Inscription
Connexion
17 nov. 2021, 23:06
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
ImageB.H. - L.G. - B.H. - J.T. - P.E. - O.C. - L.G. - J.W. - J.T. - E.D. - B.H. - S.P. - O.C. - E.D. - B.H.
Edmund fixait la rouquine sans sourciller. Pas du tout intimider apparemment. Il faisait par contre une grimace étrange. Il va pas vomir au moins ? Instinctivement, Britanny recula d'un pas. Il ne maquait plus qu'il ruine sa tenue de Quidditch. Si ça arrivait, elle devra s'arranger pour lui envoyer un cognard à leur match. Ni vue, ni connue. Cependant, il retrouva un visage à peu près normal assez rapidement. L'anglaise resta sur ces gardes. Alors qu'elle se demandait s'il était du genre à profiter plus que de raison des banquets, une main sur son épaule la fit se retourner. Sans sursaut cette fois. Elle fronça les sourcils en découvrant sa professeure de Sortilèges. Tiens, elle a peut-être vu que Dale est pas net. Mais que nenni. Elle était là pour lui confisquer la batte de son frère. Pire ! Elle complimentait Edmund. Et lui qui la remerciait tranquillement.

Les yeux grands ouverts par la sidération, l'anglaise met un temps avant de comprendre la requête. Ses épaules s'affaissèrent et la batte y glissa. On était loin de l'allure de conquérante qu'elle avait un peu plus tôt. Une arme dangereuse ? Ce n'était pas comme si elle était ensorcelée.

La rouquine oublia la présence du Serpentard quelques instants. Elle ne fit même pas attention à Orphéa qui les avait de nouveau rejoint. Son visage prit un air contrit en voyant la main tendue de Miss Priddy qui attendait qu'elle lui donne la batte. Tout en levant la main - au ralenti - pour la lui donner, elle ne put s'empêcher de se défendre. Tentant par la même occasion de conserver la batte.


- C'est juste une batte inoffensive Miss... Et elle fait partie de mon costume, comme... Comme les dents d'Edmund ! C'est vraiment nécessaire ?

L'objet "dangereux" finit finalement dans les mains de sa professeur, alors que Britanny gardait espoir.

Britanny est interrompue par @Sarah Priddy qui lui demande de lui donner sa batte. Elle en oublierait presque @Edmund Dale et @Orphéa Cooper

3ème année RP en 2046-2047 - Luca Hollestelle comme référence physique, svp ne pas l'utiliser
Membre du M.E.R.L.I.N. - Lune #800000
18 nov. 2021, 07:05
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
Elena pensa que son esprit lui jouait à des tours. Elle ne pouvait pas croire que son buste était rentré en collision avec son assiette remplie de nourriture ; et pourtant... Elena se sentait comme une bille qui, au moindre choc (même minime) basculait. Elle reconnut l'auteur - ou plutôt l'autrice - de cet incident.

« Mais vous le faites exprès ?! » gronda-t-elle tandis qu'elle essuyait le haut de son costume taché de sauce avec une autre petite serviette en papier.

Elle se retourna vers Linda, les sourcils froncés. Remarquant son air colérique, elle se détendit quelque peu pour éviter que celle-ci s'imagine que son agacement lui était adressé.

Les tables disparaissaient pour laisser place à une piste de danse, une musique accompagnait ce joli brouhaha. Elena ne put retenir un sourire en voyant les gens commencer à s'inviter et à danser sur le rythme de la musique. Elle tendit attentivement l'oreille pour écouter la question de sa camarade de maison.

« J'sais pas trop. Je crois que c'est à cause de ce qui s'est passé la dernière fois, lors du bal d'halloween y'a deux ans. Je n'y étais pas mais tout le monde sait ce qu'il s'y est passé. » répondit-elle en haussant légèrement la voix pour que sa camarade puisse l'entendre.

Cet évènement lui faisait encore froid dans le dos. Si bien qu'elle n'osa pas faire trainer le sujet très longtemps.

« Ils en font du bruit avec leur musique. Puis ils ont enlevé toutes les tables ! » se plaignit-elle en repensant au peu de nourriture qu'elle avait avalée.

