Inscription
Connexion
24 juil. 2020, 01:52
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Ce Rp fait suite à l’épisode 14 de la saison 3 du contexte et a été autorisé par le MJ. Toute personne, élève ou adulte présent dans la Grande Salle ce jour là, est autorisé à intervenir pour exprimer son ressenti sur la scène. Par souci de cohérence, je ne pourrai pas faire participer tout le monde directement mais j’essaierai de faire participer quelques personnes pendant ce Rp. De toute évidence, restez cohérents avec l’âge et le niveau d’étude de votre personnage.

◈ ◈ ◈

28 Mai 2045

Une fois n’est pas coutume, Rafael prenait son repas dans son bureau. Quelques heures plus tôt, un élève de sixième année s’était présenté dans son bureau accompagnée d’une camarade recouvert d’écaille. Il lui avait expliqué qu’alors qu’ils préparaient une potion pendant un cours, une fiole avait éclatée, répandant ainsi de son contenu sur la main de la jeune femme. La réaction ne s’était pas faite attendre et le temps de monter à l’infirmerie, tout se bras était recouvert d’écailles. Rafael avait donc passé plusieurs heures à soigner la jeune femme et s’était octroyé une petite pause. Fort heureusement pour lui, les elfes de maisons des cuisines savaient qu’il dînait régulièrement dans son bureau et ils lui avaient envoyé de la nourriture. Malheureusement, le trentenaire n’eut pas le temps de finir son repas.

Un éclair vif attira l’attention du jeune homme et il reconnu très vite la trace d’un patronus bien qu’il ne sache pas qui était à l’origine de ce patronus. Il ne su d’abord pas qui lui envoyait mais la voix de sa collègue potionniste se fit rapidement entendre dans le bureau. Magdaléna lui intimait l’ordre de le rejoindre dans la Grande Salle avec le nécessaire pour soigner des plaies profondes. L’infirmier comprit très vite qu’il se passait quelque chose d’inquiétant dans la Grande Salle et ne perdit pas de temps à essayer de décrypter le message. Il obéit aux ordres, s’empara de sa baguette, de plusieurs flacons d’essence de dictame, de plusieurs feuilles d’angélique ainsi que des pinces et deux scalpels puis il courut en direction de la Grande Salle.

Descendant les marches trois par trois, il mit quelques secondes à remarquer les tâches de sang présentes dans les escaliers. Il ne s’en rendit compte que quelques mètres avant d’arriver dans le Hall. Comprenant que c’était sûrement très grave, il accéléra le pas. En entrant dans le Grande Salle, il aperçu la directrice entrer dans un portail magique vert juste avant que celui-ci ne se referme sur elle. Il fit une rapide analyse de la situation, aucun adulte ne semblait se trouver dans les parages et il se doutait que quelque chose de grave se passait hors de Poudlard, contraignant ainsi les professeurs à quitter le château. Il remarqua aussi un regroupement d’élèves près de la table de Serpentard et identifia une masse blanche au loin. La trace de sang semblait mener jusqu’à cette masse et il ne perdit pas de temps à écouter les chuchotements des élèves près de lui pour se rapprocher.

En quelques enjambées, il se retrouva près de la raison de toute cette agitation. C’est alors qu’il découvrit une femme d’environ quarante ans d’origine asiatique recouverte de sang et criblée de plusieurs flèches. À ses côtés se trouve un tigre blanc qui était lui aussi dans un très mauvais état. Rafael comprit alors la raison de l’appel au secours de sa collègue, il ne savait pas ou étaient partis ses collègues mais la priorité était de sauver cette jeune femme. Armée d’une pince, près de lui, un Serpentard tentait tant bien que mal d’ôter la pointe étrange des flèches. Aussitôt, Rafael s’installa à hauteur de la jeune femme et du Serpentard pour se mettre au travail. Il regarda les élèves autour de lui et demanda rapidement:

« — Quelqu’un peut-il m’expliquer ce qu’il se passe très rapidement? »


◈ ◈ ◈

Prochaine réponse Dimanche 26 Juillet.

