre. " Grommela-t-il en triturant les manches de sa robe de sorcier.

 Il plongea ses yeux dans ceux de son amie, attendant sa réponse. Depuis qu'il la connaissait, Audric avait apprit qu'Ennis était toujours de bon conseil. Même s'il ne comprenait pas certaines de ses expressions sorcières, il l'appréciait beaucoup et lui faisait totalement confiance.

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

19 nov. 2019, 15:42
Un farceur sachant farcer  Pv 
Alors qu'elle venait de faire demi-tour pour le suivre, Audric eut une réaction qui surprit la jeune née-sorcière. Il fixait alors la fillette nouvellement chauve en murmurant ce qu'Ennis redoutait le plus à cet instant présent, il s'agissait de la mauvaise personne. La fille qui venait de voir l'ensemble de ses cheveux gagner le sol n'était clairement pas Anastasia. Le temps que la fillette puisse réaliser quoique ce soit, le garçon lui attrapait le poignet et l'entraînait dans une course folle à travers les couloirs du château dans le but de s'éloigner le plus possible de l'endroit et donc ne ne pas pouvoir être incriminés. Leur cavalcade dura un moment - la peur d'être prise primant sur l'inconfort de se faire traîner par le poignet. D'ailleurs à bien y réfléchir elle redoutait de se faire prendre la main sur la baguette par un adulte bien plus que de faire erreur sur la victime. Après plusieurs minutes de course à toute vitesse, le garçon poussa une porte donnant sur une pièce vide - très certainement une ancienne salle de classe - les fit entrer et repoussa la porte pour qu'elle se ferme. Alors seulement il lâcha la première année pour se laisser aller contre le mur. La châtain elle, resta debout, plus ou moins interdite, tentant de reprendre son souffle et de mettre ses idées en ordre en même temps. Elle secoua la tête vivement de gauche à droite, ce qui ne l'aida pas beaucoup... Et défit sa queue de cheval par la même occasion. C'est la voix d'Audric qui lui permit de revenir à leur réalité. En effet, il s'était bien trompé, et dans les grandes largeurs:

- "
Il faut juste espérer qu'elle ne nous ait pas reconnus... Tu sais qui c'était?" Réussit-elle à dire entre deux respirations hachées et en essayant de rendre a sa masse capillaire un aspect digne de ce nom. Un nouveau plan? Une nouvelle idée? Pas si simple dans le feu de l'action.

- "
Et je pense que le plus sage va être d'attendre. Parce que deux personnes victimes du même sort de façon rapprochée ça va être louche. Et surtout, si... elle, a reconnu des éléments sur nous, ça va nous désigner... Et j'ai pas vraiment envie d'une retenue." Ça non elle ne voulait pas. C'était assez compliqué comme ça avec ses parents en ce moment. Rajouter une sanction disciplinaire ne ferait qu'aggraver des relations déjà tendues.

Attendant d'entendre la réponse du garçon aux Iris dissemblables, elle entreprit de tirer sur le lien qui ne retenait plus rien sur sa tête puis de refaire, le plus proprement possible, une queue de cheval correcte avec sa tignasse châtain.

5ème année RP - Préfète RP depuis septembre 2044
Jo' family - color=#741B47

14 avr. 2020, 20:54
Un farceur sachant farcer  Pv 
 Audric continuait à triturer ses manches nerveusement. Il avait reprit son souffle, mais maintenant que l'adrénaline redescendait il sentait la colère monter. Il enrageait contre lui-même : si seulement il s'en était tenu à leur plan! Tout cela c'était de sa faute, Anastasia avait toujours ses cheveux sur sa tête, et une inconnue était présentement chauve au beau milieu d'un couloir. *Bien joué Hitward, tu es vraiment le meilleur. Imbécile.* 
 Le garçon aux yeux vairons n'avait pas lâché sa camarade des yeux. Il ne pouvait qu'admirer sa patience et son calme. Lui était totalement déçu, preuve en était la moue qu'il fit quand Ennis parla de retarder la mission à nouveau, tout en baissant le nez vers ses chaussures. Il avait déjà attendu deux longues semaines, et par sa faute il fallait attendre encore un temps interminable? Zut alors! Pourquoi n'avait-il pas gardé ses mains dans ses poches?