Son rongeur - en revanche - avait l'air d'apprécier la douce mélodie car il s'était assoupi au fond du chaudron en plastique de l'écossaise.
Suite à la bousculade involontaire de sa chère préfète @Oxy Wright, le costume d'Elena est taché. Elle arrive néanmoins à rattraper la catastrophe. Elle discute ensuite avec @Linda Layton et hausse le ton pour que sa voix puisse se faire entendre par-dessus la musique.

Troisième année | 14 ans
18 nov. 2021, 17:37
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
Menu : 1/2/3/4/5/6/7/8/9/10/11/12
@Deryn O'Connors, @Unna Bright et @Edmund Long
Je m'excuse pour la boule d'émotion qu'est Eugène

Eugène prêtait toute son attention à Edmund et il attendit sagement une quelconque réponse de sa part. Il voulait proposer à son ami de danser avec lui, afin de continuer à s'amuser et de profiter pleinement de cette ambiance légère et festive. Edmund s'apprêtait à prendre la parole, à continuer cette discussion, quand une nouvelle personne fit interruption et aborda aussitôt Eugène sans se soucier d'Edmund à qui on avait coupé la parole. C'était à moitié exaspéré que l'irlandais se tourna vers cette tête blonde amicale qu'il connaissait. Bien sûr qu'il reconnut Unna. Elle était dans la même promotion que lui et ce n'était pas la première fois que tout deux s'adressaient la parole. Nous pouvons même dire qu'au bout de trois ans, ils étaient devenus amis.

Unna l'avait donc salué, avant de demander si elle pouvait s'asseoir, mais Eugène n'eut pas son mot à dire que son amie s'était déjà installé. Il cligna des yeux. Pourquoi demander la permission si, dans tous les cas, elle comptait s'attabler ? Bien qu'il s'était affirmé avec le temps, Eugène avait encore du mal à comprendre toutes les subtilités de la sociabilisation et du vivre ensemble. Mais qu'importe, Edmund était à deux doigts de lui parler. Tout naturellement, Eugène se tourna donc vers ce dernier, quand Unna reprit la parole. Elle lui parla du banquet, de l'animation et de la salade du diable.

Eugène était devant un dilemme. On l'avait bien éduqué, élevé, il se devait d'être polie, mais que devait-il faire à cet instant ? Ignoré Edmund pour répondre à Unna ? Ou bien ignorer Unna pour entendre ce qu'avait à dire Edmund ? D'ailleurs, elle ne s'était même pas présenté à ses camarades, devait-il donc la présenter en plus ? La question ne se posait plus, car Edmund prit la parole :

— Vingt heures trente d'après le planning annoncé. Mais je pense que je serai parti d'ici-là.

C'était sec, clair et net. Eugène dévisagea son ami et déprécia fortement le ton qu'il venait d'employer à son encontre. Mais le pire, c'était qu'il comptait ne pas participer au bal. Tout deux n'allaient pas danser ensemble. Très bien, Eugène pouvait parfaitement comprendre que l'arrivé d'Unna sans la moindre politesse pouvait contrarier Edmund, mais de là à parler ainsi et de vouloir écourter ce moment à deux ? En prime, Edmund se tourna vers Deryn pour lui parler comme si de rien n'était. Pardon ? pensa Eugène. "Costume original" complimenta Edmund, "Drôlement classe dis donc, c'est pour quelqu'un en particulier ?" rétorqua Deryn. "Tu devrais porter ce costume plus souvent en tout cas, il te va bien." continua-t-elle en proposant une tasse de chocolat à Edmund. Mais ils étaient où là ? Pendant qu'elle y était, pourquoi ne pas proposer à Edmund de danser avec elle aussi ?

Eugène porta une main contre son buste et les dévisagea sans vergogne, la mine déconfite. Il ne saurait pas dire d'où provenait exactement cette petite pointe de jalousie qui se mêlait à la colère, mais il est clair qu'Eugène n'aimait pas la tournure de cette situation. Ok, il en faisait sûrement de trop, mais excusez-le, il avait encore du mal à gérer le trop-plein d'hormone. Il demanda à Unna d'attendre un instant, fouilla dans sa poche et mit la main sur son rouge à lèvre. Il en profite pour s'en remettre, avant d'aller peinturlurer la main d'Edmund avec contrariété. Il dessina un émoji tout sauf content. Oui, c'était tout sauf mature de sa part, mais que voulez vous ? Il venait de décréter qu'il boudait Edmund et son comportement inexcusable (je vous dis qu'il en fait de trop), alors il était hors de questions de lui adresser la parole.