BBcode : #005D76
Élu Bon samaritain et Canon 2020
Infirmier de Poudlard en 2045 — Professeur de Vol depuis 2046
24 juil. 2020, 12:43
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Tout s’était déroulé très vite. A l’heure du dîner, Hannah avait reçu le planning des examens de première année des mains de Miss Taylor. L’instant d’après, un énorme tigre blanc faisait irruption dans la Grande Salle, traînant dans ses crocs une sorcière asiatique criblée de flèches, apparemment sans vie. L’intrusion de la bête féroce provoqua un mouvement de panique à la table de Serpentard, située juste à l’entrée. Comme tous les élèves de sa maison, la blondinette s’était tournée sur son banc pour observer la scène inhabituelle qui se déroulait à quelques mètres d’elle. Rapidement, ses yeux fixèrent la longue traînée de sang, qui maculait le pelage ivoire du tigre.

Comme lors du bal des sorcières quelques mois plus tôt, la fillette avait la désagréable sensation de subir les événements, comme une simple figurante prisonnière de la situation. A la vue du sang, des cris glaçants résonnaient dans sa tête ; ceux-là mêmes du néo-Mangemort, brûlé vif lors de la soirée d’Halloween. Lorsque la directrice de Serpentard leur avait donné l’ordre de rejoindre la salle commune dans les cachots, la jeune Sparks avait délaissé son assiette de roast-beef à peine entamée. Sans discuter, elle s’était levée, gardant malgré tout les yeux rivés vers le félin et la sorcière grièvement blessés. Elle était finalement restée plantée là, les bras ballants, puisque le contre-ordre de Miss Loewy avait rapidement suivi.

Pour sortir de sa torpeur, la première année s’était agenouillée au sol pour regrouper la liasse de plannings qu’avait laissée échapper Miss Taylor. A quelques pas, l’ensemble du corps enseignant s’était réuni et donnait des consignes à un groupe d’élèves de Serpentard. Avec l’agitation, Hannah ne comprit que quelques bribes des instructions de la directrice.

... meilleurs élèves de votre classe de botanique... toutes les plantes médicinales qui vous sembleront utiles... besoin de volontaires...

Alors que la blondinette se redressait, ayant réussi à récupérer le plus gros des parchemins piétinés par ses camarades, l’ensemble des professeurs avait quitté la Grande Salle. Aux injonctions du septième année, elle déposa les plannings sur le banc, à la place où elle était assise quelques instants plus tôt. Elle n’était de loin pas la meilleure élève en cours de botanique, mais elle pouvait certainement aider à transporter quelques plantes médicinales depuis les serres.

Un GONG sonore, qui semblait provenir du hall d’entrée, fit sursauter la première année. Il fut rapidement suivi par l’arrivée de l’infirmier, qui s’agenouilla auprès de la sorcière asiatique inanimée.

« — Quelqu’un peut-il m’expliquer ce qu’il se passe très rapidement? »

Les yeux de la première année s’arrondirent, attendant qu’un élève plus âgé réponde à Monsieur Mason. Elle-même n’était pas très douée pour synthétiser les informations. Pourtant, les secondes s’égrainaient lentement et aucun Serpentard ne prenait la parole. Qu’y avait-il à dire de la situation, de toutes façons ? D’une petite voix, la jeune Sparks tenta finalement une explication.

« Ils sont arrivés comme ça... Miss Loewy a dit qu’il fallait des volontaires, pour chercher des plantes médicinales... De l’angélit et du millepartis, je crois... »

Pas très sûre d’elle, Hannah grimaça, ne sachant pas trop quoi ajouter. Du regard, elle cherchait l’approbation de l’un de ses camarades, qui pourrait sans doute compléter ses dires.

"Si un jour je te manque,
Souviens-toi que je ne suis pas partie,
Tu m'as laissée m'en aller..."
24 juil. 2020, 13:01
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
IH

Merde de merde.
Pourquoi avais-je choisi cette place ? Pourquoi ?
Sûrement la plus belle question que j’allais me poser durant les prochaines heures. Sans compter les cris et les autres.
Le dragon ou que sais-je, cette bestiole immonde avait surgit comme un cheveux sur la soupe. C’était une soirée parfaite. Parfait car elle était comme les autres. Je discutais. Sans but. J’étais à ma place et voilà que ça change à nouveau. C’est Papa qui allait être content. Son fils allait enfin pouvoir lui apporter des nouvelles croustillantes. Des nouvelles pour le boulot qu’il dit.
Est-ce que Papa peut-être mauvais ? Est-ce que Papa peut avoir de mauvaises idées ? Moi j’ai entendu les rumeurs des couloirs, le Conseil n’est apparemment pas si bien, mais moi je veux faire confiance à Papa. Même après tout ce qu’il m’a fait1. Je voudrais tant pouvoir lui faire confiance. Parce que c’est Papa...