« Non, enfin je suis sûr que ce n'étais pas Anastasia. Elle... cette fille dans le couloir... elle a des lunettes. »

 Il releva le nez avec espoir. Peut-être qu'elle avait une vue exécrable et qu'elle n'avait rien vu? Lui non plus ne voulait pas avoir une retenue, surtout que ce n'était pas la bonne victime! Il n'était pas certain que cela joue en sa faveur s'il se faisait attraper, mais pour Ennis il pourrait toujours dire qu'il l'avait embarquée contre son gré. Après tout elle n'avait pas fait grand chose d'autre que courir avec lui, du moins pour la fille chauve. Bien sûr qu'il n'avouerait pas devant des adultes ou des préfets que la née-sorcière qui l'accompagnait était celle qui lui avait apprit l'existence du sort qu'il venait d'utiliser, ni qu'elle l'avait aidé à s'entraîner. Et encore moins qu'elle maîtrisait aussi ce sortilège comme lui à présent.
 L'adolescent posa son front sur ses genoux en grognant.

« Zut alors on y était presque. Et moi j'ai... j'ai tout gâché. Tout ça pour des queues de prunes. »

 Il se frotta énergiquement la tête avant de la relever. Il avait des excuses au bord des lèvres mais était encore trop déçu et trop buté pour les adresser à sa camarade. Il avait bêtement compromis leur plan pour rien. 

« Je suis désolé. » Lâcha-t-il finalement. « Je ne sais pas vraiment ce qu'elle a vu, si elle a vu quelque chose. C'est aller trop vite, je n'ai pas fais attention. Mais tu as raison : il vaut surement mieux de refaire ça plus tard. »

 Mais au moins, même s'il l'avait déjà dit, ils pouvaient être sûrs que ce sortilège fonctionnait bien. Même si elle n'était qu'une victime innocente, cette fillette lui aurait au moins permit de le tester sur un être vivant. 

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

24 avr. 2020, 20:44
Un farceur sachant farcer  Pv 
Une fois ses cheveux remit en place du mieux qu'elle le pouvait, la petite fille regarda son complice. Tous les deux avaient réussi à reprendre contenance et elle vit autant quelle sentit au fond de ses tripes ma colère le gagner. Elle avait encore énormément de mal à gérer les afflux de sentiments venants des autres. Mais elle faisait face comme elle le pouvait. Et à ce moment précis elle trouvait qu'elle ne s'en sortait pas trop mal. L'adrénaline très certainement. Dingue comme cette petite molécule pouvait se rendre utile parfois.

Une petite moue contrariée barra tout de même le visage encore rond de la châtain. Cetait contrariant de reporter à cause de cette erreur. Mais c'était encore le plus raisonnable. Mais une chose était sûre en regardant le garçon qui l'accompagnait il était contrarié et s'en voulait de ce retardement. Surtout qu'il en était la cause. Et puis d'un coup, alors qu'il parlait le front coller à ses genoux. La petite irlandaise fût prise d'un fou rire. Incontrôlable. Impossibleba arrêter. Avec des hoquets. Le fou rire qui vous faisait mal aux abdominaux et aux zygomatiques. Celui qui coupe la respiration et qui tire des larmes. Qui demande plusieurs longues minutes pour se calmer et qui par la suite demande tout un self contrôle pour être retenu.

- "
Pardon..." parvint la petite à prononcer entre deux souffles. Elle constata d'ailleurs que son ami était debout. Elle ne l'avait même pas vu faire...

- "
Ce sont les queues de... prunes... l'expression...avec tout qui retombe..." Sa phrase resta en suspens. La découverte d'expressions idiomatiques moldues et sorcières n'était pas nouvelle pour les deux enfants mais la fillette, soumise à la retombée d'adrénaline avait perdu quelques moyens. Mais elle s'était reprise et malgré la situation elle parvenait à garder son sérieux. Sauf qu'un immense sourire, vestige de son éclat de rire, restait collé sur son visage.

- "
On le saura très vite si elle a vu quoique ce soit! Tu penses qu'il faut qu'on patiente ici encore un peu?" Elle colla une oreille contre la porte et un index sur sa bouche pour écouter ce qui se passait en dehors de la pièce. Elle attendit plusieurs dizaines de secondes avant de reprendre la parole.