Ceci étant fait, il fit le dos rond à Edmund, croisa sa jambe et les bras, puis fixa Unna. Il avait beau l'apprécié, mais il était actuellement de mauvaise humeur, alors il ne comptait pas faire l'effort de sourire. Il boudait.

— En effet, très original cette salade, marmonna-t-il simplement.

Il n'avait même plus faim, ni même l'envie de poursuivre cette soirée finalement. Il était à bout de nerf, il voulait se morfondre dans son lit.

"Dramaqueen à ses heures perdues avec Ella Davis"
3e année RP | Je parle en gras
18 nov. 2021, 18:07
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
Après avoir fait une démonstration à Alex il était temps de danser sur la piste au son de la musique, Alex se plaça devant Bella et commença à faire des gestes que Bella lui avait appris il se tenait devant elle est fit des petits pas.

"Oui c'est très bien Alex tu vois ce n'est pas si compliqué que cela de danser et tu te débrouilles bien pour un débutant en dance. "

Pour qu'il se sente bien Bella se mise à danser avec lui elle danse à à son rythme pour ne pas trop le bousculer tous les deux danser parfaitement Bella prenez du plaisir à s'amuser avec son cavalier.

"Tu as vu danser à deux c'est plutôt simple et agréable non comment tu te sens là."

Bella profiter pleinement de la musique elle s'amusait bien pour une première danse avec Alex qui lui était moins paniquer c'était une bonne chose pour le reste de la soirée qui elle ne faisait que commencer Bella ne pouvait pas envisager meilleure soirée d'Halloween au loin elle pouvait apercevoir des amis elle les salua de la main et continua de danser avec Alex elle dansait à son rythme et cela ne la dérangeait pas plus que ça à sa grande surprise elle était de très bonne humeur et cela se voyait sur son visage elle passait son temps à avoir le sourire aux lèvres et les yeux qui pétillaient de joie.


@Alexandre Bellanger

Bella King Gryffonne d'Or . Absente du 10 jusqu'à la fin du mois . Sauf pour son Waynaël.
Deuxième année RP, Quatrième année devoirs.
18 nov. 2021, 18:50
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
Venait-il vraiment de se mordre la lèvre au sang ? Sarah fit mine de ne rien voir pour ne pas rire et reporta son attention sur la batteuse d'un soir qui, par sa remarque, manqua de faire définitivement éclater la professeure de Sortilèges. Sarah dissimula le tout sous un regard sévère.

"Désolée Miss, ce n'est pas moi qui ait fait ce règlement et même si je ne suis pas plus responsable que vous des débordements passés, je suppose que cette consigne a une raison d'être. Quand à Monsieur Dale, même si lui arracher les dents resterait dans le thème de la soirée, je vais m'abstenir. Vous pourrez récupérerer votre bien auprès de Rusard en sortant. Bonne soirée."

Sur ces mots, elle se saisit de la batte encombrante et fit volte face laissant son sourire s'élargir en révélant étrangement ses canines.

Non de non, elle avait envie de rire soudain. Près de la sortie, elle aperçut un des cancres de sixième année. Il avait visiblement tenter de se déguiser en troll et Sarah songea que la batte aurait complèté le costume à merveille à défaut de massue. Réalisant soudain que l'élève portait de fausses dents de vampire, elle comprit qu'il ne s'agissait en vérité que d'une explosion d'acné inopportune. Une vraie dragoncelle ! La Galloise sortit rapidement de la salle et rangea la batte dans les stocks de Rusard puis, au lieu de rentrer à nouveau, elle s'appuya contre le mur de pierres froides avant d'exploser d'un fou rire nerveux.

Sarah récupère la batte de @Britanny Huggins, mentionne @Edmund Dale puis quitte la salle avant d'éclater de rire... la fatigue, tout ça tout ça...

Professeure de Sortilèges depuis Septembre 2046
DDM de Serpentard mars- août 2047 / DDM de Poufsouffle septembre 2047
18 nov. 2021, 19:06
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
Pauline vit Lia se réceptionner de peu avec les mains. Elle n'avait sûrement pas entendu que le bal allait commencer et les bancs disparaître, et elle était encore dessus quant ils partirent. La troisième année détourna le regard, ne voulant pas que Lia voit qu'elle l'avait vue tomber ou quoi, ne voulant pas la gêner ou la faire mal se sentir. Ensuite, Lia approuva la proposition de Pauline pour aller chercher quelque chose à manger.