Les adultes crient plein de choses. Je n’arrive même pas à me concentrer. Il faut partir, rester, se lever, ne pas bouger.
Tout le monde semble stupéfait, entre le cri et le silence.
L’atmosphère ne peut être qualifiée d’explosive j’ai l’impression.

Par un fait très étrange je ne suis pas appelé partis les culs-terreux. Normal. Je suis que l’observatrice. Je n’agis pas. Je regarde. Et j’analyse.
Sauf que là je ne sais pas quoi faire. Quoi analyser.

Puis un son. Un adulte.
Le... l’infirmier je crois. Je n’entends que quelques mots. Expliquer... Rapidement...

Je le regarde. Tourne la tête pour voir si quelqu’un se lève. Et puis non, je n’attends pas. Je me lève pour lui expliquer ce qu’il s’est passé. Lui expliquer ce que j’ai compris en tout cas. Mais Hannah intervient avant moi. Elle parle. Mais, elle ne parle pas de la bête. Incompréhension. Je la regarde. Mais je rajoute quelques mots.

La bête là est arrivée. Sans prévenir. Elle avait quelqu’un avec elle. Je ne connais pas.

Et puis. Les professeurs se sont levés. Il a fallu aider mais moi j’ai...


J’ai pas aidé oui...
*Lâche. Tu aurais du.*
Je fais taire la Voix.
Sans succès.
*Vas-y continue, le monsieur sera content de voir que tu n’as fais que regarder.*

...

Et puis ils se sont tous levés je crois. Y’a Miss Almeida qui a été voir la personne. Puis j’ai pas entendu et... et après, et après il y a eu ce gros bruit. Et cette porte magique. Et les professeurs sont partis et... et je sais pas...
Vous êtes arrivé...


C’est sûr que ça c’est très clair.
Désolée Mr. l’Infirmier.
1Évènements passés mais non racontés pour l’instant.

Vous pouvez interagir avec Leta. Prévenez-moi. Merci.

Rien ne dure éternellement
24 juil. 2020, 13:09
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
« De l'Angélique et du Millepertuis, Corrigea Rufus, ainsi que toutes les plantes médicinales qui pourraient nous être utile pour la soigner et apaiser ses douleurs. Il faudrait sûrement du Dictame. J'en ai dans mon dortoir. »

Rufus ne s'était pas levé de son banc, et regardait la pauvre Dai Hong Dao par dessus une assiette de frites et de Potjevleesch, sans une once de pitié. Il avait jeté un œil vaguement intéressé au corps de l'asiatique, une lueur traversa ses yeux lorsqu'il vit toutes les entailles sur le corps. Je m'étais mis en bout de table pour repartir le plus vite possible, voulant réviser pour l'examen de potion à partir de mes notes dé que j'aurais eu mon emploi du temps.

Ce qui avait été utilisé sur cette femme pour l'attaquer -et probablement la tuer- est vraiment une arme cruelle. Voir ces flèches noires s'enfoncer dans le corps de l'asiatique était vraiment quelque chose de perturbant, mais pas au point de pousser un cris de terreur ou bien d'être traumatisé, ça pourrait être bien d’essayer de récupérer ces trucs.. Et voilà, les professeurs sont partis, pourquoi j'ai l'impression que ça va faire comme en 2042, quand des professeurs sont allé aider les élèves de l'école Beaubâtons ? L'attaque de Poudlard qui en a suivit était pas des plus sécure pour nous...

« Vous n’avez qu’à le faire apparaître d'un coup de baguette comme vous voulez.»
Dernière modification par Rufus Williams le 24 juil. 2020, 14:28, modifié 2 fois.

