Inscription
Connexion
08 juin 2023, 20:06
 EXAMEN 2048  Partie pratique 6e année

Déroulement:
Cette partie de l'examen est un RP libre mais il y a malgré tout quelques conditions à respecter. Votre professeur vous donnera les consignes de l'examen pratique et vous devrez par la suite mettre en application ce qui est demandé. Sachez, avant toute chose, que tous les élèves ne sont pas des Harry Potter ou Ginny Weasley, il y en a pour qui le Vol n'est pas une matière facile. Essayez donc de préserver le plus de cohérence possible concernant les capacités de votre personnage dans cette matière. Afin que la note donnée à l'examen pratique corresponde le plus fidèlement possible à votre niveau, détaillez vos actions au maximum pour qu'elles puissent être bien évaluées.


Conditions pour participer:
Pour participer, il faut :
Avoir répondu au QCM lié à son année
Être en 6e année RP
Préciser « non inscrit dans la chronologie » si tel est votre cas
S'engager à respecter les règles RP du site.


Emploi du temps
Chaque élève peut être muni de sa baguette. Chaque participants aura environ 15 minutes pour réaliser son exercice. Les élèves devront attendre d'être appelés nominativement dans la salle de cours.
Mercredi 10 :
17h05 - 18h05
Jeffrey Hunter
Ennis O’Belt
Elfie Chassin
Eoin Sinnegan
Lundi 15 :
16h35 - 17h35


Consigne et contexte:
Le programme de sixième année était fortement axé sur la théorie et votre enseignant a donc opté pour un examen à type d’oral. Cela n’est certainement pas pour plaire au plus grand nombre mais il n’avait malheureusement pas trop eu le choix. Lorsque vous entendez votre nom et descendez sur le terrain, vous découvrez votre professeur entouré de plusieurs objets.

Vous voyez notamment un petit pot rempli d’une poudre, un ticket de bus qui vous semble magique, un balai de course, une baguette magique et un tapis. Il vous demande alors:

« — Vous pouvez voir devant vous, plusieurs objets qui nous servent, à nous sorciers, de moyens de locomotion. Vous devez, après avoir présenté ces différents outils, expliqué leurs atouts et leurs inconvénients et me dire lequel vous préférez utiliser. »
Bon courage à tous !

#005D76
Infirmier en 2045 — Professeur de Vol depuis 2046 — Directeur de Gryffondor de Mars 2047 à Janvier 2048
17 juin 2023, 23:41
 EXAMEN 2048  Partie pratique 6e année
MERCREDI 10 JUIN 2048

Ce matin là, Ennis avait planché sur l'épreuve théorique de vol et présentement, elle patientait avec d'autres élèves, dont Jeffrey, pour son épreuve pratique qui, elle le savait, devrait durer une quinzaine de minutes. Assise le dos contre un mur, elle attendait que son nom soit appelé par Rafael Mason, silencieuse, et relativement calme et posée. Contrairement à l'Histoire de la Magie ou encore la Métémorphose ou même l'Astronomie - oui, car le programme était lié à l'histoire donc... - elle abordait cette matière totalement optionnelle pour elle sereinement parce qu'elle savait où elle en était. Les yeux fermés.

C'était maintenant son tour. L'irlandaise se leva en saluant ceux qui étaient encore là puis descendit les marches pour rejoindre son ancien directeur de maison qui l'attendait sur l'herbe avec autour de lui plusieurs objets. "
Bonsoir." Lui dit-elle simplement tout en observant le sujet de son examen. La préfète reconnu la plupart du premier coup d’œil, elle eut simplement un temps d'hésitation qui fut dissipé au moment où l'anglais expliqua la nature de l'exercice. Elle eut un très léger sourire sur la mention du moyen de locomotion préféré, ses yeux se braquèrent d'ailleurs d'eux-mêmes sur le balai de course, trahissant déjà la réponse qu'elle allait donner. Cependant, elle ramena bien vite le regard jusqu'à l'adulte et hocha la tête pour montrer qu'elle avait bien compris.

Elle se permit ensuite un temps de réflexion où elle ne resta pas immobile mais prit le temps de se placer devant chaque objet pour trier toutes les informations qui revenait à sa mémoire à leur propos. Elle resta une grosse dizaine de secondes, peut-être deux, devant chacun avant de revenir se placer devant son professeur pour lui faire part de ce qui s'apparentait à un exposé. Restait à choisir sa manière de les présenter. "
Il y a ici cinq moyens de transports magiques dont quatre," elle fit un geste englobant la poudre, la baguette, le balai et le ticket de bus, "sont des moyens de transports légaux au regard de la loi sorcière britannique. Le cinquième," son regard tomba sur le tapis, "est, chez nous, considéré comme un détournement de l'artisanat moldu donc interdit mais est très populaire dans d'autres régions du monde." Dit la jeune fille en guise d'introduction ce qui lui donnait aussi un peu de temps pour finir de se décider sur la marche à suivre. Bien sûr, Mister Mason avait plus ou moins donné une directive. Présenter les objets puis donner les avantages et inconvénients de chacun avant de donner sa préférence. Mais Ennis étant Ennis, ça ne lui paraissait pas être le plus logique, elle fit donc une petite entorse.