Le trio se mit en route vers le buffet, imitant un grand nombre de personnes présentes dans la salle. Thaïs émit alors son souhait qu'il y ait au buffet autre chose que de la citrouille. *Normalement il n'y aura pas de citrouille* se dit Pauline. Thaïs rigola alors en disant qu'il n'y aurait plus de citrouille dans le monde sinon. *Pas faux* se dit la troisième année en souriant. En effet, nourrir toutes les personnes présentes à Poudlard avec de la citrouille à chaque plat, ça devait en faire des citrouilles ! Pauline prit la parole pour rassurer Thaïs sur ce qu'elle en pensait.

- Je pense pas qu'il y en aura... J'imagine qu'il y aura au buffet plutôt des trucs que l'on peut manger tout en étant debout, ou tout en dansant. Comme des gâteaux. De la citrouille n'est pas super facile à manger debout... Quoi que il peut y avoir du jus de citrouille pour boire en fait...

En fait si, il y aurait une "chance" de retrouver de la citrouille au buffet...

@Lia Foster @Thaïs South

Troisième année RP et devoirs
Couleur RP : #800040 retard rp
Fiche
18 nov. 2021, 20:32
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
OC - ED - OC - LN - SP - ED - OC - LN - AN - ED - OC - ED - OC - ED - PE - OC - LG - JW - JT - ED - TW - BH - SP - OC - ED - BH - SP - ED - OC - ED - D - OC - SF - ED - OC - LC - ML - ED - LC - ML - D - BH - ED - LC - BH - ED - LC - ED
____________

C'est un curieux mélange de fierté et de honte qui s'empare de moi. J'ignorais qu'il était possible de ressentir les deux simultanément. C'est vraiment curieux : j'ai à la fois la fierté d'avoir reçu un compliment de la part de Miss Priddy en personne, à la fois la honte d'avoir montré que mes propres sorts étaient nocifs pour moi-même. Pourvu qu'elle n'ait rien vu...

Heureusement, elle ne semble pas l'avoir vu. Pfiouf, mon honneur est sauf. Et j'ai reçu un compliment de ma professeure de sortilèges. Et cela devant une rivale de Quidditch qu'elle a réprimandé de plus, ha !

Aïe.

Orphéa a choisi ce moment pour se joindre à notre groupe. Et je sais très bien ce qu'elle va me demander.

C'est bon. J'ai compris : Tramontane et Ginger ont engagé en secret Louna, Nerrah, Miss Priddy et même mon propre meilleur élément : Orphéa. Et ils sont, actuellement, en train de tout mettre en œuvre pour que rien ne se passe comme je le souhaite alors que mon plan est tout de même à moitié improvisé ! Ils doivent avoir un legilimens dans leur rang pour pouvoir prédire chacun de mes coups parce que ça commence vraiment à être suspect.

Bon.

J'esquisse un sourire poli à l'attention de la professeure avant qu'elle ne nous quitte et... S'en suit ce que j'attendais : l'invitation de la Serpentard.

Oui, bien sûr !

Je prends doucement sa main en lui souriant et exposant de nouveau ma blessure, histoire que mon sourire paraisse un peu plus naturel mais je me tourne bien vite vers Huggins. Tant pis pour la conversation profonde. J'espère que ça tiendra en quelques mots :

Ça m'intéresse depuis que je l'ai blessée. Je ne sais pas ce que tu as pu entendre à mon sujet mais non, je n'aime pas blesser. Et encore moins lorsque la personne se met à blesser son propre entourage pour aller mieux. Cela ne m'étonnerait pas que vous perdiez votre prochain match au vu du mépris présent dans son regard lorsque Phoebe l'a abordée... Et, en plus, sa propre coéquipière n'a même pas vu son mal-être... Bravo, l'équipe.

Je voulais une conversation profonde et respectueuse, je n'ai pas pu m'empêcher de moi-même glisser dans le mépris. Mais bon. On peut dire que je ne lui ai que rendu celui qu'elle m'a offert ?

Je ne te dérange pas plus que ça.

