Inscription
Connexion

6 sept. 2022, 15:43
Premier voyage  Libre 
Une fois les valises rangées, Matthew se laissa tomber de tout son être à côté du rouquin. Bon sang, s'il avait su avant de partir qu'il allait devoir faire autant d'effort physique, il aurait plus mangé au petit déjeuné ! Il se demanda s'il arriverait à attendre jusqu'à midi pour manger les sandwiches préparés par son premier papa quand il se rappela que ces derniers étaient rangés dans la poche avant de sa valise, bien en sécurité pour ne rien salir ou ne pas être écrasé.

Et comme le perceptive futur de devoir se relever pour fouiller dans le porte-bagage ne l'enchantait pas, il poussa un long soupire avant de revenir à l'instant présent. Il s'occuperait du problème "sandwich intenable" plus tard.

La brune lança les présentations. Elle-même s'appelait Elena, et le garçon malade Narcisse. D'ailleurs, ce fut un vrai petit miracle qu'il arrive à se présenter sans rendre son petit déjeuné ! Matthew voyait sa fierté sur son visage livide.

- Moi c'est Matthew Serid." Répondit-il donc avant de se retourner vers son compagnon rouquin.

Mais quelle ne fut pas sa surprise en voyant que ce dernier s'était déjà installé dans le but de... s'endormir ? Encore ? Avait-il veillé tard la veille pour sembler aussi fatigué ? Peut-être l'excitation de la rentrée... Pourtant, il semblait plus ennuyé que content d'être là.

RPGWRIMO : 223 mots

Couleur : #00a81c

6 sept. 2022, 19:40
Premier voyage  Libre 
Cette Elena avait de ses idées farfelues... Un sandwich à la rosase.. rosette si j'en croyais ses mots, mais qu'était-ce donc ? Toujours fut-il que ses conseils n'étaient pas les meilleurs, même les pires si j'en croyais le haut de cœur de Vomito. Brrr... Ouvrons vite cette fenêtre.

Cela fait, les bagages enfin rangés, la seule fille du compartiment pris la parole. Une initiative qui m'en fit lâcher une grimace. Qu'entendait-elle par se présenter ? Parce qu'à part mon prénom et mon nom il n'y avait vraiment pas à grand chose à dire sur moi... Peut-être que décrire mes rêves leur suffirait ?

Je baillais avant que Narcisse Brando ne se présente d'un bruit très ragoûtant. Je m'enfonçais encore plus dans mon fauteuil. Sûrement dans l'intention d'échapper à ce jet de vomi qui pourrait partir très bientôt.

Puis ce fut finalement à mon tour de déclarer mon identité, affalé sur la moquette, yeux à moitié fermé, je murmurais mollement :

« Euh... moi c'est Nowan.... Nowan James.... Si mes souvenirs sont bons. »

Je parcourais du regard le compartiment de bout en train, vu que c'était moi qui avait parlé en dernier était-ce à moi de relancer la discussion ? Vu la façon dont ils me regardaient sûrement.
Le cerveau alors proche de l’ébullition, je cherchais un sujet de conversation. Tout ce qui touchait au physique il valait mieux éviter, j'en avait fait l’expérience à Londres et à part quelques noms d'oiseaux je n'y avais rien gagner...

Ainsi, après quelques secondes d'intense réflexion, j'eus la merveille idée de me tourner vers la prénommée Elena. Sans bafouiller et avec un peu plus d'entrain, le même quand je m’intéresse à quelque chose, je demandais :

« Dis... C'est quoi la rosette ? »






Code couleur #ad3e00

7 sept. 2022, 16:27
Premier voyage  Libre 
La troupe de jeunes sorciers s'étant présentée, un silence s'installa dans la cabine. Ce fut, étrangement, le rouquin - qui s'était présenté comme Nowan James - qui brisa le silence :
" Dis... C'est quoi la rosette ? "
Elena, a qui la question s'adressait, fit des yeux ronds ; coment ça il ne connaissait pas la rosette ? Cette nourriture si délicieuse, si parfaite...