L'irlandaise se décala légèrement pour se placer devant la poudre verte dont elle allait parler en premier lieu. "
Nous avons ici de la poudre de cheminette qui est utilisée pour voyager entre deux cheminées qui doivent être reliées au réseau de cheminée du monde sorcier britannique. Seules des cheminées de foyer ou de bâtiments sorciers peuvent être raccordés au réseau sur demande auprès du gouvernement, je dirais qu'il s'agit d'un des inconvénients, quoi qu'il se règle assez simplement. Pour l'utiliser on doit lancer une poignée de poudre sur le feu, se placer au centre du foyer et donner distinctement sa destination pour y être transporté." Ça, c'était la définition. Maintenant, il fallait donner les autres détails. "Il y a plusieurs risques lié à l'utilisation de la poudre de cheminette. L'un d'entre eux a été écarté en rendant la production de poudre réglementée car une erreur de préparation se révèle être dangereux. Ce moyen de transport présente donc un avantage car s'en procurer est facile, elle est vendue chez de nombreux apothicaires à un prix souvent raisonnable." Ennis avançait point par point dans son raisonnement en ne quittant pas la poudre de cheminette des yeux. La regarder lui permettait de focaliser son attention mais aussi les souvenirs et connaissances dont elle avait besoin. "Il faut prendre garde à bien dire sa destination, toute erreur nous fera arriver au mauvais endroit. Et pendant le trajet qui secoue, il faut bien garder les bras le long du corps ou croisés sur la poitrine," elle mima par ailleurs les gestes en les décrivant, "pour éviter les blessures. C'est pour cela qu'il est déconseillé de voyager avec des enfants qui ne seraient pas capables de bien se tenir contre l'adulte ou de le faire seul." Avait-elle oublié de dire quelque chose... Ah, oui! "Les secousses peuvent retourner un peu l'estomac et parfois à l'arrivée, on tombe." Et pour le coup, elle parlait en connaissance de cause. "Un autre avantage est que c'est un moyen de voyager entre lieux sorciers sans attirer l'attention des moldus, qu'il est très rapide et efficace dès lors qu'on l'utilise correctement. Un sorcier mineur peut l'utiliser." Cette fois-ci elle devait avoir fait le tour. Elle pouvait passer à l'objet suivant.

Elle fit un pas ou deux de côté et se retrouva devant le ticket de bus. "
Il s'agit ici d'un ticket que l'on achète pour prendre le Magicobus, un bus à impérial violet magique. La journée il y a des sièges et la nuit des lits. Par contre, comme il voyage à 200 km.h-1 et que les éléments ne sont pas fixés, il est très difficile de tenir en place pendant un trajet ce qui le rend assez inconfortable. De ne pas être malade aussi. Il est invisible et inaudible pour les moldus et la magie permet de le déformer pour passer entre les véhicules moldus. On appelle le bus en agitant sa baguette, donc il faut avoir au moins onze ans pour le prendre - quoique ça reste un acte magique, on n'est pas sensé faire de la magie avant la majorité - et on paye son ticket après avoir donné sa destination. Par contre qui est pratique, c'est qu'on peut voyager en groupe, même en grand groupe. Mais aussi qu'on peut l'utiliser si les autres moyens de transports sont trop dangereux, ou si on n'a pas son permis de transplanage." Voilà, pour lui, elle avait tout dit, d'une traite et ne voyait pas quoi ajouter de plus et puis, le prochain objet avait un attrait tout particulier.

A nouveau elle se déplaça pour se planter face au balai, un balai de course, puis avisa le tapis. Elle hésita, est-ce que parler des deux en même temps ne serait pas intéressant? Si peut-être. Elle le laissa donc de côté et passa à l'objet suivant. "
La baguette magique, pour moi, représente le transplanage qu'on peut utiliser quand on est majeur. C'est un moyen de transport qui nécessite l'obtention d'un permis qu'on obtient après un examen. Le permis est nécessaire à cause des risques de désartibulation, mais aussi pour être certains que les sorciers soient bien conscients des précautions à prendre en terme de discrétion, qu'un moldu ne nous voit pas disparaître, comme ça." Quoi d'autre? Ennis avait eu les cours cette année. Mais la méthode de transport la rendait si mal qu'elle sentait que des choses lui échappait. Elle laissa le silence s'installer pour retrouver les informations. "La formule est Transeo." Elle fit bien attention à accentuer la bonne syllabe. "Et il faut tourner sur soi même." Elle mima le départ en pivotant les épaules mais sans aller au bout du geste. Les étapes d'un sort, les 6D... "Il faut bien prendre le temps de se concentrer, d'être sûr de soi et... Avoir sa destination en tête, de manière très précise. Il faut y être déjà aller!" C'était beaucoup plus hésitant. "Le transplanage permet d'aller partout où on est déjà allé une fois, on peut parcourir de grandes distances mais pas traverser une mer ou un continent entier." Nouveau silence. "On peut aussi partir avec quelqu'un qui doit nous toucher." Quittant la baguette des yeux, elle releva le nez pour regarder son professeur. C'était sans doute la première fois depuis qu'elle s'était lancé dans l'exercice, parce qu'elle cherchait une forme d'appui. Mais Rafael Mason ne laissait rien paraître. Elle devait continuer.