Et je m'éloigne enfin de la Gryffondor avec ma partenaire avant qu'elle ne me fasse une crise. Même si celle-ci va être inévitable, je le sens...
Edmund sourit poliment à @Sarah Priddy, accepte l'invitation d'@Orphéa Cooper, parle sèchement à @Britanny Huggins puis s'en va vers la piste de danse.
Noms soulignés pour Au fil des mots.
Dernière modification par Edmund Dale le 21 févr. 2022, 23:29, modifié 1 fois.

Peut-être bien qu'il se passe quelque chose avec Katherine. — Serial breaker engagé par Phoebe.
« Roi du Drama & du Suspens » - JT
18 nov. 2021, 21:20
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
B.H - L.G - B.H - J.T - P.E - O.C - L.G - J.T - L.G


Je ferme les yeux l’espace de quelques secondes pour me laisser emporter par le son et le rythme de la musique. Hurler à la révolution au beau milieu de la Grande Salle ? Audacieux. Energique. J'aime. J'aimerais, plutôt. Où sont les manifestations contre cette bande élitiste de la Chambre des sorciers du Conseil ? Où sont les sorciers d'origine moldue à la tête du pays ? Ceux qui ne résident pas dans de gros manoirs ? Les femmes ? Si seulement. Peut-être que j'aurai l'occasion d'échanger quelques mots avec les membres des 5 idiots à la fin de la soirée, mais ce n'est pas aujourd'hui que le Conseil des Sorciers sera renversé. Je r'ouvre les paupières une fois totalement imprégnée par le rythme dynamique. Le présent.

Pour commencer, il dit ? Donc avec suite ? Avec grand, grand, grand plaisir.

"Tu me laisses décider ? Hmmm, voyons voir..."

Le présent, mon présent, Jacob. Je ne le quitte ni du sourire ni du regard, de ce regard qui aime tellement celui sur qui il se pose, de ce regard mis en valeur par les flammes tracées autour des yeux comme il dit - je ferai passer le compliment à Evie pour lui dire qu'elle a géré. Pas lorsque je lâche sa main, celle qui, il y a quelques instants encore, m'a entrainée loin de la grappe s'étant formée près de la table rouge, entraînée direction cet instant tous les deux qui fait tant sourire. Pas non plus lorsque je tourne les talon, prenant soin de tourner la tête simultanément pour garder le regard que je lance par-dessus mon épaule dans le sien aussi longtemps que possible, jusqu'à finalement devoir le lâcher et perdre la connexion visuelle le temps du battement de cils qu'il me faut pour terminer le tour sur moi-même et me retrouver à nouveau face à Jacob.

M'éloigner d'un mètre pour attiser l'envie du rapprochement. En réalité, m'éloigner rien que pour le plaisir de me rapprocher à nouveau de lui. Je laisse mon corps bouger au rythme de la musique. Mais pour commencer proprement cette danse, j'ai envie de jouer un peu : si Jacob s'avance vers moi, je recule d'un pas, penchant un peu la tête pour lui sourire et le regarder d'un air taquin. S'il reste sur place en revanche, je m'avance vers lui. Et au fond, ce n'est que ça que j'attends.

Baisser le regard sur la main que je laisse glisser le long de ma taille, de ma hanche jusque sur le haut de ma cuisse avant de la poser sur l'épaule de Jacob dès que je suis suffisamment proche, tandis que l'autre effleure du bout des doigts sa joue, sa mâchoire, longe son cou, joue brièvement avec le col de sa veste en cuir jusqu'à venir se poser sur son autre épaule. Relever le regard et le poser à nouveau dans celui de la seule personne qui importe pour moi à ce moment-là.

Très rapidement, mes mains quittent leur poste de sages paumes posées sur les épaule de mon partenaire pour venir se rejoindre dans sa nuque où il y a de la peau à caresser. Très rapidement, je laisse le peu d'espace qui nous sépare se réduire encore, attire mon corps contre le sien, le sien contre le mien. Jacob, je l'aime tellement. Et j'aime tellement nos deux corps qui bougent sur ce même rythme dans une danse commune. Je comprends très bien pourquoi Lilly n'a pas pu résister à la tentation de s'approcher de lui en dansant : on se sent tellement bien dans les bras de Jacob. Je m'y sens tellement bien. Tellement à ma place. Ma place.