"Tu connais pas ??? La rosette c'est de la charcuterie, comme du jambon, ou du bacon. C'est super bon, dans une bonne raclette par exemple. Il faut absolument que tu essaye !"

Cette explication donna à Elena une ide de sujet de discussion : la nouriture ; quoi de mieux pour rassembler les âmes que ce sujet si précieux. Que ce soit des plats salés ou sucrés, chacun a son plat favori qui lui chatouille les papilles, remplit son ventre de bonheur et de satisfaction.

"C'est quoi votre plat préféré à vous ? Moi, c'est les lasagnes au fromage de chèvre de mon père; il les faits avec le fromage de nos propres chèvres ! C'est vraimentt délicieux !"

En prononçant ces mots, Elena créa dans sa tête l'image très précise de ces fameuses lasagnes, elle commença à saliver et son ventre lacha un petit gargouilli, indiquant une faim naissante chez la petite rousse. Elle se demanda alors quel fabuleux repas elle allait pouvoir déguster à Poudlard. Elle interromp alors son flot de penser pour écouter les réponses à sa question.

Toujours prête pour une nouvelle aventure ! - code couleur #7c75db

9 sept. 2022, 16:29
Premier voyage  Libre 
Nélya Marks, quatrième année 14 ans BBCode= #800000
@Narcisse Brando
1er septembre 2047
_________________________________________________________
🧥 tee-shirt large bleu avec papillons, sur pantalon large noir, et vieilles converses noires
-Dans l'quel il peut être?

Avançant dans le couloir du train roulant déjà en direction de l'école de Magie où Nélya allait débuter sa quatrième année, l'enfant ne profitait pas du voyage en compagnie de ses amie, confortablement installée au fond de son siège, Tommee sur les genoux, et pour cause, en saluant sa mère avant de monter dans le train, elle était sûre d'avoir aperçu un visage qu'elle avait pour la première fois il y a peu: Narcisse!
Mais emportée par la marée humaine, elle n'avait même pas pu tenter de le rejoindre, Arg! Et donc, à peine avait-elle abandonné ses affaires dans un wagon qu'elle avançait, sa chatte entre les pieds en collant son nez à chaque vitre de chaque compartiment pour tenter de retrouver le garçon.

Elle avait hâte de le retrouver, aussi, elle vérifier chaque wagon assez rapidement, se faisant même violence pour ne entrer lorsqu'elle reconnait quelqu'un pour ne pas s'éterniser en discussion. Le voyage était bien plus rapide que ce que l'on pouvait croire, alors elle ne voulait pas risquer de le manquer à nouveau.

En avançant vers une nouvelle porte, elle plissa les yeux en observant des visages qui ne lui disaient rien, elle le remarqua enfin, et un large sourire étira aussitôt ses lèvres alors qu'elle ouvrit la porte en grand.

- Narcisse! J't'ai trouvé!

Le regard tourné vers le brun, son sourire satisfait et presque émerveillé d'avoir retrouvé celui qu'elle cherchait depuis son entrée dans le train, se mua pour laissait paraitre une certaine incompréhension mêlée à de l'inquiétude.
Qu'est-ce qu'il avait? Il n'avait pas l'air bien, du tout du tout! Bien loin du souvenir de leur rencontre.
Est-ce qu'il, était malade? Oh mince ! Et comment l'aider alors?
Debout dans l'encadrure de la porte, les mains encore posée sur le cadre de celle-ci, Tommee le chat de Nélya pointa le bout de son museau dans la cabine, et comme sentant un danger, refusa tout net d'y entrer.

L'adolescente releva la tête vers les autres personnes partageant le wagon, et cela lui confirma qu'aucun de ces visages ne lui disait quoi que ce soit.

- Mhh heu, salut, désolée, j'aurais aimé rester me présenter et tout, mais là il m'inquiète, donc, la prochaine fois qu'on se rencontrera.

Elle tourna la tête vers le seul qu'elle connaissait, un air préoccupé sur le visage.

-Narcisse, je vais essayer d'te trouver un truc frais, au moins pour te mettre sur le front et te rafraîchir! Le voyage passe vite, on sera arrivé plus vite que tu n'le crois!