Ce n'était pas facile de faire le tri dans toutes les informations qui se bousculaient. Certaines étaient peut-être de trop, d'autres manquaient aussi, mais comme il n'y avait pas de temps de préparation, cela venait aussi beaucoup comme ça et elle le disait en y pensant. "
Il reste le balai magique et le tapis volant dont je vais parler en même temps car ils se ressemblent" Elle montra le balai en premier. "C'est un balai magique, un moyen de transport qui existe depuis le Moyen-Âge en occident. Le tapis volant concerne le monde oriental et asiatique." Commença-t-elle en faisant le parallèle entre les deux. "Les tapis et balais d'aujourd'hui sont beaucoup plus sophistiqués, il y a de nombreux sorts pour les rendre confortables et sécuritaires; coussinage, freinage, stabilisateur... Et il me semble qu'en terme de prix, ça se vaut, il y en a pour toutes les bourses." Elle n'énuméra pas tous les sorts encore moins les prix et passa à la suite en se tournant vers le balais. "Celui-ci est un balai de course. Plutôt des courses de rapidité." Elle montra du doigt les éléments qui lui faisait dire ça, tout en faisant quelques commentaires. "Les joueurs de Quidditch en utilisent aussi. Ce type de balai est plutôt adapté pour une seule personne. On peut prendre un passager mais l'assise n'étant pas prévu pour ça, il n'aura pas de sort de coussinage pour que cela soit confortable. Ni de cale-pieds. Pour le voyage à plusieurs, les balais familiaux en tandem, voir avec un siège enfant existent." Elle pivota vers le tapis. "Ce tapis semble plutôt être un tapis familial, il en existe pour les compétitions de vol acrobatique sur tapis aussi. L'avantage par rapport au balai, c'est que le sort de coussinage prend toute la surface donc c'est plus confortable et une famille entière peut monter dessus, je crois que les plus grands qui existent peuvent accueillir plus de vingt personnes. Par contre les tapis sont moins rapides et maniables que les balais, surtout quand il y a beaucoup de trafic." Elle prit quelques secondes pour respirer et enchaîna. "Pour les deux, il faut faire attention à ne pas être vu des moldus mais aussi aux autres utilisateurs autour. Le tapis s'il est tissé avec des poils de demiguise rendra invisible les passagers, c'est un sacré avantage quand même car on n'est pas obligé de voler aussi haut qu'avec un balai. On peut choisir sa vitesse et mieux contrôler son voyage qu'avec les autres moyens de transport, ceux qui sont malades en portoloin ou transplanage vont préférer le balai ou le tapis, selon où ils vivent. Par contre, il faut apprendre à les piloter pour ne pas avoir d'accident, percuter quelque chose ou quelqu'un."

Il ne lui restait plus qu'à conclure, en repartant de ce qu'elle avait dit au tout début, sur la loi britannique. "
Dans le monde britannique, c'est considéré comme du détournement de l'artisanat moldus. Sauf que si on y réfléchit bien, les magicobus et les balais aussi. Je pense qu'il y a une part d'histoire, les tapis volants ne sont vraiment connus ici que depuis peu par rapport aux balais. Et surtout, maintenant, il n'est plus aussi intéressant en terme de confort et de sécurité de faire son propre balai, donc ils ne ressemblent plus vraiment aux balais moldus qui ne sont même plus un manche de bois avec des brindilles." Voilà, elle était au bout de la présentation et de la partie sur les avantages et les inconvénients non? Oui, elle devait avoir tout dit. Ennis se recula donc des différents objets et se replaça pour faire face à son professeur.

Pour la suite de l'examen elle n'avait pas vraiment besoin de prendre un appui visuel sur un objet, il s'agissait de donner sa préférence. Et pour ça, elle savait. Restait à donner ses raisons. C'était peut-être moins facile, quoique... "
Concernant ma préférence, comme je n'ai jamais eu l'occasion de faire un vol en tapis volant, c'est difficile de dire si j'aime ou non. Mais j'aimerais bien essayer." C'était vrai, mais pour ça, il faudrait se rendre dans un pays où l'usage est courant... Et à moins d'y partir en vacances, c'était impossible. "Pour les autres moyens de transports, il s'avère que j'ai le mal des transports. Donc le Magicobus et le transplanage d'escorte me donnent la nausée, quand j'ai de la chance. J'ai pu faire les cours de transplanage, je me suis aperçue que c'était mieux toute seule, mais ça reste inconfortable, un peu comme les voyages en poudre de cheminette. Ça remue l'estomac et il me faut quelques minutes pour aller mieux. Donc pour le moment, je n'apprécie pas vraiment. C'est un problème que je n'ai pas quand je fais du balais pour me déplacer ou pour le sport. Là je peu faire des figures, des acrobaties sans être malade. Donc c'est ce moyen là que je préfère pour le moment. Peut-être que ça changera, il paraît que quand on vieillit, qu'on maîtrise mieux sa magie, le mal du portoloin et du transplanage s'atténue voir disparait." Là elle avait terminé. Elle avait beaucoup parlé pour cet examen. Au point d'en avoir la gorge sèche, très sèche même. Est-ce que le professeur aurait pu tout suivre sans être barbé par autant d'informations? Elle patienta un instant pour voir s'il allait dire quelque chose ou poser des questions. S'il en avait, elle répondrait bien sûr. Mais s'il mettait fin à son examen, la châtain repartirait en le saluant.