Mais au-delà du paisible bonheur et du bien-être que me procure sa présence si proche, il y a autre chose dans cette danse : cet intense attrait pour son corps qui bouge. Le jeu entre la proximité et l'éloignement comme un chaud-froid qui stimule l'attraction, qui donne envie de continuer à bouger pour susciter la même chose chez lui. Après tout, la musique n'a rien à voir avec celle d'un classique slow sur lequel tanguer doucement, enlacés. Elle n’a rien à voir avec ce petit feu qui crépite paisiblement dans un coin d’une pièce pour y répandre sa chaleur, plutôt un feu fier dont les flammes s’élèvent d’un flamboiement fluide mais fougueux pour être vues et ressenties. La musique engagée projette ses étincelles, enflamme mes gestes et mes sens à son image, résonne dans mon crâne et dans mon corps. Les battements de la batterie dédoublent ceux de mon coeur et ponctuent chaque balancement de mes hanches et de mes épaules qui se meuvent au son de la guitare aussi mag'électrique que de nos corps dansants. Mon corps qui ondule contre celui de Jacob. Tantôt mon bassin qui frôle le sien, tantôt c'est ma poitrine contre la sienne, ses mains sur mon corps et les miennes qui enlacent celui de Jacob.

Mes yeux au fond des siens, je lui souris. Danser, c'est éclipser tout le reste et se laisser aller. C'est un de ces moments où je me fiche de tout ce qu'il peut y avoir autour de nous, où je me sens plus forte que tout. La seule chose qui existe à ce moment-là, c'est Jacob et moi.
Leo se laisse entrainer par @Jacob Tramontane avec qui elle danse sur la piste.

ˈli(ː)əʊ ˈʤɪnʤə
Flash McQueen, Flash McWin
18 nov. 2021, 22:40
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
1 · 2


Je me sens mal à l'aise. Il y a beaucoup de monde et de bruit. J'ai un peu l'impression d'étouffer dans cette Grande Salle cauchemardesque. Les sons passent au-dessus de mes pensées, je me sens complètement perdue. Où en étais-je dans mes réflexions ? *Ecco et...* Je suis interrompue par un rire derrière moi. Mes pensées s'emmêlent. C'est comme si j'étais totalement engloutie par cette masse de sons et d'images. J'ai un peu de mal à respirer calmement malgré la présence réconfortante et habituelle de mon rat. Je tente de calmer les battements rapides de mon cœur mais je suis noyée par toutes les informations que me transmettent mes sens — et qui me transpercent la tête. Ce n'est plus un océan de pensées qui assiège mon crâne, c'est une marée grossissante de renseignements sur des choses inutiles. Qu'en ai-je à faire du fait que mon voisin de droite trouve sa voisine splendide et le jus de citrouille tout autant ? Merlin, je me noie entièrement dans tout cela. Comment remonter à la surface ? Comment respirer calmement ? Même fermer les yeux ne sert à rien ; je suis prise au piège. Alors je me débats dans ma prison de sens. Tout est trop fort pour moi.

Je me lève brusquement. Ma tête me tourne. *Tout va bien, tout va bien, tout va bien.* Ce n'est que du bruit, Merlin, que du bruit. J'inspire profondément. Le bruit peut être chassé comme les mauvaises pensées. Il suffit de se concentrer sur une seule et unique chose et de ne plus la quitter, se laisser dévorer par elle. Je parcours la salle de tous mes sens. Un son régulier proche de moi attire mon regard. Ecco se régale de mon repas et le bruit de sa mastication provoqué par ses longues dents est bien particulier. Je m'assieds de nouveau et fixe mon rat tandis qu'il mange. Ses muscles sont difficilement discernables sous sa masse conséquente de graisse — peut-être devrai-je jouer avec lui plus régulièrement dans la cour de la tour de l'horloge ? Ce n'est pas une mauvaise idée. Ai-je négligé son alimentation ? Les cracs réguliers de ses dents et des oignons me permettent de recentrer mes pensées éparpillées. Je peux désormais associer sons et images, ce qui rend plus simple la tache ardue de diminuer ma perception du bruit. C'est étrange, quand Ecco mange ainsi, il s'aide de ses deux minuscules pattes avant pour attraper la nourriture. Il paraîtrait presque civilisé avec sa technique ! Cependant, difficile de le qualifier comme tel lorsque l'on aperçoit les grandes traces de sauce sur ses joues. Je souris, mes pensées enfin apaisées. Je suis cloîtrée dans ma bulle de presque-silence, la tête posée sur ma main. Tout va mieux.