Et sur ces mots, elle salua d'un signe de têtes ceux qui étaient sans doute de futurs premières années, et referma la porte en reprenant sa recherche dans le train, à le recherche cette fois de cette vieille femme vendant collations pour le trajet. Avec un peu de chance, elle aurait de l'eau!
Ceci est une intervention unique, donc c'est tout pour moi :rofl:

Quand y'a des PBM, y'a la KAN qui s'en mêle !
quatrième année RP=14ans|#800000|Fanfare|Participez au Coucou Rapeltout|

ColorCODE: 800000

9 sept. 2022, 17:44
Premier voyage  Libre 
Elle ne s'arrêtait donc jamais de parler des sujets qui fâchent ? D'habitude, Narcisse adorait parler, c'était son passe-temps préféré, discuter avec des gens était l'objectif de sa vie. Mais pour une fois, seulement une fois, il ne voulait plus rien entendre pour ne pas avoir à répondre. Peut-être pouvait-il se permettre de ne pas répondre ? Et si pour une fois la discussion environnante se déroulait sans son intervention ?

C'était une expérience plutôt inédite pour Narcisse. Mais en sentant de nouveaux haut-le-cœur qui le secouèrent, il choisit de se tenir à cette décision. Il sentit soudainement léthargique, ses yeux étaient lourds, allait-il tomber dans l'inconscience ? Vraiment ? Ah non, hors de question, se montrer dans cet état était déjà suffisamment humiliant pour ne pas y ajouter en plus l'embarras de perdre conscience.

Il dû donc se forcer.
- "Le... le risotto... j'adore le risotto..." Mais c'était trop dur ! Oh mon dieu ! Chaque mot qu'il devait prononcer lui coûtait cher. Il sentait son estomac se tordre dans tous les sens, il se leva aussi sec pour passer sa tête par la fenêtre. Mais il se refusa de vomir, il ravala son vomi aussi discrètement que possible, puis s'accouda à la bordure de la fenêtre, essayant de prendre l'air détendu. Il béni toutefois l'air frais qui balayait son visage et par le même temps, sa nausée.

- Narcisse! J't'ai trouvé!

Nélya ? Qu'est ce qu'elle faisait là ? En temps normal, Narcisse aurait été transcendé de joie de la revoir, mais dans son état, il priait intérieurement pour ne pas vomir sur ses chaussures. Il lui adressa un salut de la main avec un grand sourire, avant de repositionner sa main sur sa bouche. Il fut étrangement flatté, on aurait dit qu'elle avait parcourue tout le train simplement pour le trouver.

Après avoir salué tout le monde, Nélya fit demi-tour, mais Narcisse se rendit compte que, le temps où elle était resté dans le wagon, il n'avait pas pensé une fois à son estomac tout retourné. Il lui adressa toutefois un petite clin d'oeil, comme pour dire "A la prochaine !"

Première année RP 2047-2048 - #0080c0
Fils de la mère la plus badass de PFR, détenteur du boursouflet démoniaque

15 sept. 2022, 13:41
Premier voyage  Libre 
Pendant qu’une connaissance de Narcisse passait en coup de vent lui dire bonjour, la discussion des premières années venait de prendre le chemin de la nourriture. De toute évidence, c’était un sujet qui tenait beaucoup au cœur d’Elena. Cela ne fit que rappeler plus fort à Matthew ses sandwichs prisonniers du porte-bagage. Mieux valait éviter de penser a manger si tôt, ça ne ferait que lui déclencher sa faim.

Mais bon, Elena venait de leur demander quel était leurs plat préféré, il se devait donc de rendre honneur à son idole de la cuisine !

- Moi c’est pas forcément un plat, mais mon deuxième père est d’origine américaine alors tous les ans, on fête Thanksgiving… et j’adooooore la sauce aux canneberges !!! J’aime tellement ça que j’aimerais en manger tout le temps, mais mon père dit que ça doit rester un truc « occasionnel ».

Il haussa les épaules, pas très d’accord avec l’argument de son père de toute évidence.