7ème année RP - Préfète-en-Chef inRP de 09/47 au 05/01/48 - Préfète RP de 09/44 à 06/47 et à partir du 05/01/48- Avatar par A. Davis
11 août 2023, 16:14
 EXAMEN 2048  Partie pratique 6e année
Identité : HUNTER Jeffrey
Année RP : 6ème année (Inscrit à la chronologie)
Filière : Sports & Soins
Note visée pour la partie pratique : Entre 17 et 19
Comportement de Jeffrey en cours : Jeff est un élève appliqué et sérieux. Il est très à l'aise sur son balai comme l'a montré son parcours au Quidditch et maintenant pour les courses de balais. Il se montre assidu en cours car il aime cette matière et apprécie Mr Mason. En plus cette sixième année Jeff a été encore plus sérieux du fait de sa nomination comme Préfet.
Examen Pratique de Vol
Mercredi 10 Juin 2048 (17h05 à 18h05) - Terrain de Quidditch
D'ordinaire l'examen pratique de Vol était toujours une partie de plaisir. Il offrait même une petite parenthèse de détente pour l'anglais au milieu de plusieurs examens crispants. Voler était un excellent défouloir pour l'adolescent et il se sentait particulièrement à l'aise dans les airs. Toutefois cette sixième année avait été tellement axée sur la théorie que Jeffrey se demandait bien sur quoi il pourrait être noté concernant la pratique. Malgré tout il s'était présenté le jour J avec une tenue adéquate au vol sur balais, juste au cas où.

L'attente avait été un peu gênante en compagnie de son ancienne petite amie et collègue Préfète. Ennis était également une passionnée de sports sur balais et il ne doutait pas de sa réussite. De toute façon quelque soit la matière Jeffrey aurait pu parier son Nimbus 2001 qu'elle décrocherait aisément un Optimal. Passer juste après elle sur un examen n'était jamais facile car elle était du genre à placer la barre plus haut que quiconque. C'est donc souriant mais avec un brin d'appréhension que Jeffrey se présenta devant Mr Mason lorsque son nom fut appelé. Il salua poliment son enseignant avant de jeter malgré lui un œil sur les objets présents devant lui. Sa curiosité fut d'ailleurs vite satisfaite puisque le professeur ne tarda pas à lui expliquer ce qui était attendu et laissa ensuite la parole au sixième année.

"C'est un exam pratique ça ?" avait grommelé intérieurement Jeffrey avant de vite se remobiliser. Même s'il avait compris qu'il ne prendrait pas son envol aujourd'hui le Poufsouffle restait très intéressé par le sujet et surtout très impliqué car cette matière était une des plus importantes à ses yeux, en plus d'être une de ses préférées. Il prit quelques secondes pour bien regarder silencieusement les objets histoire de vérifier qu'il n'y avait pas de pièges. Le garçon en profita également pour essayer d'organiser la façon dont il allait répondre et argumenter. Comme il pensait maîtriser le sujet Jeffrey ne s'attarda pas trop longtemps non plus sur les objets et commença donc à parler.

« Je vais commencer par ce petit pot rempli de poudre. Il s'agit de poudre de cheminette, qui est une poudre magique permettant de voyager d'une cheminée à une autre. Bien sûr on ne peut pas se déplacer vers n'importe quelle cheminée non plus. Il faut que les deux cheminées soient reliées au réseau de cheminées du Conseil des sorciers. C'est un premier inconvénient d'ailleurs avec le fait également de ne pas avoir le droit de connecter une cheminée d'un bâtiment moldu même si on comprend très bien qu'il s'agit d'une mesure pour protéger la clandestinité de notre monde. » dit Jeffrey en prenant quelques secondes pour réorganiser les choses qu'il voulait dire.

« Sa créatrice est originaire de Poudlard mais je ne me souviens plus de son nom. C'est un moyen de déplacement vieux de huit siècles environ. Pour l'utiliser on peut faire de deux façons. Soit on entre dans la cheminée, on prononce distinctement la destination souhaitée et on lâche la poudre. Soit on jette d'abord la poudre, puis on rentre dans les flammes vertes et on prononce distinctement la destination. Il est important de bien articuler afin de ne pas arriver au mauvais endroit. Ensuite on se retrouve happé par un tourbillon de flammes et il faut également garder les bras le long du corps ou croisés sur la poitrine pendant le trajet afin d'éviter de se cogner et de se blesser. Le trajet secoue un peu mais il peut également donc occasionner des blessures ou des chutes à l'arrivée, en plus d'arriver un peu sali et poussiéreux. Ce sont autant de désavantages liés à son utilisation qui conduisent à souvent requérir la présence d'un adulte même si ce n'est pas une obligation. Un gros avantage de ce moyen de déplacement est la rapidité de déplacement. Il est aussi aisé de s'en procurer parmi les commerces sorciers à un prix assez bas, généralement de deux mornilles. Il présente aussi l'avantage d'être discret par rapport aux moldus et d'avoir une utilisation annexe qui est de juste passer la tête dans les flammes pour parler à son interlocuteur de vive voix sans même avoir à se déplacer. Ce qui est parfois très pratique. »