Le recul soudain de mes voisins de table me tire de ma fragile bulle. Poussée par mon instinct, j'effectue le même mouvement, parvenant ainsi à me relever avant que les tables et bancs ne disparaissent. Ecco se retrouve soudainement par terre, son oignon entre les pattes. Un sourire se précipite alors sur les lèvres. Merlin, il ne l'a pas vu venir cela ! Je l'attrape rapidement avant qu'il ne se fasse bousculer ou écraser par des idiots.

Que faire désormais ? Certainement pas rester au centre de la salle. Tout le monde va vouloir danser et la musique retentit plus fort au centre. *Danser...* Mes pensées répètent ce mot avec étonnement. À vrai dire, ce n'est pas l'activité à laquelle j'avais pensé lorsque j'ai choisi de venir ici. Je n'ai jamais dansé, et ce n'est pas aujourd'hui que je commencerai, je ne parviendrais qu'à me ridiculiser. Chez moi, quand grand-mère invite de nombreuses personnes dans son manoir et qu'il y a un peu de musique, personne ne danse. De plus, j'aime m'éloigner de tout bruit, même si celui chez ma grand-mère est beaucoup plus calme que cette... musique. *Peut-être que si j'avais été au bal d'il y a deux ans, Anaë et moi aurions d...* J'écrase ma pensée avant qu'elle ne se termine. Ah ! Je suis stupide d'avoir de telles pensées ! Ce ne sont que des suppositions. Et puis, c'est fini. Le bal d'Halloween d'il y a deux ans, mon amitié avec Anaë, c'est terminé. Pourquoi ressasser sans cesse les mêmes idées ?

Je recule vers les murs en faisant attention à ne bousculer personne. Mon visage reste fixé sur le sol, mes yeux ne croisent aucun regard. Je préfère passer inaperçue, surtout habillée comme je le suis. Finalement, je parviens à arriver à un des murs de la Grande Salle. Il y a moins de personnes ici, c'est beaucoup plus calme et agréable. Un léger soupir s'échappe d'entre mes lèvres. Je laisse Ecco me grimper sur le bras et mon dos se poser contre les pierres froides. Je renverse ma tête en arrière et clos mes paupières. Je peux respirer plus calmement ici, je suis à l'abri des regards et des sons. Ecco se glisse contre mon cou, sur mon épaule droite. Je laisse un sourire m'échapper.

Une présence à ma gauche attire mon regard. C'est une fille, tout de noir vêtue. Elle porte un maquillage assez sombre et... *Solenn Cooper ?* Je cligne plusieurs fois des yeux pour être certaine de ne pas me tromper. Cependant, c'est bien elle. Cela me surprend de la voir ainsi, elle qui porte si rarement des robes et du maquillage. Certes, c'est également une des premières fois que je me maquille, mais c'est étonnant de découvrir quelqu'un que l'on aperçoit depuis six ans totalement métamorphosé. *Ça lui va bien.*

Je lui souris doucement, mes yeux cherchant les siens. « Drôle de soirée, n'est-ce pas ? » Il me semble qu'elle était présente au dernier bal d'Halloween. A-t-elle revu comme moi des images des événements qui ont suivi cette soirée ? Y a-t-elle également pensé ? Je lisse de nouveau les plumes collées à ma taille, mal à l'aise. Mes souvenirs d'Anaë complètement fantomatique après ce dernier bal me reviennent brusquement, et je n'aime pas cela. Les souvenirs comme ceux-ci me sont désagréables, ils me font ressentir une nouvelle fois ce sentiment d'inutilité qui occupait mon cœur après cette soirée. Je n'avais rien pu faire. Je n'étais même pas là, occupée à lire dans la salle commune tandis que d'autres élèves vivaient un traumatisme.
Je chasse ces idées déplaisantes. Ressasser le passé n'apporte rien.

Un sourire revient flotter légèrement sur mes lèvres, hésitant et fragile.


Plume de @Solenn Cooper, si tu acceptes qu'Aly rejoigne Solenn.