6ème année RP
couleur : #1FA055
Formateur du MERLIN et fou à temps partiel.
24 juil. 2020, 13:40
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Des cris montent à la table des Serpentards, juste derrière, me faisant presque avaler de travers ma part de tarte. Je repose mes couverts, et me retourne, rapidement comme si j'avais vu un souafle passer près des anneaux, curieuse. Qu'ont ils encore inventé ?
Il me faut quelques secondes pour voir, certains verts se sont précipitament levés, il y a un mouvement de foule. Des cris. Je ne vois pas ce qui est arrivé, et la professeure de runes qui intime à ses élèves l'ordre de retourner dans leur salle commune m'empêche de pouvoir voir ce qui se passe de l'autre côté. Mais je sens que c'est gravissime. Je finis par entraperçevoir une créature blanche.
Mon cerveau tourne à plein régime. C'est à ce moment, que Faith, une cousine à Serpentard, qui heuresement n'était pas loin tente de nous murmurer ce qui se passe, manifestement paniquée, et affolée.
Miss Holloway nous demande de rester bien assis, et de ne pas bouger. Je me fige donc, tournée vers la source du bruit, avec Faith qui tente de nous expliquer que la mystérieuse asiatique est là, avec son tigre qui l'a trainée ici.
Comme la dernière fois, au bal, je ne suis pas capable de tout comprendre, de tout percevoir. Je ferme donc mes yeux, essayant de comprendre ce que raconte ma cousine. Mais un horrible raclement me fait sursauter, et mon coeur entreprend de faire une course vitesse. Je ne sais pas là où il veut que j'aille, lui. Mais une chose est sûre, mes yeux sont maintenant ouverts, et un des professeurs se décale, me laissant voir ce qui se passe pour une fraction de seconde. Je pousse un cri, porte mes mains à ma bouche, presque prise de nausées, et me retourne vers le mur opposé. Mon regard croise celui d'Arthur, qui s'était installé pas loin. Pour une fois, il est incapable de garder sa contenance, et la panique dans son regard est évident. Il semble en avoir vu bien plus que moi.
La voix de Faith me parvient à nouveau. La femme a prononcé quelques mots après avoir bougé son heurtoir. Mais elle semble inconsiente, désormais. Une grande partie des profs est sortie.
D'une petite voix, si je petite que je l'entends mal, elle demande quand tout cela va s'arrêter. C'est à ce moment que la voix de Mr Mason retentit. Je me tourne vivement vers lui, heureuse de le voir. Il va soigner la femme, et il va gérer tout cela. Je sais qu'il va y arriver, il sait tellement de choses !
Des voix s'élèvent à la table verte. Hannah, une autre personne, puis Rufus racontent ce qu'ils ont vu. Mais aucun ne confirme ou infirme l'avant-dernière phrase de Faith. Je m'éclaircis alors la voix, puis ajoute, aussi calmement que je peux.
_Il semble qu'elle était consciente en arrivant, elle a bougé un heurtoir metalique et a bougé ses lèvres.
Je me tourne à demi vers la table verte, évitant soigneusement la blessée du regard, et demandant silencieusement confirmation de ce que ma cousine m'a murmuré. Je sens déjà mon coeur se calmer.
Avoir l'impression d'être utile, ça vous calme assez vite.

pour éviter que les livres ne prennent feu... Si tu veux lire la suite, vas chez Joy Wakberg

Fehu




Petite rune perdue au milieux d'Enfants Resistants et Libres.
24 juil. 2020, 13:42
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Quelque chose de bizarre se passait elle le sentait. Eileen ne voyait rien, assise à l'autre bout de la table bleue, mais sentait que quelque chose de vraiment bizarre, et probablement effrayant était en train d'arriver. Des cris à la tables des Serpentard avaient retentit, suffisamment apeurés pour que la petite lève les yeux du parchemin distribué par Miss Holloway. Elle avait juste à regarder en face d'elle pour voir les élèves de Serpentard, mais regarda à peine plus bas. Elle sentit son cœur s’accélérer, ses mains commencer à trembler. Elle n'osait pas se lever, c'était peut-être mieux ainsi après tout, et n'osait pas non plus regarder la table des verts, de peur d'y voir quelque chose vraiment horrible. Alors elle tourna la tête en direction de la table des Professeurs, cherchant un quelconque signe dans leurs regards. Elle vit Miss Loewy et Miss Almeida se lever d'un bond, en direction de l'entrée de la salle. Elle baissa les yeux. Que se passait-il bon sang ? Et puis d'abord, pourquoi personne ne devrait sortir d'ici ?