Incroyable. Il n'avait fait qu'un seul des cinq objets et Jeffrey avait déjà presque la bouche sèche à force de parler. Mais il fallait reconnaître qu'il y avait beaucoup de choses à dire à propos de la poudre de la cheminette. Le Poufsouffle sourit brièvement au professeur avant de passer à l'objet suivant.

« Bien entendu cet objet est une baguette magique. » dit-il en désignant le catalyseur. « Grâce à elle on peut utiliser un sort pour transplaner. Il permet un peu comme la poudre de cheminette d'aller très rapidement d'un point A à un point B. Plus rapidement même. C'est sans doute le moyen le plus rapide mais il requiert d'avoir la majorité sorcière, de posséder un permis de transplaner et demande beaucoup de technicité. » Jeffrey regarda Mr Mason qui ne désapprouverait sans doute pas. Il avait été leur examinateur pour le permis quelques semaines plus tôt.

« L'avantage de ce moyen de déplacement est sa rapidité donc mais il s'agit d'un déplacement à risque. Il faut avoir une bonne visualisation de sa destination et s'être d'abord rendu au préalable dans l'endroit souhaité. Il est donc impossible de se rendre dans une ville que l'on a jamais visité. Du moins pas sans risquer la désartibulation, comme perdre un bras resté au point de départ par exemple. Ou avoir un sourcil qui s'est déplacé sur le genou. On comprend donc que ce moyen de déplacement soit interdit aux mineurs car il requiert une certaine maîtrise de sa magie. » ajouta l'anglais avant de conclure sur ce sujet. « Ca reste très pratique et on peut se déplacer à deux via le transplanage d'escorte. Mais il faut vraiment respecter scrupuleusement les 6D et les cinq étapes du lancer de sort. Notamment la formule Transeo et la visualisation qui doit être extrêmement précise. »

Le garçon hésita un instant avant de passer à l'objet suivant mais il dit un bref mot quand même au sujet de la baguette magique. « La baguette magique peut aussi servir à lancer le sortilège Portus qui permet de créer un portoloin. Mais il est interdit de le lancer sans autorisation du Conseil. Il permet de transformer un objet en moyen de locomotion quasi instantané mais qui secoue pas mal avec une sensation de crochet au niveau du nombril. L'inconvénient, outre l'autorisation nécessaire du Conseil, est souvent son prix plus élevé que la poudre de cheminette mais aussi qu'il donne pas mal de travail au Service de Détournement de l'Artisanat Moldu. »

Le garçon ne s'appesantit pas davantage car il pensait que Mr Mason attendait avant tout le transplanage mais le Poufsouffle avait tenu à montrer qu'il était conscient que la baguette magique permettait aussi de créer des portoloins. Mais le temps passait vite et il lui restait encore trois objets à détailler. Il ne devait donc pas trainasser en digressions.

« Je vais maintenant passer aux moyens de locomotion moins instantanés. A commencer par ce tapis volant. J'aurai moins de choses à dire sur le sujet car je n'ai jamais pu voler dessus pour l'instant. Et pour cause le tapis volant n'est pas autoriser sur le sol, ou plutôt les airs, britanniques. Il est assimilé à un détournement de l'artisanat moldu. Il faut dire que ce moyen de transport présente l'inconvénient d'être peu discret car plus volumineux qu'un balai en général. Il existe même des modèles de type "familial" et est très prisé dans certains pays notamment ceux d'Asie ou d'Afrique. Le tapis est moins maniable que le balai et à mon sens pas forcément plus stable. Mais je ne suis peut-être pas pertinent vu que je n'ai encore jamais essayé. » avoua l'anglais avec honnêteté. Il était inutile de faire son je-sais-tout avec Mr Mason qui devait certainement tout savoir sur le sujet. Le Poufsouffle préféra donc passer à un objet qu'il maîtrisait beaucoup mieux.

« Passons maintenant au balai volant. Lui nous le connaissons bien car ce moyen de locomotion existe depuis très longtemps, depuis la fin du dixième siècle. Il s'agit d'un balai ensorcelé pour pouvoir voler mais qui a l'apparence d'un balai normal, hormis pour certains modèles de course comme celui-ci. C'est aujourd'hui un moyen de locomotion très prisé même s'il présente plusieurs inconvénients. Déjà il demande d'être discret vis-à-vis des moldus car ils n'ont pas pour habitude de voir voler ces objets. Il n'y a qu'à voir comment ça s'est passé pour les sorciers au Moyen-Âge... » dit l'anglais en reprenant son souffle et en risquant un léger sourire. « Il faut donc voler en altitude et idéalement de nuit ou sous sortilège de désillusion. C'est un investissement non négligeable financièrement et il requiert de l'entretien afin de pouvoir continuer de voler en toute sécurité. Et par une météo capricieuse il peut être dangereux de l'utiliser par rapport au transplanage ou à la poudre de cheminette. Le balai présente par contre l'avantage d'être plus rapide que le tapis et très maniable. Il peut même être très confortable grâce notamment aux sortilèges de coussinage inclus dans sa conception. D'ailleurs la plupart des sports sorciers comme le Quidditch ou les courses d'obstacles se font sur balais, ce qui témoigne d'un certain plaisir à se déplacer ainsi. »

L'anglais aurait pu parler des heures de balais volants mais le temps filait toujours plus et il avait peur d'être interrompu par Mr Mason. Il était donc temps de passer au dernier objet avant de conclure.