- "
Rien a priori. Mais il faudrait prévoir quelque chose à dire au cas où on nous pose des questions." L'irlandaise regarda l'anglais dans les yeux puis ajouta:

- "
On pourrait dire que tu m'as aider à travailler... Rictusempra?" Cela semblait plausible à Ennis. Surtout si on avait entendu son rire. Restait à savoir si Audric serait d'accord ou non avec l'idée. Elle attendait donc ses réponse. Apres tout cela visait q SF créer une couverture commune...

5ème année RP - Préfète RP depuis septembre 2044
Jo' family - color=#741B47

9 mai 2020, 18:05
Un farceur sachant farcer  Pv 
Audric rejetait ses cheveux en arrière quand Ennis explosa de rire. Surpris, il la fixa un moment sans comprendre la raison de sa soudaine hilarité. Est-ce qu'elle se moquait de lui? Non, elle n'était pas comme ça, il y avait forcément une autre explication. Peut-être craquait-elle tout simplement, ce qui était compréhensible. Lui avait plutôt envie de casser quelque chose mais se retenait (en toute honnêteté la seule chose qu'il risquait de s'abîmer serait l'un de ses membres), mais si rire la soulageait pourquoi pas.
Malgré lui, le brun se mit à sourire, attendant que son amie respire et s'explique. Parce qu'elle allait forcément le faire, elle s'expliquait toujours.


"Oh." Fit-il simplement quand elle donna enfin sa raison. Audric se mit à rire aussi en se frottant la tête. C'était presque devenu un jeu entre eux de comparer les expressions sorcières et moldus, ce qui passionnait réellement l'adolescent. Mais Ennis ne donna pas son équivalent en version sorcière, peut-être n'y en avait-il pas. Ils ne trouvaient pas de correspondance à chaque fois après tout.
Ennis s'approcha de la porte et lui intima le silence alors qu'elle écoutait à travers le morceau de bois tout bruit suspect venant du couloir. Il s'approcha également, prenant enfin conscience de s'être levé sans se rappeler quand. La brunette le rassura, aucune activité dans le couloir du moins pour l'instant. Audric soupira en hochant la tête. Bien, bon point.


- "On pourrait dire que tu m'as aider à travailler... Rictusempra?"

Le garçon aux yeux vairons esquissa un sourire. Quand il avait découvert ce sortilège il n'en avait pas comprit l'intérêt. Les sorciers étaient-ils incapables de se servir de leur dix doigts qu'ils avaient inventés un sort à chatouilles? Et puis il y avait rapidement vu l'avantage.
Décidément il ne s'était pas trompé, Ennis était la partenaire parfaite en toute circonstance. Malicieux, il sortit sa baguette et leva le menton vers sa camarade.


"Bonne idée. Tu ne veux pas continuer l'entrainement?" Le brun ricana à sa propre blague avant de baisser sa baguette. Il secoua la tête et essaya de percevoir le moindre bruit qui parvenait du couloir.

"Il vaudrait mieux retourner à la salle commune, juste... normalement et si quelqu'un nous demande nous donnerons ton explication." S'ils se comportaient normalement, qu'ils ne courraient pas dans les couloirs et semblaient agir comme d'habitude, il ne devrait pas y avoir de soucis.
Il poussa doucement sa camarade pour ne pas lui donner un coup en ouvrant la porte et pencha sa tête dans le couloir. Personne en vue, parfait. Il sortit de la salle totalement après avoir rangé sa baguette, et fit quelques pas en attendant que son amie le suive. Il prit ensuite le chemin de la salle commune de Gryffondor, évitant avec soin le coin où il avait rendue chauve une pauvre innocente (bien qu'elle ne devait plus s'y trouver maintenant) et monta les escaliers avec lenteur, du moins il se retenait pour ne pas grimper les marches trois par trois et courir dans les escaliers.
Quand ils croisaient un groupe d'élèves, il se tournait parfois vers Ennis comme s'ils étaient en grande conversation. Il passait de "Comment va ton frère au fait?" à "Je me demandes ce qu'il y aura au dîner ce soir." lls atteignirent finalement leur destination sans encombre.