Eileen avait envie de pleurer, de partir. Elle aurait voulu qu'Elowen, Lumah, Elyna, ou n'importe qu'elle personne qu'elle aimait bien soit près d'elle, juste histoire qu'elle se sente moins seule. Parce que oui, elle se sentait seule. Terriblement seule, assise à l'autre bout de la table, ne voyant strictement rien, hormis l'agitation à la table des verts. Elle n'osait pas regarder, lever les yeux de son assiette vide ? Cela lui était impossible. Pourquoi n'avait-elle pas sauté le repas ce soir là, comme elle le faisait des fois ?

Un gros GONG sonore retentit, qui semblait venir du hall. Elle sursauta en l'entendant, ramena ses genoux contre son torse et entoura ses jambes de ses bras. Pourquoi était-elle là ? Que se passait-il ? Pourquoi, ici, et maintenant ? *Pourquoi, bordel*. Elle posa son front sur ses genoux, et ferma les yeux. Elle entendit vaguement quelqu'un entrer dans la Grande Salle. *Pitié qu'il nous fasse pas de mal*. Elle était à la limite de pleurer, alors qu'elle ne voyait rien, et avait à peine reconnu la voix de l'infirmier. Elle se fichait de ce que disaient ou faisaient les autres Serdaigle à côté d'elle. Tout ce qu'elle voulait c'était être loin de cette salle, loin de tout ce qu'il se passait à l'entrée.



Vous pouvez interagir avec Eileen (si votre personnage est vers le bout (niveaux profs) de la table des Serdaigle ou de celle des Poufsoufle par soucis de cohérence, étant donné qu'on n'est pas censé se lever). Mais envoyez-moi un hibou avant, que je sois au courant, merci !

IRL TRÈS CHARGÉ / Gneuh. #234932 Trop de quote tue le quote. Capitaine des Aigles de Bronze
Présidente du fanclub R+J / #poudlardredécoréenbisounours / membre de la RASA
Maison Victorieuse au Triomphe Majestueux, Jamais Serdaigle Unie Ne Perdra
24 juil. 2020, 13:46
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
C'était abstrait, manger. Se remplir le ventre pour se donner des forces, c'est comme ça que tout le monde résumait un repas. Un verre d'eau et du pain, c'était suffisant. J'étais juste la seule à le comprendre.

Comme tout les jours depuis quasiment 6 mois, j'étais assise à table, entourée de personne que je ne connaissais, pour la plupart, pas. Des personnes a qui j'avais due parler une fois à peine, d'autres que je connaissais du Quidditch, et d'autres encore de la LAM. Mais je ne savais rien d'eux. Une petite poignée de personnes, c'était surement ces personnes-là que je connaissais vraiment. Et j'étais effondrée à l'idée de me rendre compte que j'aurais aimée en connaitre plus. Comme Lana. Avait-elle été au courant de cette stupidité entre Père et la mère de Dawn ? Elle le détestait, elle aussi. Mais je me disais qu'elle devait au moins être au courant.

Des hurlements me firent sortir de mes pensées. Hurlements, larmes, des sons et des images apparaissaient par milliers dans mon crâne épuisé. Je décidais de suivre les quelques centaines de paires d'yeux, ruées vers la Grande Porte, à l'entrée de la salle. Je le regrettais rapidement. Du sang. Partout. Une multitude de flèches avaient pris refuge dans le corps très certainement mourant d'une femme dont le visage m'était inconnu.

Les mots n'arrivaient à franchir le mur que formaient mes lèvres. Une sueur blanche s'évadait de mon front. Je ne bougeais pas, terrifiée. Elle était morte ? Ça me semblait évident. Personne ne pouvait survire à ça. À tant de flèches dans le corps. C'était une mort certaine. Alarmée, je regardais de partout. L'infirmier était arrivé. Pourtant, même si tout ce que je voulais pour le moment, c'était vomir, je savais qu'il n'était pas là pour les élèves, mais pour ça. Heureusement, mon silence ne se fit pas remarquer. Quelques élèves prirent la parole. Ma vision, floue de peur, n'arrivait pas à poser un nom sur chacun d'eux, et je préférais rester plantée sur le banc.

Pourtant, mon cerveau en avait décidé autrement. Je me levais, et, alors que j'avais l'impression que chaque pas pouvait me faire tomber dans un puit que je n'aurais pas vue, je me dirigeais vers les Autres. Je savais pas. Je savais plus. Je voulais pas parler. Je voulais rien faire. Juste partir. Ne plus être là. Parce que je me sentais coupable. Pourtant, j'avais rien fais. Je mangeais, tout simplement.