« Et ceci est un ticket de Magicobus. J'ai découvert ce moyen de transport cette année lors d'une sortie scolaire. Et comment dire... » Jeffrey risqua un regard amusé vers l'enseignant, qui avait été l'accompagnateur. « C'était une sacrée expérience. » dit-il non sans amusement dans la voix. « Le Magicobus est un bus à double impériale violet et il s'agit d'un transport magique indétectable par les moldus. Pour prendre le bus il faut lever sa baguette en tenant son ticket. Le bus transplane alors jusqu'à nous. Puis nous nous déplaçons à des vitesses faramineuses à travers toute la Grande Bretagne. C'est un transport rapide, à mi chemin niveau durée entre la poudre de cheminette ou le transplanage et les balais ou les tapis volants. C'est par contre très inconfortable et on est trimballés un peu dans tous les sens. L'avantage principal est de pouvoir se déplacer incognito vis à vis des moldus et de se déplacer en très gros groupes de sorciers. Et il y a même des lits dans le bus pour y dormir pendant le trajet... si on y arrive ! »

L'heure était venue de conclure et heureusement car Jeffrey arrivait à la fois au bout de son temps de parole mais aussi de sa production de salive.

« Personnellement si j'ai le choix et que je dois me déplacer seul j'éviterai d'utiliser le Magicobus car je le trouve trop inconfortable et qu'il y a selon moi de meilleurs alternatives. Pour l'instant et même je viens d'avoir le permis j'ai du mal à privilégier le transplanage également à cause des risques. Je pense qu'il va me falloir encore du temps afin de m'y faire. » confia l'anglais. « Le tapis je n'ai jamais testé donc difficile à dire mais j'aimerai tester même si je pense que ça ne vaudra pas le balai. Je dirais donc que pour un déplacement pour le plaisir et le confort je choisirai le balai pour les raisons évoquées précédemment mais aussi car j'aime voler ainsi. Par contre pour les déplacements urgents ou discrets j'aime aussi beaucoup la poudre de cheminette. Avec ce moyen on peut parler à plein de sorciers sans se déplacer ou rendre visite à plusieurs personnes en très peu de temps. J'évite juste de le prendre quand j'ai un rhume et que je prononce mal les mots. »

Soulagé le Préfet garda enfin le silence pour dire qu'il en avait fini. Il échangea rapidement avec Mr Mason et lui souhaita une bonne fin de journée avant de repartir d'un pas rapide vers la Grande Salle, la bouche sèche. "Mon royaume pour un jus de citrouille !" songea le britannique après cet éreintant examen.
16 août 2023, 01:53
 EXAMEN 2048  Partie pratique 6e année
Juin 2048

Il était temps pour Eoin de passer son examen pratique de Vol. En tant que joueur de Quidditch, et coureur sur balai vétéran, il connaissait le vol sur le bout des doigts et faisait certainement des meilleurs en vol de l'école. Cependant, le programme de cette année avait été très portée sur la théorie donc Eoin n'était pas sûr qu'il allait avoir de la vraie pratique pour l'examen. En tout cas, il espérait ne pas tomber sur de la théorie, car il commençait à en avoir un peu marre de cette partie des cours de Vol après en avoir mangé toute l'année. Eoin attendait depuis maintenant un certain temps lorsqu'il entendit son nom. Quand il descendit sur le terrain, il vit ce qu'il redoutait : pas la moindre trace d'activité aérienne et une table avec des objets disposés dessus. Lorsqu'il arriva à la hauteur de la table et de son professeur, il salua ce dernier et écouta les consignes que le professeur lui donnait. Il regarda les objets et les examina. Un pot rempli de poudre, un ticket de bus magique, un balai de course, une baguette magique et un tapis. Il fallait les présenter puis donner leurs avantages ainsi que leurs inconvénients.