Audric se décida à rejoindre son dortoir pour souffler un peu avant de commencer ses devoirs. Avant il s'excusa de nouveau pour ce qu'il avait fait. La logique aurait voulu qu'il présente ses excuses à sa victime, lui le faisait à sa complice.


"Je suis encore désolé pour tout à l'heure. Et... merci. Merci d'être là depuis le début et de m'aider à chaque fois. La prochaine fois c'est mon tour de te donner un coup de main!"

Après un clin d’œil, il laissa sa camarade et partit se jeter sur son lit.
Le soir au repas Adrian lui parla de cette fille qui se serait faite attaquer dans les couloirs. D'après le blond elle aurait perdu ses cheveux, qui auraient repoussés après un court séjour à l'infirmerie, mais il n'avait aucune preuve. Il ne connaissait pas non plus son nom et personne ne semblait savoir qui elle était réellement. Au final tout semblait bien se finir, hormis qu'Audric n'avait toujours pas pu se venger d'Anastasia. Mais il savait qu'il pourrait compter sur Ennis pour avoir sa revanche. Un jour...


Fin du Rp pour moi. Merci pour ce Rp et pour ta patience!

Je suis d'accord avec la signature d'Amaryllis.
Là où les Ninker passent, la défaite trépasse. Audsée un jour, Audsée toujours! Un jour Jonois resplendira."

16 mai 2020, 18:03
Un farceur sachant farcer  Pv 
Le sourire qui était déjà au milieu du visage de la fillette s'accentua lorsque le garçon blagua sur leur entraînement factice. Heureusement que l'humour prenait le dessus, cela leur permettait d'envisager plus sereinement leur échappée. A moins que ça ne soit que de l'insouciance pure et dure... Alors, l'irlandaise laissa l'anglais passer pour qu'ils puissent sortir. Puisque la voie était libre selon son écoute attentive des bruits extérieurs et ils prirent le chemin de leurs salle commune.

Même s'il faisait comme si de rien n'était, les deux enfants prirent le chemin le plus direct leur évitant de passer par le couloir où cette pauvre élève venait de perdre toute sa massé capillaire. Insouciants mais pas complètement inconscients. Plutôt silencieux, ils ne donnaient le change d'une conversation la plus banale possible que quand ils croisaient quelqu'un ou que de pas se faisaient entendre dans leurs dos. Aussi Ennis répondait volontiers à Audric. "
Ses études de médicomagie le passionnent. Il était ravi de son dernier stage!". "Beaucoup trop à manger comme d'habitude. Tu penses que les elfes ont une prime si nous grossissons entre la rentrée et les vacances?" Ainsi de banalités en banalités, créant une discussion clairement décousue, ils atteignirent la salle commune où chacun partit vaquer à ses occupations.

- "
A charge de revanche!" Répondit la petite avec un sourire. Puis, elle rejoignit son dortoir pour prendre ses affaires et se décida à une activité bien plus sage qu'un atelier coiffure et une course improvisée; faire ses devoirs. Ou plutôt, prendre de l'avance sur les cours à venir. Et pour cela, rien de mieux que rejoindre son meilleur ami qui - elle le savait - ne poserait pas plus de questions que nécessaire sur ses activités précédentes. Enfin... presque...

Car au repas du soir tout le monde ne parlait que de ça. Cette fille dont ni le nom, ni le prénom, ni même la maison ne fuirait et qui se serait retrouvée chauve "
comme par magie". C'était les mots de la fille de quatrième année qui se trouvait à ses côtés à la Table de Gryffondor. S'en suivi de légers rires de la part de la douzaine de rouges et ors présents autour et même de quelques élèves à la table voisine. La jeune fille rouspète pour la forme et bien vite le sujet bascula puisque personne ne semblait avoir de réelles informations. Après le repas donc, alors que les deux quasi-inséparables remontaient à la Tour de Gryffondor, Ennis dû faire face à quelques questions où jamais aucune réponses ne pouvait incriminer elle ou le batteur de leur maison. Mais même si elle se doutait que Clément avait tout compris elle savait qu'il ne dirait rien...

Merci beaucoup à toi. Fin du RP pour moi également ;)

5ème année RP - Préfète RP depuis septembre 2044
Jo' family - color=#741B47