Plus je marchais, sans savoir où j'allais, plus je réfléchissais. Grand-Mère avait raison. C'était dangereux, ici. Pour une gamine qui avait grandit dans le luxe et une pensée certaine de sécurité, les événements auquels j'avais assistée, ou qu'on m'avait racontée, me faisais bien comprendre qu'elle avait raison. J'avais pas ma place ici. C'était dangereux.

Seule. Entre un tas de personnes. Je savais plus quoi faire. Rester, ou partir ? Parler, ou ne rien dire ? Comme si ce que je dirais pourrais apporter de l'aide. Moi-même, je n'avais pas compris. J'écoutais simplement ce que les autres disaient. J'essayais de comprendre. Mais une partie de moi ne voulait pas. Une partie de moi voulait rester une enfant. Je voulais rester une enfant. Ne pas avoir à connaitre tout ça. Ces cris et larmes.

Vous êtes libres d'interagir avec Lexa si vous le souhaitez. Envoyez-moi un hibou avant, simplement !
Dernière modification par Lexa Queen le 25 juil. 2020, 15:18, modifié 1 fois.

Couleur RP : #274e13
3ème année [46-47]
24 juil. 2020, 13:58
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
C’etait un jour normal pour Magdaleen il y a dix minutes, elle était encore en train de manger à la télé des Serdaigle, en train de demander ce qu’elle lirait ce jours ci.
Mais c’était avant le Bouleversement. Qui commença par un ci à la table des Serpentard. Au début, Magdaleen se retourna, pensant que c’etait Une farce idiote commis par un des élèves de cette maison.
Mais ce n’était pas cela. Traîné par un tigre blanc, un corp criblé de flèche apparement sa vie, répandant une traînée de sand arrivait une chinoise. C’était l’Horreur. Quant leur directrice de maison leur ordonna de ne pas bouger, l’odre Était inutile. Magdaleen était figée sur place. Une partie de son monde venait de s’ecrouler . La directrice de Poudlard et là sous directrice s’avancent vers le corp. Apparament, elle en save plus que les élèves de Poudlard. Magdaleen était tétanisée. Ensilence, elle regarda les événements ce passer. Elle n’arrivaitpas A ce défaire de l’image du corp sans vie de cette chinoise, fermant les yeux, elle l’a voyait. Cette proximité avec cette morte l’horrifiait. Elle aurait donné tout ce qu’elle avait pour ne pas être dans la grande salle ce soir là.

L’infirmier arriva en courant, ordonnant aux élèves de lui dire ce qui était arriver.Magdaleen, incapable de dire un mot, au bord de lanausée, écouta les explications confuses de ses camardes, aussi désorientées qu’elle.

Apparemment, les professeurs ont demandé des plantes. Et la chinoise n’est pas morte. ou pas pour l’instant.

Une élève propose d’aller chercher des plantes.Un autre plus âgé, garde son sang froid et propose d’aller prendre son essence de dictame .

Magdaleen n’aspirait qu’a une chose : sortir de cette salle désormais maudite, s’éloigner de ce corps au bord de la mort, reprendre ses esprits, agir pour ne pas penser.
Partir. Partir. Partir.

Oublier. Oublier cette Horreur. Oublier ce corps sanguinolent. Juste oublier qu’un jour elle avait vu cela. Ne pas repenser à cette chinoise. Retourner au temps où elle n’avait vu sang que pour des éraflures. Mais elle ne pouvais pas faire cela. C’est pourquoi elle devait agir. Pour ne pas retourner en boucle ce qu’elle venait de voir.

Elle pensa sérieusement à s’enfuir en courant.
Si vous voulez interagir avec Magdaleen, envoyez moi juste un hibou pour me prévenir, mais il n’y a pas de problème
Dernière modification par Magdaleen Roseberg le 24 juil. 2020, 17:51, modifié 2 fois.

Je suis peu présente ces temps ci
24 juil. 2020, 13:59
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
Tu t’installas comme chaque repas à une des quatre tables. Aujourd’hui, tu avais trouvé de la place à celle des Gryffondor, ta maison. Tu t’étais mis en bout de table, pour ne pas être gêné par les autres, bien trop bruyant à ton goût. Tu avais faim, et rien ne pourrais t’empêcher de manger. Tu attendis un peu, étant arrivé en avance, et ensuite, tu commenças à te servir. Encore un bon repas, tu adorais manger à Poudlard.