Il décida de commencer par le pot de poudre, en le prenant en main et en faisant mine d'en faire la publicité dans ses gestes. Quitte à avoir un deuxième examen théorique autant le rendre ludique. "Ceci monsieur, va changer votre vie car il s'agit de LA célèbre poudre de cheminette, très populaire dans les foyers sorciers car elle permet de voyager instantanément vers toutes les cheminées sorcière des Îles Britanniques, à condition bien entendu qu'elles soient reliés au réseau officiel des cheminées. L'utilisation est SIMPLISSIME ! En effet il suffit juste de prendre une poignée de poudre" Eoin fit semblant de prendre de la poudre du pot, puis de la jeter par terre. "et de jeter tout simplement la poudre de cheminette en étant au centre du foyer et en disant à haute voix et en articulant la destination souhaitée. Maintenant quelles sont les avantages et les inconvénients me demanderez-vous ? Eh bien, figurez vous que je vais vous les donner GRATUITEMENT ! Eh oui, je suis généreux, je sais. En ce qui concerne les avantages, ils sont plutôt faciles à imaginer, puisque la poudre de cheminée est facilement procurable, pouvant être acheté chez tous les apoticaires et certainement même dans les magasins généralistes sorciers. Ce moyen de transport est comme je l'ai précisé rapide et efficace mais il est surtout discret ! Avec la poudre de cheminette, aucun risque de briser le secret magique." L'Irlandais prit quelques secondes pour reprendre son souffle et repartit de plus belle. "Les inconvénients de ce système de locomotion ne sont pas si nombreuses que ça mais elle existe. Tout d'abord il a besoin que le sorcier dise parfaitement sa destination, sous peine de se voir envoyer Merlin ne sait où. Un autre inconvénient est que votre cheminée doit obligatoirement être relié au réseau officiel pour voyager légalement avec ce moyen de transports, ce qui nécessite des démarches administratives, mais rien de trop difficile. Un autre inconvénients plus grave, est que des accidents peuvent arriver dans le cas où quelqu'un se tromperait dans le processus de fabrication de cette poudre et qu'elle est vivement contrôlé et qu'en créer soi-même est prohibé."

Le sixième année reposa la poudre de cheminette et s'empara du ticket de bus ou plutôt de Magicobus et commença sa présentation. "Ceci est un ticket de Magicobus, le Magicobus étant un bus magique, comme son nom l'indique, qui permet aux sorciers de se déplacer. Ce bus contient des chaises et des fauteuils le jour et des lits la nuit, qui ne sont pas fixés, et est complètement invisible et inaudible aux Moldus, ce qui lui permet de voyager en toute discrétion, véritable avantage. Malheureusement, il n'est pas vraiment confortable, puisqu'il roule à une vitesse moyenne de 200km/h, ce qui peut être difficile pour tenir debout tout en pouvant rendre un peu malade les passagers. Pour l'appeler, c'est très simple, il suffit de se mettre sur un trottoir et de faire signe avec sa baguette magique, ce qui oblige les sorciers à soit avoir 11 ans et une baguette magique, ou d'être accompagné par un parent pour pouvoir le prendre car ce moyen de transport permet d'acceuillir beaucoup de monde et donc de voyager en groupe conséquent. Il est intéressant de noter également, que ce moyen de transport est utile lorsque l'on ne peut pas transplaner ou que l'on trouve les autres moyens de transport à disposition dangereux. "

Il avait fait une présentation plus concise du Magicobus, car ce dernier était plus simple à traiter. Il passa donc au balai magique, un outil qu'on ne présentait plus et qui était le moyen de balai le plus connu des sorciers. Il prit donc le balai dans ses mains puis le présenta avec le plus grand soin possible comme s'il s'agissait d'une œuvre de collection dans un musée dédié au balai. "Vous avez en votre présence ici, l'un des plus vieux balais de notre collection et qui aurait servi notamment à l'attrapeuse des Harpies de Holyhead pendant la saison 1458-1459. L'histoire des balais est cependant plus ancienne que ça puisqu'elle remonte au début du dixième siècle. Les familles sorcières fabriquaient leurs propres balais qui comportaient tous de nombreux défauts uniques à chacuns, jusqu'à ce que les fabricants professionnels de balais entrent dans la danse. Maintenant les balais sont bien différents ! Ils se composent d'un manche en bois poli et de grande qualité, et de brindilles mesurant toutes la même tailles pour permettre au balai de voler parfaitement. Le balai est aussi soumis à plusieurs enchantement pour lui permettre de voler, d'être plus confortable ou encore d'empêcher son vol, pour ne citer qu'eux. Les sorciers ont rapidement adoptés ce moyen pour plusieurs raisons, c'est un objet peu cher, il est facile à dissimuler puisqu'il est facilement camouflable en objet moldu et qu'il est plutôt facile à transporter. Cependant, il y a quelques contraintes à ce fantastique objet. Le premier est qu'il nécessite de la prudence, car pour ne pas être visible des moldus, il est nécessaire de voyager en altitude et donc un accident est très vite arrivé si l'on ne fait pas attention ou si une personne n'est pas assez à l'aise ou compétente pour voler avec un balai. Il existe aussi plusieurs modèles, des modèles de courses plus adaptés au transport individuels et aux sports et des modèles plus familiales qui visent l'utilisation pour le transport de plusieurs personnes. Il faut donc faire attention à ses besoins. Enfin, les balais sont très fragiles et nécessite un soin très particulier ainsi qu'une bonne maintenance, sous peine d'avoir des malfonctions pouvant être dangereuses."