- Pourquoi les adultes veulent toujours limiter les bonnes choses ? » rala-t-il, plus pour la forme que par réelle protestation.

Et voilà, l’inévitable venait d’arriver. À parler ainsi de nourriture, il commençait à avoir faim. Il leva les yeux au plafond du train comme avec l’espoir que ses sandwiches se soient libérés tous seul. Évidemment, il n’en était rien.

RPGWRIMO : 223 mots
Dernière modification par Matthew Serid le 15 sept. 2022, 21:55, modifié 1 fois.

Couleur : #00a81c

15 sept. 2022, 19:41
Premier voyage  Libre 
Charcuterie, jambon, bacon, raclette... Tout ces noms m'en faisaient presque mal à la tête et si elle continuait son rap de nourriture je n'allais pas tarder à rejoindre le monde du vomi. Un monde que Narcisse semblait presque déjà côtoyé lorsqu'il répondit à la question d' Elena.

Sa tête penchée par dessus la fenêtre, je me fis l'idée que c'était peut-être le moment d'abréger ses souffrances avant de me raviser et de revenir sagement sur le chemin de la raison. Le regard se reportant sur Matthew plutôt que sur le visage blême de Vomito, j'écoutais, d'une oreille sourde, sa réponse.

Puis étourdie que je fus, lorsqu'il eut fini, je demandais innocemment :

« Il y a des sorciers en Amérique ? »

Le fait qu'il fut né Moldu ne m'avait pas traversé l'esprit et cela ne risquait pas d'arriver alors que la porte du compartiment s'ouvrait à la volé pour laisser place à une fille à la crinière brune. S'exclamant à la vu du dénommé Narcisse alias Vomito, comme s'il fut le nouveau Dicaprio, je ne pu m'empêcher de lancer une petite pique face à l'irruption de cette dernière.

« Si l'homme a des mains c'est pour toquer au porte. »

Murmurais-je de manière inaudible. Évidemment, je disais ça sans grande méchanceté... Ou du moins n'était-ce pas dans mon intention. Les gens avaient parfois du mal à accepter mon sarcasme et mon ironie profondément caché. Eddie en était un des seuls. Résultat ? C'était mon ami le plus proche.

Lorsque la fille fut enfin partie, autographe en main ou pas, je lâchais un long soupire. J'avais complètement oublié de quoi nous parlions. En un sens cela voulait dire que ce ne devait pas être très important... Alors mine de rien, je rejoignais ma fenêtre pour contempler le paysage de dehors.


Code couleur #ad3e00

4 oct. 2022, 19:03
Premier voyage  Libre 
TW : Vomi.

Malade. Malade. Pourquoi tout le monde continuait de parler comme ça ? N'allaient-ils donc jamais se taire ? C'était assez incroyable comment la personnalité de Narcisse pouvait changer du tout au tout quand il prenait le train. Il devenait rêche, désagréable, impatient, un rien l'irritait. Il regardait un à un les passagers du wagon, se demandant sur lequel il allait gerber. Non... Ce n'est pas quelque chose qui se faisait. Quoique...

Dans un élan chevaleresque protecteur, alors qu'il sentait la bile monter, il tourna violemment la tête par la fenêtre et la pencha par-dessus bord, manquant presque de basculer. Alors que se déversait dans un grand bruit le contenu de son estomac -heureusement vide, il avait anticipé- dans le vide. Bon sang qu'il détestait vomir ! Cela ne lui arrivait jamais, ce qu'il faisait qu'il haïssait d'autant plus ces moments !

Il s'accrochait à la rembarde de la fenêtre en se laissant presque suspendre dans le vide, que l'air frais faisait du bien. Il n'avait rien à vomir, mais il ne démordait pas de son emplacement ! Laissez-le vomir tranquille sapristi ! Il regardait le paysage défiler à vitesse grand V, espérant arriver au plus vite. Est-ce que le repas serait copieux à l'arrivée ? Il l'espérait de tout cœur, il avait des forces à reprendre, et de toute urgence.

Première année RP 2047-2048 - #0080c0
Fils de la mère la plus badass de PFR, détenteur du boursouflet démoniaque