#466962Sixième Année RP
18 nov. 2021, 22:59
Banquet & bal d'Halloween  31.10.46 
F.L : 1 - 3 - 5
É.C : 2 - 4 - 6

P't-être, p't-être qu'on allait y arriver après tout ? P't-être qu'on allait réussir à passer à travers cette enfer. En tout cas, pour l'instant, tout se déroulait mieux que lors de la cérémonie de répartition de cette année. Et ce n'était pas pour me déplaire. Rien qu'à repenser à cette soirée, j'en avais des frissons. Alors je m'accroche. Je voulais que tout se passe bien. Je voulais me prouver que j'étais capable. Que j'avais la force de survivre à tout ce cirque. Que j'en étais capable et que je n'étais pas une moins que rien. Alors je me cramponne. Je me cramponne et je ne lâche pas une seconde les souvenirs heureux que Felicia fait remonté en moi. Je les accepte et souris à leur rencontre. Je n'ai pas a avoir peur de ce qui pourrait se passer. *Tout se passera bien* Parce que j'allais y arriver et que Feli était avec moi.

Alors j'écoute, j'écoute le flot de parole qui sors de la bouche de mon amie et je nous admire. Je nous admire pour être capable d'essayer. D'essayer de faire comme si de rien était. De continuer à parler et d'ignorer la foule autour de nous et toutes les multiples possibilités. On est forte. On est forte et nous allions y arriver. Alors je souris. Je souris et pour la première fois, je suis heureuse d'être dans cette salle en compagnie de la rouge et or.

Comme Felicia raconte son histoire, je ris avec elle et hoche la tête. *Sympa comme costume* Même si je ne voyais pas trop le point de me déguiser en sorcière alors que techniquement, j'en étais moi-même une, j'aimais l'écouter raconter. Alors qu'elle mentionne avoir déjà diner avec une vielle dame, je lance un petit "oh" d'exclamation, essayant d'imaginer mon amie assise autour d'une table, une vielle madame aux cheveux gris avec de multiple chat en guise de compagnie, et je ris, trouvant le tableau bien étrange. Et rapidement, nous revenons sur le sujet des saisons. *Le printemps* Je ne savais pas trop si j'aimais cette saison. La fin, oui peut-être, mais le début ressemblait davantage à de la gadoue pour ma part. Après chacun son opinion, nous ne pouvions pas être pareil sur tout.

Et alors que je ne fais qu'écouter mon amie parler et que mes craintes semblent s'envoler pour de bon, la directrice annonce l'heure de la soirée dansante et les tables disparaisse, me faisant pratiquement perdre l'équilibre. *Mais c'est quoi cette façon de faire disparaitre les tables* Fronçant légèrement les sourcils de mécontentement, je me laisse trainer par Felicia sur le côté de la salle, loin de l'attroupement général. Et comme elle me propose de danser *Ou partir*, j'hésite même si je sais que je ne le devrais pas. Être assise et discuter dans une salle pleine à craquer c'est une chose, mais danser et se joindre aux célébrités, ça en est une autre. Et je ne savais pas si j'allais être capable de le supporter. Sentir tout ces frottements sur moi, j'en avais déjà des frissons. Et pourtant je suis là, à observer Felicia et son regard brillant d'étoile. Et ma volonté fend. Je ne peux pas l'abandonner. Je ne veux pas gâcher son plaisir alors il est hors de question que je fasse ma lâche. Je plaque donc un sourire sur mon visage et essaye de me détendre alors que je lui réponds par l'affirmative.

-Pourquoi pas, ça nous f'ras pas d'mal...

Alors je prends son autre main et nous tire vers la piste de danse. Pas trop loin de la porte, juste au cas et je commence à me dandiner au son de la musique. Je suis absolument nulle avec tout ce qui a attrait à la coordination, je sais donc pertinemment que je suis nulle. Mais je n'y pense pas, je n'y pense plus. Tout ce que je veux, c'est profiter de ce moment avec mon amie et m'amuser. M'amuser jusqu'à en être épuisé. M'amuser jusqu'à oublier toutes mes craintes et mes angoisses. Alors je danse aux côtés de Felicia, sous le regard bienveillant des étoiles.

@Felicia Luke, je ne pense pas pouvoir me lasser un jour de ce rp, j'adore écrire Éli ainsi <3

-6 heure avec la France | #356f68 | Absence
• Membre de l'organisation la plus secrète des secrètes, la RASA ! •