Eoin reposa le balai puis en désignant d'un main la baguette magique, il commença sa présentation : "Les baguettes magiques sont utilisés pour deux moyens de transport qui finalement ne sont pas si éloignés l'un de l'autre. Premièrement, elle permet la création de Portoloin grâce au sortilège "Portus". Les Portoloins sont des objets réglementés, puisqu'il faut généralement l'autorisation du gouvernement pour en créer un, qui peuvent transporter les sorciers à une destination précise en partant à une heure précise. Ces objets sont souvent anodins et facilement confondable avec des objets moldus comme une bottine ou une brosse à dent par exemple pour plus de discrétion. L'avantage des portoloins est qu'ils permettent de transporter des groupes de sorciers avec un seul objet puisqu'il n'est que nécessaire de toucher l'objet et non de le tenir. Cependant le Portoloin a de nombreux inconvénients. Tout d'abord, les Portoloins sont généralement programmés pour partir à une heure précise, ce qui signifie que lorsqu'une personne rate le Portoloin, ce dernier part à sa destination sans elle et pouvant la laisser sans autres moyen de transport. Ensuite, le voyage en Portoloin est particulièrement remuant et donnant souvent la nausée aux gens, habitués ou non, ce qui fait de ce transport, l'un des moins populaires de tous. Certaines personnes sont d'ailleurs sujettes aux mal du Portoloin. A cause de ceci, les personnes âgées, malades ou enceintes sont fortement encouragées à éviter ce moyen de transport." Il marqua une pause afin de ponctuer ses propos et de séparer le portoloin du transplanage. "Le deuxième transport made in baguette magique est le transplanage. Le principe est en grande partie le même mis à part que c'est le sorcier lui-même qui se téléportent d'un point à l'autre grâce au sortilège de transplanage. Le transplanage nécessite l'obtention d'un permis seulement passable pour les personnes majeurs, car trop dangereux. En effet un transplanage non maîtrisé peut amener à une désartibulation. Le permis est également nécessaire car ce mode de transport doit être utilisés consciencieusement car les moldus peuvent tout à fait en être témoins, il faut donc prendre ses précautions pour éviter que cela arrive. Le transplanage est également assez difficile à maîtriser car il faut pour cela visualiser parfaitement l'endroit où l'on veut se rendre, ce qui signifie qu'il faut déjà y être allée, un pré-requis obligatoire, être sûr de soi et bien concentré et réussir à tourner sur soi pendant 10 tours sans tomber. Il est également important de savoir que l'on ne peut pas voyager au-delà d'une frontière ou d'une grande étendue d'eau, sous peine de vivre un accident douloureux. Cependant, il est possible de voyager en groupe en touchant une personne qui peut transplaner. Cela s'appelle les transplanages d'escorte. Le transplanage partage également quelques inconvénients du Portoloin, comme la nausée."

Enfin le grand blond s'attarda sur le tapis, puis commença sa présentation. "Pour finir, nous avons ici, le penchant oriental du balai magique, le tapis volant. Il s'agit comme son nom l'indique, d'un tapis qui a la capacité de voler et donc de transporter des personnes sur lui. Ce moyen de locomotion est interdit chez nous car il est considéré comme un artefact moldu que l'on aurait détourné de sa fonction. Un peu cocasse sachant que l'on pourrait dire la même chose pour le balai volant, si vous voulez mon avis. Il est, cependant, très apprécié des sorciers orientaux, qui font de lui leur moyen de transport préféré. Sa taille, plus importante généralement qu'un balai standard, est à la fois un avantage et un inconvénient car cela lui permet de transporter un grand nombre de personnes mais également d'être moins discret, même en altitude. C'est à peu près tout ce que je peux dire sur ce genre de transport, n'en n'ayant jamais vu de ma vie."

Maintenant qu'il avait fini sa présentation sur les différents modes de transport du monde magique, il attendit que son professeur finisse de prendre des notes, s'il en prenait, pour passer à la conclusion. "En ce qui me concerne, ma préférence irait sans doute au balai magique et ceux pour plusieurs raisons plutôt évidentes. Mes parents sont moldus, donc je n'ai jamais vraiment voyager par le biais de la poudre de cheminette, ce qui m'empêche de donner un avis objectif dessus, tout comme le tapis volant, qui en plus est illégal dans nos contrées. Cependant, je pense que voyager sur un tapis volant pourrait être sympathique. Et enfin j'ai fait plusieurs saisons comme joueur de Quidditch et je participe aux courses sur balais et j'apprécie beaucoup me déplacer sur un balai." Il marqua une légère pause puis repris "En ce qui concerne le Magicobus, voyager à bord d'un bus filant à 200 km/h, tout en risquant de se faire emboutir par une chaise ou un lit en plein voyage, ne m'attire pas des masses. Enfin, je trouve le Portoloin très désagréable même si je peux le supporter et je n'ai pas encore réellement transplaner en dehors du cadre de l'examen pour pouvoir me prononcer même si de prime abord, ce mode de transport me donne la même impression que le Portoloin, mais en plus soft."

Une fois terminée, il attendit une nouvelle fois son professeur pour le saluer et repartir vers le château. Le faux examen pratique était terminé et le sixième année en était très content. Il espérait ne plus avoir à parler théorie de Vol du restant de la journée.

color=#674ea7
7ème année RP