Le repas parut paisible, tu mangeais bien et personne n’était venu t’embêter. Tu mangeais vite, et quand fut arrivé le moment de ton dessert, de l’agitation ce fit remarquer de la table des Serpentard. Certain criaient, d’autres ce mettaient debout... tous les élèves se tournèrent vers eux, et toi, tu te mis debout, pour mieux voir, malheureusement, vous étiez trop loin, et il était impossible de voir autre hh ose que les visages affolés des professeurs et étudiants.

Au début, tu pensais simplement que c’était un amusant, et tu trouvais cela presque drôle, mais les professeurs n’auraient pas réagi de la même façon. Ils avaient une tête de ceux qui ne savaient pas ce qui se passait. Cela t’intriguait même et tu te mis debout sur le banc, la main en visière, pour essayer d’apercevoir la scène, qui faisait tant agité les personnes présentes dans la grande salle.
Dernière modification par Elfie Chassin le 24 juil. 2020, 15:42, modifié 1 fois.

5ème année RP- Attrapeuse- Filière sport et soin InRP-Flash McQueen/Flash McWin
Brit' & Leo mes rousses préférées
24 juil. 2020, 14:15
Un dîner peu commun.  Ouvert à tous 
28 mai 2045
Au milieu de la table des Serpentard


Comme pour presque chaque repas, Wilson se tenait assit à la table des Serpentard et mangeait tranquillement, de compagnie de ses camarades de maison. Aujourd’hui était un jour spécial, car les élèves devaient recevoir leur planning d’examens, et pour Wilson cela signifiait le planning des épreuves de BUSE.

« J’espère qu’ils vont pas mettre Soins aux Créatures Magiques et Divination le même jour… un cauchemar sinon ! » dit-il à Noah.

Wilson allait recevoir son planning personnel avec les épreuves de sa filière quand des cris retentit dans la salle. Et non, ce n’était pas une bêtise de Peeves qui fit crier les élèves comme ça mais Dai Hong Dao criblé de longues flèches. De là où il était, Wilson ne vit pas l’atrocité et le sang mais il reconnu bien les flèches planté dans le corps de la pauvre femme. Il serra les dents et soupira… *ça y est, c’est reparti pour un tour !* se dit-il en repensant à toutes les choses bizarre et insensé qu’il s’est déjà passé dans son école depuis sa première année.

Le professeur Taylor donna l’ordre de rejoindre la salle commune. Wilson se leva d’un bon. Il ne chercha même pas à comprendre le pourquoi du comment. Dans ce genre de situation, c’est pas le moment de plaisanter, mais bien d’obéir aux adultes, quelqu’il soit. Il avança de deux pas et entendit les instructions de la directrice Loewy donnant l’ordre opposé, celle que personne ne devait sortir de la Grande Salle.

« Ce serait pas mal de se mettre d’accord, hein, les profs ? » marmonna Wilson plus pour lui-même que pour les autres. Wilson se rassit à la Table des Serpentard, à hauteur du banc où il était arrivé dans sa progression vers la sortie. Il était légèrement plus près de Dai Hong Dao, mais toujours pas assez pour en voir les détails.

L’infirmier entra dans la Grande Salle, et s’approcha de la blessé. Wilson ne regarda même plus la femme, il s’en fichait, il voulait partir de cette salle pour ne plus être témoin de cette scène. Profitant de ce moment, il se servit un verre d’eau et le bu. Il n’a même pas eut le temps de finir son assiette et il a encore faim. Mais là, il ne veut plus manger, il veut juste être loin de tous ça… avoir un semblant de vie normal.

On demanda ensuite à des élèves bons en Botanique de rendre service… mais même si Wilson avait toujours été serviable, aujourd’hui, il n’avait pas envie. Aucun intérêt à rendre service aujourd’hui, il n’aurait que la satisfaction d’avoir aidé. Et ce n’est même pas sur que ses connaissances lui permettent de trouver les plantes recherchés. Wilson resta assit à sa place, il attendait juste qu’on lui donne l’autorisation d’aller en salle commune.

7ème année RP - seagreen